Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Centre commercial :: Les allées
Sortons un peu le sac à patates qui me sert de derrière !
Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Mar 23 Déc - 0:11
Je crois qu'en ce moment c'est la révolution.
Déjà le petit trip à New York (bien que pas tout à fait exquis) était du genre absolument exceptionnel mais alors là, je sais pas ce qui prend Steek, mais accrochez vous bien ! Il vient de me donner une permission de sortie. Non vous ne rêvez pas ! Dans Stockholm en plus ! Sans conditions préalables ! Je suis sûr qu'il va chercher à le marchander plus tard. Ou alors c'est mon cadeau de Noël, mais ça ce serait vraiment what the fuck. Steek offre pas de cadeaux de Noël.
Bref, j'ai eu une PERMISSION ! Ne vous méprenez pas, ça veut pas dire que je suis jamais sorti de la Congré jusqu'à maintenant, mais plutôt que je l'ai jamais fait de façon officielle pour visiter Stockholm (la moitié au moins de mes heures de colle viennent de là c'est affreux je vous jure). Du coup ben là j'en profite, un vrai temps, accordé par le Directeur lui même ça se refuse pas ! Je pense que je devrai quand même appeler un médecin pour consultation, Steek doit avoir de sérieux problèmes pour me signer le papier sans voir ce qui était inscrit dessus... Quoi ? Haaaa d'accord mais vous pensiez qu'il me l'avait donné lui même ? Jamais enfin. J'ai juste fait faire à mes parents fantômes une autorisation parentale de sortir (sous le regard affligé de Ersh) et il l'a signé sans même regardé (je crois qu'il fixait l'espèce de poule qui venait de débarquer en même temps que moi, pas ma faute en plus cette fois, depuis les batraciens il me décapite dès qu'il voit un animal).
Je trottine donc tout content sur la colline et observe avec envie les abords de la ville... Avant de courir comme un dératé pour la rejoindre. Haaaa, chère Stockholm puante ! Enfin, il faudrait que j'aille dire bonjour à la Reine un de ces jours, elle doit tellement s'ennuyer... (quoique ça doit bien faire 20 ans que je l'ai pas revue, ça risque de lui faire bizarre).
Je m'engage dans les rues, sifflotant, fait le bonjour aux quelques médiums que j'ai déjà croisé en cours (il y a 35 ans ? Un peu plus pour certains je crois...) et redécouvre la ville... Enfin non, c'est moins romantique que ça. Je suis obligé de me cacher au moindre humain qui passe et qui serait susceptible de m'avoir déjà croisé et j'évite au maximum les créannes... Disons désobligeantes, pour être poli.
Bon alors, qu'est ce que je pourrais faire ? Les magasins merci mais non, New York ça m'a suffit. Un bar ? Ça doit faire un moment que j'ai pas bu, mais comme de toutes façons je peux pas être saoul... Je prends quand même une bouteille, on sait jamais. Je décide d'aller la consommer sur un toit, parce que c'est super romantique et idyllique vous voyez ? Bon même si ça sent la mer et que c'est pas si évident que ça de grimper sur un toit sans attirer l'attention (y'a quand même des immeubles de 4 ou 5 étages même sur le bord de mer quoi ! D'ailleurs ça modifie bien le paysage littoral...).
Je commence à boire quand... Parce que je suis maladroit, je pense que ça se sait -en même temps quand on a pas de toucher c'est un peu logique- la bouteille me glisse des mains et vient s'écraser en bas de l'immeuble, où je sens quelques présences. Je regarde d'abord la bouteille partir comme un spectateur, rouler, et je sers les dents, découragé, quand j'entends son bruit d'éclats sur le sol. Je soupire. Ok, vive les journées qui commencent mal...
Je me penche du toit, l'air un peu embêté.

_ Ça va ? Personne n'est blessé ?
Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 11
Localisation : France
Loisirs : Lecture/RP/Jeux vidéos
Humeur : Bonne
avatar
Avril Pinkman
Sam 24 Jan - 16:05
Avril Pinkman était assise, ou plus exactement affalée sur le sol de son appartement, une grande bache recouvrait la quasi intégralité de celui ci. Et elle n'avait pas encore décidé de commencer à découper des gens en petit morceau, la jeune femme devait l'admettre, elle avait besoin d'argent, et pour une raison qui lui était inconnue, ses dernières toiles s'étaient bien vendues, ce qui lui avait permis de vivre tranquillement quelques temps. Elle n'aimait pas l'idée de vendre son art, c'était un peu comme céder à la société de consommation qu'elle n'appréciait pas vraiment. Or, Avril n'avait pas encore réellement réfléchi à un mode de vie qui lui permettrait de vivre sans argent, et l'idée de quitter définitivement la civilisation n'était pas vraiment envisageable.

Alors elle écrivait diffèrentes idées, gribouillait des toiles, feuilletait distraitement quelques anciennes idées, et elle peignait, arrachait ce qu'elle avait fait et recommençait. Un jour, l'un de ses professeurs lui avait dit que l'inspiration n'existait pas, que toute production, meme artistique était le fruit d'un travail acharné.

Or, sans inspiration comment trouvait t'on l'envie de se mettre au travail se demandait Pinkman. Cette question était aujourd'hui sans réponse, comme beaucoup les artistes, notre protagoniste pouvait rester des semaines sans rien produire, puis soudain peindre cinq ou six toiles d'affilée, parfois l'inspiration venait d'un seul coup, comme la neige un soir d'Hiver, de temps à autre l'artiste trouvait une idée dans les bras d'une amante, ou sous l'emprise d'une ou plusieurs substance plus ou moins légale. Mais aujourd'hui c'était le vide, c'était ennui, c'était une misère créative, aucune idée ne traversait son esprit pourtant riche, ce qui avait le don d'énerver Avril. Alors, elle sortit, elle sentait encore la peinture, comme si ce parfum avait pénétré jusqu'aux moindres fibres de son corps, non content d'avoir eu son esprit.

Sans trop savoir pourquoi, la jeune femme se retrouva devant un bar. Et là, ce ne fut pas l'inspiration qui vint la trouver, mais une bouteille en verre qui explosa à deux centimètres d'elle, un éclat lui fit une éraflure. Elle entendit une voix demander si elle était blessé. La jeune femme releva la tête, histoire de voir le visage du propriétaire du fameux objet. Donc, celui qui avait faillit l’assassiner avait un air hirsute, dans le genre "Il est 19h du matin je viens de me réveiller". Pourquoi aller à la rencontre d'un jeune homme probablement fort maladroit me direz vous ? Celui ci dégageait une sorte d'aura étrange, ce n'était pas la première fois qu'Avril ressentait cela à Stockholm, cette ville était de toute façon différente des autres villes. Alors, une fois armée d'une canette de bière, l'artiste se retrouva face au fameux jeune homme.

-Hey mec j'me demandais t'es un putain de serial killer qui tue des gens en jetant des bouteilles du haut du toit ou t'es juste un peu con?

Après cette déclaration pleine de tact, de politesse et de gentillesse, la jeune femme commença à boire sa bière, elle n'allait tout de même pas payer un verre à un type qui avait failli l'envoyer à l’hôpital. Actuellement, elle avait encore un peu de peinture dans les cheveux, et la magnifique odeur qui allait avec, sans parler de son air fatigué et de son absence total de maquillage ou autre chose utile pour ressembler à quelque chose, mais après tout, qu'attendait t'elle à part l'inspiration?
Voir le profil de l'utilisateur



Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Jeu 12 Fév - 11:02
HRP : Désolé pour le retard et le post est plutôt petit parce que j'essaye de réduire la taille de mes post >.> Et pour que ça avance plus vite *-* (parce que j'aime trop Avril et que je voudrai te proposer un lien après ;p)


La fille que j'avais manqué d'éborgner aurait pu être ma femme.
Ouais je sais c'est hyper chelou comme phrase et qu'on soit d'accord, je la veux pas comme femme hein, mais ça "aurait pu". Pourquoi ? Elle a l'air aussi décoiffée et mal réveillée que moi ! C'est énorme, c'est la première fois que je vois ça dans le rue c'est trop cool ! Bière à la main, peinture dans les cheveux, air crevée et aucune tentative de masquer ces dits signes. Rien que cette constatation me tira un sourire (plutôt idiot comme réaction si on voit que j'ai failli l'assommer... Passons)
Je m'apprête à dire quelque chose sur son apparence mais elle me coupe avec des propos... Singulièrement pas très sympathiques. Ouais, normal en même temps. Je suis pas non plus particulièrement poli lorsque Eugène essaye de m'arracher le bras, ça doit lui faire plus ou moins le même effet (moins en fait, Eugène est vraiment trop flippant). Mais elle parle aussi comme moi quand je suis énervé ! Bon même si je m'énerve jamais vraiment... Hooo ! Aurais-je trouvé mon sosie en version féminine ?! Haha, je devrai lui demander si on peut pas faire le jeu du miroir... Nan, mauvaise idée en fait.
Je fais une légère grimace (elle m'a quand même insulté les gens hein...) et scrute les alentours. Pas d'humains ? Hm... Non, allez je saute ! Je me laisse glisser le long du toit et atterri trois étages plus bas, sur mes pieds (puis mes fesses parce que bordel le choc est rude quoi !) et me relève en me dépoussiérant.

_ Juste un peu con. Quoique serial killer ça me plairait bien aussi !

Heureusement que je tiens plus à mes couilles, je sens qu'elle va me castrer. Je l'inspecte d'un œil attentif, ce serait con qu'elle se soit pris un bout de verre je serait obligé de l'amener à l'hôpital...

_ Ça va, pas trop de bobos ? (dixit le mec qui vient de sauter du toi bonjour la crédibilité !) Ha oui je suis censé dire désolé... Heu... Pour m'excuser tu veux peut-être quelque chose ?

Ben oui bien sûr, mets toi à faire des cadeaux en plus, ça aussi c'est bien nul. Tu veux lui offrir quoi avec l'argent que tu gagnes (ou que je ne gagne pas en fait ce serait plus correct), une bière ? Elle en a déjà une c'est con hein.
Mon regard est un instant attiré par un médium à l'air effaré. Merde. Je pensais pas qu'il était pas au courant. C'est rarement le cas pour les gens de Stockholm, généralement ils savent et ne sont plus trop surpris par ce genre d'événements. Je fais un sourire à celui ci et reviens à mon interlocutrice, me sentant obligé d'en rajouter une couche inutile qui me vaut la plupart du temps des coups. On va dire que c'est dans ma nature sinon c'est pas possible que ça se passe comme ça quoi.

_ Et sinon, t'as de la peinture dans les cheveux. Au cas où... Et ça c'est pas de ma faute hein !

Naaaan elle avait pas vu, bravo Renzo tu fais de plus en plus fort ! Ho mais merde, ça suffit arrête de me parler à la deuxième personne c'est moi qui parle ! Même si t'es moi... Houla ça devient compliqué pour mon petit cerveau.
J'attends donc sa réaction, mitigé entre "mamaaaan elle va me frapper" et "ho cool moi aussi je prendrai bien un verre !", réactions plutôt contradictoires mais je commence à avoir l'habitude...
Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Centre commercial :: Les allées
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet