Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Plaine
Le violent souffle du vent [Urhan]
Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 10 Juin - 20:39

C’est le week-end. De manière générale cela ne change pas grand-chose pour moi, mis à part le fait que je ne vais pas aux rares cours que je suis en semaine à la Congrégation.

Mais c’est surtout ma sœur, qui, elle, est vraiment « libérée ». Le samedi, elle aime beaucoup me traîner dehors, parfois faire des activités. Une fois elle a même réussi à m’emmener faire un Laser Game avec ses amis… et même un bowling…

M’enfin. Aujourd’hui, pas de bataille de lasers ou de quilles à exploser. Aujourd’hui, le calme, la paix, et la nature. Le vent souffle doucement dans la plaine, mais il ne fait pas froid. Le temps est doux, à vrai dire. Pourtant, depuis l’éclipse, la température a tendance à être légèrement plus basse que d’ordinaire. Le Soleil est plus faible, hein…

Assis en tailleur dans l’herbe, ma sœur installée devant moi, je lui tresse les cheveux. Les siens sont plus clairs que les miens, ils ont des reflets roux à la lumière.

Je libère l’une de mes mains, cueille un long brin d’herbe, et attache la tresse avec. On fait bien avec les moyens du bord…

J’enroule alors mes bras autour des épaules de Lily et pose mon front sur son dos. J’entends alors sa voix s’élever doucement :

— Alexander ? Est-ce que ça va ?

Bien sûr que ça va, murmuré-je. Je suis avec toi, alors tout va bien.

— Alex, tu sais… il faudrait peut-être que tu essaies d’avoir confiance en d’autres personnes que moi. Je ne… je ne pourrai pas être toujours là tu sais…

Je sais…

Je soupire. Je sais. Mais… je ne sais pas… comment faire…

C’est moi l’aîné. Ça devrait être à moi de l’aider, de la guider, de la protéger. Mais je n’en ai jamais été capable. Pourquoi suis-je si faible ? Pourquoi ne suis-je pas capable de tenir mon rôle de grand frère ?

Je suis tellement désolé…

— Allons, Alexander… tu me présentes tes excuses au moins deux fois par jour, mais tu sais que tu n’as pas la moindre raison de le faire… cesse de te tracasser ainsi pour les autres, et pense un peu à toi. Vis ta vie un peu ! Sois heureux ! Ça me rend malade que tu sois comme ça !

Voilà… même sans le vouloir je lui fais du mal… ne sais-je donc pas faire autre chose ? Ce n’est pas ce que je veux… alors… pourquoi ne puis-je pas être plus fort ? Pour elle… j’aimerais tellement la rendre heureuse… elle a tant fait pour moi…

Une étrange sensation m’envahit alors. Je redresse la tête, sur le qui-vive. Je lâche les épaules de Lily et me mets debout. Elle penche la tête en arrière de manière à me voir.

— Alex ? Qu’est-ce que…

Je pose mon index sur mes lèvres pour lui indiquer de se taire. Je connais cette sensation. Mon instinct me pousse à me méfier. Pourtant… la dernière fois… dans la forêt, quand j’ai rencontré ce garçon, il n’était pas dangereux. Mais là j’ai plutôt un mauvais pressentiment.

Ni humain, ni animal. Je crois que c’est une créanne.


Note : La sœur d'Alexander est entièrement humaine. ^^
Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Mer 26 Aoû - 18:16
Après ma rivée à Tokyo, j’avais décidé de suivre Ka, pour plus de simplicité. Mon arrivée à Stockholm n’avait pas était des plus facile… Déjà, différence, il faisait beaucoup, mais beaucoup plu froid. Il est sûr, en comparant le désert de jours que la différence de température m’était désagréable. La ville n’était pas vraiment faite pour moi. Être ente plusieurs bâtiments m’oppressait, j’avais l’impression d’être enfermé dans une prison de béton armée. Bien sûr, il y avait des avantages à vivre en ville mais changer ses habitudes après tant d’années n’était pas des plus simples. Avec sa grande gentillesse, j’avais reçu des vêtements un peu plus adapté au climat et moins « étrange » pour la population local. J’avais aussi dégoté un long manteau noir qui permettrait de dissimulé mon arme. Ah ça non ! Je ne m’en séparerais jamais ! Mon sabre m’était très précieux. En cas de pépin, je l’utilisais. C’était ma seconde arme après mes pouvoirs de créanne qui n’étaient pas des plus puissante…Je devrais y remédier au plus vite. Par ce beau jours, autant sortir et prendre l’air.

Déambulant dans les ruelles, je pu finalement sortir de cette affreux dédale où volait la pollution. Un fin sourire apparu sur mes lèvres ; une prairie à perte de vue et personne aux alentours. Après temps d’attente, je pouvais enfin me laisser aller. Combien de temps s’était écoulé depuis la dernière fois ?...Trop pour un « animal sauvage » comme moi. Lentement, pour mieux en profité, je me suis transformé. Je sentis quelques petit picotement m’envahirent, alors que mon corps se changea pour devenir quelque chose de plus petit mais encore plus rapide que le vent. Ma forme de guépard m’avait bien manqué… Restant un instant inactif, je regard vers l’horizon. L’herbe dansait doucement dans le vent, mes yeux se régale de ce doux spectacle. Courant de plus en plus vite, je peux sentir pleinement la sensation folle de pouvoir comme voler. Être sous forme humaine ou un animale est complétement différent, tous se qui nous entourent nous parait autrement. Je pense que j’aurais pu rester toute la journée ici, à me reposer avant l’action. Le calme avant la tempête dit-on. Pourtant, l’après-midi reposante s’avérait tout autre quand je rencontrai un dit prêtre… Dans les hautes herbes je me suis figé. Mon pelage clair se voyait cependant dans cet environnement. Mes yeux de félin rivés sur le jeune homme, je laissai un léger grognement racler ma gorge, semblable un peu à celui que produirait un chat. Mais poiles s’irisèrent peut-être aussi. Il y a des réflexe animal… je n’y pouvais rien après tout. A cette rencontre, je savais pertinemment qu’il serait mon ennemi, comme tous ceux qui fréquentaient le même endroit. Le vent se fit alors plus violent, comme pour déclarer le combat.
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 31 Aoû - 21:21

Un grondement derrière moi me fait me retourner. Je sens ma sœur esquisser le même mouvement, tout en se remettant debout.

Un frisson me parcourt la colonne vertébrale. Là-bas, entre les herbes hautes, se détache la silhouette d’un félin. Lily aussi l’a vu. Je la sens tirer sur ma manche, comme une enfant ferait pour attirer l’attention sans faire de bruit.

— Oh mon dieu… dis… tu crois qu’il s’est échappé d’un zoo ?

Je ne réponds pas, faisant mine de ne pas avoir entendu. « Non non, c’est une créature née d’un dieu qui a deux formes, qui se balade dans la nature et qui, selon les individus, peut en vouloir à ma vie. On l’invite à prendre un café ? » Je peux pas répondre à sa question sans lui mentir…

Les poils de l’animal en face s’hérissent.

Lily… reste derrière moi.

— Qu’est-ce que tu veux faire ? C’est un guépard, Alex ! Le mieux… le mieux serait d’appeler la police, ou les pompiers, ou qui sais-je encore, et de nous tirer d’ici !

Oh que non. Normalement, un animal sauvage a instinctivement peur de l’homme. Si ç’avait été un véritable guépard, je pense qu’il se serait déjà enfui en nous voyant. Mais, au grondement qui s’échappe de sa gorge, ça laisse clairement comprendre qu’il n’a pas l’intention de s’en aller aussi facilement.

T’as déjà essayé de faire la course avec un guépard, toi ? marmonné-je. Je sais bien que t’es douée à la course, mais là ça me semble compliqué.

Depuis la dernière fois, quand j’ai rencontré Nao, j’ai pris soin d’assister plus régulièrement aux cours de la Congrégation. Il y a… certaines créannes qui s’en prennent aux missionnaires, parce qu’elles ne peuvent pas atteindre leurs dieux. Je me souviens avoir pensé, en parlant avec Nao, que le fait d’être rejeté de leur dieu était source de souffrance pour les créannes. Le fait d’être craintes et pas aimées avant même qu’elles aient commencé à vivre doit être compliqué à gérer…

Peu importe ce que cette créanne-ci a vécu, elle ne semble pas me considérer comme inoffensif, alors que je n’ai pas fait de geste agressif. Je la regarde dans les yeux, et secoue légèrement la tête.

Je ne veux pas te faire de mal.

Derrière moi, Lily me chuchote précipitamment que je suis super bizarre de m’adresser à un animal. Je lui intime doucement de se taire, avant de me reconcentrer à nouveau sur la créanne.

Je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour toi d’attaquer quelqu’un comme moi ici.

Ma sœur ne doit strictement rien comprendre à ce que je raconte. Mais bon, peu importe.

Je veux simplement faire comprendre à cette créanne que je ne lui veux personnellement aucun mal, et que ce n’était probablement pas une bonne idée pour elle de s’en prendre à un missionnaire si près de la Congrégation. Une créanne solitaire agressive dans Stockholm, alors que c’est là que sont réunis ses ennemis naturels, ne doit pas avoir une vie très paisible.

Je lève légèrement les mains, pour lui montrer que je n’ai pas l’intention de l’attaquer.

Lily doit vraiment me prendre pour un cinglé…

Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Mer 2 Sep - 14:50
Il me parle… Comme s’il me comprenait ! Je m’en fiche complétement que ça ne soit pas une bonne idée de l’attaquer là. De toute manière, il y passera aussi, un jour. Alors autant essayer aujourd’hui de le rayer de la liste. Pourtant, je savais pertinemment que j’y pouvais laisser ma peau. Pourtant, j’avais cette envie dévorante, cette haine qui refaisait surface. Je ne supportais pas sa présence…Et cette fille… Pourquoi aurait-il droit d’avoir quelqu’un pour lui ?! Pourquoi ? Cette question me torturait l’esprit depuis se jour et je n’arrivais pas à trouver une réponse à celle-ci. Les Missionnaires…tous y passera, tous ceux qui ont une liaison avec eux…

Je jette un bref regard sur la fille qui se tenait prêt de lui. Je suis assez prêt pour le faire. Elle pourrait peut-être me servir, elle semble être son point faible, c’est son point faible. Mon esprit quitte mon cœur, je me sens vaciller puis heurter le sol. Je me retrouver en elle. Rien d’inhabituelle pourtant, alors que habituellement j’aurais bien pu influencer sur ses émotions, celle-ci refuse, je sens que son corps est faible, trop faible ! Elle émit un gémissement, se prenant la tête. Je crois qu’elle commence à comprendre que quelque chose ne va pas. J’ai choisi le mauvais hôte… Celle-ci perd son équilibre, elle voit trouble, tombe dans les pommes. Suis-je trop puissant pour elle ou est-ce-qu’ elle est trop fragile ?! Pas la peine de rester, elle ne me servira plus à rien, ainsi inconsciente.

Je retrouve alors mon corps s’en difficulté en reprenant rapidement une forme plus adapté pour le combat. Les poiles claires me recouvrant se dissipèrent, laissant une peau hâlée se dévoilée. Mes cheveux de feu se contrastèrent avec le fond vert derrière moi et mes yeux verts se fixèrent droit sur mon ennemi, aussi persan que celui d’un félin. Le tatouage saillant mon œil gauche permettait de me reconnaître sans mal. Une main sur ma garde, je dégainai mon sabre dans un bruit de métal, plus grand que la normale, et me mis en position de combat, m’élançant directement dans la direction de Prêtre Roi, abattant ma lame sur lui. J'étais en ébullition, je ne pouvais m'arrêter... Un visage froid, sans vie, demeurait à présent, rien ne pouvant étancher ma soif de vengeance. J’étais enragé, exalté, je ne pouvais plus me contenir, je devais frapper, jusqu’à ce que je sois à bout de souffle, s’il le fallait jusqu’au levée du matin même pendant des jours. Impétueux j’étais, et plus le temps passera, plus je deviendrais dangereux. Chaque jours, je progresserais, chaque jours je me rapprocherais de mon but ultime ; exterminer tout ce petit monde, désintégrer.
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 2 Sep - 20:00

Il n’a pas l’intention de lâcher l’affaire, je crois. Mon cœur bat à tout rompre. Je ne sais pas comment faire, pour ma sœur ! C’est une simple humaine, que voulez-vous qu’elle puisse faire face à une créanne ?! Moi je peux me débrouiller… mais… je ne sais pas comment la protéger, elle ! Comment… comment je peux faire…

Lily, dégage de là.

— Pardon ?! Mais qu’est-ce que tu…

DÉGAGE DE LÀ J’AI DIT !

Je sens qu’elle recule d’un pas. Jamais je ne lui avais parlé sur ce ton. Jamais. Mais là, il faut clairement qu’elle se casse. J’ai peur de ne pas pouvoir la défendre comme il se doit. Elle n’a pas à devoir subir mon rôle de prêtre-roi.

Qu’elle reste ignorante de tout ça.

Elle se décale, et je l’entends continuer à reculer, tandis que moi je garde mes yeux fixés sur la créanne.

Cependant, un truc bizarre se passe. Le corps du guépard s’affaisse et tombe au sol, et j’entends Lily trébucher puis pousser un gémissement, je me retourne donc vers elle. Elle a les mains enfouis dans ses cheveux. Mon cœur s’accélère encore, et la panique commence à me prendre aux tripes.

Je me rapproche prudemment d’elle, pose ma main sur son épaule et me penche un peu en avant, pour être à la hauteur de son visage.

Hé, tu…

Mais à cet instant, elle perd l’équilibre et tombe dans mes bras.

Lily ?!

Pas de réponse. Je la serre un peu plus contre moi, et retourne la tête vers la créanne. Je ne remarque qu’à peine qu’elle –ou devrais-je dire « il » ?- avait pris une apparence humaine.

Il a tenté de la posséder, hein ? Je ne vois pas d'autres possibilités, elle allait très bien, il n’y avait pas de raisons pour qu’elle fasse un malaise autre que ça, enfin je crois… Même si j’en ai vaguement entendu parler en cours, je ne sais pas trop en quoi ça consiste, et je ne connais pas le niveau de cette créanne. Du coup, je ne peux pas trop émettre d’hypothèses quant aux conséquences que ça pourrait avoir sur Lily, et ça me terrifie. Je ne voulais pas qu’elle soit mêlée à tout ça !...

J’allonge avec douceur son corps inconscient dans l’herbe, et me replace devant elle, avant de me retourner vers le garçon aux cheveux de feu.

Je ne veux pas te faire de mal, alors c’est quoi ton problème ?!

Alors il dégaine un… un sabre ?! Et se rue sur moi. J’écarquille les yeux, et ai seulement le temps de former une masse de poussière, mais je n'ai pas le temps de la solidifier, elle vient donc ralentir la lame et la dévier un peu, mais me blesse tout de même au bras. La douleur m'arrache une grimace. Je lève les yeux vers les siens, d’un vert clair. Un vert clair, pourtant assombri par la haine, me semble-t-il.

Pourquoi tu fais ça ? marmonné-je d’une voix sèche.

Tu t’en es pris à ma sœur.

Et ça, je ne pourrai pas te le pardonner.

Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Dim 6 Sep - 8:47
Ma lame dévie… Cependant, elle touche ma cible, au bras. Fort bien. Les attaques par surprise sont souvent les meilleurs pour déstabiliser l’adverse et ainsi prendre l’avantage. Car là, il n’y avait pas photo ; il était plus puissant que moi. Mon atout était le maniement d’arme pour le moment. Nos regards se croisent.

- Pourquoi tu fais ça ?

Il ne semble comprendre mes agissements. S’il savait ! S’il savait ! La haine circule dans mon sang, me fait mouvoir, me fait vivre encore pour que j’assainisse ma vengeance ultime. Je ne peux pas mourir t’en que cela n’est pas fait, je ne peux pas la rejoindre avant ça ! Ma lame fend l’air, et dans un coup horizontal je tente de le touché une seconde fois. Dans un élan de rage, je lui réponds, agressif. Je ne peux plus me contenir.

- Pourquoi ?! Tu ne peux le comprendre !!!

Le coup s’enchaînent, plus rapide et plus vif à chaque attaque. Je me rappelle de son sourire, sa voie, sa douceur… Elle n’avait rien fait ! Elle ne leur avait rien fait ! Ils l’ont exterminé et on faillit m’exterminer ! J’en ai encore la cicatrice mais cette cicatrice me rappelle pourquoi je vis encore. Je suis un tueur de bêtes, mais maintenant, je suis un assassin venu pour leur faire tous regretter.
J’entends sa voie raisonner en moi, je l’entends me dire de leur faire payer pour nous avoir séparés. Nous n’avions rien fait, ce sont eux qui ont déclenché la tornade. J’allais leur rendre la pareille. Maintenant qu’ils avaient lancé la balle j’allais la leur rendre, mais bien plus puissante et dévastatrice. Ma lame sera ma haine, mon pouvoir sera celui du ciel. Elle me donnera la force de les raser tous, sans aucune exception, les éradiquer de la terre. Même si cela me prendrais une éternité, je frapperais un jour ou un autre, peu importe quand, t’en qu’ils n’existent plus… Je trouverais un moyen pour que les dieux n’existe plus, qu’ils soient emprisonné dans leur propre monde s’en pouvoir en sortir, pour qu’ils ne vivent plus ! Si je ne pouvais les tuer, je ferais taire leur existence, les cloitrant quelque part pour que tous les oublient et qu’ils ne deviennent plus que des légendes et des mythes, pour qu’ils ne puissent plus agir en égoïsmes, pour que plus jamais la chose qui s’est passé pour moi ne se reproduise...
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 6 Sep - 19:16

— Pourquoi ?! Tu ne peux le comprendre !!!

La rage et la haine sont présentes dans sa voix. Une haine comme j’en ai rarement rencontré de semblables.

Il s’acharne, il donne de plus en plus de coups avec son sabre. Tellement, que je suis obligé de maintenir un petit mur de poussière devant moi, afin d’éviter de me faire décapiter. Sa lame effleure ma joue une fois, et le sang coule le long de ma mâchoire, puis dans mon cou. Son but est de me tuer, clairement.

Je n’ai pas d’autre choix que de l’en débarrasser.

De la poussière vient se glisser entre ses doigts, et exercer une pression sur ceux-ci, afin que sa prise se desserre sur son arme elle qu’elle tombe au sol.

Toute la poussière que j’avais créée disparait. Je ne sais pas la faire tenir plus longtemps… Une dizaine de secondes si elle bouge ou reste suspendue dans les airs…

Je profite de sa surprise quant au fait d’être désarmé pour bloquer ses bras, ses mains. Mes mains enserrent fermement les siennes, si fort que les jointures de mes doigts deviennent blanches. Afin qu’il ne puisse se pencher pour ramasser le sabre. Je me plante devant lui, à une vingtaine de centimètres de son visage, mes yeux fixant les siens.

Non, je ne peux pas comprendre. Et au vu de ta réaction, tu ne veux pas me laisser comprendre. Je ne peux pas savoir ce que tu as vécu, je ne peux pas savoir pourquoi tu nous en veux, à nous missionnaires.

Non, je ne peux pas savoir. Ce garçon n’a pas l’air d’être un grand bavard, et je doute qu’il me révèle le pourquoi de son agressivité. Et puis, même s’il le faisait, qu’est-ce que cela changerait ? Je ne pense pas qu’il veuille de ma compassion. Sa haine, elle brûle si ardemment dans ses yeux, qu’elle me semble bien trop ancrée en lui.

J’inspire aussi doucement que je le peux.

Je ne t’ai rien fait. Je n’en ai jamais eu l’intention. Déteste-moi autant que tu le souhaites, de toute manière mes mots n’y changeront rien. Tu n’as pas l’air d’être très ouvert à la communication, ni à la compassion, ni à l’aide d’autrui.

Je n’éprouve actuellement pas de compassion pour ce garçon. Je sais simplement que ce serait peut-être le cas, si je venais à apprendre le pourquoi de cette haine.

Mais pour le moment, la seule émotion que je sens en moi, c’est de la colère.

Je serre un peu plus ses mains, et mon regard se fait plus dur.

C’est aux missionnaires que tu en veux. Aux dieux. Ici, c’était à moi que tu en voulais, n’est-ce pas ? Soit, je suis là maintenant. Cependant…

Je fais un geste de la tête vers le corps inanimé de Lily.

Ne reporte pas ta haine sur les humains innocents, et ignorants.

Ma sœur n’a pas à subir la colère que porte ce garçon envers les missionnaires. Envers moi. Elle n’a pas à souffrir parce qu’elle est l’une de mes proches.

Je sais que la colère se lit dans mes yeux.

Je ne le laisserai pas lui faire plus de mal. Jamais.

Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Dim 27 Sep - 13:22
Le monde est un échiquier géant. D’un côté, le noir et de l’autre les blancs. D’un côté les dieux et leur servants et de l’autre moi et tous les autres qui en veulent amèrement à ces êtres aux pouvoirs trop grand. Je suis le roi, je suis le cavalier, je suis celui qui ferait tomber le roi et la reine de l’autre côté. J’abattrais pour arriver à mon objectif. Peu importe ce qu’il adviendra, la seul chose qui se passera, c’est la défaite de l’ennemi. Qui est les méchants des gentils ? Qui a raison ? Les dieux cachent leur véritable jeu, ils cachent en eux un profond égoïsme répugnant.

Quelque chose me pousse à ouvrir ma main. Je laisse tomber ma lame au sol. C’est ce prêtre roi qui m’a forcé à l’ouvrir. Je ne connais rien de lui mais… je vois sa haine brûlant de ses yeux. J’ai touché son point sensible et il ne le supporte pas. Il me tient, il ne veut pas que je bouche. Ses propos sont ceux d’un homme qui n’a pas ressenti ce que j’ai ressenti. Ils ont tous des points faibles quelque part en eux. Une pensée traverse rapidement mon esprit… Si j’arrivais à toucher ses points sensibles et les utiliser pour les retourner vers les dieux… Alors je pourrais peut-être toucher en plein cœur leur système. Attaquer au cœur de l’action sans que je n’y sois. Leur pion blanc deviendrait mieux, ils deviendraient noirs. Comme une maladie qui ronge le corps, je rongerais leur système de l’intérieur en me servant de leurs propres pions. Un sourire s’étire sur mon visage. Je devrais peut-être remercier l’homme en face de moi, il m’a donné une idée tout à fait alléchante. Un rire quitte mes lèvres. Qu’elle ironie… Mon ennemis me donne un parfaite idée pour l’éliminer plus tard. Mon rire raisonne dans la prairie. Ce monde semble trop beau mais il cache en vérité de nombreuses choses.

Je ne peux plus bouger, il me tient. Mais il semble avoir oublié une chose ; il fait face à une créanne. Je le toucherais de l’intérieur. Mon rire se tari légèrement, et je lui adresse quelque parole avant de plonger mes yeux profondément en lui.

-Tu semble oublier une chose importante… Je suis une créanne.

À ces mots, je laisse passer mon esprit dans son corps, mon propre corps s’affaissant ridiculement. J’entre en lui. Je sens que ça bloque. Je sais pertinemment que je n’ai pas le niveau pour le posséder mais… Je veux le TUER ! TUER ! Le détruire de l’intérieur ! Je sens que c’est douloureux mais rien, au grand jamais, rien ne pourrai égaler la douleur que j’ai ressenti ce jour ou elle est morte ! Il mérite aussi de MOURIR ! TOUS ! J’ai l’impression que m’a vie s’en va mais je force encore et encore. C’est comme une lutte s’en merci, comme si j’étais le virus et que ces anticorps luttait pour se débarrasser de moi. Ils ne m’auront pas. Je sens que mon cœur, dans mon propre cœur se compresse, arrête quelques battements… Je ne mourrais pas, je dois tous les exterminer ! Et puis, tout s’arrête… Je sens la vitalité de ce prêtre rois, battre, je sans tout en lui… Je suis entrée dans son corps, je le possède. Je me sens fatiguée, bien plus que d’habitude après avoir possédé un corps. Je vois à travers ses yeux, je vois mon propre corps endormi, affalé sur le sol. Je sens le pouvoir de l’homme traverser dans mon esprit… Qu’elle douce sensation ! Sentir se pouvoir, sentir tout de lui !
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Jeu 1 Oct - 20:54

Un rire lui échappe. Je suis un peu surpris, je ne comprends pas trop ce qui est drôle dans l’immédiat. Je ne sais pas ce qu’il se passe dans son esprit, mais nous ne sommes certainement pas sur la même longueur d’onde.

Son rire se tait après un moment, puis il plonge son regard dans le mien. Je plisse légèrement les yeux. Qu’a-t-il en tête ? Peut-être aurait-ce été plus sage de quitter les lieux avec ma sœur tant qu’il était encore temps. Mais je ne pensais pas que cette créanne réagirait comme ça. J’ai été naïf… Mais ce n’est certainement pas maintenant que je vais reculer, parce que ça mettrait Lily en péril.

— Tu sembles oublier une chose importante… Je suis une créanne.

Je fronce les sourcils. Oui, c’est une créanne, et… ?

Lorsque son corps s’affaisse au sol et que je ressens un léger vertige, je comprends, et j’ai l’impression que mon cœur loupe un battement. Non… comment… comment ai-je pu me faire avoir ? J’aurais dû y penser… !

Ma vue se fait un peu floue. Je serre les dents. Je ne sais pas trop ce que j’essaie de faire, à vrai dire, c’est compliqué à expliquer. Tout se passe dans mon esprit. Je crois que j’essaie de dresser mentalement des barrières, mais je n’arrive pas à savoir si ça a un quelconque effet…

Mon crâne me lance. J’enfouis une main dans mes cheveux.

C’est une lutte, oui. Invisible de l’extérieur, mais une lutte acharnée. Une perle de sueur coule le long de ma tempe.

Puis je me sens tomber à genoux.

Alors, j’ai l’impression que le monde change. Comment dire ? Comme si j’avais perdu le contrôle de mon corps. Je me sens… comme si mon esprit était un peu éloigné par rapport à mon corps.

Bon sang… je ne peux pas… si je le laisse faire… qui sait ce qu’il pourrait lui venir en tête ? Ma sœur inconsciente est à portée de main… je ne peux pas… je ne peux pas rester comme ça…

Je tente de repousser son esprit que je sens présent.

Dégage !

Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Mer 7 Oct - 14:13
La lutte est sans merci et acharnée. Il faut forcer la main, il faut percer pour réussir. Dans ma rage, je la voie en sang, comme si le drame venait de se produire. Ma gorge se sèche, et je sans presque la mort venir jusqu’à ce que… Le contrôle est là. Il ne me faut plus que le tuer. Son esprit résonne dans le mien. Nous ne sommes plus qu’un ; un n’a aucun contrôle et pourtant présent, tandis que l’autre à le droit de tout faire.

Va sombrez toi aussi !!! Vous ne méritez que ça !

Ma voie résonne dans son esprit, comme un feu ravageur. Je sens que les mouvements sont compliqués à effectuer comme si tous les muscles de ce corps étaient raides. Je bouge sa main, tremblante. Je force. In ne faut que bouger légèrement pour ramasser mon arme, l'arme qui tuerais toutes ces personnes impures, toutes ses personnes que je haïs que haïs ma tendre aussi.
Je sers la garde de ma propre épée et tourne la lame vers son corps. L’arme prête à frapper, je frôle sa peau, au niveau du cœur. L’éteindre, le faire périr… Rien ne peux étancher ma soif de vengeance, rien ni personne. Ils ont fait une chose complétement impardonnable. Ils ont laissé grandir la colère que j’avais en moi et elle était prête à exploser n’importe quand. Je referme convenablement les doigts sur la garde, pour être sûr de bien tenir celle-ci. Je la recule légèrement avant de frapper ; La lame touche sa peau, je la sens pénétrer en son corps mais elle dévie… Au lieu de s’enfoncer tout droit vers sa principale vitalité, il transperce légèrement la peau, laissant une longue coupe. L’arme est une nouvelle fois lâchée… Je sens qu’il a repris un peu possession de son corps… Au dernier moment, il a pu dévier la trajectoire de mon sabre. Je force une nouvelle-fois ; il ne doit pas reprendre possession de son corps ! Pas maintenant ! Mon corps était toujours à l’abandon, non loin… S’il reprenait possession de son corps, il aurait l’occasion de me tuer. Il ne doit pas ! Je ne dois pas mourir maintenant !
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 7 Oct - 21:03

Va sombrer toi aussi ! Vous ne méritez que ça !

J’entends sa voix. Enfin, entendre est un bien grand mot, disons plutôt… que je la « ressens ».

Mon crâne me lance, encore et encore. Je sens mes dents grincer tant je les serre fort.

Alors, ma main bouge légèrement. Il la contrôle. Il me contrôle. Bon sang, ne suis-je pas censé pouvoir me battre contre les créannes ?!

Je vois alors, avec un certain effarement, mes doigts, mes propres doigts se refermer autour de la garde du sabre auparavant tombé au sol. Mon cœur s’emballe tandis que je comprends ce que le roux veut faire.

Un violent frisson me fait trembler lorsque le bout de la lame frôle ma peau au niveau de mon cœur, dont le rythme s’accélère encore.

Non… non, je ne peux pas mourir ici… qu’adviendrait-il de Lily ? S’il me tuait… il pourrait lui faire du mal à elle, sans aucune barrière dressée devant lui… Je ne peux pas laisser faire ça… !

Dégage de là !

Mes doigts serrent un peu plus la garde. La lame s’éloigne légèrement de ma peau, prend du recul.

Et frappe.

NON !

Tout se passe en une fraction de seconde, tant et si bien que je ne saurais décrire exactement ce qu’il s’est passé. Le sang battant à mes oreilles, l’adrénaline courant dans mes veines, la température de glace de la lame me fait frissonner. Je baisse les yeux et observe, les mains tremblantes, ma chemise claire se tâcher lentement de rouge.

Je regarde en tremblant le sabre tomber dans un bruit étouffé dans l’herbe.

Je sens aussi que la créanne a perdu le contrôle, rien qu’un peu. Probablement est-ce pour ça que j’ai réussi à dévier la lame. Il faut que je me reprenne et que… j’exploite cette faille… d’une façon ou d’une autre…

Je ferme les paupières et tâche de faire reculer son esprit. Encore une fois, c’est sans répit. Il n’a pas envie de lâcher le morceau, il s’accroche. Dès qu’il recule un peu, il faut à nouveau dresser les barrières qu’il avait brisées. Il ne se laisse pas faire, il essaie de tout fragiliser, de revenir au contrôle total de mon corps.

Cette lutte intérieure dure de longues minutes. Le taux d’adrénaline dans mon sang commence à diminuer, mais je ne m’en préoccupe guère pour le moment.

Un poids semble alors s’envoler, et je dois m’appuyer au sol à l’aide de mes deux mains pour ne pas m’écrouler. Mes gestes se font alors naturels, je n’ai plus besoin de forcer pour bouger la main. Il est parti. De mon esprit, en tout cas.

Alors, la douleur de la blessure que m’a infligée son sabre me percute de plein fouet. Le taux d’adrénaline diminué, mon rythme cardiaque et ma respiration se calment un peu, et la douleur ardente causée par la plaie m’arrache un pitoyable gémissement. Je passe mon poids sur une seule main, et, de l’autre, tâche d’appuyer comme je peux au niveau de la blessure pour tenter de stopper l’hémorragie. Mes doigts se teintent de sang. Ma mère étant infirmière, je m’y connais un peu, et je ne pense pas que cette blessure soit grave, du moins si je tâche de la soigner rapidement.

Je lève les yeux vers le roux, et lui adresse un regard sombre.

Je tente de me concentrer pour créer de la poussière près de moi.

Je ne le laisserai pas tenter de me posséder une seconde fois. Parce que s’il y arrive encore une fois, je doute d’avoir la force pour le repousser à nouveau.

Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Ven 16 Oct - 11:04
J’ai pu pénétrer et contrôler son corps. J’avais la totalité de ses mouvements, et pourtant, cela n’avait duré que quelque seconde. Une nouvelle fois, la lutte se fait des plus acharnées. Qui sera le vainqueur, qui gagnera la partie, qui mourra ? Il me repousse complétement, je perds tout contrôle. Je ne parvins plus à passer la barrière qu’il a dressée dans son esprit. Ce n’est pas possible… Il faut… Mon esprit retourne dans mon enveloppe charnelle. J’ai mal à la tête, j’ai l’impression qu’elle est en train d’exploser. Un léger gémissement de douleur m’échappe. Mes muscles sont fatigués. Je me redresse, mes muscles tremblent. Mon corps s’est pris un sacré coup mentalement. Mes yeux se posent sur l’être qui m’a repoussé. Ma rage se fait encore plus profonde, moins intense extérieurement mais, intérieurement, elle est encore plus puissante que jamais. Seul mon regard traduit cette hargne et haine intense. Mon arme est trop loin et trop proche de lui pour que je puisse la reprendre… Je laisse mon corps changer, et adoptée celle du félin qui résidait en moi. Mon corps se change rapidement. Je me redresse t’en bien que mal et m’élance vers lui, comme la dernière action d’une bataille, l’action décisive. Soit lui ou moi. Qui sera le vainqueur de cette bataille ?

Dans un bon, griffe prête à frapper, mâchoire ouverte, je lance ma dernière attaque. Mon grognement résonne dans l’immensité des plaines. Mes crocs gouteront la chaire de cet homme.

Ma chère Loriel... si tu étais encore là aujourd'hui, peut-être aurais-je étais quelqu'un d'autre. Peut-être que nous serions allés à Stockholm ensemble. Peut-être que tout ce beau monde seraient devenu nos amis. Loriel... Tu n'avais rien fait de mal à ce que je sache et tu ne méritais pas cela. Ta peine de mort était trop injuste. Je te rejoindrais, lorsque ma mission sera accomplie, lorsque je serais sûr que plus aucun dieu ne règne, lorsque je serais sûr que plus jamais une chose pareille ne se reproduise chez les créannes. Que personne ne subisse une nouvelle fois ce qui nous a séparés... Nous ne demandions que de vivre en paie...
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 25 Oct - 15:41

Haletant, je fixe d’un œil sombre la créanne rousse en face de moi. Il semble plus… affaibli. Un gémissement de douleur franchit ses lèvres. Etait-ce si douloureux que ça de posséder l’esprit de quelqu’un ? Quel genre de barrières est-ce que cela dresse ? Enfin, peu importe. Ce n’est pas mon problème, et à la limite ça m’arrange s’il est plus faible.

Son arme est proche de moi. A moins qu’il ne me saute dessus, il ne pourra pas l’atteindre comme ça. Il n’a plus son sabre. A moins qu’il soit également doué au corps à corps… aurais-je la chance d’avoir un mince avantage ? Serais-je trop optimiste ? Je sens pourtant que je ne pourrai pas aller encore très loin. J’ai la tête qui tourne, mes deux blessures me lancent douloureusement, et mes membres tremblent beaucoup trop pour me porter ou pour que je tienne quelque chose entre mes doigts.

Ses yeux, dont les prunelles vertes sont noyées par la haine, se posent à nouveau sur moi. Je lui réponds par un regard bien plus noir que tous ceux que j’ai déjà pu faire, aussi peu nombreux soient-ils.

J’observe alors, dents serrées, le roux se changer en félin. Derrière moi, la masse de poussière cesse de grossir, je n’ai plus –ou pas ?- la force d’exploiter davantage mes pouvoirs.

Il se relève, et s’élance à nouveau. Il n’en démord pas. Il ne s’avouera jamais vaincu. Il semble droit dans ses idées, sûr de lui. Je ne saurais dire si c’est une qualité ou non, en tout cas il a l’air savoir ce qu’il fait et pourquoi il le fait. Il n’a pas l’air stupide, même si l’idée de se rendre directement à Stockholm pour en découdre avec les missionnaires et les dieux semble un peu… inconsciente.

Ses griffes et ses crocs blanchâtres brillent un instant au soleil. Je recule légèrement, probablement par réflexe. Mon cœur tambourine dans ma poitrine. Finalement, je place l’énergie qu’il me restait dans ma poussière afin qu’elle se meuve. Elle s’enroule autour de ses pattes, avant d’exécuter un mouvement sec vers ma droite, le faisant chuter à moitié sur mes genoux.

Ses griffes éraflent ma peau, une grimace étire mes lèvres.

La poussière commence à se rassembler peu à peu sous lui, à former une autre masse. Puis, dans une espèce d’explosion, l’éloigne de moi à nouveau en le projetant violemment en direction des arbres au niveau de la lisière de la forêt à quelques mètres. Elle finit par disparaitre, peu à peu. Au vu des tâches noires qui dansent de temps à autre devant mes yeux, je me doute que ce serait inconscient de tenter d’utiliser encore une fois mes pouvoirs.

Je me relève et titube tant bien que mal vers ma sœur, toujours étendue au sol. J’entends mes dents grincer. Je me penche en avant afin de la prendre dans mes bras.

Je ne veux pas la mettre plus en danger. Nous mettre plus en danger. Je n’aime pas beaucoup l’idée de rester sur un échec, mais partir tant qu’il en est encore temps semble plus… sage. Je n’arriverai à rien faire d’autre, je ne sais même pas si je pourrai porter Lily jusqu’à la ville sans la faire tomber. Suis-je lâche ? Peut-être. Je fais ce que j’estime être le mieux.

Voir le profil de l'utilisateur



Urhan
Messages : 180
Localisation : Nul part et tout de même là
Loisirs : Compter les jours et les heures déffiler
Humeur : Étrange...
avatar
Urhan

Personnage...
Pouvoir: Guépard du Sahara
Dieu: Inanna
Age: 157 ans
Mer 28 Oct - 18:55
Il utilise son pouvoir, peut-être pour la dernière fois. Il ne tiendra pas plus longtemps. Tout se passe rapidement. Mon sot était parfait, j’aurais pu aisément le touché et peut-être l’achever. Cette sorte de poussière agit comme une corde ; je suis dévier, l’une de mes pattes passe vers son coup. Mes griffes goûtent légèrement à sa peau, laissant ma marque personnelle, le sang coulant sur sa peau blanche. Dévier, je perds un instant le sens des choses. Je sens quelque chose d’étrange se former sous mon corps. Pas le temps… Je sens le vent  pendant une fraction de seconde avant de heurté violemment un des arbres situé à la lisière. Je sens ma colonne vertébrale être douloureuse. Je demeure inerte pendant un instant. Mon corps est faible, mon corps ne peut plus. Après la possession, cette dernière attaque avait était fatidique. Je me redresse, mon corps s’affaisse.  Mon corps est faible ; je ne peux plus rien faire. Mon ennemi soulève sa protégée. Je parviens à me redresser. Mes griffes sont enduites de son sang. Je l’observe intensément. Je sens la rage montée en moi. Mais je ne peux plus rien faire. Se serait presque du suicide de continuer. Mais je dois me maintenir en vie, jusqu’à ce que ma vengeance soit faite. Je le vois s’en aller. Le vent est violent à présent. Un orage se prépare, et mon orage sera un ouragan. Dans le souffle du vent, je laisse un rugissement bestial fendre l’air annonçant que ma vengeance serait terrible. Je tourne le dos à l’un de mes ennemis, je disparais dans la forêt, boitant légèrement. Suite à cela, la pluie commença à tomber, comme le signe du futur ouragan que je créerais.

Aucun de nous deux n’avait gagné aujourd’hui… Mais La prochaine fois, ça sera lui qui perdra. Et tout ça, je le fais pour nous, Loriel. Pour notre vengeance et pour que cela ne se reproduise plus. Ils n’auraient jamais dû te tué car… c’est eux qui payeront pour leur actes.

Je les anéantirais.







HRP : Merci à toi Alex pour avoir était le « cobaye » d’Urhan ! XD ça a était un plaisir de le faire avec toi, sache le. Ce RP à permis de faire évoluer nos deux personnages mentalement et faire monter de niveau Urhan. Je pense que nous nous recroiserons dans un RP, en tout cas, cela me ferais plaisir ! Merci ! <3
P.S : Dorénavant, Urhan va devenir de plus en plus haineux ! Faites attentions ! XD
Voir le profil de l'utilisateur


Urhan theme song:
 

Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Plaine
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet