Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Centre commercial :: Les allées
Rainy day... ☂ [Nanna :3]
Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Lun 30 Mar - 21:25

Monstre, monstre, monstre.



Hmm… monstre aussi.

Selon vous, qu’est-ce qu’un monstre ?  Aujourd’hui, cela désigne un être défiguré, étrange physiquement et moralement.

Mais autrefois, ce n’était pas le cas. Jadis, « monstrum » signifiait « prodige », « miracle ». J’ai pour habitude de désigner tous les gens plus grand que moi et avec un air effrayant de monstre. Peut-être que d’une certaine manière je les complimente. « Espèce de prodige ! » Quelle insulte ! Oh mon dieu –d’ailleurs, quand je dis « oh mon dieu » maintenant, je ne peux pas m’empêcher d’imaginer ce cher dieu qui joue avec moi, avec des tuyaux de plomberie-, l’insulte du siècle !

Je devrais arrêter de traiter les gens de monstre. Pour être gentille ? Ah non, pour arrêter de complimenter les gens autres que moi. Tout dépend de mon interprétation du mot, bien sûr…


Il pleut. Mais il ne fait pas froid. Je n’aime pas ce genre de temps… il n’y a pas assez de lumière pour mettre mon visage en valeur.

Mais j’ai un parapluie ! C’est super important, un parapluie. Comme ça, mes cheveux restent doux et soyeux. Mais en parallèle, je porte une robe blanche. A manches longues, pour la petite folie ! Mais quand même je n’allais pas cacher mes si jolies jambes ahah. OK je suis petite, mais si étrange que ce soit je suis merveilleusement bien proportionnée ! Si ce n’est pas magnifique ça. Bon, généralement je mets des talons hein, histoire d’atteindre au moins les un mètre soixante, histoire de ne pas paraitre trop ridicule.

Qu’est-ce que je disais ? Ah oui. Donc, le parapluie est super utile pour observer les gens discrètement. Je les observe par-dessous les gouttes d’eau qui tombent de la toile. La plupart ont la tête baissée et courent pour se mettre  l’abri. Certains ont des parapluies. Hm… et puis, j’ai vu quelques beaux garçons… (Ceci est un grand compliment venant de ma part. Mais bon, je ne vais pas les nommer « apollons », je ne vais pas les élever à un rang divin tout de même.)

Perdue dans mes pensées, je trébuche. Sur quoi, un caillou, un pavé qui ressort trop du trottoir ? Nan, je crois que c’était un pied. Mon parapluie tombe par terre (RAH, MES CHEVEUX), et mon front percute un… euh… torse. Aïe. En une fraction de seconde, je recule, ramasse mon parapluie, et tente d’enlever les méchantes gouttes de pluie de ma chevelure. J’hésite un peu de ma réaction, là. Est-ce que j’intime à ce monsieur –je suppose que c’est un monsieur, j’ai pas vraiment senti de poitrine huhu- de faire attention quand il marche ? Je pense que c’est une mauvaise idée. Je vais éviter de m’attirer des ennuis, ahah. Bon, je présume que c’est à moi de présenter mes excuses, selon les règles de la politesse. Les gens me traitent peut-être toujours de narcissique, mais je sais rester polie et respectueuse quand je le dois.

Veuillez excuser ma maladresse, je ne regardais pas où j’allais…

Je lève les yeux vers son visage.

… monsieur.

Ouais, c’est un monsieur.


Voir le profil de l'utilisateur

Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Mer 8 Avr - 21:05
(raaah vivement le prochain design, cet éditeur de texte est vraiment laid >>)

Aujourd'hui, je vais me promener sur Terre. Il faut dire, ce ne sont pas les autres idiots du nom de Dieux qui rempliront ma vie sociale. Ouais, ma vie sociale, parce que j'en ai une, enfin parfois, quand j'ai envie. Mes envies sont tout ce qui compte. En conséquence, aujourd'hui c'est pique-nique à Stockholm. Stockholm ? La seule ville sur Terre où on puisse croiser des gens invisibles au coin de la rue. Ou des gens qui lévitent, ou qui se font suivre par des hordes de fans juste grâce à leur charisme. Mais bien sûr, tout le monde n'est pas au courant. Cela rend d'autant plus amusant le fait de se promener en exhibant ses pouvoirs. Les cerveaux des humains se chargent de les rendre invisibles. Ou rationnels.
Et puis, ce n'est pas aujourd'hui que de simples humains pourront apercevoir ce type que la pluie ne mouille pas, puisqu'ils ont le regard agrafé à leurs pieds, ou à ceux des autres, sous leurs parapluies.

Autant dire que c'est très pittoresque, ces parapluies à pieds marchant en silence et le plus vite possible sous la pluie. Enki doit bien se marrer depuis chez lui. J'ai l'air jeune aujourd'hui, l'air d'un étudiant sans doute. Les cheveux attachés en catogan, une veste en cuir par-dessus un pull un peu informe, et un jean. Ah, et pour parfaire la touche "jeunesse négligée" une barbe de quelques jours (qui a bien entendu poussé en quelques fractions de seconde, je n'ai pas de temps à perdre pour ce genre de choses). Je souris intérieurement. Avec le temps on finirait presque par s'habituer à la toute-puissance. A avoir le monde entier à gérer. Ce sont les moments comme celui-ci qui leur redonnent un peu de saveur.
Je m'adosse pensivement contre un mur. Comme toujours sur Terre mon ombre est un peu trop marquée, mais rien de flagrant. Oh, peut-être aurais-je dû réduire un peu ma taille. Même ici dans les pays nordiques où les gens sont grands, ma stature dépare un peu. Tant pis, aujourd'hui je m'en fous, thuglife comme disent les jeunes ! Je suis un Dieu j'ai tous les droits. Et j'ai envie de m'amuser. Et même le parapluie en plastique vert du petit vieux qui passe là ne suffit pas. Bon... Interception.
Un léger sourire aux lèvres je tends négligemment mon pied au passage d'un parapluie trempé de gouttelettes. C'est un parapluie porté un peu bas, j'espère que je ne suis pas tombé sur une vieille femme rabougrie.
... Au vu de la... consistance de ce qui heurte mon torse, c'est une jeune fille. Parfait. Oh, robe blanche et longs cheveux, plutôt jolie, quoique sa tenue ne soit pas très adaptée au climat ambiant.

Veuillez excuser ma maladresse, je ne regardais pas où j’allais… monsieur.

Héhé, bonne pioche. Bon, cette fille est officiellement désignée comme ma compagne du jour. Ahem, je lui dis quoi ? L'approche du gars charmeur et sûr de lui ou quelque chose de plus formel ? Je me souviens tout d'un coup des raisons de l'état désastreux de ma vie -presque- sociale. Adjugé, un peu des deux !

_Vous êtes tout excusée, mademoiselle. Mais vous êtes trempée, lui dis-je en chassant l'eau de ses cheveux du dos de la main. Permettez-moi de vous escorter quelque part où vous pourrez vous remettre à sec !

Hum, ça se dit encore, escorter ? Pas sûr. Je lui prends son parapluie et marche vers une devanture lumineuse d'où émane une odeur de nourriture sucrée. Haha, pas le choix, avec sa tenue elle est l'otage du parapluie !
Sur le panneau il est écrit "karaoké" avec un cône surmonté d'une boule à côté. Il doit s'agir d'un endroit où l'on vend des pommes dans des cornets en biscuit, je présume. Ca conviendra bien pour cet après-midi.
Je me dirige vers ce que je suppose être l'entrée pour constater, déçu, qu'elle est murée par une paroi de verre.

_Oh, quel dommage, c'est fermé ! Je vous aurais pourtant bien offert une de ces pommes qui sentent si bon. Allons plus loin, si vous voulez bien.

Plus tard, j'apprendrai que ce mur de verre était en réalité une porte dont l'ouverture était déclenchée par radar au passage de ceux qui voulaient l'emprunter. A vrai dire, j'avais plutôt coutume de fréquenter les lieux éloignés de la ville, d'ordinaire. J'étais ce qu'on appelle un touriste. Mais ça non plus je ne le savais pas encore. Comme quoi, il n'y a pas d'âge pour apprendre. Même si en disant ça j'ai l'impression d'entendre mon imbécile de frère. Mais de toute façon, je suis sûr que lui non plus ne connaissait pas l'emploi de ces murs. Voilà.
Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Jeu 9 Avr - 18:00

Ce type a un style étrange. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est moche, mais ses vêtements sont pas top. Personnellement ça ne me viendrait pas à l’idée de mettre une veste en cuir avec un pull en dessous. Bon, en même temps, je ne mets pas souvent de vestes, et je déteste les pulls. J’ai l’impression que ça me grossit !

Enfin bon. Il prend alors la parole d’une voix douce :

— Vous êtes tout excusée, mademoiselle. Mais vous êtes trempée…

Pour ponctuer ses paroles, il passe sa main dans mes cheveux. Instinctivement, je fais un pas en arrière. D’où il a cru qu’il pouvait me caresser les cheveux ainsi ? Il est flippant, ce type. Il faut que je me prépare à toute éventualité. S’il me dit quelque chose de louche, je lui balance un coup de pied là où je pense. Ensuite je rigole, puis je me barre en courant.

— …permettez-moi de vous escorter quelque part où vous pourrez vous remettre à sec !

Est-ce que cette phrase a une connotation louche ? J’avoue que je ne sais plus, là. Sa manière de parler est perturbante. C’est super soutenu comme langage, c’est surprenant de nos jours… et je dois bien avouer que c’est charmant. Mais ça ne colle pas avec sa tête, en fait… décalage entre l’être et le paraitre, comme l’avait un jour dit mon prof’ de littérature.

Enfin, après cette intense réflexion, je percute le sens de ses mots. Comment ça m’escorter ? M’escorter où ? OK je suis super importante, mais je ne suis pas sûre de vouloir trainer avec lui.
Il m’adresse un sourire, puis s’empare de mon parapluie avant de s’éloigner. Un voleur de parapluie, rien que ça ! Je savais qu’il était louche !



Je déconne hein, je ne suis pas stupide, ne croyez pas. Il veut me forcer à le suivre. Remarque il a tapé là où ça fait mal, parce que je suis vraiment obligée de le suivre, sinon je vais être trempée. Or, je porte du blanc, alors je suppose que je n’ai pas le choix.

Je me mets à courir pour le rattraper, enfin rattraper le parapluie.

Le type louche s’arrête devant une devanture, mais étant donné qu’il est devant moi, je ne vois pas ce que c’est.

— Oh, quel dommage, fait-il d’un ton presque attristé. C’est fermé ! Je vous aurais pourtant bien offert une de ces pommes qui sentent si bon. Allons plus loin, si vous voulez bien.

… des pommes ? Je penche la tête sur le côté pour voir ce qu’était cette devanture. Un marché couvert ?

…ah non, un karaoké. Mon incompréhension, j’en suis sûre, se lit sur mon visage. Où a-t-il vu des pommes ? Et où a-t-il vu que c’était fermé ? Au contraire, à cette heure-ci ça doit être bondé.

Ce n’est pas fermé, dis-je en lui passant devant. Vous êtes juste trop loin pour que la porte s’ouvre.

J’avance de quelques pas vers la porte vitrée, et un détecteur de mouvement fait s’ouvrir la porte en produisant un « biiiip ».

Je rentre dans le sas, où un souffle d’air chaud me soulève quelques mèches de cheveux, puis je me retourne vers monsieur aux belles paroles. Il regarde d’un air presque fasciné la porte de verre qui s’est ouverte toute seule. Je crois que s’il avait découvert une nouvelle planète il aurait fait la même tête. En parlant de planète, de quel astre sort ce type ? Il est tellement à côté de la plaque que si on me disait qu’il habitait sur la Lune je ne serais même pas étonnée. Je dois vraiment expliquer à cet homme le principe du karaoké ?

Je reprends, résignée.

Vous aimez chanter ?

Je sens que mon après-midi va être… intéressant.

Et… vous vous appelez comment ?

Parce que bon, je ne vais quand même pas l’appeler « le type louche » jusqu’à la fin de la journée, si ?

Ouais, je vais essayer de sociabiliser –applaudissements s'il vous plait-. Mon courage me perdra.

Je m’appelle Lynn.

… et au pire, j’ai toujours la solution du coup de pied bien placé. Hm, en fait, après réflexion, oublions le coup de pied, parce que bon, je suis en robe, alors c’est pas très classe le coup de pied quoi… non, au pire j’attaquerai avec le parapluie, si jamais il me le rend un jour. En plus c’est plus pointu, ça ferait plus mal.

En fait… est-ce que ça pourrait faire mal au point de le castrer ? Grande question…


Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Jeu 9 Avr - 19:05
Quelle déception, ce mur de verre. J'espère que mon égérie du jour ne m'en veut pas trop. Je jette un oeil à ses pensées, vaguement inquiet. Fort heureusement ce que j'y lis a tôt fait de me rassurer. Ahem... Donc j'ai l'air louche et décalé. Et ses pensées ont une fâcheuse tendance à s'égarer en direction de mon entrejambe. Oh, et visiblement "karaoké" signifiait un endroit où l'on chante, très bien... Je décide de résorber ma barbe, de toute façon ça gratte un peu. Je vais faire ça progressivement...

La jeune fille me passe devant avec une drôle de tête:

Ce n’est pas fermé. Vous êtes juste trop loin pour que la porte s’ouvre.

Et la porte s'ouvre en coulissant sur le côté. Une violente inquiétude m'étreint. Comment?! Les humains sont capables d'exploiter nos pouvoirs ? Ils nous exploitent pour ouvrir leurs portes quand nous en sommes à proximité ? Non. Impossible, absurde.
...Je me reprends. C'est bien beau d'oublier qui l'on est mais il ne faudrait tout de même pas pousser... Je songe à l'autre fois avec ce bouton de plastique. Ouais, pas d'erreur, les humains cherchent à nous remplacer. Les actions à distance, qui jusqu'ici étaient de notre strict apanage, leur deviennent accessibles. Quelle horreur, je me sens démystifié. Moi, un Dieu, mis en échec par un stupide détecteur de porte ! A bien y réfléchir peut-être avais-je déjà rencontré un système semblable dans le passé, je ne sais plus trop... Cela n'a pas d'importance. La jeune fille est entrée, sa robe un peu mouillée.

Vous aimez chanter ? Et… vous vous appelez comment ? Je m’appelle Lynn.

Ok c'est bon j'ai compris. Karaoké = endroit où chanter. Je crois que je ne m'en sortais pas trop mal la dernière fois que j'ai essayé. Et la fille s'appelle Lynn, mais bon je le savais déjà...
Maintenant, faire preuve d'humanité. Je suis un homme normal. Normal. Et un homme.

...C'est parti ! J'entre nonchalamment dans l'atmosphère lumineuse du karaoké. Pas la lumière d'Utu, non, une lumière plus rougeâtre et clignotante. Et ça sent bon. Je crois que ça fait un peu trop longtemps que je n'ai pas mangé, j'ai beau savoir que je n'en ai pas besoin, le goût de la nourriture m'attire irrémédiablement. Je tente un sourire normal d'homme normal avant de lui répondre:

_Oui, demoiselle, j'aime assez chanter ! Je me ferai une joie de pratiquer un karaoké avec vous, à ce propos. Mon nom est Sin, enchanté de faire votre connaissance. J'essaie de ne pas prêter attention à ses pensées très orientées vers la partie médiane du corps -malgré la robe blanche cette jeune fille n'en a pas moins l'air bien avertie de ce genre de sujets. Aurai-je l'honneur de vous payer une séance en ma compagnie ?

Je me dirige vers le guichet (les guichets, je connais. Cela a été inventé aux alentours du deuxième millénaire de ma vie) tenu par une femme a l'air ennuyé. Tandis que ma barbe continue sa résorption je lui demande, toujours le sourire aux lèvres, de pouvoir payer une séance pour deux.  J'ai droit à un sourire crispé en retour, visiblement elle me prend pour un petit copain un peu trop galant. Il va falloir que je me méfie je crois. Les humains avec leur société se sont construit une jungle aux lois dures qu'eux seuls comprennent. La femme -Rita, de son prénom, divorcée et deux garçons footballers- nous désigne une porte sur la droite de la salle. D'un geste j'invite Lynn à passer devant, après tout elle connaît mieux que moi ce genre d'endroits, j'imagine.
Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Jeu 9 Avr - 21:54

HRP : Nooon Lynn n'est pas une obsédée, c'est pas vrai ! C'est pour la légitime défense ! >w<

— Oui, demoiselle, j'aime assez chanter ! Je me ferai une joie de pratiquer un karaoké avec vous, à ce propos. Mon nom est Sin, enchanté de faire votre connaissance. Aurai-je l'honneur de vous payer une séance en ma compagnie ?

Sin ? C’est étrange, comme nom. En plus, je ne sais pas pourquoi, mais il m’est familier. Où ai-je déjà entendu ce nom ?



Oh, je sais. C’était dans mon bouquin sur la mythologie mésopotamienne. Celui qui traine sur ma table de nuit depuis quasiment mon arrivée à Stockholm.

Ah oui, Nanna ! Sin, c’était son autre nom, dans d’autres régions de la Mésopotamie. Est-ce que les parents de cet homme étaient des passionnés de mythologie ? Au point de donner un nom de dieu à leur fils ? C’est original ça.

Bon, en ce qui concerne le karaoké. Sin s’approche des guichets, parle quelques secondes avec la dame, qui finit par lui montrer une porte. Il se retourne vers moi et m’invite à passer devant, ce que je fais, les bras croisés. Juste avant de passer la porte, je m’arrête –j’entends le jeune homme piler derrière moi pour ne pas me rentrer dedans-, et je place le dos de ma main contre ma bouche et mon nez, et j’éternue. Pas le gros éternuement hein, juste un petit bruit qui signifie que j’ai réussi à contenir ça au niveau de ma gorge, et oui, je sais faire ça, c’est plus distingué quand même.



Oh nooon pas de rhume ! Je déteste être malade, ma voix est si moche quand je suis enrhumée !

Tout ça à cause du type louche en plus, qui à deux reprises m’a retiré mon parapluie.

Bon, ça ira pour aujourd’hui, mais demain j’aurai la crève, avec une voix cassée, et puis un paquet de mouchoir en permanence dans mon sac.

Je rentre dans la pièce. Les couleurs des lumières changent. Bleu, vert, jaune… à gauche, il y a un canapé qui épouse la forme arrondie sur mur, sur le mur de droite, un écran allumé, sur lequel on pouvait lire divers titres de chansons.

Ça fait une éternité que je ne suis pas allée dans un karaoké. La dernière fois je crois que c’était pour fêter mes seize ans.

Ah oui, ne vous avais-je jamais dit que j’adorais chanter ? En plus je chante bien, d’après mon entourage. En même temps c’est moi, alors je ne pouvais que chanter bien !
Je m’avance un peu plus dans la pièce, jusqu’à m’asseoir dans le canapé rouge bordeaux. Il fait encore plus chaud ici, et le changement soudain de température me fait tousser. Finalement je dis, d’une voix qui se voulait gentille –parce que non, je n’ai pas forcément été très gentille depuis le départ- :

Vous voulez commencer ?

Cependant je ne lui laisse pas le temps de répondre, car une question me brûle les lèvres, depuis qu'il m'a dit son nom en fait.

...au fait, est-ce que vous connaissez l'origine de votre nom ? Pardonnez mon étrange question, et pardonnez-moi si ma remarque vous offusque, mais votre nom attise ma curiosité.


Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Dim 12 Avr - 13:48
Elle me prend pour un type louche. Une sorte de pervers bizarre. Non mais elle s'est vue à vouloir me castrer ?! Certes elle ne pourrait même pas me toucher mais enfin je fais ce que je peux pour avoir l'air humain tout de même.
...Oh, escorter... Peut-être est-ce mon langage qui ne convient pas ? je vais faire quelques efforts dans ce cas, il ne faudrait pas compromettre ces quelques heures de loisirs par mes paroles. "OK" je vais parler le langage des jeunes Suédois, j'espère m'en sortir convenablement.
Elle fait une tête bizarre, la petite humaine. Connaîtrait-elle mon nom ? Pour tant j'ai pris soin de lui dire celui que l'on connaît le moins, Sin, le nom antique qu'utilisaient les acadiens pour m'appeler. Je n'allais pas lui dire l'autre, Nanna, tout le monde le connaît à la Congrégation. A vrai dire je préférerais ne pas griller ma couverture d'humain, un après midi -Dieu / humain c'est nettement moins agréable, quoi que plus flatteur, et ça finit toujours en prosternations à se râper la peau des genoux par terre. Je suis un humain.
Elle aussi visiblement: elle éternue. C'est vrai que les hommes tombent parfois malades; tout compte fait je suis un humain immortel. Je l'ai été une fois, il y a fort longtemps et c'est une expérience que je ne souhaite à aucun prix revivre. Forcément pour moi c'était une maladie divine: quoique plus rare elle a beaucoup plus d'effet. Je crois que j'étais malade d'amour. Heureusement depuis j'ai su l'éviter et la haine, elle, ne fait que renforcer mon cœur.
Comme elle entre dans la pièce j'en profite pour changer discrètement mon pull noir informe en chemise de la même couleur, en espérant qu'elle ne remarquera rien. Au pire je pourrai toujours manipuler un peu ses pensées, c'est facile et rapide, et plutôt efficace. Un jour je vendrai ce pouvoir aux humains, juste pour rire de les voir se forger leur pensées les uns les autres - ce qu'il font déjà, mais par d'autres biais dont cet écran lumineux est un beau spécimen-.

Ici pas de lumière naturelle, je suis enfin hors de vue de mon frère. Les hommes l'ont remplacé par des lampes colorées et reproduisent son luxe dans un canapé angulaire très bas. Il fait chaud, et un peu sombre. Lynn s'asseoit et tousse avant de me demander d'une petite voix si je souhaite commencer. Je panique en essayant d'inventer une excuse pour dire que non je préfère que ce soit elle en premier (puisque je ne sais absolument pas en quoi consiste cette activité) mais elle embraye directement sur une autre question:

...au fait, est-ce que vous connaissez l'origine de votre nom ? Pardonnez mon étrange question, et pardonnez-moi si ma remarque vous offusque, mais votre nom attise ma curiosité.

Argh, double panique. Heureusement pour moi je possède l'art de paniquer très calmement, si bien que c'est invisible pour toute personne non avertie, c'est à dire pour tout autre que mon crétin de frère. Je souris un peu en me passant la main dans les cheveux. Je me souviens juste à temps qu'il faut parler comme un adolescent.

_Heu ya pas d'problème madmoiselle ! Jcrois qu' c'est mon vieux qu'était fan de mytho et tout, wesh. Bah du coup m'a filé c'nom. Et j'préfère qu'vous commencez si ça v'dérange pas j'sais pas trop comment ça marche ce truc...

Hum, je ne suis pas sûr d'être vraiment bien campé dans mon rôle. Est-ce que j'en ai fait assez ? Pour en être certain je rajoute un petit "wesh thuglife"  Ai-je été convaincant ? Je pense que même cette chère Inanna et sa langue des bas quartiers n'en font pas autant. Je passe vaguement d'un pied sur l'autre avant de m'asseoir à mon tour dans le sofa.

_Allézy chuis sûr qu'vous chantez super bien !

Je suis un peu tendu du coup. Bah, elle ne se rendra compte de rien de toute façon.
Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Dim 12 Avr - 15:36

HRP : Pas de commentaires sur le choix de la chanson ! A la base l'idée du karaoké est venue de là ! XD

Il parle. Il me répond. Mais en fait je crois que je n’écoute même pas le contenu de sa phrase.

— Heu ya pas d'problème madmoiselle ! Jcrois qu' c'est mon vieux qu'était fan de mytho et tout, wesh. Bah du coup m'a filé c'nom. Et j'préfère qu'vous commencez si ça v'dérange pas j'sais pas trop comment ça marche ce truc...

… je commençais à l’apprécier, là je reprends peur. Est-ce que ce type est vraiment tout seul dans sa tête ? Non parce que de passer d’un langage super noble, soutenu et tout et tout (la dernière fois que j’ai entendu des gens parler ainsi c’était pendant une représentation de Roméo et Juliette au lycée) à un langage de jeune… mais genre super jeune… bah… ça fait un choc, quoi.

J’ai envie d’exploser de rire. Mais c’est très impoli. Alors, toujours en le fixant, je mets ma main devant ma bouche et je ris aussi silencieusement que possible. Ça pourrait presque passer pour de la toux. Oui oui, de la toux tellement forte que des larmes perlent au bord de mes yeux. Oh, j’en peux plus ! En plus il rajoute un « wesh thuglife », et me propose encore de commencer. Je dois me mordre les joues pour me taire, et les larmes coulent de mes yeux. Finalement je me racle la gorge, prends une grande inspiration et dis :

Vous savez, vous n’êtes pas obligé de parler comme un adolescent si vous n’y êtes pas habitué. Ce n’est pas parce que je suis jeune que je ne comprends pas des phrases tournées un peu à l’ancienne, de plus la manière dont vous parliez avant était plus élégante. Enfin, faites comme bon vous semble.

Je me lève et prends la télécommande posée sur la table en face du grand écran, et je survole les chansons. Hmmmm de préférence j’aimerais quelque chose en anglais, hein ! J’arrive dans une catégorie de chansons de dessins animés. Ohh, j’adore les dessins animés ! Enfantin ? Rien à battre ! Je fais quoi qu’est-ce que je veux ♥. Bon, y a pas une chanson avec des high notes ? Histoire de mettre un peu ma voix en valeur. Ca claque, quand on sait faire les high notes. Or, je sais en faire. Et ouiii je gère, applaudissements !

Je me retourne un instant vers Sin :

Ne me jugez pas par mon choix de chansons, hein ! Les chansons pour enfants peuvent être très jolies, d’abord !

Oui, j’essaie de me justifier comme je peux. Parce que bon, avec son langage soutenu, le style de musique que je lui attribue c’est la musique classique et l’opéra. Or non, je ne chanterai pas ce genre de « chansons », parce que je n’ai pas la voix assez puissante ni assez de souffle pour ça.
Je prends le micro posé sur la table dans la main droite, j’appuie sur « OK » sur la télécommande et je commence à chanter, en suivant les paroles qui s’affichent à l’écran. Oulalaaaa ! Ça fait suuuuuper longtemps que je n’ai pas chanté, surtout avec un public ! Mais bon, manifestement je n’ai rien perdu, je chante toujours aussi bien. Décidément, je suis merveilleuse huhu. ♥

Let it go! Let it go!
And I'll rise like the break of dawn
Let it go! Let it go!

That perfect girl is gone! (parle pour toi, moi je suis toujours parfaite, et toujours là fufu.)
Here I stand in the light of day (ça c’est bien, parce que la lumière ça met mes yeux en valeur)
Let the storm rage on!! (ouais enfin s’il y a une tempête et du soleil en même temps c’est louche quoi)
The cold never bothered me anyway.

La musique se stoppe doucement avec un fondu. J’ai réussi mes high notes, je suis contente ! Un sourire plaqué sur le visage, quoi qu’avec une pointe d’inquiétude qui, je l’espérais, ne pouvait pas se voir, je me retourne vers le jeune homme.

----
Note : LIEN DE LA CHANSON (Lynn a une voix plus enfantine que la chanteuse de la vidéo. Mais elle chante juste, pour une fois elle ne se jette pas des fleurs sans raisons xD)


Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Mar 14 Avr - 11:19
Oh non, j'ai l'impression que je n'ai pas vraiment fait ce qu'il fallait... Lynn fait une étrange moue congestionnée, quelques larmes au coin des yeux, en s'étouffant dans sa main. Qu'ai-je fait ?! Un rapide passage dans ses pensées m'informe qu'il s'agit d'un immense éclat de rire dû à mes paroles; de toute évidence je n'ai pas vraiment été convaincant. Je ferai en sorte d'apprendre ce difficile langage pour mes expériences à venir, cela m'évitera de pareilles situations. Bon, je ne m'offusque pas.

Vous savez, vous n’êtes pas obligé de parler comme un adolescent si vous n’y êtes pas habitué. Ce n’est pas parce que je suis jeune que je ne comprends pas des phrases tournées un peu à l’ancienne, de plus la manière dont vous parliez avant était plus élégante. Enfin, faites comme bon vous semble.

"A l'ancienne ?!" mais elle me prend pour un de ces pots de moutarde légitimistes "depuis 1858, savoir-faire transmis de père en fils, à l'ancienne" ?! C'est un concept typiquement européen, en plus. Or, je ne le suis pas. Mais dans l'optique ou elle trouvait ma manière de parler élégante, je vais prendre ça pour un compliment. Heureusement pour moi elle se lève, m'épargnant ainsi une réponse gênante. A l'aide d'un boîtier en plastique elle fait défiler des noms sur le panneau de verre, au fond de la salle. Elle paraît être satisfaite de son choix mais gênée. Je ne peux m'empêcher de songer comme elle se justifie qu'elle a l'air bien inquiète de l'image qu'elle renvoie. Cependant n'a-t-elle certainement pas les mêmes raisons que moi. Quelque part elle me fait songer à un enfant, ou à mon frère il y a bien longtemps de cela. Non, je retire ce que j'ai dit. De toute façon c'est une fille.
Mais bon, ce n'est pas comme si je connaissais un seul des noms à l'écran, son choix m'est totalement étranger. Elle saisit un ustensile que je reconnais (enfin) comme celui qui clignotait sur l'enseigne (du nom de micro selon son esprit: un engin destiné à amplifier la voix) et chante en le tenant devant son visage.

Je dois avouer qu'elle chante plutôt bien. Sa voix se prête parfaitement à ce type de chansons et c'est très agréable à écouter. A l'écran on voit un personnage créer de la glace un peu partout. Si Enki faisait une chose pareille sur Terre il risquerait fort d'avoir de violentes douleurs un peu partout pendant quelques mois, mais après tout ce n'est qu'un fantasme humain. Ils ne savent pas la douleur qui est nôtre lorsque nous bouleversons l'ordre des choses. La chanson terminée la jeune fille se retourne vers moi avec un sourire un peu crispé, inquiète peut-être de ma réaction.
Je lui lance donc mon plus chaleureux sourire en me redressant sur le sofa. Allez, c'est reparti pour Sin l'élégant. Oui je suis flatté !

_Lynn, votre voix enchanteresse persistera dans mon esprit aussi longtemps que je vivrai~ Puis-je tenter à mon tour une faible imitation de votre talent ?

Ah, c'est agréable d'être naturel. Bon à présent il faudrait voir comment fonctionne le boîtier en plastique -télécommande, maintenant je le sais. Le problème c'est que la dernière chanson que j'aie chantée doit remonter à un peu plus de 400 ans et c'était une berceuse en Sumérien. (Usa ŋanu ki dumuŋaše si vous connaissez)
Je pianote quelques instants sur la télécommande en lisant vaguement les titres avant d'en choisir un, au hasard puisqu'il ne me dit rien de plus que les autres, à part le mot "Lune" à la fin. C'est une chanson en Français donc. Comme ça commence j'essaye de m'appliquer. Jadis nous chantions parfois avec Utu, c'était beau; mais hélas cela fait un peu trop longtemps pour que je me souvienne de tout. Je crois néanmoins que ma voix est restée la même -je suis resté le même- depuis. Grave et douce, c'est déjà ça.

J'ai demandé à la Lune  une chanson écrite par un Missionnaire ?
Et le Soleil ne le sait pas  Il ne sait rien de toute façon.
Je lui ai montré mes brûlures
Et la Lune s'est moquée de moi  Je n'aurais jamais rien fait de tel.
Et comme le ciel n'avait pas fière allure
Et que je ne guérissais pas
Je me suis dit quelle infortune
Et la Lune s'est moquée de moi   Cela ressemble davantage à Enlil, cet idiot prétentieux.


Je crois que je ne m'en suis pas trop mal sorti malgré quelques hésitations. Me retournant vers la jeune humaine je lui demande:

_Quelle est donc cette chanson ? Qui a pu écrire de telles choses, le savez-vous ?
Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Jeu 16 Avr - 9:21

Il m’adresse un sourire, ce qui me rassure un peu.

— Lynn, votre voix enchanteresse persistera dans mon esprit aussi longtemps que je vivrai~ Puis-je tenter à mon tour une faible imitation de votre talent ?

Ahahahah ! Mais vas-y, essaye coco ! Et bah dis donc, je savais que je chantais bien mais alors à ce point ! Je ne sais mêêêêêêêême pas pourquoi je me suis inquiétée de sa réaction huhu ! Je suis géniale ♥

Il se lève et prend la télécommande, avant de chercher un titre. Je me demande bien ce qu’il va choisir. Qu’est-ce que ça chante, ce genre d’homme ?

Finalement, il s’arrête sur une chanson, la sélectionne et commence à chanter. Oh ! Du français ! Ce monsieur parle français ?

Ce n’est pas le genre de chansons que je chanterais, pour ma part. J’ai toujours préféré les chansons qui explosent, où la voix part haut. Mais je dois bien avouer que celle-ci allait bien avec la voix de Sin. Il a une voix douce à vrai dire, je ne m’y attendais pas vraiment. Douce et grave. C’est joli. Très joli.

Un sourire fleurit sur mes lèvres. Apaisante. C’est ce que j’utiliserais pour qualifier sa voix. En plus, il chante bien en français, il n’a même pas d’accent. Personnellement si je devais chanter en français ça donnerait quelque chose avoisinant le « jé demandé à la luuuuuneuuuuh et le soleille ne le sé paaaa »… ouais, l’anglais c’est une valeur sûre. Oulaaa, mais trop de compliments ! Sens-toi honoré Sin, parce qu’à ce point-là, c’est rare venant de moi ! Bon il m’entend pas, mais c’est l’intention qui compte hein !

Sa voix se tait doucement, puis il se retourne vers moi. Il y a une expression bizarre dans son regard, mais je ne sais pas quoi. Alors, il me pose la question la plus étrange que j’aie jamais entendue :

— Quelle est donc cette chanson ? Qui a pu écrire de telles choses, le savez-vous ?

Je lui jette un regard surpris. Pour ma part, je ne me suis jamais vraiment préoccupée de qui écrivait les chansons. Je réponds :

Eh bien, je ne suis pas vraiment une spécialiste des chansons françaises alors… Pourquoi cette étrange question ? Ces paroles vous chiffonnent ?

C’est vrai, il a dit « qui a pu écrire de telles choses », c’est comme s’il était scandalisé par ce qu’il venait de chanter. A vrai dire j’ai l’impression que mon dernier cours de français remonte à une éternité alors je n’ai pas tout compris, juste le refrain…

Pensive, je cherche à comprendre ce qui pourrait lui déplaire.

« J'ai demandé à la Lune ». Bon. Il n’y a pas grand-chose de bizarre là-dedans, outre le fait que parler à un astre mort est étrange. Oh, ça me fait penser que j’avais appris une chanson parlant aussi d’une adresse à la Lune. Oh, bah c’était dans le cadre de mon cours de français, tiens ! … certes à la base c’est en espagnol, mais comme j’ai jamais appris l’espagnol bah j’ai chanté la version française hein. Ça parlait d’une femme qui voulait un mari qui l’aimerait, alors elle a demandé de l’aide à la Lune. Cette dernière avait accepté, en demandant cependant une faveur.

« Tu auras ton homme, femme brune
Du ciel répondit la pleine Lune
Mais il faut me donner
Ton enfant le premier
Dès qu’il te sera né.
»

C’était ça, le deuxième couplet je crois.



Ohh ! Mais si ça se trouve, les gens qui ont écrit ces chansons étaient des Missionnaires qui parlaient non pas à l’astre mais au dieu de la Lune, Nanna ! Ce serait plus logique ! (Ouais, je vois le monde différemment depuis que je suis à Stockholm, un truc de ouf.)

Un autre sourire se dessine sur mes lèvres tandis que je me souviens du refrain de la chanson.

« Lune tu veux être mère
Tu ne trouves pas l’amour qui exauce ta prière
Dis-moi Lune d’argent
Toi qui n’a pas de bras
Comment bercer l’enfant ?
»

… oh bah merde alors ! Alors comme ça Nanna veut un enfant mais il est tout seul du coup bah il est tout triste ? Son instinct paternel veut s’exprimer ! Un jour faudrait que j’aille dans son temple pour lui parler du principe de l’adoption, il pourrait se renseigner huhu.
Bref, revenons-en à nos moutons.

« Et le Soleil ne le sait pas » … en même temps… est-ce que vous voyez souvent la Lune et le Soleil en même temps vous ? Sauf pendant une éclipse bien sûr. Conclusion, forcément que le Soleil ne le sait pas quand on parle à la Lune, puisqu’il n’est pas là. En plus ! La Lune est vachement plus proche de la Terre que le Soleil hein ! Alors je veux bien que les ondes sonores se déplacent vite mais bon, au bout d’une certaine distance on n’entend plus hein ! … et puis en plus, dans l’espace il n’y a pas d’air, conclusion : pas de son. Donc voilà, c’est super logique en fait que le Soleil ne sache pas que l’on s’adresse à la Lune.

Non vraiment, je ne comprends pas trop ce qui chiffonne Sin dans cette chanson. Bah, il a peut-être ses raisons personnelles.

Je lui adresse un sourire.

Vous avez une jolie voix, vous savez ? Souhaitez-vous interpréter une autre chanson ?
----
Note : La chanson que mentionne Lynn, c'est Hijo de la Luna. (mes souvenirs du collège... :') )


Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Dim 31 Mai - 9:00
Eh bien, je ne suis pas vraiment une spécialiste des chansons françaises alors… Pourquoi cette étrange question ? Ces paroles vous chiffonnent ?

Je ne sais quoi répondre. Aïe, je crois que j'ai été un peu trop vif dans ma question. Lynn prend un air pensif, et je n'ose sonder ses pensées par peur d'y trouver des choses auxquelles je ne souhaiterais pas penser. Mon choix de chanson était un peu étrange, je ne la connaissais pas à vrai dire, mais son air m'a plu au final. Sa douceur me rappelle celle des chansons que murmuraient les vieux dans les marchés de Sumer. Je joue distraitement avec le boîtier de commande, perdu moi aussi dans mes pensées. Parfois je me dis que j'aurais bien aimé être humain, pas Missionnaire, ni Médium, juste humain, et pouvoir vivre en sachant que cela aurait une fin, cherchant juste à vivre le plus heureux possible. Les choses seraient plus simples, c'est certain, et en des situations comme celle-ci je saurais quoi faire. Au lieu de quoi, à la suite de toute une vie d'immortel vécue presque dans un isolement total, je me retrouve là en compagnie d'une jolie humaine sans savoir rien de ce qui m'entoure. Ici, je ne connais que le sol de ce cher Nin Hursag, et l'air d'Enlil. Tout le reste m'est profondément étranger. Et ce plastique, qui me dégoûte, est omniprésent. Quelle matière fade, tiède, et sans caractère ! Tirée de cadavres elle n'en a même pas le goût et les humains l'utilisent toujours plus. Que ne lui préfèrent-ils un morceau de bois ou de pierre, plus francs !

Lynn ne répond pas davantage, et je ne sais quoi dire. Son regard, lointain, se perd dans l'infini du mur peint en rouge qui lui fait face. Je songe vaguement qu'il est vraiment très lisse. Peut-être l'ennuyé-je ? C'est certainement impoli pour un homme de rester si longtemps en compagnie d'une femme, sans rien dire. Trop d'intimité dans ce silence. Je me caresse le menton. Tiens, plus de barbe. J'ai l'impression d'avoir entièrement recouvré mon corps d'origine certainement pendant que je chantais. Ce n'est pas que cela me demande d'effort particulier pour prendre cette apparence, puisqu'après tout il s'agit d'un corps que je peux modeler à mon gré. Simplement quand je m'emporte j'ai besoin d'être moi-même -dans la mesure où mon corps habituel peut être assimilé à mon identité; il est tout de même plus pratique qu'une sphère indéfinie d'obscurité- et je reprends une forme qui me sied mieux. Le chant mobilise trop de mes émotions, j'ai tout intérêt à me méfier par la suite si je ne veux pas dévoiler ma nature.

Vous avez une jolie voix, vous savez ? Souhai--

De surprise je serre convulsivement mes mains autour du boîtier, et une explosion sonore nous agresse les tympans.
"IT'S OKAAAAY TO BE GAAAAY LET'S BE JOYYYYCE WITH THE BOYYYS IN THE GAAAY WAAAAY !"

Je pianote inutilement quelques secondes sur la boîte en plastique, mais en vain. L'écran au mur déverse ses flots de paroles à la manière d'un crieur public. Au son de ces paroles je ne peux m'empêcher d'être abominablement gêné. Moi un Dieu, gêné ? Non, impossible ! Il n'y a aucune raison à cela, après tout, mes seules relations étant féminines et datant de plusieurs dizaines d'années. D'une pensée j'éteins ces insupportables haut-parleurs, avant de réaliser ma bourde. Mes pouvoirs...
Dans le silence immense je réalise ma grande taille, retrouvée, ainsi que le noir de mes yeux, que je sens revenus à la normale. Ma veste de cuir me serre un peu, ainsi que la chemise noire ayant remplacé le pull d'il y a peu. Je m'assois précipitamment sur le sofa aux côtés de Lynn, en espérant qu'elle n'ait rien remarqué.

_Je suis soulagé que cela se soit arrêté !

Aïe, j'ai également repris ma voix grave habituelle, plus douce que celle que j'utilise lorsque je joue au jeune humain.

_Merci pour vos compliments, ils me touchent beaucoup... néanmoins je souhaite énormément vous entendre à nouveau chanter, vous avez plus de talent que moi ! C'est remarquable chez une hum-- femme aussi jeune que vous, de savoir si bien user de sa voix.

Si j'avais un dieu je lui demanderais quelques instants pour me remettre les pensées en place. Mais le seul Dieu ici, c'est moi. Et ma couverture commence à être très sérieusement compromise.
Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 9 Juin - 17:48

IT'S OKAAAAY TO BE GAAAAY LET'S BE JOYYYYCE WITH THE BOYYYS IN THE GAAAY WAAAAY !

…ah… mes oreilles… il était p’tet pas obligé de mettre le son aussi fort, si ?

Sin s’agite un peu en pianotant sur la télécommande. Ah, vu l’expression de son visage, c’était pas voulu en fait. Un sourire m’échappe. Ahah, il n’a vraiment pas l’habitude de tout ça lui ! Je me demande où il vit, et ce qu’il fait à Stockholm.

La chanson s’arrête alors brusquement, l’écran continuant pourtant de faire défiler les paroles. Bah, il a dû appuyer sur « muet », à force d’appuyer sur tous les boutons en même temps… il s’assoit alors un peu précipitamment à côté de moi.

— Je suis soulagé que cela se soit arrêté !

Oui, c’est vrai que c’était un peu douloureux pour mes oreilles, fais-je avec un sourire amusé.

Mine de rien je m’amuse bien. Son décalage est amusant.

— Merci pour vos compliments, ils me touchent beaucoup... néanmoins je souhaite énormément vous entendre à nouveau chanter, vous avez plus de talent que moi ! C'est remarquable chez une hum-- femme aussi jeune que vous, de savoir si bien user de sa voix.

Je plisse un peu les yeux. Sa voix, elle est différente. Plus grave. Plus mature, peut-être. Il semble avoir quoi, une vingtaine d’années ? Est-ce qu’un homme a encore la voix qui mue à cet âge-là ?

Oh, et puis il parle comme un vieux, un peu. C’est vrai quoi, sauf s’il travaille dans le monde de la chanson, comment il peut savoir que mon petit talent en chant (ahah je m’aime ♥) est remarquable pour mon âge ?

Nous ne chantons juste pas de la même manière. Mais merci, ce que vous dites me va droit au cœur !

Ce genre de phrase passe bien, en général. Mais c’est vraiii que je chante merveilleusement bien, et que personne ne m’égale ahahah ! Mais c’est vrai qu’il a une jolie voix, je ne peux pas le lui refuser ahah.

Je prends la télécommande. La chanson s’est terminée, et c’est revenu sur le menu. Je rappuie sur le bouton « muet » pour que le son revienne. Cependant, sur l’écran, s’affiche le mot « mute », et toujours pas de son. Je fronce un peu les sourcils. Bah ? Ce n’était pas sur muet avant ? Si ça se trouve ce sont les haut-parleurs qui déconnent… d’un coup, l’écran s’éteint.

Je crois qu’il y a un problème techni…

Un son particulièrement fort et désagréable résonne alors dans mes oreilles. Oh. Merde. Je n’avais plus entendu ce bruit depuis le lycée, dis donc !

Je lâche la télécommande sur le sofa et me mets debout. Je me tourne vers Sin. Ah oui… il sait pas ce que c’est qu’une porte automatique, alors si ça se trouve, l’alarme incendie il connait pas. Je me penche et attrape son poignet pour le tirer dehors.

Venez, il faut sortir d’ici.

Une odeur de brûlé vient doucement me chatouiller les narines. Toujours en tirant Sin par le poignet, je me joins au groupe de gens qui se dirigeait vers la sortie. Il a cessé de pleuvoir. Dans la rue, la dame qui était à l’accueil à l’origine nous explique en s’excusant qu’un court-circuit avait fait cramer les câbles. C’était juste une petite flamme qui avait été maîtrisée rapidement, mais les câbles électriques sont fortement endommagés… enfin bref : ça marche plus quoi. Ah, pas drôle, j’commençais à m’amuser moi !

Je me retourne vers Sin, avant de lâcher son poignet.

Navrée. Est-ce que vous…

Je me coupe, et hausse un sourcil en le scrutant de haut en bas. Je recule d’un pas. Il aurait pas grandi lui ? Ah mais sérieux, déjà que j’suis petite à la base, s’il a des poussées de croissance entre temps… Et puis… je ne m’étais pas fait la réflexion qu’il avait un pull pas très beau ? QUEL PULL AU JUSTE ? Il a une chemise là ! Je bats des paupières, et pose ma main sur mon front. Je disjoncte complet là… ! J’ai des hallucinations ou quoi ?

Je secoue la tête. Bon, laisse tomber, Lynn… je reporte mon attention sur lui.

Pardonnez mon moment absence, je crois que je suis un peu fatiguée ahah… du coup… ce n’est peut-être pas la peine de s’attarder ici ?

J’aime pas l’odeur de brûlé. Je tourne les talons, fends la foule qui s’était rassemblée, et m’éloigne en direction de…j’en sais rien en fait, j’suis pas à Stockholm depuis longtemps moi !

Je tourne la tête pour voir si Sin me suit. Oh, et puis après tout il fait bien ce qu’il veut.

Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Lun 21 Sep - 20:58
Je fronce les sourcils, un peu contrarié. Qu'est-ce que je fais ici, déjà ? M'amuser, par une interminable... journée, puisqu'il faut bien l'appeler ainsi, dans mon royaume de poussière sans lumière, m'amuser sur Terre avec un humain, une humaine plutôt. Et découvrir par la même occasion les portes automatiques, le karaoké, les micros et bien d'autres choses. A vrai dire, la dernière fois que j'ai fait un tour "en bas" ça a été pour appuyer sur un immonde bouton de plastique et faire la rencontre de cafetières électriques et autres fours. C'était il y a quoi... Deux ans peut-être ? La plupart du temps je me tiens éloigné des villes et des habitations humaines, ou bien je les surplombe de haut pour les contempler toute la nuit. Peut-être devrais-je y pénétrer plus souvent, pour me tenir au courant des avancées technologiques ? Tout va si vite ces derniers siècles, on peut vite se retrouver perdu sous les nouveautés...
Voilà. je ne sais pas trop quoi penser de tout ça mais visiblement, aux gestes frénétiques de Lynn sur son boîtier de plastique, je devine que mon intervention magique sur l'écran n'était pas forcément compatible avec l'électronique qui le fait fonctionner. Un petit crépitement trouble notre silence perplexe puis l'écran s'éteint. Je me mordille la lèvre inférieure, embêté. Dès que j'aurai un peu de temps, ce qui est un euphémisme dans mon cas, il faudra que je me penche sur cette électroni-- hééé !
La jeune fille m'a attrapé le poignet et me tire dehors sous le bruit assourdissant de je ne sais quelle alerte humaine. Une panique totale semble avoir submergé les clients du karaoké qui sortent en courant dans la rue dans un brouhaha confus. Curieux comme leurs instincts si bien refoulés se montrent dans les situations les plus incongrues. Une femme qui, elle, ne semble pas plus effrayée que ça annonce d'une voix forte qu'il ne s'est rien passé de très grave, sauf pour son porte-monnaie; des câbles ont été endommagés. J'imagine que ce sont ces câbles qui conduisent l'énergie... l'électricité aux appareils. Certainement que ma magie les a faits un peu trop chauffer... La prochaine fois je... Oh... Oh. Peut-être serait-il possible de combiner électricité et magie ? Ce serait follement excitant, il faudra vraiment que je me penche là-dessus un jour... En rentrant, oui c'est ça, je m'aménagerai un peu de temps, je m'initierai à l'électronique...


Pardonnez mon moment absence, je crois que je suis un peu fatiguée ahah… du coup… ce n’est peut-être pas la peine de s’attarder ici ?


Je pose mon regard sur Lynn, la petite humaine. Tiens, n'aurait-elle pas un peu rétréci d'ailleurs ? Elle tourne les talons et s'éloigne dans la foule qui se calme petit à petit, sa robe en éclair blanc dans les manteaux sombres du tout-venant. J'ai comme l'impression qu'elle ne sait pas où elle va... Je me demande vaguement si je dois la suivre ou non, avant de la rattraper à grandes enjambées tout en activant subrepticement mon aura pour faire s'écarter les gens de moi. Je la réenferme en moi en arrivant aux côtés de la jeune fille, ce serait quand même idiot de la faire fuir ainsi...

_Vos pas semblent dictés par le plus pur des hasards, Lynn... Que diriez-vous de faire un tour du côté du port ? Le soir tombe et le vent se lève, tout est réuni pour créer de beaux paysages...

Je me demande encore une fois si mon langage est adapté à la situation. Bah, cela ne fait qu'une chose de plus à ajouter à ma liste des choses à apprendre pour être en phase avec mon temps - ce qui, je l'avoue, est bien la moindre des choses de la part du Dieu du Temps... Je lui passe délicatement le bras sur les épaules pour orienter ses pas vers le port en question, en me demandant quelle poussée romantique me donne envie de regarder un paysage agité.
Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Dim 15 Nov - 20:23

Des bateauuuuux !




Il a arrêté de pleuvoir. C’est chouette ! Parce que bon, un parapluie, ça cache mon visage ! Ce serait dommage de ne pas faire profiter la foule de ma beauté sans pareille ahah… Je lève le nez vers le ciel grisâtre. Quand j’étais enfant j’adorais la pluie. Jouer dans les flaques, tout ça. Sentir l’eau qui vient lentement humidifier tes vêtements. Et puis le mieux, c’est quand tu rentres chez toi, mort de froid, et que ta maman te prépare un chocolat chaud avec amour ! Ça fait grave longtemps que j’ai pas fait ça, tient, de jouer dans les flaques… ça pourrait être amusant… presque autant que de sauter dans des tas de feuilles mortes ! Ça aussi c’est drôle ! Bon après faut se laver les cheveux pendant un bon moment –surtout que la saleté se voit, vu la couleur des miens…- maiiiiis sinon c’est drôle…

— Vos pas semblent dictés par le plus pur des hasards, Lynn... Que diriez-vous de faire un tour du côté du port ? Le soir tombe et le vent se lève, tout est réuni pour créer de beaux paysages...

Je tourne la tête vers le monsieur aux cheveux noirs. Je ne fais jamais vraiment attention à où je vais, en effet… j’ai un sens de l’orientation assez nul ! Enfin, j’ai une excuse, ça doit faire à peine un mois que je suis arrivée à Stockholm. Okay, vise l’excuse de merde, mais on fait bien avec les moyens du bord hein !

Pourquoi pas, après tout je n’ai pas le souvenir d’avoir un jour visité les quais.

…sauf que je sais pas où il est le port moi ! J’ai donc un instant d’arrêt, cherchant quelque chose comme un panneau ou un truc du genre. Mais, avant même que mes yeux aient pu trouver une telle information, Sin passe son bras autour de mes épaules et m’entraîne à sa suite. Hééééé ! Juste… pourquoi ?!

Oh attends, non. J’ai un problème plus urgent là. Le ridicule de la situation est un peu embarrassant ! QUELLE IDÉE de me mettre à côté d’un type qui fait pas loin de deux mètres –il était pas aussi grand d’ailleurs avant, c’pas possible… s’il trouve drôle d’avoir des poussées de croissance en ma présence alors que moi j’ai arrêté de grandir à quatorze ans…- ?! Sans déconner, le sommet de mon crâne lui arrive à peu près au niveau de son cœur ! Il faut que je me risque à avoir un torticolis pour regarder sa tête… faudrait que je pense à lui demander quel temps il fait là-haut tient… enfin si ça se trouve il complexe sur sa taille aussi. Y en a qui aiment pas être trop grand !

Dites, ça vous arrive souvent d’avoir des poussées de croissance en plein jour ? fais-je avec un sourire.

Je ne crois pas avoir eu l’occasion de le taquiner depuis le début. Je suis trop gentille !

Plus loin, j’aperçois les mats des bateaux, entre les immeubles. DES BATEAUUUUUUUUUX ! La mer ! C’est trop chouette ! J’aime la mer ! J’aimais trop aller à la plage, jouer dans les vagues et tout ! Bon je doute que ce soit en Suède que fasse ça mais boon…

Lorsque nos pas foulent le béton près du port, je me dégage doucement de l’étreinte du monsieur et me précipite au bord de l’eau. Je me penche légèrement, et observe les eaux troubles. J’aperçois alors un mouvement du coin de l’œil. Je me retourne alors à moitié vers Sin, un grand sourire aux lèvres :

Monsieur Siiiiin ! Venez voir ! Il y a des poissooooons !

Quand je vois des poissons c’est généralement dans un aquarium. Alors quand j’en vois dans la vraie mer, je suis toujours trop contente !



Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Ven 1 Jan - 12:45
Des poussées de croissance ? Ah oui, ces crises de grandissement qui affectent les enfants des hommes. Mais pour moi ? Ah c'est vrai que j'ai repris ma stature habituelle, je détonne un peu parmi la foule. Et c'est vrai aussi que Lynn n'est pas très grande, surtout dans ce pays où la moyenne de taille dépasse le mètre quatre-vingts. Personnellement je m'y suis habitué et ma taille surhumaine dénote justement mon statut de Dieu, mais elle semble être incommodée par sa taille, la pauvre. Je lui dirais bien que ce n'est pas la peine d'ironiser à ce propos si elle ne veut pas qu'on le remarque, mais ça ne correspondrait pas à mon personnage d'aujourd'hui.

_Haha, je suppose que ça n'arrive que quand j'ai rétréci avant... J'ai tendance à reprendre ma taille initiale, vous savez ?

Quelques instants plus tard, la jeune fille se précipite au bord du quai et me crie de venir voir des poissons. Étrange fille, qui passe de l'ironie à l'innocence la plus pure en un battement de cils. Je m'approche tranquillement et me penche à mon tour vers les eaux saumâtres pour apercevoir les poissons aux reflets argentés. Je souris.

_J'aime leur grâce, pas vous ? je marque une pause. Enki nous observe par leurs yeux... Je me demande bien ce qu'il peut penser de voir une médium que son cher frère surveille  depuis quelques temps en ma compagnie.

Je souris à l'adresse des créatures aquatiques.

_Bonjour, Enki ! Passe me voir à l'occasion, et apporte ce nectar de l'autre fois si tu veux...  Ah, je te présente Lynn, médium, peut-être Enlil t'en a-t-il parlé ?

Je ris en me détournant de la mer et lève mes yeux vers l'horizon ; tous les domaines des Dieux se rencontrent ici, la Mer d'Enki et le Ciel d'Enlil, la terre les îles de Nin Hursag et les forêts d'Inanna, la lumière d'Utu et... Seul mon influence manque à l'appel, mais je suis là.
Et le soleil est sur le point de se coucher, pour laisser place à la Lune. J'aime ce moment quand parfois il m'est donné du haut de mon astre de contempler la terre où disparaît celui de mon frère.

Je m'appuie contre une rambarde de bois, tourné vers le large.

_Dites moi, cela vous arrive, parfois de voir des choses incroyables ? Le genre de choses que personne ne croit à part vous ?

Je tourne la tête vers elle et sonde ses yeux avec curiosité.
Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Sam 2 Jan - 18:16


OK. Le monsieur a sérieusement pété un boulon.

LE MEC IL ME DIT COMME SI C'ÉTAIT NORMAL QUE ÇA LUI ARRIVE SOUVENT D'AVOIR DES POUSSÉES DE CROISSANCE, PARTICULIÈREMENT QUAND IL A RÉTRÉCI AVANT. Juste. Mais. Mais. Mais tu rétrécies pas comme ça enfin ! Enfin pas pour grandir à nouveau après ! À moins que ce monsieur ait des gènes qui font Yo-Yo j'comprends pas.

Je hausse un sourcil :

Comment ça votre taille initiale...?

Il me parle ensuite de la grâce des poissons.

Oui, enfin je suppose que ça dépend du poisson. Parce que pardonnez-moi mais les poissons boules c'est pas hyper classe...

Puis ensuite. Alors là je m'y attendais clairement pas. IL PARLE AUX POISSONS. AUX POISSONS. Quand je disais que ce monsieur n'était pas tout seul dans sa tête.

— Bonjour, Enki ! Passe me voir à l'occasion, et apporte ce nectar de l'autre fois si tu veux...  Ah, je te présente Lynn, médium, peut-être Enlil t'en a-t-il parlé ?

...

...

Mais. MAIS QUOI ?!

Je hausse les sourcils en tournant ma tête vers Sin. Ah nan mais je savais qu'il connaissait un peu les dieux et tout et tout mais de là à s'adresser à Enki comme si c'était son pote... Wait, il a dit que j'étais médium ? Il connaît le contexte de la Congrégation et tout ? OH PUTAIN... C'est un missionnaire ?

Un faible rire lui échappe, et il se détourne pour fixer l'océan.

— Dites moi, cela vous arrive, parfois de voir des choses incroyables ? Le genre de choses que personne ne croit à part vous ?

Je repense aux objets volants, à mes parents qui pensaient que j'étais devenue cinglée et que j'avais des hallucinations.

Souvent. Enfin, moins en ce moment. Des objets qui apparaissent tout seuls pour me tomber dessus, genre des fers à repasser, des tuyaux de plomberie...

Je m'assieds au bord du quai, mes jambes se balançant dans le vide, mes yeux fixant un instant les poissons avant de se retourner vers Sin.

Vous ne me prendrez pas pour une folle non plus, n'est-ce pas ? Vous êtes mêlé à tout ça, vous savez que je suis...

Oh. Wait.

...médium... Attendez... Comment vous pouvez savoir ça ?!

Récapitulatif. Le monsieur connaît les dieux. Soit. Il sait que je suis médium. Soit, il pourrait être un missionnaire, je suppose que les missionnaires sont aptes à sentir ce genre de choses, après tout le panda l'avait bien deviné pour moi. Ensuite, dans la liste des trucs bizarres, il parle aux poissons en s'adressant à Enki comme s'il l'avait déjà vu et comme si c'était son ami. Soit, il pourrait être missionnaire d'Enki. Il dit qu'il a tendance à reprendre sa taille normale, s'il avait rétréci auparavant. Et ça, c'est grave pas normal, missionnaire ou pas. Et puis il s'appelle Sin.

...

...

PUTAIN DE MERDE LES GENS ! Illumination suprême !

Je le regarde avec de grands yeux.

Vous êtes le dieu de la Lune, non ?

Je me remets debout et lève la main pour toucher son bras, comme pour vérifier qu'il était bien réel.

Nanna.

Vous savez quoi les gens ? Je crois que je suis en génie.

En fait, j'en suis sûre.



Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Lun 25 Jan - 20:01
Haha, comme j'aime ce regard de stupéfaction et de triomphe comme d'incrédulité. C'est vraiment, vraiment toujours le meilleur moment. Celui où l'on comprend à qui l'on a véritablement affaire. J'imagine que ça doit être un peu effrayant aussi, et sans doute gratifiant de savoir qu'un Dieu a daigné vous accorder tant d'attention. ne suis-je pas formidable, songé-je avec désabusement.
Il n'empêche que la compagnie des humains est toujours divertissante, et cette Lynn ne fait pas défaut à la règle. Je ris intérieurement en gravant dans ma mémoire son visage interloqué. Et je lui adresse mon sourire le plus rayonnant comme elle prononce finalement mon nom - du moins celui par lequel les mortels m'appellent. Hé oui, je suis bien réel, et je m'en porte très bien.

...Ah, et ce moment qui vient ensuite où tout semble instable car le mortel reconsidère le Dieu. J'aime ça, vraiment. Cette sensation de puissance. Vous ne savez pas, vous combien est courte votre vie et combien la notre est longue, vous ne pouvez pas même l'imaginer après tout, sans quoi vous frémiriez d'horreur plutôt que de respect.
Ahem, toujours est-il que la petite Humaine est bien loin de tout cela, la seule chose que crient ses pensées est une auto congratulation des plus extrêmes et sans limite. Je voile un sourire en pensant à l'Utu d'autrefois qui ne manquait pas une occasion de faire sa propre promotion. Jeunes, vraiment, c'est ce qui les réunit : ils sont si jeunes...

Je souris franchement, cette fois-ci, en prenant le poignet de la Médium.

_Haha, c'est ce qu'on dit ! Un Dieu, vraiment, quel honneur pour moi... J'espère que vous me pardonnerez cette imposture, Lynn, en songeant que la seule compagnie des immortels peut être monotone ~ Soyez sûre que vous avez fait la douceur de mes quelques heures sur Terre.

Je sonde ses yeux, profitant de mon avantage sur la situation.

_Si je puis me permettre... Quel effet cela fait-il d'avoir passé une journée avec moi ? Je vous en prie, ne prenez pas cela trop à coeur et veuillez me croire si j'affirme n'avoir pas montré que de faux aspects de moi-même en votre compagnie.

Je lui prends le bras et engage quelques pas vers le bout de la jetée que le manteau sombre de la nuit commence à recouvrir.

_Puis-je vous demander encore quelques uns de vos instants pour peupler ma soirée jusqu'au lever de la Lune ? Votre présence me ravit, si je puis être franc.

Je me demande bien pourquoi je continue à la vouvoyer, ayant tombé mon masque Sans doute ne souhaité-je pas détruire cette romantique image de gentleman que je me suis appropriée pour aujourd'hui. Sans doute que ça lui fait plaisir, aussi, et je dois bien m'avouer que je l'apprécie, cette humaine.

Voir le profil de l'utilisateur



Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 16 Fév - 18:53


Wait. Wait. Waiiiiit.

Non mais. NON MAIS JE SAIS PAS QUOI FAIRE EN VRAI. Ok, je suis fière d’avoir deviné (bon il m’a vraiment aidée aussi mais bon) que c’était un dieu, et son nom et tout et tout. Mais en fait je sais plus comment me comporter du coup. Genre… il attend que je m’incline ou pas du coup ? Je sais paaaaaaas !

Il m’adresse un large sourire et me prend le poignet.

— Haha, c'est ce qu'on dit ! Un Dieu, vraiment, quel honneur pour moi... J'espère que vous me pardonnerez cette imposture, Lynn, en songeant que la seule compagnie des immortels peut être monotone ~ Soyez sûre que vous avez fait la douceur de mes quelques heures sur Terre.

Ravie de l’entendre !

OK JE SAIS PAS QUOI LUI REPOOONDRE…

— Si je puis me permettre... Quel effet cela fait-il d'avoir passé une journée avec moi ? Je vous en prie, ne prenez pas cela trop à cœur et veuillez me croire si j'affirme n'avoir pas montré que de faux aspects de moi-même en votre compagnie.

…c’est quoi ça ? Un questionnaire de satisfaction ? Il faut que je coche des petites cases, c’est ça ?

Bon, let’s go hein.

Je lui adresse un sourire.

Ne vous inquiétez pas, vous vous comportez bien en humain, honnêtement je n’aurais rien vu du tout si vous ne l’aviez pas voulu. Enfin je suppose que vous vouliez que je devine qui vous étiez…

Je laisse passer un petit temps de silence, puis je reprends :

Et sinon, c’était plutôt une bonne journée ! J’avoue que –ne le prenez pas mal hein- au début j’étais un peu interloquée que vous me forciez à vous suivre, mais au final c’était amusant.

C’est vrai que de faire un karaoké avec le dieu de la Lune, qui ne connait pas les portes automatiques et qui grandit tout seul tout le long de l’après-midi, c’est pas très courant. Mais je ne mens en rien en disant que j’avais apprécié la journée. A dire vrai, depuis que j’étais arrivée à Stockholm je me sentais un peu seule. Ah, et j’vous interdis d’avoir pitié okay, je me débrouille très bien toute seule. Je passe plus de temps à chercher à me familiariser avec cet univers qu’à autre chose. Et franchement, ça fait du bien de faire à nouveau des trucs que je me permettais de faire lorsque j’étais en Angleterre, ici un karaoké.

C’était chouette, comme moment. Hm… merci.

Me prenant par le bras, il m’entraîne plus loin.

— Puis-je vous demander encore quelques uns de vos instants pour peupler ma soirée jusqu'au lever de la Lune ? Votre présence me ravit, si je puis être franc.

Je lève le nez vers l’horizon. En effet, le ciel commence à s’assombrir.

Puis-je seulement refuser ? demandé-je avec un sourire amusé. C’est si aimablement demandé, je vous les accorde, ces quelques moments.

Je lève les yeux vers le ciel qui commence à être piqué d’étoiles.

Puis-je vous poser une question ? Pourquoi préférez-vous passer du temps avec une simple médium plutôt qu’avec vos propres missionnaires ?

Avouez que c’est une bonne question. Bon, peut-être que ça ne me regarde pas, il n’est pas obligé de me répondre de toute façon. Mais ça m’intrigue, quand même. Enfin remarque, ça doit être plus amusant de voir la réaction des humains lorsqu’ils apprennent qu’ils sont face au dieu de la Lune. Est-ce que la mienne l’a amusé ? Bah, j’en sais rien, en tout cas il sait très bien camoufler ce qu’il pense.

Et du coup, c’est vous qui contrôlez les heures à laquelle la Lune se lève ? Et plus elle se lève tard, plus ça équivaut à une grasse matinée pour vous ?

Elle est très pertinente ma question, d’abord.



Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Centre commercial :: Les allées
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet