Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Collines
3 pas, 1 soupir, 100 salsa du démon .. Ni plus, ni moins. Ni pute, ni soumise.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Ersh
Messages : 586
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Sam 20 Juin - 17:44
Une petite lueur d'intérêt s'allume finalement dans les yeux de Nanna lorsque je lui tends son costume et en un clignement de cils nous nous retrouvons devant l'immense propriété de Ka.
Et je dois avouer, même si ça n'atteindra jamais les plus grandes réceptions historiques, que la jeune Créanne s'est surpassée. Il y a des luminaires partout, beaucoup de serveurs et surtout beaucoup de beau monde. Presque trop. Je mettrais ma main à couper que tout le Panthéon va pointer le bout de son nez ce soir. Ce qui est fortement pour me déplaire.

Nous entrons donc dans l'arène aux lions, ayant pris bien soin de dissimuler mon aura au préalable. Avec toutes les entités présentes dans ce lieu, il serait dommage qu'un missionnaire ou un simple humain s'évanouisse, terrassé par notre puissance. Cela risquerait de gâcher la fête.

Dans un coin j'aperçois Enki et je lui rends son salut d'un hochement de tête. Il porte un simple costume, arborant seulement un masque de renard japonais. Il aurait certes pu faire un peu plus original au lieu de rajouter un simple masque à son "uniforme de travail". Mais bon, je suppose qu'il ne faut pas en attendre trop de monsieur le coincé.

Lorsque la musique change je me tourne vers l'escalier. Un sourire goguenard et méprisant vient alors orner mes lèvres lorsque j'aperçois l'homme qui se tient au bras de Katharyna. Enlil, dans toute sa splendeur, arborant un costume de roi et une magnifique couronne kitsch et dorée sur la tête.
Il ne fait jamais dans la dentelle, on peut le dire. Au point de s'afficher clairement comme le chef du Panthéon. Sale gosse va ! J'étais déjà né que tu portais encore des couches culottes !

Cela dit, notre hôte vaut largement le détour. Avec sa robe de plume elle est extrêmement gracile. Bien que je ne me leur nullement sur cette jeune femme qui est sans nuls doutes devenue la coqueluche du Panthéon. Cette beauté froide sait apparemment y faire avec les Dieux même si elle ne constitue tout au plus qu'un passe-temps. Je dois cependant avouer qu'elle est loin d'être en reste au lit. Elle est un bon coup d'un soir, mais je me méfie de ces Créannes qui veulent trop de pouvoir trop rapidement. Mais peu importe pour l'instant.

Un peu plus loin Renzo semble se marrer ostensiblement devant… moi ? Ah c'est le costume c'est ça ? Sale gosse ! D'autant plus que le sien est… Mon dieu (oui je sais je m'aime) est-ce censé être un papillon ? Mais ou est-ce qu'il a pêché un truc pareil ? Et je suis sûr qu'il en est fier en plus ! Je ne peux m'empêcher de laisser échapper un ricanement. Qui finit par mourir dans ma gorge lorsqu'une autre aura fait son apparition.

Tout en gardant mon calme j'attrape une flûte de champagne sur le plateau d'un serveur, puis me tourne en direction du nouvel arrivant. Mes doigts se crispent quelques peu sur mon verre.
Sa petite plaisanterie est de très TRES mauvais goût. Porter des habits de sumériens ? Vraiment ? Pour peu je lui aurais arraché la tête s'il y avait eu moins de monde. Lewis a vraiment un humour passablement exécrable !

Je secoue la tête. Cet énergumène est pour le moins plus qu'agaçant !

Je porte ma flûte à mes lèvres, appréciant le pétillement des bulles sur ma langue puis me tourne en direction de la reine de la soirée. Il est plus que temps d'aller la saluer !
Laissant Nanna, je fends la foule et fini par arriver devant Ka et Enlil un air faussement aimable peint sur mon visage.

- Bien le bonsoir !

J'attrape la main de Ka pour y faire un baisemain, ignorant délibérément Enlil.

- Vous êtes ravissante ce soir !

Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 181
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Sam 20 Juin - 19:09
Je me suis fait presque embarquer lamentablement… Je me suis fait tirer par ce papillon complétement fou. Ce n’est pas le genre de personne sérieux… Enfin, il ne donne absolument pas l’air d’être assidu dans ce qu’il faisait. Nous nous sommes retrouvés à l’intérieur, mêlés à la foule. Je me suis un peu égaré dans mes pensées et n’ai pas pris attention à la personne sous son masque et son long manteau noir semblant à un fantôme. Je me suis éclipsé, sans me faire trop remarquer.

La foule, c’était très peu pour moi. Les gens étaient tous paré plus ou moins joliment. Quand je suis parvenu à l’un des coins de la salle, j’ai observé ; ma « collègue » ne semblait pas être pour le moment dans les parages. Ils étaient tous inconnu pour moi. Mais, parmi tous, il se distinguait des personnes. Elles dégager quelque chose, une certaine présence… hautaine. Sa me dégoute, me répugne de les voir… J’en ai des frissons dans le dos. Ils me donnent envies de recracher le repas de midi. J’en suis sûr… je ressens un malaise rien qu’en les regardant. Ce sont des dieux. Ils ont beau vouloir dissimuler leurs auras, cela ne change rien… Je pourrais les reconnaitre. Il faut que je me déconcentre d’eux un instant. Je plisse légèrement le nez à la vue des flutes. Je n’ai jamais été habitué à de telles choses. Par contre, la musiques qui s’élève dans l’air, oui. Ça a été un véritable passe-temps de jouer de la musiques. Il suffit simplement d’être vigilant et hop, l’instrument est en main. Aujourd’hui, je n’en ai que une sous la main, les autres sont restés chez moi, je les ai caché entre des rochers mais le temps vont les rattraper. Non la seul que j’ai en possession et caché dans la sacoche, je la garde précieusement en souvenir de…

La musique c’est accentué et machinalement, tout le monde a relevé la tête et voilà que se montre celle qui nous a tous invité ici, vêtu des plus somptueux tissus et bijoux. Tout le monde s’est tu. Bras croisé sur le torse, j’ai hésité un moment à aller vers elle. « Non, attend. Attend juste. Tu sais très bien qu’elle va te remarquer ou même à déjà sentis ta présence. » Je la regarde intensément, je ne la regarde qu’elle. Je sais qu’elle est accompagnée… Non il ne faut pas que je pense à ça. Et d’autre se dirige vers elle, un autre de la même « race » infecte. Il lui a fait un baisemain… Comment… Comment pouvait-elle supporter ça. Rien que de voir la scène, j’aurais presque eu l’envie de donner un bon coup de la garde de mon épée dans ses côtes. La salle raison qui m’avais poussé à venir ici était le fait que Ka serait là obligatoirement. Nous avions besoin de parler, surement un moment, concernant les faits passé qui s’été déroulé au Japon. Il me fallait être sûr te sa position et je savais qu’elle viendrait à un moment ou un autre me voir. Pour le moment, regarde là et ne fait rien d’autre.
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Dim 21 Juin - 0:24


- Je… je suis désolé…

Je lève les yeux au ciel et me plante devant lui les poings sur les hanches. Il est agaçant à toujours s'excuser. Je lui ai déjà dit la dernière fois que c'était saoulant !

- Alexander Aestas quand est ce que tu vas cesser de t'excuser pour un rien ? A chaque fois ça me fait culpabiliser et c'est super pénible donc maintenant tu vas arrêter de t'excuser.

Je saisis une autre coupe de champagne et la bois d'une traite.
Le visage de cette homme s'impose à moi. Ses yeux, son sourire suffisant et son costume à la noix du roi des serveurs/magiciens emmerdeurs et accessoirement fouteurs de vie en l'air.
Je ne sais pas si je reportais ma colère contre lui parce qu'il était l'élément déclencheur de tout ce bazar ou si c'était parce que tout venait vraiment de lui.
Ce qui me faisait douter c'était cette sensation intense et étrange qui m'envahissait à chaque pas, comme au fond je savais quelque chose mais je ne saisissais pas quoi.
Alors que je me faufilais à travers les gens une main glacée me saisit et je crois bien que si mon regard avait eu la possibilité de tuer quelqu'un à ce moment précis il l'aurait fait, réduisant même l'homme papillon en cendres.
En un tout petit tas de cendres.

- Mademoiselle, ce n'est pas conseillé d'embêter cette personne, d'accord ? Si vous avez des questions, il faut s'adresser aux gens autour de vous, le contraire serait du suicide.

Je le dévisageai et avant même que je lui dise pas très poliment de me lâcher et de ne plus jamais me toucher à l'avenir au risque de voir ses cojones écrasées il le fait. Bien. Toutefois, en l'entendant, je ne pus empêcher un rire nerveux de s'échapper.

- Des questions ? Oh mais j'en ai sauf que visiblement pas grand monde ne semble vouloir y répondre ce soir.

Je n'ai pas le temps de rajouter quoi que ce soit que Alexander arrive et ajoute :

- Il a raison, tu ne peux pas faire ça. Il y a…certaines personnes ici… contre lesquelles tu ne peux pas te permettre de faire n’importe quoi.

Je me tourne vers celui ci définitivement furieuse.

- Et alors quoi Alex ? Je me contrefous royalement de savoir qui c'est ! Ca peut être le roi des cons ou un chef de gang il vient de détruire toute ma vie... Tous les fondements qu'elle avait ! Déjà que y en avait pas beaucoup mais là c'est le pompon !

Je me maudis alors que ma voix se brise un peu plus à chaque phrase et je ferme les yeux avant de me passer une main dans les cheveux alors que je sens des regards agacés dans ma direction. J'avais peut être parlé un peu fort certes mais là je m'en foutais comme de la couleur de la culotte de la Reine.
Je rouvre les yeux et fixe les deux hommes face à moi.

- Je ne le redemanderais pas cent cinquante fois ; est ce que vous pouvez m'aider à comprendre ce bordel oui ou non ?

Voir le profil de l'utilisateur

Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Dim 21 Juin - 0:51
Pourquoi. Faut-il. Toujours. Que. Les. Choses. Empirent. De. Minute. En. Minute ?

Voilà la première pensée qui traverse ton esprit lorsque tu entends cette voix insupportable arriver jusqu'à tes oreilles. Tu pries pendant un quart de milliseconde pour que ce ne soit pas elle, mais te rends pourtant à l'évidence à l'entente de ce stupide surnom qu'elle t'a octroyé. Dans d'autres circonstances, ça t'aurait probablement fait rire de la croiser ici, mais là, dans ton costume de mouton pendant que tu manges des petits bouts de carotte, tu te dis que t'as vraiment pas de bol. Ou que tu tends le bâton pour te faire battre, au choix. Déjà que ton moral n'est pas au beau fixe ces derniers temps, être entouré d'autant de monde pendant que ta sœur batifole avec cet imbécile de missionnaire de Nin Hursag, ça te met hors de toi.

Tu te tournes vers Lynn en terminant de mâcher ton bout de carotte et l'avale, avant de la détailler. Tu hésites. Pinces les lèvres, sembles réfléchir encore un peu. T'as l'impression d'avoir fait vingt pas en arrière. Pourtant, tu semblais aller mieux, non ? Tu allais mieux. C'était un fait. Mais il avait fallu que ton Dieu s'en aille… Qu'il vous laisse. Démunis. Qu'est-ce que tu vas faire ?

- Salut. Jolie robe.

Elle fait des efforts pour paraître aimable, autant tenter de faire de même.

- Pas de commentaire sur le costume, j'ai pas eu le choix…

Evidemment, c'est facile de rejeter la faute sur les autres ! Victime, va.

Tu termines juste ta phrase lorsque l'orchestre se met à jouer en fanfare, et tu grimaces en reconnaissant l'hôte des lieux malgré son masque. À côté, tu le sens, c'est un Dieu. Il t'a semblé que ton radar à auras s'était quelque peu emballait, mais ça t'arrives depuis quelque temps sans raison. Alors tu t'es dit que ça ne pouvait pas être ça.

Mais là. T'es bien forcé de te rendre à l'évidence. C'est une réception divine, ahah. Jeu de mots de merde. Dans tous les cas, il faudrait que tu trouves un moment pour parler à ta chère miss Katharyna. Juste pour comprendre.

- Quel bordel… tu souffles.

Pour le moment, tu continues à ronger nerveusement tes carottes, sans oser t'avancer. Pas question d'aller dans cette direction tant qu'elle sera entourée de tous ces trucs divins.

Tu veux rentrer.

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Dim 21 Juin - 11:18
Tous ces invités prestigieux .. C'était tout particulièrement ravissant, je dois l'avouer. J'avais du revoir à la baisse certaines de mes ambitions de peur que cela face un peu too much pour une première grande soirée. Je préférais Commencez un peu plus soft pour pouvoir vraiment donner le meilleur de moi même le jour J. Aujourd'hui c'est Dimitri qui m'avait largement aidé. Demain ce sera Oswald. Bon il va falloir que je renoue avec ce brave gars maintenant qu'il est partit faire je ne sais quoi en amérique .. Un aquarium là. Celui d'Atlanta non ? Enfin un truc du genre dans tous les cas. Et puis le machin là à Quebec ou Montréal .. Biochaipaquoi.. Le biodome je crois .. Enfin bref !La prochaine fête sera un tantinet plus grande, plus merveilleuse, plus exotique .. Haan j'aime voir dans la démesure ! Oswald sera mon prochain pion ! Uhu ! Youpi !

A notre descenste du grand escalier un des serveurs vient me demander s'il devait faire l'annonce. Mais quelle annonce grand diable ?! Et là il me regarde géné. Il semblerait que MONSIEUR, ouais le mec qui est à mon bras, lui ait de demandé d'annonce « la Reine de la soirée Katharynna et à son bras le Prince d'Asgard ». Là j'ai envie de gueuler mais je me contente de planter mes ongles dans le bras de mon partenaire qui me sourit visiblement fier de son coup. Je le hais déjà. Et maintenant il est au courant.. Je déteste le fait que les dieux puissent lire nos pensées ! Ca a le don de m'insuporter au plus haut point ! A peine en bas, pénétrant tout juste dans la foule un groupe de journaliste arrive. Et c'est parti ça recommence. Sachez qu'il est très difficile de convaincre les journalistes qu'on est une reine de glace qu'en on se tape des gens à droite, à gauche. Bon heureusement avec un peu de magie ça se règle vite mais tout de même. Bon bah dans tous les cas je dis quoi là. Je peux pas leur dire que j'étais au bras de ce mec parce que c'est une dieu et que ça pète d'être au bras d'un dieu ..

Alors là monsieur prend la parole. Damne c'est dingue comment il parle bien. Enfin j'imagine qu'il a prit le temps d'apprendre. J'ai sept ans moi connard ! Et là .. Et là vous voulez savoir ce qui s'est passé ? Il s'est présenté. Point positif je n'ai pas eu à le faire et donc je n'ai pas fait de bourde. Point négatif .. Bellamy. Il s'est fait appeler Bellamy putain ! On a tous cramé l'influence de Bel Ami et puis un chouilla de Bêl aussi .. Le seigneur .. Je vous jure. Ce mec est vraiment un insupportable connard. Bon par pitié je ne veux pas terminé ma soirée avec lui. Voyons qui je pourrais .. Oh .. Je souris délicatement. Voilà une agréable vision. C'est dingue ce que les masques cachent peu l'identité de leur porteur. Je vois d'où il vient. Je vois avec qui il était. Je retiens une grimace. Génial .. Le mec avec qui je passe du bon temps est au coté d'un assassin.. Enfin bon ..

Je me détache d'un pas de ce Bel.la.my. Oz s'approche de moi. Je ne pensais pas qu'il viendrait mais je suis heureuse de le voir. Je vois un sourire mesquin sur le visage de mon voisin ce qui n'est pas pour me rassurer mais tant pis. Oz me fait un baise main. Cet homme à toujours été magnifiquement galant, attentif.. Han et puis ces nuits putain .. Clairement je crois que j'ai jamais eu un aussi bon coup.. Enfin .. Je sais pas il semblerait que les personnes aux tendances célestes ont pas de mauvaises capacités non plus. Bon okay j'ai un bon palmarès mais mon podium est déjà connu. Je mettrais Oz et mon tendre Apollon sur la première marche.. Je ne prononce pas sur les autres. Je connais plus certains noms en plus .. Oz se relève et je le prend dans mes bras. Oui je suis contente de le voir j'ai le droit non. J'ai une personne normale dans mon entourage c'est important de s'en réjouir !

-Oh, ça me fait extrêmement plaisir que tu sois là. Je ne pensais pas que tu viendrais. C'est adorable de ta part.


Je desserre légèrement mon étreinte et le regarde en souriant.

-Sais tu au moins que tu es venu avec un assassin chez très cher ?


Derrière moi l'autre énergumène ricane un coup. J'aurais presque voulu le tuer juste pour son rire déplacé.

-Bah oui mon très cher Oz ! C'est pas sympa de faire ça.

Putain mais c'est dingue la différence qu'il y a entre les dieux. Utu était cool lui ! Celui là est hyper casse couille et l'auter ténébreux là bas il a un pet au casque. Ah j'vous jure ..

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Dim 21 Juin - 15:55
Pas commode la meuf. Rien à voir avec le meuble, quoique si une commode devait avoir un caractère ce serait sûrement celui de cette fille enragée. Ouais comme dans Shrek ! J'ai pas honte des mes références les mecs, je suis sapé en PAPILLON, qu'est ce qui peut me faire peur ?! Je suis le power rangers multicolore ! Je chasse cette idée de ma tête. Les collants moulants je les laisse à Nanna et Ersh, puisque visiblement ça les éclate. Pfff, sérieux je peux pas les regarder en face, ils sont oufs ! Ahem.
Je lève un sourcil quand l'autre commence à me péter un câble dessus et à me regarder comme si j'avais bouffé sa mère et qu'elle allait m'ouvrir le ventre à la hache pour récupérer les morceaux. Je commence à avoir du talent en métaphores morbides vous trouvez pas ? 'Fin bref, je l'écoute s'énerver toute seule, avec le... Heu je connais pas ce type non ? Ouais bref, un Missionnaire- ha mais si il était avec Lynn tout à l'heure ! Je lui fais un sourire. Puis l'autre nous ordonne d'expliquer. Mouais. Tu sais moi et les explications... Je me lance ? Bah, je laisserai le gamin ramasser les morceaux on va dire.
Je souris béatement.

_ Je vais la faire court : tu vois le mec que tu veux giffler ? Ben c'est un Dieu, pas la même classe qu'un mafieux t'vois le genre. En plus c'est le chef du Panthéon, les autres Dieux sont : le mec en costard là bas, celui qui tire une tête d'enterrement de 400 pieds de long, celui qui est en train de... Bordel mais il lui fait un baise main ?! Ouais bref, et les autres devraient pas tarder. Et si tu continues à vouloir leur taper dessus, ils vont te faire la même chose que moi à savoir me transformer en zombie qu'on peut décapiter pour le fun, ok ? Maintenant si tu as des questions, tu demandes à un charmant esclave des Dieux (je désigne Alex), qui te fera l'honneur de te répondre sans t'exploser la tronche. Et si t'as encore des questions parce que t'as l'air d'être du genre chiante, tu es la bienvenue à la Congré version Missionnaires and Dangers ! Ha aussi, la blondasse c'est une méchante, donc évite.

Je pousse le garçon devant la fille, du style "vas y j'ai tout fait foiré ta manœuvre de dissimulation maintenant répare les dégâts wesh" et avec un grand sourire, je disparaît à nouveau en usant des ombres pour me faufiler dans la foule, à la recherche d'une aura qui m'intrigue. Je tombe nez à nez avec Nanna. Heuuuu... C'est pas qu'il a pas l'air causant mais bon...
Je fais un coucou comme on essayerait de réveiller un aveugle.

_ Heu, salut. Juste, vu que t'as pas l'intention de t'amuser, fais quand même mine de t'ennuyer ? Ou de t'énerver, je sais pas, un truc du style non ? Parce que là, entre toi et ta statut de marbre je verrais pas trop la différence. Sire.

Ne jamais oublier la particule quand on s'adresse à un Dieu. Quoi comment ça je l'ai tutoyé ? OUAIS ET ALORS ?! C'est le pote de Ersh et Ersh est... Heu non pas mon pote, pas vraiment. Mais bon. On va dire que c'est pas grave, il risque pas de le prendre trop mal vu qu'il a juste l'air d'avoir été planté comme un poirier insensible...
Je jette quand même un regard autour de moi, gêné par cette aura étrange. J'aperçois Enki, parlant avec... J'ouvre grand les yeux. Steek. Je suis toujours impressionné par l'aisance avec laquelle il parle aux Dieux, mais ce n'est pas ce qui me choque J'ai suffisamment étudié les sumériens pour reconnaître ce costume. Un costume royal. Bizarrement, il a vraiment la classe à l'intérieur. J'en possède un aussi pour les cérémonies aux Enfers, mais celui là n'a rien à voir avec ça. Il est... Authentique. Enfin on dirait. Ou alors il le porte juste bien, comme certains portent bien le kimono (RIEN A VOIR JE SAIS, mais avouez que Steek en kimono ça doit être drôle !) En tous cas l'aura bizarre vient de lui. Je fronce les sourcils. Hm. Bien, laissons ça de côté pour le moment. Je sens que je vais avoir un peu plus de problèmes avec un autre Dieu, à l'instant...
Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Dim 21 Juin - 23:11
C'est un événement, dites-moi ?

Les petites fêtes humaines ne parviennent jamais à égaler les banquets somptueux des Dieux, mais il faut bien avouer que ces derniers se font si rares, ces temps-ci, qu'il me semblerait presque sympathique d'y tuer le temps. Par tuer le temps, je n'entends bien entendu pas assassiner Nanna pour son outrageux manque de tact, d'objectivité ou de bon sens, ni tout pour le fait qu'il soit tout simplement lui-même, comme à son habitude, mais plutôt passer une soirée tranquille. Enfin, tranquille, c'est bien à voir.

Que voulez-vous. Depuis que mon frère s'est envolé avec les Més, il me semble utile de préciser que nous n'avons pas eu grande occasion de nous reposer, ni même de nous retrouver entre Dieux. Peut-être est-ce forcer le sort que de constater que tout le Panthéon, sauf Utu, bien évidemment, Nin, qui attend probablement sagement que la terre s'arrête de tourner dans son royaume, et moi-même, se retrouve dans un lieu aussi peuplé en créannes et en missionnaires. Je crois n'avoir que rarement assisté à un tel rassemblement de personnalité du monde divin en un si petit endroit ; exception faite de la Congrégation qui n'est ni propice à la fête, ni à l'amusement.

Bien. Aussi est-il inutile de vous préciser que je me suis vêtue de la plus somptueuse des robes vénitiennes avant de venir toquer avec grâce et élégance contre la porte de Nin. Pourpre et beige, sans trop de motif mis à part sur les manches et le devant de la robe. Les cheveux ? Plutôt blond foncé, agrémentés d'un chignon haut et épais laissant s'échapper quelques mèches ondulées. Voire tirant un peu sur le brun et le roux. En fait, techniquement, ça dépend des reflets, et ça dépend surtout de ce que vous souhaitez voir. Quelques plumes et perles viennes ourler ma coiffure, et de magnifiques bijoux confectionnés par les plus merveilleux des artisans ornent mes poignets et mon cou. L'un est cadeau de Nin. Un collier en argent représentant du lierre aux multiples tiges entrelacées, et un grenat incrusté en son centre. Une parure toute choisie pour une déesse de mon acabit, vous ne trouvez pas ?

J'attends qu'il me laisse entrer et m'approche en me hissant sur la pointe des pieds pour l'embrasser au coin des lèvres. Un sourire étire mes lèvres colorées de rouge, tendrement. Je sens que je ne vais pas beaucoup aimer cette soirée. Et pourtant, j'ai très envie de m'y amuser, moi aussi. Même si son organisatrice est l'une de mes créannes, et que ce n'est pas pour me plaire.

- Bonsoir, Nin. Tu veux bien m'accompagner ?

Il esquisse une moue boudeuse durant quelques secondes, et je tire doucement sur sa main.

- Ne me laisse pas y aller seule ! Il y a Ershkigal, là-bas. Et Nanna. Si tu ne viens pas, je sens que la soirée va très mal se dérouler, je soupire doucement.

Jouer sur la corde sensible pour être certaine qu'il vienne ; est-ce un mal ? Mais il me connaît trop bien pour y prêter attention, je crois bien.

Pour être honnête, je ne sais pas bien si j'y viens uniquement pour m'amuser ou pour aller à la rencontre de tout ce beau monde. Il y a même Enki, c'est dire !

- Allez, change-toi, qu'on puisse y aller ! je souris encore.

Il soupire et finit par obtempérer, se vêtant dans des habits de la même époque que les miens. Il veut que l'on soit assorti pour affirmer sa possessivité ? C'qu'il est chou. ♥

Ce faisant, il me tend galamment son bras et je m'y accroche délicatement alors que nous réapparaissons à proximité du lieu de la fête. Pas de masque pour moi. Mon visage est bien trop beau pour être caché de cette manière, vous ne pensez pas ?

Enlil et la pouffiasse – excusez-moi : ma créanne – sont déjà entrés depuis plusieurs minutes lorsque nous faisons nous aussi notre apparition ; certes moins appuyée par l'orchestre mais non pas moins remarquée. Comment voudriez-vous qu'un couple tel que le nôtre passe inaperçu ? C'est qu'il est grand, mon cavalier. Très grand. Et très musclé. (Et c'est le mien. Pas touche.)

Nous avançons et, passant à côté d'Enlil, la créanne, ce merveilleux Ershkigal et cette statue de Nanna, visiblement saoulé par ce cher Lorenzo déguisé en papillon – je lui ai toujours dit qu'il n'était qu'un insecte nuisible ; c'est bien s'il a enfin compris le message – j'étire un nouveau sourire. Mon regard passe un instant sur toute la clique de dégénérés et, très doucement, sur un ton presque trop candide pour ne pas passer pour méprisant, je lâche :

- Eh bien, je vois que la racaille est déjà arrivée. Bonsoir, Enlil.

Ce faisant, je lâche le bras de Nin et embrasse sa joue avec douceur en lui précisant que je vais nous chercher à boire. J'effectue une petite révérence amusée devant le dieu des dieux, puis je me déplace élégamment jusqu'au bar et repères l'un de mes compères occupé à discuter avec ce cher Lewis Steek. Mutine, je me glisse entre eux pour attraper deux verres de champagne, après avoir donné une pichenette sur le masque du dieu du bout de l'index.

- Bonsoir~ Je suis ravie de vous voir. Enki chéri, tu aurais tout de même pu faire un effort sur ta tenue. Quant à toi, mon cher Lewis, je suis fort surprise de te voir vêtu de la sorte. Tu as peut-être plus de goût que tu n'en as l'air.

Mon regard croise le sien et je lui offre mon sourire le plus beau. Parallèlement, c'est aussi le plus hypocrite qu'il m'eut été donné de faire. Que croit-il, en se ramenant ici dans une tenue pareille ? Sale abruti.

Ce faisant, je m'éloigne à nouveau, fière de moi et bien décidée à retrouver mon cher Nin au plus tôt pour me débarrasser de cette coupe de champagne en trop. Cette soirée commence très bien, semble-t-il.

Voir le profil de l'utilisateur



Nin
Messages : 150
Localisation : Sous Terre
Loisirs : M'ennuyer tout seul dans mon royaume
Humeur : Blasé
avatar
Nin Hursag

Personnage...
Pouvoir: Absolu quelle question
Dieu: Nin Hursag
Age: Aussi vieux que la Terre
Dim 21 Juin - 23:29
Pourquoi faut-il toujours qu'on ne me laisse pas tourner en paix ? C'est vrai enfin, tout le monde sait que je n'aime pas les fêtes. La dernière fois qu'on a fait quelque chose avec plus de deux membres du Panthéon... Je crois que je préfère ne pas y penser. Mais ça se termine rarement bien. Soit que nous soyons une bande de gamins incapables de se contenir, soit que l'alcool n'aide pas bien à garder le contrôle de soi. Personnellement je suis plus du genre à fumer qu'à boire en général, peut-être parce qu'avec un ex-mari plus ou moins alcoolique j'ai pu voir ce que ça donnait.

D'ailleurs en parlant d'Enki il est là bas lui aussi. Comme à peu près tout le panthéon à l'exception d'Utu, toujours exilé, et Inanna qui ne va surement pas tarder à arriver. Je n'ai pas envie d'y aller. Se retrouver au milieu d'une foule de créannes, de missionnaires, avec tout le panthéon... Je ne suis pas sur que la maison y survivra en réalité. La surcharge de pouvoir va peut-être faire sauter le toit ou alors quelqu'un va craquer et tout faire exploser.

Dois-je dire que je ne suis pas surpris qu'Ina vienne toquer à ma porte ? Elle ne manquerait jamais une fête de ce type je la connais. Elle est magnifique par ailleurs, comme toujours. Son costume vénitien s'accordera très bien à ce genre de fête. Pourpre et tout de même assez simple mais remarquable. Je note le collier, un ancien cadeau comme je lui en fait parfois et souris doucement quand elle m'embrasse au coin des lèvres pour me saluer.

L'accompagner... Je n'en ai pas envie. Toute cette histoire va encore très mal finir. Je fais la moue, boudeur. Je sais bien qu'elle va me convaincre d'y aller, elle sait très bien le faire comme à chaque fois qu'elle me demande quelque chose. Je soupire doucement. Je ne vais pas la laisser seule face à Ershkigal encore une fois. D'autant que Nanna sera là et cette fois pas de Utu pour le retenir après le mot de trop.

Mon costume change d'un simple geste de la main et je tire un peu sur mon col pour me mettre plus à l'aise. Ces habits d'époque sont certes très beau mais pas toujours confortables. Le pantalon est plus serré que ce que j'ai l'habitude de porter et le veston par dessus la chemise me gêne un peu. Je me regarde un instant, appréciant le mélange du noir et du blanc cassé. Mes cheveux débarrassés de mes habituels plumes et babioles sont sobrement attachés en une fausse queue qui me dégage le visage. Pas de bijoux pour moi, quand on a le contrôle total de tous les minéraux et pierres précieuses on se soucie peu de ce genre de choses.

Je glisse mon bras à celui d'Inanna et nous apparaissons à l'entrée de la fête. Cette petite créanne sait recevoir il faut le lui reconnaître. Quoi que je n'ai pas trop le goût à l'ostentatoire mais c'est bien fait malgré tout. Notre arrivée ne passe pas inaperçu on dirait, enfin quand on dépasse de deux bonnes têtes toute l'assemblé c'est difficile. Je me laisse entraîner par ma cavalière, passant devant la moitié du panthéon et le Fléau. Un sourire amusé s'étire sur mes lèvres alors qu'Inanna les salue à sa manière. Elle ne peut décidément pas s'empêcher de les provoquer rien que pour le plaisir. Et là dessus elle me lâche le bras pour aller chercher à boire. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que je ne vais pas aimer ça.
Je salue les autres d'un signe de tête neutre et matérialise une pipe en métal et terre cuite que je porte à ma bouche. Je crois que dire que l'ambiance est lourde serait un euphémisme. Je lance un regard à la créanne organisatrice de cette fête qui discute avec Ersh.

-Bonsoir Ereshkigal. Content de te voir qu'il t'arrive encore de sortir de chez toi.

Je lui souris poliment. Je n'ai pas beaucoup de contact avec Ersh, pas d'occasions pour ça sans doute.  Mais encore une fois ce que je dis est sincère, j'espère qu'il ne prendra pas ça pour une provocation. Je m'éloigne d'un pas du petit groupe pour respirer, cherchant Inanna du regard qui est apparemment allée chercher des verres. Je repère Steek dans un costume qui me fait froncer les sourcils. Quelques têtes plus ou moins connues également. Je sens comme une tension dans l'air, aurais-je encore une fois dis le mot de trop ?

Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ina ♥️
Memory Box:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 22 Juin - 15:36

— Et alors quoi Alex ? Je me contrefous royalement de savoir qui c'est ! Ça peut être le roi des cons ou un chef de gang il vient de détruire toute ma vie... Tous les fondements qu'elle avait ! Déjà que y en avait pas beaucoup mais là c'est le pompon !

Mon visage se tord en une grimace. Elle n’y est pas du tout…

Sa voix se brise un peu. Je crois qu’elle est vraiment sur le point de craquer. Mais je ne sais pas vraiment ce qu’elle fait quand elle craque, elle. Crise de larmes ? Rage ? Je n’en sais rien du tout, et puis ça ne me regarde pas.

Elle nous fixe alors, moi et le papillon, d’un regard assez froid et dur.

— Je ne le redemanderai pas cent-cinquante fois ; est-ce que vous pouvez m'aider à comprendre ce bordel oui ou non ?

Je serre un peu les lèvres. Comment tu veux aborder ce sujet ? Elle a grandi dans un esprit plus que scientifique, comment voulez-vous aborder ce sujet avec elle ?

Mais je n’ai pas à me torturer l’esprit bien longtemps, puisque le garçon-papillon prend lui-même l’initiative de lui expliquer. Avec un manque de tact qui m’effare. Je l’écoute malgré tout en silence. Je hausse un sourcil lorsqu’il parle de zombie –tiens donc, c’est pour ça que Lynn l’appelle vieux cadavre ?-… enfin, je crois qu’à force tout ce qui touche à la Congrégation ne m’étonne même plus… quant au fait de la « décapitation pour le fun »… sérieusement, ce garçon n’a donc aucune délicatesse ? Dire à une demoiselle qu’elle va finir en zombie et démembrée pour l’amusement général, et puis quoi encore ?! Un soupir m’échappe. Aussi peu de tact que Lynn, décidément.

Finalement il lui signale de s’adresser à moi –« un esclave des dieux »… c’est vrai qu’au fond je ne vaux pas plus que cela…- pour plus de questions, la décrivant comme chiante au passage, puis disparait comme il était apparu. Ah… super sympa de me laisser tout seul avec une Tyarisse en furie, vraiment…

Je lève les yeux vers elle, mal à l’aise.

Hm… il n’a pas expliqué ça avec beaucoup de délicatesse mais… en gros c’est ça… les dieux que tu étudies en cours, les dieux de Sumer… certains sont présents ce soir. L’un d’eux a manifestement voulu que tu sois au courant de tout, peut-être pour que tu en viennes à les servir plus tard… la dernière fois, tu me demandais pourquoi j’étais à la Congrégation, et manifestement, le fait que je sois là non pas par la voie scolaire t’as laissé un goût amer dans la bouche. Je ne pouvais alors pas t’expliquer précisément… mais mon dieu, celui que je dois servir, m’a appelé ici. Je n’ai pas spécialement eu le choix…

Je fais un vague mouvement de la main en direction de Nanna –je remarque que le garçon-papillon l’a rejoint d’ailleurs-.

Nanna. Il m’a appelé et maintenant je me dois de rester à son service.

Je me tais alors et guette la réaction de Tyarisse, un peu inquiet.

Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Lun 22 Juin - 22:29

...............................  ~ MERCUTIO ~  ...............................
- Créanne Ancienne, N°2 du conseil des Créannes, Enfoiré de service -




Aujourd'hui, j'ai emmené Isabelle avec moi.
Isabelle, c'est ma dernière partenaire de mission, une petite fille toute chou avec un caractère un petit peu problématique, mais tant qu'elle ne l'ouvre pas trop ça va. Et puis je peux bien supporter son caractère deux minutes, vu que je vous l'ai dit, on fait équipe. Il faut dire aussi qu'elle parle beaucoup habituellement, mais qu'elle se tient en ce moment tout à fait silencieuse. Elle sait que c'est une mission importante pourtant elle n'arrive pas à comprendre. Normal, pour une jeune Créanne de son âge. A peine 36 ans, que voulez vous, en plus d'être jeune et innocente elle a la tête de la jeunesse et de l'innocence. Heureusement que je la protège, dites moi.
Je regarde les lumières de la fête au loin. Je serais bien passé faire un bonjour à Steek, ça fait longtemps qu'on s'est pas croisé. A Renzo aussi, mais en pleine nuit il ne fait pas tenter le Diable, tout de même. Quand à celui que j'aimerai éliminé, il semble s'être exilé, emportant avec lui les règles de ce monde, ce qui soyons franc arrange bien nos affaires. Des Dieux affaiblis, un Soleil inexistant, que demander de mieux ? Une coupe de champagne, peut-être.
J'adresse un sourire rassurant à Isabelle, qui commence à paniquer un peu à côté de moi. Normal qu'elle soit effrayée, vous imaginez, ses premiers pas dans ce monde, de plus avec tant de célébrités ! Une chance en or. Je passe un main sur sa joue et... Défonce littéralement la barrière de son esprit. Beaucoup trop faible, elle n'est qu'Aspirante et ça se sent. Je prends quelques secondes les yeux fermés pour anéantir toute envie de rébellion, pour balancer son esprit brisé tout au fond, qu'il ne vienne pas m'embêter. Que voulez vous, jeune et innocente, une esclave née. Une fois le ménage fait j'ouvre les yeux et contemple en face de moi la jeune créature qui me renvoie mon propre sourire. Bien, très bien.
Sans attendre d'ordre, Isabelle se dirige vers la fête d'un pas léger, déguisée en Alice. Sauf qu'il n'y a plus rien à l'intérieur de son esprit que vous puissiez appeler Isabelle.

Je regarde par ses yeux. Que du beau monde dis donc ! Mais je ne suis venu que pour une seule personne. Je me faufile dans la foule, pique quelques gâteaux et observe en silence, l’œil alerte. Je suppose que l'homme en costard est Enki, je l'ai trop rarement vu pour en être certain, mais la personne avec qui il parle me le confirme. Notre cher Lewis Steek, paré comme à la belle époque. Je ne l'ai moi même pas connu, mais il est bien le seul à avoir osé s'habiller de la sorte, intéressant. Je repère Renzo et prends soin de l'éviter (il est tellement voyant que ce n'est pas dur, mais je me méfie de ce gamin autant qu'il se méfie de moi. La raison ? Sheeva vous la dira, si un jour il réussi à le battre et à débarquer dans notre monde).
Je pousse un grognement, transformé par la voix du corps d'Isabelle, lorsque celle qui m'intéresse sort au bras du chef du Panthéon. J'observe la maison, puis l'être qui vient lui baiser la main. Puis la légère réaction de notre cher Nanna en la présence de la jeune femme. Puis la réaction de notre chère déesse à sa vue. Et mon grognement se transforme en gargouillement affamé de délices. Pas de doutes, c'est un véritable jackpot. Si jeune et déjà si prometteuse ! Skiter et Eugène auront sûrement des objections, mais enfin je réussi toujours à leur prouver que j'ai raison. Je me pince les lèvres de plaisir, un plaisir malsain.
Je dévore des yeux la belle blonde et ses mimiques surfaites, sa beauté et surtout ses manières, ses connaissances. Je dois avoir l'air d'une fan girl ainsi, dans le corps trop petit d'Isabelle. Le pas toujours aussi léger, je m'approche en courant de la dite femme. Qui se méfierai d'une petite Créanne ayant une apparence d'une gamine de 8 ans ? Haaaa les apparences ! Il n'est toujours question que de ça. Je lui tends la main, saute dans ses bras pour lui faire un bisou et lui dépose discrètement une petite carte de visite dans un des plis de sa veste. "Si jamais vous avez besoin d'aide, Mercutio"
Je me détache d'elle avec un petit rire et tire la langue à Ersh avant de courir tranquillement jusqu'en bas des escaliers. Un humain possédé n'est pas si dur à détecter, une Créanne possédée par contre, c'est déjà plus compliqué. Je soupire dans le corps de la petite fille, cherche son esprit. Hm, il semble qu'il n'ait pas bien résisté à son tabassage, elle risque d'être traumatisée à vie. Bon, tant pis, Isabelle est devenue inutile.
Je la fais revenir vers moi et, avant d'arrêter la possession, lui lance un ultime ordre. Un ordre gravé au plus profond de sa conscience, sa conscience si absente pour le moment. Je regagne entièrement mon corps, alors qu'elle se met à hurler. Sa main dans sa bouche craque, ses os se fracturent alors qu'elle force et hurle en même temps. Je souris gentiment et tourne le dos à Isabelle pour m'en aller.
Mon dernier ordre ?
Mange toi.
Voir le profil de l'utilisateur

Enlil
Messages : 597
Localisation : Au dessus de tout
Loisirs : Te pourrir la tête
Humeur : Méprisable
avatar
Enlil
Lun 22 Juin - 23:17
Alors là je vous jure que c'est drôle ! Nan mais vraiment ! Ca me fait grave kiffer. Vous devriez voir la tête de la blondasse ! C'est à mourir de rire ! Putain mec t'es un génie .. Un putain de génie .. Nin le briseur de rêves. Pauvre créanne. Regardez moi cette tête. On dirait presque une vache qui veut avaler des mouches. Elle perd de sa grace là d'un coup. Oh parce que mademoiselle devait penser qu'elle avait enfin trouvé un passe temps humain pour ses plaisanteries sexuelles ? Bah nan ! Désolée meuf mais .. En fait t'es qu'un putain de jouet des dieux ! Haha ! Nan mais c'est vrai regarde ! Utu t'entretient pour un peu de bon temps m'enfin sinon il en a quand même pas grand chose à foutre de toi. Je crois savoir que tu as su titiller les neurones de notre grand ténébreux au point qu'il veuille jouer de ses pouvoirs pour te tuer et puis maintenant t'es l'objet sexuelle du gamin des enfers .. Sans compter que tu étais mon accessoire pour faire mon entrée ici. Ahah ! Très chère ta vie est nulle ! Regardes .. T'as à peine d'amis, t'es entourée de missionaires et puis les quelques créannes anciennes qui rodent ne semblent pas vraiment dans l'optique de te prêter mains forte. Bon en revanche je reconnais qu'avoir Marie Antoinette dans son répertoire ça pète !

Ah mais oui attendez ! Recapitulons ! Non parce qu'il se passe un tas de choses en peu de temps là ! Alors déjà j'ai la petite que j'ai titiller tout à l'heure qui pense qu'elle peut s'offrir ma mort .. Ahah ! Brave petite ! On verra ça plus tard ! On a un bel avenir tous les deux je pense ! Enfin .. Même si pour le moment tu es plus un insecte et mon regard se porte plus sur l'accessoire à la tête de vache à coté de moi. Bah ouais ! Cette meuf c'est de la télé réalité en direct ! C'est super méga trop fun ! Avouez ! Enfin bon tout ça pour dire que Steek est arrivé .. On passera sa suprême blague vestimentaire dont il a l'air si fier. Je serais presque allé lui faire un tchek maaaaiis.. Il n'en vaut pas la peine. Clairement non. Surtout comparé à mamamia ! Que vois je ? Oooh ! Mais c'est là ma douce et tendre soeur en compagnie de son homme des cavernes ! Ne sont ils pas absolument mignons et non accordés .. Ah ah ah ..

Ina nous fait son petit numéro comme à son habitude ce qui est plutôt amusant. Elle prend son pied comme d'ordinaire. Grande dame qu'elle est. Ooh .. Ma chère créanne .. Tu as beau avoir un rayon du soleil en toi tu n'as pas la prestence et l'aura d'une déesse .. Et tu ne l'auras jamais. Oui tu peux pleurer ! Regarde tu as même ton Ersh.. A non ! Ton oz en face de toi.. Oh et par pitié enlève moi cet air déconfit ! Ouais t'as baisé avec deux dieux ! Un de ces quatre si je m'ennuie je veux bien être le troisième ! Je pleurerais pas, je serais quand même sur le podium. Bon par contre entre nous je suis pas sûr que tu ais la chance de te taper les autres. Nin est .. Nan mais lui laisse tomber. Ina .. Ahah ! Je ne demande qu'à voir une tentative d'approche entre toi et Ina ! Enki .. Très chère ne tente pas .. Ce serait .. malsain .. Pourquoi ? Hmm.. Parce que poulpe. C'est tout. Poulpe. Vois ce que tu veux. Et puis il reste donc Nanna .. Alors là .. là .. Meuf si tu arrives à te taper Nanna je m'arrange pour te trouver une place au panthéon ou même je sais pas je t'offre la place de Steek ! Soyons fous ! Enfin pas tellement .. Vu la probabilité absolument inexistante que ça arrive ce n'est pas trop risqué de parier là dessus.

Bon alors maintenant voyons ce qui nous entoure pendant que notre chère créanne bégaie dans les bras de Ersh un vieux "Euh .. Nan mais .. euh .. Ereshkigal .. LE Ereshkigal des enfers et tout et tout ..?". Alors là .. Alors là .. Si tu vois ça encore comme un princesse tu m'appelles hein ! Putain mais pauvres enfants ! C'est dans des soirées comme ça qu'on se rend compte que nous les dieux on est quand même largement supérieur aux autres .. Hahahah ! Je regarde la pauvre créanne toute perdue et saisi la tête d'Ersh entre deux doigts.

-Nan c'est le Ershkigal du parc d'attractions d'à coté... C'est vrai que t'as une gueule de bouffon mec.

Allez on reste pas plus longtemps au milieu du couple de la soirée on va les laissé s'expliquer hein ! Avant que ma chère soeur retourne au bras de son homme des montagnes je la saisis par la taille, l'arretant ainsi quelque peu dans son entrain. Je lui offre un large sourire et .. Nan attendez y'a un truc chelou là. Je me retourne et je vois une gamine, qui n'a strictement rien à foutre là. Putain c'est une créanne .. Et .. Et pas en état normale. Je fais une grimace. Je sens le pire venir au triple galop là.. Je jette un coup d'oeil à Ina et lui demande de m'accorder deux petites secondes. C'est le temps qu'il me faut pour arracher un doigt à Renzo et remplacez ainsi la petite carte que la créanne tenait déjà entre ses doigts. Putain mais Mercutio sérieux .. Autant ils me font marer quand je me rappelle de leur conneries avec Eugène .. Autant quand ils sont vraiment là .. Ca ne me fait pas particulièrement marrer. Des cris parviennent à ma douce oreille .. Pas de doute c'est ce cher Mercucul ! Je fais signe à l'orchestre de jouer un peu plus fort et retourne vers ma chère et tendre Inanna. Je remplace ma moue par un grand sourire. C'est quand même dommage de savoir qu'on va bientôt devoir tuer une créanne aussi divertissante. Si elle a été repérée par Mercutio c'est quand même loin d'être bon signe .. Enfin bon ! On verra ça après ! Pour le moment c'est la fête !

-Ma chère soeur, tu es encore plus merveilleuse qu'à l'ordinaire ce soir. C'est toujours un plaisir de te voir. J'ai un cadeau pour toi ma chère et tendre. Cela te ferait t-il plaisir ?


Je lui remets une mèche de cheveux en place. Elle est vraiment tout en beauté.

Voir le profil de l'utilisateur






God's watching you:
 

Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Mar 23 Juin - 10:15
Incroyable. Tout ce que ce monde compte de plus dangereusement puissant semble s'être réuni ici, au milieu de pauvres Missionnaires, voire Médiums ou même Humains. Les rassemblements de cette ampleur se font rares, de nos jours, surtout lorsqu'ils sont initiés par une Créanne. Pas n'importe laquelle, certes, elle a dû essayer le lit d'au moins la moitié de ce Panthéon. Et visiblement même Enlil aimerait lui faire visiter le sien. Il prend ça comme un jeu, bien sûr. Et elle aussi, splendide reine au bras de son roi d'un instant. J'en viendrais presque à regretter de ne pas l'avoir tuée l'autre fois, tant ce méprisable spectacle me répugne. J'aurais sans doute mieux fait de ne pas venir... La majestueuse arrivée de ma sœur Inanna accompagnée de Nin Hursag ne fait que me conforter dans ce sentiment. Trop d'entités antagonistes sont réunies ici et la tension monte d'instant en instant, il y a même quelques Humains en train de devenir Médiums, pas étonnant avec la charge d'auras alentours. Quelques uns choisissent de dissimuler la leur, mais je ne le ferai pas. Il n'y a plus rien à cacher à présent, et j'assume entièrement le poids de mes actes. Il n'y avait rien d'autre à faire, voilà tout; le moment était venu.
Je rajuste un peu mon loup de soie noire sur mon visage, tandis qu'Ershkigal s'éloigne vers la Créanne, une coupe de champagne à la main. Sans doute que lui aussi est tombé dans ses filets, même en pensant l'utiliser comme simple jouet. Cette fille est une redoutable araignée. Quelque part même moi me retrouve lié à elle; comme ennemi certes, mais elle a déjà noué des liens avec presque tous les Dieux... Enfin peu importe.

Je parcours vaguement la foule du regard. Mon petit Alex est là, Lynn aussi - j'ai appris qu'elle était Prêtre-Roi d'Enlil- et quelques autres humains et Missionnaires que je connais vaguement. Ah, comment ai-je pu l'oublier ? Renzo Layne, bien sûr, toujours là quand c'est intéressant. Pour lui j'entends. D'ailleurs il vient par ici, avec sa grâce morbide habituelle - il faut dire que ses ailes chamarrées lui donnent beaucoup de charme.
...Vraiment insolent aussi. Mais il a raison, je suis un Dieu et je ne peux me permettre d'avoir l'air faible. Je ne suis pas encore réduit à l'état de légume, songé-je en lui adressant mon plus sombre sourire.

_Te voilà très en beauté, petit. C'est pour séduire Ershkigal, peut-être ? Dans ce cas tu as une concurrente, et pas des moindres.

Je désigne d'un regard la Créanne. Haha, quel idiot. Renzo ne s'intéresse déjà plus à moi - pas étonnant avec l'aura démentielle que Lewis Steek laisse au jour. Il a même ressorti son vieux costume d'apparat, le prétentieux.

_Tu ne dois pas la voir ainsi bien souvent, n'est-ce pas ?Étonnant que même toi ne l'aies pas percé à jour depuis le temps que vous vous courez après. Enfin, je suppose qu'il serait de bon ton de te souhaiter une bonne soirée. Petit.

Tout autour ce n'est que débauche d'intimidations. Impossible de rater les Dieux, quand ils mesurent une tête de plus que tous les autres et sont d'une beauté à couper le souffle. Mais ils me dépriment. Nous me déprimons, à vrai dire. Tellement imbus de nous-mêmes... Mais ce soir je ne peux pas me cacher. Pas de déguisement humain pour cette fois.
Je fends lentement l'assemblée en direction de mon Missionnaire, qui est accompagné d'une jeune Médium. Je crois que ce n'est même pas la peine de culpabiliser pour avoir briser un rendez-vous galant, au vu de la tête coincée de mon prêtre-roi. Je tente de me radoucir, ces deux-là n'ont pas l'air au mieux de leur forme, mentalement parlant. Pourquoi je me dirige toujours vers les éclopés ?
Je souris gentiment.

_Bonsoir jeunes gens, c'est un réel plaisir. Je suis heureux de voir que tu te portes bien, Alexander, et en si bonne compagnie... Enchanté de vous rencontrer, mademoiselle, je suis Nanna, Dieu de la Lune. Alexander est mon Missionnaire. Puis-je me permettre de rester quelques instants avec vous ? L'innocence d'un ange vaut pour moi bien plus que les charmes d'une reine.

Je poursuis en souriant à Alexander.

_Alexander, à te voir ainsi vêtu on pourrait presque croire que tu as apprécié ma petite plaisanterie de l'autre fois...

Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Mar 23 Juin - 14:24
Eh bien, eh bien. Il semblerait, au visage déconfit de la jeune créanne que les mots que vient de lâcher mon cavalier ne lui ont pas vraiment plu – je regrette presque de ne pas avoir assisté à la scène, elle devait être foutument hilarante. En effectuant un petit tour dans la tête de la maîtresse des lieux, je constate qu'il serait plus exact de dire qu'ils ont brisé ses doux et tendres rêves de normalité. Ou de vie calme et tranquille, sous les feux des projecteurs. Que voulez-vous ; fricoter avec le dieu de la Mort, ça ne pardonne pas. (C'est une relation… mortelle. Ah. Ah. Ah. Oui, moi aussi je me fais rire…) Un sourire en coin, doucereux et mauvais, s'étire soudainement sur mes lèvres. Alors comme ça cette sale petite peste osait poser ses mimines sur des divinités ? Sur cette divinité ? Mais c'est que nous n'allions pas beaucoup nous entendre, dites-moi. Je frémis presque d'envie de m'approcher à nouveau d'eux, et de lui faire du mal. Beaucoup de mal. Pourtant, je me retiens pour cette fois et me contente de plonger dans ma dégustation d'une des coupes de champagne entre mes mains, en m'efforçant de ne pas la fixer en gloussant. Ershkigal, mon ange… Tu viens de signer l'arrêt de mort de ta tendre amie. ♥ J'ai hâte de voir en quoi sa souffrance t'affectera. Mais pas maintenant, pas maintenant… Plus tard, un jour, lorsque j'aurai le temps, entre deux parties de jambes en l'air. Ce soir, j'ai envie de rire, voyez-vous ? En réalité, je crois, messieurs dames, que je ris déjà beaucoup trop pour mon propre bien. Certainement ai-je un petit fond hystérique, que voulez-vous. On m'aime pour cela !

J'aperçois non loin Nin qui s'est éloigné, sa pipe adorée au coin des lèvres. S'il savait le fou rire qui me prend à chaque fois que je le vois avec, il ne la fumerait plus en public. Un jour, peut-être lui expliquerai-je qu'il ferait mieux d'aller voir son ex-mari, plutôt que de faire comme si les hommes ne lui manquaient pas. … Je dis ça, je ne dis rien, après tout ! Il peut-être tellement susceptible sur de tels sujets… Oh mais j'y pense, Enki est bien là ce soir ? Hm. Non, mauvaise idée, Inanna, n'y penses pas. Reconcentre-toi sur autre chose, par exemple… Hm ?

Alors que je m'apprêtais à m'approcher du dieu de la terre pour lui offrir un verre, je sens une main m'attraper par la taille et tourne vivement la tête vers son propriétaire. Enlil. Tiens donc, je t'amuse, ce soir ? Tu t'es décidé à préférer le minois d'une déesse à celui de sa créanne ? J'imagine que je devrais me sentir flattée. Doucement, mon sourcil se hausse et un sourire en coin relève doucement la commissure de mes lèvres. Eh bien quoi ?

- Un problème, Enlil chéri ?

Il se retourne vers la créanne et mes sourcils se froncent quelque peu. Nous suivons tous deux du regard une petite fille qui saute dans les bras de notre hôte, avant qu'Enlil ne s'avance vers elle. Une créanne qui en possède une autre ? Ce n'est pas de très bonne augure. Troublée, je lui lance un regard interrogateur lorsqu'il revient auprès de moi.

- Que se passe-t-il ?

L'orchestre se met soudainement à jouer un peu plus fort et, presque exaspérée, je dévisage Enlil qui ne veut pas me répondre. Son sourire s'élargit. Quoi, il veut me demander en mariage, c'est ça ? (Blague. C'est une blague.)

Sa main glisse de mon front à mon oreille en remettant l'une de mes boucles en place, et, finalement, mon visage se détend. Allons-donc. Voilà longtemps qu'il ne joue plus avec moi de la sorte. C'est à la fois drôle, flatteur et insultant – surtout parce que je ne sais pas ce qu'il se trame derrière sa tête. Je décide néanmoins de répondre à son sourire et son attention avec une mimique plus douce et amusée. Autant entrer dans son jeu. Ce serait presque mignon si ce n'était pas Enlil qui avait prononcé ces quelques mots…

- Tu me flattes, je réponds dans un souffle, penchant légèrement la tête sur le côté pour suivre le mouvement de sa main. Je n'ai plus l'habitude de recevoir des présents de ta part. Mais qui suis-je pour le refuser ?

Façon très joliment dite de faire passer ces humbles messages : "merci", "je peux savoir ce qu'il te prend, tu vas me réduire en esclavage si je dis oui ?" et "bon vas-y donne-moi ton cadeau j'vais pas refuser hein, tu me prends par les sentiments là"…

Avec un sourire mutin, je lui tends le verre que je destinais auparavant à Nin – désolé mon chéri, tu trouveras le chemin du bar tout seul pour le moment, promis je me libère après – et effleure le col de sa veste du bout de l'index.

- Tu sais bien que cela me fait toujours plaisir. Mais me débarrasserais-tu de mon verre avant ça ? Je suis persuadée que tu meurs de soif.

Note à moi-même : j'espère ne pas le regretter.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mar 23 Juin - 20:39


J'ai l'impression que tout va trop vite. Mais c'est sûrement le cas. Trop de révélations d'un coup et puis ce mal de crâne... Bon sang ce mal de tête qui me donne l'impression que je vais voir ma boite crânienne éclater et éclabousser tout le monde par mes bouts de cervelle.
Peu ragoutant je vous l'accorde. Enfin, vous avez compris l'idée.

Sans que je ne comprenne comment ou pourquoi, l'homme papillon me tient tout un discours que j'encaisse sans broncher même si je pries presque pour voir le sol s'ouvrir sous mes pieds.
Alors que celui ci s'en va, Alexander prend le relais et me parle même un peu de son Dieu. Nanna... Je me souviens alors de mes cours sur Sumer. Pour le coup j'avais trouvé ça bizarre, dans ma tête si tu t'appelles Nanna tu es une femme. Mais je suppose que quand tu es un Dieu tu n'as pas trop trop de critique dessus.

Alex' me le montre d'un vague geste de la main et je pose mon regard sur un homme assez... Imposant. A ses côtés se tient l'homme papillon. Le Dieu remet son masque et je me sens mal à l'aise de l'épier de cette façon.
Je baisse alors les yeux et déglutis essayant d'assimiler tant bien que mal tout ce qui venait de m'être révélé.

Donc celui qui m'avait donné la rose était le roi des Dieux ce qui veut dire que c'est Enlil si je me souviens bien de mes cours...
Pour ce qui est de Nanna je me souviens juste qu'il a un rapport avec la Lune... Et si Alexander était son missionnaire - ce qui se rapprochait de la condition d'esclave d'près ce que m'avait dit l'autre volatile- je comprenais mieux comment il avait fait apparaitre cette mini tornade de poussière dans sa main.

Je tentais de suivre les rouages de mon cerveau qui me permettait de lier mes cours à ce qui semblait être la réalité. J'avais du mal à comprendre comment cela pouvait exister ou quel était le rôle de tout le monde comme celui de la femme superbe au bras d'Enlil. Le papillon m'avait dit que c'était une "méchante" et même si je sentais ce truc bizarre quand je la regardais je n'arrivais pas comprendre.

Alors que je dévisage tout le monde autour de moi j'aperçois un serveur et reprend une nouvelle coupe de champagne pour la vider de nouveau.
Peut être que ça calmerait mon mal de crâne...
Une fois après avoir bu je reporte mon attention vers Alexander.

- J'arrive pas à croire que tout ça soit possible... Tu.. Tu es missionnaire depuis combien de temps ? Et moi je suis quoi au juste ?

J'avais un problème avec ce mot... Missionnaire. Pour moi y avait des trucs sexuels derrière. C'est comme le nombre 69, je détestais l'utiliser.
Je trouvais que ça perdait toute crédibilité.
Enfin d'un côté comme si tout ça était crédible...
Je ferme les yeux et me masse légèrement les tempes. Bon sang que j'avais mal à la tête, ça tambourinait là dedans...
Je grimaçais légèrement en le sentant croitre légèrement alors que tout à coup un voix résonne à mes côtés me faisant rouvrir les yeux d'un bond.
Ca c'était pas la voix d'Alex...
Une fois ma vue retrouvée je comprend que non, ce n'est pas du tout Alexander mais rien d'autre que Nanna...

- Bonsoir jeunes gens, c'est un réel plaisir. Je suis heureux de voir que tu te portes bien, Alexander, et en si bonne compagnie... Enchanté de vous rencontrer, mademoiselle, je suis Nanna, Dieu de la Lune. Alexander est mon Missionnaire. Puis-je me permettre de rester quelques instants avec vous ? L'innocence d'un ange vaut pour moi bien plus que les charmes d'une reine.

Je cligne des yeux deux fois ne sachant trop quoi lui dire. Je suis sensée dire quoi à un Dieu putain ?! Moi on m'avait pas prévenue !
J'ouvre la bouche pour la refermer. Attend, il m'avait fait une sorte de compliment ou c'est mon cerveau qui débloque encore plus que je ne le pensais ?
"L'innocence d'un ange vaut pour moi bien plus que les charmes d'une reine", cette phrase me perturbait et pourtant je ne pouvais m'empêcher de me dire que ouais c'était bien un petit mot gentil.
Putain, un Dieu venait de me dire un truc sympa ! Décidemment cette soirée était riche en surprise.
C'est à ce moment que je me rend compte que j'ai pas répondu. Quoique, je suis peut être pas sensée répondre... Ouais bon on va dire un truc pour la forme au cas où...

- Ravie de faire votre connaissance. Alex m'a quelque peu parlé de vous et je dois avouer que vous devez être chanceux d'avoir un missionnaire tel que lui. Je ne sais pas quels sont vos critères mais en tout cas vous avez fait le bon choix.

Je souris doucement et tente de cacher mes jambes flageolantes. Bon c'est pas trop mal partie, ma voix n'a pas été fluette ou tremblotante et j'espère avoir bien détourner l'attention sur Alexander.
J'imagine déjà sa réaction, il doit être écarlate...
J'espère que ça ne le dérange pas trop que ce soit devenu le centre de la conversation pour le coup. Je sais qu'il n'aime pas trop ça en temps normal mais bon là c'est une situation de crise majeure alors...

- Alexander, à te voir ainsi vêtu on pourrait, presque croire que tu as apprécié ma petite plaisanterie de l'autre fois...

Je me retiens d'avaler ma langue. Attend, Alex' plaisante avec son Dieu en se déguisant comme ça ? Genre banal ?! Enfin peut être que le papillon de tout à l'heure a raison et que Alexander est l'esclave de Nanna... Ca doit être bizarre d'être missionnaire... Missionnaire... Oh putain... Et si Alex' était aussi l'esclave sexuel de Nanna ?!


Voir le profil de l'utilisateur

Enlil
Messages : 597
Localisation : Au dessus de tout
Loisirs : Te pourrir la tête
Humeur : Méprisable
avatar
Enlil
Mar 23 Juin - 21:51
J'ai comme l'impression que la soirée commence vraiment à prendre forme. Non mais c'est vrai ! Regardez autour de vous. On dirait que les groupes se sont dissout pour en former de nouveaux. Tous plus intéressant les un que les autres. Non mais regardez moi ça ! Nanna sans Utu donc sans le moindre but dans la soirée mis à part répendre son humeur exécrable partout où il va. Pff.. Regardez le ! Il va faire coucou a son petit missionnaire ! Oooooh n'est ce pas trop mignon ! Non mais c'est vrai maintenant qu'il a perdu son objet de désir sexuel et qu'il est bien loin il faut bien compenser. Et quoi de mieux pour compenser que l'un de ces propres esclaves ? En plus au moins comme ça t'as pas de soucis pour lui faire garde le silence ou pour avoir d'autres dieux sur le dos hein .. T'es moins con que je le pensais frérot ! Enfin quoi que .. Y'a une meuf là .. Tu comptes faire un plan à trois ouuu.. Nan parce que si tu comptes faire un plan à trois j'exige qu'il y ait une estrade spectateur avec le panthéon ! Bah ouais ! On est dans les festivités en ce moment ! Autant continuer dans la même lancée.

Mon d'ailleurs moi, ma lancée ! On en est où ? Bah elle est là en face de moi ! Ravissante comme toujours .. C'est toujours un plaisir de la voir cette douce dame. Si divertissante, si charmante .. Et si surprenante aussi. Je crois que je ne me lasserais jamais de la voir commettre ses folies. Bon même si je l'avoue parfois c'est un peu comme pour Mercutio et Eugène. C'est divertissant quand on y repense mais pas toujours quand on y assiste. D'ailleurs en parlant de ça. Pour répondre à une question de cette chère et tendre je lui fait passer sous les yeux la carte que Mercutio à laissé à notre chère amie pseudo reine de la soirée. L'ombre d'une seconde puis je fais disparaître le papier. Je suis presque sûr qu'Ina à déjà des grands projets de meurtre pour cette créanne qui se croit si forte alors avec Mercutio de son coté ça lui fait une bonne excuse pour en finir avec elle. C'est triste mais si elle me demandait une autorisation -ce qu'elle n'a jamais fait et ne fera jamais- je serais contraint de lui accorder. Bah ouais je peux pas conserver un joujou d'observation sous le prétexte qu'il est fun alors que c'est une putain de bombe à retardement. Enfin bon .. Pour le moment on est dans un soirée où étrangement il y a encore des humains alors je crois que miss Ka a encore quelques instants à vivre. Qu'elle en profite.

Je reporte toutes mes pensées sur la vraie déesse de la soirée. Ma chère soeur Inanna. Je lui caresse la joue doucement, amusé qu'elle se tienne en face de moi et qu'elle y soit encore. Qu'elle joue même le jeu face à moi et attendent patiemment que je déblatèrent des fadaises comme elle s'y attend. Mais ma chère Ina ce soir je suis d'humeur charmeuse je ne pourrais donc pas te mentir, ce n'est pas digne d'un gentlemen ! Et puis tu en as la preuve je ne t'ai pas caché un seul instant que Mercutio était passé par là. N'est ce pas là un geste respectable de ma part ? Je crois bien que si. En tout cas tu ne peux pas m'en vouloir pour ça très chère. Mais continue de t'amuser. C'est plaisant à voir quand tu t'amuses. Je lui réponds mais doigts glissant sur sa nuque.

- Mais très chère, tu es Inanna, déesse de l'amour et de la guerre, l'un des sept siège du panthéon, une beauté pure, naturelle et sans pareille. Tu es la ravissante femme qui se trouve en face de moi. Tu as tous les droits de refuser ma chère, mais je serais si triste que tu me rejettes.


Je continue de la regarder tout sourire. A son cou elle a une collier avec l'emprunte de Nin. Je lui fais signe de ne pas bouger et le retire. Je jette un regard en arrière à la montagne. Bon je ne peux pas faire disparaitre l'un de ses présents à sa chérie.. Le collier s'adapte donc juste un peu en un charmant diadème. C'est merveilleux. Tout va à cette femme. Un charmante boîte apparait dans ma main. Stupide missionnaire caractérielle je te remercie ! J'ouvre la boîte et laisse apparaitre un merveilleux collier. Authentique et précieux. Un accessoire de déesse. S'il avait eu du poison je l'aurais bien offert à cette créanne mais là non, ce sera pour ma douce soeur. Je recule d'un pas et observe. Hmm.. Les couleurs ne s'accordent pas .. Un tour de poignet et hop ! Les pierres sont de diament et les quelques perles de rubis s'ajoutent. Ca me semble parfait. Sourire et regard malicieux comme toujours je dévisage ma partenaire de cet instant. Je saisis le verre qu'elle me tend.

-C'est sans prétention. Je devrais t'offrir des cadeaux plus souvent. J'adore faire des surprises en plus. C'est tellement dommage de s'en priver et d'en priver les autres ..


Oooh.. Ina, soeur de mon coeur, que vas tu me donner en échange ? Je ne demande rien mais .. J'avoue j'aimerais savoir ce que tu me portes un minimum de reconnaissance ma soeur. Allez .. Ina chérie d'amour, c'est ton cher frère Enlil qui te parle.

Voir le profil de l'utilisateur






God's watching you:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 24 Juin - 12:09

A ma grande surprise, Tyarisse ne réagit pas vraiment. Enfin, elle semble inquiète encore. Elle regarde partout autour d’elle et avale une nouvelle coupe de champagne, cul sec, me faisant grimacer. Pense-t-elle que l’alcool l’aidera à mieux accepter ? Enfin bon… encore une fois, je ne suis pas en droit de juger…

— J'arrive pas à croire que tout ça soit possible... Tu.. Tu es missionnaire depuis combien de temps ? Et moi je suis quoi au juste ?

Euh… depuis quelques mois… et toi… tu es médium… tu es humaine, et tu es au courant… c’est tout. Pour le moment, du moins. Alors… cesse de t’inquiéter pour le moment, ok ?

Il passe un temps, pendant lequel elle ferme les paupières et se masse les tempes. Oula… elle n’a vraiment pas l’air bien… j’entrouvre la bouche pour lui demander comment elle va, mais je me fige. Un long frisson court le long de ma colonne vertébrale, et je tourne la tête pour me retrouver face à Nanna, qui nous sourit. C’est la première fois que je le revois ainsi depuis l’éclipse.

— Bonsoir jeunes gens, c'est un réel plaisir. Je suis heureux de voir que tu te portes bien, Alexander, et en si bonne compagnie... Enchanté de vous rencontrer, mademoiselle, je suis Nanna, Dieu de la Lune. Alexander est mon Missionnaire. Puis-je me permettre de rester quelques instants avec vous ? L'innocence d'un ange vaut pour moi bien plus que les charmes d'une reine.

Les questions affluent dans mon esprit. Mais ce n’est pas le moment. Absolument pas. Diverses remarques fusent, tout aussi mal venues. Enfin, pas qu’elles soient mal venues, mais je me vois mal dire ça à mon dieu. Malgré tout, l’une de ces remarques m’échappe, en un faible chuchotement :

Vous auriez pu donner un signe de vie…

Je me mords la joue. Mon ton avait été accusateur… et peut-être montrait que j’avais été un peu vexé, aussi. J’aurais dû me taire. Je détourne un peu les yeux.

Non… laissez tomber… oubliez ce que je viens de dire. Pardonnez-moi.

Je remarque alors que Tyarisse a repris contenance. Elle prend la parole :

— Ravie de faire votre connaissance. Alex m'a quelque peu parlé de vous et je dois avouer que vous devez être chanceux d'avoir un missionnaire tel que lui. Je ne sais pas quels sont vos critères mais en tout cas vous avez fait le bon choix.

Je baisse un peu la tête. Nanna, chanceux de m’avoir ? N’importe quoi. Je dois probablement être l’un des missionnaires les plus inutiles de la Congrégation. Je ne fais rien pour lui, je ne l’aide pas. Je ne sais même plus vraiment contrôler mes pouvoirs… non, vraiment…

Tyarisse, je marmonne, arrête… je ne pense pas que ce soit vraiment… enfin…

Je suis incapable de finir ma phrase. C’est embarrassant, d’un coup la conversation est tournée vers moi. Je déteste ça. Je passe mon poids d’un pied sur l’autre, mal à l’aise.

Nanna reprend, un sourire glissé sur ses lèvres :

— Alexander, à te voir ainsi vêtu on pourrait presque croire que tu as apprécié ma petite plaisanterie de l'autre fois...

L’autre fois ? Quand je me suis réveillé habillé en valet du XVIe siècle ? Gh... Mon visage prend une teinte cramoisie au souvenir de cette journée. J'étais super mal à l'aise (et encore, je crois que ce serait un euphémisme, "mal à l'aise"...), que ce soit dû au regard des autres dans la Congrégation à cause la tenue quelque peu anachronique, ou à l'expression joueuse de Nanna...

Je n’ai pas… vraiment eu le choix… pour les vêtements je veux dire… quant à votre « plaisanterie » de l’autre fois, je crois que vous savez déjà ce que j’en ai pensé… je n’ai pas vraiment trouvé ça très drôle, mais bon, vous savez que je suis loin d’être rancunier…

Non, je ne lui en veux pas. Je ne peux pas en vouloir à long terme aux autres. Sauf éventuellement quand on fait du mal à mes proches mais… enfin bref…

Je baisse le nez vers mes pieds. Je n’aime pas que l’attention soit tournée vers moi.

Si on pouvait… changer de sujet… s’il vous plait…

Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Mer 24 Juin - 21:14
Le regard d'Enlil se glisse vers ma droite et, discrètement, je glisse mes yeux dans la même direction. Oh. Le vampire asocial s'est mis à parler à l'un de ses missionnaires, semblerait-il. En même temps, pauvre de lui ; il en a si peu qu'il est bien forcé d'en prendre soin et de faire semblant de s'intéresser à eux un jour ou l'autre. Nous n'avons pas le même problème, nous autres. Enfin, problème. Les humains qui nous servent ne sont pas réellement des problèmes, éventuellement une minuscule épine dans notre pied lorsqu'ils ne réagissent pas comme nous le désirons. Lorsqu'ils échouent dans leurs missions, je dirais simplement qu'ils ne sont… rien. Rien de moins que des insectes risibles, desquels nous pouvons nous moquer sans souci. C'est vrai, ils sont de bonnes cibles ; l'éternité serait tellement plate, sans eux. Mais comme nous en possédons bien plus, nous ne pouvons les lier à nous d'une autre manière que par ce pacte. Alors Nanna, toi qui es si seul, je pourrais presque comprendre pourquoi tu t'abaisses à aller leur parler de la sorte. Dans d'autres circonstances, un sourire mesquin fondrait sur mes lèvres en repensant à Utu. Lui n'est pas soumis aux mêmes restrictions que son frère, mais s'entiche profondément des humains qu'il rencontre. Il est juste… affreusement sentimental.

Cette pensée à peine formulée, je la relègue en arrière-plan. Mon sourire toujours sur les lèvres, attentive à la gestuelle de mon collègue. Celui-ci glisse sous mes yeux une carte, en coup de vent, mais suffisamment longtemps pour apercevoir le nom inscrit dessus. Mon sourire s'effile. Je vois. Si elle s'allie à lui, cela risquerait de devenir un problème. Très rapidement. Lentement, mon regard se promène à nouveau vers elle. Pas plus de quelques secondes, juste le temps que mes yeux ne s'illuminent d'une lueur malsaine. Je vois. Parfait… C'est parfait. Utu me détestera peut-être une fois de plus. Une fois de plus, une fois de moins, qu'est-ce que cela change après tout ? Pas grand-chose.

Peu importe, pour le moment. Je me refuse à accorder de l'importance à une femme d'un tel rang. Pas que je n'apprécie pas les femmes qui jouent de leurs charmes, mais cela me met hors de moi qu'elle pense pouvoir rivaliser avec moi. Je suis la seule déesse ici. Qu'elle se le tienne pour dit, cette petite écervelée.

Mon regard navigue à nouveau jusqu'à mon frère, dont les mots ne tardent pas à me faire sourire à nouveau. Plus sympathiquement, semblerait-il. Je ne suis pourtant pas dupe. Je sais que je lui devrai quelque chose en retour. Le tout est de savoir quoi, et en quel moment. Un service à rendre à Enlil est toujours… particulièrement déroutant. Et surtout très mauvais signe, vous pouvez me croire. Sa main sur ma nuque me tirent un frisson que j'aimerais mieux penser désagréable.

- Allons, tu sais bien que je ne puis te rejeter, soufflé-je avec une douceur feinte.

La curiosité est l'un de mes pires défauts. Avec mon impatience, ma susceptibilité, mon inconscience, mon impertinence et mon arrogance. Pas qu'ils soient les seuls de la liste, mais disons qu'ils ont le mérite de parfaitement me définir, en plus d'être dans le top 10. Vous pourriez rajouter méprisante, mégalomane et manipulatrice à mes heures. Lunatique aussi, mais ce serait enlever son principal trait de caractère à mon cher frère – dieu (moi) m'en garde ! Rancunière aussi… Est-ce que vous me trouvez superficielle ?!

Je m'apprête à reprendre la parole lorsqu'Enlil me fait signe de ne pas bouger. Je me retiens de plisser le nez. Lorsqu'il défait l'attache de mon collier, j'ai un mouvement pour l'arrêter mais le métal semble prendre une autre forme, suffisante pour qu'il me le pose sur la tête. Cette fois amusée, je souris en coin et m'empêche de jeter un œil vers Nin, qui doit probablement être passablement outré de son comportement. Allons, allons, Nin, mon chéri, on ne dit pas non à Enlil, tu comprends ? Je tiens autant à ma vie que toi. Enfin. Que toi tu tiens à la mienne, hein, on s'est bien faits comprendre ?

- Tu es vraiment quelqu'un, toi…

J'ai failli dire "un cas", mais ça n'a étrangement pas voulu sortir. Ne pas le vexer, allez, sois gentille Inanna. Ce serait bien qu'il y ait quelqu'un de ton côté dans tout ce bordel magique. (Pardon : dans toute cette maison close divine.)

Une boîte apparaît entre les mains du dieu de l'air et je retiens un "oh !" surpris et émerveillé devant le merveilleux bijou qu'elle contient. Je le reconnais. C'est ce fameux collier, ce merveilleux diamant bleu. Il faisait partie de trésor royal français, jadis. Il est passé entre de nombreuses mains ; Louis XIV, Louis XV… Avant qu'il ne sombre avec le Titanic. Délicatement, Enlil me le passe au cou et je l'effleure du bout des doigts avec un sourire ravi. La couleur passe alors soudainement du bleu à la couleur pure du diamant, et des perles de rubis semblent naître dessus.

- Sans prétention, n'est-ce pas ? Tu as l'art de ménager tes effets.

Avec un sourire, j'avance d'un pas vers lui et caresse le dos de sa main libre. Mes lèvres s'approchent des siennes, les effleurent à peine.

- Tu es un véritable amour, mon bel Enlil, je murmure avant de l'embrasser chastement. Merci pour ce magnifique cadeau.

Sans trop m'éloigner, je le fixe avec un sourire à la fois doux et amusé. Ne me regarde pas comme ça, mon grand. Ne te méprends pas. Si tu veux un service, tu n'auras qu'à le demander. Je suis une dame, moi.

- Je ne sais comment te remercier. Une danse te plairait-il ? je lui propose d'un air faussement candide.

Voir le profil de l'utilisateur



Enlil
Messages : 597
Localisation : Au dessus de tout
Loisirs : Te pourrir la tête
Humeur : Méprisable
avatar
Enlil
Jeu 25 Juin - 0:03
Haaan ! Ma petite chérie d'Ina ! J'aime quand tu te dévergondes ! N'est ce pas tout à fait parfaitement génialisime ? Je me demande depuis combien de temps on n'a pas été aussi proche tous les deux.. Dis moi .. Ca doit bien faire .. Oooh ! Non non .. Je refuse de croire que cela remonte aux alliances. Non c'est il y a bien trop longtemps .. Réfléchissons .. Non a bien du fréquenter deux ou trois soirées comme ça mais je ne pense pas t'avoir offert quoi que ce soit. Ni même que tu m'ais laissé t'approcher. Mais bon comme on le voit ce soir ce n'est pas le cas alors autant en profiter ! Réjouissons nous cette soirée sera sans aucun doute unique ! Ahah ! Et je compte bien sur le fait qu'elle soit mé-mo-ra-ble. Oh oui.. Je le sais déjà. Elle restera gravé dans nos souvenirs. Allez mes chers frères, ma chère soeur ! Poussons la chansonnette tous en coeur !

Non mais je bugue là dessus mais mis à part Mercutio tout se déroule pour le mieux. Ouais parce que bon c'est pas qu'allez faire disparaitre un cadavre dans le jardin ça me saoule mais un peu quand même. Oh mais nan ! Je sais ! Je vais demander à ce cher cloportre de s'en occuper ! Oh mais oui c'est une idée géniale. Elle va adorer ! J'en suis sûr. Non mais faut bien qu'elle serve a quelque chose celle là. Et puis il faut bien que je l'occupe en attendant que je lui fasse pas petite surprise. Une douce surprise. Parce que je suis un dieu merveilleux qui adore faire des douces surprises à ses missionnaires.. surtout quand ils sont aussi insupportables quelle.

Bon allez ma douce soeur. Ce soir je suis tout à toi. Enfin .. presque. Regarde toi ma chère et tendre. Tu es complètement absorbée à l'idée que je te réserve une surprise. C'est ça d'être le chef mystérieux de panthéon. On se pose toujours des questions sur vous et il y a toujours cette petite part de méfiance et de curiosité dans le regard des gens. Il n'y a qu'Enki que ça blase. Crétin va .. on ne peut même plus rigoler avec toi. Le jour où l'on pourra se retrouver pour blablater avec joie tu me dis hein ! Parce que ça, on dirait que ça fait une éternité qu'on l'a pas fait mon frère ! Je te rappelle qu'on est sensé être complémentaire .. Sérieusement .. J'ai l'impression qu'on ne se voit plus que pour parler de tous ces dossiers sur les mésaventures du monde.. Si je te filais un tampon avec ma signature qui t'accorderais tout je suis sûr que je ne verais même plus. Reveilles toi un peu mon gars ! On est en train de te perdre ! C'est encore une chance que tu sois assez vivant pour venir à cette fête .. M'enfin t'as même pas fait l'effort de mettre un vrai costume .. Sérieusement mec .. Bouge toi le popotin ou je te fais bouffer toute tes créannes ! Et voilà tu as même réussi à me déconcentrer de la merveille que j'ai en face de moi ! Vilain goujat va !

Notre beauté m'adresse quelques mots. Oh que oui je suis quelqu'un. Je suis une personne formidable et pas des moindres. Je suis le roi du panthéon et j'ai tous les pouvoirs. C'est même actuellement moi qui te tiens pas la taille ma chérie. Alors si ça ce n'est pas être quelqu'un dites moi ce que s'est parce que je me le demande fermement. Oh ! Et je suis aussi la personne merveilleuse qui va endiabler cette soirée (maintenant que Mercutio n'est plus là la voie est libre ) et je suis aussi celui qui t'as offert ce magnifique collier qui te sied si bien. Oh que oui il te va a merveille et seul toi est digne de le porter.

Le contact des lèvres de ma soeur me fait frémir. Han cette femme a du caractère c'est le moins que l'on puisse dire. Elle ne vole pas sa réputation ça aussi c'est une certitude. Hmm.. C'est une délicate attention de sa part. J'aimerais presque en profiter un peu plus. Mais est ce bien raisonnable ? Après vous me direz qui suis je pour me demander si c'est raisonnable ou non .. Je crois que je n'aime pas tout ce qui est raisonnable. Ca me fait des allergie. Non je déconne mais presque quand même .. Hein Nin ! Grand raisonnable que tu es , ça te gène pas si je me fais une petite folie et que j'embarque ta dulcinée ? Tu diras rien ? Rien du tout ? Tu es sûr ? Sûr de sûr ? Je peux faire ce que je veux genre ? Ahah .. Brave Nin .. Un jour on finira par l'achever .. Pauvre Nin en fait .. C'est cruel. Cruel mais tellement drôle à la fois.

Bon alors .. Comment me remercier ? Hmm .. C'est une bonne question. J'y réfléchis mais tu sais très chère je suis gourmand et si tu me demandes j'ai peur d'y aller un peu trop fort .. Ooh.. Mais si c'est des petites choses je peux demander. Bah ouais je peux demander plein de petites choses mais seulement une grosse chose. Donc autant faire plein de petites choses ! Ahah ! Je suis une génie ! Un génie gentil .. Je la prend par la taille et cacher mon visage dans sa nuque pour y déposer un baiser.

-Oh oui une danse me réjouirait. Qui ne reverait pas d'une danse avec la seule et unique déesse du panthéon. Qui ne reverait pas d'avoir une telle beauté à ses cotés.

J'entraine ma partenaire sur la piste de danse et un tango commence. J'aime particulièrement cette danse. En plus d'être extrêmement sensuelle je trouve qu'elle illustre parfaitement bien ce que nous sommes. J'apprécie tout à fait ! Ca ne pouvait pas mieux tomber. De plus comme nous sommes des dieux absolument génialisimes il nous faut montrer que nous sommes les rois ici et quoi de mieux qu'enflammer la piste de danse rien qu'à nous deux ? Allez Ina je sais que tu adores les challenges et montrer que tu es la meilleure en tout. Montre à cette créanne que tu es la vraie reine de la soirée et laisse là se ridiculiser par la suite. Ce sera réjouissant ..Vraiment ! J'aime ces festivités ! Je me rapproche d'elle avant d'entamer la danse. Mon visage au plus près du sien, je lâche un murmure avant de coller brièvement et tout en douceur mes lèvres sur les siennes.

-On se retrouvera une fois pour faire nos propres ferstivités tous les deux. C'est tout ce que je veux.

Allez ! Que la danse commence now !

Voir le profil de l'utilisateur






God's watching you:
 

Jolene
Messages : 360
Localisation : Hihi !
Loisirs : Haha!
Humeur : Héhé !
avatar
Jolene Meow

Personnage...
Pouvoir: Informateur
Dieu: Enki
Age: Demandez au chat mort là bas il vous dira 17, demandez à la vieille térifiée là bas elle vous dira peut être 6.
Jeu 25 Juin - 23:04
Ahahahah ! Il y a des trucs intéressants partout c'est oouuuuf ! Je sais même plus où regarder ! Bon déjà madame la reine des créannes qui est sur le point du nous faire un malaise. Ah ouais clairement c'est chaud hein .. Déjà qu'elle est pas bien colorée mais alors là .. Là c'est particulièrement chaud . Enfin froid. Ouais genre comme la mort. Ahah ! La mort ! Lol ! Paraît qu'il y a un zombie à la soirée ! Un vrai de vrai ! Il peut être partout ! Ca se trouve il est en train de regarder sous les jupes des filles ou en train d'essayer d'empoisonner un dieu.. Oooooh ! C'est pas très bien tout ça ! Mais ce doit être tellement chouette ! Oh j'aimerais vraiment bien ! Et vous imaginez un zombie avec des pouvoirs ! C'est ouf ! Genre il peut se décapiter ! C'est trop trop top ! Un problème de cale porte ? Je vous prête mon pied ! Un problème de ballon ? Je vous prête ma tête ! Un problème de pince à linge ? Je vous prête mes mains ! C'est trop pratique ! Oh j'adooore le concept !

Bon en attendant là n'est pas le sujet il faut que je trouve quelque chose de divertissant à faire ! C'est très important ça ! Très très important sinon après je vais vouloir tout casser et ça c'est pas fun. Enfin pour moi si hein ! Bien au contraire même ! Mais disons que par expérience je sais que ce n'est pas une expérience réjouissante pour les gens qui m'entourent. Ca me rappelle une fois où je m'étais invité à un banquet du Prince Charles ou je sais pas trop quoi. C'était terriblement ennuyeux. J'avais donc pris la joyeuse initiative de mettre un peu l'ambiance. Etrangement sachez qu'un bon nombre des convives étaient venu avec leur chien et l'avaient placé dans le chenil royal. En tant que bienfaiteur canin j'avais décidé de tous les libérer et de me joindre à eux pour le plus grand des festins. Ce fut un moment fort amusant. Même quand après pour deux jours j'eusse cotoyé la chambré d'un étrange énergumène tatoué dans un endroit très sombre jusqu'à ce que papa et maman viennent me chercher. J'étais heureuse. Mais eux non. Inquiet plutôt. Personnellement j'avais trouvé cela très enrichissant. Un peu comme la soirée avec papa au bar en europe de l'Est ! Ca c'était drôle aussi ! Qui sait cette soirée sera encore plus mémorable ! Han j'aimerais beaucoup !

Il fallait donc que je me trouve une cible. Sauf que ce n'était pas bien simple.. Allons zieutons tout autour de nous. Mister papillon fait des mamours avec .. un monsieur bizarre. Une tomate brune parle avec un depréssif séducteur et une furie brune trop chelou. Putain mais elle est bizarrement foutue cette meuf .. On dirait un sapin de noël .. je devrais peut être allez lui dire. Elle doit être malade ! Faut que j'aille l'examiner ! La pauvre ! Elle va peut être mourir ! Comment on va faire si elle meurt à une soirée pareille ! Oh non ce serait horrible ! Pauvre maîtresse de maison même si elle à l'air reloue et conne elle ne mérite pas ça ! D'autant plus qu'elle est déjà pas très bien en point .. Mais faites leur du bouche à bouche putain ! Je sais pas moi comment on fait avec les madames comme ça .. Elles sont trop vielles et fripées alors que moi je suis jeune, svelte et rayonnante. Bon continuons notre ronde elles attendront pour mourir ! Alors voyons .. Oh y'a une damoiselle en détresse qui a la même couleur de cheveux que moi ! Héhé ! C'est rigolo ! Oh et puis y'a un monsieur c'est pareil il a les cheveux tout blanc mais il s'occupe de la dame mallade. Ca se trouve bientôt ses cheveux ils seront verts. Ou orange .. bah oui ! Parce que vomi héhé ! Bon alors sinon .. Y'a un .. une .. heu .. Une armoire à glace drédeuse et un peu cheloue qui se déplace parmi les gens. C'est marrant on dirait que si on la pousse elle tombe tellement y'a pas de conviction dans sa démarche. Héhé !

Bon alors .. Oh ! C'est trouvé mes cibles ! Le fantôme sera mon destrier et l'egyptien gothique sera ma princesse en détresse ! Ouuuauaaais ! Je prend un rideau, je l'arrache et le met en cape. Puis en courant j'attrape mon fidèle destrier ( #voyagedechihiro) et je saute sur ma princesse en détresse ! L'alerte à la bombe dépressive est fini ! Youpi ! Yeaaah !

-Je t'ai sauvé ma princesse !

Je lui offre un grand sourire ! Aaah ! Toi je t'aime déjà avec ta tête de killer !

Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Ven 26 Juin - 23:11
Enlil est survolté, ce soir. Comment je le vois ? Son sourire, qui ne cesse visiblement jamais de s'élargir, et cette lueur dans ses yeux. Il me fixe de ce regard qui me tirerait un frisson si je n'étais pas aussi maître de moi-même en cet instant. Je me retiens aussi de lorgner vers l'arrière, plusieurs fois, pour éviter de découvrir le visage que Nin arborerait alors que son joli cadeau a fini transformé par les mains d'un autre dieu. Moi aussi, je le prendrais mal ; mais je serais bien en peine de refuser, ou même de faire des reproches à ce cher Enlil qui visiblement est ravi de m'offrir ce cadeau. Bon, je dois avouer que j'en suis très heureuse, moi aussi, hein ! On ne pourra jamais dire le contraire. Franchement, qui serait mécontent de recevoir un bijou pareil ? Bijou dans tous les sens du terme, messieurs-dames ! Ohhh, comme je suis heureuse, comme je suis heureuse ! Pour une fois, il semblerait que j'ai même le droit de le montrer sans avoir besoin de faire ma pute en parallèle. Bon, d'accord : je fais un peu ma pute aussi, mais il ne faut pas non plus oublier que la personne qui se trouve face à moi est ce cher Enlil. Ce cher Enlil avec lequel je n'ai jamais entretenu qu'une relation plutôt cordiale, voire assez distante. Bien sûr, nous parlions ; mais nous est-il réellement arrivés de nous entretenir en ces termes ? Je ne le pense pas, ou alors j'ai simplement une mémoire particulièrement étroite et mystérieusement risible. (Mystérieusement risible, oui ; cela vous étonne-t-il venant d'une déesse telle que moi ? Allons, allons. Ne jouez pas à cela avec moi.)

Du bout des doigts, j'effleure son cadeau comme s'il s'agissait de quelque chose de si délicat et précieux - bon, c'est le cas, mais même - que simplement le toucher risquerait de le réduire à l'état de miettes. Il m'arrive d'être un peu brusque parfois, voire carrément bourrine, mais pas avec des bijoux, enfin. Je ne suis pas rustre au point de détruire des merveilles pareilles. Je sais bien mieux en profiter que toutes les belles dames de ce monde, croyez-moi ; lorsque celles-ci se parent de bijoux pour une seule vie, j'ai toute l'éternité devant moi pour profiter des trésors que j'amasse. Et cela, voyez-vous, a le mérite de me faire frémir d'extase autant qu'une bonne partie de jambes en l'air. (Bon, peut-être un peu moins, tout de même. On ne peut pas enlever au plaisir charnel son attribut le plus élémentaire.)

Mes lèvres contre celles d'Enlil lui donnent visiblement bien d'autres idées en tête ; si bien que je ne peux retenir un sourire léger, mutin, de fleurir sur mon visage. Ô mon bel Enlil, ne prends pas donc une expression pareille, tu en paraîtrais presque troublé. Et par quoi ? Par une modeste femme, aussi divine soit-elle. Allons donc. Ne crois-tu pas que je connais tes petites aventures, mon frère ?

Alors sa main se glisse à ma taille et m'attire contre lui, dans un geste à la fois vif et mesuré. Son nez atterrit dans mon cou et je frissonne doucement en sentant son souffle si près de ma peau. Mes propres doigts effleurent ses cheveux alors que je retiens un sourire, lorsque ses lèvres se posent sur mon épiderme. À quoi pense-t-il ? Quel tour va-t-il me jouer ? Et moi, que vais-je faire ? Je pourrais très bien arrêter les frais ici, mais il semblerait que ce ne soit pas aussi amusant de cette manière.

- Tu me poses une colle, je l'avoue, je ris doucement, amusée par sa répartie. Certainement un ignare... ou l'un de mes prêtres-rois homo, au choix. Mais lui aussi est un abruti. Donc ça ne compte pas...

Difficile de savoir s'il se fiche de moi ou non. En réalité, je crois que la chose m'importe peu ; il est bien réel lorsqu'il m'entraîne parmi les danseurs. La musique commence, et je me trouve bien rapidement gênée dans ma robe, plus faite pour une valse tendre qu'un tango endiablé avec un dieu un peu trop joueur. Ses mots, cependant, murmurés tout contre mes lèvres, me font lever des yeux interrogateurs vers lui. Moi qui m'attendais à une demande folle... J'imagine que je devrais me sentir flattée d'attiser sa convoitise, si convoitise il y a bien entendu. Une petite fiesta, tranquilles, quoi de mieux pour rattraper le temps perdu ?

Ah. Ah. Ahah. Tellement drôle...

- Ce serait avec plaisir, je souffle simplement en guise de réponse. Quel type de festivités nous réserves-tu ?

Eh bien, que pensiez-vous ? Que j'allais me plaindre ? On ne se plaint pas de ne pas se faire traiter en esclave par Enlil. Ça a tendance à attirer la peste...

Nous entamons tous deux notre danse et, finalement, ma robe se résorbe pour former un vêtement plus près du corps mais dans les mêmes teintes, légèrement fendu au niveau de la jupe, volage, pour mieux s'adapter à notre tango. Mes chaussures, elles aussi, se transforment en escarpins plus modernes. Mon sourire se fait mutin. Il y a des humains dans la salle ? Oups. On dira qu'ils n'ont rien vu, d'accord ?

Je laisse mon cavalier me guider, suivant ses gestes tantôt avec langueur, tantôt avec vitalité. Alors qu'il me retient dans le dos, je me cambre doucement et enroule ma jambe autour de la sienne. Mon sourire se tire à nouveau en coin, alors que je me redresse en effleurant sa joue et en déposant un baiser au coin de ses lèvres.

- Qui aurait cru que tu aurais de tels talents de danseur... Y a-t-il des choses que tu ne sais pas faire ? je murmure ensuite à son oreille, amusée.

Heureusement qu'il est moins coincé que Nin, tout de même... même si je dois avouer que j'adore le titiller, lui aussi. Les hommes sont tous si différents, et pourtant si semblables...

Voir le profil de l'utilisateur



Nin
Messages : 150
Localisation : Sous Terre
Loisirs : M'ennuyer tout seul dans mon royaume
Humeur : Blasé
avatar
Nin Hursag

Personnage...
Pouvoir: Absolu quelle question
Dieu: Nin Hursag
Age: Aussi vieux que la Terre
Sam 18 Juil - 22:08
Je crois que cette jeune créanne ne s’attendait pas à ça. En même temps je ne pouvais pas savoir qu’Ersh s’était présenté en temps qu’humain… Enfin le fait qu’il garde son aura au niveau indétectable aurait surement dû me mettre la puce à l’oreille. Je sens comme un froid. D’un autre côté autant lui enlever toute illusion. Elle est bien partie pour se retrouver au niveau de joujou/défouloir/plan cul du panthéon (rayez la mention inutile). Entre Utu, Nanna, Ersh et maintenant Enlil… Sans oublier qu’il s’agit là d’une créanne de ma chère Inanna qui n’a pas l’air de l’apprécier.

Et ce cher Enlil toujours autant de… Enfin ce n’est qu’un autre aspect de son mépris habituel je suppose. Ha… Que vient-il de se passer là ? J’ai à peine eu le temps de voir passer cette gamine. Une créanne possédée par une autre créanne… C’est assez rare comme chose je trouve. Et vu l’aura celle-ci était surement une Ancienne. Je n’ai pas eu le temps de la reconnaitre mais j’ai vu la petite manœuvre. Pas que ça m’intéresse particulièrement mais c’est un évènement. Réglé.

Je ne sais pas bien si je dois être surpris ou vexé… Je suis venu ici parce qu’Inanna me l’a demandé et elle se laisse entraîner aussi facilement par Enlil. C’est un peu insultant je crois. Enfin je ne suis pas non plus un enfant qui a besoin qu’on lui tienne la main mais j’estime avoir le droit à un minimum de respect aussi. Quand j’accepte de servir de cavalier ce n’est pas pour me faire lâcher comme un malpropre au bout de dix minutes. Même pour quelqu’un comme Enlil. Surtout pour quelqu’un comme lui.

En fait je crois que j’aurais pu supporter la danse. Je ne suis pas quelqu’un de vraiment possessif, avec Inanna ce serait du masochisme avéré, mais le collier… Enfin pas celui qu’il lui offre. Je me fiche des pierres précieuses. Mais j’ai horreur qu’on touche à mes créations. Réellement. Je ne fabrique pas des objets et je ne les offre pas pour qu’on les modifie comme ça.

Mes doigts se crispent sur la pipe que je tiens toujours. J’avais dans l’idée de venir ici un petit moment pour faire plaisir à Ina puisqu’elle me l’avait demandé mais si c’est comme ça je crois que la soirée va être vite finie. Pour tout le monde. Je les regarde danser encore un instant. Je ne suis pas jaloux. Je ne veux pas l’être. Et ce serait une mauvaise idée de me fâcher avec Enlil ou Ina maintenant. Après la disparition d’Utu c’est la dernière chose dont on a besoin. Je balaye la salle du regard. J’ai envie de partir. Je n’ai rien à faire ici.

Je m’en vais d’ailleurs. Et puisque je ne peux pas claquer la porte ils vont le sentir passer. Parfois j’en ai marre. Marre qu’on me prenne toujours pour celui qui encaisse. Assez ! La maison tremble sur ses fondations alors que je passe la porte pour sortir dans le jardin. Je rentre chez moi.

Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ina ♥️
Memory Box:
 

Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Mar 21 Juil - 17:49
----------- ENKI -----------


Je veux bien qu'on parle de la répartition des pouvoirs, pour plus d'équité et bla bla bla... Mais pourquoi autant ? Pourquoi est ce qu'il fallait autant de Dieu pour tenir un monde aussi petit ? Je sais pas, on aurait pu faire une planète de la taille de Jupiter, peut-être qu'on se marcherait moins sur les pieds. Enfin je dis ça, mais ça me donnerait plus de boulot et je suis pas sûr que l'appétit terrestre de mes compères puissent se rassasier de Jupiter. Des gloutons, comme leur mère, vous auriez du voir ça...
Je sirote ma coupe de champagne, lorgnant légèrement sur la montagne de coupes à mes côtés. Lewis me parle distraitement, de tout et de rien, surtout de rien en fait, je sais pas comment c'est possible d'avoir aussi peu de conversation. Même si j'avoue que je parle pas non plus. En même temps je suis pas venu pour parler rêvez pas, comme si ça pouvait être intéressant...
Sérieusement, comment ils peuvent faire semblant d'autant s'amuser ? Ina a débarqué comme une diva à la vie aussi courte qu'une étoile filante, Nin à ses côtés comme son designer ou son chien, au choix, Nanna toujours aussi dépressif a choisi de parler à quelques humains (dont son missionnaire, j'en ai entendu parlé, il paraît qu'il est plus obéissant que Jeanne d'Arc, et croyez moi c'est quelque chose), Utu aux abonnés absents -le contraire m'aurait étonné- et Enlil...
Je soupire. Ils ont tous l'air si pitoyable. Surtout cet excité de service, qui a l'air de s'amuser de cette fête comme s'il s'agissait d'un festin divin. Son sourire me fait au contraire froncer les sourcils. Il semble ne s'inquiéter ni de maltraiter le Missionnaire de Ersh, ni d'inviter Ina à danser au nez et à la barbe de Nin, ni de la Créanne possédée qui débarque pour donner quelque chose à Ka. Elle a du être repérée, pas étonnant non plus je dirais, tant de proximité avec les Dieux attire les âmes malsaines. Si elle n'en est pas une elle même. Je suis sûr que c'est parce qu'ils ont du temps qu'ils se permettent de tels écarts. Ce n'est pas à moi que ça serait arrivé de coucher avec une Créanne aux gênes de prostituées. Je préfère encore la vie de couple, et pourtant j'ai morflé.
Non ce qui m'inquiète est surtout qu'Enlil ne réagisse pas. Il garde son sourire comme si tout était absolument normal, comme s'il tenait encore dans sa main le petit et qu'il comptait le mener au bout. Et je n'aime pas ça, généralement. Pour le peu que je sors de mon royaume, il me semble pas que le monde tourne assez bien pour qu'on en ri. Surtout que je sais qu'une crise l'a prise au départ d'Utu...
La terre tremble. Ho ? Ha évidemment, Enlil a invité Inanna à danser. Nin est pas content. Mais quels gamins, pitié dites moi que je rêve... Ho et puis allez, voilà le Dieu des Dieux qui embrasse la Déesse de l'Amour ! Mais quel exemple excellent pour le monde entier ! Jouez de votre partenaire, l'amour n'est qu'une danse, qu'un jeu pour faire réagir votre amant, trompez, jouez, éclatez vous les conséquences n'existent pas pour les Dieux ! Ils me fatiguent.
Un tintement attire mon attention. La montagne formée par les verres de champagne tremble comme un pont en pleine explosion, et d'un coup, les verres se brisent, l'harmonie de la pyramide est rompue et la boisson tombe, direction le sol pour mouiller le sol impure de cette maison immonde. Je reste là, les yeux écarquillés, le verre encore à la main.
Le champagne. Tout l'alcool de cette soirée, oh seul désir qui justifiait ma venue...
Mes mains se mettent à trembler. Le liquide s'élève dans les airs, qu'il soit au sol ou dans les airs. Humains ? Tant pis, devait plus y en avoir tant que ça depuis qu'Ina a changé de robe en live.Ils me fatiguent vraiment, Nin espèce d'épouse impure ! J'ai pas envie de me battre avec mes ex, mais tu vas en entendre parler de celle là crois moi !
Les boissons retournent à leurs bouteilles, qui disparaissent subitement, direction mon royaume, alors que je grommelle dans ma barbe (sans barbe) des insultes du type « Enfoirés de fils de putes humaines, vous mériteriez d'être jetés au fond de l'Apsou et de mourir étouffés par votre ego démesuré... » et autres joyeuses phrases.
Lewis me lance un regard amusé. Il peut, lui, c'est pas les responsabilités qui l'écrasent ! Bande de salopiots ! Je vous jure, je les tueraient tous, je les éradiqueraient de la surface de cette terre et les emmènerait en camping permanent sur Jupiter.
Les dents serrées, je grogne à l'adresse de la salle.

_ Si vous voulez récupérer ces bouteilles, il va falloir me prier jusqu'à ce que j'ai pitié de votre misérable vie.

Je reprends ma coupe entre mes lèvres, le regard pas du tout à la discussion. J'étais déjà pas de bonne humeur, là c'est carrément catastrophique.
Voir le profil de l'utilisateur

Enlil
Messages : 597
Localisation : Au dessus de tout
Loisirs : Te pourrir la tête
Humeur : Méprisable
avatar
Enlil
Mar 21 Juil - 19:31
La jubilation. A tchik a tchik a tchik ? Ayayayayayayayayayayayayaya ! Je voulais m'amuser, je m'amuse. Quoi de mal à ça ? Bon il faudra quand même bien que j'aille voir mon cher et tendre Nanna. C'est pas que je l'aime de tout mon coeur mais .. Il faut quand même bien qu'il ait sa dose de reproche dans la gueule ce serait pas drôle. Mais alors là vraiment pas drôle. Bon d'ailleurs tant qu'on en parle c'est pas amusant le moins du monde. La situation actuelle est même déplorable. C'est un peu comme si on avait un cadavre dans la chambre d'ami (voyez ici la référence de l'exilé) et puis le panthéon s'amuse innocemment dans la salle de vie, tout souriant, tout sympa qui font de la merde. Enfin quoi qu'il en soit il va falloir faire bouger un peu les choses rien ne va plus là. Mais après quelques priorités. Là c'est ma délicate Inanna qui a toute mon attention. Regardez son charmant sourire, ses yeux pétillants et malicieux. Elle rayonne.

Notre tango nous enflamme. Sa robe change subitement. C'est merveilleux. Hmm.. En revanche la quantité de medium a tristement augmenté. Haan .. Bon j'irais voir Steek après et il nous fera un animateur de soirée hors pair. Bon une fois que je me serais cassé parce que bon .. Lewis en animateur .. Ca donne envie de pleurer non ? C'est donc la raison pour laquelle toute personne sensée aura fuit. Sauf les nouveaux médiums, euh on les enferme et (Non on ne les viole pas) on leur apprend la vie. Enfin Lewis darling le fait, parce qu'il a que ça a foutre. Nous, dieux, nous avons quand même un monde à s'occuper. Ca rigole pas. Faire soufrir les nouveaux médiums et Lewis en même temps.. N'est ce pas une merveilleuse idée ? Oh bien sûre que si ! D'une pierre deux coup c'est une splendide idée ! J'aime et j'approuve ! Pire ! J'impose !

J'en retourne à la nymphe qui glisse entre mes bras. J'aime le tango. C'est sans aucun doute la danse la plus sensuelle et élégante que je connaisse. De plus il faut dire que notre duo marche à la perfection. On se lance et s'élance. On se rapproche et s'embrasse. C'est un duo. C'est un ensemble. Admirez les pros. Admirez les dieux. J'avance et Ina arrive dans mon dos telle une tigresse. Je tourne autour d'elle. Fait apparaître une rose et la place furtivement dans ses cheveux. Oui je suis d'humeur gaie et florale. Ma main glisse le long de son cou. On tournoie. Jalousez nous. Nous sommes la perfection et nul ne pourra nous dépasser. Nous brillons sur la piste de danse et dans le monde.

Toute bonne chose à une fin hélas et dans une ultime écart et rapprochement je murmure à l'oreille de la belle « Tu auras su me satisfaire à merveille ma chérie. Retrouvons nous prochainement autour d'une spécialité qui t'es personnelle. A très vite. » Il est temps pour les deux entités que nous sommes de se séparer. A très vite ma belle. Je crois d'ailleurs que le timing était parfait. Comme tout ce que je décide note. Au moment où nous nous séparons le lustre s'effondre et s'étale en millions de paillettes scintillantes au sol. Dans un élan de bonté je stoppe tous les bris de verre dans leur élan et les laisse en l'air. Vive Poudlar et maintenant nous aussi nous avons notre ciel étoilé. Bon sachez au moins la raison de cette défaillance festive. Nin. J'ai réussi ! J'ai vexé Nin ! Han pauvre homme.. Je pensais que tu allais tout de même te défendre un peu plus et ne pas jouer au gamin comme Nanna le fait si bien. Entre vous je vote Nanna pour le trophée du gamin mais qui sait avec de l'entrainement tu peux toujours essayé de gagner hein .. Demande des conseilles à Ina pour les coups de pute du type crise d'ado. Je pense qu'elle gère pas mal du tout.

Je pensais que Nin allait nous faire pousser une montagne pour nous séparer Ina et moi. Ou autre. Enfin je sais pas mais quelque chose de plus fun que de se casser et de faire trembler la maison comme ça. En plus .. Han damned ! Le champagne ! Nooon ! Mon frère reste calme, mon trésor ! J'arrive dans un instant, Enlil va te réconforter et te sociabiliser ! Love ! Bon en attendant j'ai quelque chose d'important à faire. Je me dirige vers la pétasse gamine aux cheveux blanc qui parle avec un .. mouton .. Passons ! Elle restera pitoyable jusqu'au bout. Je m'interpose comme il faut.

-Mon petit limaçon chéri, fais moi plaisir va ramasser le cadavre que tu trouveras dans le parc. Ce ne serait pas joyeux si une douce personne tombait là dessus. Allez bye. Fais ton devoir sinon .. Bah .. Il t'en coutera.

Bon allez, mon chéri now ! Mister champagne powa ! Enki mon cher frère vient allons nous divertir tous les deux comme il se doit ! Je rejoins mon frère et lui saisit la main qui ne tient pas un verre.

-Viens danser ! Viens t'amuser. Rien qu'un instant .. Et garde ton verre si tel est ton désir.

Je lui sers un large sourire. Alleeez ! Tu peux pas dire non ! Alllez !


Voir le profil de l'utilisateur






God's watching you:
 

Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 21 Juil - 20:20

Le mouton complimente ma robe. Ouais vas-y ! Je suis merveilleuse dedans, avoue ! En fait non, je suis merveilleuse tout le temps, nuance. Bref, après y a mon dieu qui fait sa splendide entrée en scène là. Sérieusement ! En plus, c’est quoi ces habits-là ? Je sais même pas si j’aurais moi-même osé porter un truc aussi voyant. Oh quoique, tant que ça me met bien en valeur…

Je laisse mon regard parcourir distraitement la foule. Mes yeux se posent alors sur… PUTAIN MAIS IL EST PAS SERIEUX ?! Je me frappe mentalement le front –j’aurais l’air stupide si je le faisais vraiment-. Sérieusement ! C’est pas possible ! Alexander, ça craint ! Parmi TOUS les gens qu’il y a ici, tu trouves le moyen de traîner avec ton dieu ?! Ouais bon je fais abstraction de la fille, j’la connais pas… mais bon, connaissant un minimum Alex, il doit probablement la connaitre. Ce type ne sait pas aller vers les inconnus ! A moins que ce soit elle qui soit venu, ce qui est possible aussi, il ne l’aurait pas rejetée. Boarf, c’est vrai qu’il est mignon Alex, je dois bien au moins lui accorder cette qualité. Quoique c’est un bon esclave aussi. Très pratique, le petit Alex !

Bref, revenons à nos moutons –non, pas toi Dave-. Non mais sérieux, Alexander ! Soit il pense à Nanna, soit il prie Nanna, soit il est avec Nanna ! Vous imaginez si j’pensais autant à Enlil ? En plus c’est pas comme si Nanna lui offrait des glaces –premier truc qui me soit venu à l’esprit- tous les jours hein ! Non, il le déguise en valet –ouais, ce fut fort amusant d’ailleurs… il avait même accepté de me porter jusqu’à ma salle de cours ! Quand j’disais qu’Alex était très pratique…- pour se foutre de sa gueule… Ouais, désolée Nanna, moi c’est comme ça que je le vois… Et puis il vaut mieux le voir comme ça, sinon moi ça m’amènerait à penser que Nanna a des jeux à tendance un peu… bizarre. Bon, j’vais pas m’attarder sur le sujet… ahem.

Je détourne les yeux, bien décidée à lui faire des remarques plus tard. Bon, j’arriverai pas à le faire se sentir mal de trainer avec son dieu, il est trop attaché à lui pour ça. La dernière fois il s’est presque énervé quand j’ai dit un truc de travers sur Nanna alors bon…

Bref ! J’avise à nouveau les visages que je connais. Oh tiens ! Là-bas ! Y a le dieu aux coquillages ! Et puis… euh…euh… euh ? ATTENDEZ PLUS PERSONNE NE BOUGE. ATTENDEZ.

La madame là-bas. La madame avec une aura de déesse qui se fait plus ou moins draguer par Enlil –putain mais ils sont pas frère et sœur ?-. SON COLLIER. PUTAIN DE MERDE. C’est plus exactement les mêmes pierres, mais… j’ai passé tellement de temps à le chercher que je le reconnaitrais entre mille. CE PUTAIN DE COLLIER. C’est celui que j’ai dû trouver pour Enlil pour ma mission là. C’est à Inanna qu’il l’a donné ? Boarf, j’attendais plus d’originalité ! Nan mais ouais, offrir un bijou à la seule déesse du panthéon c’est juste… pas surprenant. Bon. Tant pis. J’espère qu’elle le kiffe ce collier, parce que bon j’ai failli y passer moi pendant cette mission.

Quelques minutes plus tard la musique change et mon dieu et Inanna se lancent dans un tango. La madame change de robe au milieu de la danse aussi, genre banal. J’avoue que je dois me retenir de rigoler. Okay, savoir danser le tango c’est la grande classe et tout et tout… mais Enlil quoi ! C’est hyper perturbant !

Lorsque la musique cesse, les murs tremblent. GENRE, VRAIMENT. Franchement, s’il restait des humains innocents dans la salle, ils sont tous devenus médium. Je sais pas vraiment si c’est bien pour eux. Si ça se trouve y a des gens qui ont fait des malaises et tout et tout… bon à ce niveau-là c’est pas mon problème. Je crois pas. Peut-être ? Oh et puis y a des dieux dans la salle, qu’ils se débrouillent avec les médiums hein.

J’aperçois alors ce cher boss du panthéon se diriger vers moi et malgré moi une pointe d’appréhension me serre l’estomac. Qu’est-ce qu’il va faire ? Vu comment je lui raconte ma vie dans son temple et que je lui offre des crayons et des mouchoirs, je doute qu’il vienne pour m’offrir des roses. C’est fort dommage !

— Mon petit limaçon chéri, fais-moi plaisir va ramasser le cadavre que tu trouveras dans le parc. Ce ne serait pas joyeux si une douce personne tombait là-dessus. Allez bye. Fais ton devoir sinon .. Bah .. Il t'en coutera.

Une grimace plutôt bizarre tord mon visage. Une espèce de mélange entre un sourire et une grimace de dégout. D’OU UN LIMACON ?! C’est immonde comme surnom ! Il pouvait pas trouver mieux ? Pff, moi je lui donne pas de surnoms ridicules que je sache !

Il s’éloigne ensuite. Je reste d’abord de marbre, toujours la grimace bizarre sur mon visage. Jusqu’à ce que je me ressaisisse et comprenne son ordre.

Oh. Wait.

Un cadavre ? GENRE, QUOI ?! UN CADAVRE DANS LE JARDIN ?! Il est sérieux là ?! Il peut pas le faire lui-même ? Sérieusement, lui il peut le faire disparaitre d’un coup… et puis surtout, si c’est de sa faute à lui s’il y a un cadavre dans le jardin, il pourrait se débrouiller lui-même avec quoi ! Je vais salir ma robe en plus à aller dans le jardin sérieux.

Je me retourne vers Dave et lui adresse un sourire angélique.

Alors Davy ? Tu avais l’air de t’ennuyer non ? Eh bien viens avec moi !

Je le prends joyeusement par le poignet et le tire vers l’obscurité du jardin. Finalement une tâche sombre se dessine sur le sol, et je m’arrête à quelques pas. Une grimace de dégout se dessine sur mon visage en regardant le corps disloqué.

C’est… glauque. Affreux. Super géniale cette fête, youpi !

Alors Davy ? Une idée ?

Voir le profil de l'utilisateur



Jake
Messages : 207
Localisation : Dans la congrégation. Je n'y bouge presque jamais.
Loisirs : Tricot et Piano. Uniquement.
Humeur : Stoique.
avatar
Jake Hills

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 31 ans
Dim 26 Juil - 22:19

Ses pas l'avaient ramené devant la Congrégation ce matin. Après avoir disparu de la circulation depuis quelques mois, Jake Hills était de retour. Quelques hauts gradés de la congrégation étaient au courant de son pèlerinage à la recherche de lui même. Il préférait qu'on le pense mort plutôt que dépressif. Aujourd'hui était un jour nouveau et il était temps de ressurgir. Alors qu'il allait pénétrer dans l'enceinte des rumeurs furent portés par le vent. Une fête serait donné ce soir par Miss Jehms. Quelle coïncidence. Connaissant son goût pour le grandiloquent tout le monde serait présent. Et quoi de mieux pour un homme qui aime soigner ses entrées qu'un retour en grande pompe ? Il ne lui fallut que quelques heures pour trouver un costume digne de ce nom. Le reste de la journée s'écoula tranquillement, son retour en ville était encore inconnu. Oh il se doutait que Lewis savait. Mais Jake n'était pas un homme à faire la fête. Le directeur ne s'attendrait pas à le voir ce soir.

La soirée battait son plein quand sa voiture franchi le portail. Il pouvait entendre des éclats de voix et en reconnaître certaines alors qu'il fermait sa portière. L'homme croisa son reflet dans la vitre. Sa tenue était parfaite, une chemise à jabot blanche accompagnée d'une veste noire. De fines dorures brodées venaient ourler ses manches. Le costume bien que moderne était d'inspiration fin 18e . Son tailleur avait pu l'ajuster en quelques heures. Le caméléon réajusta ses gants en cuirs. C'était ceux que la créanne lui avait offert il y a quelques temps de cela. Il ignorait comment il réagirait s'il l'apercevait dans la foule. Ses cheveux avaient poussé et venaient désormais frôler ses épaules. L'homme parvenait à mieux les discipliner noué en catogan. Habillé ainsi il ressemblait au général d'une grande armée. A vrai dire, il bénissait sa prestance naturelle pour lui permettre tel accoutrement.  D'un geste il sortie un masque blanc, assez neutre qui lui couvrait le haut de son visage, il pourrait lui permettre de ne pas se révéler. Certes, il n'y avait pas beaucoup d'homme de plus de deux mètres à Stockholm aux cheveux noirs de jais. Certes son camouflage ne pourrait pas durer très longtemps. Certes, s'il voulait vraiment passer inaperçu il lui aurait suffit de se rendre invisible. Mais ça l'amusait.

Oui.

Jake pouvait s'amuser. Enfin, entendons nous, mettre un masque à un bal costumé reste l'une de ses plus grandes fantaisies. Ses pas foulèrent donc le gravier en direction de l'entrée. Il atténua sa présence pour garder un effet de surprise. Avec toutes les créannes, dieux et missionnaires qui trainaient c'était la moindre des choses, il ne souhaitait pas qu'on le sente venir. Il franchit la porte et resta sur le seuil quelques instants à observer. Ses yeux verts passèrent en revu les différents participants. Il en connaissait la moitié. L'autre moitié devait le connaître lui. Les dieux étaient de la partie. Même Nin-Hursag, le grand sage des plaines et montagne. Son dieu vénéré qui sortait en trombe, sans manquer de faire trembler les fondations. L'espace d'un instant il hésita à aller à sa rencontre pour comprendre ce qu'il venait de se produire. Mais le temps qu'il songe à la manière la plus approprié le dieu sorti de son champs de vision. Le caméléon avanca de quelques pas de coté.  Lewis semble se pavaner dans un drap blanc. On dirait vaguement un costume sumérien. Pas de jugement sur le mauvais goût du directeur ce soir. Après tout, il l'avait laissé se débrouiller avec tout les dossiers, l'entretien des temples, la gestion des missions… Par tout les dieux, Jake avait des sueurs froides rien qu'à imaginer l'état dans lequel il retrouverait les papiers de la congrégation. Il pria très fort pour que Mademoiselle Duchemin ait veillé au grain. En tout cas la congrégation était toujours debout ce foutu cratère ne s'était pas  dédoublé. Son regard se tourna vers Renzo… qui faisait du Renzo. Nanna discute avec deux gamins. Les conversations se font et se défont au gré du tempo.

Jake s'écarta légèrement. Personne ne semblait avoir réalisé encore sa présence dans la foule. Son regard se posa sur la piste de danse, Inanna et Enlil avait finit de se donner en spectacle sur la piste de danse, les regards des invités semblaient rivés sur eux. Il avait noté que Nin et Inanna s'étaient accoutré de la même manière. Pourtant la déesse de l'amour et la guerre avait semblé prendre un malin plaisir à danser avec le Dieu des dieux. Enlil tendais désormais la main à Enki. La piste de danse ne désemplissait pas. Dans l'assistance, Katharynna . Bien sur, il l'avait immédiatement remarqué. Depuis qu'il avait claqué la porte de sa Mercedes il ne sentait qu'elle. Sa robe était d'une finesse incroyable. Mais quelque chose sonnait faux. Il n'aimait pas voir son visage ainsi, figé, semblable à une poupée. Elle était en représentation, beaucoup trop lisse. Pas un cheveux ne dépassait et elle levait le buste d'une manière hautaine. L'espace d'un instant il voulu fendre la foule pour se diriger jusqu'à elle et l’emmener danser. La faire tournoyer sur elle même jusqu'à ce qu'une mèche folle s'échappe.  Ils auraient été sublime si bien qu'ils auraient pu faire concurrence au couple divin. Si la déesse Innanna était un diamant, elle ne possédait pas cette imperfection propre aux humains et créannes. Cette poussière qui rend tout si intense. Et c'est grâce à ces imperfections que Katharynna  brillait bien plus fort que la déesse aux yeux de l'émissaire Il voulait montrer à la salle entière qu'elle n'avait pas à pâlir face à sa créatrice. Mais était ce bien raisonnable à peine revenu de faire jaser sur la créanne ambiguë et l'émissaire ?

Non.

Alors le géant fendit peu à peu la foule, attrapant deux coupes de champagnes. D'un mouvement fluide il s'inclina devant la maîtresse des lieux, lui tendant une flute tel un gentleman.

«  Votre fête mademoiselle Jehmes est un véritable délice. Tout le gratin s'est déplacé pour vous faire honneur. C'est à se demander ce qu'il manque à cette plaisante soirée. »

Avec la cohue autours d'eux, sa voix n'était pas vraiment reconnaissable. Il était juste un grand et sombre inconnu qui venait rendre ses hommages à l'organisatrice. Néanmoins, il n'attendit pas la réponse de la russe et s'eclipsa hors du champs de vision de la créanne en une fraction de seconde, comme seul un émissaire savait le faire… Ce soir, Jake était taquin. Beaucoup le pensait disparu ou mort, ou fou. Il allait distiller la rumeur de sa présence et cela commençait par la belle créanne.

Voir le profil de l'utilisateur




Garde son calme en #33cc99 ♥️
Spoiler:
 



Page 2 sur 4
  Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Collines
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet