Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: L'étang
Un rdv louche... Bah pour une fois que c'est pas une fille je vais pas dire non~ [Nao ♥]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 4 Oct - 16:48
Je dois admettre que la congrégation par certains côtés c’est cool. Genre ils ont la meilleure bibliothèque au monde. Remplie de super bouquins notamment des 1ères éditions. C’est bien agréable à lire. J’aime y passer mes temps libres quand je peux. Enfin après entre le club et les cours j’ai pas toujours le temps.

Ha oui parce que maintenant je fais parti d’un club de… On va dire que c’est de la stratégie. En fait on joue à des jeux, je déconne pas. Genre les échecs, la bataille navale, tout ça. Bon j’aime bien ça je l’avoue. Mais quand même je trouve ça un peu gênant. Genre de suite parce que je suis un charmeur je suis un manipulateur donc un stratège. CQFD.

Bref j’étais à la bibli donc. Affalé dans un fauteuil avec les jambes sur l'accoudoir et je lisais une vieille édition de Shakespeare. Hamlet. Bien sanglant avec des complots politiques et de cul. Je suis sûr que Inanna doit adorer ce bouquin. Et là un mec que j’avais dû croiser une fois ou deux en cours vient me voir avec l’air de chercher quelqu’un.

-Excuse moi, c’est bien toi Warren ?
-Ça dépend ? Tu veux quoi ? Je lui répond avec un sourire amusé en le détaillant.
-On m’a donné ça pour toi.

Là dessus il me donne un papier plié en quatre et me souhaite une bonne journée. Ok… Très bizarre. J’espère que c’est pas un coup de la chieuse. Je me redresse dans le fauteuil et marque ma page avant de déplier le petit papier. Hm… Ça a l’air louche tout ça. Enfin ça le serait si c’était pas ce nom en signature. Mais si Nao est là, pourquoi ne pas venir me voir lui-même ? Il a peur d’entrer dans les bâtiments peut-être.

Je soupire doucement et me lève en glissant le papier dans ma poche. Il me reste un peu de temps avant son rendez-vous. Je me dirige tranquillement vers la sortie et note mon nom dans le registre pour prendre le bouquin que je glisse dans mon sac. J’essaye de ne pas trop penser. Je ne pensais pas le revoir un jour à vrai dire. Ça m’étonne qu’il soit venu ici. Je marche sans me presser jusqu’à l’étang, mon sac sur l’épaule.

Je regarde autour de moi, à la recherche d’une tache plus claire dans les feuilles. Je ne pense pas que c’est une farce mais je suis méfiant. Même si c’est vraiment lui j’ai tendance à me méfier des créannes maintenant.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 4 Oct - 22:41

Du calme. Tout va bien. Tout se passe bien. Tu n’es pas dans un lieu ennemi. Il faut que tu te sortes cette idée de la tête.

Une longue inspiration. Je souffle lentement. Les choses se sont enchaînées beaucoup plus rapidement que je ne l’aurais cru. Il y a eu ces résolutions que j’ai prises très récemment ; puis il y a eu cette rencontre avec Renzo. Même si je le connaissais, difficile pour moi de soutenir son regard malgré sa bonne humeur quasi constante. Certainement le stress de l’entretien. J’ai pourtant tenté de le faire, autant que possible. Baisser les yeux aurait été vu comme un signe de soumission. De faiblesse. Si jusqu’ici me dérober devant les autres ne m’avait jamais gêné, je me retrouve à présent dans une situation où le moindre de mes gestes, la moindre de mes expressions, le moindre de mes mots seront examinés. L’idée ne m’enchante pas. Évidemment. Qui pourrait-elle ravir ? Dans les premiers temps, on se sent comme un animal en cage. Enfermé. Coupé du reste du monde. C’est particulier. Angoissant, un peu. Entouré de personnes qui, jusqu’ici, n’ont eu de cesse de chercher à vous tuer.

Il faut réellement que je me calme. La difficulté réside dans mon incapacité à aller directement vers les autres. Et certes. Il y a Renzo. Il y a Alexander, que j’ai eu l’occasion de rencontrer il y a peu. Et il y a Warren. Mais ce n’est pas avec ça que je vais beaucoup avancer. C’est ce que je me dis, et pourtant, je me sens perdu dans toute cette immensité. Je reste souvent prostré à l’extérieur, de peur de tomber sur des missionnaires récalcitrants. Les habitudes ont la vie dure. Je sais aussi qu’il me faudra les laisser de côté très rapidement. Et le plus tôt serait le mieux.

Reprendre confiance en moi, c’est le plus important pour le moment. Parler à quelqu’un que je connais, autre que la personne qui s’est portée garante pour moi, j’entends. Me permettre de prendre mes marques. Me faire guider. Apprendre à faire confiance, tout simplement. Je ferme les yeux, assis sur mon banc, et les mains serrées à m’en faire blanchir les jointures. Un temps passe, alors qu’un souffle de vent joue avec mes cheveux courts. Un peu plus tôt, j’ai interpellé un jeune homme dans les couloirs, et lui ai demandé de transmettre un petit mot, pour moi. Je lui ai emprunté du papier, un stylo, et ai griffonné d’une écriture un peu brouillonne une heure et un lieu de rendez-vous, en lui précisant qu’il n’était pas obligé de venir. Quelque part, j’ai un peu peur qu’il ne se souvienne pas. On rencontre tellement de monde dans sa vie ; j’ai mis un temps fou à réussir à trouver son prénom. Et comme je ne sais pas où le trouver, inutile de me perdre dans les bâtiments à le chercher… Ce serait une perte de temps profonde.

Vers dix-sept heures trente, les cloches sonnent et je me sens fébrile. Je quitte mon banc pour m’avancer en direction de l’étang, où, j’ai remarqué, peu de monde s’aventurait. Je reconnais l’homme que j’ai rencontré l’année précédente, et étire un demi sourire devant le visage un poil plus familier que le reste du monde, ici. Il semble scruter dans les feuillages, et la chose me tire un rire silencieux.

- Tu ne regardes pas du bon côté, je souffle doucement, avant de le saluer lorsqu’il tourne la tête vers moi. Bonjour. Ça me fait plaisir de te revoir, je ne savais pas si tu viendrais.

Les derniers mots sont prononcés sur un ton plus embarrassé, mais j’essaie de le dissimuler. Je n’ose pas trop m’approcher, et reste à une distance respectable. Mis à part son visage aux traits plus durs, il ne semble pas avoir réellement changé. En apparence, du moins. Un léger silence s’installe, durant lequel je ne sais pas trop comment engager la conversation.

- J’espère que je ne te dérangeais pas ?



HRP : C'est quoi ce titre ?! xD

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Lun 5 Oct - 22:23
Je sursaute en entendant sa voix derrière moi et me retourne vivement. Je n’aime pas être surpris de cette façon. Il est toujours aussi discret, je ne l’ai pas entendu approcher. Je le détaille un instant alors qu’il me salue. Il a changé en un an. Ses cheveux sont courts, c’est le premier détail que je note. Il semble… Embarrassé ? Il y a comme un malaise. En même temps je m’attendais à quoi ? Ce n’est pas comme si on était intimes, on ne s’est vus qu’une fois et dans des circonstances bien particulières.

Il reste à quelques mètres de moi sans m’approcher. Est-ce que je lui fais peur ? Je n’aimerais mieux pas je crois. Quelque part j’ai ce doute, cette méfiance que je n’arrive pas à chasser face à lui. Je sais pourtant qu’il ne me fera rien. Mais ressentir cette aura, même brièvement, me rappelle encore une fois cette scène que j’ai du mal à oublier. Pense à autre chose.

-Je me souviens de toi. Pourquoi je ne serais pas venu ?

J’aurais pu avoir pas mal de raisons de le faire quand j’y pense mais j’étais curieux. Curieux et aussi intrigué parce que je ne pensais pas qu’un solitaire comme lui viendrait un jour jusqu’à Stockholm. Je ne veux pas devoir me méfier de lui. J’apprécie beaucoup Nao. Je me sens seulement un peu impressionné.

-Non j’étais- Peu importe. Tu ne m’as pas dérangé. Je n’avais rien à faire de toute façon.

Je me sens gauche, nerveux. Il faut que je me calme. Je n’arrive pas à chasser cette boule d’angoisse dans ma poitrine. Où est donc le beau parleur que je suis ? J’ai l’impression d’être paralysé par une peur insidieuse et malsaine. Je n’ai absolument aucune raison de me sentir menacé. Je souffle bruyamment par le nez pour me reprendre et lui souris.

-Ça me fait plaisir de te revoir moi aussi. Je pensais pas te retrouver ici.

Il me semble que certaines créannes sont autorisées à séjourner dans la congré. Cependant… Ça doit les rendre pas mieux que des parias aux yeux des leurs. J’avais cru comprendre que Nao n’y accordait pas vraiment d’attention déjà mais il doit se sentir seul… Enfin vu comment c’était avant je suis pas sûr que ça change grand chose de toute façon.

J’arrive enfin à me détendre et m’approche un peu de lui avec un sourire. Il a l’air d’aller bien en tout cas. Je me souviens qu’il avait le bras blessé quand on s’était rencontré mais apparemment il a bien guéri.

-Ça a l’air d’aller depuis la dernière fois. Tu es dans le coin depuis longtemps ?

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mar 6 Oct - 22:18

Quelque chose cloche. J’incline légèrement la tête sur le côté, perturbé, lorsqu’il arbore cette expression particulière. Un mélange de gêne et de… réserve ? Il ne me semblait pas qu’il était si peu enclin à la discussion, il y a un an. Cette constatation me tord un peu le ventre, et je me demande si je n’ai pas mal fait de l’appeler. Ce malaise flotte dans les airs et ne semble pas près de s’en aller, comme une odeur pestilentielle qui s’accroche à votre peau, et que vous ne pouvez pas ignorer. Il faut faire avec. Je ne vais pas le renvoyer à ses occupations maintenant. Je crois. Peut-être n’aurais-je simplement pas dû venir ici.

Mes doutes m’assaillent alors qu’il prend la parole pour me saluer, lui aussi. “Je me souviens de toi.” Les mots me rassurent un peu, mais il y met de la distance, comme on parlerait à une personne qui nous aurait blessée par le passé, ou un simple inconnu, quelqu’un dont l’aide ne nous avait que peu importé. Il se détend en revanche au fur et à mesure que les secondes passent. Ou, tout du moins, c’est l’impression que cela me donne. Un sourire discret s’étire sur mes lèvres. Pourquoi il ne serait pas venu… Il y aurait des dizaines de raisons. Mais je ne les évoque pas, préférant simplement acquiescer et murmurer un “merci” malgré moi.

- Moi non plus, je ne pensais pas venir. Mais il se passe tellement de choses ces derniers temps… Je ne pouvais plus rester là-bas.

Les mots m’échappent, sans que je n’y fasse attention. Mais retrouver une personne avec qui j’ai déjà eu l’occasion d’échanger par le passé me rassure un peu. Je me sens moins perturbé. Moins… en territoire hostile, si vous voulez.

- Quelques mois. Mais je suis arrivé très récemment à la Congrégation. J’ai dû passer une sorte d’entretien. C’était étrange.

Un silence s’étire, et je baisse les yeux vers le sol en repensant à notre entrevue, avec Renzo. Je ne pensais pas le revoir, à dire vrai. Et surtout pas qu’il se porte garant. Il semble qu’il ait eu son mot à dire, au sujet de mon… acceptation. Je laisse la chose de côté. Relève les yeux vers Warren, sans rien ajouter à ce sujet.

- Désolé pour tout à l’heure. Je ne voulais pas t’effrayer ou te mettre mal à l’aise. Mais je ne connais pas grand monde et…

Et quoi ? Et je n’ai pas non plus confiance en grand monde ? Peut-être que je sais qu’il me doit quelque chose, aussi est-ce la raison pour laquelle je me suis tourné vers lui en premier lieu. Après tout, je l’ai aidé à sortir de cette forêt. Je n’aime pas parler de dette, mais les humains ont une conception de la morale différente de nous, par moments. Ou simplement de moi. Lorsqu’on les aide, ils se sentent redevables. J’avais besoin de me sentir en sécurité, au moins un petit peu.

- Tu n’es pas obligé de rester si tu ne le sens pas, tu sais, soufflé-je finalement.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 11 Oct - 17:30
Un instant je me demande ce qu’il veut dire avant de réaliser qu’il fait sûrement allusion aux créateurs. Je pince les lèvres. Ce ne sont pas les seuls bouleversements récents bien sûr. Je pense que l'éclipse a eu bien plus d’effets qu’on ne peux le ressentir nous-mêmes. Malgré tout je me sens bien moins concerné par celle-ci. Je comprend très bien son sentiment de ne plus vouloir être à l’écart de ce qu’il se passe aussi.

J’ai remarqué l’agitation de ces derniers temps. Entre cette fête étrange dont on m’a parlé et les histoires de créateurs… Et Dave m’inquiète aussi un peu. Il a détruit une salle d'entraînement en se battant avec un missionnaire de Nanna apparemment.

-Un entretien ? Je fais avec un petit rire. Comme pour une embauche ?

Je le vois mal en concierge de la congré même si l’idée me fait sourire. Puis bon je vois mal le dirlo autoriser une créanne à un poste quel qu’il soit. Ce serait étrange pour tout le monde même si à mon avis ce ne serait pas dénué de sens. Il n’a pas l’air à l’aise avec ça. Pour quelqu’un comme lui c’est vrai que ça doit être assez déstabilisant de se retrouver dans un endroit rempli de missionnaires.

-Tu ne m’as pas- Enfin ce n’est pas toi. J’ai eu quelques soucis avec des créannes récemment et-

Je m’interromps, très gêné. Je ne voulais pas en parler. Pas le dire comme ça. Il n’y est pour rien lui. Je n’ai pas envie qu’il pense que je le rejette à cause de ça. Je repense un instant à sa forme de chouette. Une boule de plume adorable plus qu’un oiseau de proie à mes yeux. Pourtant c’est ce qu’il est aussi.

-Je serais pas venu si j’en avais pas envie, je répond doucement. Je m’excuse si j’ai l’air mal à l’aise. C’est simplement que je n’ai pas l’habitude.

Quand on se fait répéter à longueur de cours qu’il ne faut pas faire confiance aux créannes. Quand on en fait l’expérience soi-même. Ça devient parfois difficile de faire la part des choses. Mais j’aimerais réussir à passer outre ça. Je ne veux pas devenir quelqu’un qui avance sans réfléchir. Je veux bien qu’il me fasse confiance. J’aimerais que le contraire soit vrai aussi.

-Parlons pas de ça. Je pensais pas que tu te serais coupé les cheveux.

Oui je pars sur un sujet esthétique. Faites moi pas chier, c’est le premier truc auquel j’ai pensé. Puis c’est vrai que ça lui va bien. Ça lui donne un air moins fille je trouve. Enfin plus… Bref vous m’avez compris. Puis c’est vrai qu’il est mignon quoi ! Moi j’suis frustré je suis pas sorti en boîte depuis des plombes. Puis bon c’est pas comme si je pouvais demander à Dave ou Nabouh quoi. Je veux pas les choquer.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 18 Oct - 19:21

Peu à peu, Warren semble se calmer. Un sourire étire mes lèvres, léger. Tout va bien, alors, je crois. Même si son regard m’affirme qu’il sait pertinemment de quoi je parle. Et que, surtout, je ne suis pas le seul à m’inquiéter à ce sujet. Je me passe une main sur la nuque. Lui annonce comment je suis entré à la congrégation après avoir rencontré discuté un long moment avec l’un des émissaires, Renzo. C’est assez étrange de retomber sur lui de cette manière ; pourtant, c’est certainement le seul lieu où on est certain de tomber sur un missionnaire qu’on a eu l’occasion de rencontrer par le passé...

- Si on veut… J’imagine qu’ils voulaient s‘assurer que je n’avais pas d’intentions malveillantes, continué-je d’un air gêné. L’un des missionnaires s’est porté garant... En tout cas, j’espère que je ne regretterai pas mon choix.

Ce n’est pas choisir le côté des missionnaires, et je pense avoir été assez clair là-dessus. Ce n’est pas mon but. Je n’aime simplement pas ce concept de deux camps opposés. Nous pourrions tout aussi bien cohabiter… Mais pour cela, il faut agir des deux côtés. Pourtant, je ne crois pas que les missionnaires soient les plus hostiles. J’imagine que les créannes, plus sauvages, sont pires… Et de ce côté, je ne sais pas vraiment quoi faire. Sûrement commencer par voir si je n’ai pas tort de faire confiance à ces humains...

Je préfère m’excuser directement auprès de lui pour l’avoir surpris tout à l’heure. Lui demander s’il préfère mettre fin à la discussion tout de suite. Ça ne me gêne pas. Je ne suis pas rancunier, de toute manière. S’il était parti, s’il avait voulu partir, plutôt, je l’aurais laissé faire. Je n’ai rien à lui imposer, et j’ai l’impression qu’il s’en rend assez vite compte. Je préfère autant que nous nous voyions tous deux de notre plein gré plutôt que de le déranger d’une quelconque manière. Cependant, sa réaction commence à me faire comprendre le problème. Le problème, ce n’est pas moi, c’est ma nature elle-même. C’est certainement comme avoir fait pénétrer un ennemi au sein d’un sanctuaire inviolable… Alors j’acquiesce, compréhensif. Comment faire autrement, de toute manière ? Ici, je n’ai pas mon mot à dire. Je ne suis pas chez moi.

- Ne t’excuse pas. C’est normal ; je veux dire… Je ne devrais pas être ici, normalement. J’ai un peu peur de la manière dont ça se passera avec… tous les autres.

Warren préfère changer de sujet et j’avoue que je lui en suis reconnaissant. Sa remarque au sujet de mes cheveux me fait réagir, et je passe instinctivement une main sur ma nuque.

- Ah, euh… Oui, c’était plus pratique. J’en avais un peu assez. Et j’avais chaud, surtout.

Terre à terre, comme toujours. J’esquisse une moue amusée.

- Toi tu n’as pas beaucoup changé. Je suis content que tu aies réussi à rejoindre Stockholm, en tout cas.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Ven 23 Oct - 16:36
Je souris en coin. Je suppose que si j’avais su… Enfin pour ça il aurait fallu qu’on se croise mais je pense que je me serais aussi porté garant sans problème. Ou peut-être qu’il faut être émissaire pour ça ?

-Si tu veux ne pas regretter ton choix, il faut en faire quelque chose de constructif. Je pense pas que tu sois venu ici pour le plaisir de dire bonjour, je me trompe ?

C’est sûrement un peu m’avancer mais il ne serait pas venu ici sans une bonne raison. Que ce soit pour une protection, pour observer ou que sais-je encore ? Seulement j’imagine qu’il est conscient de sa position. Se faire accueillir par la Congrégation ça revient à se déclarer plus ou moins ennemis de certaines créannes. Même si je suis pas ici depuis longtemps j’ai entendu parler de Eugène. C’est pas le genre de mec dont il faut se faire un ennemi apparemment.

Je grimace doucement. Je comprend qu’il ne soit pas vraiment à l’aise avec un endroit pareil. Même si on l’accueille ici la plupart des gens le considère quand même comme un ennemi à cause sa nature même. Ce n’est pas vraiment un truc qu’on peut changer. Je n’ai pas vraiment d’à priori sur les créannes mais je sais qu’elles sont souvent contrôlées par leurs instincts pour la plupart. Et on a beau dire c’est vraiment pas facile de lutter contre à mon avis. Peut-être que c’est pour ça qu’il faut se méfier ? Je ne sais pas. J’ai vraiment envie de lui faire confiance mais comme toujours me laisser aller est très difficile.

-Tu dois avoir moins chaud ici déjà, je fais avec un sourire amusé.

Je fais une moue boudeuse quand il me dit que je n’ai pas changé. Extérieurement c’est sans doute vrai. Je suis pas riche alors je change pas souvent de garde robe et puis ma tête me convient comme ça. Pourtant j’ai l’impression d’avoir… Mûri ? Non ce n’est pas ça. C’est plus comme si j’avais dû entrer dans une autre réalité. Ce qui est à peu près ça.

-J’ai galéré après la Hongrie. Figure toi que j’ai fait un tour dans une prison russe avant d’avoir droit à un avion.

Je rigole. Quand je pense qu’il a fallu tout ça pour qu’elle veuille bien me donner ce pouvoir. Enfin avec du recul c’était assez pathétique. Marrant mais pathétique. Après je suis reconnaissant de pas avoir eu à remonter jusqu’au cercle polaire pour rejoindre la ville. Je crois que j’aurais pas pu.

-Enfin maintenant je suis officiellement un Prêtre Roi d’Inanna. Pas que ça me fasse vraiment plaisir mais bon…

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mer 11 Nov - 15:25

Sans le vouloir, je m’empourpre un peu. Faire quelque chose de constructif, certainement. J’aimerais bien en tout cas. Mais je crois qu’il faut être ambitieux pour ça – et je ne suis pas assez ambitieux. Ce n’est pas que je considère ça comme de la vanité. Mais pour une créanne de ma trempe, il est difficile de réellement penser à des objectifs à atteindre. Passer un jour de plus sur cette terre a été mon but durant longtemps. Mais maintenant ? Je crois que j’ai compris que je ne pouvais pas continuer à rester passif. Devenir acteur… Acteur de quoi ? J’essaie de ne pas me mordre la lèvre. Puis me contente d’acquiescer, simplement, sans rien répondre. Ordonner mes pensées avant de parler. C’est mieux de cette manière. Je reste pensif un moment, sans trop savoir si c’était un reproche ou pas. Je n’arrive pas à savoir s’il est vraiment avenant avec moi ou si c’est un masque qu’il porte.

Rien qu’à cette pensée, j’ai envie de me frapper. Si je suis ici, ce n’est pas pour continuer à douter. Si moi aussi, je suis distant et confus, comment arriverais-je à convaincre qui que ce soit ? Il faut mettre les gens à l’aise, leur prouver qu’on ne leur veut pas de mal. C’est ce que je fais, mais ce n’est pas encore assez. Alors j’essaie de sourire. De faire la conversation. Ça va. Il rit même un peu, et je fais de même. Plus rassuré. Mes yeux se lèvent vers le ciel.

- En effet. Heureusement, je peux avoir une petite transition. Je serais mort de froid si j’étais arrivé en plein hiver.

Dit-il d’un air égal. Eh ben, mon pauvre ami, on est pas sortis de l’auberge.

Je plante mes mains dans mes poches en l’entendant me parler d’après la Hongrie, puis acquiesce doucement. Une prison russe ? J’essaie de l’imaginer là-bas et fais la moue. Certainement n’était-ce pas une partie de plaisir, et je connais bien ça ; en tout cas, il est arrivé ici et est maintenant missionnaire. C’est déjà ça. Un sourire léger orne mes lèvres à cette pensée.

- Ce doit être bien de pouvoir servir son dieu. Elle ne te fait pas de misère, j’espère ?

Puis, je marque une pause, avant de faire la moue et de reprendre :

- Tu sais, par rapport à ce que tu disais tout à l’heure… C’est vrai que je ne suis pas là “simplement” pour passer dire bonjour. J’ai des projets mais… C’est difficile de les mener à bien seul. Je ne sais pas comment m’y prendre, non plus. Alors je pensais… que venir et parler à quelqu’un que je connais m’aiderait un peu. Ne serait-ce qu’à m’empêcher d’angoisser tout seul dans mon coin. Je suis un peu stressé de nature, je continue avec un petit sourire embarrassé.

Cela dit, j’ai envie de me cacher dans un trou. C’est vraiment gênant, j’ai l’impression d’être redevenu une jeune créanne. Mais il faut que je me reprenne. Que je mette à profit mes deux cent ans d’expérience. Et tout ira bien, pas vrai ?

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mer 11 Nov - 16:08
Il rougit un peu avant d’acquiescer et je retiens un petit rire. Je ne vais pas me moquer de ses projets ce serait malvenu je pense. Il m’en parlera si il a envie. Enfin pour peu qu’il ait vraiment un truc précis en tête. Pour ma part je me laisse un peu porter par les évènements. C’est une façon comme une autre de survivre je crois. Pour le moment je n’ai pas vraiment l’impression de vivre en réalité. C’est comme si j’étais spectateur de ce qui m’arrive. Même pendant la mission… J’ai conscience de ne pas avoir réagi vraiment comme j’aurais dû. Je ne réalise pas vraiment ma position sûrement.

Je souris en coin quand il dit être content de ne pas être arrivé en hiver. Oui. J’avoue que de ce côté là je suis pas vraiment mieux. J’ai toujours pas de vêtements assez chauds. Et la perspective de passer presque six mois dans la nuit me fait pas vraiment plaisir.

-C’est vrai qu’avec des températures pareilles même être une chouette ça doit pas réchauffer des masses.

Je me rappelle de son apparence animale. Un genre de boule de plumes duveteuse qui m’aurait donné envie de le serrer dans mes bras comme une peluche vivante quand j’avais quatre ans. Il enchaîne avec les dieux et je ne retiens pas un petit ricanement. J’avoue que je pourrais être moins bien loti. Inanna me fout une paix relative depuis que je suis à la congré.

-Moins j’en entends parler mieux je me porte. Je ne l’aime pas même si c’est pas ce qu’elle me demande. Mais bon vaut mieux pas trop étaler ses opinions si on veut qu’ils nous foutent la paix.

Ce que je fais est pas super prudent à vrai dire. J’en ai lu des mythes sumériens et c’est facile de se retrouver foudroyé ou attaqué par un monstre sauvage pour avoir dit un mot de travers. Perso depuis le rhinocéros je me méfie. Je lui souris doucement quand il me parle de ce qu’il aimerait faire et de ses inquiétudes. Je crois que je comprends ce qu’il veut dire.

-Je serais content de pouvoir t’aider si tu veux. Enfin si tu as envie de me parler de tes projets et que je peux faire quelque chose ce sera avec plaisir.

Je suis peut-être trop gentil au final ? Je ne sais pas. J’ai envie de l’aider mais je veux pas que ça m’apporte des ennuis non plus. Il a le droit d’être ici mais faire ce qu’il veut c’est peut-être moins sur. Je n’ai pas envie de devoir me prendre la tête avec ça. Mais il est gentil Nao. Je suis sur qu’il ferait rien qui puisse nuire aux autres. Il m’a quand même sauvé la vie plus ou moins en Hongrie. C’est le genre de truc qui crée des liens. Puis avec le recul cette nuit dans la forêt était pas si mal.

-Je m’ennuie un peu ici alors j’suis sur que ça serait intéressant de faire un truc différent.

Quand je pense que je dois me taper des cours sur Sumer… Franchement quitte à faire des études j’aurais préféré reprendre mes cours de litté anglaise au moins j’aimais bien ça.
Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 22 Nov - 22:43

Un rire nerveux m’échappe. Les dieux n’ont vraiment pas l’air commode, de ce que j’entends dire. Alexander, de son côté, m’avait pourtant expliqué l’inverse ; on aurait plutôt dit une figure paternelle, pour lui. Peut-être que tous les dieux ne sont pas des cons, et que certains savent se montrer affectueux envers leurs missionnaires. Même si, quelque part, j’ai du mal à comprendre ce concept d’affection venant d’être qui techniquement n’existent pas au sens strict du terme. Au sens strict, j’appuie là-dessus. Sinon, je ne serais pas là pour le penser.

- Je suis persuadé que ta déesse t’apprécie tout de même. Il n’y a que les créannes que les dieux détestent, j’ajoute avec un semblant d’amusement piteux.

“Amusement piteux”, ou comment définir l’indéfinissable. Avouez que l’expression n’est pas trop mal trouvée, et non pas dépourvue de sens. Je garde plus ou moins le même ton en lui expliquant la raison de ma présence à Stockholm, sans entre dans les détails. Je sens qu’il bouillonne de curiosité et, subrepticement, je me tends. Est-ce que je dois lui en parler ? Ou non ? Pour le moment, je pense que c’est un peu tôt. On ne se connait pas. Mon plan n’est certes pas machiavélique, ni élaboré, mais j’ai quelque pudeur à le dévoiler. Par peur de dévoiler une partie de moi-même, sans doute.

Sans rien dire, je marche un peu, fais quelques pas en avant, puis reviens en arrière. Mes pensées m’absorbent un peu. Lui dire, ne pas lui dire ? Mentir, ou dire la vérité ? Qu’est-ce que j’ai envie de faire, au juste ? Lentement, je relève mon regard cérulé vers Warren et le fixe quelques secondes. Quelque chose dans ma posture indique l’attente, l’hésitation.

- On marche un peu ? On pourra peut-être se trouver un banc. Ou aller boire quelque chose de chaud, j’argumente sans répondre à ses interrogations précédentes.

Même s’il ne les a pas posées.

J’attends qu’il me fasse part de sa réponse pour entamer ma marche, sans trop savoir comment revenir sur le sujet. J’essaie dans le même temps de ne pas me laisser gagner par le malaise, et regrette intensément qu’il soit si facile de lire en moi.

- En réalité, je ne sais pas vraiment ce que je vais faire. J’imagine que pour le moment, j’attends juste d’obtenir des informations supplémentaires. D’apprendre à mieux connaître mes pouvoirs. Ceux des missionnaires. De savoir si je peux vous faire confiance.

Le silence s’étire alors, pendant lequel aucun de nous deux ne parle. J’enchaîne en espérant qu’il ne m’interrompra pas :

- Et si c’est le cas, savoir si on ne peut pas simplement… vivre ensemble ? On est sur la même terre. On vit sous le contrôle des mêmes dieux…

Mon regard se porte alors plus loin, beaucoup plus loin que l’horizon masquée par les arbres de la Congrégation. Il se fixe sur un avenir que j’espère calme, et paisible. Un avenir utopique qui n’existera probablement que dans mes rêves.

- C’est un peu ridicule. Mais dans la nature, de nombreuses espèces antagonistes cohabitent pourtant, je conclus sur un ton incertain.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Lun 23 Nov - 16:45
Je roule des yeux avant de rigoler quand il me dit que ma déesse m’apprécie sûrement aussi. Étrangement je pense que ouais un peu. Mais à mon avis elle est surtout très mauvaise perdante et elle a horreur qu’on lui dise non. Donc comme j’aime pas me laisser faire et que je lui répond bah… Forcément madame la princesse s’énerve et on a vu le résultat quoi.

-J’pense pas que les dieux détestent les créannes en vrai tu sais. Fin si c’était le cas ils les chasseraient eux-mêmes non ?

Ils en ont largement la possibilité à mon avis. Même si à mon avis la raison principale c’est surtout qu’ils s’en foutent totalement. Genre bien comme il faut quoi. Comme un gosse illégitime dont on veut se débarrasser parce qu’il est gênant. Je trouve ça un peu con de leur part quand même. S’ils ne rejetaient pas leurs créannes à mon avis elles seraient moins agressives envers les missionnaires.

Il semble hésiter à me parler de ses projets et commence à marche un peu autour. Je souris en coin, amusé. Il est nerveux. Mais s’il hésite ça veut aussi dire qu’il pense pouvoir me faire confiance. Je trouve ça flatteur. Il me propose finalement d’aller marcher un peu et j’acquiesce. Je récupère mon sac et lui emboîte le pas. Je l’écoute simplement.

J’aime son idée. Enfin elle me plait beaucoup. Quelque part ça ne m’étonne vraiment pas de lui. Et ça me rassure de me dire que je ne me suis pas trompé sur lui. Si ça ne tenait qu’à moi je pense que les créannes seraient moins un problème. Je sais que la congrégation ne se protège pas d’eux pour rien. Il y en a vraiment des qui sont agressives. Je met mes mains dans mes poches et regarde le chemin devant moi, un peu pensif.

-C’est pas ridicule. C’est une bonne idée. Si je peux faire quoi que ce soit je t’aiderais. Je pense pas comme certains que notre nature est de nous opposer. C’est juste un prétexte de vengeance et de rancunes.

Je peux comprendre que certains ne veuillent pas pardonner aux créannes. Mais quelque part… Je trouve ça débile de pas essayer de cohabiter et de partir dès le départ du principe qu’on ne peut pas s’entendre. Pour moi ça n’a rien à voir.

-Je vais être sincère, moi les créannes me font flipper pour la plupart. Mais mes pouvoirs aussi. Si je le veux je peux persuader quelqu’un de sauter par la fenêtre. Et tous les autres ne sont pas forcément mieux. Je suis plus normal et même si j’ai du mal à l’accepter je pense qu’il y en a qui se disent que si ils le sont pas ils sont pas des monstres parce que les monstres ce sont des créannes. Ça les aide à pas se dégoûter eux-mêmes.

Moi je trouve ça triste. Je n’ai plus aucun contrôle sur ma vie si j’en ai eu un jour. C’est quelque chose que je ne supporte pas. Même si je partais de Stockholm j’y survivrai probablement pas et de toute façon c’est pas ça qui me permettrait de fuir Inanna.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 29 Nov - 21:50

Mes épaules se haussent légèrement, et j’adopte une expression incertaine. Mon attention se focalise sur ce qui nous entoure, pour me concentrer sur autre chose. Les arbres, le vent qui s’infiltre entre les passants ; parfois, je me dis que nous sommes un peu comme ça, nous les créannes. Nous vivons tous comme un courant d’air, léger ou abrupt, froid ou chaud, en glissant parmi les obstacles, les autres en réalité. Et parfois, nous enflons. Notre présence se fait remarquer. Nous devenons une gêne. Mais est-ce qu’on ne pourrait pas utiliser cette énergie, celle que l’on emploie à faire du mal aux autres, pour construire… je ne sais pas, un monde ? Une relation solide ? S’entraider, est-ce que ce n’est pas le propre de certaines espèces ? S’utiliser l’un l’autre, sans forcément s’aider, mais devenir indispensables. Peut-être que c’est justement parce que nous ne sommes qu’un courant d’air, que nous ne sommes pas indispensables, que nous haïssons les missionnaires …?

Un sourire doux s’étire sur mes lèvres, malgré son caractère hésitant. Je relève les yeux vers Warren, que je m’efforçais de ne plus regarder, pour finalement lui renvoyer cette attitude ouverte et chaleureuse.

- Merci, je souffle, et le mot est prononcé très sincèrement.

J’avais un peu peur de ne pas être compris. De vivre dans mon monde tout tranquille. Mais je suis bien placé pour savoir qu’il ne l’est pas du tout. Qu’on a des raisons de s’en vouloir mutuellement, et même entre nous. Qu’on est tous que des êtres dotés de la pensée, qu’on est tous “humains”, en soi. Humains dans le sens le moins strict du terme, m’enfin… On définissait les êtres humains comme des êtres dotés de la pensée. Alors je pense que même nous, créannes, sommes humaines. Même un peu. Ça, c’est stupide… Mais j’y crois. J’y crois, moi aussi.

- Je n’avais pas envisagé la chose de cette manière, je continue, en rapport avec ses pouvoirs de missionnaire. Je pensais que vous trouviez ces pouvoirs… formidables, ou je ne sais quoi. Après tout, tous les humains ne peuvent pas le faire…

Pourquoi est-ce que j’ai pensé à ça de cette manière ? Parce que je pensais que les missionnaires se croyaient supérieurs aux autres humains, et à nous ? C’est tellement stupide... Embarrassé par cette pensée, je retiens une bouffée de chaleur sur mes pommettes et soupire en me cachant à demi dans le col de ma veste. Crétin.

- Désolé, je me rends compte que j’ai vraiment beaucoup d’a priori, je grommelle, gêné. Comme j’ai toujours eu mes pouvoirs, j’ai un peu de mal à imaginer que ça puisse être vu comme… “anormal”.

Après… C’est vrai que Huan avait une manière étrange de voir les choses. De s’en émerveiller, toujours, et de voir le bien que ces pouvoirs auraient pu faire. Un sourire s’étire sur mes lèvres. C’est un peu mon cas aussi, au final. Certainement grâce à lui.

- Pourtant je trouve qu’un pouvoir est toujours beau. Il peut toujours servir à quelque chose. Et au final, le pouvoir d’une créanne est à peu près le même que le tien… Mais nous pouvons s’en servir pour protéger une personne à qui nous tenons, je lui explique en ne retenant pas une pensée pour Maja et Emil. Pas forcément en faisant du mal à quelqu’un.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 29 Nov - 21:57
Son regard chaleureux et son sourire me réconfortent. Il est tellement… Je ne sais pas. Lumineux ? J’aime son sourire. Je n’ai pas besoin qu’il me remercie pour ça. A vrai dire ça me gêne un peu. Je n’ai fait que donner mon avis. Ce n’est pas très joyeux d’ailleurs. C’est vrai que moi je le vois comme ça mais j’ai pas non plus l’impression que les autres voient leurs pouvoirs comme quelque chose de négatif en soi au final. Enfin le pouvoirs en soi c’est… Cool ? Un peu ouais y a quelque chose de cool. Ce qui l’est moins c’est les contraintes qui viennent avec je suppose.

-T’excuse pas, je répond avec un petit rire. C’est pas tant que c’est anormal. C’est juste que… Parfois je trouve ça assez sympa mais autrement il ne faut pas regarder ça de manière réaliste.

C’est vrai. Demandez à n’importe quel ado si ça le brancherait de pouvoir contrôler l’eau, créer des illusions ou aller à la vitesse de la lumière. Il vous répondra qu’il kifferait ça et que c’est trop cool. Mais ce n’est pas sans contrepartie. Dédier sa vie à un Dieu qui ne vous le rendra probablement jamais, risquer même sa santé mentale et sa propre vie pour lui. On ne vous donne pas la possibilité de dire non. J’ai jamais été croyant pour ma part alors missionnaire…

-C’est vrai que je ne l’avais pas vu comme ça. Même si pour le moment ça s’est pas révélé très utile.

Je grimace et soupire un peu. La mission à Londres était pas vraiment un fiasco mais il s’en est fallu de peu. Et j’avoue que le rhinocéros et l’extincteur je retenterai pas de sitôt. Trop mauvais pour mes nerfs. Une mission avec Dave un jour peut-être. Je l’aime bien en vrai ce mec. Il est un peu étrange par moment mais efficace et il est sympa.

-J’aimerai bien être utile aussi mais… Enfin j’ai du mal à m’habituer à l’idée que c’est plus vraiment moi qui décide de ma vie. Avant de devenir missionnaire je pensais même pas que les dieux pouvaient exister.

Je lui fais un sourire un peu gêné. A vrai dire je ne sais même pas si j’aurais vraiment quelqu’un à protéger. Ça a pas vraiment de sens. J’ai des gens que j’apprécie, il en fait partie même, mais des gens que j’aime…

-Enfin si je peux t’aider même juste pour en apprendre plus sur les missionnaires et tout ça y a pas de problème. Ça me fera autre chose que les cours pour m’occuper.

Souris Warren aller. Reste pas à te lamenter là comme un idiot apathique. Je souffle un bon coup et carre les épaules avant de lui renvoyer un sourire.

-Mais sinon on dirait que tu as progressé toi. Après 200 ans il était temps, je fais pour le taquiner.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 29 Nov - 22:00

Ne pas regarder ça de manière trop réaliste, hein… Je fais la moue et acquiesce légèrement. Sûrement, oui. Je ne saurais pas trop dire. Moi aussi, je trouverais ça étrange. Il est difficile pour moi de me mettre dans la peau d’un humain, déjà parce que j’ai dépassé depuis longtemps le seuil de longévité de leur espèce, mais aussi parce que je n’ai pas fait cet effort-là, il y a longtemps. J’ai vécu avec des gens un peu étrange, il est bien vrai. Ce n’est pas un mal, cependant. J’arrive à les comprendre, mais je garde un oeil moins subjectif. Plus distant, sûrement. La distance n’est pas toujours mère d’objectivité, après...

Est-ce que c’est difficile pour eux de l’intégrer à leur réalité ? Je veux dire… ces pouvoirs, ils n’y ont jamais été confrontés avant d’en entendre parler, une fois passés missionnaires. Comment l’acceptent-ils ? Parce que c’est tangible ? Je ne sais pas. Je crois que je préférerais croire que le monde entier est fou plutôt que de l’accepter. Mais là encore, ce ne sont que des suppositions… Au final… je ne peux pas dire ce que j’aurais fait. C’est un peu comme critiquer les pays en guerre, et dire “Si j’étais eux, j’agirais de telle manière.” Ne pas se laisser dominer, se battre… Même tout ça, ce n’est pas pour moi, et pourtant j’encouragerais n’importe qui à le faire…

C’est étrange, un esprit…

- Ça le sera, je souris finalement. On ne le pense pas, mais quand l’instant le convoque, on sait quoi faire. Alors ne t’en fais pas trop, n’y penses peut-être pas.

Maintenant, moi aussi je sais que mes dons peuvent être utiles à quelqu’un. J’essaie d’y repenser plus sérieusement, de songer à son développement. Je ne veux plus jamais ressentir cette peur ni ce regret ; celui de ne pas avoir été assez fort pour me maintenir en vie.

Il enchaîne et je garde le silence un instant, avant de hocher lentement la tête. Il a l’air assez dépité par tout ce qu’il lui arrive, en fait… Impuissant, peut-être ?

- Même si un dieu te demande de lier ta vie à la sienne, je ne pense pas que ce soit lui qui décide de ce que tu es, ni de ce que tu feras. Tu es limité, mais… au final, est-ce que ce n’est pas “participer à quelque chose de grand” …? l’interrogé-je, un peu perdu. La manière est un peu brutale, mais c’est aussi bien d’être inséré dans le monde… même sans en faire totalement partie, comme la majorité des gens ne connaissent rien du spirituel.

Je m’empourpre un peu en comprenant que je suis parti dans des considérations un peu trop philosophiques et détourne les yeux. Les pose sur un banc pas très loin, sur lequel je m’installe, très raide comme à mon habitude lorsque je suis immobile. L’étang n’est pas très éloigné et, à peine assis, j’ai envie de me relever pour m’y pencher. “Plus tard”, je soupire.

- Merci, je souffle encore.

Avant de relever les yeux vers lui, lui faisant de gros yeux.

- Progressé ? Non, je n’ai pas vraiment eu cette impression, je lâche en faisant la moue. J’ai juste appris à me servir d’une ou deux choses, c’est tout…

Puis j’incline la tête sur le côté, doucement, et reprends d’une voix plus sereine :

- Tu sais, si ça ne va pas, tu as le droit de le dire. On dirait que tu te forces à sourire.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 29 Nov - 22:05
C’est étrange quand j’y pense, de me dire que Nao a quand même plus de 200 ans… Pourtant quelque part ça se voit un peu. Il est toujours… Serein ? Enfin je ne sais pas bien il dégage quelque chose j’ai l’impression. Sans parler de vieux sage ou d’un truc de ce genre parfois ça se sent qu’il a de quoi dire. Pourtant il ne parle pas beaucoup. Enfin pas spontanément. Peur de se dévoiler peut-être ?

-Oui tu as sûrement raison. C’est vrai que pour le moment j’ai pas eu trop d’occasion de mettre ça en pratique. Enfin à part pour m’évader de la prison en Russie. C’était assez space d’ailleurs.

Je lui parle un peu des Dieux, de mon sentiments d’impuissance. Je ne sais pas bien si c’est moi qui devient parano. Peut-être après tout. Je doute quand même qu’Inanna s’amuse à me surveiller H24 ce serait bien trop chiant même pour elle. Peut-être que ce n’est que quand on invoque leur présence ? Je ne l’ai jamais prié en tout cas.

Il rougit un peu. J’aime son point de vue. C’est positif comme façon de voir les choses. J’ai sûrement pas ce recul non plus. Peut-être parce que j’ai tellement peur de perdre cette liberté à laquelle je tiens tant. J’ai vécu une grande partie de ma vie à ne pas pouvoir vraiment faire ce que je voulais. Par peur. Les apparences sont une véritable prison. L’éducation, la famille, la société, tout ça ne sont que des barrières à ce qu’on aimerait voir. On se pose nous mêmes les barreaux de notre propre cage. On ne veut pas décevoir, pas rester seul. Et au final on en rate parfois ce qui compte le plus. Être soi-même. Sans restriction, sans carcan. Juste être heureux.

-Je n’entends pas grand chose au spirituel, je réponds avec un sourire amusé. Mes parents étaient assez croyants et j’ai eu une éducation religieuse mais au final ça m’a plus dégoûté de ça qu’autre chose. Je n’aime pas avoir l’impression qu’on me dise quoi penser.

La spiritualité ce n’est pas que ça je le sais… Mais quand tout ce qui pourrait en être a l’air si tangible… Avec les créannes, les dieux et tout le reste. Je ne sais pas bien quoi en penser. Je le suis au bord de l’étang sur un banc où il s'assoit, le dos très droit. Je retiens un sourire en me penchant, les coudes appuyés sur mes cuisses.

-Ça va… T’en fais pas, vraiment. C’est juste que parfois, même près tout ce qui m’est arrivé depuis Londres, je me sens… Vide ? Enfin cette vie… J’ai pas l’impression que c’est la mienne. Tout est trop étrange, trop effrayant. Je dois trop rationaliser sûrement mais j’ai l’impression de juste regarder ça de l’extérieur. Parce que ça ne peut pas être moi. Je n’ai pas envie de me dire que j’ai changé. Ou bien c’est juste que le monde a changé autour de moi ?

J’appuie mon menton sur mes mains croisées et soupire un peu. Même la mission à Londres… J’aurais pu mourir peut-être. Ou je ne sais pas. Mais j’ai juste improvisé comme si de toute façon j’allais pouvoir redémarrer à mon dernier point de sauvegarde si je mourrais. J’ai l’impression d’être dans un putain de jeu vidéo depuis que la déesse est entrée dans ce bar. Et il n’y a rien de plus horrible comme sensation que de ne pas se sentir exister.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 29 Nov - 22:19

Warren reparle de la prison russe et cette fois, je ne peux pas m’empêcher d’esquisser un demi sourire. S’échapper de la prison ? C’est tout de même assez amusant à imaginer. Enfin, je crois. Je ne devrais pas penser à ça de cette manière, ça ne devait pas être une très bonne expérience à vivre… Nous continuons à parler un peu, trouvons un banc pour nous y installer. C’est agréable de discuter avec lui, j’ai l’impression de pouvoir me libérer de tellement de choses… Sans avoir peur d’être jugé. D’être vu uniquement comme un ennemi, ou une créature diabolique. Même si le terme “diabolique” pourrait difficilement être employé ici…

Doucement, j’incline la tête sur le côté lorsqu’il me dit n’aime pas trop tout ce qui a trait au spirituel, et tout ça. Alors j’esquisse ce qu’il semble être un sourire, malgré moi, et tente de mettre en place les mots que je vais prononcer un peu plus tard dans ma tête, pour ne pas les mélanger. J’attends qu’il ait terminé, tout simplement, lui demande s’il est sûr d’aller bien. J’essaie de me détendre un peu, sur le banc, et m’appuie contre le dossier après un petit temps.

“Vide”... Il trouve qu’il a changé ? Certainement un peu, oui, mais c’est le cas pour tout le monde ; la vie nous place face à des événements qui nous forcent à nous arrêter, ou à évoluer. Changer, c’est une preuve que l’on va bien, non ? Pourtant, j’acquiesce doucement, tourne la tête vers lui pour l’observer, et sourire.

– Ne sois pas malheureux pour ça… je souffle.

J’essaie de garder ces mots en place dans ma tête, suffisamment longtemps pour qu’ils ressortent de la bonne manière à l’oral. Je n’ai pas l’habitude de rassurer les gens, et ma maladresse est souvent un fléau dans ces moments-là. Enfin, si les gens trouvent ça “mignon”, je trouve surtout ça pathétique. Mais ça n’engage que moi.

– Tu sais, je trouve que changer, c’est une bonne chose. Ce n’est pas un mal. Tu es là, tu es différent, mais tu es aussi toujours toi-même.

Je prends mon temps, marque une pause appuyée, un peu embarrassé de dire les choses de cette manière-là.

– Le monde aussi a changé, il est devenu plus grand, et il est peut-être devenu plus laid encore. Moi non plus, parfois, je n’aime pas le regarder. Puis j’étends mes ailes, je m’envole et… tout me semble tellement plus beau.

Mon regard se pose à nouveau devant nous, vers l’étang, et je suis stupéfait et émerveillé par la quiétude des lieux.

– Ce doit être difficile de voir le bon côté des choses lorsqu’on est forcés dans une telle voie, mais je suis persuadé que tu y trouveras aussi ton compte. Ce monde, c’est aussi un cadeau ; on t’offre de pouvoir le protéger, de pouvoir le servir… Je trouve ça beau, comme quête. Ce n’est pas simplement chercher à rester en vie, c’est quelque chose de plus fort et de plus haut.

Mes doigts se rejoignent pour se triturer sans que je n’y fasse réellement attention.

– Tout à l’heure, tu disais que tu n’entendais pas grand-chose au spirituel, et je pense que tu as raison. Mais en même temps, tu as tort de le penser de cette manière. Le mystique et le spirituel sont deux choses différentes. Le mystique, c’est Dieu, ou des dieux. Ce sont des rituels, des légendes, ces religions qu’on vous inculque. Le spirituel, c’est à la fois relatif… à ton âme, et à tous ces événements étranges. Mais surtout à ce que tu ressens, à ce que tu vis, à ce que tu perçois. Il faut s’y laisser porter, se laisser guider ; le spirituel, c’est ton choix, ta vision du monde. Il faut simplement accepter que le monde est plus grand qu’il n’y paraît ; qu’il est plus beau, plus laid, qu’il est plus extraordinaire que ce que nous croyions auparavant.

Encore une fois, je laisse passer un temps, pour qu’il assimile ce que je lui dis. Ma voix n’est qu’un souffle, tant j’ai peur de briser le silence qui nous entoure.

– Ce n’est pas parce que je sais que des dieux existent que je me laisserais embobiner par la moindre de leurs paroles. Pourtant, je suis quelqu’un de fataliste. Je sais où est ma place, mais cela ne veut pas dire que je l’accepte comme elle est. J’aimerais pouvoir changer les choses, changer la donne, prouver que nous valons nous aussi quelque chose. Que nous ne sommes pas seulement des êtres que les humains ne devraient pas pouvoir percevoir. Tant que tu sais ce en quoi toi tu as envie de croire, tu n’as pas de raison d’être dégoûté. On croit tous en quelque chose. Mais ces choses sont multiples, infiniment nombreuses. Ce n’est pas forcément des dieux, qu’ils existent ou pas.

Doucement, je relève les yeux vers Warren.

– Moi, je crois en la vie, et je crois en la bonté des gens, même si on m’a souvent prouvé le contraire. Et toi, en quoi est-ce que tu crois ?

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 29 Nov - 22:21
Malheureux… Je ne crois pas ? Je suis juste à côté de mes pompes. Je crois que le décalage n’a jamais été aussi grand entre ce que je pense et ce que je montre. Sans dire que je suis déprimé je ne sais plus où j’en suis. Tout est trop anormal pour que je m’y retrouve vraiment. Je ne sais pas comment je dois gérer ça ni si je le peux. Et j’ai peur.

Je souris doucement. Nao… Il essaye de me réconforter et quelque part ça me fait du bien. Si changer est une bonne chose est-ce que le problème n’est pas inversé ? Est-ce que c’est moi qui n’ai pas réussi à m’adapter à ce qui a changé autour de moi ? C’est sûrement ça au fond. Je frémis doucement. Moi aussi j’aimerais pouvoir juste m’envoler pour trouver le monde plus beau.

-Ça doit être tellement bien de pouvoir voler, je souffle.

Je n’ai plus envie de me regarder vivre mais en même temps je ne sais pas comment le faire. Sauver le monde n’a jamais été ma vocation. Je voulais simplement rester comme j’étais… Mais au fond peut-être que ce n’était pas vraiment vivre. J’aurais fini coincé dans mes illusions d’être heureux sûrement. Ou bien j’aurais rencontré l’homme de ma vie, qui sait ? Haha…

-C’est simplement que je ne trouve rien de vraiment beau à protéger dans le monde. Enfin rien qui aurait besoin de l’homme en fait. L’humanité est tellement pourrie… Il y a quelques belles choses mais je trouve ça bien trop mineur par rapport au reste. Je suis trop cynique et désabusé pour ça sans doute.

Pourtant j’aime aussi ce monde. Je crois. J’ai simplement du mal à en voir les bons côtés. Et puis lui… Je ne sais pas. J’aimerais avoir son optimisme sur certaines choses, notamment mes relations aux autres. J’ai encore beaucoup de mal à m’ouvrir. Faire confiance m’est tellement difficile. Mais avec lui ça va. Je ne sais pas bien pourquoi. Peut-être à cause de cette nuit en Hongrie, ou alors c’est simplement cette sérénité qu’il dégage.

Je l’écoute me parler de ce que représente pour lui le spirituel et je trouve ça… Beau ? Je crois que c’est pour ce genre de chose, ce genre de personnes, que je pourrais avoir envie de continuer et d’aller plus loin. J’ai envie de l’aider, de voir où cette idée peut m’emmener. Je lui fais… Confiance.

-Je ne sais plus en quoi je crois Nao. J’ai cru en l’amour d’un homme il y a quelques années. Et ça m’a détruit. Maintenant je crois que chacun a une part de lui qu’il ne montre pas aux autres et j’ai envie d’en savoir plus sur ça. Je voudrais… J’aimerais réussir à ne plus me cacher derrière une façade.

Je souris doucement et m’appuie largement contre le dossier du banc. Je me sens mieux. Je crois que j’avais besoin de parler de tout ça. J’espère ne pas trop l’embêter avec mes histoires quand même. Nao est quelqu’un de bien. Vraiment. Même si on en est peut-être pas encore là ça me ferait plaisir qu’on devienne amis.

-Merci de m’avoir écouté. Je crois que j’en avais besoin.

Je me sens tellement seul parfois ici.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 29 Nov - 22:24

Warren s’ouvre lentement, répond à peine, mais on voit que ce sont des choses qu’il tient à dire. Il ne peut qu’à peine s’en empêcher, murmure un peu pour lui-même. J’étire un sourire doux, continue à lui faire part de mon point de vue. Oui, le monde est moche. Il l’est même beaucoup. Pourtant, on est là ; ça ne nous empêche pas de vivre des choses magnifiques. Nous vivons, et la vie est une chose merveilleuse qui nous porte, nous emmène toujours plus loin. C’est grâce à elle que nous sommes tous là ; l’humanité ne la mérite pas forcément, mais les créannes le méritent-elles plus ? La forme n’est pas tout à fait la même, mais dans le fond, nous pensons un peu de la même manière, je suppose. Il faut accepter que nous fassions des erreurs, tous autant que nous sommes. Est-ce que ce n’est pas présomptueux que de juger l’humanité de cette manière lorsque, nous-mêmes, nous en faisons partie ? Enfin, nous-même. Je ne parle pas vraiment pour moi dans ce cas-ci…

C’est pour ça que je continue : accepter, admettre que le monde est laid, mais qu’on n’est pas forcés de laisser les choses telles quelles. Nous pouvons changer les choses, si nous le voulons. Je ne sais pas d’où me vient cette détermination nouvelle, pour moi qui ne suis que lassitude ; mais peut-être me suis-je simplement lassé d’être resté inactif si longtemps, à présent…

Lentement, j’acquiesce encore, le laisse me répondre sans le presser. Souris encore, plus tristement. Il est plein de désillusion, quelque part. Mais ce n’est pas une mauvaise chose que d’être déçu. On souffrira toujours, mais si on peut le dépasser, ça ira. C’est ce que je me suis toujours dit. Ce que je m’efforce de me faire comprendre, encore aujourd’hui, je crois.

– Non, ne t’en fais pas, ne me remercie pas, je souffle, embarrassé. Je n’ai rien fait.

Un temps passe, très court. Je tourne la tête vers lui pour l’observer plus pleinement. Ressasse ce qu’il vient de dire, juste à l’instant. J’hésite à revenir dessus, sans trop savoir si ce sera bien perçu. J’ai peur de dire une bêtise qui le vexera. Quand on est blessé, on peut mal réagir lorsqu’on interprète pas correctement des paroles maladroites. Je ne lui en voudrais pas, mais j’aimerais éviter qu’il se braque.

– Tout ce que je peux te dire, à ce sujet… C’est qu’on n’a pas besoin de se cacher derrière une façade pour se préserver. Il suffit de ne pas toujours tout dévoiler tout de suite. Quand notre confiance est trahie, c’est vrai que c’est difficile de faire marche arrière… De pouvoir se dire que tout est comme avant.

Un sourire embarrassé. Je me relève finalement, incapable de tenir assis, et marche en direction de l’étang. Mon nez se lève vers le ciel, que j’observe un instant. Puis je me retourne vers Warren, plante mes mains dans mes poches.

– Si on fait des erreurs, ce n’est pas grave… La vie est courte, alors autant en profiter au maximum.

Puis je m’interromps, et me mets à rire.

– Enfin je suis mal placé pour dire ça. Mais je voulais surtout dire qu’ici, il n’y a pas de raison que tu te sentes menacé. Alors profites-en. Penses-y comme… une grande famille ?

J’ai une large pensée pour Huan, pour les autres enfants du temple, et mon expression se fait plus douce, plus vague aussi. Si je ne lui avais pas fait confiance, si je m’étais fermé, que je n’avais pas cherché à rester près de lui, est-ce que j’aurais été comme je le suis aujourd’hui ?

– Ce sont nos rencontres qui nous construisent, et pas l’inverse. Mais tu es peut-être un peu jeune pour comprendre, le taquiné-je doucement.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Dim 29 Nov - 22:26
J’ai un peu honte de m’être laissé aller je crois. Je n’ai jamais parlé comme ça, de ça, à personne si j’y réfléchis. J’ai juste enfouis ma désillusion, mon amertume, sous un sourire et une attitude enjouée et extravertie. Et ça me convient aussi quelque part. Ça me convient parce que j’ai tellement cette habitude de tout garder pour moi, de ne rien dire. Exprimer ses sentiments c’est un truc de fille disait mon père. J’ai beau ne pas être d’accord avec ça… Enfin il reste toujours quelque chose de cette éducation. On ne se débarrasse pas si facilement de ses réflexes.

Et pourtant je connais cette éducation, ses limites et ses défauts. Je sais comment ça marche. Rejeter ce qu’on ne comprend pas, ce qu’on ne connaît pas. A leurs yeux j’étais juste une erreur de la nature, quelqu’un atteint d’une maladie mentale grave qui ne se soigne pas. Un débauché et un pervers. Ils ne m’ont même pas donné une vraie chance de m’expliquer et c’est ça qui fait le plus mal.

J’ai trébuché et au lieu de me tendre la main pour ne pas me faire tomber ils m’ont fait un croche pied en plus pour être sûrs que je m’étale par terre. Mais c’est pas grave. J’ai survécu à ça. J’en suis ressorti plus fort. J’ai niqué mes complexes je les ai emmerdé. Tous autant qu’ils sont avec leurs principes moraux et leurs morale bien pensante. Je les encule.

Je souris doucement alors qu’il se lève. Il n’est pas choqué je crois. Et ça me fait du bien. De sentir qu’il comprend. Je n’ai pas envie de faire marche arrière. J’ai fait un mauvais choix et fait confiance à la mauvaise personne. Mais on s’en remet. On regarde en arrière. Et au final on se dit que même si on aurait peut-être pu l’éviter en étant plus prudent… Ouais au final je regrette pas ça quelque part. Ça a été un électro choc mais grâce à ça j’ai compris ce que je voulais faire.

-J’ai jamais été très famille, je réponds avec un sourire amusé. Enfin faut dire aussi que la mienne a pas été très… Compréhensive. Mais c’est pas grave. Je suppose que c’est mieux que de ne rien avoir eu du tout quelque part.

Je ris doucement quand il me fait remarquer que je suis sûrement un peu jeune pour comprendre.

-Eh j’te permet pas ! C’est toi qu’es vieux, confond pas tout. Je me fous d’avoir fait des erreurs au fond. Si ça se trouve ça devait se passer comme ça. Seulement c’est parfois un peu dur de se retrouver face à ce qui nous a fait mal et d’aller au delà de ça.

Il faut apprendre. Continuer d’avancer. Si on trébuche ce n’est pas grave. Rien n’est fini tant qu’on est vivant. On a toujours une chance d’aller plus loin, il faut juste ne pas s’arrêter. Je me lève et le rejoins devant l’étang, m’arrête à côté de lui et plante mes mains dans mes poches.

-J’ai pas deux siècles d’expérience derrière moi mais je peux comprendre ça. J’ai pas envie de me retrouver à 80 balais et de regretter de pas avoir fait mieux parce que j’avais peur.

Même si lui aura sûrement du mal à comprendre ça peut-être. Ce doit être triste de ne pas pouvoir vieillir.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 10 Déc - 23:04

Pas très compréhensive… Quelque part, je comprends. La Chine et la Russie ne sont pas connues pour être les lieux saints de la tolérance. Loin de là, à vrai dire. Même si dans le temple, ils prônaient l'acceptation et la tolérance ; jusqu'à ce que Huan devienne moine, je ne pouvais pas vraiment me montrer. À cause de mon apparence déguingandée, un peu. J'ai l'air d'une grande asperge clodo. Ils étaient sympathiques, là-bas, mais j'avais trop peur qu'ils me chassent. Huan, lui, venait souvent me parler. Comme à un esprit protecteur - et j'essayais de tenir éloigner les créannes de leur temple. Même s'il n'y en avait pas tellement dans ce coin perdu. Je me souviens aussi, lorsqu'il mendiait son pain dans les villages alentours. Un moine n'a pas le droit de cultiver la terre, et il fait appel à la générosité des autres. C'est une sorte de rituel quotidien. Il m'en donnait toujours un peu, lorsque je ne travaillais pas pour m'en payer. Dans ces moments-là, je me contentais de l'aider lui aussi. Lui donner la moitié de ma part, avec un sourire. Nous partagions beaucoup. Tout, en fait.

Emu, j'acquiesce.

— Je crois que même lorsqu'on a rien, on est capable d'en construire une. Avec toutes les personnes qu'on aime.

Certainement suis-je un grand sentimental. Trop, peut-être. Mais ça me fait du bien. Parce que c'est vrai que je me fais un peu vieux, maintenant… J'ai un rire lorsqu'il me le renvoie.

— Je sais, je te taquinais. Mais c'est vrai que je suis trop vieux. Ce n'est pas un mal, ça me fait beaucoup de souvenirs. Mais j'ai peur de les oublier avec le temps. Il y a tellement de choses dans ma tête, tu n'imagines pas, souris-je. Pourtant… Tu sais, j'ai beau avoir deux cent trente ans, je comprends.

Doucement, je tourne la tête vers lui. Cherche son regard.

— Moi, je regrette. Je suis si vieux, et j'ai l'impression de ne rien avoir vécu de formidable. Peut-être parce que j'ai commencé par vivre une existence simple, mais...

Je m'interromps, embarrassé.

— Pardon, on s'en fiche. C'est juste que… ce n'est pas pour rien si je suis ici, maintenant. Je crois que je regrette de n'avoir rien fait, d'avoir simplement attendu que le temps s'étire sans jamais s'arrêter. Alors vraiment, c'est un peu la parole d'un vieillard, tu n'es pas obligé de la prendre, mais… Fais toujours ce que tu as envie de faire, et vis ta vie à fond.

Un sourire s'étire sur mes lèvres. J'ai conscience qu'il a dû vivre des choses pas simple. "L'homme de sa vie", a-t-il dit. Une famille incompréhensive. Je ne peux pas forcément comprendre, mais je peux imaginer ce que ça fait. Maintenant... maintenant, je suppose que ça ira, n'est-ce pas ? Ici, les gens n'ont pas l'air de vraiment se juger. Du moins, pas entre missionnaires. Ils sont tous frères, en quelques sortes, non ? Alliés contre leurs ennemis… Ahah...

Finalement, je me penche vers l'étang et essaie d'y distinguer quelque chose, à travers l'eau verdâtre et les plantes.

— Tu crois qu'il y a des poissons dedans ?

... C'est l'instinct de chouette, j'y peux rien. Et j'admets que j'ai un peu faim, je dois être décalé.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mar 15 Déc - 20:50
J'acquiesce doucement, un peu ému. Avoir une famille de coeur que l'on choisit c'est un peu ce qu'on fait tous avec nos amis. Moi j'ai pas grand monde, un peu Dave que je verrais bien comme un frère. Et puis lui ? Ca me plairait. Je me sens bien avec lui, apaisé et serein. En y repensant j'ai pas vraiment de personne qui compte tant que ça dans ma vie. C'est sûrement quelque chose qui me manque. Dire que je suis missionnaire de la déesse de l'Amour. Quelle ironie.

Je frémis doucement quand il dit avoir peur d'oublier après plus de 200 ans passés sur Terre. Ce doit être horrible parfois. De ne pas pouvoir se rappeler tout ce qu'on a vécu tellement il y a de choses. Ca m'arrive aussi parfois. Des passages de mon enfance par exemple. Simplement des petits détails, des voix que j'oublie. En y repensant je n'ai pas revu ma soeur et mes parents depuis au moins 4 ans, probablement plus. C'est loin. Et je ne me sens pas toujours adulte pour autant.

-Je ne m'en fiche pas, je réponds doucement. Même si tu n'as pas l'impression d'avoir vécu quelque chose d'extraordinaire c'est souvent dans les petits détails qu'on trouve ce qu'il y a de mieux. J'aimerais pouvoir vivre aussi simplement.

Je souris doucement. Je ne considère pas vraiment que j'ai vécu quelque chose de si extraordinaire quelque part. Enfin... Je veux dire qu'il y a eu réellement pire. Pour ma part je me considère pas vraiment chanceux mais j'ai quand même eu une vie que certains envieraient jusque là. Sans verser dans un sentiment d'autosatisfaction j'en ai quand même un peu chié pour en arriver là. Mais juste un peu.

Il se dirige vers l'étang et semble fixer l'eau. J'esquisse un sourire amusé. C'est le rapace qui a faim là ? Je m'approche aussi avec un sourire en coin. La surface est assez trouble, on ne voit pas grand chose.

-Honnêtement j'en ai aucune idée. Mais connaissant l'endroit ça m'étonnerait pas qu'il y a ait un truc chelou dedans s'il y a pas de poissons.

Je rigole. Non mais avouez. On a déjà un zombie dans cet endroit. Et les gens se baladent avec des genres d'armes tout le temps. Y a un moment on s'étonne plus de rien. Surtout une fois qu'on a vu le bibliothécaire de la congré.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Dim 20 Déc - 23:05

Il semblerait que notre discussion l'amène pas mal à réfléchir. Dans un sens, j'en suis heureux ; c'est un peu ce qui me définit, aussi, cette nécessité de faire comprendre les choses aux autres. Que la vie vaut la peine d'être vécue. J'ai été las si longtemps, si profondément enfermé dans cette idée que la vie n'avait rien à m'apporter, ni même rien à apporter à qui que ce soit. J'aurais pu être cruel, quand j'y repense, si je n'étais pas tombé sur quelqu'un qui a su m'écouter. J'étais perdu et amer à la fois ; encore abandonné dans la tempête de neige dans laquelle j'étais né, en Sibérie. Dans de telles conditions, comment apprendre la valeur d'une vie, la valeur d'un souffle, d'un sourire ? J'aurais aimé être suffisamment fort pour pouvoir accepter de voir le cycle des réincarnations s'engrener avec les êtres que j'aime. Accepter de m'attacher pour voir périr. Et je suis trop lâche pour vouloir cesser de vivre pour cela. En y repensant plus précisément... je ne sais toujours pas si je souhaite que mes amis se soient réincarnés, ou si je souhaite qu'ils aient atteint le nirvana ; sans doute devrais-je penser à eux, ne penser, sans cesse, qu'à l'espoir de les voir s'élever. C'est si difficile, parfois...

Doucement, j'acquiesce. Lève la tête vers Warren pour lui sourire et le remercier en silence. L'étang me semble alors un bon moyen de rediriger la discussion sur autre chose ; je le désigne et j'entends Warren rire à côté de moi. Je relève le nez vers lui et l'interroge du regard.

"Un truc chelou" ? je l'interroge, en m'arrêtant un instant sur l'expression, avant de comprendre. Ah ! Oh... Je ne sais pas. C'est si étrange que ça, ici ?

Puis je me tourne vers la cour, avant de faire la moue.

— J'ai vu un cratère dans la cour, ce sont des missionnaires qui ont fait ça ?

Mon ventre gronde un peu et je soupire en me passant une main sur la nuque.

— Ca te dérange si on va grignoter quelque chose ? Je n'ai rien avalé depuis des lustres, et j'admets que ce ne serait pas très amusant de te faire participer à une partie de chasse. Je n'attraperai rien, vu ta taille.

J'évite de lui dire que c'est surtout le bruit qu'il ferait qui ferait fuir mon repas, mais voilà...

— D'ailleurs, les souris dans les forêts des alentours ne sont pas très grosses. On dirait qu'elles ne trouvent pas de quoi manger en hiver, je lance pour faire la conversation.

Sur des souris. Normal...

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mar 22 Déc - 20:11
Je rigole doucement en le voyant tiquer sur l'expression. Ha c'est vrai qu'il ne doit pas avoir l'habitude de ce genre de mots. Faudrait que je fasse un cours de langue moderne appliqué tiens... Ca pourrait être très drôle. Quoi qu'avec cette histoire de Sumer apparemment on en a pas besoin. Notre cerveau est programmé pour comprendre toutes les langues. C'est très bizarre. Je hausse les épaules à sa question. Pour moi ça parait déjà étrange de côtoyer des créannes ou simplement des humains missionnaires qui ont des pouvoirs.

Je grimace quand il parle du cratère. C'était pas très beau à voir en soi. Je me souviens surtout que ça m'avais gâché une nuit de sommeil. Mais bon ça fait une attraction. Même si j'avoue que c'est un peu dangereux.

-Ho ça... Non je doute qu'un missionnaire ait la puissance pour faire ça. C'est un... Cadeau de ma chère déesse et du dieu des Enfers.

Son ventre gargouille et je rigole. Le petit sous entendu qu'il glisse me tire un sourire amusé. Donc je suis trop bruyant pour chasser c'est ça ? Non mais en vrai je sais plus où j'avais vu que les chouettes sont les oiseaux qui ont le vol le plus silencieux qui existe. Ca m'étonnerais pas qu'il me trouve balourd.

-On peut aller vers le resto U si tu veux... Il doit bien y avoir de quoi manger là bas. Même si c'est pas des souris maigrichonnes. Tu as essayé de voir en ville ? Elles ont surement plus de quoi s'engraisser là-bas.

Genre dans les poubelles... Bah ouais faut pas croire, les rats dans les villes sont toujours bien plus gros avec ce qu'ils pillent. Enfin je doute quand qu'il y ait beaucoup de rongeurs en Suède. Le climat s'y prête pas trop je pense même si on est pas encore complètement en hiver.

-Mais du coup tu manges toujours en tant que chouette ? La congré te donne pas de quoi te nourrir alors qu'elle t'héberge ?

Connaissant le dirlo ça m'étonnerais pas trop. Ce mec est un gros crevard donc bon.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mer 23 Déc - 20:13

Il se moque. Non, je l'ai vu, il a ri, il s'est moqué. J'adopte une moue faussement boudeuse alors que je croise les bras sur ma poitrine. Je ne connais pas le langage des jeunes de nos jours, moi, ce n'est pas de ma faute. Enfin bon, peu importe... Ce n'est pas important, au final, mais j'admets que le fait qu'il y fasse attention me tire un sourire intérieur.

Warren accepte de me parler du cratère et je hausse les deux sourcils en me tournant vers lui, choqué.

— Les dieux ? Mais qu'est-ce qu'ils faisaient ici ?

Il est certain qu'on pouvait ressentir une forte énergie émanant du cratère, mais de là à penser que c'était l'oeuvre de deux dieux... Pourquoi ont-ils attaqué la congrégation ? Ne sont-ils pas les protecteurs de cet endroit, normalement ? Un frisson remonte le long de mon échine quand je pense au fait que, peut-être, je pourrais croiser mon dieu ici. Une nouvelle fois, j'entends. Comment réagirais-je, cette fois ? Différemment ? Alexander m'a déjà parlé de lui, apparemment c'est quelqu'un de… plutôt doux et attentionné envers ses missionnaires.

À cette pensée il y a comme un vide dans ma poitrine, que j'essaie de chasser rapidement. Ce n'est pas le moment.

Avec un sourire, un peu pâle tout d'abord, puis plus sincère par la suite, j'acquiesce et commence à me diriger vers le restaurant universitaire.

— Difficile de chasser en ville lorsqu'on est une chouette, remarqué-je sans rien ajouter de plus.

Après tout, ce n'est pas un animal de ville ; c'est… plutôt suspect.

— Non, non, je réponds en secouant la tête. Je peux aller manger ici, mais quand j'ai envie de me dégourdir les ailes ça me fait faire de l'exercice. Déjà que je suis pas épais, si en plus j'arrête de bouger, ça ne va pas le faire.

Puis je souris en coin, doucement, en levant le nez vers le soleil.

— En fait, c'est plus pratique de se nourrir à la sauvage. Je ne me promène pas toujours avec mes économies sur moi et comme jusqu'ici je n'avais pas souvent un véritable chez-moi... De temps en temps je me trouve un petit boulot, de quoi me payer une chambre, et j'y reste le temps qu'il faut. Cet hiver, par exemple. Il a fait un froid monstrueux, et je n'avais aucune envie de rester dehors.

Avec un rire, je pousse la porte de la cafétéria. Il n'y a pas encore énormément de monde mais j'essaie de voir par où on peut avoir à manger à cette heure-ci ailleurs que dans les distributeurs.

— C'est juste pour être tranquille, je continue.

Enfin, je lève les yeux vers Warren et lui offre un sourire piteux.

— Je monopolise beaucoup la conversation, pardon. Tu n'as pas envie de me parler de toi, un peu ?

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Sam 26 Déc - 20:11
Ho il boude parce que j'ai rigolé. C'est trop mignoonnn. Oui j'ai une réaction digne d'une gamine devant un chiot, ça vous pose un problème ? J'ai envie de lui tirer les joues quand il fait une bouille pareille. Bah ouais. J'suis un grand fan des trucs mignons. Si je pouvais j'aurais un chat.

Je hausse les épaules quand il me demande ce que foutaient les dieux ici. Manière de bien montrer que j'en sais rien et que bah... En fait je m'en fous. Non mais c'est vrai. J'en ai tellement rien à battre de la vie de ma déesse si vous saviez. Elle peut bien se fighter avec qui elle veut tant qu'elle m'implique j'm'en bas les steak avec une brosse à chiotte. Je dois être d'humeur poétique décidément ça me réussi pas.

Je fourre mes mais dans mes poches en l'écoutant m'expliquer pourquoi il lui arrive encore de chasser de temps en temps. C'est vrai que quand on a pas de monnaie ou qu'il faut faire son sport quotidien... Mais mine de rien je me demande. Si il mange une souris ok. Mais après quand il change de forme il doit avoir faim nan ? Parce que ça fait pas le même pourcentage de remplissage d'estomac quand même. C'est glauque...

-Non mais j'aime bien t'écouter parler aussi, je fais avec un petit rire. J'ai déjà dis beaucoup de choses tout à l'heure.

Je me frotte un peu la nuque en réprimant comme je peux un léger rougissement. Je n'ai pas l'habitude de me livrer comme ça. Je crois même que je n'avais jamais parlé de ça à personne si ça se trouve. Pas l'occasion, pas l'envie, pas la relation pour.

-Et puis honnêtement ma vie est un peu routinière ici. Il se passe pas grand chose à part quand on tombe sur une créanne chouette aussi sympathique.

Je lui décoche un petit clin d'oeil. Ho ça ressemblait à de la drague ça. Est-ce que je le drague en fait ? Je crois que ça me plairait. Lui je ne sais pas. Il n'a pas vraiment réagi tout à l'heure quand j'ai parlé de relation avec un homme. Mais bon ça ne veut pas forcément dire qu'il est... Pour ?

Je vais pour aller me chercher un plateau avant de réaliser qu'il n'a peut-être rien pour se payer un repas. Dilemme. Ca me gênerait pas de le lui payer mais à vrai dire je suis pas riche loin de là. Mais d'un autre côté il a faim et c'est pas ça qui va me tuer.

-Je te paye le repas ?

Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 2
  Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: L'étang
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet