Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 :: Stockholm :: Fjord
Le fjord à minuit, ça vous dit ? (Ka ! )
Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Dim 30 Nov - 22:37
Je plonge. Ô sensations humaines qui me grisez tant ! Pourquoi faut-il que j'aie tant besoin de m'enivrer de votre brutalité ? Ce froid, impitoyablement serré contre ma peau, me dévorait de toute part et tentait de s'installer au cœur de moi. Ce vent puissant, qui faisait voltiger mes cheveux et qui me portait dans ma longue chute. L'obscurité absolue d'une nuit sans Lune, d'une nuit sans son regard, qui me tenait serré contre elle comme je la tenais serrée contre moi. La violence sans fin des vagues qui s'épuisaient vainement contre les flancs de la côte.
La chute, cauchemar et rêve éternel des nuits humaines, ma chute, si longue et intense, si humaine enfin, vers la démence déchaînée de la mer. Il n'y a que moi, ce soir-là, que moi perdu et chutant au cœur de la nuit noire. Que moi m'enivrant de ma souffrance. Je suis si humain, moi Dieu, que moi, tout le temps moi... Ô mon frère comme je regrette le temps où je pouvais dire "nous" ou "toi", ce temps que tu as brisé comme de rage on brise l’œuvre d'une vie.

Le choc, incommensurable de si haut, douleur et mort des vies humaines, m'ébranle tout entier. Je ferme les yeux de désespoir et de bonheur, ressentant comme pour la première fois la pression de l'eau glacée sur ma peau, ce monstre sans limite m'avalant sans même y prendre garde. Je suis si petit, ce soir-là, moi Dieu perdu dans les éléments qu'il devrait contrôler. J'ouvre les yeux, très loin au-dessus une nuée d'étoiles se fait engloutir par le flot sombre. Il ne reste que le noir, mon domaine et ma muse, la nuit absolue, aussi froid que la mort ou qu'un fjord scandinave, le noir inséparable compagnon de mes pensées. Comme j'aimerais un rayon de lumière  pour l'éclairer. Et comme je le redoute.

Je sombre lentement, contemplant de mes yeux ouverts de toutes leurs forces une obscurité sans nom. On dit qu'il n'y a pas d'ombre sans lumière, pas de lumière sans ombre. On dit que l'un a besoin de l'autre pour exister, que l'essentiel est invisible pour les yeux.
Pourtant tout ceci est bien réel, pourtant je vis et pas un soupçon de lumière ne peut m'atteindre ici, si profond... Je m'abandonne enfin, cédant sous le flot des sensations, ouvrant en moi la digue si solide qui me distinguait des hommes. Ne reste au fond de l'eau qu'un corps inerte s'enfonçant sans bruit vers les profondeurs de l'oubli. Comme j'aimerais oublier. Comme j'aimerais mourir.  Je ne suis plus que le fruit, que dis-je, l'infâme produit d'une abjecte trahison. Qu'as-tu fait de nous, Utu ? Je voudrais te maudire, te faire subir les pires souffrances et jubiler enfin au-dessus de toi vaincu et mourant. Je voudrais te tuer. C'est toi qui nous as tués tous les deux.

Du fond de l'abysse, je serre les poings. Tout ceci est impossible. L'ampleur immense d'émotions humaines, le froid, le choc, la mort, l'eau, rien de tout ceci ne m'atteindrait. Jamais. Je suis un Dieu et je n'ai besoin ni de sentir, ni de chaleur, ni de corps, ni de respirer pour vivre. Mais vivre, quel sens prend encore ce mot quand on ne peut mourir ? Il ne reste qu'une demi-vie, que l'ombre humaine qui subsiste en nous, pas de vie, pas de mort, pas d'oubli. Tout est absolu. Ainsi je suis condamné à porter éternellement le fardeau de ce qui m'a amené ici, cette nuit. Désespérément seul pour faire face à mes devoirs. Je voudrais m'évanouir, je voudrais me dissoudre dans l'immensité nocturne, qu'il ne reste rien.


Je ne peux pas; une sourde douleur naît en moi. Oui je sais, je suis un Dieu, j'ai un devoir à accomplir. Je suis un Dieu.


Encore une fois, lentement, très lentement, je remonte péniblement jusqu'à la surface. J'aperçois les étoiles scintiller comme autant de sourires narquois sous le voile du ciel. Au-dessus de moi, la masse sombre de la falaise m'adresse son ridicule défi, mais elle n'est rien pour moi, Rien. Je regagne son sommet, en goûtant la sueur que l'effort crée sur ma peau, avant de m'asseoir enfin, nu et plus seul que jamais.
Je contemple amèrement le firmament en songeant au matin qui d'ici quelques heures viendrait remplacer le beau manteau de la Lune. Comme le froid se fait plus insistant des vêtements viennent m'envelopper. J'aimerais pouvoir me reposer sur quelqu'un.

Mais je ne suis plus seul; il va falloir faire face et être un Dieu, une présence s'approche. Sans bouger, je retiens un soupir. Que la nuit est belle.
Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Jeu 4 Déc - 19:34
Il faisait froid. Bon certes pas aussi froid qu'en Russie mais il faisait froid. Un temps tout à fait bien choisi pour ouvrir la garde robe d'hiver. Ce que j'aime la garde robe d'hiver ! C'est l'endroit de toutes les possibilités, de toutes les surprises ! Un pull ravissant et Oooh ! Dès qu'on l'enlève c'est un splendide haut qui se cache en dessous ! Ca donne envie hein ? Bon alors voyons ce que nous avons là .. Il ne faut pas jouer dans le too much c'est bien trop friable comme terrain. Le classe est tout ce qui va le mieux. Tout ce qui me va au mieux. Alors voyons. J'ouvre la penderie qui contient tout une partie de mes jupes. J'aurais bien aimé avoir l'ensemble rouge et mais il est resté à mon appartement à Moscou je crois .. A moins que ce ne soit à ma Villa de St Petersbourg.. Oh il faudra que je demande à mon majordome de regarder. Il faut que je l'appelle vite d'ailleurs. Ca doit faire au moins deux jours que je n'ai pas pris de nouvelles de mes affaires. Aaah .. Quoi qu'il en soit brave Nikoleï sans lui je serais perdue. Et mes chaussures aussi. Je n'ai jamais vu aussi bon cireur de chaussures ! Sérieusement. Ce gars là a un talent ! Et quel talent ! Bon après on s'en fout de Nounou là c'est de ma garde robe dont il est question.

Après avoir hésité un long instant j'opte pour un tailleur Chanel dans les bleus indiens-gris avec un petit chemisier blanc aux boutons d'or. On ne peut pas dire que ce soit too much. C'est même le plus simple qui soit. Je regarde mes bijoux et choisi l'un de mes derniers cadeaux. Un collier d'or en accord avec les boutons de mon chemisier. Le collier n'a pas du couter beaucoup plus de 3000 euros donc bon ce n'est pas comme si je pouvais m'en vanter mais il a au moins le mérite de bien se marier avec ma tenue. Je saisie mon sac et enfile .. Oooh .. Regardez moi ce manteau. N'est ce pas là le plus beau manteau du monde ? Si.. Ca l'est. Ce manteau est purement magnifique et quiconque a le privilège d'en éfleurer le poil ne pourra que me jalouser au plus haut point. Un long manteau de fourrure blanche. N'est ce pas le plus merveilleux et à la fois le plus simple des cadeaux que l'on puisse offrir ? Oooh .. Je souris.

Ma journée n'est pas ce qu'on peut qualifier de grande aventure. Il faut que je vois mon agent pour qu'il me trouve d'autres contrats dans le coin. Eh bien oui ce n'est pas que je me plais bien ici mais un peu quand même .. J'ai une assez bonne compagnie je l'avoue. Et je ne peux que me réjouir de mes rencontres. On ne peut pas le cacher ! Oooh .. Je ne peux que sourire en me remémorant ces doux souvenirs. Des moment remarquables, il faut le dire. Bon mon agent ne comprendra surement pas surtout vu le scandale que je lui ai fait en arrivant et à la fin de plusieurs des shootings mais bon .. C'est comme ça hein ! Ainsi va la vie, on ne peut pas tout prévoir.. A croire que les dieux eux même sont parfois un peu perdus .. Oooh .. Mais c'est charmant comme idée ! C'est même trop mignon ! Pauvres petits dieux-nounet ! Gouzi gouzi gouzi !

Bon bref passons ! On saute dans le temps et hop voilà ! La journée est finie ! Ouais nan mais je vais vous épargnez la journée palpitante que j'ai eu. Ca a été coup de fil sur coup de fil et rendez vous sur rendez vous. Après il a fallu faire les courses pour la tenue d'une future interview, prendre des rendez vous chez les coiffeurs du coins.. Bah oui il faut tous les tester ! Je suis encore nouvelle dans le coin, c'est vrai ! Du coup j'ai du allez à la chasse aux cartes de fidélités aussi .. Et puuuffff .. trop de choses hein ! C'est compliqué de se retrouver dans un nouveau domaine ! Bon d'accord ça risque d'être moins compliqué que quand j'ai eu ma villa à St Petersbourg mais tout de même !

Bon allez il faut que je trouve un truc pour me calmer .. Je ne sais trop quoi .. Faut que je fasse quelque chose après cette journée exténuante.

Je me suis offert un diner plutôt délectable avec comme à ma petite habitude un petit verre de vodka caramel pour clore ce repas de qualité. J'avoue que pour une fois je n'avais pas choisi l'un des luxueux restaurants du centre ville mais l'un tout aussi atréant pour le moins excentré. Autant dire qu'il était même carrément hors de la ville. Mes rencontres sur place me firent sortir bien tard mais voilà maintenant qui est fait. J'ignore totalement l'heure qu'il est. Il doit être bien tard. Ou très tôt. Je ne sais pas trop. Je n'ai pourtant pas envie de rentrer bien que ce saurait ce qu'il y a de plus raisonnable. Je quitte les lieux et pars on ne sait où. Je marche tranquillement admirant la nuit. C'est rare que je m'octroie ce privilège. C'est vraiment quelque chose de délicat. Certes loin de mes habitudes mais pas moins agréable.

Je continue d'avancer. Mon trajet est hasardeux. Contrairement à ma démarche silencieuse, lente et calme qui me laisse le pouvoir de profiter de ce moment. Mon regard est attiré par une silhouette au bord de l'eau non loin. Il fait froid. Il fait même particulièrement froid cette nuit. Et .. Mais PUTAIN ! Ce mec est à poil ! Non mais allo quoi ?! Ce mec est A POIL ! A POIL mon gars ! C'est pas normal sérieux ! Non mais là il faut regarder si l'asile à pas perdu l'un de ses patients hein et .. Pfff.. J'en ai marre. Non mais ils peuvent pas aller foutre leurs fesses plus loin sérieux ? Mon doux petit coeur ne va pas supporter de rencontrer des dieux tous les jours hein .. Et puis .. Han merde-credi ! A tous coups je vais dire coucou à la Nuit. Hmm joyeux .. Bon bah maintenant que monsieur s'est habillé avec des vêtements venus de nul part autant aller lui dire bonjour. Ou bonsoir. Ou Salut .. Ouais je sais pas quoi dire en fait ! Je m'approche calmement sans un bruit. Une fois à quelques mètres je me stoppe et souris doucement. Je fais un signe de tête comme pour saluer dans son dos. Question d'éthique ou je sais pas trop quoi.

-En général les gens normaux évitent de se baigner ces temps ci. Il fait un petit peu trop froid à ce qu'ils disent..

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Mer 24 Déc - 18:26
C'est une créanne. Elle s'arrête sans bruit derrière moi, dégageant l'aura caractéristique d'assurance propre aux créannes qui tiraient parti de leur beauté. Étrange d'ailleurs comme ces êtres savaient tirer leur épingle du jeu grâce à la supériorité que leur conférait leur jeunesse quasi éternelle. Facile dès lors de se modeler une apparence sublime et de manipuler toute la gente du sexe opposé, d'autant plus lorsqu'on bénéficie de décennies d'expérience. J'imaginai que la plupart des humains donneraient tout pour un pareil don, eux qui ne savent pas profiter de ce qu'ils ont déjà.

-En général les gens normaux évitent de se baigner ces temps ci. Il fait un petit peu trop froid à ce qu'ils disent..


Je ne me retournai pas, jouant sans complexe des codes de la "classe-que-personne-n'a-en-vrai-mais-comme-je-suis-un-dieu-je-peux-bien-jouer-le-mystérieux", les yeux toujours fixés sur l'horizon pâle de la glace. Provocation ? Ou manière également "j'ai-la-classe-mais-je-le-montre-pas-trop-puisque-de-toute-façon-même-ça-ça-suffit-à-t'en-mettre-plein-la-vue" d'engager la conversation ? J'avais toujours trouvé humains et créannes déroutants. Ils jouent à si court terme par rapport aux dieux que leurs réactions en deviennent imprévisibles.


_Encore faudrait-il, mademoiselle, être quelqu'un de normal. Et je suis certain que vous aurez deviné que certaines limites ne m'affectent pas... Ou pas assez.

Amusé à présent de cette situation j'achevai de la dresser comme il me plaisait. Il fallait que chacun de nous connaisse l'identité de l'autre, et que chacun de nous sache que l'autre savait. Facile.


_Si je puis me permettre, en général les femmes de votre classe évitent d'embourber leurs talons ici, et surtout la nuit.

Je me levai tranquillement pour me tourner à demi vers elle, et la dévisager sans gêne. Des cheveux blonds parfaitement coiffés, encadrant un visage fin serti de magnifiques yeux bleus. Et une lumière au fond des yeux, une lumière que je haïssais plus que tout et que je reconnus en un instant. Elle l'avait touché, lui avait parlé.

_Et surtout quand elles aiment comme vous la lumière du jour. Vous devriez vous méfier des dangers nocturnes.

Je plantai un instant mes yeux dans les siens, gete ô combien inutile pour qui lit les pensées sans même regarder leur auteur, mais assez expressif pour ceux qui vivent avec des hommes. Puis me retournai, fixant le point invisible de mon astre dans l'obscurité, appréciant avec acuité la fraîcheur nocturne que la pénombre aiguisait. Cette créanne -Ka, de son prénom- avait touché mon frère de près. De très près même. C'était un peu de lui qui venait à présent percer ma nuit, me provoquant jusqu'au fin fond de mon domaine. Et elle le savait, l'impudente, en jouait, était très certainement en train de nous comparer l'un à l'autre, riant du contraste évident de nos attitudes, riant comme combien d'autres de notre puérilité, arguant sûrement en esprit qu'elle, serait très certainement capable de régler nos querelles d'un mot, qu'elle ne se serait pas mise dans pareille situation. Quand on est si jeune, tout paraît tellement facile; mais elle  n'était pas si profondément enfoncée dans les abîmes de non-dits qui régissent sur des millénaires la vie des dieux. Elle n'a pas vu avec peine les générations humaines se répéter comme elles répètent leurs erreurs. D'ailleurs, elle penserait très certainement si je lui laissais l'accès à mes songes que je m'enfermais moi-même dans une prison noire, très loin de la lumière.
Il faudrait que je pense à lui laisser percer quelques fausses pensées. Juste pour rire. Manipuler, régner sur les situations. Tant de plaisirs auxquels j'avais tenté de me soustraire et qui revenaient à présent. Les choses changeaient, et cette fille avait l'air décidée à rester; certes elle me contrariait mais elle me distrairait de mes sombres pensées. Un rayon de lumière au fond de la nuit, diraient certains. Mais je n'aime pas la lumière.
Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Mer 7 Jan - 1:09
Il faisait froid. Personne n'aurait pu dire le contraire. Regarder le sol en se demandant sur quoi l'on marchait signifiait admettre la croyance d'une étendue de neige au sol. Le nord. Il y en a tant et tant et tant qui ne l'aime pas. Et pourtant. Et pourtant la femme que vous voyez là elle l'aime de tout son coeur le nord. Oh que oui. C'est ici chez elle. C'est ici qu'elle a ses habitudes, son chez soi, ses querelles, ses affaires. Non tout ne lui appartient pas mais elle prend part à tout autour d'elle et se délecte de ça. Il est vrai qu'on ne peut pas la considérer comme malheureuse. Ah ça non. Certains sudiste dirait que c'est une pauvre enfant qui fait son possible pour rester digne alors qu'elle se meurt au pays des ours blancs. A ceci elle répondra, non pas un crachat dans la figure puisqu'il faut rester digne mais une phrase tout à fait méprisable digne d'une vrai conasse. Puisque oui, bien que je ne sache si je parle dans le vide ou a un quelconque inconnu il faut savoir que cette demoiselle tout à fait charmante est une véritable peste. Oh mais regardez là, ses magnifiques yeux saphirs aux reflets de diamant, ses longs cheveux soyeux et brillants tels des fils d'or, cette démarche magnifique et gracieuse.. Ne pourrait-on pas croire à une créature de dieu ? De dieu j'entends par là une petite merveille, quelque chose de magnifique que quiconque aimerait posséder. Mais qui veut posséder un chien enragé, je vous le demande. Qui souhaite avoir une harpie dans son lit ? Personne je le crains. Ces bêtes vous lacèrent le cou alors que vous êtes faible et il en est fini de vous et de votre misérable vie. Voyez son sourire fin, si bien dessiné. Elle est heureuse.
Devant elle se trouve un grand homme aux cheveux couleurs nuit, aux yeux presque impénétrables ou au contraire si profond qu'on si perdrait si l'on si aventurait. Pour autant, elle le regarde. Elle ne l'a jamais croisé auparavant. C'est ce qu'elle se dit. Ou du moins c'est ce qu'elle pense. A vrai dire avec ces choses là on ne peut être sûr de rien. Son sourire est charmant. A elle, il faut le dire. Lui ne sourit pas. Il faut croire que certaines puissances se croient tout permis et s'abstiennent donc de toute bonté ou marque de politesse. Bien heureusement d'autres sont eux au contraire tout à fait charmant, rayonnant même. Elle repense à cette soirée. Cela l'amuse quelque peut intérieurement. Rien qu'à son visage, à ses yeux vous pouvez le savoir. Regardez. Le regard se perd puis les yeux se plissent amusés puis c'est le retour au réel et à la personne en face. Divinité de la nuit. N'est ce pas tout de même quelque peu amusant ? Un succession pareille n'est ce pas un karma plutôt étrange ?

_Encore faudrait-il, mademoiselle, être quelqu'un de normal. Et je suis certain que vous aurez deviné que certaines limites ne m'affectent pas... Ou pas assez.


Oh ne t'inquiète pas mon brave qu'elle l'a deviné. Elle l'a deviné au premier instant. Un être stupide aurait peut être couru à votre secours en pensant à quelqu'un qui souhaitait mettre fin à ses jours avec poésie. Il serait ainsi mort tout en vous regardant, vous, bien vivant et comprenant ainsi que les mythes étaient vrais. N'est ce pas là un triste sort ? Vous n'êtes peut être bon qu'à cela vous, divinités nerveuses et incomprises. Il serait triste de l'avouer cependant. Imaginer donc le plus grand des dieux reconnaître devant l'humanité et tout ses disciples la faiblesse et le vice dont il fait preuve et ainsi se réduire lui ainsi que ses confrères à l'état d'oubli. L'aveu aurait eu pour effet de révéler la plus grande stupidité qui soit. Mais vous savez il y a une chose qui fait que cela ne se passera pas. Oui. Juste une. Quelque chose de tout particulièrement bête. Les fanatiques d'arts. Il serait triste de devoir bruler tout ces tableaux pour la raison qu'il serait l'image de la stupidité. Oh oui ce serait bien trop triste. Ainsi continuez pauvres dieux. Continuez d'humilier le monde comme il vous sied après tout c'est votre droit. Tout comme le mien ou le sien de vous aimer ou vous mépriser.

_Si je puis me permettre, en général les femmes de votre classe évitent d'embourber leurs talons ici, et surtout la nuit.


Très cher, sache que là je crains que tu le lui fasses guère plaisir. Tu devrais être au contraire flatté de sa visite. Certes ce n'est pas une personnalité que toi, dieu tu aimes en général mais ne vois tu pas cette grâce qui la traverse. A moins que tu ne sois de ce penchant là grand nombre de personnes auraient chaviré. Mais soit tu demeures de marbre t'amusant de la situation. Certes elle est encore faible mais si tu ne la tues pas et que tu l'indignes il est vrai qu'elle pourrait revenir te chatouiller tout contrairement à ce que tu souhaites. Tu ne souhaites pas être chatouillé n'est ce pas ? Es tu chatouilleux ?

Il se retourna lui fit face. Etrangement quand il la dévisagea il ne sembla pas satisfait. Loin de là même. Quelque chose semblait le révolter et comme tout divinité reste digne au dos bien droit il ne fit paraître aucun rictus sur son délicat visage. Simplement une comète passa dans ces yeux et ce fut bien suffisant. Elle continua de sourire simplement comme si de rien n'était en glissant un simple « Vous excuserez mes talons de s'être embourbés pour vous mais ils apprécient se joindre à moi pour les belles soirées » Il est inutile de chercher s'il y a de la provocation là dedans ou non. Tout ce qu'il y a retenir c'est qu'elle l'a dit et que son interlocuteur l'interprétera comme il le souhaite.

_Et surtout quand elles aiment comme vous la lumière du jour. Vous devriez vous méfier des dangers nocturnes.

Et tic ! Nan mais vous m'excusez là je prends la place du narrateur parce que trop bien entendre parler au bout d'un moment ça tape sur le système. Nan mais voyez le là cette espèce de coincé du slip ! Non mais c'est pas parce que t'as je sais pas combien de millions d'année que tu peux chier sur toute les convenances ! Non bon okay je deviens vulgaire on va s'arrêter là .. Mais quand même !Non par contre avouez c'est drôle ! Nan mais vous avez vu comment il a prit mouche le gars ! Serieux ! Trop au taquet genre ! Non mais sérieusement .. Je pensais pas ça possible.. Roooh .. Non franchement .. Actuelement je travaille dur pour pouvoir rester civilisée devant un dieu. Okay ?! Donc on ne déconcentre pas l'artiste.

_Si vous aimez la lumière du jour je crois que vous vous trompez de moment. Elle est partie il y un petit bout de temps maintenant. Mais si vous la cherchez elle devrait pas être difficile à trouver ! Un lumière quoi !


Je marque une pause. Vous voyez là ? Bah je rigole plus trop, je me décompose parce que je me rends compte que je viens de dire que de la merde. Bon .. Bah .. Euh ..

_Sans vouloir vous offenser bien sûr.


Bon je ne sais pas ce que cela va rendre mais je le sens mal. Ca aurait été un dieu adorable, gentil, charmant, doux, agréable, bienveillant, etc. (sans viser personne) je n'aurais peut être pas eu de soucis à me faire. Mais quelque chose me dit que je suis devant son frère et quelque chose d'autre me dit que la relation va pas être des plus positives et des plus simples .. En parlant de positif ! Restons le ! Cette relation sera géniale ! Beeeuuh oui ! Le dieu de la nuit il est gentil ! C'est pas comme s'il kidnappait tous les enfants pour leur faire je ne sais quoi dans les histoires ! Non non .. Et puis c'est que des histoires de toute façon.

La grande blonde fit un battement de cils et prolongea son échange de regard avec cette divinité nocturne. Elle espérait sincèrement que tout ceci se passe bien. Elle sourit doucement, gentillement.
Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Ven 6 Mar - 20:19
Ah, que les Créannes sont insolentes ! Sous prétexte d'avoir vécu quelques années de plus que les humains elles se croient dispensées de respect. Ne se rendent-elles pas compte qu'elles ne sont que les produits de nos erreurs ? A peine moins méprisables que des humains. Enlil avait dit une fois que les hommes étaient sa plus grande erreur. Pour ajouter tout de suite après que finalement il s'en fichait puisqu'ils l'amusaient. Un personnage ambigu Enlil, à la fois sale gosse et héritier du Dieu des Dieux. Mais je devais avouer qu'il s'en sortait plutôt bien. Dans le genre la jeune créature n'est pas mal non plus. Il suffit de regarder un peu ses yeux pour les voir agités de tourmentes violentes et insolentes. Et mes yeux sont rivés dans les siens. Puis je lis dans les pensées aussi, elle devrait donc m'être très reconnaissante de ne pas m'énerver plus que je ne le suis déjà. Mais apparemment, elle n'a pas encore compris.

_Si vous aimez la lumière du jour je crois que vous vous trompez de moment. Elle est partie il y un petit bout de temps maintenant. Mais si vous la cherchez elle devrait pas être difficile à trouver ! Un lumière quoi ! Sans vouloir vous offenser bien sûr.

Voilà, je l'avais bien dit. Elle n'a pas compris qu'un dieu digne de ce nom, ça n'aime pas trop qu'on se fiche de lui. Pas du tout même.

_Dans un autre contexte, si vous êtes à moitié aussi subtile que vous le laissez croire, vous auriez sans doute quelques regrets après avoir formulé une phrase au sous-entendu si éhonté. Vous manquez d'ailleurs fatalement de cohérence dans vos dires; vos yeux crient le contraire, si jolie que soit votre voix...

Je lui adressai un fin sourire sardonique. Quelle effrontée de mentir ainsi. Toutefois elle commençait à avoir peur, un tout petit peu, à entrevoir de loin que peut-être oui, elle était toute seule loin de tout en compagnie d'un être surpuissant qu'elle était potentiellement en train de fâcher. Juste un peu. Pour l'instant j'étais amusé aussi. Et piqué au vif de voir cette tâche blonde nous la jouer star-impertinente-et-sexy-venant-défier-la-nuit-au-plus-profond-de-chez-elle et exploser littéralement sous ses talons cassés la subtile harmonie qui régit ces heures nocturnes.
Tout compte fait, j'étais énervé.

_Et sachez chère demoiselle, que si je cherchais la lumière je l'aurais effectivement trouvée depuis longtemps.

Elle arborait un sourire doux en contraste total avec ses pensées d'il y a un instant. C'est ça petite, tu peux avoir peur, c'est le moment. Pas que j'aime vraiment inspirer la peur; sauf bien entendu lorsque c'est pour m'amuser. Et justement, je m'ennuyais tellement que j'en venais à plonger dans un fjord, c'est dire. Autant profiter de cette aubaine. Les yeux perforant les siens, sans quitter mon sourire, je lui dis doucement:

_Tu possèdes, chère Ka, un bout de lumière au fond des yeux qui me dérange profondément... Il conviendrait de l'ôter car il dépare ta beauté, tu le sais ?

Je lui souris, presque tendrement. Au fond elle était presque innocente, cette petite. Quoique, pour avoir approché ce crétin prétentieux d'aussi près il fallait vraiment qu'elle le voulusse (?!). En même temps, elle si jolie et lui si beau, forcément ils s'attiraient aussi sûrement que deux astéroïdes gravitant l'un autour de l'autre. Fatalement. Et elle, elle se sentait si puissante avec sa beauté inaltérable ! Vraiment ce serait amusant de la voir se ternir un peu, oh, un rien suffirait... Augmentant la puissance de mon aura, je lui caressai la joue, tout aussi doucement, en laissant tomber discrètement un fin voile de poussière sur ses cheveux comme sur le reste de sa personne.

_Assurément sans ta beauté tu n'es rien, jeune Créanne... Que penserais-tu de prendre quelques années ? Oh, presque rien, un infime fragment de ton existence, rassure-toi ! De quoi peut-être laisser la nuit de tes yeux fasciner sans éclat parasite...

Oh, certes, je n'allais pas prendre la peine de perturber le Temps pour elle. Ou peut-être pas. Pour l'heure, annuler ses pouvoirs était amplement suffisant et ne me coûtait pas grand-chose d'autre que la peine de penser. Son visage me la rembourserait, j'espère.
Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Dim 19 Avr - 23:00
Mais merde ..Mais merde .. Mais .. Où est ce que je suis là ? Dans le Fjord ! Ouais merci ! J'avais pas remarqué ! Non mais dans quoi je me suis fourrée !? Dans la neige ? Le premier qui me sort ça je le bute. Clairement. Non je parle actuellement du mec en face de moi. Je vous refais la situation. J'ai eu un rendez vous à un resto, a la fin je me casse, tite ballade dans le coin -youpi vive le fjord- et la genre beau mec qui passe, air un peu ténébreux et -il faut le dire- putain de grave bien foutu et avec des cheveux de ouf -pensé à Dimitri qui serait trop jouasse devant un tignasse pareille-. Jusque là vous me direz, rien de dramatique. Bah ouais ! Ca aurait été cool d'en rester là ! C'est toujours plus sympatoche quand ça se passe bien ! Ooh ! Je vous vois venir ! Oui je poursuis ! Beh là quand tu vois un mec qui fait trempette dans un lac qui est disons plutôt grave froid .. Nan mais froid genre près de 0°.. Vous me direz « euh .. meuf c'est pas normal » et là je vous répondrais BAH OUAIS DUCON CEST PAS NORMAL ! Je vais vous expliquer la chose. Ici on est à Stokholm et le super trip dans cette ville c'est qu'il y a la congrégation et ce putain de batiment regorge de bizarrerie (hormis ma race mais bon tant pis on est trop bien pour eux, je ne vois que ça). Dans ces bizarreries il y a les missionaires (y'en a des plutôt fort et bien sympatique autant que y'a des gros cons) et puis y'a un chouilla au dessus, juste un chouilla .. y'a les dieux. Là le trip actuel c'est que je suis face à celui du temps et de la nuit. Y'en a qui me diront « WAAAH ! Mais c'est un truc de ouf ! » Et là je leur répondrais.. « non.. ». Non ? Pourquoi non ? BAH PARCE QUE JE ME TAPE SON FRERE LES BOUFFONS ! Enfin je me tape son frère .. N'allons pas jusque là mesdames et messieurs. Disons que nous avons plutôt une charmante relation dans un même maison. Rien de très spécial. Quoi que .. Demandez à ce dieu lumineux ce qu'il en dit pour je suis tenue au secret des cieux. Bon sinon ! Vous connaissez le bince entre le soleil et la lune ? Ouais non ? Bon on s'en fout ! Tout ce qu'il faut savoir c'est qu'aujourd'hui quand t'as un bon feeling avec le soleil c'est rare qu'il en soit de même avec la lune. Ouais .. Et moi je suis quoi là ? Je suis la « colloc » du soleil mais en face de la lune.. Youpi .. On est dans de beaux draps là ! Ah la la ..


Là le mec me regarde il me sort un de ces blablas de mec qui pètent plus haut que leur cul alors que fait beh .. C'est juste un putain de gamin grave jaloux ! Non mais c'est vrai si j'étais comme lui avec tous les mecs pour qui j'ai le béguin ou avec lesquels je couche mais ah la la .. J'aurais plus de vie ! D'autant plus qu'à ce que je sais .. C'est pas comme si leur douce histoire était récente. Nan mais c'est bien l'amour à longue durée comme ça à distance mais .. Non seulement c'est galère à entretenir mais quand ça fait chier le monde et que ça dure depuis 6000 ans j'aurais tendance à dire qu'il faut calmer le jeu. Non parce que là vraiment c'est pesant. Serieux le mec je le connais depuis 4 minutes tout au plus et je l'ai déjà sur le dos prêt à me réduire en poussière parce que j'ai touché à son frère. Ouais bon okay j'ai plutôt bien touché à son frère (allez pas vous imaginer des trucs .. étranges hein ! Ca reste gentil ! Enfin je crois..) mais c'est pas pour autant qu'il faut me buter. C'est pas comme si je le rendais malheureux quoi ! Nan mais ouais .. Je sais pas.. Je décrypte pas à merveilles les gens mais je dirais que ça lui fait plaisir. On fait mumuse quoi ! Il va pas me buter pour avoir fait mumuse ! Nan mais c'est quand même pas ma faute s'il a un blocage avec ses relations et .. a ce niveau là je dirais même sa sexualité.

_Tu possèdes, chère Ka, un bout de lumière au fond des yeux qui me dérange profondément... Il conviendrait de l'ôter car il dépare ta beauté, tu le sais ?

Nan mais il me chie quoi là .. Sérieeeuuux .. J'étais bien moi avec mes riches et gros homme d'affaires.. C'était tellement plus simple. J'avais pas besoin de flipper pour ma vie. Et puis merde ! J'y peux rien si tu vois des trucs chelous dans mon regard ! Moi je kiffe le rhum et toi t'as kiffé le nectar divin. Ou la poudre divine aussi.. La piqure divine sinon ? Nan mais personne n'est à l'abri d'un coup fouareux de la vie, la dépendance ça vient vite et puis après la vie est .. différente. Ce qui expliquerait donc tes « Alu » (lol).. Enfin bon zen hein ! Je suis canon comme ça tu me touches pas .. Enfin tu me touches plus ! Un dieu quand il te kiffe pas et qu'il te fait genre une tite caresse avec le sourire en général c'est que .. même si tu te barres en courant c'est mort pour toi. J'en ai marre de ce gamin brun là .. Il pourrait pas retourner voir papa un peu et puis dire « je suis triste les gens ils veulent pas de moi.. » ?

_Assurément sans ta beauté tu n'es rien, jeune Créanne... Que penserais-tu de prendre quelques années ? Oh, presque rien, un infime fragment de ton existence, rassure-toi ! De quoi peut-être laisser la nuit de tes yeux fasciner sans éclat parasite...


C'est une blague.. C'est une putain de blague ! Nan mais mec tu te zenifies un peu là et tu me laisses respirer ! T'es bien gentil mais j'ai encore des trucs à faire ! Et puis merde si tu me tues ou que je ne peux plus rentrer chez moi c'est toi qui va nourrir le chat ! Note tu seras content comme ça t'auras une chance de croiser ce cher Utu .. Eh mais voilà ce qu'il te faut ! Mec je vais être gentille là ! Je vais t'aider, parce que je suis une personne adorable avec un grand coeur.

-Bon écoute, tu vas arrêter ton charabia de gamin jaloux qui se la joue terreur de la nuit et on va causer normalement. Ca me tue qu'avec l'âge que tu as tu ne sois pas apte à être plus séducteur que ça. C'est ça ton problème ! Ecoute tu me touches pas et moi je te dis comment te faire Utu. Genre comme ça je vis, je suis contente, je continue de profiter et toi tu retrouves ton plaisir de jadis il y a bien longtemps et tu peux t'envoyer en l'air tranquillou ! Avoue l'idée est tentante ! Bon au stade ou t'es ça va demander du boulot maiiis.. C'est faisable mon bel ami, crois moi !

Je lui affiche un grand sourire fier. Vous voulez que je fasses quoi de plus. De toute facon je suis déjà morte alors autant aller jusqu'au bout.

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Sam 30 Mai - 20:59
Je reste un instant sans voix. Quoi ? la petite Créanne, avec son grand sourire fier, vient sérieusement de me proposer d'être... Ma conseillère sexuelle ?! Ignore-t-elle l'immense affront qu'elle vient de perpétrer ? Comment une créature aussi insignifiante peut-elle même suggérer d'avoir des conseils à me donner ? Me rabaisser ainsi... Abjecte créature. Toi et Utu vous êtes bien trouvés, n'est-ce pas ? Je songe fugitivement qu'elle est bien inconsciente de parler ainsi, à moins qu'elle cherche la mort. Pour les humains est-elle à ce point puissante qu'elle puisse tout se permettre ? Sa beauté lui confère-t-elle un pouvoir supplémentaire ou seules ses capacités de Créanne suffisent ? Mais peu importe. Toutes ses pensées crient une peur immense. Penché au-dessus de son corps mince je profite pleinement de mon pouvoir. fragile petite chose, si facile à briser, et tellement téméraire. Tu espérais quoi comme espérance de vie ? 500 ans ? Plus ? Mais quand on est comme toi, ma petite, il ne faut rien espérer du monde, tu devrais le savoir ! Ou peut-être es-tu encore trop jeune pour t'en être rendue compte. Tu t'approches du Dieu de la Nuit à l'apogée de son pouvoir et de sa colère, puis tu le calomnies en exhibant ton regard si "pur", ou que sais-je encore ? Je ne sais ce que tu cherches mais tu vas me trouver, moi.
Je ressors mon sourire sombre en écrasant la Créanne sous mon ombre.

_C'est si gentiment proposé, Katharyna... Mais je vais malheureusement me voir dans l'obligation de décliner ta proposition.

Des nappes d'obscurité sortent de la pénombre de la mer et remontent la falaise en glissant sans un bruit, jusqu'à venir s'étaler à nos pieds. La Nuit, son manteau obscur, tout cela est ma richesse, mon asile, mon abri, et surtout mon arme. Moi qui suis gardien des rêves, je suis aussi celui des cauchemars et dans la nuit j'ai de quoi les nourrir. Des abominations, de celles qui hantent l'imaginaire des hommes depuis toujours, ceux qui enlèvent les enfants et dévorent les jeunes filles.
On ne voit plus du tout la neige à présent; la Créanne est figée, pliée par mon pouvoir. Il me suffirait d'y penser pour l'écraser comme on marche sur la neige. Sans s'en rendre compte. Mais ce serait d'un intérêt tout à fait limité, après tout, quoi de mieux pour oublier sa tristesse que de s'amuser ?
Les nappes de nuit remontent à présent lentement le long de ses jambes. Moi je n'en sens rien mais je sais qu'elles charrient avec elles tous les cauchemars que j'ai entendu au cours de mes veillées infinies. Tous ceux que j'entends depuis toujours.

_C'est que, vois-tu, tu ne seras pas longtemps en état de la tenir... Ce cher Utu ne t'a-t-il pas enseigné à ne pas mentir ? Il t'en voudrait si tu le faisais, lui qui connais tellement d'autres moyens plus subtils pour dissimuler la vérité...

Ses yeux sont à présent dévorés par l'obscurité. Plus d'étincelle pâle à présent, plus même un reflet. Mais il en faudra plus pour me satisfaire. La créature est à présent entièrement noire, et recouverte d'un voile de poussière qui s'épaissit à chaque instant. Les vagues s'écrasent contre le fjord en contrebas, essayant rageusement de le réduire à néant. Je l'empoigne par la taille avant de m'élever à toute vitesse au-dessus de la mer glaciale. Les falaises vertigineuses rétrécissent jusqu'à ne plus ressembler qu'à une énorme bouche essayant de dévorer la mer. Bientôt elle pourra se repaître d'une jeune Créanne impudente.

_Que penses-tu de la vue ? Cela vaut-il la vue de ta fenêtre, ou devrais-je dire de ton immense baie vitrée ? Allons, ne sois pas timide, je suis certain que tu as encore beaucoup e choses à dire, n'est-ce pas ?
Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Mer 15 Juil - 9:24
Oh joie ! Je crois qu'il l'a très très mal pris. Bon après tout c'était quitte ou double hein ! Bon bah .. C'est double. Double puissant et violent. Je crois qu'il l'a genre vraiment vraiment vraiment vraiment mal pris. C'est stupéfiant. C'est pas que ça me fait peur mais bon .. Un peu quand même. Non mais c'est pas possible ce mec est vraiment trop susceptible. Mais faut qu'il se calme. En soi je lui demande juste si il veut que je l'aide dans ses histoires peu fructueuses. Non mais c'est vrai j'essaye de faire ma gentille en vrai ça se fait pas te péter un câble pareil. Bon okay pour le moment il se tient mais je le vois dans ses yeux il est en train de péter un câble complet. Complet ! Je suis loin d'être électricienne mais c'est pas nécessaire quand tu vois des yeux pareils. Plus noir et ténébreux que ça tu meurs.. Et c'est peut être ce qui m'attend note. La mort.

Je vois son sourire. J'ai pas particulièrement envie de me dire que c'est la fin mais .. C'est peut être ce que je devrais me dire. Autant ne pas se faire d'illusion. Oui c'est vrai c'est ce que je sais faire de mieux mais ce n'est pas forcement une raison pour le faire jusqu'au bout. Je suis pas sûre que j'aimerais trop mourir dans un mensonge. Oh damned .. je parle de mort ! De mort ! Non mais ça va pas là ! Les dieux me font un drôle d'effet .. C'est extrêmement perturbant. Mais d'un autre coté vu comment la situation évolue je pense mes pensées vont plutôt dans la bonne direction. C'en est même triste.

_C'est si gentiment proposé, Katharyna... Mais je vais malheureusement me voir dans l'obligation de décliner ta proposition.

Là tu vois il répond ça et au moment où il prononce ces mots tu sais que c'est la merde. Genre qu'il «  décline »  ma proposition c'est plutôt emmerdant. Ca signifie qu'il le prend plutôt mal. Bon on le devine au ton de la phrase hein mais disons que le sens n'en rajoute que plus de piquant. Utu chéri .. Je prédis que tu choisiras le chien enragé mais bon .. Je t'en supplie fait quelque chose je sens que bientôt tu n'auras plus d'architecte régent pour notre petite maison dans la prairie. Ce serait triste ! Utuu ! Allez darling .. Je crois que je commence à avoir un peu peur. Ouais okay je commence à flipper sévère. Allez viens .. Dieu contre dieu c'est équitable. Ouais bon non c'est bon je sais que tu ne le feras jamais. Haaan .. Espoir, espoir, espoir ..

L'air commence à se faire étrange. Lourd. Horrible. Je le sens je le sens ! Le gamin est en train de péter une durite. Oh et vous savez quoi les amis ? Je crois savoir que face à moi j'ai le dieu de la nuit et comme tout bon dieu de la nuit qui se respecte eh bien .. La nuit il se tripe quoi ! Je le répète une 25ème fois mais .. Je suis dans la merde sévère là ! Je sais pas ce que je vais faire.. Je ne suis qu'une simple petite créanne . On peut pas être méchant avec une jeune et charmante créanne comme moi .. Oui oui c'est de l'auto conviction. C'est comme le fait que je me dise que c'est du bluff mais bon .. J'ai du mal à croire que les dieux bluffent. Ils peuvent tout se permettre. Pourquoi blufferaient-ils ? Haaan .. Mais qu'est ce que je vais faire sérieusement ..? Lui faire les yeux doux peux être ? Mauvaise idée. Son pouvoir se fait de plus en plus présent. Je sens une force commencer à m'engloutir par la base. C'est horrible.

_C'est que, vois-tu, tu ne seras pas longtemps en état de la tenir... Ce cher Utu ne t'a-t-il pas enseigné à ne pas mentir ? Il t'en voudrait si tu le faisais, lui qui connais tellement d'autres moyens plus subtils pour dissimuler la vérité...

Je ne sais rien dire. Rien ne sort. Rien. Toujours rien. J'ai peur. Clairement j'ai peur. Ce n'est même plus la peine de le cacher. Je flippe complètement. Mes yeux me trahiraient sans que je le veuille et puis.. Je ne peux pas réfréner mon flux de pensées. Le sol se dérobe sous moi. Je ne comprend rien. Je regarde en dessous. Mon estomac se rétracte. Il n'y a plus de sol. Ou alors il est bien loin. Mais qu'est ce que ce putain de Dieu à la con veut de moi à la fin. Allez maudis moi ! Que veux tu faire de plus ou de moins que me tuer ! Jouons la fataliste. J'y peux rien. C'est comme si je me résignais en soi. Sois heureux ! Connard.

_Que penses-tu de la vue ? Cela vaut-il la vue de ta fenêtre, ou devrais-je dire de ton immense baie vitrée ? Allons, ne sois pas timide, je suis certain que tu as encore beaucoup de choses à dire, n'est-ce pas ?

Je lui jette un regard blasé. Ca m'épuise. Allez t'es un dieu assume. Si tu veux faire joujou fais donc. Moi je ne pourrais rien faire et je ne pourrais rien faire. Je n'ai même pas envie d'essayer. Laisse moi pure comme je suis et comme je me sens j'en serais heureuse. Fous moi la paix.

-Fais ce qu'il te plait. Qu'est ce que tu veux ? Si tu veux me tuer vas y. De toute façon je ne peux rien faire. Autant que tu te fasses plaisir.

Alors dieu de merde.. Content ?

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Mer 5 Aoû - 10:51
J'ai envie de rire. De rire comme jamais, de toutes mes forces, devant l'absurdité de la situation, devant ce à quoi je suis contraint de recourir pour me sentir encore un peu vivant, devant la peur irrépressible de ma charmante Créanne. Je ne m'en empêche pas, cela ne fera qu'augmenter le piquant de la scène après tout !
C'est un rire terrible, retentissant d'une joie sombre et d'amère ironie, désespéré autant que plein de puissance, qui sort de ma gorge, de ma tête rejetée en arrière. Je m'adresse aux étoiles et à ce traître d'Utu, au ciel et au pouvoir d'Enlil, à la terre et à la calme sagesse de Nin, à la mer et au sérieux enfantin d'Enki, aux forêts et à l'orgueil d'Inanna, à la mort et au sourire d'Ershkigal qui attend, toujours. Je m'adresse au Monde. Oh que tout cela est absurde, que nous Dieux sommes méprisables ! Où s'arrêtera notre déclin si l'un de nous en vient à prendre une Créanne au sérieux, à la menacer de mort ? Un simple geste dispensé des cieux aurait suffi à voir sa misérable existence s'arrêter là. Depuis quand ai-je besoin de tant de manifeste pour tuer ? Depuis qu--

Je m'interromps en sentant une horrible chose s'extirper de ma poitrine en m'arrachant une grimace de douleur. C'est bien le moment, je n'avais pas besoin de ça... C'est une Créanne aussi que je viens de générer bien malgré moi et qui tente tant bien que mal de venir au monde, masse informe à moitié transparente dont la couleur fade ne m'inspire que du dégoût. J'écarte la Créanne blonde de mon torse et d'un geste de ma main libre arrache l'autre à ma poitrine en réprimant un grognement de douleur. Elle va finir en bas, celle-ci. Je la lâche sans plus y faire attention et souris à ma captive. 



_Très chère Ka, regarde bien le sort de ta consœur, car c'est aussi celui qui t'attend. Que crois-tu que valent pour moi les méprisables existences des tiens ? Vous n'êtes rien de plus que des déchets, obnubilés par une unique émotion que vous ressassez en boucle tout au long de votre courte vie ! Que crois-tu que vale ta peur pour moi ? Les insultes que tu m'adresses mentalement ? Eh bien je vais te le dire. Rien. Strictement rien. Et tu devrais aussi savoir que ton cher et tendre Utu n'osera jamais se confronter à moi pour la simple survie d'un de ses éphémères jouets.


Je me réjouis en sentant ma rage prendre possession de moi. Seulement... je ne vais pas pouvoir tuer cette idiote, j'aurais dû y songer plus tôt. Le Conseil des Créannes... Ces gamins opportunistes seraient bien capables de l'ériger en martyre et d'en faire l'argument d'une guerre contre les Dieux. Oh, ce n'est pas que je craigne leur pouvoir, mais c'est surtout que je préférerais éviter le Conseil du Panthéon qui devrait se tenir pour planifier l'éradication. Il y a certains de mes frères et sœurs que je préfère éviter, autant que possible.
Pour autant cette vipère blonde n'a pas à le savoir. Il me suffira de... l'humilier durablement, disons. Je redescends quelque peu en contemplant les vagues sombres qu'aucun reflet ne vient troubler. Une mer d'encre, purement et simplement sans fin, froide et affamée comme un monstre millénaire qui attend ses proies pour les engloutir dès qu'elles seront trop fatiguées pour encore tenter de survivre. Le désespoir.

Nous en sommes à quinze mètres, descendus entre les mâchoires béantes des falaises de jais. Je contemple presque avec tendresse les yeux agrandis de peur de la Créanne, passant ma main libre dans sa nuque pour relever sa tête vers moi.

_Tu as de la chance, je serai clément ce soir. Va, rejoins donc ta semblable, et transmets mes amitiés à Utu... avec ceci.

Je me rapproche de son visage glacé, souriant toujours, et du bout de mon doigt trace une longue estafilade sur sa joue, se finissant à la base de son cou de cygne. Désormais mon frère saura à quoi s'attendre... Il ferait bien de mieux surveiller ses jouets afin qu'ils ne s'égarent pas entre les mains de personnes peu recommandables.
Je penche la tête de côté, amusé. Puis je la lâche au-dessus de l'étendue opaque de l'eau.

Elle s'en sortira. 
Je remonte en haut des falaises et reste là, debout, les yeux fixés sur ce point indéfini où ciel de plomb et mer d'encre se rejoignent. Les étoiles ont disparu ; je voudrais qu'elles ne réapparaissent jamais. Je sais que viendra le moment d'une confrontation directe avec Utu... il se lassera tout comme moi de mes petits cadeaux, et nous saurons enfin lequel de nous deux est le plus fort. Lequel mérite de rester. Je me remplis d'obscurité comme si je la buvais, reprenant lentement mon calme en même temps que l'énergie regagne tout mon corps.
Elle finira bien par remonter.
Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Jeu 6 Aoû - 15:13
Je suis horrifiée. Je savais les dieux puérils, vils, méchants, sadiques, connards.. Mais c'est un psychopathe que j'ai la en face da moi. Oui j'ai peur. Depuis tout à l'heure j'ai peur. Depuis tout à l'heure je ne peux rien faire. C'est horrible de se sentir écraser sous la puissance d'un dieu sur tout quand celui ci à la main sur vous et qu'il peut faire de vous ce qu'il souhaite. Je le sais. J'ai peur mais je ne peux rien y faire. Il est fou. Je ne peux rien y faire non plus. S'il veut me tuer, oui, qu'il le fasse. Comment pourrais je l'en empêcher. Si une fois dans ma vie j'ai su pététrer l'esprit du directeur de la congrégation c'est pour la simple et bonne raison qu'il m'a laissé y accéder pour s'amuser. Je suis face à un dieu. Même en tigre je n'ai pas la moindre chance. Cette fois ci Samael ne me sera d'aucune utilité. J'aurais beau l'implorer lui aussi serait tué. C'est triste d'en être là.

Il rit. J'ai bien plus peur de cette entité qui se donne forme humaine que de la mort en elle même. C'est lui qui me donnera le couperet final. Soit. Le regarder me terrorise mais regarder le vide est bien pire. Je ne veux pas fuir. Comment pourrais je fuir mes derniers instants. Je m'y refuse. Je les affronterais. Qui sait .. Ma mort suicitera peut être un quelconque interet pour certain.. C'est le plus qui pourrait se passer. J'aimerais ne pas être morte en vain mais quoi qu'il en soit je ne le saurais jamais. Huit ans .. Je n'ai même pas l'âge d'un humain adulte. N'est ce pas un peu trop jeune pour mourir ? Je trouve mais allez faire comprendre ça à un dieu empli de rage.

Je déglutis. Je me sens mal. Je serre les poings sans savoir quoi dire ou quoi faire. Je manque de faire une crise cardiaque quand je vois une soeur naître. Là, en face de moi. De la poitrine de mon meurtrier. Une vie en moins pour une vie en plus. On équilibre les choses. C'est tout .. Allez nait et laisse moi mou.. Il se l'est arraché. Elle n'a même pas eu l'occasion de se former entièrement. Il l'a lâché. Il l'a jeté. Jeté comme on le ferait avec je ne sais quel déchet. Je la vois tomber. Je la vois mourir. Je ne peux rien faire. Je ne peux pas bouger et même si je le pouvais l'aider me condamnerais encore plus rapidement. Elle n'aura même pas eu une seconde de vie. Mon regard affligé se reporte sur l'assassin. Il sourit. Il me sourit. J'ai peur. Il me fait peur. Comment un dieu pareil peut-il exister ..? Il se met à parler. Mes tympans vrillent. Je ne suis pas apte à écouter. Je suis déjà bien trop loin. A en voir son rictus il me décharge sa sentence si simplement réfléchie. Ile profite de ces derniers instants pour me faire souffrir encore plus.

J'entends le nom d'Utu. Je sais que je ne suis qu'un jouet pour lui mais que veux tu crétin de dieu.. On se met à espérer des choses stupides en mourant. Je suffoque. J'implose. Mon corps se détruit de l'intérieur sentant la fin approcher. Je ferme les yeux en sentant que l'on bouge. Va-t-il me fracasser contre la falaise et me laisser tomber ou tout simplement me laisser tomber comme ma soeur ? Je vois la mer qui se rapproche. Comment vais-je finir ? Je n'entends que les vagues se briser contre la falaise. Bientôt elle s'arrachera mon corps avant que je me décompose.

Il me regarde de nouveau. Je ne sais ce qu'il pense même si je pouvais avoir accès à son esprit je serais incapable d'y exercer mon emprise. Je suis paralysée. Mon coeur se serre. Je ne comprends rien à ce qui se passe. Je sens sa main sur son visage. Il fixe mes yeux apeurés d'une façon étrange qui n'est pas celle d'un assassin. Je me perds. Un instant. Une fraction de seconde. Je le vois. Ils sont jumeaux après tout. Allons donc. Même mon esprit m'abandonne. Finissons-en ! Il relève ma tête. Je me sens comme un petit animal. Selon lui j'aurais de la chance. Peut-on dire réellement que c'est une chance de mourir dans de pareilles conditions ?

Il s'approche.. Je tremble. De plus en plus. C'est effroyable. Que va-t-il se passer ? Que va-t-il me faire ? Ma vue se brouille. C'est la fin. Quoi d'autre ? Il sourit . Je sens son doigt glisser de sous mon oeil jusqu'à mon cou. Son geste et lent et léger mais la douleur est pressante, cuisante. Je rouvre les yeux brutalement. Son regard à changé. Il n'a plus cette compassion de deux secondes, il est redevenu cet être malade, amusé de la douleur qu'il crée aux gens. Le nom d'Utu se perd dans le vent. Je ne suis que la balle. Le jeu ou le messager. Je sens son emprise diminuer subitement. Je n'ai pas le temps de crier. Le contact de l'eau se fait brutalement. Mon souffle est coupé. Il me faut plusieurs secondes pour reprendre possessions de mes membres et me hisser à vers la surface. Le courant est fort et j'ai du mal à réaliser ou je suis. Dès que j'arrive a garder ma tête hors de l'eau un vague me submerge. Tout est noir, je me sens lourde.. tout me ramène vers les abysses. Mon corps est douloureux, j'ai de l'eau dans les poumons et qui sait si je n'ai pas quelques cotes cassées par le choc. J'arrive a agripper un rocher. Je regarde la falaise.. Je jure qu'un jour il le regrettera. Des convulsions me prennent. Un mélange de sang et d'eau éclabousse la roche. Je me transforme. Samael vient m'aider. Je n'ai pas la force en humaine.

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Fjord
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.