Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Bibliothèque
Découvrir le monde ouvre l'appétit [Tyarisse]
Fray
Messages : 225
Localisation : Bibliothèque
Loisirs : Réciter des cosmogonies
Humeur : Dérangée
avatar
Fray Almovitsh

Personnage...
Pouvoir: aucun
Dieu: Non renseigné
Age: 35 ans
Mer 16 Sep - 20:54

C'est quand je suis à peu près détendu que je perçois le mieux les auras. Certes, je ne suis qu'un médium, je n'ai pas la souplesse ou le contrôle d'un missionnaire. Il suffit qu'une idée occupe de tout son poids mon esprit pour que tout le reste passe à la trappe. Cela arrive régulièrement : trop enthousiasmé, préoccupé, ou encore concentré sur quelque chose, je cesse d'être réceptif à cette sensation des auras. C'est comme si cette facette extraordinaire du monde cessait d'exister pour moi.

Mais quand je suis à mon aise, sans préoccupation particulière, c'est naturel. Comme avoir la chaire de poule quand on a froid. Je n'ai pas de contrôle là-dessus, non. Ça ne vient pas à la demande, on ne décide de sentir le froid ou le chaud. Cependant, à force de patience et d'expérience, on peut finir par distinguer différentes sortes de chaud et de froid, les reconnaître, sentir leur absence comme leur présence. Je ne suis qu'un médium sans aucun contrôle sur lui-même, mais ma perception des auras s'est beaucoup affinée avec le temps.

C'est pourquoi je suis capable de sentir une légère différence à la bibliothèque aujourd'hui. C'est très ténu, presque couvert par l'épaisseur que forment les auras des autres lecteurs. Mais justement, dans cette épaisseur collective, il y a un point où la densité s'est modifiée. Variante variable. La nouveauté me rend curieux.
Je ferme le registre des reliques en restauration, désormais à jour grâce aux bons soins de votre serviteur. Je quitte mon bureau et étire mes membres un peu engourdis. La petite différence est toujours là. J'ai bien envie de profiter de ma pause pour voir à quoi elle ressemble !

Certes, la bibliothèque n'est pas un labyrinthe. Mais elle est assez vaste et l'organisation des rayons suffisamment biscornue pour qu'on puisse voir sans être vu, tout comme se cacher du regard des autres, volontairement ou pas. Quelques enjambées plus tard, à gauche, à gauche, contourner la pile de thèses sur les monuments funéraires de la dynastie des Lagides, puis à droite, et la voilà.

C'est une jeune femme que j'ai déjà vue plusieurs fois, sans jamais l'avoir vraiment rencontrée. Une lectrice régulière, visiblement studieuse, elle semblait assez autonome pour ne pas avoir besoin de se tourner vers moi. Étant une simple humaine qui n'utilisait que les rayons destinés au « public » ou aux « élèves », elle avait probablement l'impression de se trouver dans une bibliothèque on ne peut plus normale. À l'exception peut-être de l'apparence excentrique du bibliothécaire officiel. Je plaide coupable, mais je ne renoncerais pour rien au monde à mes chemises aux couleurs et motifs non-homologués. Ni à mes boucles blondes. Tant pis si je détruis le mythe de la bibliothécaire à lunette en tailleur gris. Quoique, je n'ai rien contre les lunettes, je pourrais peut-être essayer d'en porter...

Bref. Le changement provenait directement de la jeune femme. L'épaisseur du monde se creuser légèrement sous le poids de son aura. Donc, plus humaine. Médium. Assez récente. Une nouvelle médium qui se voyait donc offrir l'accès de nouveaux endroits, de nouvelles connaissances, peut-être même sans qu'elle le sache. Les méandres de la bibliothèque sont bien plus tortueux quand on est plus qu'un simple humaine ! Il faut un guide pour vous montrer ces chemins de traverse, invisibles au commun des mortels. Qui de mieux placer pour remplir ce rôle que moi ?
Je m'avance suffisamment vers elle pour qu'elle soit obligée de remarquer ma présence et lui adresse la parole.

- Bonjour, puis-je me permettre de vous faire une suggestion ?

J'attends sa réaction avant de continuer, la situation est un peu délicate. Malgré cela, je ne peux m'empêcher de virer théâtral et démonstratif. Que voulez-vous, je peux être diplomate, mais sobre, c'est bien plus difficile !

- Il est temps pour vous de visiter dans les règles de l'art cette bibliothèque ! Je ne mets pas en doute vos capacités, mais compte tenu de votre situation, vous allez avoir besoin d'un spécialiste pour vous guider. Car votre nouveau statut signifie que vous avez accès à des régions insoupçonnées de cette réserve de savoir !

Je ne peux m'empêcher de sourire en ajoutant :
- Excitant, n'est-ce pas ?

Voir le profil de l'utilisateur

Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Lun 21 Sep - 22:33
La bibliothèque. Elle était comme une sorte de refuge, un endroit dans lequel je peux assouvir ma curiosité, un endroit où je me sens presque apaisée. Malgré tout, aujourd’hui je n’arrive pas à me détendre. Je suis sur les nerfs, le cerveau tournant en continu, mes nuits devenant de simples siestes de quelques heures.
Alors je grimpe sur le toit de mon immeuble et je regarde la lune, espérant que ça me calme comme ça le faisait avant. Mais maintenant la seule chose que je ressens c’est un malaise étrange. Après tout la lune est le symbole même de Nanna et je n’arrive pas à me dire que pendant toutes ces années c’est en quelque sorte lui qui m’a apaisé.

Enfin je me retrouve donc là, à la bibliothèque de la Congrégation, entourée de cette odeur de vieux livres que j’aime tant. Pour compagnie j’ai ramené une pile de crêpes. Parce que oui pour éviter de penser je cuisine aussi et les crêpes c’est bon et pas cher.
Le super bon plan pour une étudiante qui va devoir partir en voyage forcé pour l’Egypte avec tous les frais pour sa pomme.

Je mange une de mes crêpes quand un homme que je reconnais immédiatement comme étant le maitre de ses lieux, arrive vers moi tout sourire.

- Bonjour, puis-je me permettre de vous faire une suggestion ?

Je manque de m’étouffer en essayant d’avaler ma bouchée et une fois que j'ai enfin repris mon souffle, je pose ma crêpe pour finalement le regarder dans les yeux.

- Bonjour… Je euh oui je vous écoute…

Je suis surprise à vrai dire, il ne m’a jamais adressé la parole sur toutes les fois où je suis venue ici alors je me demande bien pourquoi le faire aujourd’hui…

- Il est temps pour vous de visiter dans les règles de l'art cette bibliothèque ! Je ne mets pas en doute vos capacités, mais compte tenu de votre situation, vous allez avoir besoin d'un spécialiste pour vous guider. Car votre nouveau statut signifie que vous avez accès à des régions insoupçonnées de cette réserve de savoir !

Tout à coup tout s’éclaire. C’est presque comme si on venait de lancer un « Lumos » dans mon esprit.
Je n’en reviens pas, j’ai passé au peigne fin chaque rayons de cette bibliothèque et je n’ai jamais vu cette partie cachée. Qui aurait pu croire qu’ils se donneraient du mal pour laisser aux humains leur liberté ?

- Excitant, n'est-ce pas ?

Je continue de le fixer en clignant des yeux avant de me racler la gorge et de me lever de ma chaise.

- C’est gentil de le proposer, j’avoue que si dans votre caverne d’Ali Baba vous avez un livre sur comment piller une tombe sans se faire avoir je suis preneuse…
Voir le profil de l'utilisateur



Fray
Messages : 225
Localisation : Bibliothèque
Loisirs : Réciter des cosmogonies
Humeur : Dérangée
avatar
Fray Almovitsh

Personnage...
Pouvoir: aucun
Dieu: Non renseigné
Age: 35 ans
Dim 27 Sep - 17:47


L'odeur du papier vieilli et des reliures en cuivre couvre le parfum sucré des crêpes, mais une fois qu'on s'est approché, impossible d'échapper à l'odeur savoureuse qui s'en dégage. L'odeur des crêpes... Les rollers. Cape Town. La nuit. Les lampadaires et leur lumière blafarde. Les murènes. Bouder.
Ça fait un moment que je n'en ai pas mangé. Sûrement depuis que la cantine où les voyageurs se retrouvaient, près du port, a fermé à la fin de l'été. Ils y faisaient des crêpes énormes, épaisses juste comme il faut, dorées et moelleuses... Voilà, j'ai faim maintenant !

La jeune femme m'accorde son attention et me répond :

- Bonjour... Je euh oui je vous écoute...

Quand j'ai fini ma tirade, mon attention cesse de se fixer sur l'aura de la jeune femme pour se concentrer sur les crêpes. Elle a manqué de s'étouffer avec sa dernière bouchée, mais elle est toute excusée, on ne devrait pas être dérangé quand on s'applique à savourer un met pareil ! Quelque chose sur l'interdiction de manger dans les bibliothèques me vient à l'esprit. Disons que j'ai oublié cette information ! D'accord, je ne suis pas crédible, je n'oublie jamais rien... Passons.

- C'est gentil de le proposer, j'avoue que si dans votre caverne d'Ali Baba vous avez un livre sur comment piller une tombe sans se faire avoir je suis preneuse...

Je suis peut-être un peu simplet dans ma façon de considérer les personnes qui m'entourent. Elle avait déjà piqué ma curiosité avec son aura, mais là, elle touche à une corde sensible. « Votre caverne d'Ali Baba ». J'en rougirais presque, je ne suis pas habitué à ce qu'on complimente ainsi mon antre !

À la place, je me contente de croiser mes bras derrière mon dos et de me pencher en avant vers elle afin de la dévisager comme il faut. Le parfum des crêpes persiste, elle doit en avoir d'autres avec elle. Je prends le temps de l'examiner et de réfléchir. Comme je le fais pour toutes les personnes avec qui j'échange plus de trois mots. La plupart sont jugés ennuyeux. D'autres sont intéressants. Elle, je décide qu'elle a passé avec succès la difficile épreuve de faire bonne impression ! De bons goûts culinaires, apparemment sérieuse, et douée de grandes qualités pour ce qui est du compliment de bibliothèque.

Ainsi, je conclus mon observation par un long sourire. Et puis, comme j'ai fini de repasser le compliment en boucle dans ma tête, je déroule mentalement la suite de sa phrase. J'arrête de sourire. Je répète à voix basse pour m'assurer que ce sont bien les mots qu'elle a prononcé après la référence aux Mille et une Nuits.

- Comment piller une tombe...

C'est bien ça.
Il se passe alors quelque chose qui n'arrive pas souvent. Encore moins devant quelqu'un que je connais aussi peu. Je ris. Sincèrement. De surprise, de délice, de ravissement, d'incongruité, de joie. Ça ne fait pas beaucoup de bruit mais c'est là. Bon sang, si je m'attendais à ça !

Il faut parfois plusieurs semaines pour que ma curiosité pour une nouvelle personne se transforme en enthousiasme, et elle, elle parvient à se frayer un chemin dans mon intérêt avec une aisance déconcertante ! Définitivement, très bonne première impression mademoiselle, je vous félicite !
Je relève mon corps dangereusement penché en avant et me dresse de toute ma hauteur pour lui répondre :

- Bien que le calife Haroun Al Raschid a dû décéder il y a de nombreuses années, le souvenir des histoires formidables de son règne continuent de vivre dans notre mémoire. Je suis heureux que la bibliothèque rappelle à votre souvenir celle de la caverne d'Ali Baba !

Je lui désigne d'un geste de la main l'angle nord de la pièce et ajoute :

- Nous avons toute la documentation disponible sur le pillage de tombe en réserve ! Je serais heureux de vous aider, mademoiselle... ?

Et sur ces mots, je me dirige vers les livres merveilleux qui nous attendent à l'abri des lecteurs intempestifs. L'odeur sucrée, qui revient régulièrement me taquiner les narines de son parfum subtil, m'inspire une interrogation dont je fais part immédiatement à la jeune femme :

- Et, dites moi, où avez-vous acheté ces crêpes ? Je n'arrive pas à trouver une seule boutique qui en vende de convenables à Stockholm !

Voir le profil de l'utilisateur

Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Dim 4 Oct - 21:34
Je le vois mettre les bras derrière le dos et se pencher vers moi. En soit, c’est un peu flippant mais j’essaye de me dire que de toute façon il ne peut pas me faire grand-chose.

- Comment piller une tombe...

Je me mordille la lèvre inférieure et me frotte la nuque un peu mal à l’aise. Ouais je sais que je dois paraitre carrément bizarre… Je suis tellement désespérée…

Chose bien flippante ; il éclate de rire.

Je cligne des yeux et le fixe un peu… Surprise. C’est sûrement la réaction à laquelle je m’attendais le moins. Je suppose qu’il a cru que je lui faisais une blague…

- Bien que le calife Haroun Al Raschid a dû décéder il y a de nombreuses années, le souvenir des histoires formidables de son règne continuent de vivre dans notre mémoire. Je suis heureux que la bibliothèque rappelle à votre souvenir celle de la caverne d'Ali Baba ! Nous avons toute la documentation disponible sur le pillage de tombe en réserve ! Je serais heureux de vous aider, mademoiselle... ?

Je suis un peu perdue par ce monsieur. Il a l’air absolument charmant mais un peu… dans son monde. En soit, ce n’est pas gênant tant qu’il reste aimable et puis, il a la gentillesse de m’aider. Ce simple fait le monte à l’état de quasi-idole. Je suis tellement déprimée par tout ce bordel…

Ils ont vraiment un rayon pillage de tombe ?

Je lui souris doucement et dis :

- Mademoiselle Fent, Tyarisse Fent.

Je me lève et le suis à travers les rayonnages. Je suis toujours aussi fascinée par tous ses livres dont certains sont des éditions originales.
Le premier jour je me souviens m’être cru au paradis. La bibliothèque de la Congrégation était un endroit riche en petits bijoux de la littérature. Il y avait aussi des parties réservées plus aux romans « de bases » du genre 50 Nuances de Grey. Je me souviendrais toujours de ma stupeur quand j’ai trouvé ce livre dans la liste des nouveautés. Je ne préfère pas savoir qui a pu le commander parce que pour le coup doute que ce soit le bibliothécaire.

Enfin bref, nous débouchons finalement sur une partie de la bibliothèque que je n’avais jamais soupçonnée. Pourtant j’avais fait dix fois le tour de cette bibliothèque !
Les yeux ronds comme des billes je fixais les nouveaux étalages de papiers qui s’étendaient à perte de vue.

Oh putain.
Je kiffe. Je surkiffe même.

- Et, dites-moi, où avez-vous acheté ces crêpes ? Je n'arrive pas à trouver une seule boutique qui en vende de convenables à Stockholm !

Je me tourne vers l’homme et lui souris de nouveau.

- A vrai dire, je les fais moi-même. Ma mère est française alors j’ai la recette de la famille.

Bon c’est pas non plus comme si les crêpes c’est ce qu’il y a de plus compliqués à faire hein… j’hésite un instant avant d’ajouter :

- J’en ai ramené plusieurs avec moi vu que je pensais étudier ici pendant un moment, si vous en voulez je peux vous en donner…

J’avais eu du mal à dormir cette nuit alors j’avais fait des crêpes pour me calmer… Ça marche plutôt pas mal. On devrait faire des thérapies à base de crêpes, je suis sûre que ça cartonnerait.
Voir le profil de l'utilisateur



Fray
Messages : 225
Localisation : Bibliothèque
Loisirs : Réciter des cosmogonies
Humeur : Dérangée
avatar
Fray Almovitsh

Personnage...
Pouvoir: aucun
Dieu: Non renseigné
Age: 35 ans
Dim 11 Oct - 18:26

J'emmène donc mademoiselle Fent, Tyarisse Fent, à travers les tours et détours des rayons de  bibliothèque. Ça n'est pas très compliqué de s'y perdre. On retrouve la tendance historicisante éclectique du bâtiment jusque dans les coins et meubles d'époques, ce qui offre un mélange plus ou moins heureux avec les ajouts d'une industrialisation hasardeuse de l'édifice. Forcément, il a fallu que je rende le tout encore plus biscornu avec quelques effets d'optiques, miroirs et couloirs habilement placés. Ça a fait partie du top cinq de me lubies les plus étonnamment utiles de l'année 2006.

Elle a l'air d'apprécier la visite. J'avoue aimer jouer au magicien, au guide, être démonstratif, frimer. Sortir non pas un lapin de mon chapeau mais une pile de livres d'une étagère cachée. Et puis, j'aime autant voir le regard émerveillé des lecteurs comme elle, que le regard effrayé d'un béotien qui m'agace.

Elle se tourne vers moi en souriant pour répondre à ma question. Et pour me proposer de partager ses crêpes. Je suis faible, je ne sais résister ni à un compliment bien formulé, ni à un plat de qualité. Certes, ça n'est pas tout à fait vrai, ce soupçon d'autodérision me fait rire intérieurement.

- Ce serait un plaisir de goûter votre recette familiale ! Si vous voulez bien m'excuser un instant...

J'ai un autre tour de magie à mettre en place. Trois pas sur la gauche, je sais qu'elle est là, je lève mon nez le plus haut possible et, chose rare, j'ai besoin de me mettre sur la pointe des pieds pour atteindre le haut du meuble bibliothèque. Je n'arrive pas à la voir, mais c'est une bonne chose, ça signifie qu'elle est bien cachée. Du bout des doigts, j'arrive à l'attirer vers le bord et... la voilà ! La table pliante en plastique, digne rescapée des années 70, a un peu pris la poussière mais elle convient tout à fait à la situation.

Je la déplie et la pose devant la jeune femme. Je cherche du regard les volumes de l'encyclopédie de la taille du granit (en cent trente-trois volumes). J'en ai glissé quelques uns dans chaque coin de l'angle nord de la bibliothèque. Avec un regard complice, je glisse du pieds trois volumes empilés les uns et sur les autres, vers elle.

- Ces livres doivent bien peser aussi lourd que le sujet qu'ils développent, ils sont étonnamment confortables pour s’asseoir dessus !

Je déniche une autre pile et je la pousse jusqu'à l'autre côté de la table pliante. Le tout bloque complètement l'accès aux rayonnages qui nous entourent, mais puisque personne ne s'aventure jamais par ici de son plein gré, ça n'est pas très grave !
Je la laisse s'installer, et commence à récupérer des ouvrages, à droite, à gauche, sans une seule hésitation. Tandis qu'ils s'accumulent dans mes bras, je lui parle d'une idée qui me vient à l'esprit :

- C'est intéressant, quand on y pense, que vous cherchiez de la documentation sur le pillage de tombe. Le calife Haroun al-Raschid, déjà au XIIe siècle, a voulu retrouver les trésors des antiques pyramides égyptiennes. Les textes racontent les merveilles mises au jour sous son règne. Ce n'est bien évidemment que de la propagande destinée à affirmer son prestige et sa richesse, les tombeaux des pharaons avaient déjà été pillé il y a plusieurs siècles !

Voilà pourquoi j'aime être ici, travailler à la Congrégation. Je n'ai pas vraiment à m'inquiéter de l'avenir avec mon emploi stable et on m'y laisse faire ce que je souhaite, tant que j'accepte quelques contraintes qui n'en sont pas vraiment pour moi. Je suis en territoire connu, dans mon royaume, mon sanctuaire, si je puis dire. Aider de jeunes élèves comme elle. Guider des lecteurs enthousiastes comme elle. Observer le monde depuis cet observatoire protégé.

Une petite voix me dit que je m'enferme dans la sécurité. Je la repousse, cette pensée tenace, j'y réfléchirais plus tard. Pour le moment, je ne vais pas cracher sur un bonheur quotidien aussi simple. Alors, je profite juste de ma journée : je dépose un peu en vrac mes trouvailles sur la table pliante, je me laisse envahir par les agréables souvenirs que me rappellent les crêpes, je rassemble en même temps ce que je possède dans ma mémoire sur les tombes pillées, et je demande à la dénommée Tyarisse :

- Alors, avez-vous une idée de ce par quoi vous voulez commencer ?

Voir le profil de l'utilisateur

Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Dim 25 Oct - 1:21
- Ce serait un plaisir de goûter votre recette familiale ! Si vous voulez bien m'excuser un instant...

Je fronce les sourcils et je le regarde s'éloigner de quelques pas, au final je n'y prête pas tellement attention je suis plus absorbée par la contemplation des livres. Comme d'ordinaire ils sont parfaitement rangés. Je me demande si il y a pas une sorte de sortilège où je sais pas quoi pour que tous les livres se remettent à la bonne place parce que si y a une petit farceur qui veut planquer un bouquin dans le mauvais rayon on peut mettre des années à le retrouver le temps de faire l'inventaire...

Tenir la bibliothèque de la Congrégation ça doit être un boulot monstre en réalité. Déjà sans la partie cachée aux humains c'est une des bibliothèques les plus riches d'Europe si ce n'est du monde pour ce qui est des civilisations anciennes alors quand on ajoute des livres spéciaux pour les médiums et les missionnaires, ça en fait des pages...

J'entends du bruit derrière moi et je me retourne pour voir Momo sortir de je ne sais où une table en plastique  qui doit être au moins aussi vieille que ma mère. Il la déplie et déplace ensuite des livres  qui semblent peser deux trois tonnes chacun pour les poser face à face.

- Ces livres doivent bien peser aussi lourd que le sujet qu'ils développent, ils sont étonnamment confortables pour s’asseoir dessus !


Devant l'improbabilité de cette scène je cligne plusieurs fois des yeux et je finis par rire légèrement.

- Décidément, vous avez bien plus d'un tour dans votre sac.

Une grande qualité si vous voulez mon avis. Ce bibliothécaire était un numéro à part entière et il devait rendre la vie des habitués de la bibliothèque bien moins monotone.
Je l'aime bien, c'est décidé.

Je sors de mon sac le plats dans lequel j'avais soigneusement empaqueté mes crêpes et je le pose sur la table avant de m'asseoir et de continuer à farfouiller dans mon sac.

- C'est intéressant, quand on y pense, que vous cherchiez de la documentation sur le pillage de tombe. Le calife Haroun al-Raschid, déjà au XIIe siècle, a voulu retrouver les trésors des antiques pyramides égyptiennes. Les textes racontent les merveilles mises au jour sous son règne. Ce n'est bien évidemment que de la propagande destinée à affirmer son prestige et sa richesse, les tombeaux des pharaons avaient déjà été pillé il y a plusieurs siècles !

Je le vois voltiger dans les rayons, saisissant dans sa folle envolée plusieurs volumes. Je le suivais des yeux mais j'étais moi même occupé dans  une recherche d'un tout autre genre.
Je sursaute quand il revient et pose des livres sur la table.

- Alors, avez-vous une idée de ce par quoi vous voulez commencer ?

Je sens alors sous mes doigts le froid du verre et je souris, ce n'est pas le seul à être plein de surprises.

- Que pensez-vous d'une petite dégustation avant de nous attaquer aux choses sérieuses ?

Je sors alors de mon sac le précieux sésame, un petit bocal qui contient une des plus belles merveilles culinaires de ce monde.
Après qu'est ce qu'une dégustation de crêpes sans caramel beurre salé ?
Voir le profil de l'utilisateur



Fray
Messages : 225
Localisation : Bibliothèque
Loisirs : Réciter des cosmogonies
Humeur : Dérangée
avatar
Fray Almovitsh

Personnage...
Pouvoir: aucun
Dieu: Non renseigné
Age: 35 ans
Lun 26 Oct - 19:45


Mon public a l'air d'apprécier le spectacle. Et les livres aussi. Le regard des lecteurs est impossible à imiter, il n'existe que chez les véritables accros aux livres. Vous n'arriverez jamais à le reproduire messieurs les faussaires ! Il faut soit même aimer les livres, pour se reconnaître entre initiés aux merveilles de la lecture. C'est un monde fermé à ceux dont les yeux ne brillent pas quand ils se posent sur les rayons de ma grande bibliothèque.

J'ai finis de déménager les sièges improvisés quand j'entends la jeune femme rire doucement :

- Décidément, vous avez plus d'un tour dans votre sac.

En guise de réponse, je tire une profonde révérence. Je me relève avec le sourire léger et un peu timide de ceux qui reçoivent plus de compliment que d'accoutumée. Je continue de soliloquer, d'aller de gauche à droite, de trépigner à cause de l'étroitesse de l'espace, d'entasser les livres.

Et elle m'observe gentiment, installant sur la petite table dépliante ses plats de crêpes, sans interrompre ou déranger mon incessant ballet. Au contraire, elle attend patiemment que j'ai fini mon ménage pour me proposer autre chose :

- Que pensez-vous d'une petite dégustation avant de nous attaquer aux choses sérieuses ?

J'avais déjà des histoires de pharaons indécis, de tombeaux aztèques et mayas, d'hypogées macédoniens, de tumulus étrusques et de colons pillards, toutes prêtes à s'engouffrer hors de ma bouche pour inonder la jeune femme d'anecdotes passionnantes.

Je les oublie à l'instant où elle sort un pot en verre plein de caramel au beurre salé de son sac. Ma kryptonite numéro 4 (il y en a onze). Je ne peux pas y résister.

Motus et bouche cousue, j'acquisse d'un hochement de tête et m'assieds en face d'elle. La dénommée Tyarisse me donne l'impression d'être un petit bout de personne espiègle, malicieuse, discrète et sage, mais consciente de son pouvoir.

Je l'observe préparer les crêpes, les garnir d'un geste expert qui indique l'habitude. Ça a l'air tout bonnement délicieux ! Mon estomac est sûrement l'une de mes plus grandes faiblesses, et une fois de plus, je ne lui résiste pas. J'aime cuisiner moi-même mais il semblerait que je n'aie du talent que pour les plats salés, mes desserts ne dépassent jamais le niveau « délicieux » et stagnent au niveau « correct ». Peu importe, je n'en apprécie que bien plus les desserts préparés par les autres !

J'essaie de me concentrer sur mon appétit grandissant mais je reste curieux. Je trépigne un peu sur mon siège de fortune, légèrement courbé sur moi-même pour prendre moins de place dans cet espace réduit. Je glisse mes mains sur les épais volumes reconvertis en meuble et je me balance un peu, comme un moineau, ou un enfant impatient, à vous de voir. J'interromps ma résolution de ne plus parler à tout va et je finis par lui demander :

- Vous préférez faire une pause avant de continuer vos recherches, est-ce que cela fait longtemps que vous avez commencé à travailler ? Pourquoi vous intéressez vous au pillage de tombes en particulier plutôt qu'aux temples ou aux sanctuaires ?


Je la fixe et je me dis que je suis autant doué pour les conversations que pour les desserts ! je peux être correct mais il m'arrive d'oublier les règles élémentaires. Je crois que j'ai été impoli...

- Désolé, vous préférez sûrement ne pas y penser pour le moment et profiter du plat que vous avez préparé !

Je n'ai pas pu m'empêcher de la bombarder de question, mais au moins, je n'ai pas laissé échapper celle qui me taraude depuis que j'ai senti sa nouvelle aura : elle est médium depuis peu mais venait déjà à la congrégation avant, que s'est-il passé ?

Voir le profil de l'utilisateur

Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Jeu 29 Oct - 17:51
C'est décidé, je l'adore ! Il est tellement attachant avec son sourire emprunt de gentillesse, ses petits yeux rieurs et ses manières d'un autre temps.
Qui fait encore une courbette à notre époque ? Moi je trouve ça trop génial franchement.

Alors que je tartine les crêpes de caramel je le vois le dévorer des yeux et je souris un peu plus. Rien qu'à sa manière de se tenir je vois qu'il meurt d'envie d'y goûter mais il ne se jette pas sur celle que j'ai déjà terminée.
Heureusement que chez certain la politesse est une valeur encore certaine.

Appliquée dans ma tâche je relève très rapidement les yeux quand il commence à parler.

- Vous préférez faire une pause avant de continuer vos recherches, est-ce que cela fait longtemps que vous avez commencé à travailler ? Pourquoi vous intéressez vous au pillage de tombes en particulier plutôt qu'aux temples ou aux sanctuaires ?

Je souris devant tant de curiosité. Bon d'un côté je préfère attirer la curiosité plutôt que des sentiments bien plus négatifs.
Donnant un dernier coup de cuillère je réfléchis à la manière la plus simple et la plus efficace de lui résumer ma situation mais il enchaîne de suite en s'excusant :

- Désolé, vous préférez sûrement ne pas y penser pour le moment et profiter du plat que vous avez préparé !

Je souris et lui tends la crêpe que je viens de finir pour enfin poser un mouchoir en papier sur mes genoux et y déposer ma crêpe.

- Il n'y a pas de mal vous savez...

Je croque dans le dessert breton et savoure la délicieuse harmonie entre les deux éléments. Bon sang, c'est tellement bon les crêpes...

- Pour répondre à votre question, cela fait deux jours que je travaille dessus. J'ai épluché les guides touristiques de la région du Caire et si je me consacre aux tombes c'est pour cette raison.

Je fouille dans mon sac quelques secondes et en sors un petit prospectus avec comme slogan la découverte d'une toute nouvelle tombe sur le site de la vallée des rois.

- C'est Innana qui me l'a envoyé. Je dois trouver une broche en forme de scarabée antique...

Encore une fois, c'est quoi cette idée de merde sérieux ?
Voir le profil de l'utilisateur



Fray
Messages : 225
Localisation : Bibliothèque
Loisirs : Réciter des cosmogonies
Humeur : Dérangée
avatar
Fray Almovitsh

Personnage...
Pouvoir: aucun
Dieu: Non renseigné
Age: 35 ans
Sam 9 Jan - 18:55

Je goûte enfin l'épaisse crêpe qui se révèle être autant fondante que goûteuse. Je devrais écrire un essai sur la poésie du goût des crêpes et du caramel. La jeune femme elle-même profite de la pause goûter improvisée. Elle m'assure que mes questions ne la dérangent pas, et commence à m'expliquer sa situation.

- Pour répondre à votre question, cela fait deux jours que je travaille dessus. J'ai épluché les guides touristiques de la région et si je me consacre aux tombes c'est pour cette raison.

Ainsi, il s'agirait d'un voyage touristique... tout de même, curieux choix de visite que les tombes. On les oublie souvent, mais les temples aussi étaient tout à fait remarquable ! Quand elle poursuit son récit, mes sourcils s'élèvent et mes yeux s'arrondissent :

- C'est Inanna qui me l'a envoyé. Je dois trouver une broche en forme de scarabée antique...

À ces mots, je ne peux m'empêcher de m'exclamer :

- C'est donc à cause d'Inanna que vous êtes devenue médium !

Quelques secondes de silence s'en suivent. J'aurais peut-être mieux fait de le penser très fort au lieu de le dire à voix haute... J'attends de voir sa réaction, je ne sais pas trop si mon intervention intempestive et impolie va briser l'ambiance amicale précédemment instaurée. Puis, pour me donner une contenance, je prends le prospectus qu'elle me tend et le lit comme si de rien n'était.

- Ahem, excusez-moi. Une mission d'un dieu, donc pas un séjour touristique, non, je le crains. La vallée des rois... ah oui, la complexe sépulcral était déjà connu mais une troisième chambre funéraire vient d'être découverte grâce aux nouvelles technologies. Ahem, espérons qu'elle n'est pas été pillée par le passé... en tous cas, la découverte est trop récente pour que les rapports archéologiques soient déjà rédigés...

Je ne suis pas sûr que la noyer d'informations dont elle a déjà sûrement connaissance suffise à faire oublier mon impolitesse. Quand on est un médium doué, on se fait discret, on évite de rappeler à tout le monde qu'on peut sentir leur aura.


Cela dit, je peux peut-être rattraper ce manque criant de tact en l'aidant dans sa mission. Je repose le prospectus, pose mon menton sur le dos de ma main, les coudes appuyés sur la table pliante, et je commence à lui poser les questions qui me viennent à l'esprit :

- Est-ce que vous avez déjà une idée de ce que vous vouliez trouver à la bibliothèque ? Des guides touristiques, bien sûr, toujours pratiques. Des monographies sur les sépultures égyptiennes antiques, nous en avons, évidemment. Le pillage de tombe aussi, mais les méthodes ne sont plus applicables de nos jours, elles ont au moins un siècle de retard, j'en ai bien peur...

Je réfléchis encore un instant, puis je marmonne :

- De toutes façons, vous aurez beau vous planifier votre mission, si elle émane d'un dieu, c'est que ça n'est jamais aussi simple que ça,.Vous devriez surtout vous préparer à toute éventualité.

Je mords dans mon dernier morceau de crêpes (toujours aussi savoureux) et j'ajoute :

- Même à une épidémie apocalyptique de zombies !

Voir le profil de l'utilisateur

Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Ven 22 Jan - 21:45
- C'est donc à cause d'Inanna que vous êtes devenue médium !

Je déglutis et me frotte la nuque un peu mal à l'aise d'un coup. C'est pas un moment très glorieux dans ma vie ce moment là. Je crois que j'ai encore un peu de mal à le digérer...

- Ahem, excusez-moi. Une mission d'un dieu, donc pas un séjour touristique, non, je le crains. La vallée des rois... ah oui, la complexe sépulcral était déjà connu mais une troisième chambre funéraire vient d'être découverte grâce aux nouvelles technologies. Ahem, espérons qu'elle n'est pas été pillée par le passé... en tous cas, la découverte est trop récente pour que les rapports archéologiques soient déjà rédigés...

Je lui fais un petit sourire et prends une inspiration avant de refaire une crêpe.

- C'est bon c'est pas grave. Mais à vrai dire, c'est Enlil qui a fait de moi une médium. Quelques minutes après Inanna est arrivé et m'a revendiquée ou je sais pas trop comment on appelle ça.

Je l'écoute attentivement. Il a ce truc qui fait que quand il parle tu es captivé. Nan vraiment, il est assez original comme bibliothécaire mais je l'adore.

- Est-ce que vous avez déjà une idée de ce que vous vouliez trouver à la bibliothèque ? Des guides touristiques, bien sûr, toujours pratiques. Des monographies sur les sépultures égyptiennes antiques, nous en avons, évidemment. Le pillage de tombe aussi, mais les méthodes ne sont plus applicables de nos jours, elles ont au moins un siècle de retard, j'en ai bien peur... De toutes façons, vous aurez beau vous planifier votre mission, si elle émane d'un dieu, c'est que ça n'est jamais aussi simple que ça,.Vous devriez surtout vous préparer à toute éventualité. Même à une épidémie apocalyptique de zombies !

Je le regarde parler et manger avec appétit la crêpe. Au moins ma cuisine à l'air de lui plaire... Mais ça dernière phrase me fait cligner des yeux.

- Ils... Ils peuvent vraiment faire ça ?!

Nan parce que faut pas déconner non plus ! Piller une tombe je trouve ça déjà carrément impossible alors combattre une armée de zombi c'est juste de la folie ! Autant que je me jette du premier pont venu...
Voir le profil de l'utilisateur



Fray
Messages : 225
Localisation : Bibliothèque
Loisirs : Réciter des cosmogonies
Humeur : Dérangée
avatar
Fray Almovitsh

Personnage...
Pouvoir: aucun
Dieu: Non renseigné
Age: 35 ans
Lun 27 Juin - 22:58


Le résumé que la jeune femme me donne de son passage à médium, puis future missionnaire, me fait réagir.

- Ça a du être une journée haute en couleurs, votre situation est peu commune. Il est courant qu'un dieu fasse d'un humain un médium, que ce soit pour en faire un futur prêtre-roi, ou non. Mais que deux divinités se disputent, si j'ose dire, un possible missionnaire, c'est plus rare. Vous devez avoir un beau potentiel.

La pile de crêpes diminue peu à peu, et je me ressers avant d'ajouter :

- Puis-je vous demander s'il s'agissait d'une occasion spéciale ? Ou est-ce que, par simple malchance, vous vous êtes retrouvée au mauvais moment, au mauvais endroit ?

Lorsque nous discutons des préparatifs pour sa mission, l'éventualité d'une invasion de morts-vivants ne la réjouit guère. J'ai un léger sourire amusé :

- J'ai pris un exemple extrême, c'est vrai.

Quand je vois cette jeune femme à la bibliothèque, qui prépare méthodiquement un pillage de tombe, selon le bon vouloir d'une ancienne déesse, je me dis qu'elle ne sait pas encore dans quoi elle s'est embarquée. Je continue :

- Mais ce sont des dieux, ils peuvent tout faire, et Inanna n'échappe pas à la règle. Cela dit, leur but n'est pas de tous nous anéantir à l'aide de morts-vivants, ou du moins, je l'espère.

Pour tenter de la rassurer, je lui évoque tous ceux qui sont déjà passés par là et s'en sont bien sortis :

- Je suis certains que vous pouvez demander à d'autres missionnaires de vous raconter leur propre parcours, ils accepteront. Et ça vous aidera peut-être à relativiser, vous auriez pu avoir pire.

Je continue de déguster les crêpes tout en parlant, la pause approche de sa fin. J'avale une dernière bouchée, puis je la fixe, le visage un peu penché en avant, et je laisse passer quelques secondes avant de parler :

- Je veux bien vous aider à préparer votre voyage, c'est aussi un peu à ça que je sers ici... Mais en échange de mon aide, vous me devez quelque chose. Pas grand chose, non, mais pensez-y. Je voudrais qu'à votre retour, vous veniez me voir, et que vous me fassiez le récit de votre aventure. Faites preuve d'imagination pour remplir votre mission et en faire une belle histoire à raconter. Mais surtout, et c'est probablement cela le plus important, rentrez vivante.

Même si l'atmosphère feutrée de cette étroite allée de bibliothèque reste sereine, je sais conférer toute la gravité nécessaire au moment. Je ne prends pas les choses à la légère, et je suis sérieux quand je lui demande de revenir. Je sais qu'elle le voit dans mon regard.
Je ne sors pas beaucoup de Stockholm, alors les missionnaires font partie des moyens que j'emploie pour observer et prendre des nouvelles du monde (parmi tant d'autres). Va, Tyarisse Fent, et revient me dire quelles sont les lubies des dieux ces jours-ci, que se passe-t-il dans l'épaisseur surnaturelle des choses en Égypte, pourquoi Inanna t'a-t-elle choisie ?
Je me penche en arrière pour m'étirer et me lève. Je la remercie pour le repas en désignant les miettes sur la table :

- Ces crêpes étaient réellement délicieuses !

La minuscule table pliante débarrassée de notre pause gourmande, j'y pose la pile d'ouvrages que j'avais piochés dans les rayons avant que la dégustation ne commence. Je retrouve vite mes habitudes de M. Loyal et je les place en éventail avec un sourire.

- Je vous laisse jeter un œil à tout ceci, je dois retourner un instant au bureau central, histoire de vérifier que tout se passe bien. Choisissez ceux qui vous paraissent les plus utiles pour préparer votre périple, et j'en sortirais d'autres du même genre pour vous.

En quelques enjambées, je suis de l'autre côté de l'allée. En deux temps trois mouvements, ma pile d'encyclopédies sur la taille du granit qui me servait de chaise est replacée sur le côté. Un instant plus tard, je suis de nouveau dans l'allée centrale, et seule ma tête est encore visible pour la jeune femme, le temps que je dise finalement :

- Je reviens, à tout de suite.

Elle a piqué ma curiosité, elle est intrigante. Nous verrons bien dans quelques jours, (voire semaines ou mois), si elle l'est réellement.

Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Bibliothèque
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet