Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Internat
Un peu de boisson et beaucoup d'excès [Nabouh ♥]
Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Mar 25 Aoû - 10:15
Haiuefh. Iuhefu.
Uhfaeuf.
Uhfef.
Wow.
Mal de crâne.
Pourquoi putain ? Wow, ça tourne. Faut que j'ouvre les yeux là. Yeux, ouvrez vous ! Césame, bouge ton cul ! Raaaaaah la flemme, non mais sérieux, pourquoi j'ai mal comme ça, ça devrait pas je sens que dalle normalement... Tiens, on va essayer d'envoyer mes mains en exploration. Tiens ? Elles peuvent pas aller plus loin. Doit y avoir un truc... Bon allez là faut arrêter de déconner, ouvre les yeux man... Si t'en as toujours, y'a un risque pour que Sheeva les aient bouffé ? Pas moyen... Allez hop !
Une paupière s'ouvre sur le soleil levant. Arg, trop de lumière. Elle se referme. Puis ce sont les deux, d'un accord simultané qui décident de s'ouvrir, me propvoquant un mal de tête de la mort qui tue. Je respire.
Chambre, ok. Je suis dans une chambre. Pourquoi à l'internat d'ailleurs, depuis peu de dors dans une des maisonnées du personnel ? En tous cas, pas ma chambre. Bizarre. Super chelou. Je tourne la tête. Au moins, je suis dans un lit. Ca c'est cool. Et ça c'est...

HO PUTAIN.
Je saute du lit, me rétamme contre un truc, trébuche contre un autre, me retrouve le cul par terre, la tête en plein coup du lapin sur le radiateur, essayant de reculer vers la fenêtre fermé. Ho merde. Moi, lit, caleçon, gens à côté, tête de Nabouh. Ho putain. Qu'est ce que j'ai fait hier, merde, attends, réfléchis, tu le sais !
Ho je me souviens. Ho non. Ho pitié. J'ai volé de l'alcool divin à Ersh. Mais quel con. Le seul truc avec lequel je peux me saouler. Et y'avait Nabouh au bar. Et après... Ho mon Dieu est ce que je lui ai proposé qu'on boive ensemble ? Oui je lui ai dit. Ho gods.
Je tente de me relever, me casse complètement la gueule et brise la fenêtre avant de basculer par dessus bord.
Réception, mal de crâne, aïe. Ok, calme, calme. CALME BORDEL. Heuuuu je fais quoi là ? C'est de la pédophilie un peu non ? Ou de la zoophilie ? Il va jamais s'en remettre. Non mais quel con, quel con... Bon, déjà, ne pas rester par terre. Voilà. Ha merde, s'habiller aussi, parce que si je reste en caleçon dehors je vais finir chez Steek pour nudité outrageuse, pour exibitionnisme. En plus de la pédophilie. Putain.
Mes fringues, ils sont... Là bas, évidemment. HA HA. Avec le bruit que j'ai fait il va être réveillé, sûr qu'il sera levé... Merde. Bon tant pis. Je rentre dans le bâtiment, évitant les quelques lève-tôt, me faufille jusqu'à l'étage, puis la chambre. Heuuu je fais quoi ? Je rentre comme ça, en mode normal ? Ha mais quelle horreur, quel don pour se fourrer n'importe où n'importe quand...
Je toque.
Merde, fallait pas toquer. Je rentre. En mode 007, je suis limite à quatre pates, ça fait plus de bruit qu'autre chose en fait. Je saisis mon T-shirt. Normal, agit normalement, genre il s'est rien passé. Prie pour qu'il soit pas levé. Renzo, prie.
Je tourne la tête.
Il était réveillé.
Shit.

_ Heuuuu... Bonjour ?

Si tu pouvais juste pas hurler, ça serait cool.
Vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Lun 2 Nov - 22:37
Vous savez ce que fait une pelleteuse lorsqu'elle rentre de plein fouet dans la terre pour le secouer dans tous les sens comme un bilboquet enragé ? Non ? Ben moi si maintenant... Et bien sûr, je joue le rôle de la terre dans l'histoire. Bien que le noir absolu autour de moi, parce que mes yeux sont fermés hein, rende la chose plus supportable, je sens mon crâne vriller sous l'assaut de mille morts. Le pire, c'est que je ne sais pas pourquoi je me sens comme ça. Je n'arrive même pas à me réveiller complètement, ne serait-ce qu'à ouvrir les yeux.

Je sens qu'on tire les draps. Je remue légèrement en fronçant les sourcils. Bizarre. Les draps, ça bouge pas tout seul hein. De toute façon, je dors, je veux pas me réveiller, je veux encore dormir. Sauf que dieu ( non, pas toi Enlil ) en a décidé autrement. J'entends un grand fracas, genre bruit de verre en miettes, qui mer éveille sur le coup. Je me redresse brutalement. Aïe! Je masse mon crâne car j'ai l'impression que mon cerveau vient de jouer la balle de base-ball contre les parois de ma tête. La face complètement enfarinée, je peine à saisir tous les détails de ce qui se trouve autour de moi. je suis dans ma chambre déjà... Ca je le sais. Pourquoi dans cet état ? Et pourquoi le bruit de verre ?

Un rapide coup d'oeil m'apprend que c'est ma fenêtre qui a cédée. Je ne me pose pas plus de questions que ça. Je me prépare à me relever lorsque je m'aperçois que je suis... nu, comme un ver. Je pousse un petit cri d'épouvante et m'empresse d'attraper mon caleçon qui trône sur... la table de nuit ?
Mon air déjà ahuri le devient encore plus si possible. Que... ? Je l'attrape néanmoins négligemment, ressentant l'urgence de me souvenir de ce qui s'est passé... Rien à faire. le trou noir. Je devine que j'ai bu. Ce qui est en soi étrange puisque je ne bois jamais, ce qui explique surement un mal de crâne aussi horrible! N'empêche que je ne comprends rien.
Je me lève à moitié de mon lit. Mauvaise idée. Je me rassois aussitôt et rien que ce mouvement me provoque une horrible douleur dans le dos. Je me suis cogné ou quoi ?

J'entends alors un bruit, une porte qui s'ouvre, quelque chose à quatre patte qui s'empare rapidement des affaires aux alentours... Ce n'est que lorsqu'il se lève en me disant bonjour que je le reconnais. Je lui offre un regard piteux, mais une pure surprise se dessine sur mon visage.

-'lut... Qu'est-ce que tu fiches là ?

J'arrive même pas à parler normalement. J'ai la langue pâteuse et l'impression de ne pas m'être lavé les dents depuis ma naissance. Je tente de me lever à nouveau, y arrive, mais une nouvelle douleur me lance dans le dos ainsi qu'à un point un peu plus précis justement. Je me tourne vers Renzo avec un air de pure incompréhension.

-Hey mec... Tu te souviens de ce qu'il s'est passé hier parce que j'ai super mal au dos et ...

Je m'arrête en plein milieu de ma phrase. Les dernières scènes me repassent sous les yeux en mode rapide. Les draps qui tirent, le caleçon sur la table de nuit, lui à moitié à poil qui récupère ses vêtements, les miens éparpillés, le mal de dos... Le peu de couleur que l'on pouvait en ce moment sur mon visage disparut aussitôt tandis qu'une profonde envie de vomir me submergea. Je me rassis, regardant dans le vague.

-Me dis pas que... On... tu ... Nous... on a...

Je ne parvenais pas à achever ma phrase et au fond, je n'en avais pas envie.

Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Jeu 19 Nov - 21:56
Putain de pantalon de zehfuizrh de jahefuhef de merde ! Pourquoi il est allé se cacher aussi loin celui là hein ?! Non mais sous le meuble, SOUS LE MEUBLE QUOI, va falloir m'expliquer quelle idée il a eu pour avoir un aussi mauvais timing. Bon de toutes façons c'est pas comme si je pouvais vraiment bouger. Je suis actuellement à quatre pâtes, mon regard planté dans celui de Nabouh qui est visiblement en train de se réveiller sans vraiment se rendre compte de la situation (pitié faîtes que ça dur, pitiéééééééé). Et je ne bouge pas, complètement pétrifié.
Vous savez qu'après un choc, l'homme réagit plus ou moins comme l'animal, en quatre étapes qui commencent toutes par un f en anglais. D'abord, l'effroi, la peur qui vous empêche de bouger, vous savez ce court moment où vous vous demandez si c'est mieux de courir à droite ou à gauche pour pas vous faire renverser par le camion, et que dans le doute vous restez planté au milieu de la route ? (oui ça m'arrive très TRES souvent). Ben voilà, la phase dans laquelle je suis en ce moment. Deuxième temps, la fuite, genre NON PUTAIN C'EST PAS MOI. Je suis à poil, dans ta chambre, en train de chercher mes fringues mais NON, il s'est pas passé ce qu'il s'est passé. Ensuite la colère, le combat, appelez ça comme vous voulez, pour finir sur la résiliation. Chez moi, y'a pas d'étape "combat", autant vous le dire tout de suite.
Je reste donc là. Sans bouger. Attendant qu'il parle. Ha merde, il a parlé. Qu'est ce que je fiche là ? HEUUUUUUUUUUUU. Vous croyez que si je sors un mielleux "j'ai juste squatté ta chambre hier et j'ai oublié mes fringues" ça passe ou il risque de me frapper ? Ça aurait pu être problème en plus, vu le nombre de fois où j'ai squatté chez des gens... Le truc, c'est que non seulement mon corps se croit au musée Grevin, mais ma bouche et mon cerveau refusent catégoriquement de faire une entente stratégique en attendant que la bombe de la conscience explose dans le cerveau de Nabouh.
Et il continue comme si de rien était. Il a mal au dos. Merde, putain. Mec t'es sérieux là ? Juste, tu peux pas la fermer un peu ?! Tu veux que je culpabilise ou quoi ?! Que, je sais pas, que je me remémore... ça ?! Tu peux pas commencer ta journée sur une note plus joyeuse que "j'ai mal au dos", je sais pas un "il fait beau dehors !" ça marche bien aussi généralement. Si il se met à reluquer sa partie basse je vous jure que je vais une crise cardiaque de la honte. SHAME ON YOU, RENZO LAYNE.
Alors non non non et NON, je me souviens pas, toi non plus, voilà bonjour au revoir tchao, on se retrouve pour un café ?
Mon teint vire au cachet d'aspirine fluorescent.
Le sien aussi.
Ho.
Merde.
Ho merde.
Non mais.
MAIS FAIS PAS UNE TÊTE AUSSI EXPRESSIVE MERDE !
Je vais déprimer, je vous le dis clairement, là je suis en train de me faire bouffer dans ma tête, y'a plus un neurone qui est pas en pleine crise de panique. ALERTE ROUGE PUTAIN, BOUGE TON CUL !

- Me dis pas que... On... tu ... Nous... on a...

Je peux pas devenir plus blanc mec cherche pas. J'ouvre la bouche. Vas y parle, maintenant, go go goooooo ! Je la referme. T'es une moule, une moule putain. J'avale bruyamment. Tout à bruyant vu le silence de mort, en vrai.

_ C'est pas ce que tu penses.

Enfin...

_ En fait si.

Haha, il va me frapper, même moi je me serai frappé...

_ Je... Enfin... Nous -ouais bref- fin j'veux... Désolé. Pour ton dos-

Ha non mais c'est SUPER GLAUQUE les gens ! Est ce que vous croyez que je parle de la zoophilie tout de suite ? Brrr, frisson d'horreur, je vais fermer ma gueule je crois. J'attrape mon T-shirt d'une main, le ramène comme une fille en fleur vers moi et me décrispe en m'asseyant par terre.
Je soupire. Une phase, complète, cette fois. Une phrase, n'importe quoi.

_ Tu veux un café ?

L'alcool divin, laisse tomber c'est fini.
FINI.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Mer 20 Jan - 17:38
Je continue de le regard sans le regarder, tandis qu'un millier de schéma possible défile dans ma tête. Mais seul un finit par être retenu. Il n'y a pas trente-six explications possibles à ce qui ce passe en ce moment, au fait que je sois tout nu, lui aussi, qu'on se regarde en chien de faïence, que j'ai des douleurs dans... Le rouge me monte au joue, pour le quitter aussitôt, me rendant aussi pâle qu'un mort. Je suis presque sûr que Renzapatas à côté, c'est rien du tout. Même avnt qu'il ne me parle l'évidence c'était imposé à moi. On a... On avait... J'ai... Il...
Je sens mon estomac se retourner par moment, associé à une honte et une gêne incommensurable. Et puis le verdict. Je le regarde enfin pour de vrai, sans expression. D'abord non, vite remplacé par si, c'est ce que tu penses Nabouh on a bien fait ce que tu crois qu'on a fait mais tu sais faut pas dramatiser, c'était super!

Je cligne stupidement des yeux pendant plusieurs secondes, sans bouger, sans penser à quoique ce soit. Je suis juste pétrifié et je ne sais pas ce que je dois faire exactement. M'habiller peut-être ? Me lever ? Je ne sais pas trop... Je me souviens alors qu'il m'a proposé un café.

-euh ouais... Une demi-douzaine steuplé...

Il faut que je me lève. Bouge toi un peu! Là, tu fais donzelle effarouché qui se languit de son chevalier disparu. beurk! Je soulèves les couvertures et me lève d'un coup. Un courant d'air frais me rappelle alors que je suis tout nu aussi. Le rouge me monte aux joues aussi rapidement qu'un ver dévore une pomme. Je me couvre aussitôt avec la première chose qui em tombe sur la main, à savoir la lampe de chevet, et je cours dans la salle de bain pour me changer.
Tandis que je m'habille en douceur, toutes mes pensées font rage. J'ai couché avec Renzo, un mec, mon pote, RENZO! Un frisson me parcourt l'échine. Côté positif, je ne m'en souviens pas... A en juger par mon mal de tête, on a dû boire pas mal... MAis du coup... comment je sais si j'ai aimé ou pas ???

J'ouvre la porte de la salle de bain et, silencieux, m'approche de la cuisinière où Renzo fait chauffer le café.

-Hum... tu... Vas bien sinon ?

J'essaie de relancer la conversation mais franchement ça fait un flop. Du coup, je me dis autant crever l'abcès, ce sera beaucoup mieux pour nous deux!

-Franchement mec je ne me souviens de rien... Mais c'est encore pire dans un sens... J'ai que des sensations et... t'en fais pas pour mon dos hein, ça va passer...

Toujours dans le vague, je continue de parler en mode automate.

-En plus je sais même pas si je suis un bon coup...

Je déglutis, et saisis une tasse de café à pleine main, que j'engloutis d'un trait. Le liquide amer, que je n'aime aps tant que ça, me brûle le palais mais je m'en fiche. Là, je veux avoir mal autre part et puis... je veux penser à autre chose maintenant finalement!

-Sinon hum... les enfers ça va ?


Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Jeu 28 Jan - 23:09
C'est moi ou y'a beaucoup trop de silence dans cette scène pour que ça soit humainement supportable ?
J'ai presque l'impression qu'on peut voir la sueur couler, comme dans les animés là, même si j'ai d'un coup beaucoup trop froid pour suer. Parce que ça fout froid dans le dos. Je viens de dire à un gars de presque 400 ans plus jeune que moi qu'il a fait sa première fois avec un zombie. Attendez, c'était sa première fois ?! Ho merde j'espère pas, pitié dites moi que non quoi ! Merde, à son âge... NON, PAS QUESTION QUE JE LUI DEMANDE.
Il veut une demi douzaine de cafés. Heu, ouais, attends, cerveau reboot, demi-douzaine ça fait combien exactement ?! Heu trois ? Non, 6 ok, six cafés, pour lui, et pour moi... ... NON MAIS STOP, les mecs vous savez que j'ai jamais goûté du café ?! Comment vous voulez que je sache faire un truc pareil ? J'ai appris mais personne a jamais voulu goûter et me dire si je le faisais bien, et comme je peux pas goûter...
OUI J'ESSAYE D'OCCUPER MES PENSÉES OK ?! Il a tellement l'air choqué que je prends l'air aussi choqué que lui limite, c'est assez... Putain c'est perturbant, je peux pas trouver mieux là. Il se lève et se déplace à la vitesse d'un mouton somnambule... Bordel ça se voit d'ici qu'il a mal, NON MAIS REN, t'aurais pas pu être en dessous merde ?! Ho mon Dieu je veux pas penser à des trucs pareils, je VEUX PAS.
Alors, pas que coucher avec un mec me dérange, qu'on soit clairs, c'était pas ma première fois. Mais... Merde, il est majeur au moins ?! Un pote quoi, un pote ! Et Nabouh, le garçon qui a froid en plein été en Suède, désolé mais NON quoi, je suis sûr que c'est interdit dans son pays en plus, vous savez genre puni par pendaison ou un truc du style... PERSONNE DOIT SAVOIR, PERSONNE.
J'en profite pour me rhabiller en me hâtant un peu -non mais tu vas rentrer foutue jambe oui ?!- avant de me regarder dans un miroir. Je suis présentable là ou pas ? Genre, il s'est rien passé du tout ? Je grimace. Putain, c'est écrit sur ta tête Renzo.

-Hum... tu... Vas bien sinon ?

Je sursaute. Si je vais- HEIN ?! NON JE VAIS PAS BIEN, mais c'est le péché de la culpabilité ça, c'est rien, RIEN DU TOUT ! Y'a pas du tout de confusion qui vient faire un mélange chelou non non... Le pire c'est que je peux même pas lui retourner la question vu que techniquement je lui ai déjà demandé... Ouais laisse tomber, je vais pas lui répondre je crois que ma mine déconfite lui suffira comme réponse. Je vais faire un malaise et tomber dans les pommes je vous jure. J'ai honte. Renzo tu es une sous merde de l'humanité morte.

-Franchement mec je ne me souviens de rien... (j'ai un petit espoir...) Mais c'est encore pire dans un sens... J'ai que des sensations et... (je vais mourir, je vais mourir putain...) t'en fais pas pour mon dos hein, ça va passer...

Ma tête bug, tout mon être bug encore. HEU NON, juste non, je veux bien qu'on en parle, mais c'est QUOI CA ?! Juste des sensations ?! Non mais tu te fous de moi c'est hyper gênant ! D'autant plus que... Heureusement qu'un zombie peut pas rougir sinon je serai une tomate. Confite. Cramoisie. Je passe une main devant mon visage. Décontracté, décontractéééééé....

_ T'as bien de la chance de pas te souvenir, je souffle. Enfin pas que tu sois un mauvais coup pas du tout hein ! Enfin pas que je le referais non plus, parce que c'est- non mais on est d'accord pour dire que c'est bizarre quand même au moins ?! Non ça va pas je m'enfonce là... Je me... souviens, je dois avoir plus de résistance à l'alcool... Et, heu, je suis désolé. De me souvenir, et que tu aies du te taper... ça (je montre mon corps mort, un peu dépité). Même dans ma tête ça sonnait bizarre, pardon.

Les gens, il a couché avec un mort. Moi rien que DORMIR à côté ou près d'un mort ça me fiche la trouille mais alors m'en taper un ?! Je le rejoindrait assez vite dans les tréfonds de l'Enfer...

-En plus je sais même pas si je suis un bon coup...


Il prends une tasse de café alors que je manque de m'étouffer avec... AVEC RIEN PUTAIN ! Je suis censé dire QUOI là ?! Je tourne la tête d'un côté, de l'autre. Help, on a pas le droit à un joker ou à appeler un ami, sérieux ?! Je me cache à nouveau le visage.

_ Pas de problème, de ce côté là...

HO MON DIEU, la honte putain la honte. Je prends aussi du café et l'avale d'un coup. Au final, c'est lui qui a fait le café, je suppose que c'est meilleur que si c'était moi...

-Sinon hum... les enfers ça va ?

Je SUIS en Enfer. Je vois pas d'autre explication.

_ C'est un message subliminal, c'est ça ? je rigole doucement. Ça... va, je suppose. Comme peuvent aller les Enfers.

Ho mon Dieu la conversation qui mène nulle part bonjour...
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Dim 31 Jan - 13:30
Voyant qu'il semblait plus que paumé dans la préparation du café, je pris les choses en main ( il n'y a aucune allusion à ce qui s'est passé! ). Avec des gestes d'automates, je préparai lentement le breuvage qui allait me débarasser de cette migraine infernale qui me vrillait la tête. C'était la première fois que j'étais bourrée, je n'aimais pas l'alcool du coup j'étais franchement mécontent des effets. On m'ne avait parlé mais je pensais qu'on exagérait. Ben pas du tout! Tout en m'affairant, je marmonais des "hmm" de temps en temps, sans même savoir s'il me parlait réellement. En fait, ça occupait une autre partie de mon corps. Et puis, à ma décharge, j'étais sacrément dans le pâté. Je me rendis compte alors qu'il ne parlait pas beaucoup, et qu'il tirait un tête de six pieds de l'ombre. Ca va hein, c'est pas toi qui a des courbatures partout!
Cette simple pensée me rendit de nouveau malade, associée aux effets de l'alcool. Du coup sa grimace, ça veut dire que j'étais mauvais en plus ? Ce compte vraiment quand on est pas conscient ? C'est à ce moment-là qu'il commence à parler. J'acquiesce mécaniquement, sans même savoir à quoi j'acquiesce, jusqu'à ce qu'il dise un truc qui me semble bizarre.

- "ça" quoi ? demandais-je d'une voix d'outre-tombe, sans comprendre.

Puis, en me remémorant un peu nos conversations et de la réalité, je poussais un petit soupir lorsque je compris.

-Ah oui c'est vrai... T'es mort c'est ça ?

Tout à coup, je lâche ma tasse, percuté par une pensée horrible. Attends s'il est mort ...

-Oh non... Je vais être arrêté pour nécrophilie tu crois ?


Je lui demandais cela d'un ton un peu paniqué, pas très chaud à l'idée de me retrouver en prison. Surtout pour quelque chose que je ne me souvenais pas a voir fait, et puis comme j'étais pas vraiment le dominant... Une nouvelle nausée interrompit mes pensées, et je décidais de reprendre comme si de rien n'était.

- Franchement tu devrais pas t'en faire tant que ça... C'est fait c'est fait hein! Désolé si je t'ai laissé un mauvais souvenir, ou plutôt désolé de ne pas me souvenir des détails.

Je lui tendis une tasse de café. Oui je sais qu'il n'en a pas besoin mais c'est surtout dans la continuité mécanique de mes gestes, et puis c'est venu naturellement donc. Au pire il n'aura qu'à la poser sur la table, je la boirais moi-même.

-C'est bizarre oui, je suis dans le même état que toi. Quand j'aurai décuvé et je me prendrai de nouveau la réalité dans la face, je déprimerais surement pendant une heure et après j'irai m'empriffrer à la cafet'.

J'essayais d'aborder les choses avec légereté, et un trait d'humour, manière aussi de me déstresser, de dénouer ce noeud qui se formait dans mon estomac. Comme je ne me souvenais pas de ce qui s'était passé exactement, est-ce que j'avais aimé... ce qu'on a fait ? Lui clairement non j'ai l'impression, ou alors c'est parce que c'est moi mais dans mon cas, je ne pouvais même pas juger. Et il était hors de question que je lui demande. Cette seule pensée suffit à me faire rougir, je secouai alors la tête, empirant mon mal au passage, pour dissiper la chaleur qui grimpait. Ce fut peine perdu pourtant car il répondit au même moment à ma question, me faisant comprendre qu'apparement, je m'étais bien débrouillé. Le visage rouge pivoine, je ne pus m'empêcher de pousser un soupir de soulagement malgré tout.

-Ah... Au moins ma réputation n'est pas entachée!

Ok il ne l'avait pas formulé comme ça, mais ça m'arrangeait de croire que j'étais une bête de sexe! Surtout sans le savoir...
Il me répondit de façon laconique sur ma dernière question. Remarque, c'était une pauvre tentative pour relancer une conversation normale, tentative désespérée et carrément minable d'ailleurs : échec cuisant.

-Non non non c'est pas un message subliminal je te jure!! C'est juste... une question en l'air.

Je préférais me taire et me noya littéralement dans mon café pour éviter son regard.
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Mer 13 Avr - 21:47
HRP : Désolée pour le retard sérieux T-T Désoléeeeeee ToT


"Ha oui c'est vrai, t'es mort".
Je relève la tête en mode WTF TOTAL. Ok gars. T'es plus lent à la détente que moi dans un concours de corde à sauter. Putain je crois que je pourrais plus jamais utiliser le mot "sauter" de ma vie. Non puis d'où il me sort que c'est LUI qui va être arrêté ?! Ha oui merde en effet. HO MY. Vous pensez qu'il y a une loi chez les morts qui leur interdit de coucher avec les vivants ?! En tous cas je suis clairement pédophile... Non mais d'ailleurs sur ça aussi attendez voir ! Impossible de me taper des gens de mon âge ! Même Eugène est plus jeune que moi ptain ! NON MAIS. BORDEL ! POURQUOI JE PENSE D'ABORD A EUGÈNE ?!?
J'hésite à lui dire la vérité, pour le coup... Et l'autre qui se souvient pas... On se croirait dans un manga. Deux phrases encore et je lui sort un "t'inquiète pas, je vais prendre mes responsabilités pour avoir pris ta virginité". HO MERDE. Vous croyez que c'était sa première fois ?! Putain pense pas à ça, pense pas à ça...

_ Bah, ouais pour le coup t'es coupable de nécrophilie. Et moi vivanophilie. Et pédophilie. A nous deux on fait presque la totale... Putain si Steek apprend ça... Crois pas j'assume hein, même si y'a que moi qui m'en souviens, mais juste, t'en parle pas à Steek... Ou à Nath, déjà qu'elle me regarde de travers au conseil d'administration...

HO MY GOD, on dirait que je suis une petite nature qui a peur de sa réputation ! Bon c'est vrai que j'ai un peu peur, vu que je vais la conserver encore un certain temps... Bientôt on pourra dire "hey mais t'es Renzo ! Attends je me souviens y'a 20 ans tu touchais des gamins non ?". Ho my, l'horreur. Et pourquoi on dis jamais ça aux Dieux quand ils ont une aventure hein ?! C'est tellement de la triche...
Il dit que quand il aura un taux d’alcoolémie correct dans le sang il déprimera sûrement. Ha merde, je m'en veux trop maintenant... Vous croyez qu'on devrait passer à la pharmacie avant, histoire qu'on lui prenne de quoi décompresser ?
Il dit que sa réputation n'est pas entachée... Parce qu'il est bon au lit. Si ma peau pouvait virer rouge pivoine, je crois que je serais actuellement un volcan facial. Gars, t'es un putain de coup au lit. Ok magueule, impossible que je sorte ça. Si ça avait été volontaire, ok, mais là juste non.

_ Juste, rassure moi tu l'avais déjà fait avant ?

PUTAIN J'AI DEMANDE. PUTAIN. TA. GUEULE. RENZO. Non mais attendez je m'en voudrais vraiment trop, je crois que j'irais sonner chez Nanna pour un retour dans le temps...

_ Ben écoute, le Enfers ça va ça va... Les Créannes sont toujours aussi insoutenables mais là ça va, elles ont retrouvé Mozart, ça a été leur souffre-douleur pendant un moment, j'avais réussi à le planquer mais bon... Pas super intéressant tout ça, désolé. Tu veux des cachets, pour tout à l'heure ?

Yeah, je change de sujet à la vitesse de l'éclair. Enterre toi Renzo, enterre toi sérieux.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Jeu 5 Mai - 16:45
Son visage se décompose progressivement, j'entrevois même sa bouche s'ouvrir entre mes paupières à demi-closes. J'ai dit un truc qu'il fallait pas ? C'est sûrement parce que je n'arrive pas à réfléchir correctement... J'avais même oublié qu'il était mort. A cette idée, la peur irrépressible de me faire emprissonner me reprend. Je suis sûr que dans mon pays il doit y avoir un châtiment corporel voire la peine de mort pour ça... Remarque c'est vrai que lui il cumule comme il dit. A nosu deux, on se serait déjà fait couper la tête depuis longtemps.

-Ne t'inquiètes pas, c'est pas si grave...Enfin dans mon pays ou leurs voisins, on serait déjà mort mais bon... Et je le dirais avec personne, je vois que t'as honte d'avoir couché avec moi. C'est même presque vexant.

J'arrive à faire un peu d'humour malgré mon état, sauf que vu ma tête et le ton que je prends malgré moi ( la fatigue mes amis ) il risque de vraiment le prendre comme une accusation. Du coup, je place une main sur son épaule pour l'apaiser et lui faire comprendre que je plaisante avec un petit sourire endormi. Ma tête...
Et là il pose THE question, la question ultra gênante et qui me rappelle la situation dans laquelle on est, mais en cent fois pire. Je me sens comme un petit garçon à qui l'on reproche de s'éveiller à la vie ( sachant que là c'est malgré moi!!!). Je rougis à n'en plus finir et me tortille légèrement les doigts en feignant de me servir un autre café.

-Euh ben...

Oui oui je sais, ce n'est pas très construit mais cette fois ce n'est pas parce que mon cerveau est trop lent, je suis juste gêné au possiiiiible. J'ai limite honte d'être un petit poussin qui découvre le monde. Surtout, j'ai l'impression qu'il va se le reprocher encore davantage, comme s'il avait volé mon innocence ou quoique ce soit.

-Si... mais euh... Dramatise pas hein! Fallait bien que ça arrive un jour! Je préfères que ça arrive avec une personne que j'aime... enfin apprécie!

Là, si ma tête pouvait exploser en mode volcan sous la pression du rougissement, mon cerveau serait répandu sur tous les murs de la pièce. Je n'arrive plus à penser clair.
Il essaie sûrement de se détourner de cette conversation aussi en me parlant des Enfers. Attendez... non c'est moi qui lui en est parlé d'abord, j'avais oublié. Du coup j'acquiesce la tête, ne relevant pas l'ironie de sa phrase, si jamais ironie il y a...

-Ah mozart ouais... Il était vraiment laid ou pas ?

Je l'entends me proposer des cachets. Je souris. J'acquiesce d'un air de mort de faim.
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Lun 12 Sep - 18:55
HRP : ... Putain ce retard O.O Comme j'ai trop honte xD Désolée >.>


HO MERDE, j'avais zappé que dans son pays c'était pas à la joie... Si ses parents sont encore là, faut vraiment jamais qu'ils apprennent ça... J'ai vaguement envie de faire une blague comme quoi ça me dérange pas tant que ça de me faire couper la tête mais là je suis pas sûr que ça soit vraiment le bon moment, toute cette histoire des blagues et de leur timing, vous savez...
Et puis sa dernière phrase me glace le sang (ou ce qu'il en reste, enfin BREF, vous avez compris quoi !) et je me sens d'un seul coup hyper con à réagir comme ça. Je baisse la tête et commence à répondre...

_ Pas honte hein sûrement pas ! Juste, j'ai l'impression de pas avoir été maître de la situation et de t'avoir forcé, et je sais pas, faut profiter de ces choses là et j'ai l'impression d'avoir abusé de- Hoo.

Sa main s'est posé sur mon épaule.

_ T'as vraiment un humour chelou, je finis en riant.

Il enchaîne ensuite parce que... Ouais j'ai super merdé, PUTAIN JE LUI AI VOLE SA VIRGINITÉ... Combien d'années de rédemption je vais devoir me taper pour ça ?! Ha, bah aucune en fait, vu que celui qui fait la Justice dans ce monde est en gros kiffe sur son frère ? Il rajoute qu'il préfère que ce soit avec une personne qu'il ai- ho non dites moi qu'il a pas fait ce lapsus, DITES MOI QUE C'EST PAS VRAI- Non mais Nabouh, t'as pas le droit de rougir comme ça après, je suis censé le prendre comment moi s'il te plait ?!
Ok, pour le bien de mon rythme cardiaque imaginaire, on va faire comme si j'avais pas du tout noté le truc, hein, genre j'esquive pas du tout le problème c'est faux. Faux faux faux ! Je me racle la gorge de façon pas trop artificielle mais un peu quand même et, un peu gêné, je passe une main dans ses cheveux.
Ho ho HO, alors DÉJÀ, c'est pas un geste déplacé hein, c'est juste un PAT PAT GENTIL et RASSURANT ! Pas un truc comme dans vos mangas yaoi à la con où genre c'est suggestif hein, c'est juste que je le sens pas méga rassuré là sur le coup, j'vais pas le laisser déprimer en mode connard non plus...

_ Ho, moche ouais, en tous cas depuis qu'ils lui tapent sur la gueule il ressemble plus à grand chose... Ok, je vais te chercher ça !

RIP Mozart. Ou pas, du coup, parce que je sais pas si le terme "peace" s'accord bien à sa situation.
Je commence à regrouper définitivement mes affaires. Je devrais aller à l'infirmerie pour lui acheter des cachets ? Ouais non, ça risque d'attirer l'attention, un zombi qui prend des anti-douleur ? Paye ton concept. Je dois pas en avoir chez moi du coup... Demander à un pote ? BAH OUI BIEN SÛR. Pourquoi c'est à ce moment là que je me rends compte que parmi mes amis j'ai que des colporteurs de rumeurs professionnels ? Ouais, bon du coup l'infirmerie... Au moins y'aura un minimum de secret professionnel.
Je sors et me dirige vers l'infirmerie, et je vous dis même pas la tête que m'a lancé le médecin de garde purée ! Un truc de fou, genre j'ai du lui monter un truc de toutes pièces et IL M'A PAS CRU- pourtant c'était hyper crédible, un élève qui s'était blessé en chimie... Oui, à 7h du matin qu'est ce qu'il foutait en chimie, un week end en plus cherchez pas. Il m'a même demandé si j'aidais des gens à se droguer s'il te plait ?! Y'a quoi qui manque dans sa tête...
Bref, il a quand même fini par m'en donner. Je suis retourné d'un pas un peu vif à l'internat, en espérant pas le retrouver dans un état trop pitoyable. Au moins, ça m'a permis de me calmer et de pas paniquer à sa place.
J'entre sans frapper (BAH QUOI, on l'a fait allez pas me dire que c'es gênant si il se change à ce moment là stp...).

_ Et voilàààààà !

J'ai l'impression de veiller sur ma femme, c'est très étrange, croyez moi.
Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Internat
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet