Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 :: Stockholm :: Hôtel
"Je me cultive trop..."
Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mer 11 Mar - 14:49

Je m’affale sur le lit frais. La dame de ménage a dû le faire quand je suis partie ce matin. Il faudrait que j’arrête de me coucher aussi tard, je suis crevée. Et ça, ce n’est pas bon pour mes jolis yeux… des cernes… beuh. J’entrouvre un œil, et mon sublime regard tombe machinalement sur le gros livre posé sur ma table de nuit. C’est un bouquin que j’ai dû commander sur internet pour le trouver en anglais, parce que bon, le suédois, ce n’est pas encore ma tasse de thé. Tient du thé… j’en prendrai demain matin au petit-déjeuner, c’est bon le thé. Et puis c’est raffiné. Bref. J’ai acheté ce livre suite à ma première visite à la Congrégation. Parce que très franchement, moi, les anciens dieux de la Mésopotamie, je ne les connais pas. Etant magnifiquement cultivée, j’ai fait du latin pendant ma scolarisation. Du coup je connais un minimum les dieux romains. D’ailleurs, globalement, les mythologies anciennes se ressemblent un peu. Chaque dieu a son rôle, ses pouvoirs… et en Mésopotamie, manifestement c’était pareil. La terre, le soleil, l’amour…

Ma bouche s’étire en une grimace. Ah, je réfléchis trop. Je suis fatiguée, alors pourquoi mon esprit me fait un cours d’histoire ? Sérieusement… Machinalement, je tends la main vers le livre, pour le ramener devant mes yeux. Je vais lire. Me rendre plus intelligente. Je suis un paradoxe à moi toute seule, je n’arrête pas de me dire que je devrais dormir, et là je me mets à lire…

Je relis les pages que j’ai déjà lues. Ca raconte les légendes de la création du monde. La description d’une bonne partie des dieux. Il faut que je retienne ça…il faut… que j’apprenne…

Ma tête tombe sur l’oreiller, et, bien que contre ma volonté, mes yeux se ferment. La dernière image que je garde est ma main posée sur la page parlant du dieu de l’air… comment il s’appelle déjà ?... ah oui…Enlil.

Je n’ai pas l’habitude de me souvenir de ce qu’il se passe après m’être endormie. Mais là, je sais que tout est noir. Puis blanc. Les deux couleurs s’alternent, de plus en plus rapidement, avant d’enfin s’arrêter sur un mélange, du gris. Je cligne des yeux. Dans le décor gris, viennent d’apparaitre des taches blanches, brumeuses. Brumeuses… c’est ce qui convient, comme mot. Ça ressemble à des nuages… tout doux et cotonneux… Je bats à nouveau des paupières, avant de sursauter. Sous mes pieds, il y a une immense étendue verte. Et toujours des nuages autour de moi. Comme si… je flottais dans le ciel au-dessus d’une forêt.

Je lève à nouveau les yeux, avant de les plisser. Loin devant moi, une forme floue bouge. Pourtant, tout le reste est immobile. Il y a du vent, mais les nuages ne bougent pas. Peut-être est-ce moi qui imagine tout ça ? Enfin, forcément, c’est un rêve…

La forme semble se rapprocher, puis finalement je distingue une silhouette. Tient donc, qui vient me tenir compagnie ?


Voir le profil de l'utilisateur

Enlil
Messages : 597
Localisation : Au dessus de tout
Loisirs : Te pourrir la tête
Humeur : Méprisable
avatar
Enlil
Dim 29 Mar - 15:46
Dans la vie c'est comme ça, il faut savoir s'amuser. Le monde est un énorme merdier et il faut savoir le laisser dans la boîte par moment pour se divertir. Genre un peu comme un jeune laisserait ses cours sur son bureau pour aller jouer au cerceau et au baton dans la rue. Comment ça c'est dépassé ? Aah ! Excusez moi, des fois je remonte d'une poignée d'années.. Mais vous savez 100 ans ça passe vite qu'on oublie parfois de se réactualiser. Oui la vie de dieu ce n'est pas facile. Surtout pour moi ! Imaginez mon cher et tendre petit papa est plongé dans un sommeil profond et moi, son fils bien aimé je me suis dévoué corps et âme dans une tâche si rude qu'est la stabilité de ce monde. Imaginez ces responsabilités et la souffrance qui me traverse le corps depuis si longtemps .. Ahah ! Je suis bon acteur hein ! Non en vrai An est bien gentil hein mais il aurait pu laissé un mode d'emploi ou quelques codes secrets .. Je sais pas moi.. Quelques autres pouvoirs ! Non parce que franchement y'a des moments c'est chiant quoi.. Oui ! Je suis un pauvre petit enfant mal aimé !

Bon passons au monde. Ouais Enki s'est fait un petit plaisir dernièrement je crois. A moins que .. Nan il est pas si sadique. Peut être aurait il perdu son calme en ratant un calcul ? Ou alors son résultat de calcul était mauvais dans le sens .. peu enviable et il a voulu réguler pour de meilleur résultat. Ca lui ressemble plus. Un bon rendement c'est ce qu'il faut. Je suis laisse ces histoires là j'ai bien plus important à faire. Oui, je suis le dieu des dieux désormais donc ce que je fais est toujours plus important que ce que font les autres. C'est un fait indéniable. Vous osez me contredire je suis sûre que deux de mes connaissances se feront un plaisir de passer quelques moments avec vous. Nooon ! Nooon je ne parle pas de Nanna et Ershkigal .. Non bien sûr que non .. Enfin si un peu. Ils sont .. gentils. Vous verrez !

Bon ! Continuons à voir ce que nous réserve l'actualité aujourd'hui. Alors chers frères, chère(s) soeur(s) -on ne sait jamais vraiment le sexe de chacun alors je prends des précautions- que ce passe t'il sur vos terres respectives ? Hmm.. Oh ! Nin tu as quelques créannes dans la savane qui font des trucs chelous là ! Antarctique, Arctique, Norvège … Wooh ! Grosse enjaille ! Il neige, il glace et y'a des phoques ! Amérique .. Mouais bah toujours la même hein .. Pff ! Ce que les humains sont bateaux ! Asie ? Nan rien non plus .. Australie ? WAAAAAAH ! Ah non c'est une bataille de kangoorous .. Désolé Utu ton royaume est aussi nul et puéril que toi. Non je déconne. Presque. Enfin je t'aime quand même hein ! Bon bref on a tout fait presque là ? Il faut que je trouve plus passionant parce que là c'est tristunet .. Oh mais .. Que vois je ? L'un de mes souffres douleurs préféres ! Mais non pas Renzo ! Ahah ! Ce cher aimant à fer à repasser .. Hmm Darling tu m'appartiens déjà.. Que dirais tu d'une rencontre ?

Je traverses les cieux et m'infiltre dans ce petit esprit fragile. J'instaure une ambiance .. hmm.. Comment la décrire ? Plate, brumeuse, sans détail, incompréhensible. Je vois sa petite silhoutte non loin et je m'approche. Je relève ma tête et la juge. Elle est vraiment minuscule. Elle a de la chance que je me la destine en tant que jouet sinon ce serait une fourmi de plus à la morgue au moindre faux pas. La brume se dégage legèrement bien qu'on distingue difficilement le sol fait façon échiquier. Petit plaisir de ma part. J'aurais bien attendu qu'elle déblatère tout un truc mais ici c'est moi le dieu et c'est moi qui décide quand on parle. De plus .. Comment dire .. Vivement que ce soit expédier c'est bien plus drôle de lancer des fers à repasser depuis le ciel.

- Insignifiante demoiselle Lynn Hiems, moi Enlil, dieu des Dieux, je t'ai appelé, tu es désormais mienne. Es tu prête à recevoir ta mission ?


Enfin je pose la question pour faire dans les règles de l'art mais elle a juste pas le choix hein ! Qu'est  ce que je vais bien pouvoir lui demander tiens .. ? Oh ! Je sais ! Haha ! Tu vas être heureuse que je t'ai choisi petite imbécile !

Voir le profil de l'utilisateur






God's watching you:
 

Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Dim 29 Mar - 17:35

Il fait froid. Mais il fait chaud en même temps. Qu’est-ce que c’est que ça ? Maintenant, il y a une légère brise. Qui est cette personne pour influencer à ce point mon rêve ?

Ne pas contrôler mon rêve. Franchement… c’est à moi de tout contrôler. Même les gens qui apparaissent. Bon, le songe vient à peine de commencer, il est encore temps. Peut-être devrais-je essayer avec lui. Un nouvel esclave ? Super, je n’en ai pas encore, en Suède. Comment ça, c’est un rêve ? Eh bien, justement. Autant en profiter.


Mais c’est lui qui prend la parole en premier. Rah, pourquoi ma langue n’a pas voulu bouger ? Et mes cordes vocales vibrer ? Je ne suis même pas capable d’exprimer mon mécontentement, dans mon propre rêve. C’est un comble, ça !

— Insignifiante demoiselle Lynn Hiems, moi Enlil, dieu des Dieux, je t'ai appelée, tu es désormais mienne.

Ah, monsieur, nous partons sur de mauvaises bases. Tu n’as pas dû comprendre que le maître à bord, c’est moi. Je ne t’appartiens pas. Non, je n’appartiens à personne. Tu es dans mon rêve, dans ma tête. Alors, c’est à moi que tu te dois d’obéir.

Mais ma voix ne sort toujours pas de ma gorge. C’est extrêmement frustrant de ne pas pouvoir s’exprimer.

Cependant, au moment où il a prononcé son nom, il y a eu une bourrasque de vent. Très brève, mais suffisamment forte pour soulever ma chevelure encore plus haut vers le ciel, avant qu’elle ne retombe en cascade dans mon dos. Je remets une mèche de cheveux derrière mon oreille, et les paroles de mon interlocuteur résonnent en écho dans mon esprit. Enlil ? Le dieu des dieux ?

Ma mémoire semble alors faire "tilt". Enlil...

...

Le dieu de l'air. Le chef suprême du Panthéon.

A la Congrégation, on m'a dit qu'un dieu s'amusait avec moi, en m'envoyant les objets sur la tête. Était-ce lui ? Le dieu des dieux aurait donc ce genre de loisir ?

Était-ce un simple rêve ? Je ne crois pas. On m’a dit que les dieux pouvaient contacter les Hommes via les songes.

Alors, je vais devoir surveiller ma langue. D’autant qu’Enlil, quand il est contrarié, n’est pas des plus tendres. Parait-il qu’autrefois, alors que les Hommes, de plus en plus nombreux, travaillant pour les dieux, faisaient trop de bruit, troublant la tranquillité du dieu de l’air. Alors, il aurait tenté d’anéantir l’humanité, en envoyant la famine, la maladie, puis le déluge. Son frère Enki aurait alors prévenu un homme, pour qu'il construise un bateau pour sauver sa famille, ainsi que les animaux. Enlil avait fini par se calmer, en demandant cependant que la longévité humaine soit réduite : maladie, stérilité, vie plus courte.

Je ramène mes pensées vers le dieu qui avait repris la parole.

— Es-tu prête à recevoir ta mission ?

Le nœud qui s’était formé dans ma gorge se volatilise enfin. J’inspire une grande goulée d’air. Je crois que dès qu’il m’a dit son nom, j’ai oublié de respirer. Je passe ma langue sur mes lèvres, pour tenter de faire disparaitre cette désagréable sensation de sécheresse.

Je suppose que je n’ai pas le choix ?

Aw. Ma magnifique voix est toute cassée. Je continue :

Vous êtes le dieu des dieux. Que dois-je faire ? M’incliner devant vous ? Ou bien appréciez-vous une pincée d’insolence ?

Un sourire se dessine sur mon visage. Je ne connais rien du caractère actuel de ce dieu. Autant lui demander ce qu’il préfère, ça m’évitera de finir noyée dans une rivière.

Ou bien dois-je vous présenter un mélange des deux.

Le sourire sur mon visage s’agrandit, et les battements de mon cœur s’accélèrent.

Adrénaline, je suppose.


Voir le profil de l'utilisateur

Enlil
Messages : 597
Localisation : Au dessus de tout
Loisirs : Te pourrir la tête
Humeur : Méprisable
avatar
Enlil
Lun 6 Avr - 1:40
J'ai toujours détesté les fourmis. Je vous l'ai déjà dit non ? Eh bien je vous le redis. Je n'aime pas les fourmis. On joue avec on leur trace des chemins tout ça pour mieux les écraser par la suite. Les humains sont comme les fourmis. Cependant certains plus que d'autres tout de même. Et puis comme on dit il y a des jours avec et des jours sans. Là par exemple nous sommes un jour sans. Non pas cent, non pas sein ou saint mais sans. Aujourd'hui chaque humain sera proche du détestable. Vous voyez la vulgaire gamine en face de moi ? Elle en est une aussi. Une fourmi. Une fourmi comme tout les autres à l'exception près que celle ci je l'ai choisi. Je l'ai choisi pour une mission Ô combien divertissante ! Mesdames, mesdemoiselles, messieurs patientez encore quelques lignes et le suspens prendra fin pour le plus grand de tous nos plaisirs !

Bon il fallait l'avouer elle était pas si conne la gamine. Enfin du moins elle était renseignée sur ma splendide, que dis je, parfaite personne ! Héhé .. Ca remonte à longtemps tout ça. Aaah .. C'était le bon temps ! Le temps du pouvoir et tout ça. De bon souvenirs. Ahah ! Brave Enki ! Ca fait un bail que je t'ai plus vu vieux ! Il faudrait qu'on se fasse une bouffe ensemble ! J'en ai fait une avec Ersh, mec ! Il commence a y avoir un problème hein ! Note mon gars on s'est fait un resto de sushi .. Eh beh putain .. J'y retourne quand tu veux ! J'emmènerais bien toute la famille mais on risque rait d'exploser le resto tu sais bien.. Pas qu'on est trop nombreux c'est juste qu'avec cette imbécile d'Ina y'a tout qui peut sauter en un instant. Hmm? Ah oui je m'égare !

Bon alors ma tendre chérie à nous deux ! Alors ma mission.; Ready ?

-Je suppose que je n’ai pas le choix ?

Ahah ! Perspicace la gamine. On va aller loin avec ça. Je ne vois même pas l'utilité du lui repondre. Je lui adress un sourire sombre et amusé en coin. Si tu savais ce qui t'attends ma chérie.

— Vous êtes le dieu des dieux. Que dois-je faire ? M’incliner devant vous ? Ou bien appréciez-vous une pincée d’insolence ?Ou bien dois-je vous présenter un mélange des deux.

Elle est stupide cette fourmi. Vraiment. C'est triste de voir que j'ai choisi cette gamine. Enfin bon maintenant c'est fait. Un brusque coup de vent fait tout voler, fumée, cheveux.. Je prends un air sérieux,rigide, presque assassin et regarde mon nouveau jouet. Ohoho ! Z'ème bien les zouets mouah !

-Mets toi à genou et reçois ta mission. Une fois mon missionaire on verra si ta pointe d'insolence pourra te garde en vie ou non.

J'attends qu'elle se mette à terre. Je souris. L'heure est venue !

-Lynn Hiems je t'ai appelé alors reçois ta mission ! Il y a plusieurs années un riche et bel homme du nom de Oscar Robinson se trouvait sur un bateau. Sa maîtresse avait organisé le même voyage avec son mari de façon à rester proche de son amant. Elle logeait de l'autre coté du bateau pour ne pas éveiller les soupçons. A savoir le mari de cette femme, nommée Kelly Stuart, était un antiquaire reconnu sur le grand continent. Il se trouve qu'à leur mort les amants complotaient. Oscar passait son temps a écrire ses mémoires. Tu y trouveras le numéro de la chambre de Miss Stuart. Dans cette chambre trouve la femme et dérobe lui la clé qui ouvre un coffre caché quelque part en sureté sur le bateau. Dans ce coffre tu trouveras ce à quoi doit aboutir ta quête. Va jusqu'au bout.

Je souris. Je suis gentil de lui dire tout ça hein. Tant d'informations ! Ce n'est pas mes frères qui feraient ça. Pff.. franchement je deviens faible.. Na je déconne !

-Vas au plus loin. Je t'offre deux dernières informations. Ce bateau n'est autre que le Titanic. Ne me déçois pas.

Comment ça je n'ai donné qu'une information ? Non c'est faux. Regarder sur son poignet. Oui oui. Trois petits chiffres imprimé en noir bien incrusté. Elle va être contente la gamine ! Dites .. Vous pensez qu'elle va comprendre que c'est le numéro de la chambre d'Oscar ? Elle va peut être croire que c'est un numéro d'urgence cette imbécile.

Tout en gardant cet air extrêmement sérieux je m'envolai au plus haut de façon qu'elle ne puisse plus me voir. Allez comment réagis tu misérable fourmi ? Ne crois pas que ta vie sera facile maintenant que tu as signé pour être mon pantin. Uhu.

Voir le profil de l'utilisateur






God's watching you:
 

Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Lun 6 Avr - 19:04

A peine eut-il fini de parler qu’il se volatilisa, et je crus même entendre un lointain ricanement.

Je me réveille alors en sursaut. Vu la lumière qui perce au travers des rideaux, il est environ midi. Je jette un coup d’œil autour de moi tout en me redressant (j’ai pleins de courbatures). Apparemment, j’ai beaucoup bougé pendant ce drôle de rêve. Ma couette a atterrit sur le sol en un tas informe, et mon livre a valsé aussi. J’espère que les pages ne sont pas abîmées.

Tout en remettant tout en ordre, je repense au songe duquel je viens de sortir. Le Titanic, hein ? Il a sombré il y a plus de cent ans. J’espère que ce qu’il y a dans ce coffre est résistant à l’eau, parce que si je tombe sur un tas de moisissures je crois que je pète un câble. Et dieu sait –enfin, Enlil sait- que quand je pète un plomb, les gens autour de moi flippent un max.

En reposant le livre sur la table de chevet, je remarque alors des marques noires sur mon poignet. Qu’est-ce ? Je n’avais pas ça hier soir. Je le sais, j’inspecte souvent les parties visibles de mon corps à la recherche d’imperfections à éventuellement cacher. Or là, c’en est une grosse, d’imperfection. J’approche mon poignet de mes yeux pour mieux regarder. Ce sont trois chiffres minuscules. C’est quoi ? Un indice, je suppose, puisque je n’avais pas ça avant de m’endormir. Je me doute que ce n’est pas le numéro de série du lit Ikéa qui s’est imprimé par miracle sur ma main. Mais trois chiffres, ça peut correspondre à pleins de choses. Une chaîne de télé ? Très peu probable. Un numéro de rue ? Un numéro de rue sans rue, c’est stupide.

Trois chiffres.

Une distance ? Un nombre de pas ? Un morceau de numéro de téléphone ?

Je m’assois sur le lit, la tête entre les mains. Trois chiffres. Peut-être une page d’un livre. Est-ce la page des mémoires de ce monsieur où est inscrit le numéro de la chambre de son amante ? Possible. C’est la piste la plus probable que j’aie.

Je m’affale à nouveau sur le matelas, et je ferme les yeux. Les draps se sont rafraichis. C’est bien, ça m’aide à avoir les idées plus claires.

Frais… claires… comme de l’eau.

Je me redresse alors brusquement –tellement brusquement que je suis prise d’un léger vertige- en comprenant l’un des principaux détails de cette chère mission. La chambre, la clé, le coffre… les trois quarts de ma mission vont se dérouler dans l’épave même du Titanic.
Plus de trois mille mètres de profondeur dans l’océan Atlantique, le truc absolument pas inaccessible tu vois…

J’entends alors le rire sur lequel s’était terminé mon rêve résonner dans mon esprit.

------
[Note : Les messages qui correspondent à la mission de Lynn auront un titre écrit en bleu (pas le bleu ciel actuel hein x) ). Suite de la mission : link.]


Voir le profil de l'utilisateur





Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Hôtel
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.