Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Forêt
Entre chat et chi-renard ?! [Leaf / Edelmyr]
Edel
Messages : 34
Localisation : Stockholm
Loisirs : Observer
Humeur : Blasé
avatar
Edelmyr Soras

Personnage...
Pouvoir: Chat noir yeux dorés
Dieu: Non renseigné
Age: 5 mois
Mer 16 Sep - 0:02


Entre chat et chi-renard ?!





Encore un jour de plus où Sebastian est partit en cours dès  le matin-là. Qu’on tous ces gens à faire dans ces grands bâtiments, hein ? Qu’y a-t-il de plus intéressant  qu’être dehors ? Edelmyr ne comprenait pas vraiment. Pour apprendre, ne valait-il mieux pas expérimenter ? C’est vrai que lui aussi lit parfois, mais surtout il explore la ville, la plupart du temps sous forme féline. Une fois dehors, il profitait pleinement des joies de la ville qui consistait à esquiver les voitures et les personnes agaçantes. Les jeux de rôles lui manquaient… Il espérait que son Créateur allait bientôt avoir plus de temps libre.

Il traversa Stockholm d’un pas leste et rapide. Sérieusement, les gamines en mode « oh il est trop mignon regarde un chat ! » commençait vraiment à lui taper sur le système. Tout comme des salles gosses voulant l’attraper pour diverse raison et certaines personnes qui le chassaient de « oust, oust ». Pff, n’importe quoi. Les humains étaient vraiment stupides de temps à autre.

Alors cette fois ci, le jeune Créanne partit dans un endroit qu’il n’avait pas encore découvert : la forêt. Il supposa l’endroit plus tranquille, reposant, et surtout dénué d’humains. Etant surtout habitué à la ville, cet environnement ne lui était pas familier, heureusement que son agilité de chat lui permettait d’avancer dans cette univers vert, bondissant par-dessus les obstacles, tel des ronces trop touffus, ou des troncs d’arbres couchés. La lumière traversait moins bien les branchages malgré la journée ensoleillée, ce qui n’était pas plus mal au final.

Edelmyr renifla le sol, qui dégageait une odeur de terre humide, de mousse, de verdure, du passage d’animaux et de quelques feuilles en décomposition. La forêt était bruyante pour ses oreilles plus sensibles aux sons que sa forme humaine. Un écureuil effrayé par sa présence fila en vitesse, il entendit un oiseau chanter au loin, les branches d’arbres craquer sous une brise légère. Esseulé, cela fini par l’ennuyer vite fait, et il se trouva un tas de feuilles rassemblées au pied d’un arbre à sa convenance afin de lui servir de matelas. Edelmyr vérifia la zone de ses griffes en tournant en rond, comme les chats le font si bien et s’apprêta à se coucher là. Un bruit attira soudain son attention alors il se stoppa, remuant des oreilles. Ses yeux dorés parcoururent la zone à la recherche de la source.



codage par Jyne sur apple-spring

Voir le profil de l'utilisateur

Leaf
Messages : 84
Localisation : Quelque part dans les bois.
Loisirs : Voyager.
Humeur : Plutôt... neutre.
avatar
Leaf

Personnage...
Pouvoir: Entrer dans ta tête mon cher !
Dieu: Nin Hursag
Age: Bien plus jeune que toi...
Dim 20 Sep - 20:46
Cela faisait environ une ou deux semaines que nous étions arrivés à Stockholm. Mais je ne savais toujours pas pourquoi j’étais ici. Azur ne m’avait toujours rien dit. Je ne savais pas trop ce qu’elle attendait de moi. Alors, pour le moment, je ne faisais que… survivre. Disons que j’attendais de savoir quoi faire exactement.

J’alternais la vie entre la ville et la forêt. En temps normal, je préférais ma forme humaine, que je trouvais… plus simple à utiliser, disons. Sous ma forme de renard, je devais être constamment sur mes gardes, entre les animaux plus gros, ou les humains hostiles qui, d’après ce que j’avais entendu, pourraient en vouloir à ma fourrure. De fait, je trouvais ma forme humaine plus… sécurisante.

Mais là, la ville m’inquiétait plus encore que les bois. Stockholm était une ville bien plus grande et plus peuplée que tout ce que j’avais pu visiter auparavant. Et plus j’allais dans un environnement urbain et peuplé, plus les gens me regardaient bizarrement, à cause de la présence d’Azur. Je repensai désagréablement à cette fois où la police avait voulu me la prendre. De colère, j’avais alors pris ma forme de renard sous leurs yeux, pour leur faire peur. Ce qui avait plutôt bien marché…

Mais Stockholm, ça n’avait rien à voir. De plus, je ne pouvais pas me permettre de ne pas pouvoir me rendre dans la ville comme bon me semble, je me devais de faire profil bas. Même si je ne savais pas pourquoi j’étais là, j’aurais un jour une raison. Je ne pouvais pas me permettre de me faire chasser.

De fait, je passais une grande partie de mon temps dans la forêt. Ici il faisait un peu plus chaud que dans les bois où j’étais né en Finlande, et je découvrais des créatures que je n’avais pas pris le temps de découvrir là-bas. En fait, je n’ai croisé que peu d’espèces qui avaient peur de moi. Par instinct, je savais qu’un renard chassait des petits animaux. Mais, toujours par instinct, je me méfiais aussi d’autres espèces. Les loups, surtout. Je n’en avais senti qu’une seule fois depuis que j’étais là, mais j’avais senti mon poil se hérisser. Il y avait aussi les blaireaux, ou encore de grands oiseaux comme les aigles. Enfin, peu importe, aucun animal ne s’en était pris à moi depuis le début. Peut-être sentaient-ils que je n’étais pas un simple renard. Je ne savais pas.

Mes pattes foulaient le tapis de feuilles mortes qui recouvrait le sol. Azur volait, plus haut, slalomant entre les arbres. Je ne la voyais pas, mais je l’entendais. Il fallait dire que la perception était bien différente, entre l’homme et le renard. Mes prunelles de renard ne voyaient pas toutes les couleurs, en revanche j’étais bien plus à l’aise la nuit qu’un homme. J’entendais bien mieux, aussi. Je percevais des sons que je n’entendais pas sous forme humaine. D’ailleurs, quand je passais d’une forme à l’autre, c’était assez déstabilisant, du moins au début.

Je redressai la tête en sentant une odeur inhabituelle. C’était assez loin, en fait c’était une trace plutôt ténue. Quelques heures, peut-être. Je ne restais pas suffisamment longtemps sous cette forme pour pouvoir faire des liens assez précis entre les odeurs et l’heure de passage de l’individu repéré.

Mais cette odeur inconnue avait éveillé ma curiosité. Ma méfiance, aussi. Mais, ne valait-il mieux pas laisser la curiosité prévaloir sur la méfiance en cet instant ? Je voulais apprendre. Comprendre le monde dans lequel je vivais. Je me mis alors à pister l’odeur étrange.

Plus loin, je contournai le tronc d’un gros arbre, avant de faire un bond gigantesque sur le côté, gueule entrouverte en montrant les dents. Un animal que je ne connaissais pas se tenait là, au pied de l’arbre.

Je fixai l’étrange animal d’un œil méfiant. Un pelage noir, poils ras. Des prunelles jaunes. C’était un animal un peu plus petit que moi, en fait. Je me forçai à me détendre.

Surtout que je sentais que ce n’était pas un simple animal. Son aura était étrange.

Je refermai la gueule, et redressai les oreilles.

Non, pas étrange.

Familière, plutôt.

Voir le profil de l'utilisateur



Edel
Messages : 34
Localisation : Stockholm
Loisirs : Observer
Humeur : Blasé
avatar
Edelmyr Soras

Personnage...
Pouvoir: Chat noir yeux dorés
Dieu: Non renseigné
Age: 5 mois
Jeu 24 Sep - 17:41


Entre chat et chi-renard ?!





N’importe quel chat aurait surement bondis de peur ou de surprise devant un renard faisant une arrivée spectaculaire pour arriver près de lui en montrant des dents. Mais Edelmyr n’était pas n’importe quel chat, c’était un Créanne, et pas n’importe lequel non plus : un Créanne blasé. De ce fait, il se contenta de fixer le nouvel arrivant de ses yeux félins, méfiant, mais sans bondir. Et s’assit afin de le détailler et de juger sa capacité à être intéressant. Renard. Inconnu. Comportement étrange. Aura curieuse. Suffisamment pour qu’Edelmyr ne se couche pas en boule comme prévu.

Le chat s’avança prudemment vers le renard, oreilles et queue dressés pour montrer ses intentions pacifistes.  Malgré son pelage roux, ce n’était pas un renard. Tout comme le chat n’était pas vraiment un chat. En fait, après analyse de la situation et de son aura, les probabilités pour qu’il s’agisse d’une personne de la même espèce que lui était élevées. Il n’en avait jamais rencontré d’autre avant alors Edelmyr se demanda comment deux personnes de leur même race étaient censé se saluer… Peut-être n’y avaient-ils pas de salutations d’usages ? Après inspection, le mieux était de poser la question :

- Miaou ?

Oh oui, évidemment sous cette forme cela allait être plutôt difficile d’utiliser des termes plus complexes afin de répondre à ces nébuleuses questions sur les civilités entre Créanne. En fait, cela allait simplement être ardu de communiquer sans des phrases construites, les intonations regard et expression animales permettant de surtout indiquer une émotion générale qu’un sens précis. Pour remédier à cela, Edelmyr ne voyait pas énormément de possibilités : il se concentra afin d’adopter sa forme humaine. Une métamorphose plus tard, c’est un jeune homme brun aux longs cheveux et à la haute stature qui se retrouvait à quatre pattes devant le renard.

Edelmyr soupira en réalisant que cela lui salissait et mouillait les mains ainsi que ses habits sombres – il n’aimait pas être sale – mais cela lui permettait d’avoir l’animal à peu près à sa hauteur. Il demanda d’une voix grave et solennelle, presque trop par apport à la situation :

- Salutations voyageur renard, y a-t-ils quelques formulations d’usages dans le cadre d’une telle rencontre ?

Pour un œil extérieur, la scène aurait quelque chose d’insolite.  Cet homme se penchant pour discuter avec un animal, mais quand l’on détenait la vérité, cela faisait sens. Impassible, Edelmyr fixait son congénère de ses yeux gris, ses cheveux lui tombant d’ailleurs devant, sans avoir l’air d’être traversé par une quelconque émotion. Si jamais il s’était fourvoyé, nul doute que le renard déguerpirait sans demander son reste. Et si il avait raison… Il ignorait comment l’autre réagirait.



codage par Jyne sur apple-spring

Voir le profil de l'utilisateur

Leaf
Messages : 84
Localisation : Quelque part dans les bois.
Loisirs : Voyager.
Humeur : Plutôt... neutre.
avatar
Leaf

Personnage...
Pouvoir: Entrer dans ta tête mon cher !
Dieu: Nin Hursag
Age: Bien plus jeune que toi...
Ven 2 Oct - 20:21
L’étrange animal se rapprocha de moi. Je me forçai à planter mes pattes dans le sol, me retenant ainsi de lui donner un coup sur la tête. Il ne semblait pas agressif. S’il l’avait été, il se serait probablement plaqué au sol, les oreilles plaquées à son crâne. Plus il se rapprochait, plus j’étais persuadé que son aura m’était réellement familière. Une créanne ? Je ne devais pas être agressif envers les créannes. Elles étaient mes alliées.

— Miaou ?

Je clignai des yeux. Sous ma forme humaine, je crois que ça se serait plutôt traduit par un haussement de sourcil. Allons donc. Croyait-il vraiment que je le comprenais ? Nous avions beau être tous deux des créannes, sous notre forme animale le langage n’était pas quelque chose d’universel.

Il sembla comprendre, il n’était donc pas complètement stupide. L’instant d’après, il avait pris forme humaine. Bien sûr, de mon point de vue de renard il me semblait réellement immense. Il avait de longs cheveux noirs, un tatouage au niveau de l’œil. Ses prunelles étaient grises. Une apparence plutôt atypique.

Il prit alors la parole d’une voix grave :

— Salutations voyageur renard, y a-t-il quelques formulations d’usage dans le cadre d’une telle rencontre ?

La scène avait quelque chose de comique. Un homme avec autant de… charisme –était-ce le bon mot ?- qui se tenait là, à quatre pattes, en train de converser avec un renard. Je ne me permettrais cependant pas de rire de lui. La situation n’était pas si étrange, puisque je le comprenais.

Et que j’avais l’intention de lui répondre.

Je reculai de quelques pas, fermai les paupières et repris à mon tour forme humaine. Je me retrouvai ainsi à genoux, à même le sol. Je levai alors mes yeux vert et brun vers l’homme en face de moi.

Salutations. Je vous avouerai que c’est plutôt inhabituel pour moi de croiser des personnes… comme nous.

J’en avais bien croisé quelques-unes, notamment les créannes de la demoiselle que j’avais rencontrée au bord de la mer, Elyon. Mais depuis Azur, je crois que c’était bien la première fois que je me retrouvais seul face à une créanne.

Je suppose que nous pouvons simplement nous comporter comme des hommes normaux. S’il est une coutume particulière, je n’en ai pas connaissance. Aussi faut-il dire que je ne suis âgé que de quelques mois.

Ma… jeunesse s’entendait un peu dans ma voix. Mes mots se faisaient un peu hésitants. J’ai appris la langue suédoise assez rapidement, par conséquent il m’arrivait encore de ne pas savoir comment exactement formuler mes phrases.

Je me remis debout et époussetai mes vêtements.

Je cherchai instinctivement la présence d’Azur. Elle n’était pas dans le coin. Probablement était-elle en train de chasser des rongeurs.

Je reportai alors mon attention sur la créanne en face de moi.

Que faites-vous ici ?

Ma question était peut-être quelque peu… indiscrète. Je n’avais moi-même pas vraiment de raison d’être ici. Si ce n’est que cela me plaisait.

Je lui tendis la main, proposant de l’aider à se redresser.

Je me devais d’être allié avec les créannes. Je ne savais pas exactement pourquoi, mais c’est ce qu’Azur m’avait fait comprendre.

Voir le profil de l'utilisateur



Edel
Messages : 34
Localisation : Stockholm
Loisirs : Observer
Humeur : Blasé
avatar
Edelmyr Soras

Personnage...
Pouvoir: Chat noir yeux dorés
Dieu: Non renseigné
Age: 5 mois
Lun 12 Oct - 14:56


Finalement, ses déductions avaient été confirmés – encore heureux il n’avait pas tenté d’engager la discussion avec un simple renard ! – et l’animal qui n’en était plus un, lui avait désormais répondu. Son congénère ne savait pas non plus si les leurs avaient des us et coutumes, à cause de sa jeunesse. Etrangement, Edelmyr lui trouvait une apparence plus juvénile que la sienne alors qu’en réalité, si tout les deux n’avaient que quelques mois, ils avaient environs le même âge. Chacun avait donc ses préférences à l’apparence de façade visiblement. Le Créanne nota que le « renard » avait choisi une toute autre palette de couleurs que la sienne, et d’autres caractéristiques physiques. Comme les humains, toutes les Créannes ne se ressemblaient pas, et heureusement, Edelmyr en aurait été ennuyé. Pour ne point avoir l’air rustre il accepta la main tendu, et répondit à son tour :

- Je n’ai moi-même que quelque mois, environs cinq pour être plus précis. Vous êtes le premier que je rencontre.

L’individu atypique s’épousseta, enlevant l’herbe et la mousse de ses vêtements sombres, aussi discret qu’un acteur s’apprêtant à retourner sur le plateau d’un film de fantasy, son sabre en mousse synthétique recouvert de latex – spécialement conçu pour les GN – au côté, dans son porte épée en cuir. Edelmyr n’avait pas prévu de se transformer en humain en pleine ville, et avait préférer prendre ses précautions en cas de problème. Non pas qu’il puisse trancher avec cela, mais faire des bleus surement. De toute façon son interlocuteur n’avait pas l’air agressif alors il adopta sa posture habituelle, droite, et mis sa main gauche sur la poigné de son sabre car il fallait bien la mettre quelque pars. Même si il n’était pas obligé de répondre, il le fit quand même :

- Quand à ma présence en ces lieus, j’avoue qu’il s’agissait plus d’une simple balade. J’habite en ville et n’avait pas encore découvert cet endroit. Votre Créateur est avec vous en forêt ?

Evidemment, Edelmyr ignorait que les humains n’étaient pas spécialement censé en être et que les Créanne provenaient essentiellement des dieux, aussi lui paraissait il logique que quelqu’un comme Sebastian soit proche du renard, habitant avec lui. Il regarda autour de lui mais ne vit personne d’autre pour le moment, quand à d’éventuelle animaux ils avaient fuit à cause de leur présence « humaine ». Prenant exemple sur les coutumes qu’il avait pu observer, il tendit la main à son congénère :

- Je m’appelle Edelmyr Soras.

Oui, bon, toucher une Créanne étant en réalité dangereux, il était peu probable que ce geste soit de rigueur entre elles, si jamais il y avait des us propre à cette race, néanmoins Edelmyr n’y songea qu’après et n’avait de toute façon pas l’intention de posséder quelqu’un sans raison.

- Devrions-nous chercher quelqu’un de notre espèce plus informé ?

C’était une proposition comme une autre, mais Edelmyr ne voyait pas comment ils pourraient se renseigner plus avant sur ce sujet, sans une aide approprié. Non pas que le Créanne veuille quitter Sebastian pour le moment afin d’aller dans un quelconque lieu où serait rassemblé ce de son espèce – un pays peut-être ? -  néanmoins il était curieux de voir comment ils étaient, et être né comme ça du jour au lendemain à partir d’une simple émotion posait quelques ennuyeux problèmes d’identités – aussi bien psychologique que juridique - , et de « place dans ce monde », auquel d’autres personnes plus vieilles que lui (et encore il ignorait leur espérance de vie) avaient surement déjà répondu. Cela ne le perturbait pas toujours, il se satisfaisait de sa vie pour le moment, mais de temps à autre il y songeait, surtout quand son ami devait mentir à propos de sa présence.

Voir le profil de l'utilisateur

Leaf
Messages : 84
Localisation : Quelque part dans les bois.
Loisirs : Voyager.
Humeur : Plutôt... neutre.
avatar
Leaf

Personnage...
Pouvoir: Entrer dans ta tête mon cher !
Dieu: Nin Hursag
Age: Bien plus jeune que toi...
Ven 16 Oct - 17:05
Je n’ai moi-même que quelque mois, environs cinq pour être plus précis. Vous êtes le premier que je rencontre.

Je battis des paupières. J’étais plus jeune que lui, et pourtant j’avais déjà rencontré plusieurs créannes. Pas encore de créannes nées de dieux, autre qu’Azur, cela-dit… quoique je ne savais quelles circonstances entouraient sa naissance, à lui.

C’est la première fois que je croise une créanne dans les alentours, bien que j’ai pu sentir la présence de quelques-unes.

Je tournai distraitement la tête vers les arbres proches, portai mon attention sur un écureuil qui grignotait une noisette entre des racines.

— Quand à ma présence en ces lieus, j’avoue qu’il s’agissait plus d’une simple balade. J’habite en ville et n’avait pas encore découvert cet endroit. Votre Créateur est avec vous en forêt ?

Je reportai mon regard sur le grand brun, avant de hausser un sourcil.

Mon créateur ?

Un ricanement m’échappa. Mon créateur. Allons donc. Je n’avais jamais vu le visage de mon créateur, et je n’en avais pas vraiment envie. Il m’avait abandonné à ma souffrance, malgré qu’il m’ait donné naissance. Que serais-je devenu, sans Azur ? Seule elle s’est trouvée à mes côtés.

Tu es donc de ceux qui ne sont pas nés des dieux ?

Un soupir franchit mes lèvres.

Mon créateur m’a éjecté de son royaume, alors il n’y aucune chance pour qu’il reste avec moi.

Mon ton s’était fait un peu amer.

J’observai alors la main qu’il me tendit. Je plissai un peu les yeux. Pourquoi me tendait-il la main ? Il me semblait que l’on faisait ça pour aider quelqu’un à se relever. Pourquoi faisait-il ça alors que nous étions tous deux debout ? Je levai les yeux, interrogateur, cherchant son regard.

— Je m’appelle Edelmyr Soras.

Je penchai la tête sur le côté, avant de répondre :

Leaf. Pourquoi est-ce que vous me tendez la main ? Pardonnez-moi, j’ai principalement vécu dans la forêt ou dans de petits villages, et je n’ai encore jamais vu un tel geste.

— Devrions-nous chercher quelqu’un de notre espèce plus informé ?

Je haussai un sourcil. Je n’avais jamais entrepris de chercher volontairement des créannes. Etait-ce vraiment utile ? Après tout pourquoi pas. Si Azur ne me disait rien, peut-être était-ce une bonne idée de chercher les réponses moi-même.

Pourquoi pas. Savez-vous sentir et distinguer les auras ?

Il nous faudrait au moins ça pour trouver d’autres créannes. Je pouvais bien sûr les sentir, mais j’avais encore un peu de mal à les distinguer. C’était encore un peu flou.

Je levai les yeux, guettant la présence d’Azur. Elle n’était toujours pas dans le coin. Eh bien, je supposai que ce ne serait pas un problème si j’accompagnais le brun, n’est-ce pas ? Elle ne m’en voudrait probablement pas de vouloir comprendre.

Je hochai la tête.

Nous pourrions nous diriger vers Stockholm.

La population était bien plus dense en ville. Je trouvais donc logique que des créannes se trouvent plus facilement là-bas.

Restait ensuite le problème de la discrétion. Enfin, je supposai que tant que je ne me changeais pas en renard en pleine rue, tout irait bien… n’est-ce pas ?

* * Azur * *


Je me pose sur une branche, un mulot dans le bec. Ce n’est pas ce que je préfère manger, mais peu importe… je souhaite rester sous ma forme de faucon, alors je devais adapter mon régime alimentaire à ça.

Je redresse la tête, guettant l’aura de mon petit Leaf. Allons donc, une autre créanne est avec lui. C’est bien. Lie-toi avec d’autres créannes.

Nous en aurons bien besoin.

Voir le profil de l'utilisateur



Edel
Messages : 34
Localisation : Stockholm
Loisirs : Observer
Humeur : Blasé
avatar
Edelmyr Soras

Personnage...
Pouvoir: Chat noir yeux dorés
Dieu: Non renseigné
Age: 5 mois
Dim 25 Oct - 12:36

Edelmyr se sentait plutôt ridicule avec cette main tendu vers l’incompréhension. Donc son interlocuteur n’était pas très au fait des us et coutumes du monde humain. Soit. Il expliqua tout de même histoire que Leaf ne soit pas surprit si un humain reproduisait cela :

- C’est un geste courant dans la société. Les humains tendent la main pour se saluer pour prendre celle de leur interlocuteur puis la secoue légèrement une ou deux fois avant de la relâcher.

Pour illustrer son exemple, il attrapa une branche d'arbre et mima le geste. Quand à ce qui était de distinguer les Créannes ou les auras, l’individu aux longs cheveux ne s’était jamais vraiment posé la question.

- Je sens des auras différentes mais la plupart du temps, je ne sais pas à quoi c’est dû. Mon Créateur à une aura différente des humains normaux, mais certaines autres personnes ont une aura différent encore. J’ignore ce qu’ils sont.

Ce qui était pour le moins ennuyeux puisqu’Edelmyr ne pouvait pas savoir quelles étaient leurs capacités, si jamais ils en avaient. Néanmoins, dans toutes ses questions un détail chiffonnait le plus âgé des deux, lui faisant froncer les sourcils :

- Je ne savais pas que les dieux existaient et pouvaient avoir des Créannes…

Pour lui, s’était totalement inédit, il avait toujours cru que seul des humains spéciaux avaient cette capacité mais la formulation du renard suggérait que ce fait était plutôt rare et que c’était les dieux qui occupaient cette fonction et abandonnaient leurs « enfants » dans la nature habituellement sans ménagement. Donc il avait eu de la chance au final, de ne pas être jeter dehors par une entité sans compassion. Leaf voulait aller vers Stockholm mais avant de se mettre en route, Edelmyr avait une question importante :

- Mais quels dieux existent ? Tous ? Les Olympiens, les Egyptiens, les Nordiques, les Elfiques, le Panthéon Nain, Drow et je n’ai pas fini de tous les énumérer…

Et si les dieux existaient cela voulait dire que…

- D’autres créatures existent aussi alors ? Les démons, les fées, les elfes, les vampires, les loups-garous… ?

Sebastian sera surement content d’apprendre cela si tel était le cas ! Ils pourraient toujours faire un tour du monde pour rencontrer tous ces gens. Dans sa tête, c’était tout à fait plausible, et cela expliquait surement les auras différentes qu’il n’identifiait pas. Après tout, Leaf et lui étaient nés d’une émotion que ce soit d’un dieu ou d’un humain... Quelle étrangeté peut il y avoir à penser que dans ce cas toutes les légendes soient vrai ? Il y avait largement de quoi ne plus s’ennuyer ! Cela ouvrait le champ des possibles !

- Vous avez raison, allons vers la ville. Et je demanderais aux auras étranges, si nous en croisons, de quelle race ils sont.

Complètement poussé par la curiosité après avoir émis l’hypothèse de cette perspective, Edelmyr retourna sur ses pas afin de se diriger vers la ville. Même si ils ne trouvaient personnes aujourd’hui, cela ne serait pas du temps de perdu car il pourrait montrer à son petit frère Créanne comment vivaient les gens en société pour qu’il ne soit pas trop perdu. Edelmyr avait eu la chance d’avoir quelqu’un à ses côtés pour lui en expliquer le fonctionnement, ce serait tout à fait juste qu’il fasse profiter de ses connaissance à un de ses congénères abandonnés sans le savoir nécessaire de la survit en milieu urbain.

- Et je vous apprendrais les bases du monde humain si vous le souhaitez.

Voir le profil de l'utilisateur

Leaf
Messages : 84
Localisation : Quelque part dans les bois.
Loisirs : Voyager.
Humeur : Plutôt... neutre.
avatar
Leaf

Personnage...
Pouvoir: Entrer dans ta tête mon cher !
Dieu: Nin Hursag
Age: Bien plus jeune que toi...
Mer 4 Nov - 20:55
C'est un geste courant dans la société. Les humains tendent la main pour se saluer pour prendre celle de leur interlocuteur puis la secoue légèrement une ou deux fois avant de la relâcher.

Je hochai doucement la tête. Je me sentais complètement ridicule, et j’avais horreur de ça. Par conséquent, ma voix se fit un peu froide tandis que je lui répondis :

Je vois. Merci.

Hm. Ce garçon n’avait rien fait, je n’avais pas de raison d’être désagréable ainsi. Ce n’était pas de sa faute. Mais je ne pouvais pas m’en empêcher : je détestais être tourné en ridicule, et cela avait tendance à me mettre dans une colère noire. J’inspirai donc doucement par le nez, car je ne devrais pas m’énerver pour si peu.

Je haussai alors un sourcil tandis qu’il me montrait un exemple ; en empoignant le bout d’une branche d’arbre et en agitant sa main. Un sourire amusé fendit mon visage, effaçant un peu mon irritation.

Ainsi vous saluez un arbre ?

De meilleure humeur, j’enchaînai sur le ressenti des auras. A cette question il répondit qu’en effet il les sentait, mais qu’il n’était pas… entraîné à les comprendre. Il était vrai qu’Azur m’avait enseigné tout ça, je n’avais pas eu à l’apprendre « sur le tas ».

— Je ne savais pas que les dieux existaient et pouvaient avoir des Créannes… Mais quels dieux existent ? Tous ? Les Olympiens, les Egyptiens, les Nordiques, les Elfiques, le Panthéon Nain, Drow et je n’ai pas fini de tous les énumérer…

Hm… je ne m’étais jamais réellement penché sur la question… à vrai dire je n’avais même pas pris soin de me renseigner sur tout cet univers. Ou alors très peu.

Sumériens… ils sont sumériens.

C’est à peu près tout ce que je savais. Hm… en effet, il allait falloir que je m’instruise un peu à ce niveau-là, mon manque de connaissances était un peu effarant, alors que j’étais moi-même directement impliqué dans ce monde.

— D’autres créatures existent aussi alors ? Les démons, les fées, les elfes, les vampires, les loups-garous… ?

Pas à ma connaissance…

Non, je n’avais jamais entendu rien de tel. Enfin après tout, il y avait encore beaucoup de choses qui m’étaient encore inconnues…

Il approuva ensuite ma proposition de nous diriger vers la ville. J’étais un peu nerveux, je l’avoue : Stockholm était le siège de la Congrégation, et Azur n’était pas avec moi. Que ferais-je, si je tombais sur des missionnaires ?

— Et je vous apprendrais les bases du monde humain si vous le souhaitez.

Je redressai la tête vers mon congénère, et lui adressai un sourire.

Je vous serais reconnaissant, merci. Peut-être devrions-nous reprendre nos formes animales pour rejoindre la lisière de la forêt ? J’apprécie beaucoup ma forme humaine, je crains de n’être pas très rapide avec mes deux jambes…

Sans attendre sa réponse, je fermai les paupières et laissait mon corps redevenir renard, avant de détaler ventre à terre en direction de Stockholm. Je n’avais pas l’habitude de courir aussi vite, et je devais bien avouer que c’était grisant. Mon cœur qui tambourinait dans ma poitrine, les arbres qui défilaient autour.

Alors la forêt se fit moins dense, et je m’arrêtai dans un dérapage pas très contrôlé, tout en me retransformant : je finis allongé sur le dos, dans l’herbe, haletant, cheveux ébouriffés. Puis je me mis à rire. Littéralement.

C’était génial ! J’adore courir ! m’entendis-je dire.

Je me relevai, un grand sourire peint sur le visage, guettant Edelmyr.

Alors ? Par où commence-t-on ?

Voir le profil de l'utilisateur



Edel
Messages : 34
Localisation : Stockholm
Loisirs : Observer
Humeur : Blasé
avatar
Edelmyr Soras

Personnage...
Pouvoir: Chat noir yeux dorés
Dieu: Non renseigné
Age: 5 mois
Sam 1 Avr - 15:44
Des dieux sumériens ? Oh. Edelmyr, qui se fiait surtout à Sebastian au niveau de la culture humaine, ne connaissait pas ces dieux là. Il se demanda un peu s’il aurait l’occasion d’en voir un jour, ce serait… peut être instructif. Ou… Pour le moins intéressant. Et, s’ils créait des gens comme lui, Leaf et lui-même pourrait peut être rejoindre un petit groupe. Les Créannes avaient ils seulement des… groupes ? Tout ceci laissait matière à réflexion, et le félin préféra ne pas s’attarder sur la question, risquant de se perdre dans ses pensées alors qu’on l’attendait. Reprendre une forme animale ne le gênait pas, et il suivit son congénère dans la forêt une fois sous son apparence de chat noir.

Le renard courrait vite ! Lui aussi mais sa taille était quand même plus petite par apport à celle de son camarade et il n’était pas spécialement taillé pour la forêt. Il bondit par-dessus les obstacles et les ronces comme il le pouvait, s’aidant de ses griffes pour se stabiliser dans ses dérapages. Ça va, courir il aimait bien. Bon, il n’était pas aussi démonstratif que le renard, mais il ne détestait pas ça. Après s’être dégourdie les membres, il freina quand Leaf s’arrêta, puis l’imita reprenant forme humaine. Un peu circonspect, Edelmyr observa l’autre Créanne rire, étalé au sol. Le jeune homme s’était simplement relevé et l’observait avec une inexpressivité habituelle. Il se demanda quelle émotion avait pu engendrer Leaf, regrettant que Sebastian n’ait pas eu une autre émotion ce jour là. Son créateur n’aurait pas pu avoir de la joie plutôt ? Aucun sourire ne vint égayer les lèvres d’Edelmyr, comme d’habitude, ni aucune lueur d’amusement. Etre comme Leaf avait l’air d’être… bien. En fait, il aurait plutôt aimé être jovial comme lui plutôt qu’être blasé quasiment tout le temps. Il voulait participer de nouveau à des jeux de rôles et reprendre ce pour quoi il était doué : jouer un elfe.

- Alors ? Par où commence-t-on ?

Un soupir s’échappa de ses lèvres devant l’immensité des possibilités. La ville était le meilleur endroit où aller pour trouver… des gens. Alors il se dirigea dans cette direction.

- Je pense que nous devrions aller par là. Si jamais nous avons faim j’ai de l’argent.


Se rappant qu’il devait être plus explicite il développa :

- Pour acheter de la nourriture.


Le problème était qu’il ne passait pas inaperçu en ville. Et les yeux vairons de son camarade n’arrangeaient en rien l’impression d’étrangeté qui pouvait les caractériser. Les gens se retournaient sur leur passage une fois sortie de forêt. Cela risquait de leur porter préjudice peut-être, mais Edelmyr, pragmatique, se disait que cela faciliterait la mission qui consistait à : trouver des congénères. Ignorant, le jeune homme était inconscient du danger qu’était la Congrégation. Le Créanne ne savait pas qu’ils avaient des « ennemis » ni que certains de leur race pouvaient être agressifs alors il se fichait d’attirer l’attention. Le bruit des voitures, de la route, des gens bavardant ne tardèrent pas à se faire entendre. Le sol en terre devint bétonné, des maisons remplaçaient les arbres de la forêt. Des enfants jouant par ici les montrèrent même du doigt avant de s’enfuir en paillant. Bon, il faut dire qu’Edelmyr correspondait à l’idée qu’on se ferait du physique d’un méchant d’anime et que les vêtements noirs n’aidaient pas – lui n’avait pas encore compris pourquoi.

Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Forêt
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet