Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Collines
3 pas, 1 soupir, 100 salsa du démon .. Ni plus, ni moins. Ni pute, ni soumise.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Mar 1 Sep - 20:25
Cette « fête » est remplie de tarée… Vraiment. Ka n’a pas eu encore le temps pour me voir… Et dire que je l’avais suivis jusqu’à cette ville… Au moins, il y avait des avantages ; j’étais bien plus proche de mes cibles. Je me serais fait un grand plaisir de tous les découper en rondelle avec mon épée mais mieux ne valait pas attirer l’intention, d’autant plus que c’était remplie dieux. Je savais bien que je ne ferais pas le poids pour le moment contre eux. Mais dieu sait que j’avais une envie débordante de pouvoir, peut-être, un jour, devenir aussi puissant que eux… et enfin leur faire payer, tous, sans aucune exception, surtout celle qui était ma créatrice… Je me suis écartée de la foule – évitant le mieux que je pouvais le « poulpe à fleur » qui m’avait pris pour cible. Sa empestait trop dans la grande salle. Je n’étais absolument pas habiter à la foule, je dirais même que je n’aimais absolument pas celle-ci.
Me pinçant l’arête du nez, je me suis pressé pour rejoindre l’air frai, l’extérieur. J’inspire, j’expire lentement. Jouer la carte de gentil petit créanne était la meilleure des choses…Mh… J’aurais peut-être dû faire attention à l’autre jour. Mais… ça avait était comme une envie irrésistible. Tient… quand on parle du loup. Il est là, celui que j’ai un peu plus qu’embêté. Je le reconnaîtrais entre mille ; cheveux noir, ondulant, un beau claire. Je ne sais pas pourquoi je suis allé vers lui, surtout qu’il était en compagnie d’une jeune et jolie jeune fille. M’approchant, je pose une main sur mon arme, me préparant à un moindre mouvement que pourrais faire le dit Alex et lui lance, d’un ton légèrement joyeux, une fausse joie bien sûr.

-Tient ! Comme on se retrouve.

Posa une main sur mon masque blanc, je le soulève, tirant ainsi mes cheveux de feu en arrière, un léger sourire sur les lèvres. Je sais que s’était risquer de lui parler après notre première rencontre, mais c’était plus fort que moi ; je voulais savoir comme il allait réagir en me voyant, en la présence de la jeune.

-Et bien… toujours accompagnée d’une fille à ce que je vois.

Constatais-je à haute voix, jetant un coup d’œil à celle-ci avant de reposant mes yeux verts prairie sur le prêtre roi. En étant plus calme, côte à côte, je pu remarquer sans mal que nous étions un peu prêt du même gabarie lui et moi. Oh non! Je ne me comparais absolument pas à lui, mais je devais avouer qu’en temps normal il aurait était un très bon compagnon, voir ami. Sauf que je ne voulais en aucun cas m’attacher quelqu'un dans son genre... En fait, je ne voulais tout simplement plus m'attacher à quelqu'un. Mon cœur en avait déjà suffisamment subis et il s'était teinté de noir après l’accident. Non, ce n'était pas un accident, c'était un attentat! Un assassina! Ils avaient pris une chose que j'aimais plus que le monde entier, alors j'allais leur enlever leur monde entier, tous, chacun leur tour il subirait ce que j'ai subis.
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mer 2 Sep - 22:08
Nous sortons dehors et je l'entends soupirer en retirant son masque. C'est vrai que ça ne doit pas être très plaisant de porter ça sur son visage...
L'air est frais comparé à la chaleur de la salle et un frisson me parcoure l'échine mais je suis bien vite occupée à regarder le jardin. Il est bien entretenu avec ces allées fleuries et ces arbustes taillés soigneusement.

- Je ne pensais pas qu’un jour j’atterrirai dans une réception de cette ampleur…

Je m'arrache à ma contemplation du jardin pour me tourner vers Alexander alors qu'un soupir m'échappe.

- Et moi dont... J'en ai pourtant fait des bals costumés ou des galas de charité mais là je crois que ça atteint des sommets.

C'est vrais que tout le monde n'a pas la chance d'aller à une fête avec des Dieux. C'est ironique bien sûr. J'en revenais presque a regretter les soirées officielles auxquelles je devais accompagner mes parents et être exhibée comme un modèle de réussite.

- Qu’est-ce que tu vas faire, maintenant ? Par rapport à ta mission, je veux dire.

Nerveusement je me mordille la lèvre et me laisse aller contre un arbre.

- J'en sais rien. Elle m'a juste dit que je devais aller au Caire et qu'elle me recontacterait pour me donner les détails alors je suppose que je n'ai plus qu'à attendre et que de toute façon je ne peux pas lui dire d'aller se faire voir.

- Si… si jamais tu as besoin d’aide pour te préparer à ta mission… n’hésite pas à me demander…

Je lui souris doucement. Il est tellement attentionné... Il n'y a qu'à voir la manière dont il m'a gérée tout à l'heure, il m'a donné son collier a soigné ma main ruinant son costume. Il mérite bien plus de porter un costume d'ange que moi.

- C'est gentil de ta part... Mais dit moi, comment elle s'est passée ta mission ?


Un bruit pas loin de nous me fait détourner le regard et je tombe sur un homme qui pose la main sur son arme qui pendouille à ses côtés.
Waouh. Pour un jouet en plastique elle est drôlement bien faite.

Il s'adresse à Alex et automatiquement je me dis que c'est pas un méchant. Après tout, les amis de mes amis sont mes amis non ?
Il en lève son masque et je vois alors son regard vert comme les pommes vertes là, merde comment elles s'appellent... Ah oui les Granny Smith. C'est acidulé ça comme pomme. Enfin bref. Hormis ses cheveux d'un orange flamboyant ce qui fait de lui le roux le plus canon que j'ai pu voir, son tatouage juste en dessous de son œil attire mon attention.

- Et bien… toujours accompagnée d’une fille à ce que je vois.

Sa seconde phrase me laisse perplexe. Comment ça toujours avec une fille ?! Je fronce les sourcils avant de soupirer.
Au pire merde. J'en ai marre de me prendre la tête, ça fera juste un mec de plus qui me prend pour rien d'autre qu'une histoire sans importance.
Pourtant au fond je sais que je suis juste dégoûtée...
Je reporte mon attention vers le roux et lui souris.

- Salut, je m'appelle Tyarisse. Tu es un ami d'Alex ? En tout cas super ton tatouage ça complète la tenue et puis ton jouet est super bien fait tu l'as trouvé à Picwic ?
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 2 Sep - 23:09

Je regrette un peu, quand j’aborde à nouveau le sujet de sa mission. Ça la rend nerveuse, j’aurais peut-être mieux fait de me taire. Mal à l’aise, j’enchaîne en lui proposant mon aide. Que pourrais-je faire d’autre ?...

— C'est gentil de ta part... Mais dit moi, comment elle s'est passé ta mission ?

…Ah… je ne m’attendais pas à cette question… j’ai un petit rire nerveux. Être au service de Nanna me convient parfaitement, mais par contre je ne pourrais pas dire que je garde un bon souvenir de cette mission. Non, vraiment pas. J’étais tellement désespéré que ça m’a arraché quelques larmes, et pourtant dieu sait que je ne suis pas du genre à pleurer.

C’était… particulier. A l’origine… je m’étais rendu dans le temple de Nanna un peu par curiosité… et puis… ça s’est enchaîné assez vite… il m’a envoyé dans le désert de Gobi, dans une zone désertique avec pour mission de « trouver quelqu’un à qui parler ».

J’ai toujours considéré que j’avais échoué. Quand Nanna est intervenu, j’étais clairement au bout du rouleau, et j’avais réellement l’impression qu’il m’avait ramené à ce moment-là simplement parce que sinon j’y serais probablement passé, pas parce que j’avais réussi. Je ne comprends toujours pas pourquoi Nanna m’a accepté comme prêtre-roi, d’ailleurs.

Je ne saurais pas te dire si ça s’est bien passé… personnellement j’ai toujours l’impression que ma mission a été un échec cuisant. Je ne sais pas trop ce que Nanna attendait de moi, en tout cas il considère que j’ai réussi. Je ne comprends toujours pas, mais je lui en suis vraiment reconnaissant.

Un bruit de pas nous fait alors tourner la tête, à tous les deux. Une silhouette s’avance, une main posée sur ce qui ressemble à un fourreau d’épée, ou de sabre.

— Tient ! Comme on se retrouve.

Cette voix me provoque un désagréable frisson glacé dans le dos. Puis l’individu soulève son masque, et je crois que mon cœur loupe un battement. Ces yeux verts clairs, ce tatouage, ces cheveux couleur de feu… je le reconnaitrais entre mille… c’est la créanne qui s’en est prise à moi, mais surtout à ma sœur. Je serre un peu les dents. Je ne saurais dire s’il est courageux ou tout simplement inconscient de se pointer ici alors que l’endroit est rempli de dieux et de missionnaires. En tout cas, la chose est sûre que je ne m’attendais pas à le croiser.

— Et bien… toujours accompagnée d’une fille à ce que je vois.

Son ton amusé m’insupporte. Je ne lui ai pas pardonné pour la dernière fois, et je ne sais pas si je pourrais le faire un jour. Heureusement, Lily n’avait gardé aucune séquelle de ce qu’il s’était passé, j’ai réussi à la persuader que les images floues dont elle gardait le souvenir étaient un rêve. Ainsi elle est restée humaine.

J’inspire doucement, tentant de parler d’une voix calme.

Et ? La compagnie de ma sœur ou d’une amie est bien plus agréable que la tienne, si tu vois ce que je veux dire.

Mon ton s’était fait sec et glacial.

Alors, Tyarisse prend la parole. Et ce qu’elle dit m’arrache un mélange entre un sourire et une grimace.

— Salut, je m'appelle Tyarisse. Tu es un ami d'Alex ? En tout cas super ton tatouage ça complète la tenue et puis ton jouet est super bien fait tu l'as trouvé à Picwic ?

La situation pourrait presque être drôle, si on oubliait l’agressivité donc cette créanne avait fait preuve la dernière fois. Je bouge légèrement, et viens me placer entre Tyarisse et le roux. J’ai l’impression de revivre la même scène…

T’oserais pas tenter quelque chose ici, quand même ? Tu n’es pas stupide à ce point, j’espère ?

C’est rare que j’emploie ce ton glacial. Très rare.

Simplement envers ceux qui s’en prennent à mes proches.

Voir le profil de l'utilisateur



Ersh
Messages : 584
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Mer 9 Sep - 12:34
Tout ceci me parait… trivial. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les dieux ne font jamais rien sans arrière-pensée. Et je n'échappe pas à cette règle.
Le fait que je vienne de sauver la mise à Katharina pourrait certes passer pour un acte de bonté, surtout dans le sens où je me conduis comme un parfait gentleman. Dans un sens, c'est plus ou moins vrai car il aurait été véritablement dommage qu'elle ruine son image en craquant devant toute l'assemblée. Je vois d'ici là ce qu'auraient pu être les titres des journaux de demain… Mais d'un autre côté, en agissant de la sorte, cette charmante créanne m'est alors redevable. Et elle le sait.

Il est vrai que, peut-être, par manque d'expérience, elle a voulu jouer avec le panthéon et vient de se prendre une claque magistrale dans son visage d'ange, se rendant compte à quel point les dieux sont cruels et puérils. Elle n'est cependant pas sans ignorer à quel point la manipulation reste de mise, et avoir une créanne redevable est un atout non négligeable. Non pas que j'en ai vraiment besoin, mais c'est toujours un bon point. Surtout quand le dit Mercutio s'intéresse à la dite demoiselle.

- Cet individu est pour le moins…insaisissable. Dur de savoir ce qu'il pense, mais dans tous les cas, ce geste n'est absolument pas désintéressé et ne s'apparente en rien à de la bonté.

Je souris lorsqu'elle m'appelle Oz. J'imagine qu'elle ne peut se résoudre à me nommer par mon véritable nom car en un sens ce serait accepter la vérité, à savoir que je lui ai menti durant tout ce temps et que l'homme qu'elle considérait comme son amant n'était rien de moins que le dieu des Enfers. Vous croyez que ça s'apparente alors à de la nécrophilie ? Je me suis plusieurs fois posé la question et j'admets ne pas avoir de réponse satisfaisante… Je devrais demander à Renzo tient !

- Alors ainsi même si tu connais mon nom tu ne peux te résoudre à m'appeler Ershkigal… C'est intéressant… Je suppose que quelque part, cela prouve à quel point tu peux être… humaine.

Je hausse les épaules.

- Cela dit, je ne t'ai pas vraiment menti en te disant que je m'appelais Oz. Après tout je me nommais autrefois Osiris.

Mon visage reprend alors son air à la fois sérieux et songeur. C'est plutôt ironique venant de Ka lorsqu'elle dit se tenir devant une arène de la mort même si ces mots reflètent assez bien la situation.

- Ce n'est pas pêcher que d'avoir essayé et pour une créanne tu ne t'en es pas trop mal sortie je crois. Mais effectivement, si tu pensais pouvoir t'amuser avec le Panthéon, disons simplement qu'il te manque quelques millénaires d'expérience en matière de manipulation et de coups tordus, je fini par répondre avec un pointe d'amusement.

Mes mots n'ont pas pour but d'être blessants envers elle, bien que je reconnaisse trouver un certain cynisme dans les événements. Simplement, qu'elle sache bien que c'est son… manque de maturité qui l'a poussée à la faute.

Les créannes et les humains ont un peu oublié depuis l'âge d'or, que nous sommes avant tout des Dieux et que peu importe leurs efforts, nous pouvons toujours les anéantir d'un battement de cil. Enfin… Je suppose que si la situation en est là aujourd'hui, c'est en partie car nous sommes devenus plus… humains ? Et bien plus cléments aussi.

Je dois bien avouer que cela me manque un peu de réduire les importuns en cendre… Même si je peux toujours me défouler sur Sheeva à l'occasion quand ce crétin outrepasse ses prérogatives. Plusieurs millénaires d'existence et il n'a toujours pas abandonné l'idée de franchir le quatrième étage. Son entêtement est soit louable soit totalement stupide. Je n'ai pas encore bien décidé.

Mes yeux gris se fixent alors dans ceux si bleus de Katharina. Je suppose qu'ils me manqueront un peu, car je doute qu'après cette soirée elle daigne me revoir. Même si c'est un peu selon mon bon vouloir.

Le petit cylindre de papier qui pend au bout de mes doigts fini de se consumer et je le fais disparaitre d'un geste négligé.

- Tu devrais retourner à la fête. Pour leur signaler qu'elle est terminée je crois.

Je marque un temps d'arrêt, la fixant toujours, puis reprend.

- Je doute de te revoir en tant que Oz à présent mais sache que je te remercie pour le temps précieux que tu m'as accordé.

Je tends alors ma main dans sa direction et dans un nuage de poussière noire apparu un petit coffret d'ébène. A l'intérieur se trouvait un sautoir constitué d'une chaîne en acier noir avec au bout une petite faux d'ivoire finement ouvragée.

- Si un jour tu te trouves en difficulté, utilise ceci. Je te mets cependant en garde : un cadeau divin n'est jamais gratuit, je dis d'une voix douce en me rapprochant d'elle.

Lentement je viens alors pauser mes lèvres fraîches sur les siennes, profitant de ce contact délicat et sucré avant de disparaître dans les ombres, un sourire mutin peint sur les lèvres.

Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Lun 14 Sep - 1:41
Il est partit. Je sens encore son souffle. Je sens encore la douceur de ses lèvres. Les yeux clos je prends une profonde inspiration. La fête a assez duré. Il faut y mettre fin. Je ne regrette rien après reflexion. J'ai failli perdre beaucoup mais au final les pertes ne sont que faibles et j'ai gagné beaucoup. J'ai appris beaucoup. Je sais que je vais pouvoir avancer. Je sais que je vais pouvoir continuer. Un jour. Je ne sais quand. Certes le coup est dur. Ce n'est pas simple. Je ne comprends pas encore vraiment où j'en suis mais je sais que bientôt un grand événement se passera. Ce sera la fin d'une ère, le début d'une autre. De toute façon regardez autour de vous .. Ne sentez vous pas l'odeur de la mort et de la fin ? Moi je ne sens que ça. Et cela n'a rien à voir avec ce cher Ershkigal.

Je respire doucement. Je prends le temps de sentir l'air autour de moi. De rétablir mes sens. De reprendre mes esprits. Je souffle. Bon allez rentrons. Par la grande porte bien entendu. Telle une reine qui depuis le début maîtrise tout du tout au tout et qui ne se laissera jamais avoir par quoi que ce soit. Je suis une Mary Stuart a ma façon. Je tiens dans ma main gauche la boîte ébène contenant le sautoir. Me voilà donc redevable au dieu de la mort.. Voyez vous ça.

Je pense a Mercutio. Si je ne l'appelle pas de suite .. Reviendra-t-il ? On aurait tendance à me dire que oui. Nous verrons bien de quoi l'avenir est fait après tout. Qui sait Enlil me tuera peut être à la fin de cette soirée. Nous ne sommes pas à l'abris d'une quelconque crise divine.

Je repense à Ershkigal. C'est vrai pourquoi me borner à l'appeler Oz encore et toujouts.. M'enfin si Oz est un diminutif de l'un de ses noms cela ne devrait pourtant pas poser de problèmes. Oh et puis à quoi bon se tourmenter pour si peu. Je suis désolée mais si on songe un instant à l'action et aux paroles qui peuvent jaillirent durant l'acte beh .. Oz ou Osiris ça passe quand même vachement mieux qu'Ershkigal ou Ereshkigal. Non mais c'est vrai quoi ! C'est limite un coup à s'étouffer en le prononçant .. Enfin bon je dis ça peut être parce que je suis fatiguée aussi.. Je veux pas être méchante. Mais j'avoue qu'Utu c'était quand même plus sexy. Oh putain ça me fait penser .. Je devrais évaluer lequel des deux est le meilleur coup.. Bon niveau moyen mis en place c'est Utu ça c'est clair, personne ne saura faire mieux à mon avis. Mais au lit .. Il faudra que j'y réfléchisse ! Quant à ce qu'il a dit .. J'y penserais aussi plus tard. Là ce n'est pas ma première occupation.

Je m'élance. Traverse la salle. Monte les escaliers. Je jette un regard lourd au chef d'orchestre. Il signale ma présence. Je prends la parole.

« Mes chers amis, ce fut une joie de vous avoir avec moi durant cette soirée. Elle fut sans l'ombre d'un doute la plus exceptionnelle réception que notre pauvre humanité pourra connaître cette année. Il faut dire que nous étions accompagné de personnes remarquables. Ce sera donc avec joie que je renouvellerais un jour cette expérience. Mes chers amis pour ce soir vous avez tout mon amour et j'espère vous revoir le plus vite possible mais il est temps pour chacun de se retirer. Ce fut un plaisir. »

Je redescendis. L'orchestre débuta une musique pour calmer l'ambiance. Un bref salut pour plusieurs personnes. Je regarde autour de moi. A qui pourrais je bien offrir un dernier salut ? Je vois le poulpe sauter par la fenêtre. J'attrape le regard du papillon. Je lui fais un charmant coucou comme une collégienne pourrait faire par la fenêtre de sa classe à son amoureux dans la cour. Je remarque le grand brun là bas. Je soupire. Je regarde.. Il n'y a plus grand monde d'intéréssant.. Je n'ai pas envie d'aller voir le dieu des dieux. Pas plus que ça. De plus il est avec son renard à lunettes là .. Euh .. Wait .. Okay normal il lui fait un baise main et le prend dans ses bras. Bon visiblement ils ne vont pas tarder ces deux là non plus .. Ah ! Là .. Je m'approche du monsieur sumérien au visage connu que les dieux ne semblent guère apprécier.

« Ce fut également un plaisir de te voir ici très cher. Dommage que nous n'ayons pas plus partager.. Je te promets que la prochaine fois mon attention sera tout à toi. Et qui sait nous pourrions peut être nous offrir des surprises ! »

Je dépose un baiser sur le bout de mes doigts qui le portent jusqu'à la joue de ce cher .. Comment s'appelle-t-il déjà ? Lewis non ? Ce cher Lewis.. A bientôt darling ! Je lâche un petit rire amusé. Il fallait bien que je me divertisse avant que tout soit terminé.. Voilà qui est fait. Partons maintenant.
Citation :
Vous l'aurez sans doute compris je vais clore la fête. Du coup terminez tranquillement vos actions mais n'en commencez pas d'autres. Voilà, love et merci d'avoir participé, c'était génial <3

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 15 Sep - 21:05
Y a un poids qui prend de plus de plus de place dans ta poitrine. Un poids qui te fait te sentir si mal, si douloureusement mal. Puis, comme si tout n'était qu'une farce depuis le départ, le poids s'envole. Le corps, lui aussi, s'est envolé. Le peu de raison qu'il te reste ne t'aide pas spécialement à rationaliser les choses, quand bien même tu étais au courant depuis le début de ce qu'il se produisait lors de la mort d'une créanne. Alors tu souffles, fermes les yeux. Tu es bien content de ne pas avoir eu à l'enterrer. Pourtant, ça ne t'empêche pas de toujours ressentir cette culpabilité, et ce mal-être grandissant, certainement à cause de la foule, parce que tu es incapable de dissocier tes propres pensées dans le brouhaha qui sévit dans ta tête. Tant de paroles, de reproches. Tu souris, piteusement. Tu as juste envie de garder les yeux fermés pour toujours.

Est-ce que c'est si simple, de retirer une vie ?

Tu ignores. Tu ignores aussi Lynn quand elle te demande pourquoi tu as l'air aussi déprimé. Parce que bon, soyons honnêtes, t'as clairement pas l'air de péter la joie. C'est pas grave, dis-tu. Ça passera. T'espères qu'en en parlant pas, ça passera plus vite aussi. Mais là, tu ressens le besoin d'en discuter. Juste de lâcher quelques mots, peut-être. À quelqu'un qui ne serait pas assis dans un cabinet médical, et qui t'observerait avec curiosité en analysant chacun de tes mots. Tu n'aimes pas leur manière de faire. Tu n'as pas l'impression d'être un mec un peu paumé, t'as l'impression d'être complètement toqué. Et c'est ces dieux, tous, autour, qui te foutent la tête à l'envers. Tu ne le diras pas, mais ils t'effraient. Tous ces gens t'effraient.

Alors tu t'assois et tu déballes c'que t'as à dire sur un ton piteux voire pitoyable, serrant parfois les dents, laissant ton regard courir partout sauf sur ton interlocutrice. On dirait un gosse traumatisé. C'est peut-être un peu c'que t'es, mais ça non plus, t'en diras pas un mot.

Un sourire se glisse sur tes lèvres quand tu captes que la gosse essaie de te remonter le moral. Et soudainement tu te sens encore plus minable, parce que ça fout toujours un coup de se retrouver dans cette situation avec quelqu'un de quasi dix ans de moins. Bon, peut-être pas tout à fait. Mais pas loin.

T'acquiesce, doucement. Relèves les yeux vers elle, finalement. Puis tu souris. Maladroitement, mais tu souris. Tu te demandes même si elle le verra, parce que toi-même tu as du mal à distinguer ses expressions dans l'obscurité.

- C'est bon. J'aurais culpabilisé de te le laisser t'occuper de ça toute seule, tu avoues. Même si c'est vrai que tu ne m'as pas laissé le choix. Puis… ça va. Enfin, ça ira. Je crois. T'en fais pas.

Un soupir, et tu te relèves. Tu époussètes tes fringues, retourne chercher ton costume. Tu rentreras sans le remettre, hein…

- Je lui dirai, si je la croise. En attendant… je crois que je vais pas attendre Alice, et que je vais tracer.

Une voix s'élève alors dans un micro, et tu reconnais celle de Kathy qui annonce que la fête est presque terminée. Ton visage fait une légère moue alors que vous repassez à l'intérieur. Tu essaies de la repérer, mais elle a déjà disparu dans la foule. Tant pis. Tu hausses les épaules, tournes ton regard vers Lynn.

- Bon, j'imagine que tu rentres aussi ?

Question con. Mais bon. C'est une façon détourner de lui proposer de faire le chemin. Et si elle veut pas, tu n'auras qu'à la planter là. De toute manière, ta frangine est occupée… (Et si ce gars pouvait retirer sa main de sur sa hanche, ça te mettrait de meilleure humeur encore.)

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 389
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mer 30 Sep - 18:35

— C'est bon. J'aurais culpabilisé de te le laisser t'occuper de ça toute seule. Même si c'est vrai que tu ne m'as pas laissé le choix. Puis… ça va. Enfin, ça ira. Je crois. T'en fais pas.

Je me penche en avant et lui pince la joue.

Bouuuuh il est mignon Davyyyy. Ravie que ça te pose pas trop de problèmes ! La prochaine fois qu’Enlil me demande ce genre de trucs tu vas venir avec moi alors ?

Je crois que mon grand sourire s’entend un peu dans ma phrase. Je l’embête. J’aime bien l’embêter. C’est rigolo. Même si lui ça le fait pas trop rire.

Il me dit qu’il essaierait de parler à Katharynna, s’il en a l’occasion. Et qu’il va vite rentrer, sans attendre…Alice. Je sais pas qui c’est, mais en tout cas Dave est graave en train de la lâcher. C’est triste.

Je remets mes chaussures, qui accessoirement doivent être particulièrement dégueulasses. Beuh. Je me penche ensuite pour ramasser les pelles, quand j’entends la voix de l’autre s’élever, un peu ténue. Elle doit parler dans un micro…

Elle dit que youpi, c’était une soirée trop chouette, qu’elle nous aime tous et que les invités étaient trop cool. En gros. En fait, elle veut nous mettre dehors, quoi. Bah alors ? Madame en a déjà marre de prêter sa grande et luxueuse maison ? Je serais presque tentée de me cacher dans un placard et de sortir en mode « COUCOUUU » pour l’embêter. Mais bon, j’ai pas plus envie de rester que ça.

On repasse dans la salle, et, à la lumière ambiante, je remarque que vraiment, ma robe et mes chaussures sont dégueulasses. De la boue et des traces d’herbe sont venues s’incruster sur la soie bleue. Mais… mais… mais… mais je suis pas d’accord ! Franchement ! Je souffle bruyamment, mécontente.

Pff, ma robe est dégueu’…

Un temps passe, pendant lequel je tente d’enlever un peu de boue.

La voix du mouton –j’aime bien ce surnom ! UN MOUTON A PAILLETTES !- s’élève alors :

— Bon, j'imagine que tu rentres aussi ?

Je lèves les yeux vers lui, et esquisse un vague mouvement de la main vers ma tenue :

De toute façon, que veux-tu que je fasse avec ça ? Je ne peux que rentrer. Et puis j’ai pas envie de restée enfermée dans la maison de « Kathy » là.

Je parcours la foule des yeux. Il est où l’autre ? PUTAIN LES GARS, ALEXANDER A DISPARU… soit il s’est barré sans moi… soit il s’est trouvé des potes. Bon OK c’est ce que je lui avais dit de faire à la base, mais euuh il devrait toujours être à ma disposition d’abord ! C’est mon esclave ! Pff !

Ouais, on rentre.

Je tourne les talons et me dirige vers la sortie sans un regard en arrière. En passant je croise Renzo, et j’en profite pour lui donner les deux pelles.

Tiens ! C’est Gudule et Ginette, je sais que tu seras ravi de t’en occuper. Fais gaffe, elles ont du caractère ! Surtout Ginette !

Je lui adresse un grand sourire avant de sortir.


Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Jeu 1 Oct - 15:03
Oui, sans aucun doute, il est énervé. En même temps, il y a de quoi. Je n’aurais peut-être pas dû perdre mon sang froid face à cet homme et plutôt montré patte blanche. T’en qu’il ne disait rien de ce qui s’était passé ce jours-là, tout irais bien. Si toute la congrégation finissait par apprendre qu’il y avait une bête féroce prête à les anéantir dans quelque année, rodant dans les parages, ça irait bien moins pour moi. J’avoue, j’avais très mal joué mais… Au moins, j’avais pu atteindre un niveau plus puissant. Il me fallait encore acquérir du pouvoir et gagner en puissance si je voulais réduire à néant tous ces moustiques insupportable et indésirable.

Et ? La compagnie de ma sœur ou d’une amie est bien plus agréable que la tienne, si tu vois ce que je veux dire.

Sa fais mal ça. Ce n’est pas très gentil et il ne se foule pas pour le dit malgré qu’il soit avec cette fille. Enfin, cela ne fait pas vraiment mal, c’est juste le principe. Il est normal que des gens normaux soit vexé voir blessé par de telle paroles. Mais cela ne m’affecte plus vraiment. Heureusement que cette charmante jeune fille est là pour équilibrer le taux de gentillesse.[/color]

Salut, je m'appelle Tyarisse. Tu es un ami d'Alex ? En tout cas super ton tatouage ça complète la tenue et puis ton jouet est super bien fait tu l'as trouvé à Picwic ?

Elle m’arrache un petit sourire. C’est bête mais c’est si niai et mignon. Si je lui disais que tout était du vrai sur moi, elle ne me croirait surement pas. L’enquiquineur, le prêtre roi, qui est à présent sur ma liste noir des gens a tuer en premier, s’interpose entre nous, empêchant notre douce et mignonne conversation  d’être faite.

T’oserais pas tenter quelque chose ici, quand même ? Tu n’es pas stupide à ce point, j’espère ?

Mon sourire s’élargir, jusqu’aux oreilles. Je lui réponds des plus calmement, mais qui laisse un léger ton glacial.

-En effet, je ne suis pas stupide. Moi qui croyais que ma présence te ferait plaisir…


Je laisse un léger soupire fille entre mes lèvre alors que je pose mon regard sur le jeune femme, me désintéressant totalement de l’autre homme.

-J’ai un fournisseur très spécialiser. Il fait des choses à en couper le souffle. Cependant il vit très loin d’ici.

Tient, j’entends la voie de celle qui m’intéressait dans cette fête. La seule qui partage un peu prêt les même envies que moi : Ka. Elle annonce la fin… peut-être pourrais-je l’avoir enfin, rien que pour moi. Un face à face, avec des bougies, ça ne serait pas romantique ? Je veux lui parler. Nous devons, après tout, entretenir une bonne relation tous les deux. Je suis sûr que ça lui fera plaisir de me voir après avoir succombé à une fête ou les dieux étaient présents. De ce fait, je me tourne vers les deux tourtereaux, m’incline légèrement et les salut respectueusement, pour laisser une bonne impression à cette femme.

-Bien, sûr ceux, je vous souhaite une excellente soirée et un bon retour chez vous.

Je leur offre l’un de mes faux sourires charmeurs. Burg… je déteste les faire, mais c’est pour le bien. Je me tourne, part, en rentrant une nouvelle fois dans la demeure qui se vide lentement de tous ses gens immondes que j’ai du supporter toute la soirée. Je me pose dans un coin, ferme les yeux, bras croisé. Il finira par ne plus avoir ses fous dans cette immense demeure, et je pourrais à un moment ou un autre m’entretenir et discuter avec le plus grand charme à cette chère créanne. Mon objectif s’achèvera un jour, et un jour, cette terre sera délivrer des dieux, de ces dieux qui m’insupporte, de ces tueurs.
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Jeu 1 Oct - 22:39
HRP : Heuuuu j'ai pas tout lu depuis mon retard faramineux donc je risque d'en oublier un paquet et de mélanger des trucs -je sais même pas depuis quand Ren est pas intervenu sérieux --'... Du coup faîtes pas trop gaffe et sorry si j'ai foutu un vent à des gens xD

CET ENFOIRE M'A PIQUE UN PUTAIN DE DOIGT ?!?!
J'ai jamais aimé trop Enlil mais bordel il pourrait pas faire dans la subtilité un peu je sais pas moi ?! Pourquoi un doigt ?! Non mais PIRE, pourquoi un de MES doigts ?! Et je suis désolé mais le "ça repousse" ça commence à bien faire ! J'en ai assez moi ! Et puis genre il s'excuse pas ni rien, non il m'apparaît, il me le prend il se barre direct, ingrat va ! Tss, non mais je vous jure... Bon même si je peux comprendre que voir une Créanne gamine visiblement pas dans son état normal, et vu son sourire à priori possédée par un salopard dont on connaît tous le nom, ça a du lui foutre le stress... Manquerait plus qu'il cherche à protéger cette petite peste de Créanne blonde...
Mais j'ai même pas le temps de dire quoi que ce soit que Nanna se met à me faire des sous entendus pervers. Attendez, WHAT ?! Je lève un sourcil si haut que je crois qu'il aurait pu se détacher lui aussi. Moi et Steek, on se court après ?! Même au sens premier du terme, il est le seul qui me court après, non mais ! Mais c'est un putain de pervers en fait ?! J'ai pas le temps de répondre qu'il s'est barré lui aussi. Pff, comme si je l'avais pas percé à jour ! Bien sûr que je l'ai percé à jour non mais, mais disons qu'il y a deux trois trucs dont j'aimerai être sûr...
Je grogne dans ma barbe.

_ On se court après ?! Pff, vieux frustré va...

Bon après j'ai continué à emmerder tout le monde en passant partout avec mon déguisement encombrant et j'ai salué pas mal de monde, pas mal de monde est venu me voir, y'avait un paquet de dragues entre dieux, un paquet de trucs chelous genre Nin qui dégage en claquant la porte et la maison entière parce qu'il s'est fait snober et Enki qui pète un câble pour du champagne... Je crois que c'est quand Enki a utilisé son pouvoir que j'ai switché.
J'ai complètement basculé, mon regard s'est vidé et je me suis barré aux Enfers, concrètement. C'était même pas ma faute ! J'ai soupçonné Ersh deux secondes mais en voyant que j'étais seul j'ai compris que c'était plutôt à cause du monde là haut. Trop de vivants, trop de représentants de l'ordre, il faut croire que ça tolère pas des masses les bugs. En plus spécial combo de Nin et Enki qui utilisent leurs pouvoirs en même temps et tout...
Je me suis donc assis et j'ai attendu que le monde du dessus veuille bien de moi.
Et c'était chiant.


Je crois que j'ai été ré-aspiré au moment où j'ai senti deux Missionnaires essayer d'enterrer quelqu'un en douce au fond du jardin. C'était... Plutôt space, mais on va dire que je leur en suis reconnaissant !
Et j'ai même pas eu le temps de faire trois pas, de profiter et de kiffer la soirée que je me ais agresser par charge par...

_ Hoooooooo Vava ! Comment ça va ?!

Elle ne répond pas mais bon (normal c'est une vache). Je fais un câlin à mon amie la Vache-Crabe de Steek (oui on est amis, comprenez elle ait au moins autant chier Steek que moi, il peut pas s'en débarrasser ! Ça nous fait un point commun !) et je la câline derrière les oreilles. Je suis sûr qu'elle aime ça ! (j'en sais rien en fait) Je décide ensuite avec une réflexion très approfondie sur la raison de sa présence (LOL) de monter sur son dos, ce qui ne l'enchante pas du tout, et elle se met à se cabrer entre les invités alors que je crie à tue-tête : "RODEOOOOOOOOOOOO", me ramassant d'un même coup les regards désapprobateurs de la plupart de l'assemblée.
Mais j'ai pas le temps de faire des dégâts qu'on annonce déjà la fin de la fête. Pff, trop chiant.
Je descends de Vava et me dirige vers la sortie un peu dépité, c'est à ce moment que Lynn me tend deux pelles.

— Tiens ! C’est Gudule et Ginette, je sais que tu seras ravi de t’en occuper. Fais gaffe, elles ont du caractère ! Surtout Ginette !
_ Heuuuu merci, je suppose ?

Je fronce les sourcils en attrapant les objets. Mais qu'est ce que je vais bien pouvoir foutre de ça moi ?! Ho je sais, je vais en planter une incognito dans le jardin symétrique de Jake ! Il pourra pas m'accuser en plus puisque j'aurais toujours la mienne ! Alors, laquelle je sacrifie ? Je regarde attentivement les pelles. Va pour Ginette, j'ai toujours préféré les Gudule !
C'est donc tout content que je prends le chemin du retour.
Comme quoi, elle était cool cette fête, vous trouvez pas ?
Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Dim 4 Oct - 21:54
Il réagit. Il réagit, et ça me fait terriblement plaisir de le voir fondre peu à peu face à mes mots, face à mes gestes. Ils sont tous terriblement calculés, peut-être un peu trop. Malgré tout, ils ne sont pas exempts de tendresse. Lui-même finit par passer ses bras autour de ma taille, et j'apprécie le contact que nous avons l'un avec l'autre. Doux. Sensuel à la fois. La musique nous parvient encore, filtrée. Lorsque Nin reprend la parole, je ne peux m'empêcher de laisser échapper un rire. Une fois de plus. Pas moqueur, seulement amusé. Je blottis mon nez dans son cou en attendant qu'il me guide dans notre danse. Il se recule néanmoins légèrement, glisse sa main sur ma joue comme pour me faire relever les yeux vers lui. Cela fonctionne. Je le fixe. Plonge mes yeux dans les siens, alors qu'un sourire mutin orne mes lèvres carmine.

- Et toi, qu'entendais-tu au juste par "me raccompagner" ? soufflé-je doucement, en inclinant la tête pour garder le contact entre ses doigts chauds et ma joue. N'avais-tu pas quelques pensées malhonnêtes ? N'essaies pas de te faire passer pour un sage~

Avec un nouveau rire, je tourne la tête pour embrasser la paume de sa main avant qu'il ne rompe le contact. Il s'incline, me tend la main. Imitant les jolies révérences des demoiselles en robe de bal, je le salue de même, les yeux fermés la tête légèrement penchée vers l'avant. Puis, je glisse ma main dans la sienne, me laisse entraîner au son des violons. Nous dansons un moment, et, lorsque la musique se termine, je l'embrasse délicatement. Avant que la maîtresse des lieux n'indique la fin de la soirée, je caresse son bras doucement et murmure contre ses lèvres :

- Tu as dit que tu souhaitais me raccompagner, n'est-ce pas ?

Proposition certes indécente. Pourtant, je sais qu'il ne me la refusera pas. Je glisse mes bras autour de son cou, effleure son nez du mien. Nous ne tardons pas à réapparaître dans mon royaume, et la forêt referme ses bras autour de nous pour nous offrir un lieu d'intimité tout de feuillage paré.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mar 6 Oct - 0:56
Bon, bah moi j’y comprends rien.
Non seulement je me retrouve parachutée je ne sais dans quel monde mais il se passe quoi entre les deux zigotos là ?
Moi qui pensais qu’ils étaient potes…

Vu la tête d’Alex j’ai un doute. Il fait hyper… Flippant. Ouais c’est ça. Jamais j’aurais pensé voir autant de noirceur dans ses yeux turquoise.
Bon au moins pour ce qui est de l’histoire de la fameuse fille qui l’accompagnait, je suis rassurée. Si ce n’est que Lily. Elle est mignonne cette petite en plus…

Par contre Alex est pas super cool dans ses propos. Je le fixe en fronçant les sourcils et lui donne un léger coup de coude. Certes je sais pas trop ce que sexy roux lui a fait mais c’est pas non plus une raison d’être aussi cru.
Bon oui c’est moi qui dit ça et alors ? Quand c’est moi ça choque personne, je suis une grande gueule alors par définition bah je gueule. Alexander lui c’est… C’est un petit panda. C’est trop mignon les pandas et puis c’est rare. Ils sont drôles en plus quand ils veulent et puis c’est tout doux un panda…

Bon sang qu’est ce que j’aime les pandas…

Mais bref. Là n’est pas le sujet.
Sans que je m’y attende, Alex bouge sur le côté pour se foutre devant moi. Nan mais il me fait quoi là ?
Ah ça par contre ça m’agace. On se met pas devant les gens ! Bon c’est vrai que ça fait attitude un peu protectrice, beau goss et tout sauf que je suis tout à fait apte à me défendre toute seule.
Un poil en rogne je me déplace pour venir à côté de mon ami et pouvoir ainsi voir l’inconnu.

- T’oserais pas tenter quelque chose ici, quand même ? Tu n’es pas stupide à ce point, j’espère ?

Hein ?
Je commence sérieusement à en avoir ma claque de cette soirée de merde. J’y comprends jamais rien. Sérieux quoi ! Faite un effort les gens !
Le roux face à nous est le total opposé d’Alex à ce moment précis. L’un est tout sourire et l’autre est colère froide.
C’est un contraste assez flippant en fait.

- En effet, je ne suis pas stupide. Moi qui croyais que ma présence te ferait plaisir…

Il pose son regard sur moi et je le fixe sans sourciller pour ajouter ensuite :

- J’ai un fournisseur très spécial. Il fait des choses à en couper le souffle. Cependant il vit très loin d’ici.

Je déglutis et hoche la tête simplement, quelque chose me dit que je ne devrais pas essayer de relancer la discussion alors je bride ma curiosité.
Heureusement pour nous, la maitresse de maison annonce la fin de la fête et je ne peux laisser un soupir de soulagement m’échapper.

Le roux nous salue poliment et je lui fais un petit signe de tête avant de l’écouter dire :

- Bien, sûr ce, je vous souhaite une excellente soirée et un bon retour chez vous.

- Bonne soirée, lui souhaitais-je à mon tour.

Je le regarde s’éloigner en pensant au sourire enjôleur qu’il a lancé quelques secondes plus tôt. Le genre de sourire qui ferait des ravages chez les filles mais bizarrement, pour une fois ça n’a pas marché sur moi.

Je finis par me tourner vers Alexander, les yeux plissés et les mains sur les hanches.

- Bon je peux savoir ce qu’il vient de se passer au juste ?
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mar 6 Oct - 18:52

— En effet, je ne suis pas stupide. Moi qui croyais que ma présence te ferait plaisir…

Il avait beaucoup moins le sens de l’humour, la dernière fois. Il semblerait presque sociable et amical, dis donc…

Il répond ensuite à Tyarisse –je remarque alors qu’elle était repassée à côté de moi- que le fournisseur de son « jouet » se trouvait assez loin d’ici. Je ne fais pas de commentaires. Du moment qu’il ne tente rien, ce n’est pas la peine non plus de chercher la provocation…

J’entends alors, au loin, une voix de femme, probablement la propriétaire des lieux, s’élever pour annoncer la fin de la fête. Un faible soupir de soulagement m’échappe. Ça n’aura pas été une soirée génialissime, entre Tyarisse qui se fait appeler par sa déesse au beau milieu de la foule, puis le roux qui se pointe comme une fleur comme si rien ne s’était passé…

Ce dernier s’incline alors légèrement, dans un geste de salutation respectueux. Je continue cependant de le fixer d’un regard un peu froid.

— Bien, sur ce, je vous souhaite une excellente soirée et un bon retour chez vous.

Je ne réplique rien, n’esquisse aucun geste. J’étais tellement en colère contre ce garçon que je pourrais encore lui parler de manière un peu trop virulente. Je n’aimerais pas que la situation dégénère… Je le regarde alors s’éloigner, silencieux, et une fois qu’il est hors de vue je laisse mes muscles se détendre et un soupir m’échappe.

Alors, Tyarisse se plante devant moi, les mains sur les hanches. Je lui jette un regard un peu surpris. Pourquoi semble-t-elle en colère ?…

— Bon je peux savoir ce qu’il vient de se passer au juste ?

Je me pince légèrement les lèvres.

Ça ne t’arrive jamais de ne pas apprécier quelqu’un ?

Hm. Mauvaise approche, Alex. Ça n’est, premièrement, probablement pas ce qu’elle demandait, et deuxièmement, je n’ai pas à lui parler sur ce ton, elle n’y est pour rien. Je soupire à nouveau et me passe la main sur la nuque.

Désolé. Disons simplement que cet individu ne déborde pas d’affection pour les missionnaires, et que la dernière fois que je l’ai croisé, avec ma sœur, il était mû d’une rage et d’une haine que je n’avais encore jamais vues.

Et heureusement que Lily n’a eu aucune séquelle de la dernière fois, sinon je lui aurais fait manger son sabre.

Je ferme alors les paupières quelques instants, tentant de me calmer. Je les rouvre quelques secondes plus tard, et ajoute :

Enfin, méfie-toi de lui, c’est tout.

Je tourne les yeux vers la grande villa.

Viens, on y va.

J’esquisse un mouvement de tête vers la foule de gens qui se dirigeaient vers la sortie.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Lun 12 Oct - 22:03
- Ça ne t’arrive jamais de ne pas apprécier quelqu’un ?

Je le fixe durement tout en étant surprise. Si un jour j’avais cru qu’Alex me parlerait comme ça, avec cet air pincé et ce ton sec.
Pour le coup, j’étais pas vraiment au top de la joie. Merde quoi, si même Alexander commence à se mettre sur mon dos je peux aller me pendre tout de suite.
Mais après la colère c’est presque la tristesse de l’entendre me parler comme ça qui prend le dessus.
Alex était un homme tendre et adorable, en étant simplement avec lui je me sentais comme jamais je ne m’étais sentie. Juste comme si j’étais une bien meilleure personne. Alors l’entendre me parler comme ça…

Je laissais mes bras retomber le long de mon corps et je déglutis en baissant les yeux.
Jamais je ne me serais dégonflée si on m’avait parlé comme ça, jamais. A croire qu’Alex avait déjà commencé à avoir une certaine influence sur moi.

- Désolé. Disons simplement que cet individu ne déborde pas d’affection pour les missionnaires, et que la dernière fois que je l’ai croisé, avec ma sœur, il était mû d’une rage et d’une haine que je n’avais encore jamais vue.

Je l’entends soupirer et je relève la tête vers lui pour le voir se frotter la nuque d’un air las. Bon au moins il a plus cet air énervé ce qui me rassure.
Je caresse doucement le collier qu’Alex vient de me donner et je fais le vide dans mon esprit. La douceur de la plume sous mes doigts aidant à retrouver mon calme.

- Enfin, méfie-toi de lui, c’est tout.

Je me demande bien qui est ce roux qui a pu faire du mal à sa sœur. Il n’avait pas l’air si haineux que ça il y a quelques secondes. La seule explication possible c’est qu’Alex ou Lily l’ait provoqué. Mais ce n’est pas du tout le genre du brun et même si je ne connaissais pas tellement sa sœur je savais que ce n’était pas du genre non plus à chercher les embrouilles. Etrange… Mais je compte bien lui tirer les verres du nez.

- Viens, on y va.

Je ne dis rien et je me contente de le suivre à travers la foule qui s’agglutine vers la sortie. Dehors j’enlève mes ailes d’ange et ma couronne de plumes pour marcher à côté du beau brun.

- Je suis désolée si j’ai pu paraître un peu… Je sais pas trop quoi te dire en fait. J’ai du mal  à comprendre ce qui c’est passé avec le rouquin. Il t’a fait du mal à toi et à Lily ?

Je m’exprime d’une voix douce et calme, après tout on a partagé des choses bien plus intimes, j’espère qu’il se confiera cette fois encore.
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Jeu 15 Oct - 21:14

Son regard se fait si dur que je me sens aussitôt coupable. Je n’avais pas à lui parler comme ça, quelle qu’en soit la raison. Elle laisse ses bras retomber le long de son corps, et je la vois baisser les yeux. Je crois que j’aurais préféré qu’elle me gifle plutôt qu’elle n’affiche ce regard triste et déçu. Je m’empresse de m’expliquer un peu, tentant de rattraper ma gaffe comme je le pouvais.

Je lui intime de se méfier de la créanne rousse, avant de lui indiquer la foule qui commençait à se diriger vers la sortie, afin que nous les rejoignions.

Une fois dans la rue, Tyarisse retire ses ailes et sa coiffe de plumes. Je pensais que la discussion précédente était close. Je ne voulais pas continuer sur ce sujet qui fâchait. Enfin, qui fâche par ma faute… Mais non.

— …J’ai du mal  à comprendre ce qui c’est passé avec le rouquin. Il t’a fait du mal à toi et à Lily ?

Je me pince légèrement les lèvres. Je n’ai pas envie d’expliquer ce qu’il s’est passé. Probablement est-ce égoïste, mais j’ai trop honte de ce qu’il s’est passé ce jour-là pour vouloir me confier. Je n’ai pas su protéger ma sœur. Je n'ai pas su me défendre non plus.

De plus, je ne veux pas faire de généralités sur les créannes. Mes pensées dévient vers Nao, ce garçon avec qui j’avais partagé une soirée, de très loin l’opposé de ce que j’ai pu vivre avec la créanne rousse. Doux, non agressif, curieux. A chaque créanne sa personnalité.

C’est une créature particulière, doté de dons spéciaux. Tu l’apprendras à la Congrégation, je ne suis pas vraiment à même de t’expliquer, mais ce garçon est une créanne. Ces dernières peuvent se changer en un autre être vivant et posséder l’esprit des gens, les contrôler si elles en ont la puissance.

Une grimace tord mes lèvres tandis que la sensation de la présence de la créanne dans mon esprit me revient. Je continue :

Certaines créannes en veulent beaucoup aux missionnaires et aux dieux. Ce garçon était dans ce cas-là, manifestement. Lily et moi l’avons croisé il n’y a pas très longtemps, dans les plaines… et… je ne sais pas pourquoi, au fond je n’en suis même pas sûr, mais… je crois que c’est parce qu’il a senti que j’étais un prêtre-roi qu’il s’en est pris à nous. A elle. Il l’a possédée. Je n’ai pas su la protéger… mais, je ne saurais pas dire pourquoi, il n’est pas resté longtemps dans son esprit. Heureusement elle n’a pas eu de séquelles.

Je reste silencieux quelques instants, avant de reprendre, nerveux :

Ce que tu as appelé son « jouet »… c’est un véritable sabre. Et il n’hésite, ou en tout cas n’a pas hésité à s’en servir. Le garçon que tu as vu ce soir était très différent de celui que moi j’ai vu. Je ne te demande pas d’éprouver de la haine envers lui, mais fais attention.

J’hésite un instant avant d’ajouter la phrase suivante. Mais je veux qu’elle se rende compte du danger que représente cette créanne. Je ne veux pas qu’elle se fourre inconsciemment dans une situation à risque simplement parce que par fierté j’ai omis certains détails. Je baisse légèrement la tête, avant d’ajouter entre mes dents :

J'ai failli y rester. Je t'en prie, fais attention.

Mon regard se fait un peu plus dur tandis que je tourne les yeux vers elle.

La conversation est close.

Voir le profil de l'utilisateur



Page 4 sur 4
  Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Collines
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet