Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Bar
Les gens stupides qui font la fête à pas d'heure...
Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Sam 31 Jan - 9:57
J’ai l’air stupide, vraiment.

Pieds nus, robe de chambre, chemise de nuit en dessous, cheveux en bataille. Vraiment, on m’avait déjà vue en meilleur état.
En même temps j’ai pas le choix. Sérieux ! Y a des abrutis qui ont décidé, je sais pas, de faire une fête d’anniversaire à deux heures du matin. IL FAIT NUIT ET JE SUIS FATIGUEE, BORDEL. Comment je vais faire moi, si j’ai d’horribles cernes violets sous les yeux demain matin ? C’est juste pas possible. J’ai pas envie de gâcher tout le fond de teint qu’il me reste ! Enfin, je dois dire que j’en avais encore une bonne réserve. C’est vrai, ma peau est suffisamment jolie naturellement pour que j’aie besoin d’en cacher les défauts ahah. Décidément, je suis géniale. Je sais être jolie en faisant des économies, si c’est pas magnifique !

Bon, ils vont m’entendre, ces gens. Bon, j’avoue, je suis dans un hôtel avec un bar ouvert à tous au rez-de-chaussée, j’aurais dû m’attendre à des incidents de ce genre. Mais bon, c’est clairement spécifié (du moins je crois… mon niveau en Suédois n’a pas encore atteint des sommets) que ça fermait à minuit ! Et, à deux heures, y a encore des gens qui foutent le bordel, comment c’est possible ça ? Ce sont les gérants de l’hôtel ou bien… ?

Bon. Ne t’énerve pas Lynn, pas maintenant. J’ai pris une pomme avec moi en partant, ça devrait me calmer. Quoique des fois ça me fait l’effet inverse. Tiens, là, j’ai envie de frapper sur quelque chose. Merde, ma tentative d’apaisement n’a pas marché. Bon. Sur quoi je vais frapper ? Y a pas grand-chose dans ce couloir… Je donne donc un coup de pied au sol, la pomme dans ma main droite. Tiens, le sol ! Ça t’apprendra à être froid, tiens !


Je me mets alors à sautiller sur un pied en me mordant la lèvre inférieure, en tenant mon talon endolori de la main gauche. Le carrelage, ça fait mal à mes jolis pieds.

Je m’arrête alors brusquement de sautiller, bien que la douleur était vicieusement en train de remonter dans ma cheville. Sur ma gauche il y avait une porte entrouverte. Les éclats de voix et de rire s’en échappaient. Avec toutes ces émotions j’en avais presque oublié pourquoi je n’étais pas dans mon lit… les gens stupides qui hurlent comme je-sais-pas-quoi à pas d’heure. Bon, réfléchissons à mon entrée en scène. Comme une douce et gentille petite fille, avec les larmes perlant au bord des yeux, comme dans les dessins-animés, demandant tout doucement s’ils pourraient faire moins de bruit ? Non. Non, j’me vois plutôt finir d’ouvrir la porte d’un grand coup de pied. Je suis pas d’humeur à être civilisée. Ouais, et puis les bras croisés, aussi. Comme ça on verra que ça m’énerve.

J’avance, et donne donc un grand coup de pied dans la porte, qui claque contre le mur. La pièce qu’elle garde, c'est bien l’accès au bar/restaurant. Il n’y a pas grand monde à l’intérieur… juste les gens stupides. Et irrespectueux envers ma personne.

Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 1 Fév - 19:55
L’émissaire avait passé la semaine dans les papiers et n’avait pas  vu la lumière du soleil. Si bien que son teint, déjà pâle, était devenu blafard. Ses seuls contacts sociaux ces derniers jours avait été de dispenser quelques cours aux élèves de la congrégation. Jake comblait les trous quand les professeurs habituels étaient en mission. Cette semaine il avait donc du se charger de l’enseignement mythologique. L’amphithéâtre était plein à craquer pour le deuxième et dernier cours. Le brun appréciait transmettre son savoir, il se tenait au millieu de l’estrade, cherchant à évaluer les connaissances de ses élèves. Bon… C’était loin d’être gagné. Ils ne révisaient donc jamais ?

Lorsque la sonnerie retenti quelques étudiantes vinrent l’assaillir de question à son bureau. Flegmatique il tentait de répondre à chacune, ignorant habilement les plus privés. C’est alors que la silhouette de son sauveur se dessina. Son frère n’eut pas vraiment de mal à se frayer un chemin, faisant déguerpir les jeunes d’un geste de la main désinvolte. Jake commença à ranger ses affaires lorsque Isaac l'entraîna dehors. Ce soir, on se pinte la tronche avait il dit sans appel. Il n’avait pas bronché, son petit frère avait cet espèce d'instinct pour comprendre quand Jake avait quelque chose sur le coeur. Le bar de cet hôtel avait pour réputation de fermer assez tard, et puis les deux géants commençaient à être connu du personnel. Ils avaient pas mal rit, enfin surtout Isaac qui lui avait même offerts des imitations de ses collègues. Plusieurs verres avaient commencé à délier la langue de l’émissaire. C’est ce moment que choisit Isaac pour poser la question

“Bon, allez, accouche, t’es pâle comme un cul, tu as des cernes de pandas et surtout tu as passé la semaine dans les dossiers. Enfin, comme d’habitude mais en pire. Tu m’as a peine adressé la parole. Qu’est ce qu’il s’est passé ?”

Il prit une grande lampée de Whisky et lui raconta vaguement qu’il avait rencontré une jeune femme, tout en prenant soin de ne pas révéler que c’était une créanne. Qu’elle était menacée, en partie par sa faute et qu’il lui avait promit sa protection. Que c’était quelque peu ambigu parfois entre eux. Rien de concret, juste des regards. Mais qu’il était hors de question de s’impliquer émotionellement dans quoi que ce soit. Il avait déjà échappé de peu le désastre avec Ophélia… Puis il ajouta qu’Innanna et Nin étaient venu à sa rencontre. Converser avec des dieux n’est pas ce qu’il y a de plus reposant. Et puis, l’histoire avec ce gamin dans les rues de Sotckholm qui s’était fait posséder par une créanne sous ses yeux. Oh et pour conclure, ce foutu cratère qui le rendait fou.

Il avait tout balancé à son frère de but en blanc. C’était son unique confident, après tout, il avait le même sang, jamais il ne le trahirait. D’avoir mit les mots sur tout ce qu’il lui tombait dessus en l’espace de quelques semaines, lui avait rappelé qu’il pouvait, aussi, être de mauvaise humeur. Il laissa même échapper un grognement.

Alors que son frère allait prendre la parole tout en lui tapotant l’épaule en riant, une porte claqua. Avec violence. Instinctivement les deux se redressèrent, prêt à répliquer. C’est alors qu’un corps frêle de jeune fille se dessina dans l’encadrement de la porte. Le contraste entre les deux géants et la gamine était frappant. Jake se rassit et se contenta de lancer un regard blasé vers la petite. Pas de bonsoir, pas de commentaire, pas d’excuse pour leur volume sonore. Ce soir, c’était pas le bon soir. Heureusement son frère saurait gérer la situation. Enfin, il l’espérait.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥️
Spoiler:
 

Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Lun 2 Fév - 0:50


Isaac savait. Isaac voyait.
Il voyait son frère se dégrader de jour en jour, miné par le travail, ruiné par les rencontres. Il avait pris l'habitude en sept ans de retrouver le grand Jake quasiment en morceaux chaque soir. Ainsi, dès que quelque chose sortait de cet ordinaire de fatigue, Isaac le voyait immédiatement, contrairement à la grande majorité de ses collègues.
Peut être que Jake devrait prendre des vacances, un jour. La légende dit que depuis qu'il est arrivé, il ne s'est arrêté que trois jours, juste avant l'arrivée du Canadien. Le temps de récupérer de sa mauvaise mission.

La fin des cours était annoncée, et le géant fendait la foule de groupies qui bloquaient le bureau de son frère. Il avait fait valdinguer trois gamines qui bloquaient l'entrée de la pièce où siégeait l’Émissaire, et il n'en fallut pas plus pour que celles devant lui s'écartent. Isaac n'avait aucune pitié pour les jeunes filles en fleur, et ça n'allait pas commencer ce soir.
Voyant le regard de son ami se soulager d'un poids immense, il se retourna, toisa les élèves, et fit un grand mouvement de bras vers la sortie, désinvolte, manquant de briser une mâchoire dans le feu de l'action.

"Tout le monde dehors. Et que ça saute, putain!"

Là où Jake était froid, Isaac semblait bouillonner de colère, prêt à réagir au quart de tour. Dans les deux cas, ils se faisaient écouter. Ce soir là n'était pas une exception.

Il s'était empressé de fermer la porte derrière le dernier, pour se retourner vers son frère qui semblait fondre sur son siège. Jake avait une sale gueule, vraiment.
En une phrase d'ivrogne bien sentie, il avait convaincu son frère de laisser son travail le temps de quelques heures. Une petite victoire qui le soulagerait un jour ou deux, peut être plus, s'il parlait.

Clope au bec, manteau sur le dos, il menait son frère vers leur coin de picole habituel. Un hôtel qui ne les ennuyait pas avec l'heure de fermeture. En réalité, Isaac avait du "négocier" avec les tenanciers. Loin de là l'idée de leur faire avaler leurs dents, il avait fait preuve de tact en les soudoyant grassement pour avoir une paix inviolable, et cela même jusqu'à des heures perdues.

Inviolable... Peut être pas, finalement. Isaac avait réussi à délier la langue de Jake, et se tenait penché au dessus de lui, un pied sur son tabouret, son coude posé sur son genou, et une pinte à moitié vide dans sa main, alors qu'il récitait ses aventures, qui expliquaient son état. En particulier s'il commençait à tomber amoureux d'une gonzesse qui sonnait étrangement à l'oreille du frère cadet.

S'apprêtant à émettre une question sur la femme qui occupait cinq pourcents de l'esprit de l’Émissaire, Isaac fut coupé par une entrée brutale. Il se tourna lentement, prêt à en découdre avec n'importe quel gros tas qui créchait au premier étage et qui voulait en découdre avec eux. Si ça venait à tourner à la baston, Jake n'aurait même pas besoin de lever le petit doigt tellement son frangin était à bloc.
Le visage neutre, les cernes aux yeux, et une cigarette à la bouche, Isaac se redressa, puis se tourna lentement, en déposant sa pinte au passage, vers... L'adulescente frêle, aux cheveux blancs, qui les regardait avec un air furieux, en pyjama, une pomme dans la main.

Le géant réussit à grand peine d'éclater de rire, ses lèvres se tordant quelques secondes. Dire qu'il avait eu la frousse d'une créature qui avait l'air si fragile.

Il entendit Jake se poser, calmement, sans prononcer une seule parole. De toute manière, pourquoi parlerait-il? Il n'avait vraiment pas la tête à ça.

Croisant les bras et s'approchant de l'adolescente, il s'arrêta à un mètre d'elle, la surplombant de toute sa taille. Baissant la tête et plongeant son regard brun dans les yeux verrons de la fille, il se demanda quel âge pouvait-elle bien avoir, avant de se perdre cinq bonne secondes dans les yeux si rares de la demoiselle. Sa cigarette sur le bord de ses lèvres, il lui demanda sur un petit ton amusé:

"On vous dérange, votre altesse? Je pensais que j'avais déjà payé toutes les chambres du premier pour qu'on ait la paix, ce soir. Si vous dormez à mes frais, alors j'espère que l'hôtel vous plaît."

Avec sa chemise bleue ciel un peu débraillée, son veston ouvert, et son pantalon droit froissé, Isaac semblait avoir eu une journée éprouvante, mais ne mentait probablement pas sur l'état des chambres du premier. Son œil vif ne semblait même pas avoir été attaqué par tout l'alcool qu'il avait bu.

Il se redressa, puis se décala d'un pas, laissant la table où Jake était assis clairement apparente. Quelques bouteilles s'y étaient entassées, et tenaient compagnie aux pintes vidées. Il lança un petit clin d’œil à son frère, caché à Lynn de par sa position de profil, puis indiqua d'un geste ample et posé son attablée.

"Peut être qu'une petite verveine et une bonne discussion vous mettra d'humeur à écouter un boys band quelconque, le temps qu'on termine le rare moment de la semaine où l'on peut se détendre et penser à autre chose."

Les deux avaient effectivement l'air crevés. Jake, surtout. Mais le grand aux yeux bruns qui semblait faire une cour moqueuse à la jeune femme n'en menait finalement pas large de son côté non plus.
Dans leur état, c'était littéralement une fleur qu'il faisait à la jeune femme, plutôt qu'une correction en bonne et due forme qu'il réservait à n'importe quel autre péquenaud qui aurait pointé le bout de son nez.
Et si elle refusait, et bien, tant pis pour elle, après tout.

Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Ven 6 Fév - 19:07
Le claquement de la porte résonne en écho dans le couloir derrière moi. Il n’y a que deux personnes dans la pièce. Deux ? Comment on fait pour faire autant de bruit à seulement deux ? Remarque à cette heure-ci, ils sont probablement bourrés. Je crois qu’ils ont sursauté quand j’ai ouvert la porte, héhé. Première victoire.

Celui qui était dos à moi se retourne alors doucement, en posant son verre sur la table. Ou plutôt son énième verre, vu l’état de la table.

Puis il se met debout. Je sens mon visage se décomposer un peu. Je crois que je n’ai jamais autant regretté ma petite taille. Mon un mètre cinquante-cinq est pitoyable face à ce monstre.

Il s’approche de moi d’un pas lent, et mon malaise augmente. Il va me frapper, il va me frapper. J’ai pas confiance. JE NE TIENS PAS A MOURIR AUJOURD’HUI.

Parce que là, même avec ma bonne volonté, je ne pourrais pas faire craquer les os de son coude ou de son épaule, comme les pommes ahahahahah.

Il croise les bras, et s’arrête à environ un mètre de moi. Il est tellement grand qu’il me cache la lumière. Voyons, pousse-toi le monstre, histoire que je t’éblouisse de ma beauté, ahahah !

Il plonge son regard brun dans le mien. Mais moi, c’est sa clope que je regarde. Berk. Le tabac ça peut faire les dents jaunes. Pas très charmant, ça.

— On vous dérange, votre altesse ? commence-t-il.

Ahah, vas-y, incline-toi devant moi, je suis géniale.

— Je pensais que j’avais déjà payé toutes les chambres du premier pour qu’on ait la paix, ce soir. Si vous dormez à mes frais, alors j’espère que l’hôtel vous plait.

Je hausse un sourcil. T’es riche, coco ? …bah, « coco », ça lui va pas, en fait. C’est trop mignon comme surnom. Et quand on fait douze mètres cinquante de haut, on ne peut pas être « mignon ». Moi je suis petite, donc je suis mignonne. Je fais même une exception, puisque je suis mignonne ET jolie. Et oui.

— Peut-être qu’une petite verveine et une bonne discussion vous mettra d’humeur à écouter un boys band quelconque, le temps qu’on termine le rare moment de la semaine où l’on peut se détendre et penser à autre chose.

Je jette un œil à leur table, où les bouteilles s’entassent. Vraiment, ça ressemble pas à du jus de pomme. Moi je ne bois que du jus de pomme, potentiellement du cidre pour la petite folie du soir.

Je tourne les yeux vers le monstre. Ma jolie voix cristalline s’élève alors :

— Tu n’aurais pas du jus de pomme ? Ah oui, je te tutoie, parce que bon, t’as beau être clairement plus grand que moi, tu es quand même un être inférieur ahahah.

Ne montre jamais ton malaise Lynn, jamais.

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Ven 6 Fév - 20:32

"...Être inférieur."

La voix insupportablement aigüe de la fillette se coinça dans l'esprit d'Isaac, qui plissa légèrement les yeux à la dernière remarque. La petite crevette devant lui venait de l'insulter sans détours, sans ciller, bien qu'elle semblait un petit peu pâlotte tout de même. En même temps, face à Isaac, qui était une armoire à glace, la pauvre petite devait tout de même appréhender un peu la suite des évènements.

"Et encore, pensa Isaac, elle n'a pas vu Jake de mauvais poil."
Intérieurement, il jubilait et se réjouissait d'avoir de la compagnie. Surtout qu'elle avait l'air bien imbue d'elle même, la dite "compagnie".

Isaac avait du mal avec les adolescentes. Pas par misogynie, loin de là. Il les trouvait juste insupportables, a faire leur monde et se prendre pour les maîtres, ignorant tout de la réalité. Lynn semblait particulièrement bien coller à cette description, remarqua Isaac.

Mais, au fond, pourquoi détestait-il tellement ces jeunes adultes? Peut être parce qu'il en a longtemps été un, enfant-roi pourri gâté et irresponsable. Peut être que revoir ce qu'il a été réveillait un profond sentiment de dégoût, mêlé à une pointe de nostalgie.

Chassant cette psychanalyse sauvage de son esprit, Isaac saisit l'épaule de la fillette, la propulsant doucement mais fermement vers la table, animé d'un énorme sourire qui, du
point de vue de Jake, pouvait trahir une pointe de sadisme.

Sa voix s'éleva à nouveau des tréfonds de sa cage thoracique.
"Fredrik! Apporte nous une bouteille de jus de pomme! On a une invitée surprise!"

Il n'adressa aucune parole à la jeune fille, ne communiquant qu'avec sa main, insistante, qui la dirigeait droit vers Jake. Une fois la petite fille menée à destination, Isaac tira une chaise d'une autre table, d'un seul bras, et lui présenta. Ses mouvements, violents et amples, étaient volontairement scénarisés et allaient de pair avec son sourire moqueur, alors qu'il se prêtait presque sarcastiquement au jeu du majordome.

Il se passa la main dans les cheveux alors que la petite princesse s'installait, pour ensuite l'attabler assez brusquement, sans pour autant la violenter. Il ne faudrait pas lui faire peur, tout de même!

En se réinstallant et en reprenant sa pinte, Isaac se demanda s'il n'en faisait tout de même pas un peu trop vis à vis de la blanchette. Il tourna alors la tête vers son frère, crachant un nuage de fumée, attendant une réaction de l'homme qui avait gardé le silence depuis l'arrivée de l'intruse.

Le pauvre Jake, alors qu'il pouvait enfin souffler et se relâcher, se retrouvait maintenant avec une gamine sur les bras. Et Isaac lui avait imposé. Il eut un pincement au cœur, mordant le filtre de sa roulée en fronçant les sourcils, puis se détendit rapidement. Son frangin n'était pas en sucre, après tout. Jake était largement capable de supporter une enfant pendant trente minutes. Le connaissant comme si c'était son frère, Isaac savait que l’Émissaire se contenterait de reprendre son air habituel. Celui qui faisait craquer toutes les élèves de la Congrégation.

Même cette douce Rosalia, à l'accueil, avait forcément craqué sur Jake un moment ou un autre. Par contre, Isaac ne tapait pas vraiment dans l’œil des demoiselles de son côté. C'était probablement pas si mal, il ne se voyait pas avoir un fan club. Il n'avait déjà presque pas de temps à se consacrer à lui, entre son Dieu, ses activités, et son entraînement avec Jake. Sa cigarette termina de se consumer assez rapidement. Il répondit à cet affront en sortant de son veston tout son matériel du suicide à petite dose, écoutant soigneusement les réactions des deux autres.

Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Sam 21 Fév - 16:23
Le monstre me fait asseoir à la table où il était auparavant assis avec un autre monstre. Quoiqu’en le regardant bien il est plutôt pas mal. C’est rare que j’estime que quelqu’un est pas mal, ça signifie qu’il est au moins mon égal niveau beauté, ce qui est très respectable. Il est pâle de peau… comme moi. Ses yeux sont d’un vert profond. Quant à ses cheveux… c’est une masse de mèches noires de jais brillante. Le seul souci dans le tableau… c’est qu’il a une tête de panda. Des horribles cernes sous ses yeux d’une couleur éclatante. Je ne sais pas ce qu’il fait comme travail, mais ça n’a pas l’air tout rose.

Le monstre, après réflexion, n’est pas mal non plus, tout compte fait. Mais il a l’air bien plus sombre que monsieur-aux-jolis-yeux. En parlant d’yeux, ses prunelles sont plus communes aussi. Il a aussi une masse sombre et indisciplinée lui servant de chevelure, un peu comme son ami. Mais il ne m’inspire pas trop confiance. Il fait trop de manières avec moi –bien qu’au fond c’est bien justifié, de vénérer ma personne-, et c’est louche. Je pense qu’il se moque de moi. Pourquoi, allez savoir.

Je sors alors de mes pensées grâce au verre de jus de pomme que quelqu’un vient de poser devant moi. Bon. Il va bien falloir que je parle… étant donné qu’ils sont tous les deux très grands, il serait risqué de les provoquer. Alors, ce soir, je vais faire attention à mes propos. Estimez-vous contents, les gars. En faisant tourner le verre rempli d’un liquide ambré dans ma main, je prends la parole :

— Bien le bonsoir, messieurs.

J’ai l’impression de donner une conférence. Soit gentille et polie, Lynn. D’ailleurs, tu devrais t’excuser auprès du monstre pour l’avoir traité d’être inférieur.
Je tourne donc les yeux vers lui. Il vient d’allumer une nouvelle cigarette. Ma bouche se tord en une petite grimace en sentant l’odeur dégagée par sa clope, mais disparait rapidement. Gentille.

— Je suis désolée pour mes précédents propos. Mes mots dépassent parfois ma pensée… Vous vous appelez comment ?

Je regarde tour à tour les deux hommes. Monsieur-aux-jolis-yeux a l’air trop fatigué, j’ai l’impression qu’il va tomber sur la table. S’il ne répondait pas je ne lui en voudrais pas, dans ma grande bonté…

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 55
Localisation : Salle d'entraînement!
Loisirs : Cuisiner.
Humeur : Eh les mecs, je vole!
avatar
Isaac Smith

Personnage...
Pouvoir: ... Aucun?
Dieu: Enlil
Age: 25
Sam 9 Mai - 0:37


"… Vous vous appelez comment ?"

Le grand bonhomme souriait en entendant la petite fille faire semblant de ravaler sa fierté. Isaac n'était pas dupe, et savait pertinemment que c'était probablement un genre de façade pour éviter d'hypothétiques ennuis. Venant de Jake, ça n'aurait probablement pas manqué s'il était seul, mais le tout aurait était sec, bref, et concis. Isaac, lui, en revanche, aimait gentiment mijoter ses proies pour leur faire doucement comprendre qu'il ne fallait pas le prendre de trop haut. Ce n'est pourtant pas une forme de méchanceté, loin de là. Son enfance ne lui avait juste pas donné l'habitude de se faire marcher sur les pieds par plus petit que soi. Vu la taille du bonhomme, on peut tout de suite se douter qu'il recadre la majeure partie des gens un peu lourdingues de manière plus ou moins violente selon les cas.

Il avait l'habitude d'envoyer les jeunes filles voir ailleurs sans aucune forme de douceur, mais celle ci était différente. Plutôt que de venir faire chier Jake avec un bout de papier pour obtenir un autographe, elle a simplement manqué d'exploser la porte en gueulant comme une matrone. Alors pour ce cas, il pouvait bien faire une fleur et rester le gentleman sarcastique qu'il aimait faire de temps en temps.

Tournant le regard vers son frangin, muet et redevenu aussi froid qu'un bloc de marbre, Isaac soupira lentement, pour répondre à la petite voix fluette qui lui adressait la parole, crachant sa fumée sur le côté tout en parlant.

"Je m'appelle Isaac, et voici Jake. On a eu une dure journée, c'est pour ça qu'on se détend un peu ici. Et toi, la crevette, c'est quoi ton nom?"

Il ne savait même pas pourquoi il lui avait demandé son nom. Après tout, il n'en avait rien à faire. Mais il n'allait pas non plus renvoyer la gamine se coucher alors qu'il venait de lui payer un jus de pomme...

... Et il l'avait appelé "crevette". Ca, Isaac en était fier. Ce genre de surnom était son pêché mignon, et il se faisait un plaisir de sortir celui ci à cet exact moment. La gamine allait probablement devenir furieuse, et à ce moment, deux options s'ouvriront: soit elle gardera tout pour elle, ravalant un commentaire, soit elle se lâchera.

Secrètement, Isaac espérait qu'elle aurait du répondant, vraiment.


Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 26 Mai - 17:28
HRP : Pardon, c'est tout court et tout nul >.>

— Je m'appelle Isaac, et voici Jake. On a eu une dure journée, c'est pour ça qu'on se détend un peu ici.

En même temps, quand tu vois la tête de Monsieur-aux-jolis-yeux, c’pas compliqué de comprendre que votre journée a été longue… en vrai j’ai jamais eu de « dure journée » au point de noyer mon désespoir dans l’alcool. Bon, faut dire que noyer son désespoir avec du cidre, c’est un peu long.

— Et toi, la crevette, c'est quoi ton nom?



La crevette ? Pour qui il se prend lui ! J’suis pas une crevette moi !

Je t’emmerde, le monstre !

En voyant la tête qu’il me tire, je comprends alors que j’ai pensé à haute voix. Oh. Que disais-je ? Que j’allais faire attention à mes propos ? Ouais enfin il ne faut pas me chercher non plus.

Je le fixe, mes yeux lançant des éclairs dans sa direction. Je me suis aventurée en terrain glissant, mais maintenant, question de fierté, il valait mieux ne pas tomber ou faire demi-tour.

Je me rappelle alors qu’il m’a posé une question.

Je m’appelle Lynn. Et ne t’avises plus de m’appeler « crevette », le monstre !

Il veut jouer au petit jeu des surnoms à la con ? Bah dans ce cas, bye bye « Isaac », et je l’appellerai « le monstre » jusqu’à la fin de la soirée, na !

Je gonfle les joues pour montrer mon mécontentement, et me reconcentre sur mon verre. Bon… tant qu’à entamer une forme de socialisation, même si ça ne me plait pas fooooorcément…

Et puis-je savoir ce qui a rendu votre journée si dure ? Vous faites quoi, dans la vie ? Si ma question n’est pas trop indiscrète.

A vrai dire, cette dernière phrase fait plus office de décoration. J’m’en fiche d’être indiscrète, j’espère bien qu’il va me répondre hein. C’était plus une question de politesse de dire ça.

J’suis assez curieuse de savoir, après tout. C’est vrai, le type là, Jake, il a l’air au bord du burn out, limite. Ils font quoi comme boulot pour finir à se bourrer la gueule pour se détendre, histoire que j’fasse pas ce métier ?

Je sirote un instant la boisson –le jus de pomme c’est la vie-, avant de tourner à nouveau mon regard vers le monstre. S’il me répond un truc désagréable, j’lui donne un coup de pied dans le tibia. Chiche !

Toujours en train de fumer sa clope, celui-là. Bon, au moins on sait que les détecteurs de fumée de la salle ne marchent pas. Conclusion : si y a un incendie, j’suis dans la merde.

Je lui adresse un sourire moqueur. Alors ?

Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 9 Aoû - 21:17
La petite boule blonde s'agite beaucoup. Avec son verre de jus de pomme et ses joues qui gonflent ont dirait une enfant. Elle tient tête à Isaac sans se dégonfler et vu l'éclat dans l'oeil de son frère on dirait que ça lui plait. Les deux hommes aiment les femmes de caractères. Mais Jake les préfèrent quand elles mesurent plus d'1m60. Une main sur ses tempes il tente de faire passer cette migraine. Il y'a un foutu coucou dans son crâne.

— Et puis-je savoir ce qui a rendu votre journée si dure ? Vous faites quoi, dans la vie ? Si ma question n’est pas trop indiscrète.

Tant de candeur. En temps normal Jake aurait trouvé ça attachant. D'un geste lent il étend son bras d'acier, beaucoup trop lourd et vient ébouriffer les cheveux de la crevette. D'un ton moqueur et pas sérieux il lance de but en blanc :  

«  On tue des gens pour rendre service à des dieux. On se fait tirer dessus par son ex copine et on ramasse des brebis égarées sur la route. » Une pause « La routine quoi. »


Quoi ? Elle avait demandé ce qu'ils faisaient dans la vie. En substance c'était ça. Bon, ok, aucun humain ne pourrait croire que ce genre d'activité est possible. D'ailleurs il savait pertinemment que la gosse ne le croirait pas. Et heureusement, il faudrait être fou. Une fois que la crevette fut décoiffer, il avala un trait d'alcool avant de s'allumer une autre cigarette. Il lança un regard taquin vers Isaac :

« Et si tu te demandes lequel  de nous deux est le plus fort. Sache que c'est moi. »

Ouais, il aimait bien tacler son frère gratuitement. D'ailleurs vu la tronche que celui-ci tirait ça n'avait pas l'air de lui avoir plu. Allez, soit pas grognon petit frère. Avec ta moue renfrognée tu vas faire fuir la jolie demoiselle. Isaac bombe ses muscles, la clope au bec il rétorque un « AH OUAIS ?» guttural et vient poser son avant bras sur la table agitant ses doigts. Un bras de fer ? Il veut en mettre pleins les mirettes à la petiote ou quoi ? Jake arque un sourcil l'air de dire « Tu me l'as fait pas à moi, je sais que tu veux te la faire » et vient placer sa paume gantée dans celle du missionnaire. Bon. Est ce que ca compte comme de la triche d'utiliser son bras le plus lourd ?
Naaan. On va dire que non. D'un ton monocorde l'émissaire lance

« Hé, la crevette  Un conseil, recule. »

La dernière fois, ils avaient pas pété une table ?

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥️
Spoiler:
 

Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Bar
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet