Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Port
Des vagues et des mouettes, ou comment rencontrer un barbare [Johannes]
Emy
Messages : 42
Localisation : Où le vent me portera ~
Loisirs : T'envoyer bouler (dans les paillettes !)
Humeur : Happyhappyhappy
avatar
Emy Daniels

Personnage...
Pouvoir: //
Dieu: Non renseigné
Age: 18 ans
Mar 6 Oct - 20:45
Des vagues et des mouettes, ou comment rencontrer un barbare.
Johannes & Emy


"And I can tell just what you want | You don't want to be alone."

Dehors il commence vraiment à faire frais. Dans le ciel de glace, les nuages commencent à tisser une couverture moutonneuse et délicate, luttant contre le vent. Je n'ai plus d’appréhensions quand au fait de sortir. Stockholm ne m'effraie plus, et a de moins en moins d'emprises sur moi. Je regrette moins la France et ma ville d'origine. Je commence à me créer une carapace et résister à mes propres émotions paraît moins insurmontable. Était-ce depuis que j'avais enfin vu de près la Congrégation ? Peut-être.

En tout les cas, c'était bien la première fois que je m'étais un peu appliquée pour sortir. J'avais enfilé un joli pull bordeaux plutôt qu'un vieux sweat, et l'avais même assorti d'un collier trouvé la veille. Néanmoins, je savais que je retournerais bien vite à mes habitudes de flemmarde, et à mes vieux sweats justement. Sur mon pull, j'avais passé une veste noire, avant de mettre en valeur mes yeux grâce au mascara auquel je n'avais presque pas touché depuis mon arrivée. J'étais toujours faiblement maquillée, mais j'avais déjà l'impression de renaître.

Entre les bâtiments, le chemin était abrité, mais à force de déambuler un peu au hasard, je débouchai sur un endroit à découvert. Un port. Des mats qui se balançaient à perte de vue et une mer d'un bleu parfait. Mais également un vent plus fort qui chassait les nuages et me fit frissonner. Je regrettai de ne pas avoir pris une écharpe, mais happée par le paysage sublime, je m'avançait dans le vent.

Les rafales faisaient voler mes cheveux courts et m'obligeaient à plisser les yeux. Heureusement, elles n'étaient pas constantes, et elle étaient souvent très calmes, ressemblant plus à une brise fraîche. Je m'avançais vers l'océan. Au loin, derrière les bateaux, l'horizon s'étalait à perte de vue. Je m'assis sur le quai, les mains appuyées sur la pierre froide du sol, les pieds dans le vide, balançant doucement au dessus de l'eau.

Je me perdis dans la contemplation de ce qui m'entourait. Je sentis un sentiment d'apaisement m'envahir mais je ne le retins pas. Il n'étais sûrement pas assez fort pour donner naissance à une créanne. Et puis, j'en avais besoin après tant de voyages, de stress, d’appréhensions, de regrets, de tristesse et de colère. Pendant un instant, je cru tout oublier, à jamais.

Voir le profil de l'utilisateur


Emy te parle en teal.

JJ ♥
Messages : 46
Localisation : A la dérive, sur un iceberg
Loisirs : Se curer les dents avec un gourdin
Humeur : Barbarisante!
avatar
Johannes J.
Mar 6 Oct - 22:40

~

    Le froid. Rien de mieux en cette période de l’année. Les journées chaudes n’avaient qu’assez durées. Les pays du Nord se devaient de retrouver leurs temps de déluge, les paysages gris et blanc à perte de vue. Et surtout une mer d’un vert-gris profond, perdant le regard à l’infini, laissant deviner au gré des vagues des formes mystiques. Un Kraken ? Qui sait ? La bise nous sifflait des mélodies inconnues, presque des soupirs, voir des chuchotements. Un langage perdu au fin fond des âges, connu seul par ceux connaissant la nature jusqu’au bout des ongles.

    Dans ce port presque désert, très peu d’âme s’y promenait. En même temps, qu’avait-il à faire par ici, alors que le vent glacé raidissait ceux qui osaient s’aventurer dehors ? A part observer la nature farouche, fière, indomptable… Se perdre dans ses pensés peut-être ? Mais à quoi bon ? Surtout lorsque l’on est quelqu’un à sang chaud. Réfléchir n’est qu’une perte de temps, quelque chose de futile et sans intérêt. Ça ne sauve pas un homme du froid, ça ne nourrit pas un foyer ! Hum.

    Johannes restait là, avançant lentement sur les pontons de bois grinçant du port, au milieu des bateaux, tous aussi rustiques les uns que les autres. Il avait gardé ses habits de barbare, mais avait néanmoins sorti son poncho, histoire de ne pas paraitre trop dépravé. Non pas pour lui, mais surtout pour ne pas à avoir à casser des nez de policier. Ces gens avaient tendance à jouer au plus têtu avec lui. Et vu qu’il n’avait pas les soi-disant « papiers », il ne voulait pas trop se faire remarquer. Encore.

    Le rouquin, le pas devenant de plus en plus lourd, ressentait le désir de prendre sa forme féline. Une envie comme une autre… Mais il devait éviter. Pas devant des humains, ce n’était pas indiqué. Et puis… Un guépard royal en Suède, ça passait plutôt mal, où alors, il fallait être sûr que l’endroit soit absolument désert. Mais non, au loin, cheveux dans le vent, il apercevait une jeune femme qui semblait prendre du bon temps.

    Le barbare tiqua. Elle… Avait un petit je-ne-sais-quoi qui le titillait… Comme si elle n’était pas neutre. Pas totalement humaine. Quoi alors ? Une Créanne ? Un Créateur ? Ou quelque chose qu’il ne connaissait pas encore peut-être ? Difficile à dire. Il n’était pas très expérimenté pour comprendre la nature des individus… Il se doutait juste qu’elle était spéciale. Et que, malgré le fait que ça faisait de cette personne une potentielle ennemie, le Norvégien ne ressentait pas spécialement l’envie de s’en prendre à elle. Elle n’avait pas spécialement la tête de quelqu’un d’agressif de toute façon. Enfin, Johannes ne faisait que suggérer, il ne la voyait que de dos après tout.

    Mais, cette histoire commençait à le démanger. Il voulait savoir. Qu’était-elle ? Juste une mauvaise interprétation de sa part ? Non, il ne le pensait pas. Elle devait le savoir, non ? Après tout, comment ne pouvait-on pas être au courant de sa nature même ? Il n’hésita pas une seconde et s’avança. Avant de s’arrêter, le pied en l’air. Il allait pas l’aborder comme ça ? Ca faisait louche ? Il devait trouver quelque chose… Aller une idée. Même les bourrins doivent tenter des approches plus subtiles parfois ! Il regarda en l’air deux secondes, avant de sortir sa pipe. Il tassa un peu de tabac au fond, avant de s’approcher de la jeune femme. Il s’éclairci la voix.

    - Hum… Bonjour ? Pardon, mais, tu n’aurais pas du feu par hasard ?


Voir le profil de l'utilisateur



Emy
Messages : 42
Localisation : Où le vent me portera ~
Loisirs : T'envoyer bouler (dans les paillettes !)
Humeur : Happyhappyhappy
avatar
Emy Daniels

Personnage...
Pouvoir: //
Dieu: Non renseigné
Age: 18 ans
Jeu 8 Oct - 20:55
"Où vont les flots | Noirs de cendre | Les vaisseaux | Logés au creux de ta peau | Couleur d'encre."

Ce fut une voix qui me sortit de ma contemplation. Une voix grave et masculine. Légèrement hésitante.

- Hum… Bonjour ? Pardon, mais, tu n’aurais pas du feu par hasard ?

Je soupirai doucement. Pourquoi au moment où je me sentais le mieux depuis des jours je devais être dérangée ? Qu'avais-je donc fait pour avoir un si mauvais karma ? Et puis... Dérangée pour du feu ? Était-ce une technique de drague d'un gars moyen qui clopait sans s'arrêter sans raison ? Je m'étirai doucement et tournai la tête vers l'origine de la voix. Et je ne pu retenir une petite moue de surprise que je m'empressai de cacher.

Contrairement à ce que j'avais pensé, l'homme ne tenait pas une clope au bec, mais enfermait dans sa main une pipe. Mais non, à vrai dire ce n'était pas ça qui me marqua le plus à cet instant. Ce fut son allure. Son entière et totale allure. Je cru soudainement me retrouver dans un mythe nordique, ou une histoire au grand nord. Clairement.

Sa tenue d'abord me frappa. Il était presque torse nu, seulement recouvert poncho. Comment pouvait-il sortir comme cela ? Je me sentit un peu ridicule, emmitouflée dans mon écharpe et mon pull. Et puis, son visage, dévoré par une longue barbe rousse, ses yeux profonds, ses cheveux à la coupe un peu improbable... J'en oubliai presque de lui répondre :

- Euh, nan, enfin je fume pas.

Pourquoi je devais tombé sur le seul hipster assez dérangé pour se prendre pour un barbare ? En fait, après réflexion, il était presque plus flippant que curieux. Je plongeai mes mains dans mes poches pour les protéger du froid et pour me donner une contenance. Après tout, il était bien plus grand que moi, et de plus, j'étais assise, ce qui était moyennement confortable face à quelqu'un d'aussi imprévisible. J'eu envie de l'écarter d'un simple regard vers la mer, mais je sentis à ce moment un briquet du bout des doigts. Que je me souvienne ce qu'il fout là... Ah oui. Je me souviens. Je ne sais pas vraiment ce qu'il me pris à ce moment là, mais j'ouvris la bouche.

- Ah, si. En fait j'en ai trouvé un par terre tout à l'heure. Je te le donne, j'espère juste qu'il marche.

Peut-être que c'était simplement un moyen facile de me débarrasser de lui finalement. Je sortis le briquet de ma poque et le lui tendis. Avec un peu de chance, il le prendrait et se barrerait, tout simplement. Je l’espérais. Sinon, j'allais devoir supporter ce type super étrange encore un moment il me semblait....

Voir le profil de l'utilisateur


Emy te parle en teal.

JJ ♥
Messages : 46
Localisation : A la dérive, sur un iceberg
Loisirs : Se curer les dents avec un gourdin
Humeur : Barbarisante!
avatar
Johannes J.
Jeu 8 Oct - 23:02
~

    La jeune personne se retourna, pour affiché un visage visiblement surpris. En même temps, c’était logique pour le commun des mortels, mais pour une créature incomplète tel que Johannes, hé, c’était tout à fait normal d’être comme il était ! Enfin… Il avait bien une tenue de ville, mais bon, passons, il n’en était pas trop fan… De même, il n’aimait pas spécialement se trouver en ville. S’il était là, c’était pour ses raisons. Bien qu’actuellement, cette femme fût la seule chose qui l’intéressait vraiment.

    Il se trouva déçu quand il apprit qu’elle ne fumait pas. Dommage, il ne pouvait pas faire d’une pierre deux coups. Hum… Comment allait-il la lancer sur le sujet de sa nature ? Et pourquoi réfléchissait-il autant aussi ! Bon sang ! Ca ne lui ressemblait pas pourtant ! Il était plutôt binaire d’habitude ! Taper ou pas taper, voilà ! Mais mais mais… Il ne voulait pas trop attirer l’attention, enfin, pas maintenant… Quoique, il pouvait partir par les voies maritimes ? Hé ! C’était une idée ça ! Il savait nager au moins ? Zut. Boah, c’est instinctif chez les animaux nan ? Il cilla un peu, pour essayer de reprendre le fil de la discussion. Rester calme ne lui plaisait pas. Ca le faisait trop réfléchir !

    Enfin… Il tenait toujours sa pipe, le visage un peu dérangé et crispé. Les choses n’avançaient pas vite. Et il ne voyait pas comment faire pour accélérer cette histoire. Surtout que cette femme avait l’air plutôt fermée à lui. Hum. Mais le rouquin ne comprenait pas tellement pourquoi. A aucun instant, il aurait pu penser qu’il puisse s’agir de son look ou de sa carrure imposante. Hé. Il n’avait que quatorze ans dans sa tête, il ne fallait pas l’oublier. Et il fumait cet abruti ! Heureusement que les Créannes ne peuvent pas tomber malade !

    - Ah, si. En fait j'en ai trouvé un par terre tout à l'heure. Je te le donne, j'espère juste qu'il marche.

    Le barbare ouvrit grand les yeux, avant de s’éclaircir la gorge. C’était… Gentil ? Ou de la pitié peut-être ? Qui sait… Pas lui sans doute. Il saisit précautionneusement l’objet entre ses deux grandes mains, l’observant comme s’il s’agissait d’une technologie inédite. Il resta pantois quelques instants, avant d’avoir les bras ballant, le regard plutôt déçu. Le sentiment qui cimentait son corps refit surface d’un coup. L’impuissance. Notre bon gros barbare savait se servir d’un gourdin, d’une hache et même d’une arbalète…

    Mais pas d’un briquet, ce nul. C’était plutôt pathétique, il fallait bien l’avouer…

    Il se gratta nerveusement la barbe. Incapable de se raisonner ou de réagir. Par réflexe, il rangea le briquet dans sa poche, en compagnie de ses dés. Il déglutit. Il n’allait pas rester statique devant une si petite frustration ? Il… Devait au moins essayer de la remercier, non ? Il balbutia tant bien que mal :

    - Heu. Merci.


Voir le profil de l'utilisateur



Emy
Messages : 42
Localisation : Où le vent me portera ~
Loisirs : T'envoyer bouler (dans les paillettes !)
Humeur : Happyhappyhappy
avatar
Emy Daniels

Personnage...
Pouvoir: //
Dieu: Non renseigné
Age: 18 ans
Dim 11 Oct - 19:46
"I drown my pain in alcohol | How could you feel the same way too?"

Il attrapa le briquet, prudemment. Il semblait à peine savoir ce que c'était. J'avisai son regard perdu. Est-ce que par "du feu" il demandait des allumettes ? Après tout, il fumait bien la pipe. Et puis, il ressemblait à s'y méprendre à un homme de cro-magnon. Hé, est-ce qu'on m'avais au moins tout dit ? Si les dieux et les créannes existaient, peut-être que les voyages dans le temps aussi. Auquel cas, celui-ci était pommé.

Ah. Nan. Il m'avait demandé du feu, donc il savait quand même un peu où il était. Bon point déjà. Enfin bon, il regardait toujours le briquet d'un air presque déçu. Hé mec, tu te fous de ma gueule ? eu-je envie de cracher. Mais non, le mec en question avait l'air bien trop fort pour que j'ose m'opposer à lui. Même si depuis qu'il avait posé les yeux sur le briquet, il m'agaçait plus qu'il ne m'effrayait vraiment. J'avais visiblement revu mon jugement à la baisse.

Après une longue hésitation, il bougea enfin. Mais au lieu d'allumer sa pipe, il rangea le briquet dans sa poche. Je haussai un sourcil. Est-ce que c'était réellement sa passion de voler les briquets des gens, au quel cas, il avait vraiment une passion de merde et il s'y prenait très mal, ou était-il juste stupide ? Je penchais vers la seconde proposition.

- Heu. Merci.

Ouais, d'accord. Il était vraiment stupide. Et moi je commençais à être agacée par cette présence non voulue. Et bien. Voilà que mon moi associable refaisait surface. Je me retrouvai un peu finalement, je n'avais pas laissé la moitié de ma tête en France finalement. Je haussai les épaules.

Mais il ne bougea pas. Merde. Il allait vraiment rester planté là ? Attends. Mais en fait il voulait peut-être vraiment me draguer ? Re-merde. Pourquoi je devais forcément tomber sur les pires mecs possibles ? Dans le seul moment depuis plus d'une semaine ou je me sentais vraiment apaisée. Je soupirai. Bon, il allait probablement falloir faire plus que de l'ignorer si je voulais être un peu tranquille... Mais sans trop le provoquer non plus.

- Hey... C'est moi ou t'as jamais vu de briquets dans ta vie ?

J'assorti ma pique d'un faux sourire, un peu hypocrite, très sarcastique. Puis, je remonte mes genoux jusque sous mon menton et pose ma tête dessus en entourant mes jambes de mes bras. Je détourne mon regard de lui en fixant la mer. Dure journée, définitivement...

Voir le profil de l'utilisateur


Emy te parle en teal.

JJ ♥
Messages : 46
Localisation : A la dérive, sur un iceberg
Loisirs : Se curer les dents avec un gourdin
Humeur : Barbarisante!
avatar
Johannes J.
Lun 12 Oct - 22:22
    Le grand dadais remarqua le regard de la jeune femme. Elle semblait le juger durement. En même temps, il y avait de quoi. La barbare garda son visage de gamin perdu encore quelques instants, se calmant au fur et à mesure. Il finit par avoir de nouveau une tête à peu-près neutre. Il se rendit compte finalement qu’il n’était pas plus avancé, et qu’il était resté planté comme un piquet un bon moment. Heureusement pour lui, il ne connaissait pas la honte. Heureusement.

    - Hey... C'est moi ou t'as jamais vu de briquets dans ta vie ?

    Hum ? Il baissa un peu la tête, croisant le sourire sarcastique de la jolie jeune femme. Hé… Démasqué. Il se gratta la tête, regardant nerveusement autours de lui. Pourtant son visage paraissait presque apaisé maintenant. Il soupira finalement en serrant les points. Simple réflexe. Il n’allait pas sortir de ses gongs, non, il ne voulait pas d’ennuies supplémentaires. Surtout que cette fille n’avait pas l’air d’avoir un lien avec les Dieux ou toute autre chose « mystique ». Mais bon… Il restait intrigué. Ce n’était pas une véritable humaine pour autant, ça, il le savait.

    - Ouai… En effet. Je veux dire… J’en ai déjà vu, mais une allumette est plus simple à utiliser.

    Finalement, il retournait à la case départ. Le barbare savait clairement qu’il n’était pas du genre sociable, mais bon, c’en était presque décevant… Finalement, il fallait plutôt qu’il aille droit au but, ça fonctionnerait mieux sans doute. Plus vite il saura, plus vite il pourra partir et essayer de trouver cette Confrérie-Congrégation truc-machin incompréhensible. Après tout, ses jambes commençaient à le démanger à rester statique comme ça… Et discuter n’avait jamais été son fort…

    - C’est idiot, mais… Tu me fais penser à mon Créateur… Hum. Énergiquement parlant je veux dire, hein. A moins que ce soit l’énergie d’une Créanne. Je ne suis jamais arrivé à différencier.

    Il se tut. Il tourna les talons, restant stoïque. Il laissa le vent agiter sa crinière. Il ne savait même pas pourquoi il lui disait ça. Enfin, il ne savait pas mentir, et il préférait toujours dire ce qui lui passait par la tête. Mais bon, c’était un peu déplacé. Encore plus si cette fille n’avait rien à voir avec tout ça… Quoique. En fait, si c’était une Créanne, ça changeait tout… Il pourrait se battre contre elle, non ? Il se cacha le visage pour se reprendre, faisant toujours dos à la jeune femme. Si elle restait silencieuse plus longtemps, il n’hésitera pas à partir. Il avait déjà assez perdu son temps…

Voir le profil de l'utilisateur



Emy
Messages : 42
Localisation : Où le vent me portera ~
Loisirs : T'envoyer bouler (dans les paillettes !)
Humeur : Happyhappyhappy
avatar
Emy Daniels

Personnage...
Pouvoir: //
Dieu: Non renseigné
Age: 18 ans
Dim 18 Oct - 19:00
"But I'm a creep | I'm a weirdo | What the hell I'm doing here ? | I don't belong here."

Ce n'était qu'une pique, mais je fus surprise de le voir se gratter la tête comme s'il voulait réellement se justifier. Se justifier d'avoir ranger ce briquet dans sa poche. Hé... Est-ce qu'il ne savait vraiment pas utiliser un briquet ? Finalement, je m'en étonnais à peine...

- Ouai… En effet. Je veux dire… J’en ai déjà vu, mais une allumette est plus simple à utiliser.

Okay. Donc il ne savait pas utiliser de briquet. Alors pourquoi que diable m'avait-il demander du feu ? Il ne pouvait pas simplement se douter que personne ne lui donnerait d'allumettes ? Ou alors... Attends, est-ce qu'il essayait vraiment de me draguer. Damn. Pourquoi est-ce que je tombais toujours sur des mecs bizarres ? Est-ce qu'il n'y avaient qu'eux pour venir parler à "la fille qui parle un peu isolée" comme on m'appelait... Avant.

- C’est idiot, mais… Tu me fais penser à mon Créateur… Hum. Énergiquement parlant je veux dire, hein. A moins que ce soit l’énergie d’une Créanne. Je ne suis jamais arrivé à différencier.

Mon cœur rata un battement et j'inspirai de travers. Je me mis à tousser comme une folle pendant une petite minute avant de parvenir à reprendre le contrôle. J'avoue, je m'attendais à tout sauf à ça. J'étais face à une créanne donc, ce qui expliquait son côté "je me fous de ce que pensent les gens". Et depuis quand un barbare qui n'étais même pas foutu capable d'utiliser un briquet pouvait reconnaître mon... "énergie" ?

Je soupirai en essuyant les larmes que ma crise de toux m'avait arrachées. Puis je reportai mon attention sur le barbare. Qu'étais-je supposée lui dire à présent ? Je n'avais vraiment pas envie d'engager la conversation. Et encore moins envie qu'il s'extasie sur ma nature même. Et puis, merde, il n'avait rien de bien à être créatrice. Alors pourquoi fallait-il qu'il s'intéresse à moi pour cette unique raison ?

Je me relevai. Visiblement, je n'allais pas être tranquille aujourd'hui. Il valait mieux rentrer dans ce genre de cas. Et puis, le vent marin s'insinuait à travers mes vêtements, refroidissant tout mon corps. Il ne fallait tout de même pas tomber malade, non ? Pour autant, cette histoire d'énergie m'intriguait. qui, exactement, pouvait savoir qui j'étais ? Parce que cela deviendrait vite assez embêtant si n'importe qui pouvait deviner que j'étais une sorte de danger public incontrôlable. Finalement, il n'y avait pas de raison à ce que je sois plus apprécié qu'une créanne.

- C'est quoi cette histoire d'énergie ? demandai-je, l'air assez agacé.

Je n'avait aucune envie de paraître agréable, aucune envie qu'il pense que je pouvais devenir une amie. D'ailleurs, je n'avait qu'à moitié envie qu'il me réponde. C'était flippant. Pourquoi existait-il un moyen de me révéler aux autres ? Finalement, je me demandais si j'allais vraiment pouvoir reprendre ma vie normale un jour....

Voir le profil de l'utilisateur


Emy te parle en teal.



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Port
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet