Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 :: Le Monde :: Europe :: Europe de l'Est
[Lancement event] Ben allez, que le monde se mette à déconner je dirai rien !
Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Lun 16 Fév - 1:50
Ha, Wroclaw...
Je connais pas cette ville j'y suis jamais venu. C'est pourtant pas tout à fait la ville la moins connue de Pologne mais que voulez vous, j'ai pas passé mon enfance à apprendre la géographie de l'Europe, parce que c'est inutile. Pourquoi ? Peut-être parce que je ne me déplace jamais. Les missions je les laisse aux jeunots qui ont envie d'un peu d'action et de beaucoup de gonflette d'ego, ce qui n'est évidemment pas mon cas. Je réserve mon temps à des choses beaucoup plus essentielles. Qui ne vous regardent pas, là encore ça tient de l'évidence.
Alors pourquoi ce déplacement ? Pour deux gamins drogués qui disent avoir constaté des anormalités chez des humains ? Le terme humain signifie de lui même complètement ignorant de ce qui l'entoure, irrésolument aveugle et passablement con donc. Là est le bug justement. Il ne peut rien se passer chez la catégorie la plus basse de l'humanité si ce n'est qu'elle devienne clairvoyante, et encore ce n'est qu'un petit pas dans l'humanité. Et ces Missionnaires ont beau délirer et avoir dans leur dossier des antécédents (tout le monde en a du moment qu'il m'a en cours) mais j'espère qu'au bout de cinq ans de formation et bientôt un passage à Émissaire ils savent différencier un humain d'un médium. Dans le cas contraire je m'arrangerai pour qu'ils en souffrent tout le reste de leur vie.
Enfin ça ne règle pas le problème du déplacement. J'aurai très bien pu laisser tout le boulot à Jake comme d'habitude. Trois raisons, déjà l'emmerder, ensuite échapper à un dossier un peu encombrant que m'a refilé Nath' et pour finir m'amuser. Si les dires des Missionnaires revenus sont avérés j'aurai une place express au prochain conseil des Dieux et c'est toujours amusant d'y passer de temps en temps. Surtout quand c'est pour leur refiler le bébé.
Enfin, nous arrivons donc à destination, dans la ruelle où a du se passer le "bug", en plein milieu de la Pologne, sans plus d'informations. Mais honnêtement rien ne pourra me gâcher le plaisir d'être supérieur à Jake en mission. Les gens ont fini par presque plus l'apprécier que moi, ne trouvez vous pas cela drôle ? Je devrais faire augmenter mon salaire rien que pour cette injustice, mais je suis généreux.
J'allume une cigarette, le sourire aux lèvres, toujours l'air aussi classe malgré le poireau géant qui me sert d'accompagnateur. Ça pullule d'humains ici, on va avoir du mal à trouver un médium conscient qu'il en est un et de plus ayant possiblement vu la scène. On dit souvent que je suis trop exigeant... Enfin il y a quand même des raisons.
Je jette un coup d’œil autour de nous. Ho ? Un bar ! Parfait, j'ai un peu soif. Tout ce trajet en avion m'a clairement épuisé, vous ne voulez pas une pause vous ? Sans rien dire à mon partenaire je me dirige vers l'établissement et entre. Bon, ça paye pas de mine mais c'est déjà ça. Bien, commander un verre...

_ Whisky s'il vous plait. Coca pour le grand, il est pas majeur, problèmes de croissances.

J'attends le verre et regarde autour de moi. Hm. Dès le premier regard je sais qu'on trouvera rien. Mais bon, laissons notre cher ami essayer...
Je donne un coup de coude au numéro deux de la Congré et lui montre un mec de la tête.

_ Essaye de lui soutirer deux trois trucs après on y va.

Quelle bonne idée, envoyons le interroger le vieux pervers qui le mate depuis qu'il est entré, peut-être qu'il obtiendra un numéro...
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Mer 18 Fév - 14:54
Il y avait deux choses rares à la congrégation, Jake en mission ou alors Lewis en mission. Mais les deux, ensemble, relevait carrément de l’exceptionnel. L’émissaire n’était pas contre la présence du directeur sur le terrain, Lewis était ce qu’il était mais Jake lui vouait une loyauté proportionnelle à celle qu’il voue à la congrégation. Après tout, c’était ce mafieux sur le retour qui lui avait permit de trouver refuge à l’âge de huit ans. Même si le brun n’en avait jamais dit un mot, Lewis l’avait sauvé. Il faisait confiance au numéro un pour savoir quand quelque chose n’allait vraiment pas. Et visiblement, ces “bugs” constaté par les deux jeunes lui avait mit la puce à l’oreille. Évidemment, il n’avait pas considéré utile d’en dire plus à Jake. Cette ville polonaise  était morose, le ciel gris, les devantures de boutique décrépie, c’était lugubre. Alors que le quebecquois passait son regard dans la rue, à la recherche d’indice, Lewis s’engagea dans un bar. Une bonne idée en soit, pour récolter des informations on ne trouve pas mieux qu’un ivrogne. Mais, Jake était d’avis que c’était l’appel du whisky qui avait mené le directeur à entrer. La porte grince en entrant, Jake se baisse légèrement pour ne pas se cogner. Un pays de nain la pologne. L’attention se focalise alors sur eux. C’est vrai qu’ils ne sont pas discret. Un homme plein de charme, grand, mystérieux et… Lewis. Ce dernier s’appuie sur le comptoir, s’allumant une cigarette. Il va pas la coincer entre ses dents quand même ?!  Jake reste mutique. Faut bien que quelqu’un ait la classe pour compenser.

- Whisky s'il vous plait. Coca pour le grand, il est pas majeur, problèmes de croissances.

L’émissaire ne réagit pas. Il ne réagit jamais aux provocation du directeur. Mais il ne touche pas au coca pour autant. Snobbant le liquide, il ne fera pas ce plaisir à l’autre homme. Même pas un soupire, il réajuste sa veste, lorsqu’un coup de coude, dans son bassin lui fait tourner la tête. Il voulait probablement viser les cotes.

-Essaye de lui soutirer deux trois trucs après on y va.

Jake acquiesce d’un signe de tête. Il se pointe devant le type à l’air lubrique et lui offre une cigarette, avant de commencer à discuter avec lui. Passant une main dans ses cheveux. Après quelques banalités, il entre dans le vif du sujet.

“Je suis ici avec mon époux en voyage de noce, on s’amuse à trouver tout les endroits mystérieux d’Europe. Il se serait pas passé des choses étranges ces derniers temps ? Vous n’auriez pas entendu des rumeurs ? ”

Il fallait être aveugle pour ne pas remarquer que le vieux mattait Jake avec insistance, faire passer Lewis pour son mari avait au moins le mérite de calmer les ardeurs de son interlocuteur. L’homme bredouilla quelques mots, Jake continua son manège en insistant, alternant entre sympathie et mépris. Il cuisina le type pendant dix minutes. Rien. Le grand s’approche de l’épaule de Lewis et lui glisse à l’oreille

“On ne trouvera rien ici. Il y a une boite de nuit à quelques rues d’ici selon l’autre gars. Peut être qu’ils en sauront plus.”

Raclements de tabourets, les chaussures des deux hommes claquent sur le sol et se répondent, tandis qu’ils se dirigent vers la porte le vieux les hèlent “Bonne vacances les jeunes mariés !” Jake esquissa un sourire ironique avant de lancer à mi voix à son supérieur “J’ai pris la liberté d’établir notre couverture” Ruinant ainsi au passage toute chance pour Lewis de draguer en mission. Si le directeur allait répliquer quelque chose, la situation ne leurs en laissa pas l’occasion. A peine la porte passée qu’une créanne leur fait face. Les deux s’immobilisent, tel un seul homme, lui barrant le passage. La voix de Jake s’élèva “Bonsoir, nous aurions quelques questions à vous poser.” Bon, niveau finesse on repassera, mais l’effet de surprise empêchait toutes finesses et manipulations. D’ailleurs Jake n’a même pas eu la possibilité de camoufler sa nature. Et ne parlons même pas de Lewis. En une fraction de seconde l’engeance semble comprendre qu’elle est en mauvaise posture et détalle à toute vitesse. A peine le directeur terminait de dire “On y va” que l’émissaire disparaissait discrètement dans les ombres.

Pour un vieillard, le responsable était plutôt un bon sprinter. Une course poursuite, s’engage. Jake les pistent en prenant des rues parallèles tandis que Lewis ne la lâche pas d’une semelle. Son coéquipier réduit de plus en plus la distance, lorsque Jake réapparaît juste devant la créanne dans une ruelle lui bloquant la route. La créanne était désormais prise en tenaille. C’est ce qu’on pouvait appeler un travail d’équipe efficace.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥️
Spoiler:
 

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mer 18 Fév - 15:53

La Pologne. Il ne faut pas me demander pourquoi j'ai atterri ici. C'est un coin paumé. Il fait froid. Humide. Moche tout le temps. Mais bon. Parfois ça fait du bien de voyager un peu. Je crois que j'ai un peu trop vu le soleil cette année. Ce n'est pas non plus comme si je craignais vraiment le froid. Mine de rien. Ces derniers mois m'ont d'ailleurs permis de visiter de nouveaux lieux. Retourner en voir d'autres, où je n'étais pas allé depuis des décennies. Enfin. J'ai bien été forcé de m'arrêter à un moment donné. Bosser un peu, dans un petit magasin géré par un type sympa qui baragouine trois mots d'anglais, histoire de pouvoir me payer un hôtel. Avec mon bras immobilisé cet été, je ne pouvais pas faire grand chose. Et l'idée de me congeler les plumes en plein hiver, dehors, ne m'enchantait pas spécialement.
Aujourd'hui, dure journée. Trimbaler des cartons pleins de bouteilles en verre, avec ma maladresse maladive, ça relève du suicide. Pourtant, je l'ai fait, hein. Sans en casser une, pour une fois – notez le miracle. Trier, étiqueter, ranger ces fichues bouteilles en verre dans des étagères vides... J'en ai vite eu marre, oui. Le boulot, quel qu'il soit, c'est pas vraiment fait pour moi.
Le boulot s'est fini plus tôt. De ce que j'ai compris, le gérant avait sa fille à récupérer à l'école aujourd'hui. J'ai préféré pas demander de précisions. De toute manière. C'est pas comme si je comprenais pas le moindre mot de polonais. Mais bon. J'ai le temps d'apprendre. Mais dommage que je ne sois pas tombé sur un medium. Ça aurait été plus simple.
Bref, je suis allé dans un bar pour faire passer le temps. J'avais pas envie de rentrer tout de suite. Là-bas, j'ai rencontré une... créanne fort déplaisante. Un peu hautaine, mais amusante en certains points. La belle femme a bien passé une demi-heure à se foutre de moi parce que j'étais plus faible. Je me suis contenté de lui répondre d'un ton plat. Avec un petit sourire amusé, parfois. Enfin bon. C'était divertissant, je ne vais pas m'en plaindre non plus. Puis, je suis sorti. Pas vraiment éméché – ce n'est pas un verre de vodka qui va me mettre dans tous mes états – mais un peu fatigué. Je n'avais qu'une envie : rentrer et m'affaler sur mon lit.
Sauf que bon. Tout le monde sait que j'ai la poisse.
Je passe dans une rue un peu plus peuplée que celle de laquelle je viens de sortir lorsque je tombe... allez. Presque nez à nez avec deux mecs qui ne m'inspirent pas du tout confiance. Durant de longues secondes, je reste là à les fixer, presque atterré. Sûrement tétanisé par ce que je sens en eux.
Depuis toujours, j'ai appris à me méfier de ces gens-là. Et les voir m'interroger fait immédiatement monter une vague de panique jusqu'à mon cerveau. Je peux pas me transformer ici. Trop de gens. Et si je le fais, et qu'il y a des humains normaux, ils seront obligés de me tuer, non ? Non ?
Je recule d'un pas.
Deux.
Puis je pars en courant.
Ok. Ma réaction est débile. D'autant que maintenant, ils me courent après. Bien Nao. Bien. Tu réfléchis parfois, dans ta vie ? Ton instinct de survie est merdique.
Plusieurs fois, je tourne à un angle, l'un des mecs sur mes talons. Alors que je passe dans une ruelle, l'autre apparaît devant moi et je recule d'un bond, terrorisé.

- Qu'est-ce que vous me voulez ? je lâche d'une voix blanche et entrecoupée par ma respiration saccadée, l'air le moins confiant du monde.

Je recule pour me mettre dos à un bâtiment et les avoir tous deux dans mon champ de vision. Tente de reprendre mon souffle. Mais la panique ne m'aide pas à calmer les battements de mon cœur.
Deux. Ils sont deux. Forts. Et je suis tout seul. Faible. L'équation n'est pas difficile à résoudre.
Bon, y a pas à dire, je vais sûrement mourir ici. Après deux cent quarante ans de vie... Je crois pouvoir m'estimer heureux d'avoir tenu jusqu'ici.

Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Mer 18 Fév - 23:52
La journée avait été épuisante, vannante, crevante ou je ne sais quoi d'autre. Je suppose que ces synonymes montrent plutôt bien mon état actuel. Enfin le montre nan, le décrive, le résume plutôt. En partant de ce fait on peut comprendre que je souhaite allez me poser dans un bar, faire ma belle et surtout faire chier le monde comme j'aime tant le faire. Mais nous n'en sommes pas là. Pour arriver à ces tristes événements il fallait bien qu'une journée horrible se fasse. Et quand je dis journée horrible je ne parle pas de « je me suis cassé un ongle » ou « il manque un bouton à ma robe » non je parle d'une succession de faits insupportable qu'une dame telle que moi ne devrait pas avoir à vivre.

Revenons un jour en arrière. J'étais dans ma villa à St Petersbourg, tout ce passait bien. Je discutais avec Nikoleï de quelques arrangements pour tout et n'importe quoi en attendant de partir pour une nouvelle destination. Il fallait que je règle deux trois trucs à Stokholm dans ma nouvelle maison. Les jardins étaient en reconstruction, la première aile était terminée mais les travaux de la seconde étaient en cours. De ce coté là tout allait pour le mieux. Le plus compliqué à gérer était les shootings et les tournages partout dans le monde. Pour sûr cela n'avait rien de simple. Surtout depuis que cette chère créanne avait fait son entrée à Hollywood. Au moins le coté positif c'était qu'il y avait de moins en moins à arnaquer quelconque homme d'affaire. Gérer tout ça était prise de tête mais fort heureusement Nikoleï gérait tout. Katharyna avait juste à dire oui ou non aux contrats.

Les journées de oui ou non il y en avait presque tous les mois. Car oui ne le cachons pas, quand on arrive sur la scène Hollywoodienne, qu'on a déjà brisé des grands couples et fait les unes des journaux people et presse à scandales ainsi que marché  lors des plus grands défilés d'Europe et d'Asie, certaines personnes ne peuvent s'empêcher de courir frénétiquement vers nous. On ne va pas s'en plaindre non plus. La célébrité c'est parfois aussi la sécurité. On ne peut pas vous faire disparaître comme ça du jour au lendemain. D'autant plus quand on joue à merveille son rôle de femme parfaite. Vous savez de quoi il s'agit ? Il s'agit de jouer le rôle de la femme qui a tout pour elle mais qui pour autant ne semble jamais tomber dans l'excès. J'ai bien dit « ne semble ».

Ce soir Katharyna devait prendre un avion pour la Pologne. Etrange ? Pas tant que ça. On lui avait proposé un contrat deux en un. Elle tournait dans un court métrage et s'en suivait un shooting pour un grand magazine. Des photos qui présageait d'être d'une très bonne qualité du au grand nom du photographe, aux moyens mis en place, au styliste invité et surtout à la sublime mannequin employée. Le cachet donné à la fin était plutôt lourd et c'est bien entendu ça qui faisait du bien. Disons que c'était bon l'appartement à Londres était déjà acquis avec ça.

M'enfin vous vous doutez bien que le tournage d'un court métrage même s'il était séquencé et qu'elle n'était présente que peu de temps sur chaque séquence est quelque chose d'éprouvant. Elle était passé en priorité devant la caméra pour pouvoir ensuite passé devant l'appareil photo. Oui madame avait eu ses exigeances comme quoi elle voulait que ce travail ne dure qu'une journée et qu'elle puis s'en retourner au plus vite. Ainsi quand tout ceci fut terminé malgré la dignité qu'elle continua d'afficher jusqu'à son hotel, la jeune femme était épuisée. Elle n'avait presque pas eu de pose de sa journée c'était à peine si les projecteurs n'avaient pas eu le temps de lui bruler la peau.

Après un bain revigorant, un diner calme, et un léger temps de repos notre douce créanne ne pu résister à l'idée de sortir un peu. Elle aimait faire son travail rapidement pour pouvoir profiter des lieux autant qu'elle voulait par la suite. Exactement ce qu'elle comptait faire juste à l'instant. Un coup d'oeil aux vêtements que l'une de ses assistantes à St Petersbourg avait sélectionnée. Pour une fois elle avait à peu près su choisir ce qu'il fallait. Oui c'est bien ça. La chemise à motifs transparente avec la brassière noire aux croisés accompagné d'un élégant pantalon bordeaux -eh oui, ça arrive par moment- et bien dans ses pattes avec une paires d'escarpins noires Yves Saint Laurent, pour garder de la classe tout de même. On enfile la veste en cuir pour se donner un coté rebelle, on descend les escaliers et on va squatter le bar le plus proche qui n'a pas l'air trop mal.

Imaginez la surprise de notre belle créanne quand elle se rend compte qu'à coté d'elle se trouve une faible petite créanne. Il fallait l'avouer c'était amusant. C'était une créanne qui avait du vécu mais qui pourtant semblait .. Si jeune. Si faible en fait. C'est ça c'est le mot. Cette créanne qui semblait pourtant avoir bon fond semblait si misérable aux yeux de notre princesse. Comprenez le, c'était donc irrésistible de laissez passer cette occasion de se moquer. Katharyna blablata tout du long de la soirée. C'était distrayant il fallait le dire. Apaisant peut être un peu aussi. Quoi qu'il en soit ce vieux garçon à l'apparence plutôt jeune ne bronchait pas aux moqueries de la dame. Elle ne résistait pas en dire encore plus et montrer ses grands airs, ses seules réactions se traduisaient de temps en temps par un petit sourire. Et clairement elle s'en contentait. Elle avait trouvé quelqu'un de simple pour partager sa soirée.

Au bout d'un moment notre jeune, enfin non le vieux mais qui semblait si juvénile partit. Brave petit Nao. Il avait tout de même survécu un certain temps au blabla de miss Katharyna. A peine celui ci fut parti un homme s'installa au comptoir à ses cotés. Un bel homme, blond, un peu au air de Jamie Dorman. La barbe en moins et les cheveux un plus clair mais sinon on était pas loin. Franchement, il était pas mal, on avait pas le droit de cracher dessus. Mais pour une belle créanne qui pense avoir terminé sa journée le plan drague c'est pas ce qui est le plus appréciable. Après c'est à voir si celui ci s'accroche ou non et pour le savoir il faut tester. S'il faut tester alors pas de problème, testons ! On en demande que ça.

C'est ainsi que qu'une femme aux cheveux ors et à la peau extrement pâle sortie et commença à marché dans la rue suivit de près par une bel homme sortit moins d'une minute après elle. Il du attendre à peu près trois pas pour se rapprocher en vitesse et se présenter. Klaus Seltter. Américain et Allemand. Intéréssant n'est ce pas ? Elle parla avec lui en marchant. Très peu de temps il faut le dire. Oui il y a des choses comme ça qu'on ne cache pas. Comme le fait qu'on sent la présence de la créanne qu'on a côtoyé quelques minutes auparavant mais celle ci semble comme être dévorée par deux puissances alarmantes. Des puissances étrangement connues. Elle saisit Klaus par la main, commença à trottiner en lui offrant le plus magnifique des sourires pour toute explications. C'était un homme riche et niais il l'accepta donc sans problème.

Là, la scène était déroutante. Au milieu Nao, devant et derrière  des hommes en costume. Le garçon semblait juste désemparé et les hommes eux, prêt à agir. Ka sentit une vague de haine déferler en elle. Nao était purement innocent, elle le savait pertinement, il était bien trop pur pour avoir commis quoi que ce soit. Et ces missionaires .. Que faisaient ils là bon sang ?! Elle tourna la tête, serra les dents, les poings.. Une envie de meurtre se réveillait en elle. Il était là. Le mec qui l'avait dupé. Le mec qui l'avait ridiculisé. En moins d'une heure il avait réussi à être la personne qu'elle haïssait le plus sur terre. Allez savoir ce qu'il faisait là. Tout ce qui était bon à savoir c'est qu'elle ne lui laisserait pas Nao. C'était hors de question. D'ordinaire elle aurait ignoré cela et serait partit comme si de rien n'était mais là c'était impossible. Sa tête se tourna doucement afin de voit la face de l'autre homme.

Elle craignait de savoir de qui il s'agissait. Quand elle le vit sur le coup elle ne sut pas quoi faire. Jake était là. Il était là et faisait équipe avec le mec le plus immonde de l'univers. Elle ne l'oublierait certes pas mais son soucis principal à cet instant était de sauver Nao, car oui, il s'agissait bien là d'un sauvetage. Elle saisit Klaus par le bras comme s'ils étaient un noble couple et avancèrent l'air de rien à coté des hommes. Klaus ignorant et tout fier d'avoir une belle femme à son bras ce contentait de sourire et d'avancer. Il ne s'agissait pas là de montrer qu'elle avait du succès quoique l'on pourrait le croire ainsi. Il s'agissait là juste d'avoir un bouclier. Avec un humain en plein milieu il était difficile de faire quoi que ce soit pour les deux missionaires. Quoi que Ka aurait pu se transformer en tigre mais dieu seul sait ce qui se serait passé et comme ces deux connards auraient répliqué. Elle se contenta donc d'avancer et une fois arrivé au niveau de Nao en marchant paisiblement elle lui tendit un main.

-Jason, Darling, viens. Je viens de rencontre Klaus à l'instant et nous allons dans un salon qui semble fort agréable pour le soir. Viens avec nous ne reste pas dans ces rues.

Elle sourit à Klaus et lui expliqua brièvement qu'il était son cousin en voyage avec elle. Un pauvre garçon qui avait du mal à se repéré et qui apprenait encore beaucoup du monde extérieur malgré son âge. Cependant il ne resterait pas longtemps juste un petit peu . Klaus acquiesça en souriant tel un gentlemen et ils continuèrent à avancer ignorant royalement les deux hommes.

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Sam 21 Fév - 11:28
Sale petit crétin prétentieux.
Je sirotais mon whisky en observant cet affreux géant dénigrer ma personne. Moi en couple avec lui ? En voyage de noces ? Écoute mon grand, chacun ces fantasmes, je n'y peux rien si tu jalouses ma jeunesse éternelle. Mais de là à s'inventer des délires de mariage... Je me demande un instant si il serait pas un peu frustré. La réponse est un "oui" tellement immédiat que l'affaire est classée sans suite. Je devrais peut-être m'arranger pour qu'il se détende un jour, sinon il va finir à l'hôpital pour ça, c'est malsain.
Il se rend enfin compte que ça ne sert pas à grand chose et décide de nous mener vers la sortie. Je paye mon verre et le suis, allumant une cigarette au passage. Il commence à me ressortir son blabla sur la couverture quand il se fait percuter par... Je souris. Quand je vous disais que je ne croisais que des créannes je n'avais pas tout à fait tort. Le karma peut-être. Il y a une période où je ne croisais que des Dieux (Enlil surtout, bien décidé à passer sa vie à m'observer en train de ne pas travailler) mais il semble que cette chance ait tourné.
Comprenant l'utilité d'une telle trouvaille, Jake la prend en chasse. Je soupire. Putain de merdeux. J'écrase ma cigarette à peine entamée et me lance dans la course, tranquille. Pourquoi on court d'ailleurs ? Je pourrais juste la faire s'arrêter... Quoique, lui donner l'illusion qu'elle peut s'en sortir est le meilleur briseur d'espoirs. Je sens Jake arriver de l'autre côté de la rue avant de le voir et je me délecte du visage de cette chère créanne de type asiatique lorsqu'elle s'aperçoit qu'elle est bloquée.
Pas le moins essoufflé du monde je rallume une cigarette. J'espère qu'il me la feront pas écraser celle là sinon ça va commencer à faire cher sur la note de frais du voyage. Manquerait plus que Nath me passe un savon tiens...
J'observe la scène d'un œil lointain. Car ce qui me préoccupe plus que cette faible créanne c'est celle qui vient derrière Jake, cette silhouette que je vois arriver accrochée comme une tique au bras d'un humain pour le moins stupide. Pas de ma faute ça se sent qu'il est stupide. J'esquisse à nouveau un sourire quand elle croise mon regard. Hé bien hé bien, comme on se retrouve... Je sens que cette mission va être exquise, mais à un point ! Je peux le dire rien qu'au sentiment de haine profonde que je reçois jusqu'ici...
Elle passe devant Jake, l'ignorant d'une façon plutôt épique. Je crois avoir entendu qu'elle avait usé de ses charmes sur lui pourtant, il est amusant de voir qu'elle me hait beaucoup plus qu'elle ne l'aime. Je le plaindrais. Presque. Elle s'avance donc impunément, tentant de manière plus ou moins désespérée de tirer la créanne chinoise de ce mauvais pas. Jason ? Me faites pas rire...
Je jette un regard à Klaus, vous savez l'espèce d'humain qui sert de sac à main à notre chère Ka. Je sors mon paquet et lui tend avec un regard on ne peut plus sympathique.

- Vous en voulez une ?

Le jeune homme, pensant qu'il y a dans ce geste toute la meilleure volonté du monde, s'en saisit ravi et l'allume sans que la créanne ne puisse le retenir. Les humains sont décidément très stupides... Quoique notre magnifique pouffiasse s'est aussi faite avoir. Elle est donc par défaut aussi stupide que lui. Moi ça me va ! Une fois que Klaus a pris une bouffée il semble perdre cette lucidité dans le regard, vous savez, un peu comme quand vous fumez vos herbes là. Oui, la drogue appelez ça comme vous voulez.
Je récupère la cigarette dans sa main inerte.

- Bien bien. Tu peux dégager.

Disposer ? Ha oui peut-être. Enfin je trouve ça un peu gentil. Tel un zombie il se dirige vers le bout de la rue, ignorant complètement le reste du monde présent. Je remets un pli de ma veste avant de me retourner vers l'essentiel des présents.

- Je vous en propose pas,
continuais-je en rangeant les cigarettes. Quoique, si ça vous aide à être plus loquasse... Deux pour le pris d'un je ne demande rien de mieux.

Je réajuste ma veste et me frotte les mains avec un sourire beaucoup moins sympathique cette fois.

- Bon, je vous la fait courte. On veut tout savoir sur des comportements humains discordants. Si vous ne voulez rien dire je m'arrangerai pour que votre sentence soit un peu plus lourde qu'une simple humiliation publique. Prêts à collaborés ?

Bien sûr que non évidemment. Dites non pitié. J'ai tellement envie de faire danser Ka sur la place publique...
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Jeu 5 Mar - 15:37
Spoiler:
 

A sa grande surprise, la mission se déroulait plutôt bien, le duo avait réussi à prendre au piège la créanne. Bien que la puanteur des lieux lui offusquait l'odorat, Jake ne bougait pas d’un pouce, telle une statue de marbre, laissant son supérieur décider des suites de l’opération. Une présence s’immisce alors peu à peu, mais plus que son aura, c’est son parfum qu’il reconnait lorsqu’elle passe à coté de lui, les yeux rivés vers Lewis. Katharina au bras d’un pigeon qui lui sert de bouclier. Immobile, tout son corps se crispe, ses yeux émeraudes aiguisés semblent s’animer d’une lueur indescriptible. Ses pensées viennent se fracasser dans son esprit, ainsi qu’une multitude de ressentiments. Elle vient de briser sa promesse. Celle de ne pas nuire à la congrégation.

En quelques instants l’émissaire balaie les interrogations de son esprit, se concentrant sur sa mission, aucun sentiment personnel ne doit venir interférer.  En une minute l’homme avait prévu trois scénarios différents pour dégager l’humain en toute sécurité. Mais un regard vers le directeur lui avait fait comprendre qu’il avait la situation bien en main. Toujours quelques mètres derrière, il semblait faire office de rempart. Chien de garde du directeur, homme de main de la congrégation. Les deux créannes n’avaient aucune chance. La seule chose qui pouvaient sortir Katharina de ce mauvais pas était Jake.

Jusqu'où allait son affection pour elle ?  Si elle coopérait sagement, tout irait bien, il s’arrangerait pour qu’il n’y est aucune violence inutile. Tandis que Lewis terminait son petit discours Jake fit quelques pas dans le dos des deux créannes. Il faisait claquer volontairement les semelles de ses chaussures sur le pavé. Une manière d’attirer l’attention sur sa présence, leurs mettre la pression. Puis soudainement le bruit s'arrêta et L’émissaire disparu dans les ombres.

L'atmosphère s'alourdissait. Pression psychologique. Tous le monde savaient qu’il était encore là. Qu’existe t’il de plus stressant qu’un ennemi invisible ? Il pouvait agir à tout moment. Si les deux ne répondait pas, Lewis s’occuperait il lui même d’une pression plus musclée ? Jake laissant totalement son aura visible, imposante et dévorante. Il frôla alors Katharina, ses cheveux virevoltèrent un instant. La dernière fois, il laissait ces fils d’or glisser entre ses doigts. Peu après, il vint se poster dos à l’asiatique, lui laissant percevoir le  souffle calme et rauque d’un cerbère. Si Katharina comptait encore sur Jake, cette intimidation pouvait l’avoir découragé. Mais, lèverait il la main sur elle ?

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥️
Spoiler:
 

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Ven 6 Mar - 11:00

Piégé. Acculé dans une rue, un type d'un côté, un autre de l'autre côté. Mon souffle s'accélère et je tente de me reprendre. Ne pas céder à la panique. C'est déjà fait ? Non non. Promis. J'ai pas peur. Disons juste que je suis vaguement terrorisé à l'idée de me faire mettre en bouillie. Surtout qu'ils ont l'air de vouloir m'interroger. Et là, j'ai juste envie de leur dire que je sais rien. Comme toutes ces petites racailles de banlieue. Celles qui s'enfuient devant les flics parce qu'elles ont peur, sans réfléchir.
J'essaie rapidement de trouver un moyen de me faufiler. Mais faire un pas d'un côté, c'est voir se rapprocher les deux hommes. Je ne peux pas. Les yeux naviguant de l'un à l'autre, je reste immobile. Tâchant de retenir les tremblements de mon corps. Au moins pour faire bonne figure. Peut-être que la miss du bar avait raison, au final. Faible créanne tu es, faible créanne tu resteras.
À peine ceci pensé que je vois une tête blonde, accrochée au bras d'un homme, s'avancer dans notre direction. Et je rentre les épaules en sentant l'atmosphère de la rue devenir lourdement palpable. Électrique. Ils se connaissent tous, et moi, honnêtement, je ne sais pas ce que je fous là. L'idée de me transformer et partir à tir d'ailes me frôle, mais franchement. Quand on voit les types. Je crois qu'il vaut mieux rester tranquille. Ne pas bouger. Faire profil bas. Ils comprendront vite que je n'ai rien à me reprocher. Rien.
À moins qu'ils ne cherchent à chasser les créannes ?
Un frisson remonte le long de mon échine. Situation pourrie.
Le couple passe dans la rue comme si de rien n'était. Katharyna, si je me souviens bien, s'adresse à moi. Jason. Evidemment. J'ai une tête de chinois et elle m'appelle Jason. Logique. Mais bon. On va éviter de lui en vouloir de me sortir de là, hein ?
Cependant, il faut bien dire que les deux hommes ne sont pas dupes. Le barbu tend le paquet de cigarettes à l'ami de la femme. Qui finit par quitter les lieux. Puis le missionnaire se tourne vers nous. Avec le type de sourire qui traduit un certain problème mental, si vous voulez mon avis.
Je déglutis. Veux reculer mais sens un souffle dans mon dos. Immédiatement, je remarque l'absence de l'autre homme, et jure. Me fige un instant. Restons calme. S'il faut que je me batte, je me battrai, mais j'avoue que j'ai pas spécialement envie de mourir ici. Essayons déjà la diplomatie…

- Je ne suis au courant de rien, je me défends en fronçant les sourcils, tout en tâchant de ne pas adopter de posture hostile.

Puis je lève les yeux vers la blonde, haineuse. Pourquoi j'ai vraiment l'impression d'avoir atterri ici au mauvais moment ?...
Mon poing se serre. Pourquoi nous traitent-ils tous comme si nous n'étions rien d'autre que des animaux nuisibles ? Je veux bien croire que la majorité des créannes sont assoiffées de pouvoir, mais c'est pas une raison pour agresser les pacifistes. Parce qu'elles le resteront pas bien longtemps, croyez-moi.
J'esquisse un geste pour avancer mais m'interromps en entendant un bruit de porte qui s'ouvre et de clés dans mon dos. Un humain sort du bâtiment derrière nous, et je pince les lèvres. Encore un pauvre type qui se fera zombifier, c'est bien ça ? Au moins cela nous laisse-t-il un peu plus de temps… Je fais un pas sur le côté, prêt à réagir si besoin. Nao, j'crois qu'il va vraiment falloir te battre pour ta vie, là.



HRP : Désolée mon post est pas franchement top mais comme ça on avance vite <3 Kachou, your turn !
Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Jeu 19 Mar - 21:48
HRP:
 

Savoir rester calme en toutes circoustances est un art et pas des moindres. Il faut savoir que quand l’on est une mannequin reconnue, une actrice en pleine ascension et que le moindre caprice vous est accordé ou encore que s’énerver démontre votre profesionalisme face aux exigeances, que tout ceci fait partit de votre quotidien et bien c’est un prix nobel que l’on devrait vous décerner si vous savez garder votre calme. Les affrontements entre grandes pointures sont fréquents dans ce milieu. En tant que blondasse sexy, sensuelle au possible, au regard de glace, à la démarche envoutante et à la prestance d’une déesse, Katharyna –moi, oui je suis belle- n’avait eu que de faibles et gentilles rivales –restons bienséant -. Disons que c’était plutôt de simples pantins pathétiques, rien à voir avec la magie, loin de là ! Enfin .. En général. Bon, tout ça pour dire qu’il est très désagréable de rencontre l’homme le plus détestable qu’il vous ait été donné de rencontrer dans votre misérable vie. Il était assez grand, bien foutu, une barbe un peu plus particulière, un costard qui lui allait répugnement bien, une expression exécrable et un regard de varan. Comment voulez vous apprécier un tel être ?

Je le vois. Tout chez lui m’est insuportable. Je le vois. Il fait un geste. Un frisson me parcoure le dos. Je le vois. Il tend l’objet du délit à mon compagnon. Je le vois. Impossible d’empêcher quoi que ce soit, c’est déjà fini. Je crève d’envie de lui planter mes crocs dans la nuque, sentir ses os craquer sous la pression de ma machoire. Voilà que mon compagnon se retire. Quel imbécile. Il se retire aussi betement qu’il est arrivé. Il ne m’aura donc servit de bouclier que si peu de temps.. hmm c’est triste. Humain stupide j’aurais du te tuer. Au moins je saurais pourquoi je suis confrontée à la congréagation en cet instant même. Et puis ce pseudo cousin qui n’en fout pas une que je me coltine comme un boulet ! Mais qu’est ce qui m’a prit de venir le secourir ! Lui aussi il aurait pu crever franchement. Nan mais serieusement, c’est une créanne qui est déjà vielle et qui est tellement faible .. Mais elle serre à rien ! Non mais regardez moi cette tête d’asiat paumée.. J’en ai marre. Et l’autre qui jubille à coté là ! Avec son sourire immonde à gerber et .. et.. et .. Et l’autre foutu bouffon de deux metres qui a disparu !  Bon par contre pour le coup je sens clairement sa présence et c’est assez insupportable ça aussi. Ah bah oui c’est que le petit Jacky il aime jouer aussi ! On ne parlera pas de l’autre en face hein ..  Lui non il veut pas se rendre invisible, il aime bien trop se pavaner !

Si je voulais en un rien de temps je pourrais me transformer en tigre. Une belle et grande tigresse au pelage blanc de près de 200kg, prete à bondir et a arracher la tête de l'immondice en face d'elle. Cependant reste un problème. Suite à une précédante tentative dont on ne reparlera pas, je sais que cet être vicieux est bien trop fort pour moi -même si j'ai encore évolué depuis notre dernière rencontre ce n'est pas ça qui va changer grand chose..-. Quant à Jake, premièrement je ne tiens pas vraiment à me battre contre lui -m'enfin s'il faut il faut hein !- mais surtout, c'est même triste à dire, mais face à lui non plus je ne fais pas le poids. Bon j'aime pas les calculs mais je sais que mec exécrable trop puissant + snobinard bien puissant = pure raclée très mauvaise pour le teint et les shootings à venir. Non parce que soyons réaliste c'est pas le petit asiat qui est à deux doigts de se faire dessus qui va m'aider là. M'enfin dans tout les cas si je veux pas que ça termine mal pour moi j'ai interet à trouver un truc .. Je sais pas, y'a bien un moyen de sortir de ce merdier quand même ! Je pourrais leur laisser la chouette dans les bras et me casser .. Pas sûr que ça marche .. Pff si seulement j'avais un humain sous la main .. Il y aurait déjà plus de facilité ..

Et voilà que l'autre gros con ouvre sa bouche .. Mais c'est pas possible ça putain ! C'est impossible dans l'esprit de ces salauds de la congrégation de penser que les créannes peuvent être innocentes ?! Ouais c'est clair ça les créannes innocentes ils connaissent pas ! Bah c'est sûr que quand tu leur fous un couteau sous la gorge elles restent plus innocentes très longtemps ! Aaaah ! Mais sérieux comment c'est possible d'être stupide, aussi fermé d'esprit à ce point ! Non mais vraiment je ne comprends pas ! Comment c'est possible .. Je sais même pas de quoi il parle ! Je suis arrivée y'a une poignée d'heures et parce c'est marqué créanne sur mon front bah voilà je suis fichue ! T'attends quoi ?! Vas y fais moi danser ! Je sais que tu attends que ça !? Je le vois dans tes yeux ! Je suis peut être pas allé au fond de tes pensées mais tu n'es pas bien compliqué à comprendre !

- Va te faire foutre connard ! Tu sais très bien qu'on ne sais rien ! Et on sait très bien que tu crèves d'envie d'en finir avec nous !

Bah voilà c'est dit .. C'était pas délicat mais c'est dit .. Ca va mal finir cette histoire .. Je le sens .. Ca va super mal finir même. Un instant je me demanderais presque si je regreterais mes paroles mais non. Non c'est pas la peine de les regretter de toute façon on a pas 36 000 issues peu importe le chemin qu'on prend.  Attendez .. Ce bruit ? Un coup d'oeil sur le coté .. Oh mais oui c'est bien un petit humain à croquer .. Quand je dis que les créannes ne restent pas innocentes longtemps. Je me rapproche de Nao et lui presse le bras avec insistance et murmure.

- Possède le, fais en ce que tu veux mais démerde toi pour qu'avec ça on s'en tire. Je tacherais de me démerder de mon coté.


Je crois bien que la façon dont j'avais parlé ne laissait aucune réplique possible. Nao devait le faire quant à moi.. Je lançai un regard dédaigneux au monsieur jubilant d'en face juste avant de laisser passer un bref soupir de désolation pour Jake avant laisser un rictus de haine dévorer mon visage. J'ai toujours eu horreur des problèmes ! Ma silhouette s'affaissa, puis mon dos s'arqua. Mes poils s'hérissèrent et ma queue battit l'air pesant qui nous entourait. Un simple grognement. Croyez vous vraiment qu'une créanne vous tendrait les mains avec bonté alors que vous la provoquez ? Imbéciles !

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Dim 29 Mar - 11:09
Elzbieta avait toujours été une femme calme. Petite elle n'avait jamais fait de crise de jalousie, lorsqu'elle avait été renvoyée de la manufacture elle n'avait rien dit, rien dit encore quand son mari l'avait quittée pour une pute, et elle avait fait comme si de rien n'était à la ménopause. Elle avait toujours su conserver la maîtrise d'elle-même, qui lui avait été si précieuse dans les camps, jadis. Aussi ce matin lorsqu'elle était sortie en direction du bar où elle retrouverait Antonina, qui habitait dans une rue miteuse pas loin d'ici, Elzbieta était tout à fait calme. Vêtue de son antique veste dont la couleur était depuis belle lurette incertaine, elle avançait à petits pas dans sa ruelle aux ombres grandissantes.
Quelques éclats de voix lui parvenaient du bout de la rue; à son habitude elle ne s'en inquiéta pas. Dieu y pourvoirait, comme il l'avait toujours fait. Et mêm les pires bandes de brigands ne voudraient rien à une pauvre femme dépossédée de tout. C'est dans cet état d'esprit qu'elle sortit bravement de la pénombre vers la lumière poussiéreuse de l'impasse.
Et c'est sans le moindre calme qu'elle fit face à un mafieux en puissance flanqué d'un jeune homme asiatique à l'air terrorisé et d'un énorme fauve bavant de fureur dont la voix désincarnée parcourait l'espace en murmurant dans une langue qu'elle ne comprenait pas, pas plus que celle des autres.
Quand je dis sans le moindre calme, c'est qu'elle se figea, terrorisée, haletant faiblement, les yeux écarquillés de peur. Un tigre, c'était plus qu'Elzbieta pensait avoir à affronter dans sa vie. C'était le Monstre venu d'ailleurs, effrayant, qui la poursuivait dans ses pires cauchemars, habitant les ombres et guettant de ses yeux pâles et cruels tout âme vivante passant devant lui, pour la réduire à néant, impitoyable. Un tigre.

Le visage livide de la vieille femme trahissait la tétanie qui la paralysait, les battements de son coeur qui s'affolaient. Sous sa tignasse grisâtre des yeux décolorés s'affolaient et fixaient tour à tour le proche et le lointain, dans une danse déboussolée. Elle eut un faible cri sous la douleur qui l'envahissait et mettait à mal son organisme exténué, tandis qu'une immense forme sombre et indéfinie sortait de sa poitrine en bouillonnant, sans un bruit. Le corps d'Elzbieta , engoncé dans son manteau, s'affaissait doucement sous le poids de la chose. Quelques craquements secs résonnèrent comme ses vertèbres se brisaient une à une. Et la forme, s'extirpant lentement de la vieille femme, grandissait sans trêve, se ramifiait, se complexifiait, nuage luisant sombrement dans les derniers rayons de soleil pâle. La vieille criait toujours de temps à autres, puis s'arrêta, lorsque la masse informe la recouvrit tout entière.
Ainsi périt Elzbieta, première Créatrice, sous le poids de la Créanne qu'elle venait de susciter. Sa première émotion puissante fut aussi la dernière.

Elle ne laissa qu'un vieux corps aplati recroquevillé dans la ruelle. Le Monde l'oublierait vite...
Voir le profil de l'utilisateur

Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Dim 29 Mar - 16:09
- Ho shit.

Si je peux vous paraître grossier à l'instant, c'est sûrement parce que j'utilise un vocabulaire à la hauteur de ce que je viens de voir. Car disons le clairement, oui je m'attendais à un dysfonctionnement de la part du système divin, mais à ce point c'est du jamais vu. J'ai beau avoir lu un nombre considérable de dossiers qui feraient passer les secrets défenses du monde entier pour des ours en peluche, celui là reste du domaine de l'inconnu. Je crois pouvoir dire sans me tromper qu'on a touché le jackpot, voir même qu'on a effleuré de peu l'explosion nucléaire d'un tel incident.
Et en effet si ça vous intéresse, j'aime parler de ce que vous ne pouvez pas comprendre, de toutes façons j'explique toujours tout ensuite, vous le savez bien. Il m'importe bien peu de sauver un vulgaire humain des griffes de cette créanne insignifiante qui sévit de plus en plus dernièrement. Le fait même de l'énerver, de provoquer dans ses yeux la haine la plus profonde ne me procure plus rien sur le moment (quoique ses yeux réveille tout de même en moi des envie de sadisme pur, disons le).
Peu importe même le fait qu'elle se transforme en tigre au milieu de la rue, si tel est son envie qu'elle fasse, ce n'est sûrement pas ça qui m'empêchera de la ridiculiser à nouveau. Et encore je n'aborde ici que les poins importants de toute l'agitation de cette ruelle, je ne vous parle même pas de cette créanne asiatique qui a l'air aussi inoffensive d'un embryon de lapin et du fait que le second Missionnaire de la Congrégation ait soudainement eu l'envie de se transformer en esprit frappeur (mais quel est l'intérêt d'être invisible si c'est pour grogner de façon si peu élégante ensuite ? Parfois je suis persuadé que même Jake n'a pas d'explication rationnelle à son propre comportement).
Tout ce qui a été énuméré donc ne tenait dans mon esprit qu'une place dérisoire. En réalité, je n'avais d'yeux que pour la vieille dame. Refroidissez vos ardeurs je n'ai pas ces penchants, et si elle eut été jeune et belle dans une vie antérieure ou dans son enfance son visage n'en laissait aujourd'hui plus rien transparaître. De plus vous savez bien que ça ne m'intéresse pas, pas plus d'ailleurs que si la déesse de la beauté me faisait des avances (et je peux d'ailleurs vous assurer qu'elle ne m'en a jamais fait et ne m'en fera jamais).
Alors pourquoi cette simple humaine débarquée par hasard devenait le sujet de toutes les attentions ? Car ne vous y trompez pas, je ne suis pas le seul qu'elle intéresse. Nos deux créannes ont décidé d'en faire leur sauf-conduit, ce qui disons le n'est pas une idée stupide du tout. Ce qui est en revanche plus intrigant, c'est l'humaine elle même, qui au premier regard vers notre petit groupe hétéroclite semble se figer, glacée par une peur que je peux sentir de ma position, alors je ne parle même pas de Ka et de son vieil ami. Une peur excessive si vous voulez mon avis. Il est vrai qu'on ne croise pas tous les jours un tigre dans la rue mais tout de même, c'est démesuré.
Et plus encore que cette intervention, c'est l'action qui me laisse une réplique peu pensée et grossière. La peur « sort ». Je ne pourrais pas vous décrire cela autrement en réalité. Elle n'est d'abord qu'un filin presque pas opaque qui sort de la poitrine de la vieille dame, elle s'épaissit ensuite, comme des volutes de fumée elle n'en finit plus de sortir, puis de tomber, de s'amasser en formes solides, comme de la gelée qu'on aurait fait tomber par terre, cuillère par cuillère. Je reste debout, fronçant les sourcils, alors que la forme semble prendre une couleur grisâtre, continuant de s'étendre encore, écrasant sa source par sa masse énorme. La masse se déforme, je recule légèrement pour ne pas être touché par cette matière indescriptible. Elle grossi encore. Et la vieille dame, agonisante, disparaît petit à petit, alors que la forme devient plus compacte, matérielle, que ses défenses poussent et que ses pattes se forment...
Ho bordel. Bordel ne merde. Je reste encore quelques instants immobile alors que l'éléphant finit de définir sa forme sous mes yeux. Je jette ma cigarette. Merde, un éléphant. J'ai bien fait de venir, je pensais pas assister à un spectacle de ce genre. Un sourire étire mes lèvres et je recule lentement vers le bout de la rue, appelant Jake au passage.

- On se replie gamin, la vieille est morte de toutes façons.

Je jette un coup d’œil aux deux autres Créannes présentes. Quelle chance elles ont, grâce à elles on a notre info. On a même eu plus que ça, on a eu droit à une démonstration phénoménale. Maintenant il est temps de leur laisser gérer le problème.
Je me retourne sans me hâter, tournant au coin de la ruelle. Que Jake me suive ou non, peu importe. Qui sait il essayera sûrement de sauver la grand mère, ce serait dans sa nature. La mienne aurait plutôt été de la tuer si elle s'en était sortie. Je ricane doucement. Ho Gods, ho god. Je sens que cette décennie va être intéressante...
Fini le temps où on pensait que seuls les Dieux pouvaient créer, pouvaient engendrer des Créannes. Maintenant les humains aussi peuvent le faire.
Ho Gods, quel époque divertissante...
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org



Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mer 10 Juin - 20:18

Mon cœur bat trop fort dans ma poitrine. La créanne à mes côtés s'enrage de plus en plus. Ne cesse de faire courir ses yeux d'un personnage à l'autre. Nous n'avons que peu discuté au cours de cette soirée, mais il ne m'a pas fallu longtemps pour comprendre de quel acabit était cette femme. Probablement le genre de personne à haïr les missionnaires et les dieux. Une créanne comme on en croise des centaines, qui recherche le pouvoir et la gloire. Se faire intercepter de cette manière par deux de nos ennemis naturels, si agressifs, ne peut que la braquer davantage. Ses réactions m'inquiètent autant que celles des deux hommes ; nous n'aurons sûrement pas d'autre choix que de nous battre. Cette idée ne m'enchante pas. Pourtant je m'y résigne avec une pointe de lassitude et de désespoir, peut-être aussi. Je ne veux pas mourir ici. Je n'en ai pas la moindre envie.

J'aimerais pouvoir leur dire que nous ne sommes pas les personnes qu'ils recherchent, ni même que nous ne savons pas de quoi ils veulent bien parler. Mais leur visage me montre clairement qu'ils ne sont pas prêts à abandonner la chasse.

L'humaine qui arrive dans notre dos nous fixe durant quelques secondes, épouvantées. Katharyna s'est changée en tigre. Après m'avoir fait comprendre qu'il serait plus aisé de se sortir de la situation en la possédant. Cette idée m'a toujours répugné, et je ne vois pas tellement en quoi ça nous sortirait de cette merde. Je m'apprête à me changer en chouette lorsque la vieille femme… pousse un cri. Une forme sombre s'échappe de son corps, devient de plus en plus grosse, prend une apparence plus complexe. Tous, nous ne pouvons qu'observer la chose se former, immense, opaque. Un cri retentit encore, quelques craquement sous le poids de la chose.

Mes yeux s'écarquille et j'observe les événements sans rien dire, les lèvres closes en une mince ligne. Mon cœur tambourine un peu plus fort.

L'éléphant nous domine de sa taille, nous fixe de ses yeux apeurés. Mais ce n'est pas un simple animal. Nous le savons tous les quatre. Nous le sentons. Il est comme nous. De toute ma vie, je n'ai jamais vu une telle chose. Les choses… vont sacrément changer. Les combats vont peut-être s'intensifier. On ne sera plus jamais tranquilles. Chassés, parce que de plus en plus nombreux.

Mes lèvres s'entrouvrent de stupéfaction lorsque les hommes tournent les talons. Un moment, je reste hagard, avant de lever les yeux vers la créanne qui commence à se mouvoir, puis les baisse vers la tigresse.

- Merci pour l'aide, je lâche dans un souffle.

Avant de me transformer et de m'envoler le plus rapidement possible, le plus loin possible de ce qu'il vient de se passer. Le plus loin possible de ces gens qui n'attirent que la poisse.

J'aurais préféré ne jamais naître créanne.




HRP : Bon... Pardon pour la médiocrité de mon post et pour le gros retard. Comme Jake a disparu de la circulation je me permets de poster maintenant, histoire qu'on puisse se débarrasser du RP !
Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Jeu 6 Aoû - 9:38
Je regarde la scène. Je ne comprends pas ce qu'il se passe. Je ne sais pas quoi faire. Je ne comprend absolument rien. Vous avez sans aucun doute déjà eu ça. Cet instant où votre cerveau décide de vous faire une salsa tout seule et que vous vous essayez de suivre mais cela s'avère un peu complexe. Le moment où votre esprit trépigne et fait de la corde à sauter. Ou simplement comme si le petit dans votre tête agissait tel un bug sur tout votre être. Oui c'est fâcheux.

Cette réaction est tout à fait justifiée. Ce qui est en train de se passer, ce qui vient à l'instant des se passer est tout bonnement impossible. Quelqu'un me l'aurait raconté je lui aurais ri au nez. J'aurais une petite frénésie humoristique prendre tout mon être .. Gorge dépoyée j'aurais montré toute ma moquerie. Mais là voyez vous je suis témoin de la scène et à en juger la tête des autres, il ne s'agit pas là d'une hallucination. Je ne sais pas ce que j'aurais préféré .. Cela peut encore être un rêve après tout. A bien y réfléchir non je ne préfère pas. Avoir cet être de vice dans mes rêves serait répugnant. Erk.

Je réfléchis à la situation. Tout c'est passé si vite. Mais qu'est ce que cela peu bien vouloir dire .. J'observe la scène d'un regard vif guettant le moindre objet qui m'aiderait à comprendre ou à faire quelque chose de sensé .. Quoi que vous me direz en cette situation que faire de sensé .. Je crois que dans le fond j'ai un peu peur. J'ai déjà vu une créanne jeune née mais en train de naître non .. Sa génitrice n'est pas une déesse. C'est une vieille. Une putain de vieille qui a flippé en me voyant. Je suis vexée un peu .. Enfin non .. Je ne sais pas. Je suis perdue je n'arrive absolument pas à comprendre. Mais bon sang c'est quoi ce binz !

Une créanne vient de naître d'un humain .. Certes cette dernière est morte mais il ne s'agit pas d'une mort d'épuisement ou quoi que ce soit. Non .. elle s'est juste fait lamentablement écrasée. Les humains peuvent donc générer des créannes .. Les dieux vont se sentir bien con. Il ne pourront plus reprocher les conneries de certaines créannes à leurs dieux. Maintenant ils ne sauront même plus d'où elles viennent. Ils pourront simplement se reprocher de ne pas avoir su gérer le monde comme il fallait. Je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou trouver ça pathétique .. Je vais m'autoriser un peu des deux pour l'occasion. Oh et en rentrant champagne .. J'ai besoin de décompresser.

Je regarde autour de moi. Nao fuit. Va petite chouette. Je doute qu'on se revoit un jour mais qui sait. Lewis fuit lui aussi. Pourquoi faut il qu'un mec de cette carrure soit un aussi gros connard. Pff.. je vous jure ! Je reprend forme humaine et m'approche de la créanne. Une créanne de la peur. Un éléphant. C'est dangereux ça. Je regarde ses yeux perdus. Pour ma part j'ai repris toute mon assurance. Je sors de ma poche un couteau.

« Katharyna Jehms. On ne l'a pas fait pour moi mais je le ferais pour toi. Tu es une créanne issue d'une humaine contrairement à moi qui est issue d'un dieu. Ton émotion est la peur. Tu as deux formes si tu vis apprends à en user aussi bien l'une de l'autre. Tu viens de tuer ta créatrice. Peur si tu le souhaite. Voici un couteau. Je te conseille la décapitation ou l'égorgement, c'est ce qui marche le mieux. En revanche si tu préfères vivre libre à toi. Mais sache que la congrégation se dressera devant toi. Le siège est a Stokholm tout comme ma demeure. Maintenant à toi de voir. »

Si sa seconde forme n'est pas humaine ou singe j'aurais laissé mon couteau pour rien. Enfin bon .. Dans le pire des cas l'état polonais se fera un plaisir d'intégrer un nouvel éléphant transgénique à ses rangs. Je commence à partir. Au bout de dix mètres je me retourne. Je sens encore l'aura de Jake. Je fais un sourire triste et m'en vais. Tsss. Les mauvais plans je vous jure. Enfin bon .. J'ai des idées qui commencent à germer dans ma tête maintenant !

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Jeu 6 Aoû - 13:09
Tout le monde s’est volatilisé. Ka est partie sans adresse un commentaire et l’injonction de Lewis n’en était même pas une. Personne n’a donc ressentie de la compassion pour ces deux êtres si misérables ? Laisser un couteau n’est pas faire preuve d’altruisme, c’est du sadisme. Lentement, Jake réapparaît des ombres. L’éléphant semble paniquer et piétine le sol.  Pauvre créanne… Ses yeux sont révulsés par la terreur et il pourrait presque charger. Pourquoi Lewis a t’il décider de laisser ce nouveau né livré à lui même ? Peut être parce que la congrégation n’a pas encore pu se positionner vis à vis de cette nouveauté ? Un humain qui engendre une créanne…  La congrégation se dressera t’elle forcément contre eux comme a pu le dire Katharyna ? Il n’en savait rien. Il espérait que non. A vrai dire, plus d’ennemis signifiait plus de cadavre et cela ennuyait profondément Jake. Il n’aimait pas voir les gens mourrir. L’éléphant semble chercher sa forme humaine. Il se contorsionne dans tout les sens. La détresse qui émane de lui ne pouvait pas laisser l’émissaire de marbre.  Doucement, le géant s’approche et vient poser sa main sur la trompe de l’animal :

“Oui c’est perturbant. Calme toi. Il n’y a rien à craindre désormais. Je ne peux pas t’emmener en l’état actuel des choses. Par contre, il va falloir que tu prennes ton autre forme. Tu comprends ? Un éléphant ce n’est pas très discret.”

La peur est une émotion si puissante et imprévisible. Elle peut tantôt paralyser ou être destructrice. Une créanne issue d’une telle émotion ne sera jamais stable.

“Je ne suis pas ton ennemi d’accord ? Jake Hills c’est mon nom. Si tu souhaites te rallier à nous pour comprendre ce que tu es, contacte moi.”

Oui, il parlait à un éléphant, mais il espérait que quelqu’un part la partie humaine comprendrait ce qu’il était en train de dire. Il rompit le contact et s’abaissa pour ramasser le couteau. Non il n’offrirait pas la possibilité à un être vivant de se tuer. C’était participer à un meurtre inutile. Il traversa la ruelle pour s’approcher du cadavre, la vision de la mamie fracassée lui fit peine et n’aidait probablement pas la créanne. D’un geste il retira son manteau et le déposa sur le corps. Elle était réellement morte. Il murmura une prière à voix basse. Puisse t elle rejoindre le royaume d’Ershkigal en paix.

La créanne semblait peu à peu se recroqueviller, l’autre transformation allait elle avoir lieu ? L’émissaire déboutonna sa chemise et la déposa au sol avec un peu d’argent et son écharppe. C’était la seule chose qu’il pouvait faire désormais.

“Je te laisse ça, tu en auras besoin.”

Jake Hills ne craignait pas le froid et elle en aurait plus besoin que lui. Il tourna les talons suivant les traces du directeur. Il rigolerait probablement en le voyant ainsi. Tant pis. Perdu dans ses pensées, il n’aurait même pas le coeur à réagir. Trop de choses s’étaient produites en trop peu de temps. Le voyage du retour lui laisserait le temps de remettre les choses à plats.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥️
Spoiler:
 

Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Le Monde :: Europe :: Europe de l'Est
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.