Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Bâtiment de cours :: Hémicycle
Le monde est trop injuste... [Alex']
Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Dim 31 Mai - 20:45
Qui l'eut cru ? Moi collée ! Et pour la raison la plus stupide du monde en plus ! A croire que tous les gens de cette école ont un soucis y compris les profs !
Nan mais franchement ça me dépasse.

Bon si on en venait au fait me direz vous.
J'étais en cours de français et la prof a commencé à expliquer à un élève un point de grammaire assez complexe sauf qu'apparemment dans cette école ils recrutent bien plus facilement les profs que les élèves parce qu'elle se plantait totalement.
J'ai donc tenté de lui démontrer que ce qu'elle racontait était aussi faux que la poitrine de Pamela Anderson et elle m'a totalement démontée.
Déjà que je suis obligée de me taper son cours à la noix alors que je n'en ai pas besoin mais alors si elle me pique sa petite crise de nerf parce que je lui dis qu'elle se plante  ça va encore moins le faire.
Le pire c'est que j'avais été plutôt sympa, une voix calme et un sourire aimable sur les lèvres mais nan elle m'avait tout bonnement remis à ma place en me rappelant que je n'étais qu'une simple élève et que, en ros, j'avais plus qu'à la boucler.

On va pas se mentir je suis du genre à voir rouge assez vite et là c'est partit en live.
Je serrais tellement les dents que j'ai bien cru que ma mâchoire allait éclater sans oublier que je lui jetais le regard le plus noir que j'vais en réserve.
Alors qu'elle retournait toute contente d'elle à son bureau je n'ai pas pu m'empêcher de lui faire remarquer que quand on était prof d'une langue le mieux était de savoir la parler.
Pas besoin de préciser qu'elle a pas aimé.

Saleté de vieille prof aigrie.

Enfin j'avais donc écopé d'une heures de colle pour insolence et je me retrouvais enfermée dans cette foutue salle avec une rédaction à faire.
Au fond je m'en foutais un peu parce que c'était du français et qu'en le parlant couramment sa dissertation était pas bien plus compliquée que de faire des crêpes.
Je ruminais donc assise sur ma chaise en fixant l'horloge face à moi, surtout la petite aiguille rouge des secondes qui semblait prendre un malin plaisir à ne bouger que trop lentement à mon goût.
Je faisais tourner mon crayon entre mes doigts et bougeais mon pied nerveusement en pensant à ma futur vengeance. Oh oui parce que je comptais bien lui en faire voir de toutes les couleurs à cette vieille peau !

Sans vraiment m'en rendre compte, mon crayon s'échappa de mes doigts et glissa aux pieds d'un mec assis pas loin de moi. D'un autre côté on était que tous les deux.
Je me penchais pour tenter de l'attraper sans avoir à me lever mais j'étais trop loin. Une flemme immense me prit et je me raclais doucement la gorge.

- Salut, excuse moi mais tu peux me passer mon crayon s'il te plait ?

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 31 Mai - 21:35

Rappelez-moi pourquoi je suis là…

Collé… franchement… alors que je ne suis quasiment pas les cours de la Congrégation ! J’y vais quand j’y pense mais bon… du coup me voilà dans une salle de classe vide –enfin presque-, à faire une rédaction sur un point de culture générale… sur la Mésopotamie évidemment… comment voulez-vous que je fasse ? Je ne connais rien de ce monde, à part Nanna…

Mon stylo immobile au-dessus de ma feuille, cela fait un quart d’heure que je réfléchis à comment j’allais faire.

Un faible soupir m’échappe. Collé… je suis sûr que ma sœur va m’applaudir quand je lui raconterai ça. Je n’ai jamais, au grand jamais été collé ou puni de ma vie. Il faut dire que j’étais tellement discret en classe que bon…

Enfin bref… je passais dans un couloir… quand le problème m’est tombé dessus. Et comme souvent, le problème s’appelle Lynn. Je ne sais pas comment elle fait, mais je crois que dès que je la croise j’ai un souci ! Mademoiselle avait décidé de faire de jolis dessins sur le tableau de sa salle de classe, pendant la récréation, profitant de l’absence de son professeur et… j’aurais dû me méfier quand elle m’a donné cette craie… sa prof’ m’est tombée dessus. Elle ne me connaissait pas, mais pensait bien évidemment que j’étais un élève habitué… et comme elle est prof’ d’histoire de civilisation antique… bah me voilà quoi…

… quoi, lui expliquer que ce n’était pas moi ? Bah… Lynn n’aurait vraiment pas aimé… donc je n’ai rien dit… pitoyable hein…

Je serre les lèvres. Comment je vais faire pour cette fichue rédaction ? Je sais bien que je ne mérite pas cette heure de colle, mais bon, il faut bien que je fasse le boulot qu’on m’a demandé…

Un vague bruit me tire alors de mes réflexions. Puis une voix.

— Salut, excuse-moi mais tu peux me passer mon crayon s'il te plait ?

Je me tourne vers l’origine de la voix, une jeune fille. Approximativement mon âge, je pense. Cheveux mi-longs bruns, yeux bleus. Assez jolie, je suppose…

Oh tiens, à son aura elle semble... humaine. Pas médium ni missionnaire, je veux dire...

Je me penche, ramasse son crayon et le lui tends.

Tiens.

Je penche un peu la tête sur le côté, intrigué en regardant sa copie. Elle semble bien inspirée… je me demande ce qu’elle a à faire.

Je me repenche sur ma copie désespérément blanche. Ça risque d’être long, si je dois rester là jusqu’à ce que j’aie fini ma copie double…

Je soupire, pose mon stylo et enfouis mes mains dans mes cheveux en fermant les yeux. Galère. Dans quelle galère tu m’as fichu, Lynn… enfin, elle sait qu’à long terme je ne lui en voudrais pas alors bon…

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mer 3 Juin - 17:27


Je le regarde se pencher et lui souris doucement en jouant avec une de mes boucles.

— Tiens, me dit-il en me tendant mon crayon.

Je m'en saisis rapidement et lui souris de nouveau avant de murmurer un rapide "merci". Je suis son regard sur ma copie et en fais de même avec la sienne pour finalement remarquer qu'elle est entièrement blanche.

Enfin non, pas entièrement, il a quand même écrit le sujet en rouge, tout en haut. Son écriture est assez jolie en tout cas j'aime bien sa manière de faire les M majuscules. Je finis par remarquer qu'il a aussi écrit son nom à gauche.

Alexander...

Je sais pas pourquoi mais je trouve que ça sonne pas très suédois ça. M'enfin, c'est autre chose qui m'étonne.

Le sujet de son devoir n'est autre que la Mésopotamie et la Mésopotamie on est plein dedans. On l'étudie sous tous ses aspects depuis des mois alors soit j'avais affaire à un boulet soit c'était une tête et il prenait tout son temps et il allait rendre quand même une copie d'enfer.

Je tourne la tête pour regarder autour de nous afin d'être sûre que personne n'est là et je me retourne de nouveau vers lui.

- Tu t'en sors ou pas ? Parce que si tu veux j'ai mes cours alors si ça peut t'aider...

Remettant la mèche avec laquelle je jouais derrière mon oreille, je me lance dans une véritable inspection de sa petite personne.

La première pensée qui traverse mon esprit c'est "mignon".
Après tout avec ses cheveux bruns et ses yeux bleus il était plutôt agréable à regarder.

Ensuite je me dis qu'il est assez... Intriguant.
Ouais c'est ça, il avait l'air un peu perdu dans ses pensés et désespéré. Sans oublier sa manière de te parler sans te regarder dans les yeux...

Bon tant qui regarde pas mon décolleté moi ça me va mais j'étais curieuse de nature et ma conclusion était qu'il était tout simplement timide.

Ou bizarre et Dieu sait qu'il y en avait des gens bizarres ici...

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 3 Juin - 19:37

Les yeux fixés sur le sujet, je réfléchis à ce que je pourrais improviser. Rah, mais pourquoi j’ai pas plus suivi les cours que ça… faudra que je m’y mette… après tout, si je m’isole au fond de la salle de classe, il n’y aura pas de problèmes n’est-ce pas… ? Ah… je n’ai jamais vraiment aimé les salles de cours, surtout dans les grosses classes à trente-cinq… trop de gens… enfin bon, il serait utile que je m’y mette quand même, si je veux être utile à Nanna il faudra bien que je fasse des efforts…

La voix de la jeune demoiselle me tire à nouveau de mes pensées :

— Tu t'en sors ou pas ? Parce que si tu veux j'ai mes cours alors si ça peut t'aider...

Je me tourne vers elle. Ses cours ? Evidemment que ça m’aiderait… mais ce serait comme de la triche… non ? Je ne veux pas faire quelque chose de malhonnête… Mal à l’aise, je tente de lui expliquer :

Ah… c’est gentil, mais je préfère me débrouiller seul… enfin… à vrai dire, je ne suis pas vraiment les cours d’ici… du coup je ne sais pas vraiment comment je vais improviser ça…

Je soupire. Ah, je n’avais pas ce genre de problèmes au lycée, je connaissais tous mes cours quasiment par cœur…

Je me tortille sur ma chaise, de plus en plus mal à l’aise –déjà que je le suis rarement (à l'aise) en temps normal…-. Bon… et puis de toute façon, cette prof’ ne m’a jamais interdit d’utiliser des sources extérieures n’est-ce pas ? Alors… tant que je ne recopie pas… et que je précise mes sources dans ma copie… ça devrait aller non ?

Je cède finalement :

D’accord, je veux bien… merci…

A cet instant, brusquement je serre les dents et baisse la tête, avant d’enfouir mes mains dans mes cheveux. Encore cette fichue migraine… ça me prend souvent, depuis l’éclipse. Des migraines, parfois même des malaises. Ah, et aussi, souvent mes pouvoirs qui font n’importe quoi. Déjà que je ne les contrôlais pas vraiment avant, là c’est pire… la poussière s’agite beaucoup plus, et ça me fatigue beaucoup plus aussi… d’ailleurs, en parlant de ça, je sens quelques grains de poussière me chatouiller les doigts.

Souvent elle apparait lorsque je ne contrôle pas mes émotions –assez souvent- soit lorsque je ressens de la douleur… autant dire qu’avec ces migraines, ma chambre n’est pas très propre… mais je n’arrive pas à contrôler parfaitement la poussière, et à la faire apparaitre seulement lorsque je le souhaite…

Ah… si cette jeune fille est humaine, et seulement humaine, elle ne doit pas se rendre compte de mes pouvoirs. Je me concentre, et tente de confiner la puissance que je sens monter en moi. Heureusement, ce n’est dû qu’à une douleur… si ça avait été dû à une émotion, j’aurais eu plus de mal à faire disparaitre la poussière…

Lorsque la sensation de chatouillis a entièrement disparu, je lève à nouveau les yeux vers la demoiselle, et lui adresse un sourire un peu crispé, ma tête me lançant désagréablement. Mais elle ne sait pas, elle n’est pas au courant. Je n’ai pas à lui faire partager ma douleur.

Désolé, juste un mal de tête.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mer 3 Juin - 21:07

Alors qu'il se tourne vers moi je peux lire dans son regard plusieurs émotions successives. Fronçant les sourcils, je penche la tête sur le côté et joue de nouveau avec une de mes mèches.

Surprise et gêne, voilà ce que je peux lire dans ses yeux bleus. c'est presque trop facile à vrai dire, on dirait un livre ouvert dont il ne restait plus qu'à découvrir les lignes.
Je le laisse parler et l'écoute tranquillement.

Tant pis pour lui après tout, si il préférait se débrouiller et jamais finir son devoir... Cependant le fait qu'il m'explique son incapacité à rédiger un devoir aussi simple par son absence en cours m'intrigue.
Bon sang, c'était à n'y rien comprendre, pour entrer ici la sélection est des plus rudes et une fois que tu y es tu suis pas les cours ? WTF ?!

Je soupirais et me replongeais dans ma copie pour rédiger ma troisième et dernière partie quand finalement, mon cher camarade de galère semble changer d'avis.

Je lui souris doucement et me penche pour prendre mes cours. Après avoir farfouillé dans mon classeur je prends un paquet assez conséquent et me lève pour le poser sur sa table.

- Tiens, lui dis-je avant de froncer les sourcils en le voyant aussi.. Perturbé.

J'allais lui demandé si quelque chose n'allait pas quand il m'explique de lui même qu'il avait un mal de crâne.
Je lui souris de nouveau et pris ma chaise pour m'asseoir à côté de lui.

- J'ai des médicaments si tu veux.

A croire que j'allais me transformer en babysitteur...
Je prends alors les feuilles et commence à les poser devant lui.

- Je suis désolée mais mes notes sont pas en suédois du coup je vais devoir te les traduire...

C'est vrai quoi après tout pourquoi me prendre la tête à prendre des notes en suédois alors que tout me venait naturellement en français ou en espagnol ou encore en italien bref dans toutes les langues sauf en suédois...



Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Jeu 4 Juin - 13:41

J’entends sa chaise racler sur le sol et sens sa présence à côté de moi. En attendant, moi je me concentre toujours pour empêcher la poussière de revenir.

— J'ai des médicaments si tu veux.

La main toujours crispée sur mon crâne, je tourne les yeux vers elle, un sourire amusé sur les lèvres :

Tu te balades avec l’intégralité de ta maison dans ton sac ou… ?

Enfin, c’était gentil à elle de proposer, mais je doute que des médicaments puisse régler mon problème… après tout, tout cela est dû à un souci au niveau des dieux… Je secoue la tête.

Non merci, ça va aller.

Elle pose alors ses cours devant mon nez. Par réflexe je commence à lire, mais fronce rapidement les sourcils parce que je ne comprends pas. Ce n’est pas du suédois. C’est vrai que je n’ai pas étudié énormément de langues… je me débrouillais plutôt bien en anglais, au lycée. Enfin, il serait plus juste de préciser que c’était mon point fort, après la musique. Oui évidemment j’avais une option musique, c’était à peu près le seul cours où j’étais content d’aller parce qu’on n’était vraiment pas nombreux… enfin bref… toujours est-il que je ne comprends pas ses notes.

— Je suis désolée mais mes notes sont pas en suédois du coup je vais devoir te les traduire...

J’écarquille les yeux. Quoi ?! Traduire tout ça ?! Mais c’est un paquet énorme ! Elle va prendre trop de temps pour faire ça…

Ah… non non, laisse tomber ! Ce n’est pas grave, fais ce que tu as à faire toi, je me débrouillerai…

Je ne veux pas qu’on perde son temps pour m’aider. Elle a probablement mieux à faire que d’aider un idiot tellement timide qu’il ne va pas suivre les cours qui lui sont proposés…

Je repousse un peu ses cours, et commence à rédiger un paragraphe, une espèce d’introduction qui passe partout même si on n’a pas de connaissances. Mais apparemment la demoiselle ne semble pas vouloir retourner à sa place. Ah, si elle a fini son devoir, pourquoi elle ne part pas ?

Toujours en écrivant –cela m’évite à avoir à lever les yeux vers elle-, je reprends la parole :

Pourquoi prends-tu des cours ici ?

Une humaine. Une simple humaine. Ce n’est pas comme moi, où Nanna m’a guidé jusqu’ici. Elle, elle est venue d’elle-même. Pourquoi, alors qu’elle n’a aucun lien avec les dieux ? Que cherche-t-elle à apprendre ?

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Jeu 4 Juin - 20:57
Je le vois toujours aussi crispé, le pauvre il doit être en train de douiller sévère... Mais pourtant je vois un sourire se dessiner sur ses lèvres.

- Tu te balades avec l’intégralité de ta maison dans ton sac ou… ?

Je ris et secoue la tête en l'entendant avant de lui rendre son sourire et de lui répondre.

- Non, figure toi que je suis juste quelqu'un de prévoyante.

J'hausse les sourcils, étonnée quand il secoue la tête et refuse finalement mon offre. Si il préférait avoir mal tant pis pour lui... Ce mec était timide et maso, j'en apprenais de plus en plus sur lui...
J'haussais les épaules avant de lui répondre.

- Comme tu veux.

Je me penche alors sur mes notes avant de ma faire une tresse rapide. Le désavantage quand tu as les cheveux longs c'est que tu dois tout le temps les attacher sinon tu ne vois plus rien.

- Ah… non non, laisse tomber ! Ce n’est pas grave, fais ce que tu as à faire toi, je me débrouillerai…

Il semble à la fois étonné et perturbé par ma proposition et je lui souris doucement, je trouvais ça presque mignon qu'il ne veuille pas me déranger mais bon ça me ferait plus passer le temps qu'autre chose et puis j'avais envie de parler alors...

- C'est bon t'inquiète ça me gêne pas et puis comme ça j'apprends en même temps. J'ai presque fini mon devoir de toute façon...

Je le regarde replonger dans sa copie et commencer à écrire. Je me mordille la lèvre et tente de résister à la tentation de me pencher pour voir ce qu'il écrit mais finalement je ne reste pas torturée trop longtemps car sa question me sort de mes pensées. Je souris, soudainement nostalgique.

- Pourquoi prends-tu des cours ici ?

La réponse en elle même était anodine mais pourtant il y avait tout un cheminement derrière mes choix, des rencontres surtout...

- Disons que quelqu'un m'a donné envie de découvrir plus en profondeur les civilisations anciennes et on m'a dit quand je suis arrivée là que cette école était la meilleure alors me voilà.

Je lui fais de nouveau un sourire tout en pliant et dépliant le coin d'une des feuilles devant moi.

- Et toi ?

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Ven 5 Juin - 18:22

— Disons que quelqu'un m'a donné envie de découvrir plus en profondeur les civilisations anciennes et on m'a dit quand je suis arrivée là que cette école était la meilleure alors me voilà.

Oh, je vois. C’est vrai qu’avant tout ça je ne m’étais jamais spécialement penché sur les civilisations anciennes.

— Et toi ?

Malgré moi, mes joues se colorent de rouge. Ah, question gênante. Comment dois-je faire pour répondre ? « Eh bien, figurez-vous, jeune demoiselle, que j’ai soudainement éprouvé un besoin irrépressible de me rendre ici ! Puis peu après, le dieu de la Lune et du Temps m’a confié une mission, que j’ai accomplie, et me voilà donc son serviteur ! ».

Un soupir m’échappe donc.

C’est un peu compliqué. Disons que l’on m’a guidé jusqu’ici. Beaucoup de gens me ressemblent, ici.

Hm, cette réponse est très, très floue… mais je ne peux pas en dire plus, sinon elle va soit devenir médium, soit discrètement appeler l’hôpital psychiatrique. Un psy hein… quand j’étais petit mes parents m’avaient emmené en voir un. Parce que j’étais toujours tout seul, et que pour mon âge ce n’était pas normal. Cela n’avait mené à rien, parce que je ne disais rien. Que je n’avais rien à dire. J’en avais consulté un plus récemment, encore une fois on ne m’avait pas trop laissé le choix, à la suite de l’éclipse… mais j’allais bien. Je ne comprends pas pourquoi ils voulaient absolument que je me confie. Cette femme, elle me regardait fixement avec un air bienveillant, attendant en silence. Puis elle a dit « Vous ne voulez pas me parler Alexander, n’est-ce pas ? ». Mais j’allais bien. Elle ne voulait pas comprendre. Et… c’est rare pourtant mais… j’ai perdu patience. Je m’étais levé, renversant ma chaise au passage, et j’avais hurlé « Pourquoi vous ne voulez pas comprendre ?! Je vais très bien ! Ce n’est qu’un écho ce que j’ai ressenti ! Juste un écho ! Pourquoi vous ne comprenez pas ?! C’est Nanna qui souffre ! Pas moi ! » et j’étais sorti, avant de m’en vouloir immédiatement pour m’être emporté.

Je secoue la tête. Laisse tomber, Alex. Même au sein des missionnaires on ne te comprend pas.

Finalement je reprends la parole, souhaitant changer de sujet :

Tu n’es pas d’ici, n’est-ce pas ? Est-ce que tu te plais à Stockholm ?

C’est vrai qu’après tout elle n’est pas comme les missionnaires, elle est ici par choix. Mais bon… j’espère quand même que ma question n’était pas trop indiscrète…

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Dim 7 Juin - 20:01

Sans que je ne comprenne trop pourquoi, je le vois rougir. Je penche la tête sur le côté afin d'intercepter son regard et lui souris doucement.
Je ne vois pas trop ce que j'ai dit pour le faire rougir mais bon autant le mettre à l'aise, surtout qu'il nous restait encore un peu de temps à passer ensemble...

- C’est un peu compliqué. Disons que l’on m’a guidé jusqu’ici. Beaucoup de gens me ressemblent, ici.

En effet ça avait l'air complexe, j'avais du mal à comprendre ce qu'il voulait dire par guider. Il avait été pistonné c'est ça ?
J'hausse les sourcils étonnée mais aussi un peu agacée surtout quand il précise que la plupart des gens sont dans le même cas que lui.
Moi j'vais du travailler dur pour entrer ici et lui ça lui tombait tout cuit dans la main. enfin au moins ça expliquait pourquoi il ne venait quasiment jamais en cours.

- Oh je vois, je suppose que papa et maman ont du bien booster le dossier.

Je regrettais presque aussi tôt le ton un peu sec que j'avais employé. Après tout moi aussi j'aurais pu user des relations de mes parents si j'avais voulu finir comme eux.
Sauf que les éprouvettes et moi on est pas du tout amies... Enfin bref je grimaçais légèrement et me trémoussais un peu sur ma chaise mal à l'aise.

- Excuse moi, j'avais pas à te parler comme ça.

Je soupirais et me replongeais dans la contemplation de mes cours quand ses questions me sortent de mes pensées.

- Tu n’es pas d’ici, n’est-ce pas ? Est-ce que tu te plais à Stockholm ?

Je lui souris, ravie de changer de sujet et de pouvoir parler un peu de moi.

- Nan je viens de Milan et à part le froid je m'habitue à la vie ici. les gens sont plutôt sympa et y a de bons endroits où faire la fête.

Je souris un peu plus largement et resserre ma que de cheval avant de lui faire un clin d'œil.

- Et toi tu viens d'ici ?

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 7 Juin - 21:04

— Oh je vois, je suppose que papa et maman ont du bien booster le dossier.

Son ton est sec et froid. Mes joues se teintent à nouveau de rouge. Mal à l’aise, je baisse le nez vers ma copie. Ah, je n’aurais pas dû dire ça… c’est vrai qu’en temps normal… enfin pour les humains… la Congrégation accepte les élèves sur dossier. Avec un excellent dossier. Elle doit penser que je ne travaille pas et que je n’en ai rien à faire… ah mais je ne peux pas lui expliquer !

Non non… ce n’est pas ça… enfin, laisse tomber. Ne crois pas que je fuis les études et le travail, bien au contraire… mais je ne peux pas t’en parler. Je suis désolé, vraiment.

Juste après, cependant, elle s’excuse, et j’entends au ton de sa voix qu’elle est aussi mal à l’aise que moi.

— Excuse moi, j'avais pas à te parler comme ça.

Je lui adresse un vague sourire avant de répondre :

Je ne t’en veux pas, tu as raison après tout. Tu as bien plus de mérite que moi à être ici. Félicitations d’ailleurs, tu dois avoir un excellent dossier.

Elle semble ensuite contente lorsque je change de sujet, pour parler de son adaptation à Stockholm.

— Nan je viens de Milan et à part le froid je m'habitue à la vie ici. Les gens sont plutôt sympa et y a de bons endroits où faire la fête.

Un petit sourire étire mes lèvres. Elle est si ouverte à la vie. Aux gens. Pas comme moi… en même temps… aussi renfermé que moi, je n’ai jamais vu encore… un type de vingt ans qui n’est jamais allé en soirée, qui n’a jamais bu une goutte d’alcool, vous en connaissez beaucoup vous ?

— Et toi tu viens d'ici ?

Oui. Je suis suédois, j’ai toujours vécu à Stockholm et je… je ne veux pas partir. Peut-être vais-je te paraitre enfantin mais…

Je laisse ma phrase en suspens. « Mais je ne veux pas m’éloigner de ce que je connais, déjà que je suis mal à l’aise en terrain connu… » Mais… je dois paraitre suffisamment pitoyable à ses yeux pour ne pas m’enfoncer encore plus. Moi, l’image d’un homme aventurier et courageux ? Je crois que j’ai abandonné l’idée il y a très très longtemps, pour peu qu’elle m’ait déjà effleuré l’esprit…

Je secoue la tête.

Ah… tu sais, tu ferais peut-être mieux de me laisser, je n’ai rien à te raconter… je ne sais pas quoi te dire… ne le prends pas personnellement ! Mais… je ne sais pas comment… sociabiliser avec les gens…

Bon… c’est bizarre ce que je viens de dire… mais je vais tellement rarement vers les gens… et je n’aime pas parler de moi, je ne sais pas pourquoi les gens s’intéresseraient à moi…

Non pas que discuter avec cette demoiselle me déplaise. J’aime écouter les gens me parler, au fond. Je n’aime juste pas quand on s’intéresse trop à moi.

Oh tiens, ça me fait penser que je ne connais pas son nom…

Comment t’appelles-tu, au fait ?

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Ven 19 Juin - 0:50


A peine mes mots prononcés je vois son visage se défaire totalement.
Ses joues prennent une teinte rosée et ses yeux trahissent ses émotions. A vrai dire il semblait tellement mal à l'aise que c'en était presque mignon même si je ressentais encore l'effet de l'agacement.
Je déglutis et tente tout de même de reprendre un air cordial mais son explication me fait plisser les yeux d'incompréhension.

- Non non… ce n’est pas ça… enfin, laisse tomber. Ne crois pas que je fuis les études et le travail, bien au contraire… mais je ne peux pas t’en parler. Je suis désolé, vraiment.

Comment ça il ne pouvait pas me le dire ?! Il aurait jamais du dire ça maintenant je vais me faire des films, partir en pleine paranoïa et m'imaginer des scénarios tous plus rocambolesques les uns que les autres.

- Oh... Alors si tu ne peux rien dire autant changer de sujet...

Je lui fais un faible sourire et baisse les yeux. Je ne savais pas trop comment me comporter maintenant... Devais-je faire comme si tout était oublier et il ne s'était jamais rien passé ou au contraire le cuisiner doucement comme j'avais tendance à le faire ?
Je relevais la tête et vis une certaine peur dans ses yeux même si la dominante était au malaise. Franchement je trouvais ça assez incroyable de réussir à lire dans ses yeux toutes ses émotions...

A la suite de mes excuses il reprend la parole et me fait même un sourire. UN faible sourire mais au moins je ne l'ai pas manqué.

- Je ne t’en veux pas, tu as raison après tout. Tu as bien plus de mérite que moi à être ici. Félicitations d’ailleurs, tu dois avoir un excellent dossier.

Je me retiens de lui faire un sourire rayonnant. C'est vrai que j'en étais assez fière mais bon pas de quoi se vanter non plus.
J'haussais les épaules et lui dis :

- Je pense surtout que ce qui a joué en ma faveur c'est le fait que je parle couramment français, italien espagnol et suédois sans oublier que j'ai des bases assez solides en anglais... Après, j'ai toujours aimé passer mon temps à la bibliothèque...

Lorsque je lui parle de ma nouvelle vie ici je vois de nouveau un sourire sur ses lèvres, mais cette fois il est un peu plus grand et cela a pour effet de me faire sourire moi même plus largement.

- Oui. Je suis suédois, j’ai toujours vécu à Stockholm et je… je ne veux pas partir. Peut-être vais-je te paraitre enfantin mais…

Je le regarde et fronce les sourcils quand il s'interrompt. Pourquoi est ce que ça me paraitrait enfantin qu'il est trouvé l'endroit où il se sentait chez lui ?
Au contraire je l'enviais presque.
C'est alors qu'il secoue la tête et reprend :

- Ah… tu sais, tu ferais peut-être mieux de me laisser, je n’ai rien à te raconter… je ne sais pas quoi te dire… ne le prends pas personnellement ! Mais… je ne sais pas comment… sociabiliser avec les gens…

J'hausse les sourcils surprise. Waouh c'est... Bizarre...

- Pourquoi tu te mets la pression comme ça ? De un je trouve ça super que tu es trouvé un endroit où tu te sentes bien et puis de deux je ne compte pas te laisser. Désolée mais entre toi et mon devoir de français la balance penche clairement de ton côté donc rien ne t'oblige à me parler. Je suis là pour t'aider initialement non ?

Je plonge mon regard dans le sien et me félicite intérieurement d'avoir pris cette voix calme et douce. Au moins il ne se sentirait pas agressé...

- Comment t’appelles-tu, au fait ?

Je lui fais un sourire poli et lui tend la main.

- C'est vrai que je ne me suis pas présentée, je m'appelle Tyarisse Fent. Et toi à ce que je vois c'est Alexander...

Je tapote du bout de l'index le coin de sa page où son nom est écrit et lui fais un léger clin d'œil.

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Sam 20 Juin - 14:10

— Je pense surtout que ce qui a joué en ma faveur c'est le fait que je parle couramment français, italien espagnol et suédois sans oublier que j'ai des bases assez solides en anglais... Après, j'ai toujours aimé passer mon temps à la bibliothèque...

Je ne peux m’empêcher de la dévisager avec un air surpris peint sur le visage. Cinq langues ? Si jeune ? Mais, elle a dû passer son enfance à les travailler, non ? Personnellement… je parle presque couramment l’anglais mais c’est parce que je l’étudie depuis longtemps… et aussi que mon père voyage beaucoup, du coup il a besoin de maitriser cette langue… mais bon, comme je ne sors que très rarement de Stockholm, cela ne me sert pas beaucoup.

Lorsque je lui parle de ma très faible envie de quitter cette ville, elle semble perplexe. Pas parce que je n’ai pas envie de partir manifestement, non je crois plutôt qu’elle ne comprend pas ma gêne. Enfin, personne ne la comprend vraiment, après tout. Souvent les gens font mine de me comprendre pour ne pas me blesser. Ma sœur fait souvent ça. Lily est tellement opposée à moi qu’elle ne peut certainement pas prétendre me comprendre… enfin, je ne peux pas lui en vouloir pour ça, ni même aux autres gens d’ailleurs… même moi je ne me comprends pas parfois…

— Pourquoi tu te mets la pression comme ça ? De un je trouve ça super que tu aies trouvé un endroit où tu te sentes bien et puis de deux je ne compte pas te laisser. Désolée mais entre toi et mon devoir de français la balance penche clairement de ton côté donc rien ne t'oblige à me parler. Je suis là pour t'aider initialement non ?

Je me mordille légèrement la lèvre inférieure. Hm… c’est vrai, mais bon… je n’aime pas vraiment que l’on m’aide… j’ai l’impression d’être un poids pour les autres… bon certes elle m’a dit qu’elle préférait m’aider mais… d’une certaine façon je la retarde ici, alors qu’elle pourrait finir son devoir et partir faire autre chose…

Je baisse un peu la tête, et un faible murmure franchit mes lèvres :

Je suis désolé…

« Encore à t’excuser sans raisons Alex ! Ça craint ! » m’aurait dit Lily… ah, mais c’est plus fort que moi…

Je lui demande alors son nom. Elle tend alors la main vers moi, souriante :

— C'est vrai que je ne me suis pas présentée, je m'appelle Tyarisse Fent. Et toi à ce que je vois c'est Alexander…

Pendant une fraction de seconde, je panique un peu. Comment pourrait-elle connaitre mon nom ? Je ne le lui ai pas dit…

Je vois alors du coin de l’œil qu’elle tapote la copie posée sur mon bureau, où j’y avais évidemment écrit mon nom. Oh, bien sûr…

Enchanté, Tyarisse…

La main peut-être un peu tremblante, je serre la sienne. Une grimace m’échappe et je ne peux m’empêcher de remarquer :

Tes mains sont gelées…

…remarque… c’est peut-être un truc de fille. Ma sœur a tout le temps les mains froides.

Je récupère ma main et me repenche sur les notes qu’elle a posées sur ma table. Il faut que j’avance cette fichue rédaction si je ne veux pas retarder la demoiselle ici plus longtemps… Mais je ne comprends rien ! Je ne sais même pas en quelle langue c’est… de l’italien ou de l’espagnol peut-être, je n’ai jamais vraiment su faire la différence entre les deux… Je ne comprends rien… je ne vais pas aller loin avec ça, ça craint ! Je savais que j’aurais dû apprendre une nouvelle langue, plutôt que d’approfondir à mort l’anglais…

Je t’avoue que je ne comprends pas grand-chose, pour ne pas dire rien… je ne connais pas autant de langues que toi, navré…

C’est embarrassant quand même, d’en être à l’étape de ne pas arriver à déchiffrer un cours… comme un enfant apprenant à lire… le souci c’est que moi j’ai vingt ans quoi, j’en suis au point de demander à ce qu’on me lise la leçon… pff…

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Dim 21 Juin - 2:29


Je le vois me dévisager et je me sens un peu gênée alors que mes joues se mettent à rougir. J'aimais pas quand on me regardait comme ça, comme si je n'étais pas normale...

- Je.. Je suis italienne et j'ai une mère française ainsi qu'un père espagnol et puis je vis en Suède depuis un peu plus d'un an maintenant. Ceci explique cela...

Je déglutis et triture une de mes mèches de cheveux avant de reprendre contenance et toussote avant de relever la tête pour le regarder.
C'est alors que je le vois se mordiller la lèvre.
J'ai toujours trouvé ça super sexy mais là ça me pose problème... Quand je trouve quelqu'un sexy je fais tout pour le mettre dans mon lit ou de finir dans le sien sauf que là pas besoin d'être un génie pour comprendre que c'est impossible.
Il est trop... Trop... Gentil. Je veux pas le pervertir ou je ne sais trop quoi...
Il baisse la tête et j'hausse un sourcil avant de prendre conscience de mes pensées.
Waouh. Tya' tu te calmes direct !

- Je suis désolé…

Je fronce les sourcils sans comprendre. Il s'excusait beaucoup ça je l'avais remarqué et y avait un petit côté agaçant... Mais je décidais de ne pas juger sans comprendre.

- Euh pourquoi tu t'excuses ?

Je le vois fuir un peu mon regard visiblement mal à l'aise. C'est moi qui le met comme ça ?

- Enchanté, Tyarisse…

Je le vois serrer ma main et je me dis que c'est déjà ça, au moins il est pas coincé.

- Tes mains sont gelées…

J'écarquille les yeux et rougis de nouveau avant de retirer rapidement ma main, mal à l'aise. Je glissai sous cuisses, histoire de les réchauffer.

- C'est... Qu'il fait un peu plus froid ici que chez moi... En Italie je veux dire... Parce que euh chez moi j'ai le chauffage mais euh...

Je fronce les sourcils et me tais. J'étais ridicule là nan ? Ouais c'est bien ce que je pensais. Bon allez reconcentre  toi sur tes notes. Décidemment ce type me perturbe...

- Je t’avoue que je ne comprends pas grand-chose, pour ne pas dire rien… je ne connais pas autant de langues que toi, navré…

Je me retiens de lever les yeux au ciel et me contente de soupirer.

- Pourquoi tu t'excuses encore ? Tu comptes le faire à chaque fois ?

Je tente de paraitre amicale ou du moins pas trop désagréable histoire qu'il ne s'excuse pas de s'excuser parce que c'était bien le genre à le faire.
Je prends mes feuilles et commence à me pencher sérieusement dessus.

- Bon alors, Sumer est une région de la Mésopotamie antique qui est l'actuel Irak, située à son extrême sud, une vaste plaine comblée par le Tigre et l'Euphrate, bordant le golfe Persique. Ce terme désigne également une civilisation, celles des Sumériens, le peuple qui occupe cette région à la fin du IVe millénaire av. J.‑C. et durant le IIIe millénaire av. J.‑C.
Les archéologues ont découvert des dizaines de milliers de tablettes inscrites en écriture cunéiforme, qui est la plus ancienne documentation écrite connue avec celle de l’Égypte antique. Sumer est donc l'une des plus anciennes civilisations historiques connues, ayant participé à la mise au point de ce système d'écriture durant les derniers siècles du IVe millénaire av. J.‑C. Elle se caractérise par l'usage d'une langue, le sumérien, qui n'appartient à aucune famille de langues connue.
Les civilisation sumériennes participèrent à de nombreuses innovations en plus de l'écriture : apparition des premiers États avec leurs institutions et administrations complexes, des premières sociétés urbaines, développements de différentes techniques dans des domaines variés comme l'agriculture, la construction, la métallurgie, les échanges, mise en place de systèmes de numération qui ont influencé les cultures postérieures.


Je me stoppe et lui souris.

- C'est bon tu suis ?

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 22 Juin - 16:56

Lorsque je lui fais remarquer que ses mains sont gelées, elle lâche précipitamment la mienne et ses joues se colorent de rouge. Je penche un peu la tête sur le côté, perplexe. Pourquoi est-ce que ça la gêne ? Est-ce que ma remarque l’a blessée ? Oh, ce… ce n’était mon intention… je ne pensais pas que cette remarque pouvait être mal prise…

— C'est... Qu'il fait un peu plus froid ici que chez moi... En Italie je veux dire... Parce que euh chez moi j'ai le chauffage mais euh...

Je hausse un sourcil. Pourquoi est-ce qu’elle se justifie ? C’était juste une simple remarque, pas de quoi en faire tout un plat…

Pourquoi réagis-tu ainsi ? C’était juste une remarque… je ne voulais pas te mettre mal à l’aise, je ne pensais pas que ça te perturberait…

On se repenche finalement sur les notes. Lorsque je m’excuse –encore- par rapport au fait que je ne parlais pas autant de langues qu’elle, je l’entends pousser un soupir exaspéré.

— Pourquoi tu t'excuses encore ? Tu comptes le faire à chaque fois ?

Je serre un peu les lèvres. Son ton n’était pas agressif, mais un certain agacement semblait percer derrière sa voix.

Je… c’est une habitude… désolé…

Je me mords la joue. Je l’ai encore fait. Ne suis-je pas capable de cesser de présenter mes excuses pour rien ? C’est pitoyable, un peu… Je secoue la tête. Cesse de parler Alex, ça vaut mieux. Ça t’évitera d’énerver les autres par tes simples paroles. Mal à l’aise, je commence à jouer avec ma gomme de la main gauche.

Elle prend ses feuilles et commence à me lire ses cours. Elle traduit cette langue avec une telle aisance… alors que le suédois n’est pas sa langue maternelle… je la dévisage avec des grands yeux, impressionné.

Au bout de quelques secondes, cependant, je détourne les yeux et prends des notes sur une feuille de brouillon. Je rédigerai tout plus tard…

— C'est bon tu suis ?

Je tourne à nouveau la tête vers Tyarisse, qui me sourit.

Oui oui, ça va.

Ce n’était pas vraiment compliqué. Mes années lycée ne sont pas si loin après tout, la prise de notes, j’avais l’habitude. Et puis c’était de l’histoire, des faits, alors il n’y avait pas vraiment de choses à comprendre. Il fallait juste savoir.

Ma gomme s’échappe alors de mes doigts et tombe sur le sol. Je me penche pour la récupérer, mais mon front heurte l’épaule de la demoiselle.

…aïe…

Je me redresse, la gomme dans une main, l’autre posée sur l’épaule de Tyarisse. Gêné –incluant donc d’avoir les joues écarlates…évidemment…- je demande, vaguement inquiet :

Oh, est-ce que je t’ai fait mal ? Excuse-moi !

Je laisse passer un temps, puis un faible sourire étire mes lèvres :

… est-ce que j’ai eu raison de présenter mes excuses cette fois ?

Oui…bon… mes tentatives pour apaiser l’atmosphère se soldent rarement par des succès, en général…

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Lun 22 Juin - 22:39


Alors que je me triture les mains pour les réchauffer et que mes joues sont toujours aussi rouges je tente de me reprendre. Enfin ça semble bien plus facile à dire qu'à faire visiblement.

- Pourquoi réagis-tu ainsi ? C’était juste une remarque… je ne voulais pas te mettre mal à l’aise, je ne pensais pas que ça te perturberait…

Sa voix me tire de mon malaise pour m'y faire replonger encore plus. A vrai je ne sais pas moi même pourquoi je me mettais dans cet état.
C'était parce que j'avais peut que la sensation lui soit trop désagréable ? Ou bien parce que j'avais eu peur de le perturber ?
Oh ta gueule Tyarisse, arrête de te poser des questions.

- Nan c'est bon laisse tomber, murmurais-je.

Alors que je le vois pincer les lèvres c'est mon cœur qui se pince. J'espère que je ne lui ai pas fait de peine... J'aime pas faire de la peine aux gens en général. Enfin sauf avec ceux qui m'énervent or lui il ne m'énervait pas.

- Je… c’est une habitude… désolé…

Je le regarde un peu blasée avant de rire et de secouer la tête.

- Bon on est pas rendu il semblerait, plaisantais-je.

Alors que je traduis mes notes je sens son regard sur moi et je tente de ne pas paraitre troublée. Me concentrant sur mes notes je laisse les mots fuser.
Oui en faite c'était ça, son regard turquoise avait le don de me perturber. Même si j'avais moi même les yeux bleus je ne savais que penser des siens.
Ils étaient beau à n'en pas douter...

- Oui oui, ça va.

Je lui souris un peu plus ravie de voir que malgré ma faible concentration j'ai été compréhensible.
C'es alors que sa gomme s'échappe et il se cogne la tête contre mon épaule. Je sursaute ne m'attendant pas à me faire cogner de la sorte et porte par réflexe la main à mon épaule.

- …aïe… dit-il avant de poser sa main précipitamment sur mon épaule et accessoirement sur la mienne.

Je rougis presque instantanément à ce nouveau contact avec lui mais au moins je ne sui pas la seule. Lui aussi à les joues rouges.

- Oh, est-ce que je t’ai fait mal ? Excuse-moi !

J'ouvre la bouche pour lui répondre quand je me rappelle subitement le contact de sa main chaude sur la mienne alors que je ne l'avais toujours pas enlevée.

- Euh oui oui, ça va. J'ai les épaules dures.

Je lui fais un petit sourire et attend qu'il enlève parce que après tout c'est lui qui a sa main par dessus la mienne et puis, vu que j'ai les mains froides c'est pas comme si il devait avoir envie de la garder là.

- … est-ce que j’ai eu raison de présenter mes excuses cette fois ?

A ce moment je vois son sourire, même si il est faible il me fait littéralement craqué et je ris en secouant la tête.

- J'en sais trop rien, disons que oui.

Je ris encore un peu avant de me repencher sur mes notes.

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mar 23 Juin - 20:31

— Euh oui oui, ça va. J'ai les épaules dures.

Un rire m’échappe.

J’avais remarqué.

Pour ponctuer mes paroles, je pose le dos de ma main gauche sur mon front. J’en profite également pour retirer ma main droite de son épaule. Au vu du teint rouge de la demoiselle, mon contact l’a gênée. C’est vrai que, autant je suis mal à l’aise pour pleins de situations, mais un contact physique simple comme celui-là ne me dérange pas, parce que je sais que cela ne fait pas souffrir l’autre.

Excuse-moi, je répète.

Elle se repenche sur les notes, et moi aussi. Je range ma gomme, ça vaut mieux…

Quelques minutes plus tard, j’entends la porte grincer. Je relève la tête, pour voir un surveillant qui, soit disant passant, ne doit pas être bien plus vieux que moi, entrer. Il nous observe en haussant un sourcil. Manifestement, pour lui, une heure de colle ça ne se fait pas avec de la compagnie. Remarque, pour moi non plus, à la base. C’est théoriquement censé être une punition, on n’est donc pas censé passer du bon temps avec un ami… est-ce que je peux vraiment considérer Tyarisse comme une amie d’ailleurs ?

Cependant, le regard du pion s’adoucit tandis qu’il fixe Tyarisse. Ah okay, donc c’est pas le fait que nous bossions à deux pendant une heure de colle et que ça n’est pas particulièrement autorisé qui le dérange, c’est ma simple présence. Non mais… c’est pas de moi dont tu dois te méfier à ce niveau-là hein… Pourquoi les gens comprennent toujours tout de travers ? Pff…

— Il vous reste un quart d’heure, fait alors le surveillant en tapotant sa montre, toute trace de douceur ayant disparu de ses yeux.

Alors, je panique un peu. Un quart d’heure ? Mais ça craint ! Je n’ai encore rien fait… et puis Tyarisse non plus n’a pas terminé !

Je prends mon stylo et commence à rédiger un truc avec ce qu’elle m’avait déjà dit.

Va terminer ton devoir, fais-je tout en écrivant. Je vais me débrouiller, ça va.

Bon… donc, Sumer… le Tigre et l’Euphrate… ça, ça va, je le savais, j’ai passé de longues heures à faire comprendre à ma sœur que le Tigre c'était en Mésopotamie, et pas en Italie… quant au fait que ce soit l’une des plus anciennes civilisations connues, je le savais aussi, sauf que c’était sorti de mon esprit. Décidément… mes cours de collège ne sont pas beaucoup restés dans ma mémoire, contrairement au lycée…

En écrivant, je réalise peu à peu vraiment que c’était le monde de Nanna, à l’origine. L’apparition des premières écritures, l’évolution de la civilisation… tout cela, il l’a vu. Je ne peux m’empêcher de me demander comment il voit notre monde aujourd’hui. Est-ce qu’il regrette le temps de Sumer, où lui et les autres dieux étaient encore vénérés, avec de grands temples majestueux et des fêtes ? Peut-être…

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Ven 26 Juin - 13:01


J'entend son rire se répercuter dans la salle et le mien se joint au sien pendant que j'arrive à calmer mes rougissements. Il pose une main sur son front dans un geste comique et retire son autre main de mon épaule.
Je n'arrive pas vraiment à comprendre ma propre réaction parce que bon, c'est pas comme si j'étais du genre prude en temps normal...

- Excuse-moi.

En l'entendant je lui jette un regard en coin et ne peux m'empêcher de soupirer.

- Tu pouvais t'excuser une fois mais pas deux...

Je finis par secouer la tête plus amusée qu'autre chose et me repenche sur mes notes. Je continue alors à lui traduire les passages et je fais attention à synthétiser au mieux pour que ce soit plus rapide.
C'est alors que j'aborde le sujet de l'agriculture qu'un surveillant entre dans la salle.
Je le vois nous fixer d'un air désapprobateur avant de se détendre.
Je m'enfonce dans ma chaise mal à l'aise et m'attendant à voir l'heure de colle doubler ou un truc comme ça mais non...

- Il vous reste un quart d’heure, dit le surveillant en tapotant sa montre

Je grimace en l'entendant, bon va falloir se magner si je peux terminer de traduire tout ça à Alex... Quoique je n'y arriverais pas c'était sûr. On avait pas assez de temps pour qu'il puisse tout rédiger ensuite...

- Va terminer ton devoir, fait-il tout en écrivant. Je vais me débrouiller, ça va.

J'hésite un moment, après tout ma copie était bientôt finie et puis ce n'était pas comme si j'allais me payer une mauvaise note ; c'était du français.
Je soupire et cède toute fois en le voyant aussi concentré, après tout peut être qu'il savait ce qu'il faisait et ce serait trop bête de le déconcentrer...
Je remis donc ma chaise à sa place et me repenchais sur mon français.
Je laissais les arguments et les subtilités de cette langue guider mon poignet. J'adorais le français, avec cette langue il y a avait tellement de variantes possibles, selon le ton employé un simple "Bonjour" pouvait avoir une signification plus péjorative ou plus méliorative.
J'aimais cette richesse, cette diversité et cette certaine précision des termes.
Enfin bref, alors que je relisais rapidement ma copie pour être sûre de ne pas avoir fait de fautes le surveillant revient de nouveau et nous annonce que l'heure est terminée.

Je regarde Alexander et j'espère qu'il a pu faire quelque chose quand même... Je range me affaires dans mon sac rapidement mais comme à chaque foi il n'y a pas assez de place pour mon classeur. C'est d'ailleurs en le reprenant sur la table d'Alex que deux bouts de papier tombent aux pieds de celui ci et que je grogne à leur vue.
Je soupire et me penche pour les récupérer. Il s'agissait de deux places pour assister à la représentation de l'orchestre philarmonique de Stockholm lors d'une session exceptionnelle consacrée au concerto pour violon de Bach.

- Il me reste plus qu'à les jeter celles là, soupirais-je. L'amie avec qui je devais y aller vient de me planter et ça m'étonnerait que je me trouve quelqu'un avant demain soir...

Voir le profil de l'utilisateur

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Sam 27 Juin - 15:46

Elle soupire, mais s’éloigne malgré tout. Tient, pour une fois qu’on m’écoute…

J’écris tout ce que je peux, tout ce que j’ai retenu et noté. J’arrive à remplir une page et demi… bon… ce n’est pas la plus glorieuse de mes copies mais bon… ça devrait aller… je suppose…

J’entends à nouveau le raclement de la chaise de Tyarisse. Oh c’est vrai, son classeur est toujours sur ma table… Elle le récupère, et du coin de l’œil je vois deux papiers en tomber. J’esquisse un mouvement pour les ramasser –réflexe…-, mais elle est plus rapide. Elle fixe les deux papiers d’un air un peu triste, et pousse un soupir.

— Il me reste plus qu'à les jeter celles-là. L'amie avec qui je devais y aller vient de me planter et ça m'étonnerait que je me trouve quelqu'un avant demain soir...

Je fronce légèrement les sourcils et jette un œil aux papiers. J’écarquille alors un peu les yeux de surprise. Ce concert… ma sœur voulait m’y trainer. « Bordel Alex, t’es amoureux de ton violon, allez, viens ! C’est une super occasion ! J’suis sûre que ça te plairait ! » Mais, le temps que je lui donne mon accord, il n’y avait plus de place. Dans un sens j’avais été un peu soulagé, il y a pas mal de monde dans ce genre de représentation mais… c’est vrai que ça aurait été une super occasion.

Tu ne peux pas jeter des places pareilles ! Vas-y ! fais-je, un peu choqué malgré tout.

Personnellement je n’aurais pas aimé me retrouver seul au milieu du public de cette représentation. Mais elle ? Tyarisse ne semble pas être le genre de personne à être mal à l’aise en présence de monde. Alors dans le pire des cas elle pouvait y aller seule ? Ce serait trop bête de jeter sa place !

Tu aimes ce genre de musique ?

C’est vrai que je croise plutôt rarement des gens aimant la musique classique. Lily écoute un peu, pour me faire plaisir je crois, mais ça la saoule un peu au bout d’un moment. Quant aux autres jeunes que j’ai pu croiser, je ne sais même pas si j’ai déjà abordé ce sujet avec eux. Même… pour le violon… au fond, peu de gens savent que j’en joue. Ça m’arrange un peu en fait, sinon je sais qu’on me demanderait tout le temps de « faire une démonstration ». Je n’aime pas vraiment qu’on me regarde jouer. C’est embarrassant, et j’ai tendance à faire des fausses notes quand je me sens observé…

Je me lève et range mes affaires. Je n’en avais pas beaucoup, à la base c’est vrai que j’étais juste venu pour prendre des notes à la bibliothèque, du coup j’ai juste fourré une pochette –déjà pleine à craquer, en fait… mais bon…- et des stylos dans un sac… Je sors ladite pochette pour ranger mes feuilles de brouillon dedans, mais, elle était vraiment trop remplie, et son contenu se déverse alors sur le sol. Des dizaines de partitions, de compositeurs divers, Mozart, Vivaldi…

Le teint un peu rouge je me penche et m’empresse de tout ramasser et de tout mettre en vrac dans mon sac. La pochette a rendu l’âme, il faudra que je m’en achète une autre… enfin, de toute manière ça fait un moment que je me dis qu’il faudra que je range toute mes partitions correctement dans un porte-vues, c’est plus facile de s’y retrouver.

Je ferme mon sac, et lève les yeux vers Tyarisse.

Tu sais où c’est ? Enfin je veux dire… Tu sauras t’y rendre ?

C’est une manière indirecte de lui proposer mon aide. Si jamais elle ne connait pas bien Stockholm, je pourrais toujours lui montrer où c’est… je lui dois bien au moins ça, elle m’a vraiment sorti d’un mauvais pas aujourd’hui.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mer 8 Juil - 14:02

Je relève la tête vers lui pour le voir regarder les places avec des yeux écarquillés. Son regard me met mal à l'aise et sans vraiment m'en rendre compte il me rend nerveuse. Je ne savais pas trop ce que ça voulait dire et donc comment le traduire.

- Tu ne peux pas jeter des places pareilles ! Vas y !

Ce fut à mon tour d'écarquiller les yeux. Le ton qu'il avait employé n'était pas violent ou agressif mais il restait toutefois assez vif et même si je ne connaissais pas Alexander intimement je me doutais que c'était assez rare de l'entendre parler ainsi. Mais je me mis alors à réfléchir au fait qu'il avait raison d'un côté. J'avais vraiment envie d'y aller et même si les places étaient un cadeau de mes parents je n'arrivais pas résister à l'attraction de ce concert. Malgré cette envie profonde d'y aller il y avait une ombre au tableau ; pour y aller je pouvais prendre le bus ce n'était pas un problème mais pour le retour je n'étais pas sûre que traverser seule la ville de nuit était très sécurisant...

- Tu aimes ce genre de musique ?

Sa question me sortit de mes pensées et je relevais la tête vers lui avec un fin sourire sur les lèvres.

- Je suis italienne Alexander, avec des origines françaises qui plus ai bien sûr que j'aime le classique. On allait souvent voir des opéras ou des concerts avec mes parents.

Je continue de sourire nostalgique quand tout u tas de souvenirs se rappellent à moi. A l'époque mes parents voyaient encore en moi la petite fille sage et presque parfaite qu'ils pouvaient exhiber avec fierté auprès de leur entourage comme un objet de réussite.
Tout cela avait bien changer quand j'étais entrée en adolescence. J'avais alors rencontré d'autre personne qui venaient de milieu bien moins aisé que moi. Ils m'ont fait ouvrir les yeux sur beaucoup de choses y compris sur ma vie. C'est à ce moment là que j'ai décidé de penser par moi même et que j'ai tout quitté. Choix égoïste sûrement mais au moins j'avais réussi à m'affirmer assez pour l'assumer.
Quand Alexander se lève je le suis du regard et c'est à ce moment que tout un tas de feuille s'étale sur le sol. Une de ses feuilles vola jusqu'à mes pieds et je me penchais alors pour la ramasser. Je reconnus immédiatement qu'il s'agissait d'une partition. En souriant doucement je suivis la portée de notes avant de lire le titre du morceau. Vivaldi, les 4 saisons, l'été n°3 au violon... Un bijou de la musique mais extrêmement difficile à jouer.
Je la rendis alors à son propriétaire et dis d'un voix douce :

- Je ne savais pas que tu jouais du violon...

Alors qu'il range tout pelle mêle dans son sac, le rouge aux joues je défait ma queue de cheval et enroule distraitement une mèche autour de mon doigt. Mes pensées vagabondent alors aux cours de solfège que j'ai suivi quand mes parents étaient décidé à me faire apprendre le piano alors que j'étais bien plus sport que musique.

- Tu sais où c'est ? Enfin je veux dire... Tu sauras t'y rendre ?

Je le fixe un instant, c'était presque à croire qu'il avait lu dans mes pensées de tout à l'heure.

Y aller oui c'est pas un problème mais mon appartement est assez loin alors pour revenir je ne sais pas si une fille seule en pleine nuit qui traverse la ville est une bonne idée...

Je réfléchit alors rapidement, au vu de sa réaction quand j'ai dit que j'allais devoir jeter et ses partitions, il était passionné par le violon. En plus c'était un homme et c'est toujours rassurant d'avoir une présence masculine à ses côtés...

- Ça te dirait d'y aller avec moi ? Le concerto pour violon de Bach est sûrement un des plus beaux et puis tu pourrais me raccompagner comme ça, ça m'éviterait de me faire agresser...

Je lui souris doucement avant d'attendre sa réponse tout en triturant les billets, nerveusement.

Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 8 Juil - 17:35

Ma question quant à ses goûts musicaux semble l’amuser. Ou tout du moins la faire sourire. J’avoue que je ne comprends pas bien pourquoi…

— Je suis italienne Alexander, avec des origines françaises qui plus est bien sûr que j'aime le classique. On allait souvent voir des opéras ou des concerts avec mes parents.

Je hoche distraitement la tête. C’est dans son éducation, alors. Personnellement… cela remonte tellement à loin que je ne me souviens plus vraiment de comment ça m’est venu. Je ne sais même plus pourquoi j’ai voulu me lancer dans le violon… ah si, je crois que c’est parce qu’une connaissance en jouait. Je n’allais vraiment pas bien à ce moment-là, je crois que me plonger dans la musique m’a permis de respirer à nouveau. Plus un morceau est compliqué, plus il me permet de me vider la tête. Je crois que c’est pour ça que j’ai progressé assez rapidement… parce que c’était mon oxygène.

Lorsque le contenu de ma pochette se répand sur le sol, Tyarisse se penche pour ramasser et me tendre l’une des feuilles. J’évite de la regarder dans les yeux, mais je sais en revanche qu’elle sourit. Pourquoi est-ce qu’elle sourit, exactement ?...Les joues toujours rouges, je tends la main pour récupérer la feuille. Je n’ai pas besoin de regarder le titre ou même les notes pour savoir que c’est du Vivaldi. Ce mouvement, c’est peut-être celui que j’ai le plus travaillé, peut-être aussi l’un des plus compliqués que j’ai essayé. Cette feuille-là est tellement abimée et recouverte de notes diverses que je la reconnais sans peine.

— Je ne savais pas que tu jouais du violon...

Je range distraitement la feuille dans mon sac.

Hm… peu de gens sont au courant. Je ne joue pas en public.

…sauf peut-être quelques fois de temps en temps au restaurant où je vais bosser parfois, quand la clientèle le demande. Mais j’évite de le préciser.

Je lève les yeux vers elle, et l’observe tandis qu’elle joue avec une mèche de ses cheveux, avant de lui demander si elle connaissait le trajet. Je préfère changer de sujet, je n’avais pas spécialement envie de m’attarder sur ma passion pour le violon…

Elle me fixe alors, pensive. Pourquoi, d’ailleurs ? Je lui demande si elle connait le chemin, c’est soit oui, soit non… je penche un peu la tête sur le côté, la fixant d’un regard interrogateur. Elle reprend finalement la parole :

— Ça te dirait d'y aller avec moi ? Le concerto pour violon de Bach est sûrement un des plus beaux et puis tu pourrais me raccompagner comme ça, ça m'éviterait de me faire agresser...

Je me pince un peu les lèvres, nerveux. Je ne sors jamais le soir. Enfin, pas comme ça. Pas accompagné. Pas pour une occasion extraordinaire. D’habitude c’est juste pour me sentir écouté. Pour me sentir proche de Nanna, en quelque sorte.

Je me surprends à peser le pour et le contre. Et très franchement, il y a plus d’arguments dans le « pour », même si dans l’immédiat j’aurais envie de refuser.

Euh… tu sais… ce n’est pas vraiment dans mes habitudes ce genre de soirée, même un concert de musique classique… je ne voudrais vraiment pas gâcher ta soirée…

Ça, c’est mon argument « contre », le principal du moins, et dans la balance de mon esprit il possède une sacrée masse. Je ne parle jamais, je ne fais jamais rien d’autre que suivre les gens, par conséquent j’ai la fâcheuse tendance à plomber l’ambiance. Mais bon, là c’est pour un concert, elle ne me demande pas de faire la conversation…hm… de plus, le « pour » semble nettement plus attrayant. Le fait que je sorte un peu de mes habitudes, justement. Au point où j’en suis, ça ne peut me faire que du bien. Et puis, elle ne m’a pas simplement demandé de venir avec elle pour occuper la place vacante laissée par son amie. C’est vrai que laisser une demoiselle seule dans la rue de nuit, ce n’est pas vraiment conseillé… hm, je ne suis pas vraiment le mieux placé, je n’ai jamais su protéger qui que ce soit, mais si simplement ma présence la rassure ou dissuade des personnes aux mauvaises intentions… je ne peux pas lui refuser ça…

Finalement, je hoche la tête.

Bon… d’accord. J’essaierai de ne pas pourrir l’ambiance…

Un maigre sourire effleure mes lèvres. Très franchement, l’idée de cette soirée me donne déjà la boule au ventre. Il y aura du monde, beaucoup de monde. Mais bon… je peux bien faire ça, si ce n’est pas pour me faire changer moi, c’est au moins pour la remercier elle…

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Jeu 23 Juil - 22:49
La scène est assez étrange quoique presque normale ; Alexander me faisait face, les joues écarlates. Je ne pense pas avoir déjà rencontré quelqu'une qui rougissait autant si ce n'est même plus que moi et à vrai dire je ne sais pas comment l'interpréter.
L'intimidais-je ?
Cette question s'impose dans mon esprit et manque presque de me faire à mon tour rougir. Oui je sais, c'était assez ridicule... Ou même minable en faite... Quoique pitoyable aurait pu aussi coller.

Alors qu'il tend la main pour récupérer sa partition j’essaye de retrouver contenance parce que bon, il vaut peut être mieux se faire pitié soit même que faire pitié aux autres mais quand même ça craint...
Je vois bien qu'il fuit mon regard et je commence alors sérieusement à me demander si je lui fais peur ou si il est juste mal à l'aise.

- Hm… peu de gens sont au courant. Je ne joue pas en public.

Je hoche la tête, pensive. J'ai toujours aimé le violon mais je n'ai jamais eu assez de patience pour apprendre à jouer d'un instrument, pourtant j'avais suivi plusieurs leçons de piano et je n'étais pas trop mauvaise mais le solfège a eut le don de m'en dégoûter au grand dam de mes parents...

- Mais tu en en joues depuis longtemps ?

Alors que je tourne distraitement une mèche entre mes doigts je sens son regard sur moi. J'essaye de ne pas réagir et de ne pas rougir, j'ai toujours trouvé qu'il y avait un côté gênant quand un homme te fixe en silence.
Enfin je vois pas ce que je crains, après tout j'imagine mal Alexander en voyeur... Quoique... Je ne le connais pas vraiment... Si ça se trouve derrière son air de gentil garçon c'est peut être un vieux pervers pédophile qui attend à la sortie des écoles avec sa camionnettes et ses bonbons. Oh mon dieu quelle horreur.
Je secoue la tête faiblement pour me ressaisir. Décidément les nuits de 4h ça me réussis pas.
Enfin j'espère que j'ai pas mal fait de lui demander de m'accompagner demain...

- Euh… tu sais… ce n’est pas vraiment dans mes habitudes ce genre de soirée, même un concert de musique classique… je ne voudrais vraiment pas gâcher ta soirée…

Je fronce un peu les sourcils. C'est quoi son excuse de merde là ? Nan mais sérieusement, il pourrait être un peu plus inventif ! Que je lui plaise pas ok, qu'il se sente pas à l'aise ok, mais au pire il dit qu'il a autre chose de prévu ou qu'il a déjà quelqu'un et puis voilà on en parle plus. Nan franchement c'est vexant.
Moi susceptible ? Ose le penser ou le dire encore une fois et je t'arrache les yeux à l'aide d'une cuillère à pamplemousse avant de jeter du sel dans tes orbites ensanglantés. OUI JE SUIS UN PUTAIN DE PSYCHOPATHES ET ALORS ?!

- Bon… d’accord. J’essaierai de ne pas pourrir l’ambiance…

Je cligne des yeux le temps que tout monte à mon petit cerveau. Ouais bon je me suis excitée pour rien visiblement. Alors qu'un mince sourire étire ses lèvres je sens toute ma mauvaise humeur s'envoler et je lui souris à mon tour.


- Cool, merci c'est super gentil et ne t'inquiète pas pour l'ambiance, je suis sûre que ça va être génial.

Je sors rapidement un papier et un crayon de mon sac et griffonne dessus avant de le lui tendre et de remettre mon sac en place sur mon épaule.

- Tiens, mon numéro. Tu n'as qu'à m'envoyer un message pour me dire à quelle heure tu veux qu'on se retrouve et voici ta place.

Je lui fais un large et file à travers les couloirs de la Congrégation. Il me tarde d'être demain...
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Ven 24 Juil - 12:12

— Mais tu en joues depuis longtemps ?
Je serre un peu les lèvres, pensif. Depuis combien de temps ? Hm… pas mal. Je ne sais plus, j'ai commencé vers cinq ou six ans, au moins pour le solfège…

Environ quatorze ans, je dirais.

Quelques secondes de silence s’installent. Je la vois écarquiller les yeux à un moment, je ne sais pas vraiment pourquoi. Probablement est-elle juste perdue dans ses pensées, auquel cas je n’ai pas à essayer de la comprendre. Je hausse légèrement les épaules.

Finalement elle fronce un peu les sourcils lorsque je lui expose mon argument « contre ». Hm… c’est vrai que c’est un peu bizarre, personne n’a ce genre de préoccupation d’ordinaire. Je suppose qu’elle ne me comprend pas. Et que du coup elle me trouve hyper bizarre. C’est probablement le cas, au fond. Les gens ne comprennent pas mes réactions. Ma manière d’envisager les choses. Par conséquent on me pense souvent assez hypocrite ou menteur… Mais je ne suis pas en mesure de leur montrer, de leur faire comprendre que je m’inquiète vraiment excessivement pour les autres.

Finalement j’accepte avec un petit sourire, qu’elle me rend, me rassurant un peu. Je n’ai pas vraiment envie qu’elle en reste à une image hypocrite de moi. Enfin bon, elle fait bien ce qu’elle veut, après tout… au point où j’en suis, ce que les gens pensent de moi hein…

Elle sort un papier et un crayon, griffonne des chiffres dessus.

— Cool merci, c’est super gentil !

Elle me tend le papier, me précisant ce que je savais déjà – que c’était son numéro de téléphone- et que je devais lui envoyer un message pour lui préciser l’heure à laquelle je devais la retrouver le lendemain. Elle me donne également la place, puis remet son sac sur son épaule. Enfin, elle m’adresse un sourire avant de sortir de la salle.

Je finis de ranger mes affaires, et suis ses traces vers la sortie, un vague sourire aux lèvres, quoiqu’un peu inquiet pour le lendemain.

Voir le profil de l'utilisateur





Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Bâtiment de cours :: Hémicycle
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet