Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Bibliothèque
Hypocrisie est mère de divertissement. [Jake ♥]
Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Dim 21 Déc - 16:34

Hypocrisie est mère de divertissement.
Jake ♥



Un peu de temps a passé depuis ma dernière incartade – petit combat entre deux dieux un peu téméraires et beaucoup trop fiers qui s’est finalement soldé en désintégration plus ou moins partielle de la cour de la congrégation de Stockholm. Notez que je ne ressens pas le moindre remord quant à la conséquence de mes actes ; certes il m’arrive de me dire que je n’ai peut-être pas tout fait comme il le fallait, mais il me suffit de repenser au visage de cet ignoble petit importun passé sous négatif pour me donner envie de hurler de rage. Autant dire que le remord fait autant partie de mon vocabulaire que la défaite ou la couardise. Bien que j’aie eu le malheur de goûter à la première de bien trop nombreuses fois à mon goût – une ou deux, c’est bien suffisant pour mon égo, merci beaucoup !
Néanmoins, il y a bien une chose qui me faisait comprendre qu’éventuellement j’étais allée trop loin : les regards parfois lourds de reproche de ma chère émissaire Nathan, toujours aussi droite  et docte. Certes. Mais je n’étais pas la seule à avoir créé ce cratère ! Pourquoi faut-il toujours que ce soit moi la coupable ? Vraiment, quelque chose cloche dans leur manière de penser, ici ! Que je sache, je ne suis jamais venue saccager le temple de cet abruti d’Ershkigal – encore moins lorsqu’il s’y trouvait au même moment ! Alors qu’on n’aille pas me faire croire qu’il ne l’avait pas cherché. Probablement ne s’en est-il pas trouvé aussi mal que moi, ce que je déplore ; cependant, il faut bien dire que c’est une jouissance toute particulière de constater que mes mots l’ont aussi bien piétiné que mes talons hauts sur le sol de la congrégation, actuellement. Avoir autant d’effet qu’un millier de poignards en quelques simples phrases est bien plus plaisant que de le mettre à genoux. (Ce que je suis bien en peine de faire, mais passons ; ce n’est certainement pas ce qui nous intéresse le plus dernièrement.)
Aussi, en cette merveilleuse soirée un peu neigeuse, je m’amuse à parcourir les couloirs déserts de la congrégation, offrant un sourire mutin aux quelques personnes qui ont le bonheur de me croiser (OUI c’est un bonheur, taisez-vous donc et prosternez-vous) alors que je file tout droit à ma perte. Enfin, ma perte, façon de parler ; j’ai prévu un petit présent pour ce cher directeur. Afin de me faire pardonner d’avoir détruit si sauvagement son bureau, m’voyez ? (Surtout histoire qu’il ne vienne pas massacrer mon temple pendant que Nathan ne regarde pas ; j’en ai assez de refaire la déco tous les deux mois ! Puis c’est toujours mieux d’être dans ses petits papiers – bon, d’accord, c’est surtout pour me foutre un peu de lui, mais c’est pas de ma faute : il n’a qu’à pas être aussi susceptible.)
En passant dans le couloir, je ressens l’aura d’un autre humain – un émissaire, lui aussi – que je devine immédiatement être ce petit Jake Hills dont me parle si souvent ce pauvre Nin. Toujours tellement attaché aux humains, celui-là… Je me demande parfois ce qui l’a fait s’intéresser à lui, à dire vrai. Un peu trop curieuse certainement, et ayant beaucoup trop de temps à perdre, je me dirige vers la bibliothèque, tout en continuant à dissimuler le plus gros de mon aura divine. Certes, j’aurais pu y atterrir directement via mon royaume ; mais je ne me suis pas dégourdie les jambes depuis longtemps et j’avais besoin de faire admirer mon short un peu trop court à ces messieurs. Comment ? De la provocation ? Ce n’est jamais drôle autrement, vraiment. Quel loisir à être la seule divinité féminine si je ne peux même pas faire tomber quelques cœurs en passant ?
Silencieuse comme une ombre, je passe la porte et trottine joyeusement jusqu’à ma prochaine proie. Oh ! Il est grand ! Bon sang qu’il est grand ! Un vrai régal pour les yeux, dites-moi. J’imagine que ce pauvre Steek doit se sentir particulièrement minable à côté de lui – pas que la barbe soit une chose que je n’apprécie pas, mais le côté négligé en permanence, non merci. Alors c’est donc lui, cet émissaire dont j’ai tant entendu parler ? Eh bien ! Ce n’est pas une déception. Nath aurait pu me dire qu’elle avait de tels collègues. C’est toujours autre chose que d’observer les humains de près – nous sommes toujours si loin d’eux qu’on en vient presque à oublier qu’ils ne sont pas que des pions sur un échiquier gigantesque.
Me penchant lentement au-dessus de l’épaule du géant – ils sont tous géants de toute manière, je ne sais pas comment ils font –, assis à une table pour lire, je lance avec un rire, juste à côté de son oreille :

- Quelle tristesse d’être constamment seul, enfermé entre quatre murs. Les grands espaces ne te manquent pas, Jake Hills ?

Un nouveau sourire mutin fleurit sur mes lèvres, et je songe un instant que je prendrai grand plaisir à l’embêter un peu ce soir. Les glaçons sont toujours hilarants à taquiner.
Avec souplesse, je m’assieds sur la table, juste à côté de lui, et croise les jambes.

- J’espère que ma présence n’est pas malvenue. Ce cher Nin m’a tant parlé de toi qu’il me semblait presque nécessaire de passer un jour ou l’autre. Alors me voici !

Étant émissaire, je ne doute pas qu’il soit capable de reconnaître un dieu – et sachant qu’il n’y a qu’une seule femme, difficile de se tromper.

Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 4 Jan - 19:53
C’était une journée bien calme à la congrégation. Ca faisait un bout de temps que Jake n’avait pas connu de si paisibles heures. Pas un directeur velu pour lui refiler des dossiers, pas d’élèves médiocres à rabrouer, pas un missionnaire terrorisé pour l’importuner. L’homme décida donc de s’octroyer du temps libre. Quand il ne tricotait pas ou ne s'exerçait pas au piano, Jake se plaisait à parfaire ses connaissances. La télévision, les cafés ou le shopping étaient des activités bien trop futiles à ses yeux. Plongé dans un obscur livre en grec ancien qui comptait les légendes de dieux, il ne remarqua pas l’aura qui s’approchait. D’un geste de la main l’émissaire réajusta sa fine paire de lunette. L’âge avait commencé à se faire sentir quand il due porter des lunettes pour lire. Celles-ci renforçaient son air sérieux. Les chauffages de la bibliothèques tournaient à plein régime. Si bien que l’homme desserra légèrement sa cravate bleue marine. Tandis qu’il tournait une page, une voix féminine s’éleva derrière lui.

- Quelle tristesse d’être constamment seul, enfermé entre quatre murs. Les grands espaces ne te manquent pas, Jake Hills ?

Il haussa un sourcil. Personne n’osait lui parler sur ce ton à la congrégation. La seule fois ou quelqu’un avait tenté le coup, il s’était retrouvé de corvée de ménage durant deux mois. A la brosse à dent. Alors que l’homme préparait une réplique bien sentie, l’importune vint s’asseoir à coté de lui. Sans aucune autorisation.

- J’espère que ma présence n’est pas malvenue. Ce cher Nin m’a tant parlé de toi qu’il me semblait presque nécessaire de passer un jour ou l’autre. Alors me voici !

Oh merde. En une fraction de seconde le géant comprit qui était son interlocutrice. La seule déesse du panthéon avait décidé de passer le voir. Pour tailler la bavette qui plus est. Jake respectait chaque dieu, pour ce qu’ils étaient. Même si à ses yeux aucun n’égalait Nin Hursag. D’un geste il ôta ses lunettes et son regard perçant parcouru la déesse. Inanna était magnifique. Ce n’était pas un mythe. D’elle se dégageait une incroyable aura. De ses formes, ses yeux à  la courbure de ses lèvres jusqu’à son odeur. Tout semblait fait pour susciter le désir. Mais l’émissaire restait de marbre. La perfection de son être ne le touchait pas.

Il n’en oublia pas pour autant la courtoisie et les bonnes manières. Se dépliant de toute sa stature il se leva sa chaise et vint devant la déesse. Il posa un genoux au sol et effleura sa main de ses lèvres dans un baisemain dont seul les gentleman accomplie ont la maitrise. Sans se relever, Jake entreprit de répondre à la déesse. Sa voix rauque vint percer le silence ambiant.

“C’est un honneur que de recevoir votre visite Déesse Inanna. Je suis géné que vous ayez eu à vous déplacer afin de rencontrer un simple émissaire tel que moi. Nin Hursag est bien trop généreux de m’avoir évoqué au sein du panthéon. J’espère que son humble émissaire le satisfait.” En réalité Jake était curieux de savoir ce que son dieu adoré pouvait bien dire sur lui. “ Je n’ai malheureusement rien à offrir qui sied à votre rang. Uniquement un brin de discussion. Même si je le crains, ne pas être l’homme le plus apte à cela dans la congrégation.”

Sur ces paroles il se releva et retourna s’asseoir face à la déesse. Il entendit alors la porte de la bibliothèque s’ouvrir. Qu’importe qui était ce, plus personne ne pénétrait ce lieu. Sans se retourner, d’un signe de main, il fit signe à la personne de dégager. Elle ne moufta pas et obéit. Lui aussi, il avait de l’autorité. Enfin, après la visite de courtoisie de Nin celle d’Inanna, l’homme allait bientôt pouvoir écrire un bouquin : Converser avec un dieu en six leçons par Jake Hills. Elles devaient bien s’emmerder les divinités parfois.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Mar 20 Jan - 18:26

Oh, le petit haussement de sourcil charmant et tout à fait inadapté face à une déesse ! Lui qui semblait si sage, si profondément respectueux de nous autres divinités – et surtout, qui avait à ce point l’estime de mon trop tendre ami – semble bien insolent, alors que je le dérange dans sa petite lecture quotidienne. Son regard se glisse sur moi alors que je m’installe bien confortablement sur la table – bien qu’une table ne soit nullement confortable – et j’y décèle une étincelle d’agacement, malgré son visage parfaitement lisse. Eh bien, voilà quelqu’un qui ferait de la concurrence à mon cher frère : Sin est si imbu de lui-même qu’il ne laissera jamais quiconque voir derrière son pauvre petit visage de vierge éplorée. Après tout, il peut bien faire ce qu’il souhaite, hein, je m’en fiche. Mais disons que c’est amusant de voir qu’il existe des personnes aussi profondément stoïques même dans le monde des humains. Surtout dans le monde des humains, devrais-je plutôt dire. Si j’ai l’habitude, au vu de mes congénères, de me frotter à des êtres aussi froids que macabres et désintéressés, ce n’est pas le cas dans le monde des hommes. Certes, il y a un côté amusant à ne pas voir les autres réagir face à toi, alors que tu sais pertinemment quelles pensées les anime – cela dit, ce n’est pas pour autant qu’il n’existe pas un autre petit côté profondément lassant.
Si la déesse ne l’amour ne peut même plus aller dragouiller un peu, où va donc le monde ? Je vous le demande très sérieusement – et avec une pointe de sarcasme, très certainement.
Cela dit, je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire plus large encore lorsque son visage s’empreint de la compréhension. Cette compréhension qui lui fait croire que, très franchement, non, ça ne sert à rien d’essayer de répliquer quoi que ce soit de cynique, discourtois et/ou plus ou moins insolent à la grande dame qui se tient face à lui. Il faut bien qu’il y ait quelques avantages à être d’origine divine, pas vrai ? Cette fois, il m’observe plus longuement ; plus précisément. Et c’est à moi de hausser un sourcil, faussement dubitatif, véritablement moqueur, sans me départir de cet étirement des lèvres qui ne veut pas me quitter.
Son visage ne prend pas la moindre marque d’expression – bien évidemment, ce serait trop en demander à ces chers humains de faire un peu semblant d’être heureux de nous voir, hein. J’en viens presque à regretter mon petit Nin et sa loyauté canine tout particulièrement appréciable lorsque vous souhaitez avoir quelqu’un qui vous admire dans les pattes. Tout cela est bien sûr dit sans la moindre méchanceté, bien entendu. (Et puis, après tout, il ne faut pas dire qu’il ne le cherche pas ; je ne suis pas la seule à le voir de cette manière. À la seule différence que je suis la seule à le clamer haut et fort, comme toujours. Tout comme lui me rappelle assez souvent que je suis digne d’une enfant pourrie gâtée, ça équilibre un peu les choses je pense.) Il se lève – et je retiens de justesse une remarque sur sa taille gigantesque – et s’agenouille face à moi avant de me faire un baisemain. Eh bien. Pratique quelque peu moyenâgeuse, mais après tout, je ne peux pas espérer être aussi bien accueillie partout où je vais, hélas. Quelle triste vie pour une déesse, réellement…
Il prend la parole et je retiens un rire. Cynique ou simplement amusé, c’est comme vous voulez. Au sein du panthéon ? Crois-moi petit Jake, ce n’est pas comme si le « Panthéon » existait réellement. Il faudrait pour cela que nous nous réunissions plus qu’une fois tous les six mille ans. Bon, j’exagère un petit peu, certainement – nous nous voyons souvent. Mais c’est tellement assommant comme congrès ! Soit je finis par avoir envie de partir – ce qui ne plaît guère à Utu, ni à Enki – et encore moins à Nanna qui se permet des remarques désobligeantes – soit ça finit en pugilat. Pas que nous nous entendions tous spécialement mal… c’est simplement que je ne supporte personne. Et que personne ne me supporte, surtout ! (Etrange ! Moi qui suis si mortellement drôle ! Avec une hache <3)

- Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il t’a évoqué au sein du Panthéon, mais si cela peut te flatter, pourquoi pas ? je souris largement, gardant mes jambes croisées et reprenant ma main près de moi. Je profitais de passer dans le coin pour…

Je m’apprête à continuer mais suis interrompue par la porte qui s’ouvre une nouvelle fois et tourne la tête en direction de l’importune, un sourcil haussé. Pauvre fille qui se fait par ailleurs immédiatement jarter. Stressée au possible, elle manque de se prendre la porte avant de sortir de la bibliothèque.

- Eh bien, quelle autorité, Mr. Hills. J’espère que tu n’agis pas de la sorte avec ce cher Lewis Steek, cela risquerait de le froisser… Quoiqu’il n’est pas difficile de savoir à quel point tout l’agace.

Mon ton est lent, faussement désintéressé et innocent, comme si je n’avais pas détruit une bonne partie de la cour (et de la congrégation) à mon dernier passage ici. Tiens, d'ailleurs...

- Vous avancez, avec vos travaux ? je lâche d’un air prodigieusement angélique, sachant pertinemment qu'ils attendent depuis un moment qu'un dieu bienveillant daigne s'occuper de reboucher le cratère.

Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 15 Fév - 14:04
Spoiler:
 

Jake Hills revêtait son masque du parfait émissaire stoïque et respectueux face à la déesse. Il devrait exister un manuel pour savoir comment se comporter face à chaque dieu. Inanna semblait être une déesse susceptible et facile à froisser. Cependant il se doutait que son dieu Nin Hursag avait une certaine affection pour elle. L’homme devait voir quelque chose en elle que l’émissaire ne voyait pas. C’est aussi l’une de ces raisons qui le poussait à ne pas juger la divinité trop vite. Même si le ton de la déesse était clairement ironique, tirant presque sur le moqueur. Elle se sentait probablement bien supérieure aux misérables humains qu’ils étaient. Elle avait probablement raison. Mais elle perdait de vue que sans la congrégation, ils ne seraient vraiment que d’anciennes reliques. L’espace d’un instant Jake se demanda ce que cela pouvait faire d’être un dieu. Il en vint rapidement à la conclusion que cela devait être terriblement frustrant. Ils sont à la fois libre et prisonniers de leurs rôles. Condamné à assumer des responsabilités pour l’étérnité et traîner des histoires beaucoup trop vieilles. Le brun renvoya une mèche folle de sa chevelure avant de reprendre d’un ton formel

“ Je dois dire que j’agace particulièrement le directeur. Mais cela n’entrave aucunement notre professionnalisme. Concernant le cratère…”

Il marque quelques secondes de silence. Ce foutu cratère. Il allait jusqu’à en rêver la nuit. C’était bien un truc qui obsedait Jake. Et les dieux semblaient determiné à lui rappeller son existence. D’ailleurs, il songeait à changer d’appartement. Sa fenêtre donnant pile sur le desastre. C’était terriblement frustrant pour le maniaque qu’il était. Pour se calmer, il rangeait frénétiquement son salon. Chaque crayon était mit en ordre selon un code de couleur et d’épaisseur bien précis.

“ Pour l’instant, il réjouit Renzo qui le trouve fort distrayant. Le directeur ne semble pas avoir fait de son recouvrement une priorité. De mon coté, en attendant, je tente d’établir un périmètre de sécurité autour pour éviter tout accident. Les élèves peuvent avoir des idées étranges et aiment le goût du risque.”

Il avait surprit un soir, des jeunes qui s’amusait à tenter de le remonter sur les mains. Ou encore d’autres jeux stupides. Ces gamins n’avaient même pas encore fini leur formation qu’il voulait déjà se blesser. Il y avait eu un éboulement les premiers jours et un étudiant avait failli se retrouver coincé dessous. Il l’avait vraiment échappé de peu. On voyait rarement Jake se mettre en colère. Mais pour le coup, il avait poussé une gueulante bien glaciale. Ca les avaient refroidi pendant quelques jours. Le prochain qu’il attrape à roder autour du cratère, il l’attache au centre pendant une semaine sans manger pour dissuader les autres. L’émissaire n’aimait pas qu’on le défie trop. Et puis il faisait ca pour la sécurité des autres !

“ J’espère que tout se passe comme vous le voulez au panthéon. Même si mon allégeance va entièrement à Nin Hursag, je me tiens à votre disposition si vous avez besoin de quoi que ce soit d’un mortel. Je peux faire passer un message à Mademoiselle Duchemin si vous le désirez.”

Même si la majorité des missions qu’ils recevaient d’un dieu provenait de Nin, Jake ne pouvait pas ignorer une requête divine. Quitte à la faire effectuer par un missionnaire d’Inana. D’ailleurs, il ne partait qu’assez rarement en mission désormais. Il fallait qu’il songe à trouver un apprenti pour le relayer dans les missions d’infiltrations et d’assassinat.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Mar 3 Mar - 20:50

Eh bien, eh bien. Toujours pas de mouvement sur son visage. À croire que celui-ci est figé dans de la cire - il me viendrait presque à l'idée de tirer sur sa joue pour vérifier que c'est bien de la peau qui recouvre son squelette. L'image, bien qu'incongrue, aurait au moins le mérite de me faire sacrément rire si je ne tenais pas un minimum à ce que tous les humains de la terre ne finissent pas par me croire folle. Il est certain que je ne lui suis pas : je suis simplement susceptible et assez éruptive ; il n'y a pas de quoi s'alarmer non plus. Un petit cratère de temps en temps, et on en parle plus. Ça ne doit pas être bien compliqué à comprendre, non ? Parce que visiblement si…
Ma petite remarque au sujet du directeur semble faire mouche cela dit. Il replace une mèche qui lui barre le visage tout en me répondant sur un ton tout à fait monocorde. Il semble bien heureux de pouvoir prétendre au titre de "personne que Lewis Steek méprise", visiblement ; je ne peux m'empêcher de lâcher un léger rire. En même temps, il me semble difficile de trouver une chose qu'il apprécie ; mis à part son bureau et sa tranquillité, bien entendu. Et puis, parler de professionnalisme à son propos, c'est un peu fort, non ? Du moment qu'on ne le mêle pas directement à quelque chose, il s'en contrefiche. Ce qui m'arrange bien, je l'avoue bien volontiers.
Les quelques secondes qui marquent un léger silence en disent long sur son avis. Quelque part, ça ne m'étonne pas de voir une telle personne aussi… comment dit-on déjà ? Maniaque ?

- Eh bien, je me réjouis moi aussi de voir que tant de monde trouve plaisir à le voir trôner là. Il faut bien avouer qu'il égaie cette triste institution, non ? je continue sur un ton parfaitement moqueur, tout à fait consciente qu'il doit probablement frôler la crise cardiaque chaque fois qu'il voit le désastre.

Tout comme ce cher Utu. Je suis par ailleurs véritablement surprise de voir qu'il ne m'est pas encore tombé dessus pour ce qu'il s'est produit. Évidemment qu'il finira par venir - et je l'attends de pieds fermes. Mais je persiste à dire que je n'ai fait que me défendre. Et, comme le disent si bien les petits humains : c'est Ersh qui a commencé !

- Il faut laisser les jeunes s'amuser… tant qu'ils le peuvent encore.

À savoir : tant que leur dieu ne leur aura pas donné de mission suffisamment désastreuse pour qu'ils y laissent leur peau. Ou un quelconque membre.

- Quant à ce qui est de passer un message à ma petite Nath… Il serait judicieux de ne pas l'avertir de ma présence. Je crois qu'elle a encore du mal depuis la petite crise de nerfs de votre stupide directeur.

Ce faisant, je lui renvoie un gigantesque sourire. Vraiment, ce n'était qu'un bureau. Un BU-REAU. Je ne comprendrai jamais comment il fait pour s'attacher autant à quelque chose d'aussi matériel et superficiel. Mon temple ? Ersh ? Ahah. Non mais ça, c'est différent, je suis une déesse. Et ce n'était qu'un prétexte pour tenter de lui flanquer une correction. Je ne suis PAS superficielle voyons. (Quoiqu'étant la déesse de la beauté,on pourrait aussi se poser la question… Mais non. Ahlala, c'que les dieux ont pas d'humour, hein !)

- Vraiment, je ne sais pas comment Nin fait, je soupire faussement, un peu narquoise. Il doit vraiment profondément s'ennuyer pour venir taper la bavette avec toi aussi souvent.

Étrangement, je sais qu'il ne s'énervera pas. Du moins sûrement pas face à moi. Mais c'est vrai, il est d'un ennui ! Nathan est beaucoup plus drôle ; elle au moins rougit un peu quand je l'embête. Et elle bafouille parfois, quand je la prends de court. Lui, il reste stoïque et me fixe de ses yeux de lézard mort. C'est vraiment pas drôle… Allez mister Hills, montrez-moi de quoi vous êtes capable.
Quoi ? Moi, déesse chiante et capricieuse ? Jamais. Pas mon genre.




HRP : Voilà voilà ! J'espère que mon post te conviendra ♥ Bon désolée Ina est chiante, mais faut bien qu'elle essaie de le faire réagir un peu D: Pardon aussi pour l'attente ^^'
Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Ven 7 Aoû - 12:50
Est il correct qu’un dieu vous tape sur le système ? Probablement, nous ne sommes que des pauvres humains soumit à des émotions qu’on ne contrôle pas forcément. Heureusement, les émotions chez Jake ont une expression limité. Sinon, il aurait laché un bon gros soupir d’exaspération. La déesse semblait chercher à le faire réagir. Je ne suis pas un passe temps pour déesse esseulée pensa très fort l’émissaire.
D’un certains coté, c’était assez amusant de voir la suprême tenter de faire réagir un simple humain. Franchement, entre les élèves, le directeur et Renzo, son sang-froid avait déjà été éprouvé.

- Vraiment, je ne sais pas comment Nin fait, je soupire faussement, un peu narquoise. Il doit vraiment profondément s'ennuyer pour venir taper la bavette avec toi aussi souvent.

Bon, le fait qu’elle est clairement sous entendu que Jake était un type chiant n’était pas ce qui l’embetait le plus. C’était la manière narquoise dont elle a évoqué son dieu. Comme si ce dernier était stupide. L’émissaire se fichait bien qu’on l’insulte ou qu’on le juge. Par contre… Non, pas Nin Hursag. Toute personne parlant de lui doit le faire avec respect et déférence. Même un autre dieu. Surtout devant son émissaire !

- Je ne suis pas en mesure de juger la conduite de mon Dieu. Je pense qu’il a ses propres raisons que vous ne pouvez, simplement, pas saisir.

Dit il d’un ton égal. Ses yeux verts croisent ceux de la déesse, une petite lueur semble s’être allumée. Vous voyez un sous entendu ? Nooon. Il n’y en a aucun. Ou alors peut être, un tout petit. Mais rikiki. On ne va pas froisser la déesse de la guerre quand même ? Si ? On peut respecter quelqu’un sans le porter dans son coeur hein. Puis, Jake est globalement apprécié par les différents dieux. Comment voulez vous détester quelqu’un de neutre ? Bon, avec sa petite remarque il perd légèrement en neutralité. Peu importe la situation, ’il prendra toujours le partie de son dieu. On ne fait pas meilleur chien que Jake Hills. Sa dévotion est telle qu’il irait même jusqu’à se dresse contre un autre dieu pour le sien. Mais on est pas là. Nin Hursag et Inanna s’apprécient, enfin, c’est ce qui parait. Il devrait faire un effort…  

- Enfin. Vous pouvez toujours lui demander directement.

Pas sur qu’il soit plus affable que son émissaire par contre. En tout cas, le changement d’ambiance était légèrement perceptible. Inanna venait de toucher un point sensible chez Jake. C’était peut être l’un des rares qui pouvait le mettre terriblement en colère.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Lun 10 Aoû - 13:52

Suivez mon regard. Il se pose tout droit sur ce petit émissaire, être humain misérable qui tente de toutes ses forces de rester stoïque face à moi. Il m'amuse, il m'amuse tellement. C'en serait presque... mignon s'il n'avait pas ce regard de bovin agonisé. Certainement exagéré-je quelque peu à ce niveau-là, mais il est si plaisant de se moquer un peu d'eux de cette manière ! Pas comme s'ils pouvaient capter la moindre de mes pensées, de toute façon ; et quand bien même ils en seraient capable, je n'en aurais que faire. Ce qui nous ramène au fait suivant : le pauvre émissaire de mon très cher ami semble… quelque peu susceptible au sujet de son dieu. Pauvre enfant. Ne sait-il pas que Nin est parfaitement capable de se défendre seul ? Du moins, c'est ce qu'il me répète à longueur de temps. Il refuse mon soutien, ma compassion, lorsque je suis capable d'en ressentir, et pourtant il continue à se laisser aller de cette manière… Ahh. Les dieux se vexent si facilement, autant avec les humains qu'avec leurs semblables, semblerait-il. Ce missionnaire, croit-il réellement pouvoir défendre son maître de cette manière ? Bah. Au moins, la loyauté ne lui fait pas défaut. Il ne manquerait plus que cela. (Que voulez-vous, il est important pour moi de juger les fréquentations de mon ami. Il ne manquerait plus que l'un d'entre eux ne  le trahisse. Ce rôle n'est destiné qu'à moi, je refuse que qui que ce soit d'autre le prenne.)

Un sourire doucereux s'étire sur mes lèvres, et j'incline la tête sur le côté lorsque mister Hills reprend la parole. Si lui-même n'avait pas tant été touché par ce que j'ai osé dire sur son petit dieu adoré, certainement aurais-je été vexée à mon tour. À la place, je me contente de le prendre pour ce qu'elles sont : des paroles vaines visant simplement à me renvoyer l'ascenseur. Pas comme si la chose allait fonctionner, cela dit…

Une pause. Avant qu'il ne reprenne, et j'éclate d'un rire clair.

- Pauvre Mr. Hills. Je pleurerais presque de la dévotion que tu as envers Nin. D'amusement ou de désespoir, là est toute la question… Tu aurais une idée ? Non, ne réponds pas.

Mon sourire revient, malicieux, tandis qu'une lueur s'allume au fond de mes prunelles. Je glisse ma main sur sa joue, doucement, avant de la tapoter et de descendre élégamment de mon siège improvisé.

- Allons, allons. J'ai du pain sur la planche, je vais te laisser terminer tes petites études. Ou ton tricot, comme tu le souhaites. Tu devrais offrir une écharpe et un bonnet à Ninou, je suis certaine qu'il adorerait le présent.

Le pire, c'est que c'est vrai…

- À la revoyure, mon cher. Ce fut un véritable plaisir.

Mes talons claquent sur le sol alors que je me dirige vers la sortie de la bibliothèque dans un déhanché absolument divin (as always, évidemment). J'ouvre la porte et, m'arrêtant sur le seuil, je tourne vers l'émissaire un sourire angélique.

- En revanche, je commence en parlant bien lentement, pour qu'il comprenne bien chaque foutue syllabe que je prononcerai, évite de redire une nouvelle fois à une déesse que tu la trouves stupide. Je ne suis pas toujours aussi laxiste, et un accident est très vite arrivé. Bonne journée, Mr. Jake Hills~

Sur ce, la porte se referme derrière moi, et je continue mon petit tour dans les couloirs. Un petit bonjour à Nathan, on fait semblant de ne pas se souvenir que Lewis Steek travaille dans la pièce juste à côté de la sienne, et on retourne à son royaume en sifflotant. Bon… La guerre au Moyen-Orient, maintenant.

Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Bibliothèque
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet