Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 :: La Congrégation :: Zone d'entraînement
[Terminé] Salut, c'est moi.
Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Dim 21 Déc - 23:24


/!\ Flashback 2007


[N'allez pas croire que tout ce qui se passe dans les murs de la congrégation sont des évènements récents. En vérité, il y a sept ans, deux géants se sont trouvés. Voici ce bout de vie, datant de 2007, alors que les deux protagonistes ne sont pas au meilleur d'eux même.]

"Alors c'est ça, cette fameuse Congrégation?"

Je n'en pouvais plus. Dix huit ans à peines fumés, une forme de champion et des cernes qui touchaient presque mes lèvres. Qu'est ce qui avait bien réussi à pousser mes pas jusqu'ici?

La Suède...

C'était ça. La Suède. Pays de nordiques tous plus blonds et barbus les un que les autres, qui passaient leur temps dans les sources chaudes, et à faire du ski en caleçon. Des dieux velus avec un sourire digne des spots publicitaires "Hollywood Chewing-gum" qui passaient à la télé. Je devrais pas dire des "dieux", on va me le reprocher, mais c'est mes pensées, j'pense ce que je veux. Et ça y est, j'ai la musique dans la tête.

"Hollywood ch'win-goooooom!"

C'était parti tout seul, tiens. Les mains dans les poches de mon jean élimé, une chemise à carreaux dépareillée et les cheveux en bataille. J'avais non seulement l'air d'un touriste canadien perdu au milieu.. Enfin, au nord de l'Europe, mais en plus, j'avais l'air con à fredonner une vieille pub. Après les pisseurs de thé, me voilà chez les Nordiques. Peut être qu'ils n'écoutent pas du Céline Dion, ici, après tout. J'échappai un sourire au milieu de cette immense salle de sport. Il était tard, le soir, et personne ne m'avait empêché d'entrer ici. Mes pas m'avaient conduits dans cette salle sans que je m'en rende compte.

D'ailleurs, qu'est ce que je venais foutre en Suède? Tout ça parce que j'ai bousculé un type dans la rue, et qu'il a disparu immédiatement après, et que maintenant, je vois des trucs bizarres...
La tentation était trop grande. Ni une, ni deux, je m'installai sur un banc de musculation, saisissant l'haltère posée au dessus de mon torse. Peut être un peu trop lourde. En plus, je me suis pas échauffé.
Raccrochant l'objet à son endroit initial, décrétant que les pompes suffiraient à mon entraînement, je me relevai, pour contempler le complexe sportif. Ils étaient quand même vachement bien équipés, les gens, ici.
Quelques pas en ronds me permirent de faire un inventaire assez flou de ce qui se trouvait ici. Ça manquait un peu de déco, de fantaisie, mais après tout, c'était pas si mal que ça.

... Rah, et puis le père qui me pond au téléphone que j'ai un frère. Ah, il est fort lui, pour me dire ça à cinq heures du matin. J'entends encore sa voix résonner dans mon crâne. "Isaac, il faut que tu saches qu'un homme fait parfois des erreurs. J'ai fauté, et tu as un demi-frère, quelque part. Si un jour tu le croises, tu le reconnaîtra." Vraiment... Sur six milliards et demi d'êtres humains, il me pond que je vais "reconnaître mon frère". Bah oui. Je l'ai jamais vu, en plus. D'accord, il est blanc, ou peut être métisse, doit faire ma taille, et dans le meilleur des cas, a des cheveux noirs et les yeux du père. Ça limite tout de suite les choix. Au mieux, deux ou trois cent millions de personnes. Peut être moins. Encore faut-il que j'aie une chance de cocu pour tomber sur lui, et comme je suis célibataire, la question est réglée.

Enfin, je me perds. Déjà, essayer de deviner pourquoi j'ai acheté un ticket pour Stockholm, ça me paraît une bonne idée. J'ai assez d'argent pour me torcher avec, mais ça reste quand même cher, un ticket d'avion en première classe. Et vol direct, s'il vous plaît. Et je chie dans la bouche du Stewart. Quand t'es pas foutu de servir un pinard sans en renverser la moitié à côté, tu prends ta retraite et tu vas consulter pour Parkinson, merde!

Lâchant un soupir, et laissant mon haine envers ces incapables de côté, je décidai de repartir en quête d'un secrétariat, d'un directeur, ou de je ne sais quoi qui saurait me renseigner. Les mains dans les poches, je me redressai, pour me diriger vers la sortie d'un pas sec.
En fait, si je croise quelqu'un, je suis en fâcheuse posture. Je n'ai strictement rien à faire ici.

Et c'est avec vitesse que je m'élançai vers les couloirs, adoptant le visage blasé qui m'a valu la paix jusqu'à maintenant.

Voir le profil de l'utilisateur

Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Lun 22 Déc - 10:31
Jake connaissait chaque visage, chaque démarche, chaque personne de la congrégation. Du simple technicien de surface jusqu’à l’émissaire d’élite. Il avait prit le temps de parler avec chacun, d’échanger une banalité. Depuis ses huit ans qu’il habitait là, tout le monde pouvait mettre un nom derrière son regard émeraude. Il descendait calmement les escaliers en direction du hall. On l’avait convoqué pour lui apprendre qu’il était le prochain président du conseil des émissaire. Quand prendrait il sa place ? Il l’ignorait. D’ici quelques mois peut être. Quand ses séquelles psychologiques seraient totalement invisibles. Mais elles ne seront probablement jamais définitivement cicatrisés. Il portait sa traditionnel veste et cravate, aucune touche de couleur dans sa tenue si stricte. Seul ses yeux adoucissaient son visage coupé au couteau. Il réajusta ses gants de cuir. En bougeant l'extrémité de ses doigts il se rendit compte qu’il fallait qu’il rende visite à son mécanicien sous peu. Il perdait en sensibilité. C’était ennuyeux parce que sans il ne pouvait plus ajuster sa force. Un soupir,  le talon de ses chaussures parfaitement cirés fouette le marbre du Hall.  Un type se dirigeait vers la sortie Jake ne le connaissait pas et il n’avait pas l’air d’un livreur. Quelqu’un aurait déjà du réagir, qu’est ce qu’il fouttait à la sécurité ? Ils avaient eu peur à cause de la taille de l’étranger ? Il était grand pour le commun des mortels mais pas pour l’émissaire. En quelques enjambées, il posa sa main sur l’épaule du visiteur et fit pression dessus pour le forcer à se tourner. C’était un gamin, il avait quoi 18-19 ans ? Il tentait d’afficher un air blasé. Mais il avait l’air bien trop épargné par la vie pour pouvoir le porter sans que cela soit ridicule. Que venait foutre un minot dans la congrégation ? Pourquoi n’était il pas accompagné par quelqu’un. C’est comme ca qu’on fait avec les nouveaux. La congrégation n’est pas un foutu moulin ! Jake dépassait d’une tête le jeune, il ne devait pas avoir l’habitude de rencontrer plus grand que lui. L’homme laissa sa main sur l’épaule de l’étranger, manière discrète de signifier qu’il fallait mieux pas chercher à faire l’idiot. Puis il entama la conversation de sa voix calme et rauque. D’abord les bonnes manières, on se présente.

“ Je suis Jake Hills, je suis émissaire ici. Je vous serez gré de vous présenter et m’informer sur la raison de votre présence ici. Nous n’avons pas pour habitude de laisser des étrangers roder dans la Congrégation. Vous auriez peut être du vous présenter à la dame de l’accueil derrière moi. Elle s’appelle Rosalia et elle est adorable.”

Si le gamin avait eu de la jugeote il serait allé la voir en effet. Ça lui aurait évité de croiser un Jake inquisiteur.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Lun 22 Déc - 15:47



Les mains dans les poches, il se dirigeait vers la sortie d'un pas nonchalant. Qu'est qu'il pouvait bien faire ici, de toute manière, cet adolescent perdu au milieu de l'Europe? Il allait chercher l'hôtel, pour y passer une nuit, et se rendrait bien compte de cette ville le lendemain. C'était quand même bien trop calme pour un type qui faisait une visite clandestine.
Trop calme. Pour autant, la peur de se faire attraper ne le rongeait pas. Peut être que l'étrange sentiment de bien être que procurait cet endroit le calmait. C'était comme un sanctuaire... Ou pas. Une main puissante, posée sur son épaule, le força a faire face à un homme.

Outch, il était grand. C'était la première fois qu'Isaac devait lever la tête pour parler à quelqu'un. Des cheveux noirs, des yeux émeraudes, un air sévère légèrement familier.

“ Je suis Jake Hills, je suis émissaire ici. Je vous serez gré de vous présenter et m’informer sur la raison de votre présence ici. Nous n’avons pas pour habitude de laisser des étrangers roder dans la Congrégation. Vous auriez peut être du vous présenter à la dame de l’accueil derrière moi. Elle s’appelle Rosalia et elle est adorable.”

Eh bien. Des étrangers, hein? A vrai dire, il avait raison. Isaac n'était rien de plus qu'un étranger au milieu d'une place où il n'avait strictement rien à faire. De toute manière, il n'avait rien à perdre.

Saisissant la main de l'émissaire avec un sourire en coin, et une lueur malicieuse dans le regard, il lui répondit sur le même ton.

" Je suis Isaac Smith, et quelque chose m'a attiré ici. Je me présente donc devant vous, et je vous informe que les billets d'avions coûtent plutôt cher. Je ne doute pas de la gentillesse de Rosalia vu qu'elle ne m'a même pas interpellé alors que je suis passé juste devant elle. N'est ce pas? "

Il se pencha, pour glisser un clin d’œil à la femme, qui s'empourpra aussi bien de gêne que de colère.

" Cela dit, veuillez m'excusez d'entrer les mains dans les poches, sans me cacher, dans un bâtiment aux portes grandes ouvertes, en passant par le hall principal, à la vue de tous. Je ne pensais pas qu'un type en costume trois pièces irait me chercher des noises dans ma franchise. "

Que disait tu de ça, Jake Hills, hein? Le sourire d'Isaac s'élargissait au fur et à mesure qu'il prononçait ses paroles. Il retira gentiment la main du géant, bien déterminer à montrer que lui aussi, il avait des muscles, et que lui aussi, il avait du cran.

Voyant l’œil de l'émissaire virer doucement à l'énervement, il décida tout de même de garder son sourire, attendant sa réaction.

" Et au fait, c'est quoi la Congrégation? Je n'avais rien vu de tel sur le plan de la ville. C'est d'ailleurs pour cela que je suis venu y jeter un œil. "

Avec un peu de chance, il arriverait à comprendre ce qu'il foutait ici en questionnant de manière détournée ce grand homme. Qui faisait partie des deux ou trois cent millions de personnes qui pourraient être son frère.


Voir le profil de l'utilisateur

Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Sam 10 Jan - 19:38
Le gamin avait du culot et du répondant. S’il était venu ici, spontanément, c’est que d’une manière ou d’une autre il avait du être appelé. Ou alors c’était un simple curieux importun. Auquel cas, il s’en débarrasserait sans lui donner la moindre information. On allait pas avoir un médium de plus sur les bras bon sang.

"Et au fait, c'est quoi la Congrégation? Je n'avais rien vu de tel sur le plan de la ville. C'est d'ailleurs pour cela que je suis venu y jeter un œil."

Et voilà qu’il pose des questions. Jake arqua un sourcil dédaigneux avant de reprendre d’un ton égal

“Je n’ai aucune raison d’assouvir votre curiosité mal placé. Tout du moins pas avant que vous ne m’en ayez dit plus à votre sujet. Et entre nous, je crains que votre carte ne soit pas à jour.”

Il ponctua sa phrase d’un léger sourire moqueur. Deux trois élèves s'arrêtèrent au niveau des deux géants. Probablement intrigués par la scène. Un attroupement allait se former et Jake n’aimait pas ça. Il lança un regard réprobateur à l’un d’entre eux et leurs dit d’une voix calme mais autoritaire “Vous n’avez pas mieux à faire vous trois ?”. Ni une ni deux, les jeunots détalèrent. L’émissaire planta à nouveau son regard émeraude dans ceux d’Isaac. Ses yeux, si singuliers, qu’il avait hérité de cet illustre père. Qui d’ailleurs brillait par son absence. Le bruit de l’horloge du hall, l’empêcha de se faire happer par ses pensées. Le gamin allait avoir droit à un interrogatoire en bonne et due forme.

“Vous m’avez dit, Isaac, avoir été attiré, ici. Pourriez vous être plus précis ? Quelque chose vous a t’il semblé étrange ces derniers temps ? Un rêve, une rencontre ou une pensée persistante peut être.”

Il fit une pause, pour laisser le temps au gosse de traiter les questions qu’il lui avait posé. Il avait l’air un peu lent à la détente.

“De plus, j’aimerais savoir quelle est votre âge, votre formation, votre condition physique ainsi que votre histoire.”

Son ton n'était pas vraiment celui de la demande. Jake n'était pas d'humeur très diplomate ces derniers temps. De plus, il fallait savoir être pragmatique. Si le jeune qui lui faisait face était un futur missionnaire, Jake devait avoir en possession ces informations. Il toisa alors le gamin de haut en bas. Le passant à son scanner. Il était propre sur lui, des chaussures de bonne facture, il n’avait pas de soucis financier visiblement. Imposant et légèrement musclé, mais il manque de contrôle sur son corps. Il cherche spontanément à s’imposer par sa voix et sa gestuelle, probablement un père à impressionner ou à rendre fier. Il continua son scanner et ses interprétations mentales. Les réponses du gamin, ne feraient que confirmer ses observations. Jake ne se trompait jamais.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Sam 10 Jan - 20:57




“Je n’ai aucune raison d’assouvir votre curiosité mal placé. Tout du moins pas avant que vous ne m’en ayez dit plus à votre sujet. Et entre nous, je crains que votre carte ne soit pas à jour.”

Pour la carte, 'fallait blâmer l'office de tourisme. Ces enfoirés s'amusent visiblement à liquider les stocks sur les étrangers, en les prenant tous pour des touristes qui ne voulaient que visiter le Drottningholm, l'Eglise de Saint-Jacques ou je ne sais quelle autre connerie.
Quelques élèves s'arrêtèrent, béat, pour observer la joute semi-sournoise de Jake et Isaac.
Des badauds. C'était bien le moment! Isaac allait commencer à la cuisiner, devant tout le monde.
Ou pas.

“Vous n’avez pas mieux à faire vous trois ?”

Merde. Et ils déguerpissent. Ce Jake devait probablement foutre les boules à tout le monde ici. Mais pas à lui. C'était rien de plus qu'un homme en costard avec un petit air supérieur.

“Vous m’avez dit, Isaac, avoir été attiré, ici. Pourriez vous être plus précis ? Quelque chose vous a t’il semblé étrange ces derniers temps ? Un rêve, une rencontre ou une pensée persistante peut être.”

Il s’apprêtait à le remettre en place d'un "C'est moi qui ait posé ma question en premier" quand l'expression "pensée persistante" percuta son esprit. Son sourire disparut, et ses pupilles se dilatèrent une fraction de seconde, alors qu'il plongeait son regard dans celui de Jake. Perspicace le bonhomme. C'était effectivement bien un personnage qui le hantait qui l'avait conduit ici. Et quel petit enfoiré, il s'était tellement bien insinué dans son esprit qu'à ce moment précis, le rire moqueur résonna à nouveau dans sa tête, crispant tous les muscles d'Isaac, et en particulier sa mâchoire. Puissante et marquée, il n'était pas bien dur de remarquer ce genre de crispations à cet endroit particulier, ce qui donnait l'air particulièrement agressif au jeune homme dans ce genre de situations, malgré ses dix-huit ans. Et cette agressivité avait l'air bien plus naturelle que toute sa gesture, bien que celle-ci ait été profondément ancrée dans le comportement d'Isaac dès son plus jeune âge. Il avait appris à être haut en couleurs, exprimer tout fort ce qu'il devrait penser tout bas, et ne pas lésiner sur l'expression.

“De plus, j’aimerais savoir quelle est votre âge, votre formation, votre condition physique ainsi que votre histoire.”


Isaac desserra les dents, lentement, les muscles toujours gonflés, pour faire bruyamment craquer sa mâchoire, sans ciller pour autant. C'était un tic qu'il avait lors d'un imprévu de ce genre. En l’occurrence, l'imprévu de cette situation, c'était Jake et ses questions plutôt bien placées, qui précédaient des banalités presque surprenantes. Il avait un petit air de Sherlock Holmes, surtout vu son air et sa manière de parler. Et surtout vu sa manière d'examiner le corps du jeune homme. Etait-il vraiment nécessaire de demander à Isaac sa condition physique et son histoire? Il pouvait même se douter de son âge, au vu des traits toujours assez juvéniles d'Isaac.
Prenant une inspiration, et croisant les bras en continuant de fixer son interlocuteur, le voyageur répondit calmement, décrispant sa mâchoire et perdant son air sérieux qui l'avait habillé quelques instants.

"J'ai suivi une éducation classique au Canada, puis à quinze ans, je fus envoyé en Angleterre pour obtenir mon GCSE -qui se traduit par General Certificate of Secondary Education, et qui correspond à un baccalauréat français ou un High School Diploma américain-, à l'âge de seize ans, mention First-Class, puis j'ai eu mon Master of Sciences, toujours mentionné First-Class. Je m’apprêtais à poursuivre mes études en Physique des Particules, jusqu'au moment où un homme m'est rentré dedans, dans la rue."

Isaac annonçait ses diplômes sans aucune émotion, précisant ses excellentes mentions avec une satisfaction imperceptible, interne, et bienfaitrice après son petit choc. Lorsqu'il commença à mentionner l'homme en question, cependant, son ton se fit plus grave, et son visage s'assombrit. Il avait, à ce moment, perdu toute intention d'épater la galerie, laissant juste les mots filer de sa bouche avec un air fatigué, trahissant la tourmente que sa mésaventure lui avait causé. Ses cernes semblaient s'agrandir au fur et à mesure qu'il débitait la suite de son histoire.

"Cet homme en question était parfaitement bien habillé. Comme j'étais en plein centre d'Oxford, son accoutrement de Lord passait inaperçu. Nos épaules se sont percutées, et je l'ai bousculé. En me retournant pour m'excuser, il avait disparu. Dès ce moment, un rire commença à résonner dans ma tête, pour en plus jamais la quitter. En ce moment même, il continue de me hanter."


Le jeune homme marqua une pause, ruminant ses propres paroles, pendant que son esprit lui jouait un nouveau tour en amplifiant ce rire qui jouait en boucle dans sa tête. Pourquoi était-il venu ici, déjà?...

"Aussi, j'ai l'impression de voir des choses, pas... Naturelles. Des gens qui n'ont pas l'air d'avoir quelque chose à faire ici, des animaux qui sont bien trop sociables, j'ai l'impression de sentir des présences, des conneries de mystique dans le genre. Quand on sort d'un cursus de sciences pures et dures, pour y retourner, et qu'on croise dans un coin de rue un canard et un chat qui se tournent autour en position de duel, et que personne d'autre ne semble pouvoir les voir, je peux vous jurer qu'on se questionne sur le pinard qu'on a bu le midi."

Une nouvelle pause. Et un long soupir, avant de poser sa main sur sa tempe, pour se masser doucement. Finalement, c'était Jake qui l'avait cuisiné, et s'il se foutait de lui, Isaac lui briserait la colonne vertébrale.
Il releva la tête, haussant les sourcils, avant d'ajouter:

"J'ai dix-huit ans, et je ne vous ferai pas l'affront de vous décrire ma condition physique. On m'a rarement reluqué de cette manière, Jake."

Pour ponctuer sa phrase et se remettre en confiance, il lui adressa un clin d’œil faussement coquin, parfaitement bien exécuté. Le même clin d’œil qui faisait fondre les minettes, bander les hommes de la jaquette, et rougir de colère cette délicieuse Rosalia.

Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 11 Jan - 11:59
Il se foutait de lui. Clairement. Jake n’aimait pas le ton que prenait le gamin, son attitude désinvolte. Mais visiblement, l’appel le perturbait. L’Emissaire avait connu cette situation des années auparavant, il sentait la terre trembler et vivre dans son esprit. Son appel avait été une forme de délivrance. Son épreuve s’est déroulé avant même qu’il comprenne à quoi il se confrontait. Mais l’on ne sort jamais indemne de la première mission de notre dieu. Jake porta une main à son bras instinctivement. Isaac, n’en était qu’au premier stade. Il était encore trop indemne pour avoir réalisé sa mission et n’avait probablement pas encore rencontré son dieu. D’ailleurs qui du Panthéon pourrait se manifester d’un rire ? Parfois les dieux étaient étranges, mais Jake misait plutôt sur Enlil. De ce que Nin Hursag et d’autre missionnaires lui avaient raconté, cela concordait.

“Un conseil, Gamin, tu n’es pas en position d’être impertinent. Je détiens les informations que tu recherches et la différence de force entre nous deux est évidente. Ne joue pas à me provoquer”

Il laissa sa menace en suspens. Le temps que son esprit, un peu lent, assimile bien les choses. Il faut savoir être pédagogue parfois. Bon, il ne faisait plus de doute qu’Isaac était désormais un médium mais n’en avait pas pleinement conscience. Jake allait donc éveiller le jeune, pour qu’il soit prêt le jour de sa rencontre. S’il lui balancait les informations, il ne le croirait surement pas. Il était préférable de titiller son esprit. Le provoquer, pour qu’il en vienne lui même à le reconnaître. Jake commença alors à tourner autour de lui, lentement.

“Tu crois que tout ces diplômes te sauront utile pour faire face à ce qui t’attends ? Tu penses qu’il font de toi un homme intéressant ? Ils ne sont là que pour camoufler le vide de ta personne. Remplir ta médiocrité d’être humain. Jusqu’à peu, tu pensais que le monde était simple, une évidence. Tu pensais détenir la science infuse, la vérité. De toute manière c’est ce que ta Nounou t’a toujours fait croire. Fils prodigue, héritier, d’une famille bien trop riche. Tu ergotes depuis ta naissance pour que ton père daigne enfin poser les yeux sur toi. Père bien trop occupé à parcourir le monde pour son travail et semer des bâtards. Tu t’es construit, tu as grandis dans l’amour des employés et l’indifférence de tes parents. Une souffrance minime que tu portes en écharpe. Comme pour montrer que tu n’es pas qu’un fils à papa. Mais, tu n’as jamais connu la faim, la douleur ou l’horreur. Comme tu n’as jamais connu la vie réelle.”

Jake se figea, il y avait une hargne contenu dans son ton. Il parvint enfin à comprendre pourquoi il ne supportait pas ce type. Il pense avoir une vie difficile car il n’a jamais connu l’amour de ses parents. Mais il a déjà eu tellement plus que Jake. Il n’a connu que la douceur alors que lui se faisait arracher un bras à l’âge de huit ans. Alors qu’il prenait un Jet privé pour se rendre ici Jake venait à peine d’enterrer ses compagnons. Derrière le dos de l’héritier il reprend, d’une voix grave, presque menaçante

“Et là, voila que la vérité se dévoile peu à peu. Elle s’immisce dans ton regard, comme une poussière dans l’oeil. Mais personne pour t’aider à l’enlever. Le rire se fait plus fort dans ton esprit n’est ce pas ? Il ne cesse de s'accroître. Tu as l’impression qu’il se rit de toi et ça te rend fou. Il rit de tes illusions, ton ignorance et ta faiblesse. Ces phénomènes surnaturelles que tu remarques enfin. Tu as déjà la réponse au fond de toi. Qu’est ce qui pourrait s’immiscer dans ton esprit, disparaître, prendre le contrôle sur ta vie. Qui peut contrôler les destinées et les chambouler à sa guise.”

Une pause, puis il reprend, un octave plus bas

“Mais tu es bien trop lâche pour l’accepter. Bien trop peureux pour le réaliser. Parce que cela signifierait abandonner tout ce que tu possèdes, ton confort de vie, tes certitudes. Tu devras recommencer à partir de rien. Et le rien, tu ne connais pas. Tu seras tout en bas de l’échelle, et cette échelle est bien plus grande que tu ne l’imagine. Je te regarde et tu n’as pas l’étoffe pour persister dans cette voie. Tu n’as pas les épaules assez large. Ici, personne, aucune liasse de billet ne te protégera. Tu vas juste te faire bouffer.”

Il avait été un peu rude dans ses propos. Mais il fallait au moins ça pour faire redescendre Isaac sur terre. D’une certaine manière, il lui rendait service. Les autres ne seraient pas tendre non plus.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Dim 11 Jan - 13:32

Impertinent. Isaac ne pouvait pas moins l'être. Il s'était juste livré à l'émissaire sans réfléchir, abandonnant toute idée de lui poser un interrogatoire. De toute manière, Isaac était une sorte de gladiateur des temps modernes, jamais vraiment blessé, qui ne faisait jamais les choses jusqu'au bout, mais qui s'arrangeait pour toujours donner du spectacle. Car c'était bien ça, les jeux du cirque, dans l'Antiquité. Deux acteurs qui se blessaient et jouaient la comédie pour offrir du spectacle au peuple. On pouvait donc dire que le catch moderne équivaut un peu aux combats de gladiateurs, à la différence qu'ils n'étaient pas armés -et non, les chaises pliables ne sont pas considérées comme des armes-.
Ne pas jouer à provoquer Jake? Et puis quoi encore. Il pourrait se dérider et se montrer un peu moins inquisiteur avec Isaac, qui pour l'instant, avait joué cartes sur la table, bien qu'un peu taquin. Et ce regard... Le regard d'un homme qui le prend pour un idiot. Exactement le même regard que son père, à la différence de la mèche de cheveux qui venait occulter l'une des deux lueurs émeraudes qui le scrutaient. Et tout ça devant des nouveaux badauds qui venaient scruter la confrontation.

Et maintenant, l'agression sur sa propre vie. Qu'est ce que l'homme en costume trois pièces racontait, pour l'amour du ciel? Il visait dans le juste, et Isaac n'en semblait même pas affecté. Il se contentait de sourire, et parfois même de hocher la tête en guise d'approbation. Oui, il était un gosse de riche, élevé dans l'oisiveté la plus poussée. Et il l'assumait totalement, remerciait ce cadeau des dieux de lui avoir donné une riche naissance. Oui, son père était un chaud lapin. Et alors? Isaac se foutait bien d'un paternel qu'il ne voyait qu'une seule fois toutes les années bissextiles.

Puis vint le moment où la clairvoyance de Jake s'arrêta brusquement. "Une souffrance minime que tu portes en écharpe. Comme pour montrer que tu n’es pas qu’un fils à papa.". La suite était bien plus réelle, mais les sourcils d'Isaac se froncèrent légèrement. Qu'est ce qu'il racontait? Bien loin d'étaler ses soucis, il s'estimait même carrément dans le luxe, dans sa situation. Jake le prenait donc pour un pleurnichard qui essaye d’apitoyer les autres? Lui qui avait toujours souri, répondu que tout allait bien car, effectivement, tout allait bien chez lui, et qui ne se plaignait jamais? Il trouvait même le temps de s'amuser et d'épater la galerie, malgré son manque de sommeil flagrant. Quand il se retrouvait à pisser le sang à cause de l'escrime, où qu'il se tapait une fracture ouverte à cause de l'un des nombreux sports de combat qu'il pratique à un niveau assez extrême, il se contentait de grogner et d'aller à l'hôpital, patientant tranquillement d'être à nouveau en état de reprendre le travail là où il l'avait laissé. Et jamais il n'avait essayé d'apitoyer les gens, et jamais il n'avait parlé d'un manque quelconque de parents. Après tout, ses vrais parents, c'était les employés de la maison. Et eux, ils étaient là, contrairement à ses géniteurs.
Isaac a eu une enfance parfaite, et en était conscient. Alors de quel droit ce dépressif se permettait ce genre de commentaires?

Alors qu'Isaac allait gentiment le remettre en place, Jake continua son monologue, clouant le bec du jeune homme. Parce qu'il était retourné dans le vrai. Ce rire le hantait tout simplement, et ça devenait insupportable de continuer comme ça. Il avait même guidé ses pas à Stockholm, comme si lui et son hallucination avaient développé une volonté partagée. Plus il s'approchait de cette ville et de ce bâtiment, moins le rire était puissant. Il le guidait clairement vers cet endroit, où Isaac pensait trouver finalement la paix. Ou tout du moins une réponse.
Les mots de Jake glissait tranquillement sur le jeune alors qu'il se perdait dans ses pensées, le regard vide.
Un seul percuta son esprit, et le fit retourner devant Jake.
"... lâche pour l’accepter. Bien trop peureux pour le réaliser. Parce que cela signifierait abandonner tout ce que tu possèdes, ton confort de vie, tes certitudes."
Qu'est ce qu'il racontait?...
"Tu devras recommencer à partir de rien. Et le rien, tu ne connais pas."
Une provocation? Ce Jake Hills poussait le bouchon un peu trop loin à son goût. Il venait lui balancer ça, alors qu'il avait traversé le monde pour venir ici, sans valises, avec une nouvelle identité, et la ferme intention de tout recommencer? Vraiment?
"Tu seras tout en bas de l’échelle, et cette échelle est bien plus grande que tu ne l’imagine. Je te regarde et tu n’as pas l’étoffe pour persister dans cette voie. Tu n’as pas les épaules assez large. Ici, personne, aucune liasse de billet ne te protégera. Tu vas juste te faire bouffer.”

Le blanc s'installa suite aux dernières paroles de Jake.
Un "Popopoooo!" retentit de l'assemblée, maintenant bien fournie, brisant le silence. Pas loin d'une cinquantaine de personnes s'étaient regroupées, et beaucoup d'autres affluaient des couloirs. La foule attire la foule, et tous retenaient leur haleine pendant les deux secondes suivantes.

Et pendant ce temps, Isaac voyait clairement rouge. Une bouffée d'adrénaline lui monta directement au crâne, et sa main gauche fusa vers le torse de Jake. Saisissant l’Émissaire par le col, et le rapprochant près de lui, il plongea son regard dans le siens, lui soufflant d'une voix rauque, grave et puissante.

"Écoute moi bien, petit bâtard de merde. Tu parles sur moi sans savoir, et tu me traites de lâche, alors que j'ai déchiré ma carte d'identité, tout abandonné, et venu ici sans aucune putain de valise juste pour vous rencontrer."

Le jeune homme déploya tout son coffre dans l'interrogation qui suivit, résonnant dans les couloirs, et clouant le bec de toutes les personnes présentes autour d'eux.

"Et tu oses me traiter de lâche, et me dire que je vais me faire bouffer?!"

Ça y est, il s'était énervé. Ça n'arrivait pas souvent, pour ne pas dire jamais. Les gens l'appréciaient pour sa gentillesse, malgré son air de bout-en-train un peu lourd, et pour son calme. Jake, lui, allait le détester pour la surdité passagère qu'il devait se taper. Isaac avait hurlé, et fort.
Il contempla Jake quelques secondes, et vit dans le regard de l’Émissaire une indifférence absolue. Exactement celle de son géniteur lorsqu'il lui parlait, et exactement ce genre d'indifférence qui donnait des envies de meurtre à Isaac.
Bien sûr, ce n'était pas un chien de combat. Il n'avait pas été élevé pour tuer. Mais tuer Jake serait du gâchis, en plus de lui attirer des ennuis. Il allait juste lui foutre une bonne correction, et fermer ce claque-merde qui lui servait de bouche une bonne fois pour toute.

Son poing droit fusa droit dans la glotte de Jake, alors qu'il était toujours saisi par le jeune homme. Isaac avait touché dans le mille, et n'y était pas allé de main morte. Alors que les pupilles de son adversaire se dilataient sous le coup, la surprise et peut être la douleur, Isaac le repoussa violemment, mettant un mètre de distance entre eux deux, le tout sous le regard médusé de la foule, qui ne semblait pas en revenir. Quelques jurons de stupeur s'en dégagèrent, accompagnant les exclamations de surprise de certaines filles, visiblement membres du fan-club du beau Jake.

Jake, de son côté, abordait un petit air amusé. De nouveau droit, un léger sourire en coin, il lâcha un rire discret, qui se mua en quinte de toux ensanglantée, décorant le sol de quelques goutes de liquide rouge. Une fois sa toux passée, il reprit son air calme, bien que légèrement souriant, et ne se décida même pas à riposter. Il attendait juste qu'Isaac le frappe.

"Et en plus, tu me prends pour un con. Défends toi, sombre crétin!" Fulmina Isaac.

Jake ne sourcilla pas. Une réponse qui convenait au jeune homme. Soit il avait décidé de se défendre, soit il continuait son petit numéro. Mais dans tous les cas, Isaac lui ferait passer un sale quart d'heure. Il se mit en garde, et envoya un direct du droit, franc et rapide, vers le visage de Jake. Ce dernier esquiva au dernier moment, manquant clairement de se le bouffer. Mais il ne ripostait toujours pas. Au moins, il faisait quelque chose, et ça convenait parfaitement au spectacle qu'Isaac mettait en place. En se frottant au bourreau de l'école sans pisser dans son froc, il s'assurait que personne n'irait l'emmerder après ça, et c'était ce qu'il voulait, après tout.
Car il avait l'optique de rester ici. Même si c'était rempli d'enfoirés, ça avait l'air sympa.
La seconde attaque fusa, toujours de la part d'Isaac. Bien déterminer à faire avaler ses dents à cet Émissaire qui ne se sentait visiblement plus pisser, son uppercut visait directement le foie de Jake. Isaac frappait juste et fort, témoignage de tout ces sport pratiqués, de cet entraînement abattu, et aussi, de toute l'oisiveté dont il avait pu jouir durant son enfance.
Mais Jake s'adaptait. De la paume de sa main, il dévia le coup de poing, saisissant par ailleurs le poignet de son agresseur, qui se retrouvait en mauvaise posture, mais parfaitement bien placé pour un coup de boule. Le dernier coup força Jake à lâcher prise pour se mettre hors de portée, tandis que ses réflexes semblaient se calibrer en fonction des coups d'Isaac. Bien qu'il semblait être une limace imbue d'elle même au début de l'affrontement, le jeune médium devait bien reconnaître qu'il s'améliorait très vite, et semblait finalement doué.
Isaac commençait à aimer ça, et la foule aussi. Autour d'eux, les élèves s'excitaient. Des paris étaient lancés, et des encouragements -surtout destinés à Jake, à vrai dire- fusaient de part et d'autre. Voilà ce qu'Isaac voulait voir et entendre. L'adrénaline de la colère avait laissé place à l'adrénaline de l'excitation et du combat. Jake semblait s'amuser, lui aussi. Un sourire un peu plus marqué s'affichait sur son visage.
Le jeune homme croisa les bras, se redressant, et reprit son sourire, quoiqu'un peu malicieux.
"Je sais que t'es en train de jouer avec moi, Jake. Arrête de déconner un peu, j'aimerais voir de quoi t'es capable."

Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 11 Jan - 14:55
Jake ne s’amusait pas réellement. Mais il prenait un certain plaisir à voir l’homme sortir de ses gonds. Il le poussait jusqu’à ses limites. Face à face, les curieux autour d’eux, le Hall prenait l’apparence d’une arène. L’émissaire ne se donnait jamais en spectacle. C’était un homme de l’ombre, un meurtrier. Les acclamations le révulsait, comment peut on célébrer un combat, ou la l’existence est toujours mise en jeu. Avaient-ils donc aussi peu de respect pour la vie ? Alors Isaac, ça te plaît, ces regards posés sur toi, tu te sens vivant ainsi. Ce visage qui prend des couleurs et s’anime, ces poingts qui se crispent. Tu vas frapper. Tout le monde n’attend que cela. Ne déçoit pas ton public.

"Écoute moi bien, petit bâtard de merde. Tu parles sur moi sans savoir, et tu me traites de lâche, alors que j'ai déchiré ma carte d'identité, tout abandonné, et venu ici sans aucune putain de valise juste pour vous rencontrer. Et tu oses me traiter de lâche, et me dire que je vais me faire bouffer?!"

Jake savait pertinemment qui il était, et le gamin se ne doutait pas combien il avait vu juste. Il laissa Isaac lui agripper le col. Jake ne prenait jamais l’initiative de la violence  Un instant plus tard, le premier coup fusa, dans sa trachée. Sa respiration se bloqua, et il sentie un gout de fer dans sa bouche. C’était un joli coup. Mais il manquait de volonté. Tout en se relevant, l’émissaire eu un léger rire qui s’évapora en une toux sanglante. Isaac avait recu une formation martiale, c’était évident, la précision de ses coups, sa posture. Tout était celui d’un guerrier. Mais, dans les clubs on ne forme pas réellement au combat. On n'insuffle pas la volonté de tuer. Jake n’attaquerait pas pour cette raison. Ce morveux l’exaspérait mais pas au point de lui ôter la vie.

"Et en plus, tu me prends pour un con. Défends toi, sombre crétin!" ]Allons, ne creuse pas ta tombe. Tu apprendras que provoquer un adversaire plus fort que soi est une erreur qui peut couter cher.Les assauts reprirent. Jake ne s’attendait pas à une telle vigueur. Bien que rapide, il ne les évitaient que de justesse. Il devait lui reconnaître du potentiel. Définitivement, il ne pourrait pas tenir le rythme sans user de ses atouts."Je sais que t'es en train de jouer avec moi, Jake. Arrête de déconner un peu, j'aimerais voir de quoi t'es capable."

L’émissaire ouvrit alors les bras comme une invitation ne laissant que des ouvertures.  Évidemment, le médium s’y engouffra. Mais cette fois-ci il ne pu même pas effleurer Jake. Il disparu en une fraction de seconde pour réaparaitre sur son flan droit. Immédiatement, Isaac lança son poing en sa direction. Il était vif. Mais pas encore assez. Jake répéta le même schéma pour arriver dans son dos. C’était une technique qu’il avait développé avec les années. Son don n’était pas taillé pour le combat mais il pouvait aisément déstabiliser l’adversaire. Il pouvait disparaître en une demi seconde, laissant juste une légère image de lui porté par la lumière et réapparaissait plus loin. Donnant ainsi l’impression d’une extrême rapidité. D’une certaine manière il faisait danser Isaac. L’amenant à frapper ou il le désirait, tournoyant sur lui même, frappant l’air. C’était jouissif, son sérieux montait crescendo faisant écho à sa frustration. Il avait voulu épater la galerie et maintenant devait aller au bout. Il avait perdu son sourire. Deux trois missionnaires lui hurlèrent d’abandonner. Et ses coups devinrent alors plus précis. Plus concentrés. Il était déterminé. Jake aimait ca, cette lueur qu’il avait dans les yeux ressemblait à celle qu’il avait, avant. Alors qu’il continuait son manège, une silhouette se dessina au loin. Flou. Comme un mirage. Une forme semblable à celle d’Ulrich. Son coeur rata un battement. Il ne pouvait être là. Il avait été déchiqueté par les Créannes quelques semaines auparavant. C’était une hallucination. Reprend le contrôle Jake. Son adversaire profita de cette seconde de flottement pour lui assener un high kick.  Et cette fois ci, il ne parvint pas à devenir invisible. Le traumatisme était encore trop récent. Mais son corps possédait de nombreux réflexes. De son bras gauche, il para le puissant coup. Le tibia d’Isaac vint alors se fracasser contre le metal. Le jeune écarquilla les yeux. Quelque chose clochait. L’Emissaire avait toujours prit soin d’éviter de faire remarquer son infirmité. Et voilà qu’il en avait été contraint. L’assistance entière se tue. C’était fini de jouer. Tandis qu’Isaac se relevait, Jake d’un coup de pied dans le genoux le contraint à rester au sol et passa derrière lui. D’une clé de bras, il me mit à sa merci. Ses lèvres approchèrent son oreille. De manière à ce uniquement lui puisse entendre.

“ Tu n’imagines pas à quel point tu avais raison en m'appelant Bâtard. Je n’ai jamais connu mon illustre géniteur comme le décrivait ma défunte mère. Je suis arrivé ici, orphelin, à l’âge de huit ans, ce n’était pas un rire, mais l’appel de la terre. J’ai traversé les continents seul pour un dieu dont j’ignorais encore l’existence. Mon bras a été arraché et j’ai vu bien trop de cadavres.” Il effectua une pression, un leger crissement se fit entendre dans ses os “L’appel de ton dieu à été chose facile. Son épreuve le sera peut être moins. Tu sembles déterminé. Alors laisse moi te donner un aperçu de ce qui t’attend.” D’un geste sec il lui brisa l’épaule, puis ses mains gantés glissèrent sur son avant bras, qui émit un craquement sonore. Tout son bras était désormais disloqué. Un os avait transpercé sa peau. Isaac poussa un bref hurlement de douleur.” Et ce n’est rien comparé à la vision d’horreur de tes camarades dépecé au combat.” Il le relâcha d’un geste brusque puis posa son regard émeraude sur lui. D’un air froid, distant presque innateignable.

“Tu ne te bat pas pour donner la mort mais pour le spectacle. Pour le moment, un trop grand fossé nous sépare. Accepte ta défaite. Tu es dix ans trop jeune pour m’affronter.”

Acquiescement de la foule, qui commence à se disperser. Probablement par respect pour Isaac. De toute manière il n’y a plus rien à voir.[/color]

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Dim 11 Jan - 15:38
Du métal. C'était clairement du métal, ce bras. Isaac avait envoyé tout son poids dans l'ultime ouverture de Jake. Un coup de pied rotatif directement dans sa tempe, qui l'aurait surement tué si le jeune combattant y avait mis plus de conviction... Et si l’Émissaire n'avait pas d'aussi bons réflexes, surtout. L'avant bras de l'homme avait encaissé le coup sans même ciller. Pas d'élasticité au niveau du biceps, pas de sentiment de douleur, rien.
Les tissus des vêtements avaient étouffé le bruit, mais Isaac en était sûr. Ce bras était une prothèse, et particulièrement bien faite. Une prouesse de la technologie qui semblait aller à Jake aussi bien qu'un diamant serti dans une riche couronne.

La surprise et l'énergie mise dans le coup déséquilibrèrent Isaac, qui tomba au sol. Il savait qu'il était déjà foutu.
Une pression se fit sur sa gorge, et le souffle chaud de l'homme tomba dans son oreille.

“ Tu n’imagines pas à quel point tu avais raison en m'appelant Bâtard. Je n’ai jamais connu mon illustre géniteur comme le décrivait ma défunte mère. Je suis arrivé ici, orphelin, à l’âge de huit ans, ce n’était pas un rire, mais l’appel de la terre. J’ai traversé les continents seul pour un dieu dont j’ignorais encore l’existence. Mon bras a été arraché et j’ai vu bien trop de cadavres.” Il effectua une pression, un leger crissement se fit entendre dans ses os “L’appel de ton dieu à été chose facile. Son épreuve le sera peut être moins. Tu sembles déterminé. Alors laisse moi te donner un aperçu de ce qui t’attend.”

Isaac ne s'y attendait pas. Il ne s'attendait pas à ce qu'il partage une partie de son histoire avec lui, il ne s'attendait pas à ce qu'il admette son infirmité pourtant parfaitement bien masquée, et surtout, il ne s'attendait pas à ce que qu'il luxe son épaule, brise sa clavicule et retourne son coude sans ménagement.
Le hurlement de douleur fut bref et contrôlé, mais bien présent. La douleur lui montait au crâne à une vitesse fulgurante, et il avait l'impression qu'il allait vomir. Il devait garder la face, et ne pas craquer à ce moment. Il avait déjà eu des blessures de ce genre, mais pas autant à la fois.

"Et ce n’est rien comparé à la vision d’horreur de tes camarades dépecé au combat.”


Sa bouche s'entrouvrit de stupeur. Ce mec avait vu la mort en face, et un paquet de fois. La surprise laissa place à un vide, qu'Isaac était incapable de combler. Alors que la douleur continuait de le submerger, et qu'il mettait toutes ses forces à endurer la souffrance, Jake le relâcha brusquement, et se campa en face de lui. Le jeune homme releva un visage contracté sur lui, les dents serrées.

“Tu ne te bat pas pour donner la mort mais pour le spectacle. Pour le moment, un trop grand fossé nous sépare. Accepte ta défaite. Tu es dix ans trop jeune pour m’affronter.”

Le public se dispersa, laissant Isaac retrouver ses esprits. L’Émissaire le fixait, attendant qu'il admette sa défaite.
Pour toute réponse, Isaac se releva, et d'un geste sec, se remis l'épaule en place, le visage crispé. Il entrepris alors de réduire la fracture de son coude, toujours aussi violemment, mais sans dire un seul mot.
Une quinte de toux le prit, et lui faisait mal. Il avait probablement un poumon percé, parce qu'il crachait du sang. Jamais il n'avait été aussi amoché après un affrontement.

"Alors c'est ça, se battre pour tuer?" Isaac annonçait ça sur un ton neutre, le visage se décontractant lentement, et le bras ballant.
Il marcha vers Jake, pour se camper face à lui, et posa sa main valide sur l'épaule de l'homme.
"T'as gagné cette manche, Jake. Je me battais de manière sportive, et toi, comme un homme qui cherche le sang. Alors ne me sous estime pas plus que ça, parce que c'est l'unique raison de ta victoire. Le fait que tu aies vu l'horreur et moi non ne change rien à notre technique et notre puissance. Et je ne commenterai pas l'utilisation de ton.. Pouvoir, vu que je te l'ai explicitement demandé."
Il détourna la tête pour cracher du sang, scruta le hall à présent vide, avant de replonger son regard dans celui de Jake, abaissant la voix, pour lui glisser le reste de ses paroles en toute confidence.
"Je ne te pensais pas orphelin. Mais maintenant que c'est dit, tu ressembles définitivement à... Ce qui me sert de géniteur. Tu as les mêmes yeux. Les mêmes cheveux. Le même air dédaigneux, et la même haine envers ceux que tu considères inférieurs à toi. Alors, si mon père à bien ensemencé aux quatre coins du monde, tu es probablement..." Isaac manqua de cracher du sang sur Jake, pris d'une toux directement à ce moment, avant d'annoncer d'une voix rauque: "... Mon frère."

Finalement, Isaac avait presque pitié de Jake. Il avait l'air d'un type tourmenté, qui avait probablement un cœur, si on creusait bien. De plus, malgré son talent, il ne l'avait pas tué, et semblait même vouloir le faire progresser, tant bien même qu'il soit son exact opposé. Jake avait le profil du parfait assassin, et Isaac, celui du gladiateur.
Définitivement, Isaac ne pouvait pas en vouloir à cet homme, parce que premièrement, ce n'était pas dans sa nature, et secondement, parce qu’il ne semblait pas mériter ça.

Il laissa sa phrase couler en Jake, la respiration sifflante, le bras pendant comme mort, mais la stature droite et le visage dur.
Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 11 Jan - 19:21
“... Mon frère”

Le mot résonna longtemps dans son esprit. Cette révélation lui faisait prendre conscience des raisons de son comportement fort peu habituel. Il avait été attiré par lui, parce qu’il lui ressemblait. Il l’avait hait pour avoir tout ce qu’il n’avait pas eu. Il l’avait méprisé pour sa faiblesse. Il lui avait inspiré confiance et lui avait révelé son passé. Il avait éprouvé de la hargne face à sa faiblesse qui faisait écho à la sienne et lui avait infligé le même supplice. Ce n’était pas Isaac qu’avait combattu Jake, mais lui même. Le gamin n’avait que fait les frais de son instabilité psychique. Les liens du sang sont fascinants. L’émissaire contemplait le visage livide de son nouveau frère. Un air abasourdi, c’était évident qu’ils étaient liés. Il n’avait pas voulu le remarquer plutôt simplement. Les cheveux aussi noirs que l’encre, cette stature imposante jusqu’à dans cette gestuelle millimètres. Quelques minutes auparavant Jake ne voyant que leurs différences, désormais c’était leurs ressemblances qui étaient criantes. Et soudain, comme pour mettre définitivement fin aux hostilités. Jake s’approcha, lui ébourrifa les cheveux. Le geste était si naturel. En tout cas, il bénissait la génétique. Il n’aurait pas pu supporter de perdre son statut de l’homme le plus grand de la congrégation. Ca pousse plus à cet âge là non ?

“ Ca ne m’étonne pas. Tu as du potentiel. Tu pourrais me dépasser un jour. Enfin, je ferais toujours un tête de plus que toi. Ta croissance est fini non ? ”

Un sourire faible passa sur le visage d’Isaac, auquel répondit Jake. Pour une fois, ses rares tentatives d’humour semblait marcher. Usuellement, elles se soldaient toujours par un silence génant. Alors il avait cessé et s’était mit au tricot. Réservant ses boutades à ses plantes vertes. Le futur missionnaire semblait avoir du mal à tenir sur ses deux jambes. Il vacillait tel un navire ballotté par les vents. Il luttait pour garder conscience. La douleur devait s’insinuer en lui. Isaac tombait vers l’avant, en trois pas, Jake vint amortir son début de chute et attrapa l’homme contre son torse. Il glissa une main dans son dos pour le stabiliser. L’émissaire pouvait sentir que le gamin sombrait dans les limbes de l’inconscient. Il avait assez résisté. A voix basse, presque un murmure.

“ Tu sais, je n’ai jamais voulu te tuer. Et contrairement à ce père, alors que je te connais à peine, je suis fier de l’homme que tu es, petit frère.”

Sur ces mots il mit le garçon sur son épaule et se dirigea vers l’infirmerie. Il le déposa dans un lit et demanda, le médecin qui s’occupait de son bras. Avec pour consigne de lui prodiguer les meilleurs soins. Pour la première fois, Jake ne travailla pas, il resta au chevet du jeune homme. Trois jours durant. Lui qui n’avait jamais eu de famille et vu ses compagnons mourir quelques semaines plus tôt, Isaac représentait une nouvelle chance. Il avait toujours échoué à protéger ses proches, mais pas cette fois. Le gamin avait désespérément besoin de lui et l’émissaire aussi. Il le guiderait afin qu’il ne reproduise pas ses erreurs. Il lui éviterait d’emprunter ce chemin souillé qu’il arpente. Il veillerait sur lui. C’était sa rédemption pour les cadavres qu’il semait. Faire de son petit frère le meilleur homme. Celui qu’il ne pourra jamais être.

Lorsqu’Isaac reprit conscience, son frère disparu. Le medecin s’avanca, lui demanda comment il se sentait avant d’ajouter : “Le nouveau président du conseil des émissaires n’a pas quitté votre chevet durant ces trois jours.”

Invisible au coin de la pièce. Jake maudit ce docteur à la langue bien trop pendu.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥
Spoiler:
 

Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Dim 11 Jan - 20:16

“Le nouveau président du conseil des émissaires n’a pas quitté votre chevet durant ces trois jours.”

Isaac avait le bras emplâtré. Toute l'épaule, même. Il était incapable de faire quoi que ce soit avec ce bras sans qu'il ne lui lance une douleur cinglante en réponse.
La vision du jeune homme se brouilla, alors qu'il avalait sa question. La réponse qui suivit le soupir sembla surprendre l'homme en blouse blanche qui s'était occupé de lui.

"Le mec dont vous me parlez, c'est Jake, c'est ça? J'suis nouveau ici, alors j'ai pas encore imprimé tout le monde..."

En fait, il connaissait juste Jake. Et "connaître" est un bien grand mot, vu qu'il a finalement juste eu une altercation assez musclée, et des retrouvailles coupées court par une syncope, cadeau de son corps qui l'envoyait au tapis pour de bon en signe de protestation.
Finalement, trouver son frangin aura été plus simple que prévu, et n'aura pas nécessité sa cocuïfication. En tout cas, il avait tiré le gros lot: son frère était badass. Enfin, plus son demi-frère, techniquement, mais les ressemblances étaient tout de même flagrantes entre les deux.

Isaac soupira à nouveau, s'enfonçant un peu dans le lit, et passa son regard sur son bras totalement disloqué.

"Combien de temps pour me rafistoler, doc'?"

La question était surtout là pour meubler la conversation. Jake n'étant pas dans les parages, il ne pouvait pas taper la discussion avec lui. Il n'allait pas ennuyer les éventuels autres infirmes, donc il ne restait que cet homme, les bras croisés, qui l'examinait d'un œil expert.

"D'ici quelques mois, tu devrais retrouver l'usage de ton bras. Tu devrais cependant avoir des douleurs chroniques de temps à autre pour les quelques années à venir, voir même pour toute ta vie."

Quelques mois? Isaac allait vraiment s'ennuyer pendant ce temps, sans un bras entier. Merci à son bien aimé frère pour ce premier cadeau.

"Vous avez pas plus rapide? Vous savez, un peu comme dans les mangas et autres trucs de fiction, quand le personnage demande 'Je suis prêt à souffrir pour rétablir plus vite!' et que le docteur lui répond d'un air grave 'Bien, si c'est ce que tu souhaites..' et qu'il se retrouve sur pieds en trois semaines... Non?"

Le médecin haussa un sourcil, avant d'entrouvrir la bouche, et d'écarquiller les yeux.

"Mais bien sûr!" En fait, il jouait la comédie. La seconde d'après, il reprenait son air grave et le gratifiait d'un "On est pas dans je ne sais quelle connerie pour adolescent, mon enfant. Tu vas déjà assez souffrir avec la rééducation comme ça."

Le jeune homme lâcha un rire et laissa le docteur filer, se retrouvant seul dans sa chambre, livré à ses pensées.

Qu'est ce qu'il allait devenir? Probablement un résident comme un autre de la Congrégation, l'un de ces élèves qui les observaient durant le combat... Isaac relativisait sa situation, elle n'était pas si mal que ça, si on oubliait la quasi-perte d'un bras. Il avait rencontré un homme qui ressemblait en tout points à son père, mais qui était franchement différent. Même si c'était potentiellement un criminel qui avait déjà répandu des litres de sang avant son arrivée, et qu'il devait commencer à devenir franchement instable mentalement, avec toutes les horreurs -Isaac partait des quelques paroles que Jake lui avait laissé, comme quoi il avait bien vu la mort au quotidien- qu'il voyait... Jake semblait quand même valoir la peine de creuser un peu dans les environs. Après tout, ils avaient le même sang.

C'est ainsi qu'Isaac devint un élève "comme un autre" de la Congrégation.
Voir le profil de l'utilisateur