Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Le Monde :: Europe :: Europe de l'Est
Quand tu es maudis et que tu sais pourquoi et par qui {Little Owl ♥}
Aller à la page : Précédent  1, 2
Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 24 Mai - 14:14
Je me frotte les yeux dans une tentative pour me réveiller. Un groupe de créannes ? Je baille derrière ma main et me lève complètement. Je n'entends absolument rien, comment il peut le savoir ? Si ça se trouve elles sont loin... Mouais non vaut mieux ps trop rêver. Je doute que toutes les créannes soient aussi sympathiques que lui. Surtout avec des gars comme moi... Il éteint le feu en jetant de la terre dessus et je plisse les yeux. Maintenant qu'il a supprimé notre source de lumière je n'y vois rien. La Lune n'est pas assez haute pour passer au dessus des arbres.
J'attrape mon sac et il m’entraîne derrière lui. Je le sens vraiment pas son histoire. Je vais me casser la gueule ou me tordre la cheville à cause d'une racine avec le bol que j'ai vous allez voir. Je le suis comme je peux avec la faible lueur nocturne. Mes yeux commencent à s'habituer à la pénombre mais ça reste difficile d'y voir à dix mètres. Je trébuche un peu dans le noir et lui rentre à moitié dedans quand il s'arrête en se cognant contre un tronc.

-Comment tu sais qu'elles viennent par ici ? Je chuchote. J'ai rien entendu moi.

Et il est pas... Enfin c'est pas une chouette là donc logiquement je pense pas qu'il ait ses super yeux de nocturne. Vu comment il marche il y voit pas mieux que moi d'ailleurs. Donc comment il a fait ?

-Ils seront pas forcément hostiles, si ? Fin t'en sait rien.

Je sais, j'ai de l'espoir. Vu la situation pas bien brillante vaudrait mieux que je me concentre pour trouver autre chose d'ailleurs. Peut-être qu'en allant vers le village le plus proche on sera plus en sécurité ? J'en doute mais on peut essayer. Déjà que je sais même pas si on va dans la bonne direction.

-Tu m'emmène où là ? Dans un coin sombre pour me manger ?

Je sourit en coin en essayant de détendre l'atmosphère. Bon la situation s'y prête pas forcément mais moi j'ai besoin de penser à autre chose sinon je vais me mettre à paniquer. Parce que les créannes en question si ça se trouve c'est des bêtes féroces et elles vont essayer de nous massacrer. Perso je suis pas très fan. Fin je tiens encore à ma vie. Déjà qu'elle risque de se raccourcir prématurément à cause de cette foutue déesse. Sale chieuse va !

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mer 10 Juin - 21:25

Avec un léger grognement, je porte ma main à mon nez. Il me fait un peu mal, mais ça ne semble pas être ouvert. Il ne saigne pas non plus. Tant mieux. J'aurais bien été en peine d'effacer notre piste en ayant sur moi une odeur aussi forte que celle du sang. Toutes les créannes ne le remarqueraient pas, mais celles qui se transforment en carnivores sont généralement les plus dangereuses. Les herbivores du style du cerf ou les petits animaux, genre le pigeon, sont tout de même beaucoup plus pacifiques en général. Ce qui est bon pour mon espérance de vie. Ce qui l'est moins, c'est quand des tigres ou des jaguars essaient de t'arracher une jambe ou une aile. Beaucoup, beaucoup moins cool.

- Je les ai senties. Leurs auras, je souffle, le plus bas possible, tout en me massant le nez.

J'attrape son poignet à tâtons pour ne pas le perdre de vue et continue à marcher. Je lui réponds rapidement, toujours à voix très basse mais un peu agitée par la nervosité.

- Quand elles sont en bandes, elles sont soit hostiles, soit déterminées à ne pas se laisser marcher sur les pieds par deux autres créatures, quelles qu'elles soient. Donc hostiles aussi, au final. Même si elles ne cherchent pas à nous blesser. Et je ne veux pas finir en chiche-kebab pour créanne mal lunée, ok ?

De toute manière, ce n'est pas comme s'il avait très envie de se faire dévorer, lui non plus. Alors qu'il se taise juste et qu'il me suive en silence. Sinon on va finir par nous repérer.

Sa remarque fait chauffer quelque peu mes joues et le bout de mes oreilles, et je retiens un soupir d'exaspération devant l'allusion.

- Si j'avais voulu te bouffer, je t'aurais plutôt cuit à la broche tout à l'heure, je réplique du tac au tac sur un ton tout de même un peu ironique.

C'est faux. Je mange très bien ma viande crue lorsque je suis une chouette. Mais un bec, c'est vachement plus facile pour déchiqueter ses proies que des dents, tout de même. Enfin j'vais éviter de le lui dire. Il va partir en pleurant après. Finalement, je reprends, un peu plus lassé :

- Bien sûr que non, je cherche le village. Il doit être dans cette direction. On a pas mal de marche à faire, mais on est dans la bonne direction. Si on s'éloigne, on verra de la lumière au bout d'un moment de toute manière.

Vu la position des étoiles c'est la bonne direction, en tout cas. De là à dire qu'on va vraiment au bon endroit, c'est vite dit… Mais au moins on continue à garder une certaine distance entre nous et les autres créannes.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mer 17 Juin - 21:22
Je hausse un sourcil, intrigué. Sentir les auras... Ca existe vraiment ce genre de truc ? On dirait un délire de jeu vidéo ou de bouquin d'heroic fantasy. Quoi que vu ce qu'il est ça m'étonne pas trop. Peut-être que je saurais faire ça aussi plus tard. Enfin quand l'autre cruchasse m'aura donné mes pouvoirs. Je me demande ce que je vais avoir d'ailleurs. Parce que bon imagine je me retrouve avec un truc comme l'amour. Ce serait chiant en vrai.
Il m'attrape et je manque de sursauter alors qu'il commence à me trainer derrière lui. Je flippe un peu. On est dans le noir avec possiblement une bande de bestioles non identifiées à nos trousses. Je me sens pas l'âme d'un petit chaperon rouge en vrai. Je veux pas finir dans l'estomac du loup vous pouvez être sur que personne viendra m'y chercher.

-Tu me fais flipper mec, elles sont si dangereuses que ça ?

Genre ça peut être un lion, un loup ou un autre prédateur de ce genre ? J'aime pas les bestioles putain. Les chats ça passe encore, quand ils sont câlins. Les chiens j'aime pas ça du tout. Et le reste c'est presque pire. Je crois que le pire c'est les araignées. C'est pas jojo du tout.
Je retiens un ricanement et souris franchement. Me manger hein. Sans vouloir être vulgaire, lui je le mangerais bien. Dommage que ça soit pas son genre. Il est mignon à croquer ce Nao. Je sais, c'est pas vraiment le moment de penser à ça mais j'y peut rien. Puis bon rien n'empêche de penser. Je sais bien que c'est pas me genre de chose qui risque d'arriver. Et je suis pas en manque au point de lui sauter dessus je sais me tenir.

-J'ai pas très envie de leur servir de dîner, j'espère que le village est pas trop loin.

Il a l'air plus doué que moi pour s'orienter en tout cas donc je lui fais confiance pour nous amener là bas. J'espère juste que les créannes ont pas trop le nez sensible parce que lui avec sa manche pleine de sang il doit être bien repérable. Déjà que marcher toute la nuit dans le noir me tente pas trop mais avec des créatures dangereuses aux trousses c'est encore mieux. Manquait que ça à mon voyage tiens, comme si c'était pas assez chiant comme ça de faire Londres Stockholm à pied.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 21 Juin - 1:38

Warren commence à paniquer un peu. Parallèlement, il commence à me faire paniquer aussi. J'essaie de garder un ton calme. Difficile dans une telle situation. Le stress, en tout cas, parvient à me délier la langue. Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Parler me fait penser à autre chose. D'un côté, c'est bien. J'évite de penser à la mort. De trop y penser, je veux dire. Mais ça me déconcentre. J'ai peur de perdre mon chemin, de chuter au moindre faux pas. Si j'étais une chouette, ce serait plus simple. Je verrais où nous allons. Là, je ne peux qu'entendre. Et entendre, pendant qu'on parle, ce n'est pas l'idéal.

Doucement, j'acquiesce, malgré ma gêne de tout à l'heure. Il ne répond rien par rapport à sa plaisanterie pas drôle. Se contente de renchérir sur les bestioles. Dans un chuchotis, je lance :

- Tout dépend de leur forme. Je peux me battre mais je ne suis pas sûr de gagner. Et je ne veux pas y laisser des plumes.

Puis, je n'ose pas reprendre la parole avant un moment. Reste concentré sur les bruits alentours, sursautant au moindre bruissement. Par moments, je m'arrête et tends l'oreille, immobile. Ma main reste serrée autour du poignet de Warren, que je n'ose pas lâcher. Autant le dire. Mais j'ai beau ne pas avoir l'air très tactile, savoir que quelqu'un est là a tendance à me faire moins peur.

Un craquement juste devant nous. Effrayé, je recule de plusieurs pas et me cogne contre mon compagnon d'infortune, le cœur battant. Ma respiration se bloque et je me sens trembler un peu. Pourtant, ce n'est pas une créanne. Je l'aurais senti. Et c'est un petit animal. Sûrement un gros rongeur. Pas dangereux.

Je reste immobile quelques longues secondes. Me décide enfin à respirer à nouveau.

- Désolé. On peut faire une pause si tu veux. Je… je crois qu'elles se sont éloignées, je souffle.

Mes doigts se délient et je lui offre un regard d'excuse qu'il ne verra jamais. J'ai serré fort, j'espère qu'il n'aura pas de marques. Avec un soupir, je m'adosse à un arbre et finis par m'y asseoir, ferme les yeux le temps de me calmer. J'agis de plus en plus comme un animal traqué. C'est mauvais. Et mon bras qui me lance…

- On va sûrement devoir marcher encore un peu, je reprends finalement au bout d'un temps.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 5 Juil - 23:10
Je souris en coin à sa blague sur les plumes. Il a pas les meilleurs jeux de mot de l'univers mais ça a le mérite de détendre un peu l'atmosphère. Je suis stressé. Je me sens comme un personnage de film d'horreur qui se fait poursuivre par une abomination qu'il ne voit pas. Genre dans une vieille forêt lugubre. Voilà je flippe encore plus maintenant, bravo Warren.

Il a toujours la main serrée sur mon poignet. Il me serre un peu fort mais je préfère ça. J'ai peur de me perdre sans lui et de toute manière je serais incapable de ne pas me faire tuer. Je crois que j'ai vraiment de la chance de l'avoir croisé. Sinon les créannes m'auraient trouvé et dévoré dans mon sommeil si ça se trouve. Brrr, rien que d'y penser j'en ai des frissons et c'est pas le vent qui fait ça.

Un craquement retentit devant nous, aussi sonore que nous nous efforçons d'être silencieux. Nao sursaute presque et recule, me rentre presque dedans. J'entends sa respiration juste devant moi, son dos est presque contre mon torse et nos vêtements se frôlent. Je n'ose pas bouger. C'est peut-être juste un rongeur, on le verrais si une créanne était juste devant nous je crois. Je calme ma respiration doucement après le gros shoot d'adrénaline. Il se décolle de moi et lâche ma main. J'ai une petite moue un peu déçue dans le noir mais ne dit rien. Je suis quelqu'un de tactile et je suis en manque de câlins, même involontaires.

-Ca va aller toi ? Fin avec ton bras.

On a quand même couru pas mal et juste avec son bandage de fortune sa plaie a pu se rouvrir. Il s'adosse contre un arbre. Il a l'air épuisé, en même temps il n'a pas dormi lui. Je m'assois contre l'arbre à côté de lui. Sa douleur le touche quand même, j'aimerais l'aider un peu mais je suppose que le village ne doit pas être loin.

-Si tu te sens on peut continuer d'avancer vers le village. Une fois qu'on sera là bas ce sera déjà mieux. On pourra trouver de quoi te soigner et manger un peu.

Ca me fera bizarre de continuer tout seul je crois. J'aurais pas vraiment dit non à un compagnon de route. Enfin je compte pas lui demander. De toute façon ça m'étonnerais qu'il accepte de me suivre à Stockholm.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Sam 18 Juil - 20:36

Honnêtement, je dois être la créature la plus craintive de l’univers. Ou pas loin, en tout cas. C’est vrai. Je crois que. Vivre aussi longtemps, ça n’aide pas. À vous faire croire que les gens sont tous honnêtes et toutes ces bêtises. Pourtant, et c’est certainement le pire, j’y crois profondément. Mais les créannes, pour la plupart… Je ne les comprends pas. Leur essence-même les pousse à attaquer les autres. Au final, nous ne sommes même pas des êtres vivants ; juste des choses qui respirent et mangent, qui se sentent obligées de vivre comme le font tous les autres. Des animaux ? Même pas. Des humains ? Certainement pas non plus. Pourtant, nous pensons. Pourquoi est-ce qu’on pense, si on est même pas humains ?

Appuyé contre mon arbre, je tente de fermer les yeux et de me calmer. Le gros coup de stress de tout à l’heure continue à affoler mon rythme cardiaque. C’est l’instinct de survie. Comme celui d’un animal. Peut-être d’un humain, aussi. Au final, on est peut-être simplement l’un et l’autre. Un mélange. Un mix. Rien de concret. Et, aux yeux de la plupart des gens, on n’existe même pas. Mes lèvres se pincent. Ça m’exaspère un peu.

En face de moi, la voix de Warren me ramène à la réalité. Je lève les yeux vers lui. Pendant que lui s’installe à côté de moi. Doucement, j’acquiesce. Avec un demi-sourire qu’il ne verra probablement pas. Malgré ce que je m’apprête à dire, ce serait compliqué de nier le fait que mon bras me lance. La blessure est plutôt profonde. Mais ce n’est pas pour autant que je vais me plaindre. Ce serait stupide. Même si j’ai mal.

- Ah. Ça ira ouais. Faut pas trop t’en faire. Demain ça ira mieux.

Un soupir manque de m’échapper. Ouais, j’ai vraiment très hâte d’arriver, au final. La fatigue commence à se faire ressentir. On marche depuis un long moment, maintenant.

- On reprendra la route après si tu veux, je lâche. Mais j’aimerais juste me reposer. Cinq minutes. Ça me fera du bien.

Ce n’est pas que j’ai peur de reprendre la route. Mais simplement que j’ai besoin de reprendre mon souffle. Lui aussi a besoin de faire une pause. D’autant que nous n’avons pas d’eau. Si je pouvais voler, ce serait tellement plus simple…

- Désolé. Je ne suis vraiment pas très utile, je rajoute en esquissant une moue embêtée. Sous mon autre forme, on aurait eu moins de mal.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 23 Juil - 21:23
Je soupire doucement et essaye de me caler un peu contre le tronc de l'arbre. C'est pas très confortable en fait, je sens l'écorce à travers mon t-shirt qui m'irrite le dos. La nuit est plutôt paisible au final mais je me sens encore angoissé par le noir. Je ne distingue même pas clairement son visage. J'en ai marre de ma vie. Situation de merde tiens. Je hais cette foutue déesse et ses idées à la con. Je suis sur qu'un joli garçon comme ça j'aurais pu le draguer si je l'avais croisé autre part. Là je suis juste obligé d'attendre qu'on trouve une solution et après on va se séparer. Parce que c'est pas le moment pour ça bordel ! Gniiiiii. J'acquiesce doucement quand il dit que ça ira. J'espère que ça va le faire ouais. Faudrait pas qu'il se vide de son sang.

-Ouais t'en fais pas. Je me sens pas non plus de repartir tout de suite non plus.

La rechute d'adrénaline m'a un peu coupé les jambes. Et de toute façon il vaut mieux se poser quelques instants pour pouvoir repartir plus vite. Je cherche sa main dans le noir et la prend pour le réconforter un peu.

-Sans toi je me serais fait bouffer, dis pas que tu sers à rien.

C'est vrai qu'avec sa forme de chouette on pourrait plus facilement avancer mais il ne peut plus voler avec son membre dans cet état. Je ne veux pas le fatiguer de toute façon. Je crois que j'aurais trop peur qu'il me laisse comme ça et parte de son côté. Je pense pas qu'il le fera mais... Après tout je le connais à peine et il a l'air de privilégier surtout son instinct de survie. Je lui en voudrait pas si il faisait ça. Après tout il m'a réveillé alors qu'il aurait pu me laisser me faire bouffer pour gagner du temps et s'enfuir. Je lui suis reconnaissant.

-Merci au fait. De pas m'avoir laissé tomber.

Je détourne un peu les yeux, gêné, et me passe une main dans les cheveux. Je sais à quel point les gens peuvent être égoïste parfois. C'est si facile. Je le suis aussi beaucoup. Mais lui a un bon fond. Parfois on en oublie qu'il existe des personnes comme ça qui sont sincèrement gentille et pas forcément par intérêt.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 6 Aoû - 16:34

Instinctivement, je resserre mon bras blessé contre moi et me recroqueville contre le tronc de l'arbre. Plus facile d'enfoncer sa tête dans ses épaules ou sous son aile quand on est une bestiole pleine de plumes. Pour le coup, c'est un peu plus compliqué, et ça me tire simplement sur le bras. Vie pourrie… Warren s'installe à côté de moi et je lui lance ce qu'il me semble être un demi sourire grimacé. Il le verra pas de toute manière. Peu importe. Ça me rassure, moi. J'acquiesce lentement, ravi qu'il ne me demande pas de me relever, et me contente de fermer un peu les yeux. Je m'imagine sur ma branche, et rapidement mon souffle se fait plus paisible. On pourrait certainement croire que je dors, mais je me repose simplement. Au moins, ça me permet de ne pas penser à cette obscurité et au fait que je suis cloué au sol. Allez, pas de stress. (Y a point S…)

Quelque chose se glisse sur ma main et je sursaute un peu, avant de tenter de me détendre un peu en comprenant que ce n'est que lui. Le contact m'embarrasse. Mais je suis tellement à cran que j'accepte de serrer la sienne, avec réserve, et pas très longtemps. En espérant que ça me rassure, moi aussi, surtout. Je ne bouge plus. Et ne réponds rien lorsqu'il me dit qu'il se serait probablement fait bouffer si j'avais pas été là. Cette réflexion me laisse pensif. Alors je me contente de hausser mon épaule valide.

- Il y a longtemps, je souffle d'une voix un peu traînante, j'ai connu un moine bouddhiste. On s'est rencontrés quand il était encore jeune, et qu'il étudiait. Une dizaine d'années, je pense. J'avais été blessé par une flèche. Et tout le monde passait à côté de moi sans me voir.

Un sourire neutre. Je marque une pause, et écoute le vent.

- Lui, il m'a vu. C'était mon premier contact avec un humain. Un médium.

Un soupir m'échappe. Deux cent ans en arrière. Trop long.

- Il m'a ramassé et m'a soigné. Il n'a jamais rien demandé en échange. Parfois, il me demandait simplement de l'écouter parler de ses croyances. Et il m'a beaucoup appris. Je ne suis pas comme lui et je ne le serai jamais. Lui n'était pas égocentrique, mais tourné vers le monde. En revanche, c'est un cheminement à faire. Un but à atteindre.

Puis je rouvre les yeux, et devant moi, il n'y a toujours que la nuit. Ma main se retire et je me relève finalement en grimaçant, mal à l'aise à l'idée de m'être livré. Mais c'était un peu pour qu'il arrête d'insister. De dire merci, ou je ne sais pas. Le message est passé j'espère. Je crois. Qu'importe.

- On reprend notre marche ?

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Lun 17 Aoû - 22:35
Je le sens qui hausse l'épaule. Il a l'air de considérer que c'est tout naturel. Je suis pas vraiment de cet avis. Peut-être parce que j'ai tendance à être un peu pessimiste quand il s'agit de la nature humaine. Même si on parle d'une créanne d'ailleurs. Pas sûr que ça change grand chose de toute façon. Je frissonne quand il me parle de sa blessure. Qui peut être cruel au point de faire ça à une chouette ? A moins que ce soit sous forme humaine ? Même comme ça... Je me demande à quel point il est vieux. Est-ce que les créannes sont immortelles ?

Comme il en parle je sens qu'il devait beaucoup tenir à ce moine. J'aimerais avoir quelqu'un à qui faire confiance comme ça. Une personne que je saurais bonne et sincère. Avant peut-être. Maintenant je suis devenu trop méfiant surement. Je le sens qui retire sa main et l'entend se lever. Je souris doucement. Pas de merci j'ai compris. Je me lève à mon tour pour le suivre doucement.

-J'aimerais rencontrer quelqu'un comme ça. Les gens sont tellement égoïstes.

Je frissonne un peu, mal à l'aise. J'en ai tellement fait les frais. Même maintenant j'ai énormément de mal à faire confiance à quelqu'un pour ce qui est du plan sentimental ou même personnel. Parler de moi... Je peux parler de mes convictions, de mes opinions. Ca c'est simple. Je peux parler de ma vie un peu, de ma famille. Mais dire quelque chose de personnel, de l'ordre des sentiments. Laisser tomber. Je ne pourrais faire ça sincèrement. Les mots font tellement mal.

-Tu es vieux non ? Fin t'es pas obligé de répondre c'est pas très poli comme question. Je me demandais si les créannes sont immortelles. Ca doit être triste de vivre longtemps.

C'est comme les dieux. Ils doivent bien s'ennuyer. Vivre éternellement je trouve ça un peu triste en fait. Voir passer les choses, les gens. C'est chiant je pense. Surtout quand tu as pas le choix. Tu dois vite devenir aigri.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Lun 17 Aoû - 23:53

Warren reste très silencieux pendant tout le temps où je parle. Évoquer le passé me calme petit à petit. Je me souviens des préceptes de Huan, et inspire longuement. Mes respirations sont comptées, toutes, jusqu'à trente. Le temps qu'il me faut pour finir de retrouver mes esprits. Dans un sens, je ne sais pas si j'aurais dû lui en parler. Ce sont des souvenirs précieux. Pourtant, je me dis que nous ne nous reverrons plus. Que je n'ai pas de raison de ne rien dire. Après tout, ça ne change rien. Ça allège un peu. Ça ravive les souvenirs, et c'est tellement bien. Tellement doux…

Nous nous remettons en marche, et je tente de mettre un pied devant l'autre, lentement, pour ne pas chuter. Au-dessus, la lune se dévoile petit à petit alors que nous avançons dans un terrain moins touffu. Aussitôt, le poids qui me restait sur la poitrine disparaît. J'ai un léger sourire. Lève le nez vers le ciel. Puis vers mon compagnon de marche. Il a l'air un peu soucieux, et mon expression redevient plus lisse en l'apercevant. J'essaie de ne pas trop y faire attention, mais c'est difficile quand il n'y a que ça qui nous rattache à un semblant de communication.

- C'est vrai. Mais je pense qu'on peut faire changer les choses. Il suffit de parler aux bonnes personnes, au bon moment.

Lentement, je passe ma main sur mon bras blessé. Perdu dans mes pensées quelques secondes. Il faut que je trouve quelque chose pour le rassurer, peut-être ?

- On trouve toujours quelqu'un de confiance. Il suffit de reconnaître les signes, et d'accepter de s'ouvrir. J'imagine qu'il ne faut juste pas choisir les mauvaises personnes. Pour autant, je ne considère pas que ce soit nous qui les choisissions. La confiance lie sans qu'on s'en rende compte. Quand on la trouve, on ne veut pas la laisser partir.

C'est pour ça, certainement, qu'il m'a été si difficile d'accepter que le temps avait eu raison de mon vieil ami. Aujourd'hui, je suis plus serein à cette idée. Probablement parce que j'ai refusé de m'attacher depuis le temps. Parce que je n'ai pas retrouvé quelqu'un sur qui je peux entièrement me reposer. J'ai tenté, l'une ou l'autre fois ; parfois, c'étaient de belles expériences. D'autres fois, de vraies calamités. On ne sait jamais comment réagissent les gens. Il vaut mieux ne pas s'y intéresser, par moments.

Un soupir m'échappe alors que je ralentis l'allure, pour me remettre au niveau de Warren.

- Ce n'est pas triste. C'est lassant.

Les mots m'ont échappé de moi-même, et je détourne les yeux d'avoir été si franc.

- Je ne me souviens plus très bien. J'imagine que si je me pose sereinement et que je compte, j'arriverais à retrouver mon âge exact, mais c'est un peu compliqué. On va dire que j'ai…

Un temps de réflexion. Je compte sur mes doigts en marmonnant.

- Deux cent vingt. Ou deux cent trente. Peut-être plus, ou moins, je ne sais plus bien. Il y a des périodes floues dans ma vie. La Sibérie ne m'a pas fait beaucoup de bien. De toute manière, ça ne veut rien dire… J'aimerais mieux avoir la longévité d'un humain. Ou moins. C'est moins lessivant.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mar 18 Aoû - 0:27
Je souris doucement. Lui je lui ferais confiance. Enfin je crois que je pourrais. Et je sens que sa confidence en demandait une autre peut-être. Quand on se livre on s'attend toujours à ce que ce soit rendu. Même un peu. Mais je ne sais pas ce que je pourrais lui dire en échange. Je ne suis pas sûr qu'il comprendrait. C'est très futile quelque part, très égoïste.

-Faire confiance au début c'est simple. Jusqu'au moment où on est déçu. Avec le temps ça me devient de plus en plus difficile.

Je repense un instant à Jeremy. Aux souvenirs illusoires et amers qu'il m'a laissé. Les sentiments me semblent être des pièges encore aujourd'hui. Même avec nos proches on est rarement nous-mêmes. On se cache sous un vernis d'habitude, d'apparence. C'est triste. Pourtant je le fais aussi. Je suis de façade ouverte et enjouée. Je parle beaucoup, je suis extraverti. Mais je ne laisse personne s'approcher plus loin. Encore et toujours cette peur du retour de flamme.

Je hausse un sourcil surpris. Deux cents ans... C'est beaucoup. Enfin je suppose que quand on a le temps de vivre ça ne passe pas de la même façon. On doit penser différemment. Ce doit être fatigant de se retourner et de se rendre compte que c'est si long. Je crois qu'on profite mieux de la vie en sachant qu'on va mourir un jour. Ca aide à apprécier chaque moment.

-C'est marrant. Je suis sûr que plein de gens donneraient n'importe quoi pour ne pas vieillir et rester éternellement les mêmes. Je crois que je m'en lasserais vite aussi. Au moins quand on est humains on a toujours la certitude de pouvoir mourir un jour.

Bon c'est pas très gai dit comme ça. Mais je préfère ça qu'un horizon d'incertitude sans fin. Vivre une belle vie dont on est satisfait c'est suffisant à mes yeux. Moi je demanderais pas grand chose. Je ne sais même pas vraiment ce que je veux. Peut-être que trouver quelqu'un qui tiendrais à moi vraiment et à qui je pourrais faire confiance ça me suffirait au fond.

-Si tout te lasse tant que ça tu n'as qu'à faire un truc dingue. Quelque chose de fou. Un jour j'aimerais bien faire un truc comme ça. Genre jouer du piano sur la tour Eiffel, ou traverser le Michigan à la nage.

Quand j'étais petit je voulais devenir pianiste. Il me reste pas grand chose de ça. Juste quelques morceaux que je connais encore et un vieux réflexe de compter les mesures quand j'écoute un morceau.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mar 18 Aoû - 22:53

Simple de faire confiance… Je ne sais pas. Au fond, je ne pense pas que ce soit si facile. J'ai toujours eu l'habitude de fuir. D'agir comme un animal traquer. Donner sa confiance à quelqu'un, c'était lui remettre sa vie entre les mains. Ce n'était pas une question de respect, ou de secrets que l'on confie. C'était simplement ce qui allait de ma survie. Certainement est-ce pour cette raison que je considère cela comme si précieux. Peut-être aussi simplement parce que je sais quelle valeur a la vie. Pour l'avoir observée d'un bout à l'autre. Même s'il est vrai que la chose devient… terne, au bout d'un temps. Mes épaules se haussent légèrement. Avec le temps, hein…

- Ce n'est pas le temps qui rend les choses difficiles, ce sont les bonnes ou les mauvaises rencontres. Mais avec le temps, on apprend à éviter les personnes qui ne sont pas honnêtes ou qui nous veulent du mal. Peut-être qu'on peut considérer ça comme une preuve de difficulté, mais… je pense que c'est plus simple, au contraire. Reconnaître les gens qui peuvent nous porter plus loin, et ceux qui peuvent nous couler…

La vie n'est qu'une succession de rencontre. Et entre deux rencontres, on survit. Surtout nous, les créannes. Surtout moi, solitaire. On est seuls, et le temps passe sans que rien n'arrive, sans que rien ne se trouble ; puis il y a un événement, et des personnes. Bonnes ou mauvaises, ou plutôt à qui nous pouvons parler, ou qu'il vaut mieux fuir. Je fuis beaucoup, c'est vrai. Certainement. Ça n'a pas grand intérêt, en plus. Mais parfois, le jeu en vaut la chandelle. Continuer à vivre pour de nouvelles rencontres. De nouvelles personnes qui me sortiront de ce bourbier dans lequel je m'empêtre seul. Il suffit de les côtoyer pour songer que le monde mérite qu'on y vive un peu plus longtemps. Sinon, j'imagine que je ne serai plus en vie depuis bien longtemps.

Warren semble un peu perturbé par l'annonce de mon âge. C'est vrai qu'on ne dirait pas. Je ne suis pas forcément très sage non plus. Simplement plus calme. Un don de la vieillesse, sans doute. Deux centaines d'années…

- Oh, j'ai la certitude que je mourrai un jour. Je sais juste que ce sera d'une manière atroce, je souris faiblement, un peu amer. La condition de créanne ne permet ni de mourir de vieillesse, ni de faim, ni de soif, ni de maladie. On meurt simplement… en étant tués.

Un rire plat, puis plus léger.

- Ou en se tuant nous-mêmes, certainement. Ça ne donne pas très envie de tenter. En tout cas, petit conseil si tu veux vivre vieux : lis beaucoup, ça occupe.

C'est vrai. J'ai eu le temps de me promener dans pas mal de bibliothèques à travers l'Europe et l'Asie. Beaucoup recèlent de véritables chefs d'œuvres ; pour autant, je ne passe pas assez de temps là-bas pour avoir une réelle culture. Comme toujours, la vie de la forêt m'appelle avant tout. Me couper d'elle, c'est un peu comme couper ses ailes à un oiseau ; ses pattes à un animal… ou enlever à une hirondelle sa capacité à chanter. Comme enlever sa capacité à penser à un humain, quel qu'il soit. C'est un peu redondant, un peu stupide, mais c'est aussi ce que je ressens. Si c'est pour vivre coupé de l'endroit où je suis en sécurité, où je peux battre des ailes librement, autant demander à ce qu'on m'achève.

Derrière moi, Warren reprend la parole et je relève les yeux vers lui, coupé de mes pensées. Faire quelque chose de fou… L'idée est assez tentante, mais je n'ai pas assez d'imagination pour y penser, pour le moment. Je garde le concept dans un coin de ma tête et me jure d'y repenser. Parallèlement, j'étire un sourire amusé.

- Le piano sur la Tour Eiffel, ce serait bien.

J'ai toujours aimé la musique. Pas eu l'occasion de réellement apprendre à en jouer, juste gratter quelques cordes d'une guitare, un jour lointain, pour voir ce que ça faisait. C'était avant la guitare électrique, donc autant dire que ça remonte pas mal. Mais c'était une jolie expérience. À réitérer, certainement. J'aimerais beaucoup, en tout cas. Et parallèlement, j'aimerais l'écouter jouer aussi. Ce serait bien…

- Quel genre de musique joues-tu ?

Peut-être qu'il ne joue pas, cela dit. Mais vu comme il en parle, on ne sait jamais. Sinon, il n'aura qu'à me rectifier. Ce n'est pas si grave.

Nous avançons et, peu à peu, j'aperçois ce qu'il semble être une trouée dans les arbres. Mes épaules s'affaissent un peu en constatant que nous débouchons sur un sentier, qui ne tardera probablement pas à nous mener au petit village dont je lui ai parlé.

- On est bientôt arrivés, je souffle, heureux d'en avoir bientôt fini.

Je meurs de soif et de fatigue.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 20 Aoû - 17:23
Je souris doucement. Il y a du vrai dans ce qu'il dit. J'aimerais tomber aussi sur des gens à qui je puisse faire confiance. Quelque part je veux espérer mais j'ai toujours peur d'être déçu. A raison je crois, je l'ai trop été jusqu'ici. Au final je n'espère plus. Il vaut mieux être agréablement surpris.

-Je vois plus ça comme une preuve de foi quelque part. Arriver à se lancer sur un pressentiment c'est compliqué. J'ai pas encore l'expérience qui me permet de réussir à jauger les gens comme ça je suppose.

Je frémit un peu. Ne pas pouvoir mourir de vieillesse ni de maladie... Ca doit être assez long de regarder passer le temps quand on a rien à faire. Ne mourir qu'en étant tué c'est une perspective que je trouve pas très réjouissante. Ou alors se suicider mais bon... Pour en arriver là c'est un peu extrême.

-J'aime bien lire déjà. Je faisais des études en littérature à Londres.

Je suis pas très doué pour tout ce qui est d'écrire mais l'analyse de texte j'adore ça. C'est comme du décryptage. Après certains auteurs classiques me gonflent pas mal. Le style peut être lourd et c'est un peu chiant. Mais lire du Jane Austen, ou du Brontë... Ouais c'est agréable. Après je regrette un peu les classiques américains aussi. On en fait pas en littérature classique anglaise. C'est d'un snob je trouve.

-Pas sur que le piano tiendrait en haut mais on peut toujours essayer, je répond en riant.

De ce que j'en sais les derniers étages de la tour ne sont pas accessibles je crois. C'est un monument historique donc forcément... J'y suis jamais allé mais je l'ai aperçu de loin quand je suis passé à Paris. C'était pas aussi haut que certains buidings que j'ai pu voir mais assez beau quand même.

-Un peu de tout mais ça fait longtemps que j'ai pas touché un clavier. J'aime bien le blues et la musique classique surtout.

La musique sacré aussi mais j'en ai trop joué et maintenant ça m’écœure. Nous arrivons enfin à une trouée dans les arbres. On distingue mieux le sol à la lueur de la Lune et un petit chemin semble partir vers l'extérieur. Enfin on va pouvoir arriver au village par là. Il a l'air aussi crevé que moi et encore moi j'ai pu dormir un peu.

-Oui... Je rêve d'un gros bol de soupe je t'avoue.

Et d'un vrai lit. Mais si je pouvais dormir dans des hôtels souvent ce serait trop beau. C'est plutôt chez l'habitant quand il parle anglais ou à moitié à la belle étoile des fois quand j'ai pas de bol. Enfin je vais pas me plaindre ça pourrait être pire.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 20 Aoû - 19:04

Pas l'expérience nécessaire… Certainement, oui. Moi non plus, je ne pense pas avoir l'expérience pour. On est jamais à l'abri d'une trahison. Mais je sais que je n'ai pas grand-chose à perdre. Mes secrets ne valent pas grand-chose. Quelle utilité de cacher que je suis une créanne ? Qui est mon dieu ? Quel âge j'ai ? Quelle est ma transformation ? Aucune, je crois bien. La confiance, c'est surtout ce qui me permet de rester avec les autres. De ne pas partir en courant, ou à tire d'ailes, sitôt que l'on s'approche de moi.

Un sourire s'étire sur mes lèvres et je lui assure qu'il finira bien par l'avoir, cette expérience. Il est encore jeune. Quel âge, à peu près ? Vingt, vingt-cinq ans ? Environ. Il a le temps… Tout le temps qu'il faut. Je fais vraiment vieux croûlant, pour le coup. Ça me ferait presque rire si je n'étais pas si épuisé. Bon, c'est un peu embarrassant, aussi… Doucement, j'acquiesce. Moi aussi, j'aurais aimé faire des études. Mais je ne me sens pas d'aller dans une université quelconque. Ce n'est pas fait pour moi. Je n'ai pas la patience de rester enfermé entre quatre murs pour écouter quelqu'un parler de sujets compliqués. Trop compliqués…

- Oh, je suis certain que ça peut se faire, j'ajoute à propos du piano. C'est dommage, je ne pourrai pas t'entendre jouer.

Pas comme si nous nous recroiserions un jour. J'aimerais bien l'entendre jouer du piano, pourtant. J'aime la musique. C'est quelque chose qui me touche. C'est ce qui rapproche le plus l'humain de mon espèce. La musicalité d'un chant…

Lorsque je lui désigne le chemin, Warren semble plus que ravi d'être presque arrivé. Sur la fin de la route, j'économise ma salive et suit le petit chemin de terre. Une dizaine de minutes plus tard, nous apercevons les lueurs d'une petite ville au loin, que nous ne tardons pas à rejoindre. Magnifique. J'en pleurerais de soulagement, là. Je fais signe à mon vis-à-vis de me suivre et me frotte les yeux, agressés par la luminosité qui émane encore de certaines fenêtres. Il n'est pas si tard, j'imagine.

Je cherche une habitation précise dans le lot de bâtiments, et m'approche de l'une d'elle. La lumière est éteinte, et j'espère qu'on ne dérangera pas… Mais je connais le propriétaire, nous avons eu l'occasion d'échanger de longues discussions. Il nous dépannera probablement si je le lui demande, ce n'est pas la première fois que je viens. Doucement, je frappe contre le carreau puis contre la porte pour me signaler ; une lumière s'allume à l'intérieur et quelques minutes plus tard, un homme trapu à la mine ensommeillé nous ouvre. Il semble surpris de nous voir, et je lui explique rapidement la situation en désignant Warren, puis mon bras. Il nous laisse entrer et me laisse à disposition de quoi me faire un bandage et désinfecter la blessure. Après nous avoir donné un peu de pain et un reste de soupe qu'il fait réchauffer sur le feu, il retourne se coucher.

- Il a du travail, demain. Il est bûcheron, alors c'est un peu rude. Surtout que le soleil tape fort, la journée.

Toujours attablé, je mords dans mon quignon de pain. Puis, comme pour répondre à une question implicite, je lâche avec un demi sourire.

- C'est un médium. Il m'a malheureusement vu me transformer, mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il me dépanne quand j'en ai besoin. Et je l'aide un peu de temps en temps, pour lui payer mes dettes.

Une fois fini, nous nettoyons rapidement nos saletés et je m'occupe désinfecter mon bras. En mettant mon bandage, je continue à voix basse :

- Il nous laisse l'ancienne chambre de son fils. Je dormirai sur une chaise, ça m'ira bien.

Puis, je tire sur le nœud pour tenter de le fermer, range le produit et met à tremper le tissu utilisé. Enfin, je nous guide en silence jusqu'à la chambre, lui désigne le lit en baillant.

- Bonne nuit. On reparlera de tout ça demain.

Sur ce, je m'assieds sur une chaise et me transforme, me pelotonnant sur moi-même. Je suis complètement mort.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 20 Aoû - 23:59
Je souris doucement. Repenser au piano me fait du bien. Parfois j'ai très envie de m'y remettre mais depuis que je suis parti de chez mes parents je n'ai jamais eu assez d'argent pour en acheter un bien. Les synthé ont un toucher trop différent et les pianos, même électriques, ça coute trop cher pour un étudiant. Ha je me sens frustré maintenant. En parler m'a donné envie de jouer.

Nous arrivons enfin aux abords d'une petite ville. Les rues sont désertes mais certaines fenêtres sont encore allumées. L'endroit n'a rien d'exceptionnel en lui-même mais c'est déjà bien. Je suis quand même étonné que les gens ne soient pas tous couchés à cette heure. A moins qu'il soit assez tôt pour que les commerçants se lèvent. Je le laisse me guider vers une maison éteinte où il vient frapper. Il connait des gens ici ?

Un homme un peu massif vient nous ouvrir avec la tête de quelqu'un qu'on a réveillé. Nao parle avec lui un moment en me désignant moi puis son bras. L'homme nous laisse finalement entrer et va chercher de quoi panser la plaie de Nao. Je le remercie et le regarde s'affairer un instant pour faire réchauffer de la soupe avant d'aller se recoucher.

Je commence à manger ma soupe doucement en soufflant pour ne pas me bruler. Nao m'explique qui est notre homme. Ha je vois mieux pourquoi il ne semblait pas étonné. En tout cas c'est bien gentil de sa part de nous aider. J'acquiesce et termine mon bol rapidement pour l'aider à nettoyer. Je le regarde se faire un bandage correct. Il semble avoir l'habitude.

-Tu vas pas dormir sur une chaise... Tu es blessé en plus.

Je m'apprête à insister pour qu'on trouve une solution avant de réaliser qu'il a surement l'intention de dormir sous sa forme de chouette. C'est vrai que dans ce cas un lit est peut-être superflu. Après j'avoue que ça ne m'aurait pas du tout dérangé de dormir avec lui. Je le laisse me guider vers la chambre. Il me désigne le lit avant de se transformer puis se met sur la chaise où il se transforme avant de s'endormir.

Je lui souffle un bonne nuit avant de m'asseoir sur le lit. Je l'observe un instant avant d'éteindre la lumière. C'est une chouette avec un plumage brun crème et des taches rousses. Un petit bec pointu au milieu d'une boule de plume duveteuses. Sa tête ne dépasse même pas du dossier de la chaise. Il a un air adorable de peluche vivante. Je finis par me déshabiller en prenant garde à rester silencieux et me couche. La soirée était plus qu'éprouvante et je m'endors vite.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Ven 21 Aoû - 21:48

Le lendemain matin, l'agitation dans la maisonnette attire mon attention, et c'est dans un léger hululement digne d'un pigeon enroué que je me réveille. Ouvrir un œil, puis un autre, regarder le mobilier qui se découpe dans la pénombre. J'étire l'une de mes pattes devant moi, tente de ne pas m'accrocher dans la chaise sur laquelle je me tiens, puis étire la seconde. Je me recroqueville le temps de laisser un semblant de bâillement me prendre, ébouriffe mes plumes en étirant mon aile non blessée. La seconde, elle, me fait un mal de chien et j'évite ne serait-ce que de la bouger. Je me redresse un peu, me met sur le bord de la chaise comme pour en descendre, patte tendue en avant. Je me retransforme avant d'atteindre le sol et le contact avec le parquet se fait un peu rude. Un souffle. Un regard sur le bandage à mon bras. Je n'ose pas l'enlever de peur de voir l'état de la plaie. Je sors lentement et referme doucement la porte derrière moi. Valeria, la femme du bûcheron, est occupée à étendre le linge dehors. Je la rejoins en mettant ma main en visière, ébloui par le soleil. Je tiens à m'excuser auprès d'elle pour le dérangement, plusieurs fois, et elle m'assure qu'elle est heureuse de me revoir. Nous discutons un moment alors que je l'aide à suspendre le linge sur un fil, d'une seule main. Elle s'enquiert de mon bras plusieurs fois, l'air inquiète, mais je lui assure que tout va bien. Lui demande simplement si je peux lui emprunter la salle-de-bain.

Elle est vraiment serviable. J'ai l'impression d'abuser un peu, mais quand je suis arrivé dans le coin, elle m'a rapidement fait comprendre que ça ne la gênait pas. C'est une bonne vivante, et elle aime bien discuter avec tout le monde. En général, lorsqu'elle commence, on ne l'arrête plus. Mais ça me fait du bien. Puis je me sens un peu utile, surtout. Même si ce n'est pas grand-chose.

Je rentre une fois le linge étendu et me dirige vers la salle-de-bain pour faire un brin de toilette. En ressortant, je tombe sur Warren debout dans la cuisine. Valeria l'a presque agressé pour qu'il mange un bout, parce qu'il "est trop maigre" selon elle. Puis elle me fixe. De haut en bas. Elle retient la remarque qui lui brûle les lèvres – et qu'elle me sort trop souvent à son goût. Oui, on dirait que je suis mal nourri. Mais c'est pas ma faute. Même si je mangeais comme quatre, je suis pas certain que mon corps grossirait… Enfin, on sait jamais.

La femme sort en nous laissant, nous expliquant brièvement qu'elle a quelques courses à faire. Un sourire embarrassé s'étire sur mes lèvres.

- Salut. Tu as pu te reposer un peu ?

Pour ma part, je suis encore un peu fatigué mais bon. Ça passera mieux un peu plus tard… quand mon bras arrêtera de me faire croire qu'il essaie de partir en courant.

- Il y a des gens qui ont une voiture en ville. Ils devraient pouvoir t'aider à rejoindre la prochaine ville, et de là, tu pourras certainement mieux retrouver ton chemin. On est encore à la campagne pour le moment… Mais c'est dans des coins pareils que les habitants sont les plus… aimables.

Je me passe une main sur la nuque, ne sachant pas trop quoi faire ou quoi dire. Maintenant que le jour est levé, je ne me sens plus protégé par le couvert des arbres, ou par la pénombre. J'ai d'abord un peu de mal à croiser son regard, mais je finis par lever les yeux vers lui. Avec un demi sourire. Bon ben… Voilà ?

- Tu devrais manger un peu, avant de partir. Ta route risque d'être longue, je rajoute, pour la forme.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Ven 21 Aoû - 23:32
J'ai à peine eu l'impression de m'endormir. Le réveil a été étrange. La petite chouette disparue de la chaise et la lumière qui filtrait par les volets fermés m'ont perturbé. J'ai encore du mal à réaliser tout ce qu'il s'est passé hier soir. Je me tire du lit et attrape de quoi m'habiller en vitesse. Je descend en baillant et tombe sur la cuisine en bas des escaliers. Une femme, surement l'épouse du bûcheron, est en train de s'affairer.

Elle se plante devant moi et commence à me parler en hongrois. J'ai du prendre un cours de langue express depuis la visite de la déesse décidément. Je sais pas bien comment ça se fait mais je comprend parfaitement qu'elle me traite de maigrichon et me dit que je mange pas assez. Je retiens un petit rire quand elle me donne une assiette de soupe et un gros morceau de pain. Elle continue à babiller un instant sur mon poids mais s'interromps quand Nao entre dans la cuisine.

Je souris en coin en voyant le regard désapprobateur qu'elle lui lance. Je le trouve pas si mal comme ça moi. A la lumière du jour je le vois bien mieux et même si il est pas bien plus épais que moi ça reste très correct. Elle finit par sortir pour faire quelques courses en nous laissant seuls.

-Je me suis endormi comme une masse. Toi ça va ?

Il a l'air quand même fatigué et son bras doit lui faire mal. J'ai du mal à détourner le regard pour me reconcentrer sur ma soupe. Je ne pouvais pas le voir avant mais il a des yeux assez captivants. A la fois bruns et bleus. J'acquiesce doucement à sa proposition. Une voiture ne serait pas de refus au moins jusqu'à la prochaine ville. Il a l'air assez gêné d'être en pleine lumière comme ça devant moi.Ce ne doit pas lui arriver souvent. C'est dommage d'ailleurs, il vaut le coup d’œil.

-C'est dommage, j'aurais bien aimé continuer un peu la route avec toi. Mais je suppose que tu préfères rester ici.

Je ne peux pas vraiment le ramener avec moi jusqu'à Stockholm. Je doute qu'on le laisse entrer. C'est bien bête je n'aurais pas dit non à un compagnon de route. Je mange encore un peu pour me donner contenance. Je doute qu'on se revoit en plus. C'est un peu con. Je l'aime bien cette chouette bi-centenaire.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Sam 22 Aoû - 0:13

Son regard m'embarrasse. Pour reprendre contenance, je m'assieds sur l'une des chaises, pas directement adjacente à la sienne. Il mange un peu, et me renvoie la question lorsque je lui demande s'il a bien dormi. Mon épaule valide se hausse doucement, signe que la chose importe peu. Je suis un peu insomniaque. Le moindre bruit me tient réveillé, mais ça ne m'affecte pas beaucoup. Au final, les créannes n'ont pas besoin de beaucoup de sommeil. Comme elles n'ont pas besoin d'énormément de nourriture. C'est mieux si on veut garder nos forces, cela dit. Histoire de ne pas se transformer en bouillie. Alors je me contente de me rappeler que j'ai un humain en face de moi. Un humain qui ne le sait peut-être pas, et qu'il vaudrait mieux éviter d'inquiéter avec des broutilles.

- Oui, ça va. Je me suis endormi vite, j'étais épuisé aussi…

J'enchaîne. Il ne faudrait pas qu'il parte trop tard. J'y pense, parce que dehors, la chaleur commence à se faire de plus en plus sentir. S'il a de la route à faire, mieux vaut ne pas se retrouver en plein cagnard. Même si c'est un peu triste. La maison ne m'appartient pas, de toute manière, et j'ai assuré à leurs propriétaires que nous partirions vite. Lentement, je hoche la tête.

- Désolé. J'ai eu assez de péripéties ces derniers jours. Le temps que mon aile guérisse, j'aimerais mieux rester sur place.

Puis je fais la moue.

- Mon bras. Mauvaise habitude.

Avec un sourire, je l'observe terminer de manger et le relance. Il a l'air un peu gêné, lui aussi. Le silence s'étend, un peu comme si nous ne savions pas quoi dire. C'est vrai que c'est un peu bizarre, comme situation. Mais on y peut pas grand-chose. Il ne va pas rester, et je ne partirai pas. Pas maintenant, du moins.

- Tu sauras te débrouiller à partir d'ici ? Je ne pense pas que je te serai d'une grande aide…

Un temps passe.

- Stockholm, c'est ça ?

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Sam 22 Aoû - 20:29
J'acquiesce doucement, pas très convaincu. Enfin je suppose que de toute manière ce ne sont pas vraiment mes affaires. Je suis un peu déçu au fond je dois dire. J'aurais aimé passer plus de temps avec lui. Mais je ne peux pas m'attarder et lui a besoin de temps pour guérir son bras. Ou son aile. Je retiens un petit rire quand il a son lapsus. Il l'air vraiment plus habitué à son autre forme décidément. Maintenant que je le vois bouger c'est assez visible.

Il a des gestes un peu maladroit ou hésitant par moment. Ca se voit qu'il n'a pas l'habitude de ce corps. Ce doit être particulièrement déstabilisant de changer de forme comme ça quand on a l'habitude d'une autre.

-J'ai bien réussi à arriver jusque là. Je suppose que je devrais m'en sortir. J'en ai encore pour une trotte avant d'arriver. Je crois que j'ai fait la moitié du chemin environ. Peut-être un peu moins.

J'ai un sourire un peu grimacé. Si ça ne tenait qu'à moi je ne partirais pas là bas. Mais bon je n'ai pas le choix, autant me faire une raison.

-Oui... Si un jour tu passes là bas fais moi signe. Enfin je suppose que toi les téléphones portables et internet c'est pas trop ton truc.

Je rigole doucement. J'ai eu l'impression d'une parenthèse hors du temps en le rencontrant. Ce n'était pas arriéré ni vieux jeu. C'était plus comme si cela avait pu se passer n'importe quand. Quelque part ça me plait. Ca veut bien dire que certaines choses ne changent pas, quelque soit le monde dans lequel on vit.

Je termine mon assiette et me lève, un peu gêné. Il faut que j'y aille. Je jette un oeil à mon sac que j'ai descendu et posé à côté de la porte. J'aurais aimé remercier cet homme et sa femme. Mais je n'ai pas le temps. Je lui souris doucement et tend la main devant pour serrer la sienne. J'espère sincèrement qu'on se reverra Nao. Autre part, peut-être dans un long moment même, et qu'on pourra parler tous les deux. De pleins de choses. Je récupère mon sac et lui fais un signe de la main avant de descendre vers le village.

Voir le profil de l'utilisateur

Page 2 sur 2
  Aller à la page : Précédent  1, 2
Les Chroniques de Sumer :: Le Monde :: Europe :: Europe de l'Est
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet