Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Collines
Ka-tastrophe. [Tyarisse ♥]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Sam 24 Oct - 17:15
[HRP : Ce RP est aussi ouvert aux personnes directement ou indirectement concernées, Nanna, Inanna (si ça vous fait plaisir de venir faire un petit coucou), voire Ka x) ]


Les yeux baissés, concentré à ma tâche, je ne fais pas attention au temps qui passe. Oh, je ne fais pas quelque chose de vraiment constructif, simplement… je tente d’occuper le temps d’attente. Un long brin d’herbe entre les mains, je fais… des nœuds, avec. Pas très constructif ni utile, n’est-ce pas ? C’est juste pour combler le silence, la solitude et l’attente.

Oh, dit comme ça, on a l’impression que je suis en pleine dépression… ce n’est pas le cas, non. Même s’il était vrai que je ne savais pas trop comment décrire ce que je ressentais en cet instant. Hm, un mélange, je crois. Un mixte. Quelque chose comme ça. De la nervosité, je crois ? Oui, oui je crois que je suis nerveux. J’ai l’impression de tourner en rond. Bon sang, j’en ai assez, j’ai envie de bouger, de partir, de faire quelque chose. Pourtant ça doit faire quoi, allez, cinq minutes que j’attends là peut-être ? Ce n’est rien, j’ai déjà attendu bien plus longtemps que ça. Mais depuis la veille je tourne en rond, ressassant sans cesse les mêmes mots dans mon esprit, marmonnant des trucs tout seul dans ma chambre.

Hier, je me suis levé, sans rien d’anormal qui laisserait présager tout ça. Je ne sais pas pourquoi j’en fais tout un plat… mas je crois que j’ai peur de tout faire foirer. Enfin bref. Au pied de mon lit, il y avait un papier plié en quatre. J’avais haussé un sourcil, perplexe. Même ma sœur ne s’amusait pas à me laisser des mots dans ma chambre, elle trouvait bien plus drôle de venir me hurler dans les oreilles…

Perplexe, j’avais déplié le papier. Et, au fur et à mesure de la lecture, je comprenais de moins en moins.

« Alexander, j'ai besoin de renseignements sur la Créanne nommée Katharyna Jehms et ses agissements. Elle réside quelque part dans les collines autour de Stockholm et est absente depuis un certain temps. Rends-toi sur place pour obtenir des informations sur son organisation, le nombre de personnes présentes en son absence, et l'identité de ses éventuels collaborateurs et domestiques. La présence d'une Créatrice paraît attestée dans cette zone et Miss Jehms semble se livrer à de grandes dépenses. »

Mon regard s’était alors perdu vers la fenêtre. Nanna, hein ? Une mission ? Je n’en avais plus eu depuis… depuis… le désert de Gobi ? Il s’était passé plein de choses entre temps. Mes pouvoirs, les créannes, l’éclipse… tant de choses qui avaient tout bouleversé.

Katharyna Jehms. Son nom… je crois… que c’était l’organisatrice de la fête, début juin. Ce n’était pas cette femme que Nanna avait dit regretter de ne pas avoir tué plus tôt ? Je me demande ce qu’elle a bien pu faire. Qui elle est. Mais au fond, cela n’a pas vraiment d’importance de savoir ça… ? Ça n’est pas utile à la mission, je crois… des informations sur une créanne ? Entre les « comment », les « pourquoi », les « qui » et les « où », mes questions se mélangeaient toutes dans mon esprit, et plus rien n’avait de sens.

J’avais inspiré doucement par le nez, avant de reposer mes yeux sur le papier.
« P.S: Adjoins-toi l'aide de Tyarisse Fent ou de tout autre personne que tu jugeras apte à t'aider. Soyez discrets. »

Tyarisse, hein ? Cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vue. Trois mois, à peu près ? Enfin je l’ai vue de loin, à la Congrégation. Et puis, j’avoue être un peu mal à l’aise lorsque je la vois, notre dernière entrevue près de l’étang ayant été… quelque peu mouvementée. Je n’ai pas tout compris ce qu’il lui était passé par la tête, pourquoi cette soudaine colère contre moi, ce jour-là… enfin bon, on ne va pas plus s’attarder que nécessaire sur cet épisode, mais bon…

Enfin, toujours est-il que tout cela me rendait nerveux. Une mission que j’ai peur de faire échouer… et Tyarisse… je ne sais pas si elle est toujours énervée contre moi. Elle est si joyeuse d’ordinaire, je m’en voudrais que ma présence la mette en colère…

Je lâche les brins d’herbe que j’avais entre les doigts, et redresse la tête.

Je ne sais pas comment nous allons pouvoir accomplir cette mission. Si c’est Nanna lui-même qui nous demande ça, c’est que ces informations ne sont pas aisées à obtenir. Je ne sais pas comment nous allons nous débrouiller. Enfin, en tout cas, on n’a pas le droit à l’erreur. Parce que je ne veux pas décevoir Nanna sur l’une des rares choses qu’il me demande. Et parce que je ne veux pas mettre Tyarisse en danger inutilement.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Dim 25 Oct - 17:47
Qu'étais-je sensé penser de l'appel d'Alexander ?
Cette question revenait sans cesse depuis qu'hier il m'avait laissé un message. Je n'avais pu l'écouter que dans la soirée ayant passé ma journée en salle d’entraînement.
Il n'avait pas été des plus explicite dans son message. Me disant juste qu'il devait me voir et que c'était urgent.

J'espère que ça n'a rien à voir avec notre altercation d'il y a trois mois... Il faut dire qu'on ne s'était pas vraiment reparlé depuis. La faute de ma stupidité et de ma gifle sûrement.
Ma stupidité pour avoir pensé qu'une chose se passait entre cette fameuse Gesh et lui, la fille d'un dieu et son missionnaire.

Je suis sûre que cette histoire aurait plu à Homère. Il en aurait fait une merveilleuse épopée à la Roméo et Juliette. Une belle tragédie grecque.
Je serrais les dents et claquais la porte de mon appartement avant de soupirer.

Me revoilà encore à ressasser tout ça alors que ça n'a pas lieu d'être une source de colère chez moi. Je veux dire, je suis la première à prôner la liberté totale et le refus des relations sérieuses alors pourquoi est ce que ça m'énervait autant qu'il ait dormi avec elle ?

Je décidais de faire comme je faisais depuis trois mois et de laisser cette question dans un coin de ma tête en espérant qu'elle disparaisse.

En sortant dehors je frissonnais. L'air était glacial et nous n'étions que début novembre, l'hiver s'annonçait terrible.

Je me mis en route d'un pas rapide vers la Congrégation, lieu de rendez vous donné la veille par Alexander.
J'étais contente de voir que mon entraînement payait. Je venais de traverser la ville d'un bon pas et je n'étais même pas essoufflée. J'avais toujours été assez sportive mais là je m'amusais à tester mes limites.

En arrivant sur le lieu je vis le beau brun en train de regarder ses mains. Je m'approchais de lui et me raclais la gorge pour lui signifier ma présence.

- Salut...

C'était étrange de me voir comme ça en sa compagnie, de ne pas être aussi joyeuse que d'habitude. Surtout que c'était en partie hypocrite. J'avais toujours sa veste et son collier et je ne m'en séparais pas. La vérité c'était qua j'étais trop fière pour admettre que j'étais mortifiée à l'idée de l'avoir frapper la dernière fois, d'avoir fait un scandale sans raison.

En lui souriant faiblement, toujours aussi mal à l'aise je lui demandais :

- Alors tu avais quoi de si important à me dire ?
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 25 Oct - 22:31

Un raclement de gorge près de moi me fait tourner la tête, et je me retrouve face à Tyarisse. Ses cheveux sont légèrement ébouriffés par le vent qui souffle, et ses joues ainsi que le bout de son nez sont rougis par le froid. C’est vrai que l’hiver s’installait doucement, avec le froid et le vent qui venaient avec. Cela faisait d’ailleurs quelques jours que ma voix se faisait un peu plus rauque, étant donné que je ne suis pas très sensible au froid je ne me couvre pas assez.

Je m’efforce de camoufler mon malaise et lui adresse un sourire avant de répondre à son salut :

Bonjour. Comment vas-tu ? Cela fait un moment que nous ne nous étions pas croisés… ton épaule, ça va mieux ?

J’effleure du bout des doigts son épaule gauche, qui avait été blessée lors de sa mission de passage à prêtre-roi.

Son sourire se fait timide et faible. Ce n’est pas celui qu’elle m’offre d’habitude. Je penche un peu la tête sur le côté.

Allons, pourquoi ce regard triste ? Ne t’inquiète pas, je ne vais pas t’annoncer quelque chose de dramatique…

C’est vrai que je n’avais pas dit grand-chose dans mon message de la veille. Simplement que l’on devait se voir et que c’était urgent. C’est sûr que sans plus d’informations, ce doit être un peu flippant.

— Alors tu avais quoi de si important à me dire ?

Je lève pendant quelques secondes les yeux vers le ciel, cherchant mes mots. Comment annoncer que l’on partait en mission ? Au final je ne sais pas trop comment elle prend le fait d’être au service d’une déesse. Peut-être que l’idée d’avoir une mission, même si ce n’est pas Inanna qui le lui demande va la rebuter complètement… ou peut-être que l’idée d’être avec moi la rebute complètement… auquel cas… que ferais-je ? Je ne peux pas lui imposer quoi que ce soit… je suppose que dans ce cas-là je tâcherais de faire cette mission tout seul, mais… je sais pertinemment que ce serait quasiment impossible de réussir quoi que ce soit sans aucune aide.

Je repose mon regard sur elle.

Ecoute… je sais que nous ne sommes plus sur de très bonnes bases toi et moi mais… je comprendrais si tu refuses, simplement écoute-moi…

J’inspire doucement par le nez, un peu stressé.

On… on a une mission. Ce doit probablement être Nanna qui en est à l’origine, je ne pense pas que n’importe qui vienne me donner ce genre de mots dans ma chambre…

Je sors le morceau de papier de ma poche et le lui tends. J’attends quelques instants, guettant avec anxiété sa réaction.

Je comprendrais que tu ne veuilles pas venir, tu m’en veux et je crois que ton rôle de prêtre-roi ne te plait pas des masses. Surtout que ce n’est même pas ta déesse qui te demande ça… alors… bon…

Je la regarde avec un certain espoir dans les yeux.

Mais… je te le demande plus comme une faveur : viens avec moi, s’il te plait. Je ne pourrai pas venir à bout de cette mission tout seul, et tu es probablement la personne que je connais le mieux et en qui j’ai le plus confiance à la Congrégation.

Et puis je n’aime pas cette… tension, qui règne. Je voudrais la faire disparaître, quitte à devoir encore une fois m’expliquer par rapport à ce qu’il s’est passé la dernière fois…

Je me racle la gorge et baisse les yeux vers le sol, passant mon poids d’un pied à l’autre, mal à l’aise, attendant sa réponse.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Lun 26 Oct - 1:02
Alexander se tourne vers moi et je vois dans ses yeux qu'il est aussi gêné que moi. On a l'air fin tous les deux à ne pas savoir sur quel pied danser en présence de l'autre. Mais il finit pas me sourire gentiment. De toute façon un Alex vraiment énervé est ce que c'est possible ? Même après lui avoir mis une gifle il ne s'était pas plus énervé que ça contre moi.

D'un autre côté cela n'aurait fait qu'envenimer les choses et je n'avais pas non plus vraiment voulu le frapper. Je veux dire, ça avait été plus une sorte de réflexe quand il a saisit mon bras alors qu'il était blessé. Mais bon je suppose qu'on est quitte, je me suis excusée et lui aussi...

Je sens alors ses doigts exercer une très légère pression sur mon épaule gauche. Ce contact bien que tout à fait innocent me surprend de sa part.

- Bonjour. Comment vas-tu ? Cela fait un moment que nous ne nous étions pas croisés… ton épaule, ça va mieux ?

Sa voix est un peu plus rauque que d'habitude et ça lui donne un côté presque plus viril qui est très appréciable surtout quand il garde ce ton si doux qui fait parti de lui. Je me replace une de mes mèches derrière mon oreille et hoche la tête.

- Ca va et toi ? Oui c'est vrai qu'on a fait que se croiser ces derniers temps. J'ai passé pas mal de temps à étudier le panthéon et à m’entraîner pour récupérer toutes les fonctions de mon épaule. Ca va beaucoup mieux, elle est complètement remise.

Je lui fais un petit sourire et baisse les yeux, dépitée. C'est vrai que j'aurais pu lui parler, aller le voir, tenter quelque chose pour me faire pardonner. Mais j'avais trop honte.
Bon sang j'avais cru qu'il avait eu une relation avec la fille de son dieu... La chose la plus improbable au monde...
Je me sens tellement idiote !

- Allons, pourquoi ce regard triste ? Ne t’inquiète pas, je ne vais pas t’annoncer quelque chose de dramatique…

Je relève les yeux et lui fais un sourire que j'espère un peu plus enjoué.

- Non mais c'est juste que... Laisse tomber, je t’écoute.

Je met les mains dans mes poches pour les réchauffer. Le froid mordait ma peau et je plissais les yeux en voyant la tenue d'Alexander. Toujours son éternelle chemise... Comment faisait-il pour ne pas mourir de froid ?

Je me souviens alors de cette nuit où je ne connaissais encore rien du monde des dieux. Cette nuit qui devait se dérouler tranquillement mais qui avait été bien plus mouvementée que voulu. Au final nous nous étions retrouvés sur le port, tous les deux, j'étais en simple robe et il m'avait prêté sa veste.
Je n'avais jamais trouvé l'occasion de la lui rendre et pour être franche je m'y étais attachée. Elle avait perdu de son odeur mais elle symbolisait beaucoup de chose à mes yeux comme une amitié que j'espérais toujours possible...

- Ecoute… je sais que nous ne sommes plus sur de très bonnes bases toi et moi mais… je comprendrais si tu refuses, simplement écoute-moi… On… on a une mission. Ce doit probablement être Nanna qui en est à l’origine, je ne pense pas que n’importe qui vienne me donner ce genre de mots dans ma chambre…

Il semblait tellement mal à l'aise que ça me mettait moi même mal à l'aise alors quand il me tend le mot je le saisis et le lis lentement. Des informations sur Ka...
Pensive je me mis à mordiller ma lèvre inférieure. Je me souviens qu'à la fête Nanna avait dit vouloir la tuer mais après l'avoir fréquentée plutôt... Intimement je ne savais plus trop quoi penser d'elle.
Je relève la tête et rends le papier à Alex.

- Je comprendrais que tu ne veuilles pas venir, tu m’en veux et je crois que ton rôle de prêtre-roi ne te plait pas des masses. Surtout que ce n’est même pas ta déesse qui te demande ça… alors… bon… Mais… je te le demande plus comme une faveur : viens avec moi, s’il te plait. Je ne pourrai pas venir à bout de cette mission tout seul, et tu es probablement la personne que je connais le mieux et en qui j’ai le plus confiance à la Congrégation.

Mon cœur fond immédiatement.
C'est vrai que je n'avais pas été des plus réjouie quand au fait d'être devenue médium et d'être appelée par Inanna le même soir mais au final ma nouvelle vie me plaisait et puis j'avais un objectif. J'avais toujours su que ma carrière passerait avant tout alors maintenant je n'avais plus qu'à m’entraîner et attendre.
C'était une vie comme une autre.

Mais ce qui me touche le plus c'est la fin de sa phrase, je suis donc la personne qu'il connaît le mieux et en qui il a le plus confiance.
Même si je suis aussi une idiote qui laisse ses sentiments prendre le pas sur sa tête. Réfléchir avant d'agir Tyarisse...

Je lui souris sincèrement et j'étais tellement soulagée que je ne pu me retenir de le prendre dans mes bras.

- Une mission est une mission et je te rappelle que Nanna a été presque gentil avec moi. Si il demande mon aide je ne vois pas pourquoi je refuserais.

Je marque une pause et lui souris un peu plus.

- En plus je suis contente de pouvoir passé de nouveau un peu de temps avec toi. Je suis contente de pouvoir passer un peu plus de temps avec toi. Je... Je n'ai pas vraiment osé revenir vers toi depuis la dernière fois. Je m'en voulais de m'être emportée comme ça et puis j'avais peur que... Que tu ne veuilles plus entendre parler de moi alors j'ai essayer de fuir la confrontation. Je suis désolée si tu as cru que je ne voulais plus te parler ou quoi que ce soit...

Je plante un baiser sur sa joue, contente de retrouver mon Alexander et lui dis toute joyeuse soudainement :

- Bon alors on s'organise comment ?
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 26 Oct - 19:55

Le sourire qu’elle m’adresse après ma demande lui ressemble déjà plus. Rayonnant, et sincère. Un certain soulagement fait s’envoler le poids qui pesait sur mes épaules. Je m’étais attendu à ce qu’elle m’envoie paître. Je suis tellement soulagé que je ne me crispe même pas alors qu’elle me serre dans ses bras.

— Une mission est une mission et je te rappelle que Nanna a été presque gentil avec moi. Si il demande mon aide je ne vois pas pourquoi je refuserais.

Ah, je n’avais pas vu la chose sous cet angle-là… mais c’est vrai qu’à la fête de Miss Katharyna, Nanna s’était montré sympathique avec elle.

Je lui adresse un sourire.

Je suis ravi de l’entendre.

— En plus je suis contente de pouvoir passer de nouveau un peu de temps avec toi. Je... Je n'ai pas vraiment osé revenir vers toi depuis la dernière fois. Je m'en voulais de m'être emportée comme ça et puis j'avais peur que... Que tu ne veuilles plus entendre parler de moi alors j'ai essayé de fuir la confrontation. Je suis désolée si tu as cru que je ne voulais plus te parler ou quoi que ce soit...

C’était donc ça… je secoue doucement la tête.

C’était il y a trois mois, Tyarisse. Ça arrive à tout le monde de faire des erreurs, et puis en plus je t’ai fait mal en te prenant par le bras, je n’aurais pas dû faire ça. Si je devais en vouloir aussi longtemps aux gens à chaque fois qu’ils s’énervent contre moi, je crois que ma vie sociale serait clairement réduite à néant.

Ses lèvres viennent alors chatouiller ma joue, mes pommettes rougissent alors. Allons… avec un peu de chance, elle pensera que c’est simplement la morsure du froid… son contact me met toujours aussi mal à l’aise, je ne sais pas comment elle fait.

Elle reprend alors la parole, d’un ton bien plus enjoué :

— Bon alors on s'organise comment ?

Je bats des paupières, un peu pris au dépourvu. En fait, je n’y avais même pas réfléchi, j’étais bien trop nerveux à l’idée de lui parler de la mission que je n’avais même pas réfléchi à comment nous allions nous y prendre. Je me mordille la lèvre inférieure, avant de dire :

Hm… Katharyna, c’est bien la femme qui avait organisé la réception dans la grande villa, début juin ? Je suppose qu’on peut commencer par jeter un œil là-bas… à moi que tu n’aies une meilleure idée ?

Je penche un peu la tête sur le côté, attendant sa réponse.

Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Lun 30 Nov - 0:06
- C’était il y a trois mois, Tyarisse. Ça arrive à tout le monde de faire des erreurs, et puis en plus je t’ai fait mal en te prenant par le bras, je n’aurais pas dû faire ça. Si je devais en vouloir aussi longtemps aux gens à chaque fois qu’ils s’énervent contre moi, je crois que ma vie sociale serait clairement réduite à néant.

Je lui fais un petit sourire, il s'excuse alors qu'au fond c'est quand même moi qui l'avais frappé mais au lieu de rester rancunier il préférait me trouver des excuses.
Décidément cet homme était trop parfait pour être réel.

- C'est vrai que tu es une vraie tête à claque quand tu t'y mets, le taquinais-je.

Même si tout était oublié désormais je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir honte de la manière dont je m'étais comportée.

- Hm… Katharyna, c’est bien la femme qui avait organisé la réception dans la grande villa, début juin ? Je suppose qu’on peut commencer par jeter un œil là-bas… à moi que tu n’aies une meilleure idée ?

Je réfléchis quelque seconde et secoue la tête.

- Au risque de te contredire, je ne pense pas que ce soit une bonne idée. C'est comme se jeter dans la gueule du loup. Mais pour répondre à ta première question oui c'est bien celle qui a fait une fête en juin...

Je l'attrape par le bras et commence à avancer vers la sortie. Mes pensées tournées vers Ka et sa fête. Tout avait changé ce soir là, Enlil avait fait de moi une médium, Inanna m'avait appelée et Alex tout du long avait été là. La plume d'argent que je porte autour de mon cou depuis ce soir là est là pour l'attester.

- Allez viens, Nanna nous en voudra pas de préparer notre plan d'attaque autour d'un bon café...

Marcher avec Alex et parler de la pluie comme du beau temps m'avait manqué. Je m'en rendais compte maintenant...
Nous arrivons devant un petit café et j'ouvre la porte pour le faire entrer. Une fois assis à une table j'en lève mon manteau ou plutôt sa veste... Il faut dire que elle non plus je ne l'ai pas quittée.

- Bon alors on devrait commencer par chercher des renseignements sur elle. Savoir ses habitudes, ses...

Je m'interromps quand la serveuse vient nous demander notre commande j'allais répondre un café quand je crois la reconnaître.

- Excusez moi mais on ne se serait pas déjà vu ?

Elle me fixe surprise et hausse les épaules avant de reporter rapidement son attention sur Alexander. C'est à ce moment là que je me souviens.

- Vous êtes une des maquilleuses de Ka non ?

Un soupir plutôt agacé lui échappe et elle me jette un regard noir.

- Oui.

Encore une fois elle finit par m'ignorer royalement et se tourner vers mon brun en papillonnant des cils comme une demeurée. Coup de théâtre elle finit même par se pencher bien en avant pour qu'il est une vue plongeante dans son décolleté tout ça pour prendre une carte qu'elle pouvait parfaitement saisir en tendant le bras.

Pauvre greluche.

Elle part sans même me demander ma commande, bien trop occupé à faire de petits sourires puants de ridicule à mon ami.
Agacée je ferme les yeux et inspire profondément. J'ai découvert que les exercices de respiration pouvait vraiment m'aider à pas défoncer les gens. Ce qui est plutôt pratique quand on peut faire apparaître une arme assez tranchante.

Je rouvre les yeux et fixe mon beau brun.

- Dit moi Alex, est ce que tu sais draguer ?
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 30 Nov - 22:53

Je suppose qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre...




— C'est vrai que tu es une vraie tête à claque quand tu t'y mets.

Ahah, bah excuse-moi hein, fais-je avec un sourire.

Finalement, on retourne rapidement au sujet important : la mission. Parce que bon, au final on n’était pas là pour parler de ce qu’il s’était passé la dernière fois. Elle affirme avec justesse que mon idée de base n’était pas vraiment bonne. En effet, c’est vrai que c’était plutôt irréfléchi… je la suis donc, direction le centre-ville, où nous entrons dans un café.

Je regarde avec un sourire en coin la veste qu’elle retire.

Est-ce que tu me la rendras un jour, cette fameuse veste ?

Je m’assieds en face d’elle.

— Bon alors on devrait commencer par chercher des renseignements sur elle. Savoir ses habitudes, ses...

Je m’apprête à acquiescer, cependant la serveuse arrive à cet instant. Je hausse un sourcil tandis qu’elles échangent quelques mots, elles semblent se connaître. Une maquilleuse de Ka ? Qui est Ka ? …oh…oh. Katharyna ? Mais… Tyarisse la connait ?

La serveuse acquiesce en lui lançant cependant un regard noir. Je la fixe un peu froidement tandis qu’elle se retourne vers moi. Pas la peine d’être aussi désagréable, à ce que je sache Tyarisse ne lui a pas mal parlé…

Elle s’éloigne finalement, ne prenant même pas la commande de la brune. Je tourne vers cette dernière un regard perdu.

C’est quoi son problème, à celle-là ?

— Dis-moi Alex, est-ce que tu sais draguer ?

Je la fixe alors, les yeux ronds.

Je te demande pardon ?!

Je ne m’attendais pas à une telle… question. Je ne sais même pas comment je dois le comprendre. Il y a un message caché derrière ou… ? Je ne suis pas très doué pour les trucs subtils… Je lui adresse un sourire un peu embarrassé :

Tu attends sérieusement une réponse positive de ma part ? Est-ce que j’ai une tête à m’être déjà penché sur ce genre de choses ?... pourquoi tu me demandes ça ?

Au moment où je pose cette dernière question, la réponse s’impose d’elle-même. Je tourne les yeux vers la serveuse qui m’adresse un horrible sourire mielleux. Oh… non, non, non…

Je repose le regard sur Tyarisse, une lueur un peu paniquée dans les prunelles :

Tu n’es pas sérieuse ?! Je suis un très mauvais acteur, tu sais !

Surtout pour ce genre de scène. Mes joues chauffent un peu sous l’embarras que me cause la situation. Un autre coup d’œil vers la serveuse, qui me fixe d’un regard beaucoup trop insistant, me fait grimacer. L’idée de faire semblant de vouloir séduire cette fille me répugne.

Mais bon. Si elle connait vraiment Katharyna… on a besoin d’informations. Alors, je suppose que je n’ai pas bien le choix.

Un faible soupir franchit mes lèvres, puis je demande, embarrassé :

Bon… qu’est-ce qu’il faut que je fasse, au juste ? Que je la complimente ?

J’y connais vraiment rien… et j’ai vingt ans… je crois que ça craint un peu, d’un point de vue général…



Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Lun 30 Nov - 23:29
- Est-ce que tu me la rendras un jour, cette fameuse veste ?

Je ris et secoue la tête négativement. C'est vrai que je m'y étais accrochée depuis des mois maintenant. Elle avait perdu de son odeur mais je me souviendrais toujours de ce moment où il me l'avait donnée. Ce soir, cette si belle nuit sur le port de Stockholm. Une des plus belles soirées de ma vie je crois bien. Malgré qu'elle ne se soit pas passée comme prévu, le lot de surprise qu'elle nous avait réservé m'avait finalement permis de m'attacher bien plus à lui que je ne l'aurais pensé.

Alexander, ce garçon si timide et si doux. Le seul à vrai dire avec qui je me sentais en parfaite confiance. Comme en sécurité...

Le café dans lequel nous sommes est plutôt cosy avec ses sièges en cuir et le décor de bois. Rien de mieux qu'un lieu comme ça en si bonne compagnie pour passer une bonne journée de novembre.
Enfin bonne journée... Il semblerait que j'avais parlé un peu trop vite.

C'est bizarre. Je supporte vraiment pas qu'on le drague sous mes yeux. C'est pourtant juste un bon ami. Un très bon ami. Ouais... Bon c'est aussi un peu le prince charmant dont toutes les petites filles rêvent. Mais ça ne sert à rien de partir dans cette idée.
Ce genre de choses ne sont pas pour les filles comme moi.

En tout cas ma question semble le perturber au plus haut point. Il me regarde avec de grands yeux, complètement abasourdi. Pour un peu il manquerait presque de s'étouffer avec sa salive. Mais je compte faire en sorte qu'on n'arriva pas jusque là . J'en connaît une qui serait bien trop ravie de lui faire du bouche à bouche.

- Je te demande pardon ?!

Je me mordille la lèvre en essayant de me retenir de rire parce que franchement, c'est super comique !
Il finit par me sourire faiblement tandis que ses joues rougissent. Je suis presque habituée à cette réaction maintenant.

- Tu attends sérieusement une réponse positive de ma part ? Est-ce que j’ai une tête à m’être déjà penché sur ce genre de choses ?... pourquoi tu me demandes ça ?

Je me mordille les lèvres et hausse les sourcils amusée.

- Je suis sûre que tu as une petite idée mon cher...

-Tu n’es pas sérieuse ?! Je suis un très mauvais acteur, tu sais !

Là s'en ai trop et je ne peux me retenir de pouffer de rire. Je crois que d'un côté le fait de le voir aussi répugné à l'idée de la draguer ma fait plaisir. Très plaisir. Vraiment très très plaisir même.
Il soupire et me fixe, visiblement mal à l'aise.

-Bon… qu’est-ce qu’il faut que je fasse, au juste ? Que je la complimente ?

Je secoue la tête.

- Pas forcément, il faut pas que ça fasse forcé. Je veux dire tu vas surtout apparaître comme un gros lourd. Montre lui juste que tu fais attention à elle. Remet sa mèche derrière son oreille, fait la rire, souris lui avec ton petit sourire en coin. Imagine que tu es James Bond !

Je déglutis avant de dire d'un air faussement détaché.

- Vas y essaye avec moi.
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mar 1 Déc - 20:08


Ma soudaine panique l'amuse un peu, visiblement. Enfin je ne peux pas lui en vouloir, ma réaction doit probablement lui paraître ridicule...

Résigné, je lui demande donc à contrecœur ce que je suis censé faire.

— ...Montre lui juste que tu fais attention à elle. Remet sa mèche derrière son oreille, fait la rire, souris lui avec ton petit sourire en coin. Imagine que tu es James Bond !

J'hésite entre rire ou grimacer. Ça semble tellement... Simple, dit comme ça. Juste sourire et lui témoigner de l'attention... La question est plutôt : comment on témoigne de l'attention à quelqu'un qui ne nous intéresse pas, avec qui on n'a pas envie de créer un lien ? Cette serveuse ne m'attire aucune sympathie...

— Vas-y essaye avec moi.

Mon visage devient écarlate. Je... Je ne m'attendais pas à ça...!

Je jette un œil à la serveuse, pour vérifier qu'elle n'était pas dans le coin, d'abord parce que si elle me voyait faire ça le plan tomberait probablement à l'eau, mais surtout parce que ça me fait gagner quelques secondes de répit. Ces quelques secondes ne me servent à rien au fond, simplement j'essaie de... De quoi ? Calmer mon stress croissant, je crois.

Je me retourne vers la demoiselle aux yeux bleus, qui attendait toujours. Allez Alex, c'est pour la mission...

Je tends timidement la main vers son visage, posant le creux de ma paume sur sa joue, la racine de ses cheveux près de son oreille me chatouillant les doigts. Ses joues... Elles sont gelées... Je laisse le bout de mes doigts courir sur sa peau jusqu'à l'angle de sa mâchoire, avant de suivre la ligne de cette dernière dans une caresse qui se voulait douce.  Si légère que mes doigts effleurent à peine son menton, chatouillent juste sa lèvre inférieure. Je lui adresse un mince sourire, que je voulais lui aussi emprunt de douceur, lui donne une légère pichenette sur le front avant de murmurer :

Hé, ne me regarde pas comme ça, je suis désolé si je m'y prends mal...

Je ramène ma main près de moi. Bon... Autant jouer jusqu'au bout je suppose ?  Je me remets debout, contourne la table pour me rapprocher de Tyarisse. J'hésite un instant, un peu gêné. Ça va, je la connais, sinon je n'oserais jamais faire un truc pareil. Je repense à ces soirées où Lily se faisait draguer sous mes yeux, à ces gestes doux que ces garçons lui accordaient qui semblaient la rendre toute timide et contente, alors que moi ça me mettait dans une colère noire de les voir approcher ma sœur ainsi. Je ne m’imaginais pas reproduire des gestes similaires… Je prends son menton entre mon index et mon pouce, lui relève un peu la tête, avant de lui déposer un léger baiser sur le front. Je viens ensuite murmurer au creux de son oreille :

Tu devrais te mettre hors de vue, au moins changer de table. Si la serveuse te voit alors que moi je vais la voir, elle risque de trouver ça étrange.

Je me détourne, résigné. De toute manière, protester pendant des heures n'aurait été que perte de temps, cette femme est la seule piste que nous ayons, et nous avons cruellement besoin d'informations.

Je m'approche du comptoir, ma nervosité augmentant d'un cran.



Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Sam 5 Déc - 23:11
A peine ai-je terminé ma phrase que ses joues deviennent cramoisies. Il ne m'en faut pas plus pour de nouveau éclater de rire. Il ne devait sûrement pas s'attendre à ce que je lui fasse un telle demande. Enfin, après tout c'était pour le bien de la mission...

Nous jetons un coup d’œil vers la serveuse et nous voyons qu'elle est occupé avec un groupe assez important et au moment même où j'allais pour reporte mon regard vers Alexander elle disparut dans les cuisines et vu le ton du chef cuisinier elle était pas prête d'en sortir.

Je pose les yeux vers Alex un peu surprise quand je sens ses doigts caresser ma joue. Je cligne des yeux et bloque ma respiration en frissonnant quand je les sens courir sur ma peau. J'ai envie de fermer les yeux, de me laisser aller contre sa main si douce, si chaude. Sauf que je ne le fais pas, je me contente de le regarder avec de grands yeux en essayant de faire en sorte que mon corps ne me trahisse pas.

Sa pichenette sur le front me fait revenir à la réalité et je me racle la gorge en l'entendant dire :

- Hé, ne me regarde pas comme ça, je suis désolé si je m'y prends mal...

Un rire un peu nerveux s'échappe de mes lèvres. S'y prendre mal Il croit vraiment qu'il vient de s'y prendre comme un manche là ? Nan parce que dans ce cas c'est un manche très... Expert...
Je lui adresse un sourire et me plonge dans la contemplation de la table et de ses rainures.

C'est vraiment bizarre. Je veux dire, c'est pas la première fois que je me fais draguer ou qu'on a des petits gestes comme ça envers moi mais là c'est différent... Je ne saurais dire en quoi ou pourquoi mais c'était comme si mon corps semblait réagir à ses caresses.

Je regrette de ne pas avoir de café. Avec un peu de choses, il aurait permis de reprendre contenance.
Je relève alors la tête pour regarder Alex me prendre le menton et le relever vers son visage.

Oh.

Mon cœur rata un ou deux battements en voyant son visage s'approcher du mien. Il allait vraiment me... ?! Nan parce que là c'est euh, c'est qu'il s'investit vraiment dans la petite leçon improvisée...
Étonnement je me laisse faire et quand il pose ses lèvres sur mon front, ma mâchoire se décroche et je cligne de nouveau les yeux.

Ah bah non en faite... Je... Bon allez on va se ressaisir parce que là c'est carrément bizarre. Je referme alors la bouche et prend une grande inspiration avant de me figer quand je sens son souffle chaud sur ma peau.

- Tu devrais te mettre hors de vue, au moins changer de table. Si la serveuse te voit alors que moi je vais la voir, elle risque de trouver ça étrange.

Ah oui c'est vrai... La serveuse, notre seule piste. Pour un peu je l'oubliais celle là.
Je me lève et prends mon manteau, ayant soudainement chaud, très chaud.

- Oui euh tu as raison je t'attends dehors si tu as besoin d'aide fait moi un signe je te regarderais par la fenêtre.

Sans demander mon reste je pars vers la sortie et à peine dehors je ferme les yeux en sentant le froid glacial me fouetter le visage.
Parfois, le vent froid de Stockholm pouvait être appréciable. Comme quand on a besoin d'un petit coup de pouce pour se remettre les idées en place.

Je me secoue un peu et enfile mon manteau pour me poster assez proche de la fenêtre pour voir Alexander avancer vers la serveuse qui est tout juste revenue de cuisine.

Il se déplace entre le table avec un telle élégance. C'est comme si, une fois que ton regard se posait sur lui, tu ne pouvais plus le lâcher des yeux. Il avait cette aisance naturelle qui émanait de lui. C'était ce qu'il avait d'assez paradoxal chez lui, cette beauté tranquille quand on le voyait comme ça alors qu'il suffisait de le connaître un peu pour savoir qu'il était loin d'être à l'aise avec les autres...

Me passant une main sur le visage je chasse le souvenir de son visage s'approchant du mien pour me concentrer sur la mission et rien que la mission.
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 7 Déc - 18:23


La serveuse se tenait immobile près d'un comptoir, un gobelet à la main. Manifestement on lui avait accordé, ou alors elle s'était accordé un temps de pause. Tant mieux, c'était plus simple si elle n'avait pas à naviguer entre les tables avec des cafés brûlants à la main.

Elle lève les yeux vers moi, et la nervosité me tord l'estomac. Bon sang, j'ai jamais fait un truc pareil ! Je m'en rends compte maintenant que je suis en face d'elle, mais je ne peux pas m'y prendre avec cette serveuse comme je l'ai fait pour Tyarisse. Enfin je pourrais mais ça ne me semble pas... Approprié. Bon, on va juste tenter de ne pas laisser transparaître ma nervosité hein...

Je fais mine de ne pas la voir, et lui donne un coup dans l'épaule qui suffit à lui faire renverser son verre. Bon eh bien... J'ai plus trop le choix maintenant. Je me tourne vers elle, m'efforçant d'adopter à la fois une expression surprise et désolée.

Veuillez excuser ma maladresse ! Je ne faisais pas attention où j'allais...

— Oh, ce n'est pas grave, ce sont des choses qui arrivent...

Elle esquisse un mouvement pour s'accroupir pour ramasser le gobelet, je fais alors de même. Je m'arrange pour que le bout de mes doigts effleurent sa peau quand je tends la main vers le gobelet. Je la retire cependant précipitamment, d'abord parce que c'est un réflexe de ma part de reculer dès qu'il y a un contact, et puis parce que je suppose que ça faisait mieux le "j'ai pas fait exprès ".

Navré...

Elle m'adresse encore une fois ce sourire mielleux qui m'horripile.

— Pas de quoi...

Elle se redresse et jette le gobelet à la poubelle, avant de jeter une serpillère sur le sol humide.

Je me redresse également, et me frotte l'arrière de la nuque, mimant d'être embarrassé.

Est-ce que... Je peux vous payer un verre, en dédommagement ? C'est la moindre des choses...

Je lui adresse un sourire. Elle semble satisfaite.

— Avec joie !

Je fais mine de me détourner, et la vois du coin de l'œil esquisser un geste de victoire à l'une de ses collègues.

Je lui désigne d'un vague geste une table déserte, m'y installe. Elle hausse légèrement un sourcil en jetant un œil à sa propre chaise, puis hausse les épaules avant de s'y asseoir. Ah, mince, peut-être aurais-je dû tirer sa chaise pour l'inviter à s'asseoir, en parfait gentleman... Rah, j'ai horreur de jouer à ce jeu ! Pourquoi j'ai accepté de faire un truc pareil... Mon dieu, j'espère qu'elle parlera facilement et que je n'aurais pas à aller trop loin dans la comédie... Hm, je ne sais pas trop par quoi commencer... Bon, soyons logiques... Qu'est-ce qu'on fait quand on rencontre quelqu'un ? Ah, le prénom, oui bien sûr...

Pourrais-je avoir l'honneur de connaître votre nom ?

Manifestement contente que je lui pose la question, elle sourit :

— Dahlia, enchantée. Et vous, charmant jeune homme ?

Je frissonne en entendant le compliment, mal à l'aise. Bon sang, ressaisis-toi, Alex ! C'est normal de dire ce genre de trucs, c'est le but du jeu...

Alexander. Dahlia, c'est très joli...

Je me force encore une fois à lui sourire. Rah, pourquoi ce n'est pas aussi naturel qu'avec Tyarisse ?! Je ne sais pas quoi dire... Et le moindre de mes mots, hypocrites, me donne envie de grimacer. Je ne me sens pas à ma place...

Pourtant, la jeune femme me fixe toujours d'un regard un peu impatient, elle ne semble pas trop ennuyée pour le moment.

— L'autre fille est partie ? demande-t-elle.

Hm, oui. C'est une camarade de classe, nous devions... Parler d'un projet.

— Oh, vous faites encore vos études ? Dans quel domaine ?

Dans les... Euh... Civilisations anciennes. J'ai cru comprendre que vous vous connaissiez... Vous vous connaissez d'où, au juste ?

Elle ne semble pas très contente que j'amène le sujet vers Tyarisse. Elle me répond cependant, une pointe d'amertume dans la voix :

— Je l'ai déjà croisée, dans le cadre de mon ancien job.

Vous étiez maquilleuse, c'est ça ? je demande d'une voix encourageante.

Elle semble penser que je m'intéressais juste à son histoire, alors ses épaules se détendent.

— Oui, maquilleuse de madame Katharyna Jehms.

Elle semble plutôt fière de brandir ce nom, mais elle se refroidit vite en disant :

— Mais j'ai été renvoyée. Parce que madame a décidé de prendre de longs congés ! Vous vous rendez compte de tous ces gens qu'elle laisse derrière elle ?! Quel égoïsme !

Je hoche distraitement la tête, peu intéressé par sa colère d'avoir été virée.

Bien sûr... Vous n'auriez pas pu continuer dans le même domaine ? Vous deviez bien avoir des contacts, vous n'auriez pas pu retrouver un job comme ça ?

Elle se perd dans la contemplation de ses ongles, pensive.

— Ce ne sont pas les célébrités comme Ka qui accorderont de l'intérêt à une simple maquilleuse comme moi. Sinon y avait Dimitri mais...

Elle laisse sa phrase en suspens. J'aurais bien voulu lui demander qui était Dimitri, cependant mon interrogatoire allait être trop précis et trop détourné d'elle pour que ça passe bien. Oh... Sauf si...

Je m'efforce de dessiner une faible grimace sur mes lèvres, m'arrangeant toutefois pour qu'elle la voit.

Qui est Dimitri ?

J'essaie de faire transparaître une pointe d'amertume dans ma voix. Oui, comme si c'était de la jalousie. Oh Nanna, pourquoi est-ce que j'ai accepté un tel plan...

Un faible rire échappe à la serveuse, manifestement elle avait compris ce que je voulais qu'elle comprenne.

— C'est... C'était le styliste personnel de Ka. Je ne sais pas trop ce qu'il est devenu après le départ de cette dernière... Je crois qu'il est resté dans le centre-ville de Stockholm. Enfin je m'en fiche après tout, je n'ai jamais pu le voir en peinture ce type-là.

Je lui adresse un sourire. Allez, montre que ça te rend super content, Alex... Je tends la main vers son visage et effleure sa joue du bout des doigts :

Je suis ravi de l'entendre, alors...

Elle adopte une expression timide, et elle baisse la tête en entortillant une mèche de ses longs cheveux autour de son doigt.

Manifestement elle ne comptait pas m'en dire plus sur son ancien job. Ou probablement n'avait-elle rien de plus à dire, après tout elle était simple maquilleuse, ce n'était pas elle qui allait connaître les plus grands secrets de Katharyna...

— Et vous, Alexander ? Parlez-moi un peu de vous !

Je panique alors intérieurement : ah non, je n'ai pas envie de rester là plus longtemps, à chercher les mots et les phrases les plus hypocrites que j'ai jamais entendues !

J'adopte un air embêté et fait mine de regarder ma montre :

Oh... Ç'aurait été un plaisir de continuer à discuter avec vous, mais je suis assez pressé ce matin... C'est dommage de vous rencontrer un jour où j'ai du travail...

Je me frotte l'arrière du crâne en lui souriant, tout en arborant une expression désolée. Alors je me lève, dépose quelques pièces devant elle :

Tenez, c'est pour votre consommation de tout à l'heure.

Je lui adresse un autre sourire :

À bientôt, peut-être ?

Elle semble clairement déçue, mais elle répond toutefois à mon sourire :

— Ce sera un grand plaisir de vous revoir.

Je souris à nouveau doucement, m'incline légèrement puis sors enfin du café. Lorsque la giffle du vent froid vient me piquer les joues, je sens la pression sur mes épaules s'en aller doucement. J'inspire lentement, puis cherche Tyarisse des yeux, avant de la rejoindre avec soulagement.

Ne me demande plus jamais de faire un truc pareil, c'était affreux, j'ai jamais été aussi hypocrite de ma vie ! fais-je avec une grimace. Bon... En tout cas, elle m'a parlé d'un Dimitri, qui travaillait avec Katharyna. On devrait peut-être essayer de le trouver...



Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Sam 19 Déc - 12:08
Le froid ambiant m'aide à me calmer et je reprends finalement contenance. Par la vitre, je peux parfaitement les voir tous les deux.
Je dois avouer que la tactique d'approche est simple mais efficace et on est pas là pour faire dans l'originalité mais pour avoir des résultats.

Il s'en sort bien. Vraiment bien. Peut être un peu trop même.

Sans vraiment m'en rendre compte, je sentis mes phalanges me faire mal et je desserrais les poings. Mais quelle idiote celle là. Regardez moi son sourire niais ! Une vraie potiche !
Elle croit quand même pas qu'un mec mec comme lui pourrait s'intéresser à une fille comme elle qui passe son temps à glousser et à papillonner des cils.
Superficielle, voilà ce qu'elle était.
Et même que d'abord, pour une maquilleuse elle est pas si bien maquillée. Pas étonnant qu'elle ce soit fait virer. Et toc !

Je souffle et pendant quelques seconde mon attention est plus tournée vers la petite fumée blanche qui s'échappait de ma bouche.
Je levais la tête et regardais le ciel bleu au dessus de nous.
C'était un belle journée bien que glacée... Distraitement je caressais du bout des doigts la plume d'argent et regardais de nouveau Alexander qui se levait.

Je le suivais du regard et vis ses traits se détendre alors qu'il sortait. Il ne tarda pas à me rejoindre en faisant la grimace.

- Ne me demande plus jamais de faire un truc pareil, c'était affreux, j'ai jamais été aussi hypocrite de ma vie ! Bon... En tout cas, elle m'a parlé d'un Dimitri, qui travaillait avec Katharyna. On devrait peut-être essayer de le trouver...

Je lui souris et un poids s'envola de mes épaules. Je n'avais pas remarquer que j'étais aussi crispée... En tout cas j'étais ravie de voir que ça ne lui avait pas plu !
Je devais vraiment à arrêter d'être aussi jalouse... Je n'étais pas normale. Savoir qu'un ami arrive à s'affranchir de sa timidité et draguer une fille devrait me rendre heureuse pour lui mais non à la place je restais là à ruminer.

Il méritait quelqu'un de bien.

Je remis machinalement son écharpe en place, ce serait trop bête qu'il tombe malade et pris son bras pour nous éloigner de ce maudit café.

- Dimitri... Ça me dit quelque chose mais tu sais ce qu'il fait ? Parce que des Dimitri il doit y en avoir pas mal...

Mon ventre gronda alors et je plaquai une main dessus.

- Ça te dirait de venir manger chez moi ? J'ai pas beaucoup manger ce matin et il est bientôt midi, le temps de faire à manger on pourra regarder sur internet si on a pas des infos.

Après tout, Ka était une star. Il devait bien y avoir quelques infos sur les sites de fan ou je ne sais pas quoi...
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 6 Jan - 18:48

Elle me prend par le bras, et on s'éloigne du café. J'ai l'impression qu'elle est plutôt contente qu'on s'en aille... Enfin, ça ne me déplais pas à moi non plus.

— Dimitri... Ça me dit quelque chose, mais tu sais ce qu'il fait ? Parce que des Dimitri il doit y en avoir pas mal...

Soit...

Le styliste personnel de Katharyna, apparemment. Il serait resté sur Stockholm après le départ de cette dernière...

Un petit rire m'échappe tandis que son estomac se manifeste. Elle me propose ensuite de venir déjeuner chez elle, et de faire des recherches pendant ce temps-là. J'acquiesce doucement, et la laisse me guider vers chez elle.

Elle ouvre la porte. N'empêche, je suis curieux de voir où elle habite. Mes yeux courent sur les murs de l'appartement tandis que la porte claque derrière moi. C'était plutôt simple, à vrai dire. Des couleurs plutôt claires, c'était lumineux. Par contre, quelque chose attire mon attention. Enfin, ça attirerait l'attention de n'importe qui, en fait. Un pan de mur entier était recouvert de couleurs. Je m'en approche, intrigué. Des cartes postales. Un mince sourire étire mes lèvres, puis je me retourne vers Tyarisse. Je serais curieux de savoir avec qui elle entretenait une telle correspondance, mais après tout cela ne me regardait pas.

Je retourne vers elle, dans la cuisine.

Tu veux que je t'aide ?

Je n'étais pas très doué en cuisine, mais j'avais les bases quoi.

Ou sinon je m'occupe moi de la cuisine et tu commences les recherches, ou inversement.

J’aperçois sur la table l’objet parfait pour commencer : un annuaire. Pendant que Tyarisse sortait de ses placards les ustensiles nécessaires à la cuisine, je feuillette le gros livre, parcours en diagonal la page des yeux. Un soupir m’échappe. Il allait falloir passer des coups de fil.

Je retourne vers Tyarisse, sortant mon téléphone de ma poche.

Qu’est-ce que tu préfères ? Cuisine ou diplomatie ? fais-je avec un sourire.



Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Ven 22 Jan - 21:09
Il nous faut un peu de temps pour arriver à mon appartement mais on n'y fait pas vraiment attention à vrai dire. C'est juste tellement bon de le retrouver...
Une fois devant mon immeuble je compose le code et monte aux troisième étage, il y a un ascenseur mais je préfère prendre les escaliers. Pas que je sois claustrophobe ou un truc dans ce genre c'est juste que j'aime bien faire du sport... Bon ok, c'est surtout que ça me déculpabilise quand je fais un petit excès sur le chocolat...

Je le laisse entrer et referme la porte derrière nous avant d'enlever mon manteau et la panoplie d'accessoires hivernaux qui vont avec.
Je me tourne pour trouver Alex devant le mur de cartes postales que j'ai composé moi même.
Un sourire aux lèvres je viens à côté de lui et lui dis :

- Elles viennent de mes grands-parents français. Depuis qu'ils sont à la retraite ils passent leur temps à voyager. En ce moment ils font un croisière tour du monde. Alors à chaque escale j'ai le droit à une carte postale. J'ai eu l'idée de les accrochées là. Je trouvais que ça apportait de la couleur et puis ça fait rêver tout ces paysages.

Je prends ensuite son manteau pour l'accrocher et pars dans la cuisine pour faire passer en revue ce que j'ai dans mes placard et mon frigo.

- Tu veux que je t'aide ?

Je me tourne vers Alex en souriant.

- Nan t'inquiète ça va le faire. Juste tu préfères quoi ? Tortilla de patata ou spaghettis à moins que tu préfères des croques-monsieur ?

Trois plats, trois pays différents. C'est vrai que niveau cuisine je savais aussi bien faire une poule au pot qu'une paëlla ou un risotto... L'avantage d'avoir grandi dans trois cultures différentes.

- Ou sinon je m'occupe moi de la cuisine et tu commences les recherches, ou inversement.

Je le vis regarder l'annuaire sur ma table, ses cheveux lui tombaient devant les yeux et je souris en le voyant comme ça. Son soupir me sortit de mes pensées et je le vis prendre son téléphone dans sa poche avant de relever la tête vers moi, son petit sourire aux lèvres.

- Qu’est-ce que tu préfères ? Cuisine ou diplomatie ?

J'haussais un sourcil avant de rire.

- La diplomatie c'est pas tellement mon truc, je te laisse commencer.
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 25 Jan - 21:34


— Tu préfères quoi ? Tortilla de patata ou spaghettis à moins que tu préfères des croque-monsieur ?

Je hausse les épaules. Peu m’importe en fait, question nourriture il y a juste les courgettes que je n’aime pas. J’ai certes gardé mes goûts d’enfants à ce niveau-là, mais je n’ai jamais aimé ça. Et on en mange à chaque fois qu’on va chez nos grands-parents…

Ahah… tu es influencée par tes trois pays d’origine, pas vrai ? Bon, va pour la tortilla de patatas alors.

Je m’éloigne comme elle me dit qu’elle n’a pas besoin de mon aide, puis commence à chercher des « Dimitri » dans l’annuaire. Bon… passer des coups de fil ne fait pas parti de mes activités préférées, mais on n’a pas le choix.

Je me saisis d’un stylo qui trainait, sors mon téléphone, compose un premier numéro.

Bonjour ! Je souhaiterais parler à…

— FOUTEZ-MOI LA PAIX AVEC VOS PUBS A LA CON !!

Il me raccroche au nez. Bon… On évitera de recontacter ce monsieur-là, hein…

Je passe cinq ou six appels par la suite. Les gens se montrent plus attentifs à ce que je dis ; je commence par demander confirmation par rapport à leur nom, puis leur demande s’ils connaissent, par le plus grand des hasards, une certaine Katharyna Jehms. La plupart répondent que bien sûr qu’ils la connaissent, c’est une célébrité après tout. Mais juste de nom, jamais ils ne l’ont rencontrée. Certains me prennent manifestement pour quelqu’un de complètement stupide pour poser ce genre de questions, il y a même un jeune qui m’a répondu « mais t’es complètement teubé mon pote ou quoi ? Katharyna Jehms, genre ! C’est la meuf trop bien foutue qui s’fait prendre en photo là ! ». Bref, rien de bien intéressant…

Je redresse la tête en sentant l’odeur des pommes de terre. Je marque la page de l’annuaire en casant le stylo avec lequel je jouais distraitement de la main entre les deux pages et le pose sur la table basse plus loin.

Je retourne alors vers la cuisine.

Ça sent bon… !

J’adresse un sourire à Tyarisse, avant de lui demander où elle rangeait assiettes, verres et couverts, puis je vais mettre la table. Ce faisant, je lui fais part des appels infructueux :

Bon, pour les coups de téléphone, c’était pas très fructueux… ça serait peut-être plus rapide de chercher directement sur Internet en fait, parce que des Dimitri il y en a un certain nombre… on devrait pouvoir trouver des interviews de Katharyna, non ?



Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mer 27 Jan - 14:04
- Ahah… tu es influencée par tes trois pays d’origine, pas vrai ? Bon, va pour la tortilla de patatas alors.

Je souris et hausse les épaules avec un air innocent. Comment pouvait-il en être autrement... J'avais grandi bercée par trois pays et bien que cela soit étrange je me sentais aussi bien fière d'être italienne que d'être française et espagnole.

- Alors c'est parti ! Tu vas voir c'est ma grand mère qui m'a appris à les faire et sans vouloir me vanter, c'est une tuerie... Rien à voir avec ce que les restaurants à deux balles te servent...

Je commence alors par sortir tous les ingrédients et enfile mon tablier avant de mettre de la musique. J'aime bien faire la cuisine en chantonnant et en me dandinant. Qu'Alex soit là ou pas ne changera pas mes habitudes et puis je pense que maintenant, il ne s'attarderait pas sur mon déhancher en chantant du Julio Iglesias...

Je me dis juste qu'heureusement que c'est du français ou de l'espagnol parce que comme c'est que des chansons d'amour il pourrait prendre la fuite...
Je commence à éplucher les patates et les faire cuire avant de battre les œufs. Une fois tout cela près je coupe des tranches de pain et tourne la tête quand Alex vient me voir.

- Ça sent bon… !

Je lui fais un sourire et lui dis avec un clin d'oeil :

- Gracias !

Il me demande ensuite où sont les assiettes et les couverts et je lui montre d'un mouvement de hanches un placard un peu plus loin.

- Bon, pour les coups de téléphone, c’était pas très fructueux… ça serait peut-être plus rapide de chercher directement sur Internet en fait, parce que des Dimitri il y en a un certain nombre… on devrait pouvoir trouver des interviews de Katharyna, non ?

Je hoche la tête tout en continuant de préparer le repas. Il fallait que je sois attentive, une bonne tortilla était une tortilla bien cuite mais pas trop non plus.

- T'inquiète pas pour ça, on a bien le temps de chercher. A table !

Je souris et déposait la poêle sur la table avant de servir Alex et de me servir.

- Alors juste pour t'apprendre, tu prends de la tortilla, tu la poses sur ton pain et tu croques !

J'illustre mes paroles par les gestes et savoure ces saveurs du soleil sur mon palais. Ca faisait longtemps...

- Alors c'est bon ?

Je versais de l'eau dans son verre et lui souris. A ce moment là une dispute éclata chez mes voisins et je soupirais.

- Désolée... Depuis qu'ils ont un bébé ils passent leur temps à ne pas être d'accord sur l'éducation. Tiens ça me rappelle, il y a quelques semaines j'ai appris que la salle d'entrainement avait été littéralement détruite parce qu'un missionnaire de Nanna et d'Utu se sont pris le bec.

Je repris un bouchée et après avoir avalé j'ajoutais :

- Ca m'a fait rire parce que dans ma tête, tous les missionnaires de Nanna étaient aussi adorable que toi...
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 27 Jan - 20:20


— T'inquiète pas pour ça, on a bien le temps de chercher. A table !

M’inquiéter… peut-être que c’est le cas, en effet. L’idée de n’avoir aucune véritable information pour l’instant me rend nerveux, même si je sais que ça ne fait qu’une matinée que nous avons commencé. J’ai peur de l’échec, oui c’est certain. Honnêtement, si ça n’avait tenu qu’à moi je crois que je n’aurais pas mangé ce midi, tant que je n’aurais pas eu une piste solide à suivre.

Enfin, c’est Tyarisse qui a raison. Nous nous mettons donc à table, je la regarde remplir nos assiettes.

— Alors juste pour t'apprendre, tu prends de la tortilla, tu la poses sur ton pain et tu croques !

Un petit rire m’échappe.

OK chef !

Je m’exécute donc, et me rends alors compte qu’en réalité j’avais vraiment faim.

Je hoche la tête lorsqu’elle me demande si c’est bon. J’avale le morceau de pain que j’avais dans la bouche, avant de dire :

Oui, c’est très bon. On n’en mange vraiment pas souvent à la maison… enfin jamais, en fait…

Je la remercie lorsqu’elle me sert de l’eau, puis me saisis du verre que je porte à mes lèvres. Je l’écoute me parler des problèmes de famille de ses voisins, puis manque de m’étouffer avec l’eau lorsqu’elle mentionne une salle d’entraînement détruite par des missionnaires d’Utu et Nanna. Ah… ahah… Je repose maladroitement le verre.

— Ça m'a fait rire parce que dans ma tête, tous les missionnaires de Nanna étaient aussi adorables que toi...

Un rire nerveux m’échappe. En temps normal j’aurais été très embarrassé qu’elle me dise être adorable, mais là c’est encore pire étant donné que c’est faux.

Euh… ouais… mais non…

Je lui jette un regard un peu embarrassé. Je ne suis pas fier de ce qu’il s’était passé ce jour-là avec David. Je n’en parlais pas spontanément, et j’avais horreur que l’on me taquine sur le sujet. La plupart des gens trouvaient que la situation était amusante, mais pas moi. Enfin bref… je crois que je devais des explications à Tyarisse, quand même… ah, que va-t-elle penser de moi, après ça ? Est-ce qu’elle va me faire une leçon de morale, comme beaucoup d’autres ?

Je suis… euh… c’était moi, en fait, et un prêtre-roi d’Utu… et pour ce qui est de la salle d’entraînement, c’est moi qui aie fait exploser les fenêtres… enfin, involontairement, la poussière a échappé à mon contrôle…

C’est très clair mais très flou à la fois… je guette avec inquiétude la réaction de la demoiselle.

Je n’ai juste pas pu supporter ce garçon, et c’était réciproque. Du coup ça a un peu… beaucoup dégénéré.

Je me rends alors compte que j’avais rageusement réduit un morceau de pomme de terre isolé en purée avec la fourchette. Je laisse cette dernière retomber sur la table avec un soupir.

Enfin, peu importe. Nous avons eu plusieurs heures de colle après ça, tu t’en doutes, alors j’aimerais bien que tu évites aussi de me passer un savon. Je sais que j’ai fait une erreur, d’accord ? Pas la peine de me le rappeler.

Je m’emporte, ça y est… cette histoire, et la simple évocation de David ont le don de me mettre sur les nerfs.

Ah… excuse-moi, je marmonne en enfouissant une main dans mes cheveux.

Je termine mon assiette, attends que Tyarisse en fasse de même puis ramène assiettes et couverts dans la cuisine. Je remonte les manches de ma chemise, saisis une éponge puis commence à faire la vaisselle. Elle avait fait la cuisine, je fais la vaisselle, c’est normal. Je décide de reprendre le sujet de la mission, espérant, peut-être, chasser le malaise qui s'était installé.

J’élève un peu la voix, pour que Tyarisse m’entende :

Si on ne trouve rien sur ce Dimitri, ni sur Katharyna sur Internet, on devra peut-être se rendre à sa villa, cette fois-ci. C’est l’une de nos seules pistes.

Et il était hors de question que l’on tourne en rond pendant des jours sans suivre aucune piste.



Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Jeu 11 Fév - 22:20
Je souris en l'entendant rire. J'aime bien quand il rit, il a des légères fossettes qui se dessinent. Je trouve ça tellement adorable.
Et puis depuis que je l'avais vu passer par toutes les émotions avec l'épisode Gesh' je préférais définitivement le voir sourire.

Mon sourire s'étire et je me sens un peu soulagée qu'il aime ma cuisine. Ce qui en soit est assez étonnant parce que généralement quand j'invitais quelqu'un à manger je m'en fichais un peu de si ça lui plaisait ou pas. Après tout, je lui avais fait à bouffer c'était déjà pas mal.

Je continue de manger tranquillement mais fronce les sourcils quand il manque de renverser son verre en le reposant.
Quoi ? J'ai dit quelque chose de mal ?

- Je suis… euh… c’était moi, en fait, et un prêtre-roi d’Utu… et pour ce qui est de la salle d’entraînement, c’est moi qui aie fait exploser les fenêtres… enfin, involontairement, la poussière a échappé à mon contrôle… Je n’ai juste pas pu supporter ce garçon, et c’était réciproque. Du coup ça a un peu… beaucoup dégénéré. Enfin, peu importe. Nous avons eu plusieurs heures de colle après ça, tu t’en doutes, alors j’aimerais bien que tu évites aussi de me passer un savon. Je sais que j’ai fait une erreur, d’accord ? Pas la peine de me le rappeler.

Je reste bouche bée. Je sais pas quoi dire ou quoi faire pendant qu'il réduit la pomme de terre en purée et qu'il vide son sac.
Waouh.
Alors si je m'attendais à ça...

Un silence s'installe alors que j'essaye de remettre de l'ordre dans mes idées et qu'il se passe une main dans les cheveux.

- Ah… excuse-moi.

Je prend une inspiration et me remet droite sur ma chaise avant de lui sourire gentiment.

- Tu sais Alex, c'est pas moi qui vais te faire la morale... Surtout pas pour t'être battu. C'est vrai que c'est... Surprenant venant de toi mais bon je suis pas celle qui vais te juger pour ça alors que si je suis là c'est parce que mon rôle est de taper sur des gens...

Je le regarde se lever pour aller faire la vaisselle et pendant deux secondes je me contente de le regarder de dos.
J'étais presque soucieuse en fait.
Il s'était énervé subitement alors que ce n'est pas du tout son genre et je ne peux pas m'empêcher de me dire que ce mec a du vraiment aller très loin pour qu'Alex soit dans cet état.

- Si on ne trouve rien sur ce Dimitri, ni sur Katharyna sur Internet, on devra peut-être se rendre à sa villa, cette fois-ci. C’est l’une de nos seules pistes.


Je me lève et passe me bras autour de sa taille avant de poser ma joue contre son dos. Ka n'est plus mon objectif principal maintenant.

- Il t'a pas fait mal au moins ?

Sinon, j'allais lui arracher les couilles pour les faire sécher au soleil jusqu'à ce qu'elle ne ressemble plus qu'à des dattes séchées.
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 14 Fév - 18:56


— Tu sais Alex, c'est pas moi qui vais te faire la morale... Surtout pas pour t'être battu. C'est vrai que c'est... Surprenant venant de toi mais bon je suis pas celle qui vais te juger pour ça alors que si je suis là c'est parce que mon rôle est de taper sur des gens...

Je me sens un peu soulagé de l’entendre dire ça. C’est vrai qu’en tant que guerrière ce n’est pas elle qui me reprochera de m’être battu…

Je lui adresse un sourire reconnaissant, puis me lève afin d’aller faire la vaisselle.

Je cherche alors à ramener la conversation sur la mission, parce que c’était ce pour quoi nous étions là, et puis parce que je voulais changer de sujet.

Mais ce n’était manifestement pas l’avis de la demoiselle.

Je sursaute, manquant de casser une assiette en la lâchant dans l’évier, lorsque je sens ses bras venir serrer ma taille, sa tête venir se poser doucement contre mon dos.

— Il t'a pas fait mal au moins ?

Oh… je ne m’attendais pas à ce qu’elle s’inquiète, à dire vrai… plutôt à ce qu’elle soit déçue de mon comportement, ou que sais-je encore… mais pas à de l’inquiétude.

S’il m’avait fait mal… en même temps, vu l’état de la salle d’entraînement, elle devait bien se douter que nous ne nous étions pas donné que des gentilles pichenettes. Ça me fait penser que je ne l’ai pas vraiment revu depuis, David. Ça m’arrangeait, en fait. Au pire on se croisait dans les couloirs, parfois nous avions des cours en commun. Mais ça, je ne le savais que parce que le professeur l’interpellait parfois, mais c’était tout, je n’y prêtais pas attention. Enfin, nous nous ignorons cordialement, et nous ne nous en portons que mieux.

Non ça va, ne t’inquiète pas.

J’ai un sourire en coin, puis je reprends ma tâche. Je laisse mes muscles se détendre, j’en viens même à apprécier son étreinte. En réalité, le contact n’était pas vraiment quelque chose qui me dérangeait, lorsque c’était une personne que j’appréciais. Et puis si c’était quelqu’un dont j’étais vraiment proche, c’était plutôt l’inverse, Lily me trouve vraiment trop collant parfois.

Je mets les assiettes, couverts et verres fraîchement lavés sur le bord de l’évier pour qu’ils s’égouttent, puis tourne la tête vers Tyarisse.

Bon, on les fait ces recherches ou pas ?



Voir le profil de l'utilisateur



Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mar 24 Mai - 20:06
L’entendre me dire qu’il n’a pas été blessé me soulage un peu même si je me doute qu’il n’en ait pas sorti indemne. Je me demandais bien comment le prêtre roi d’Utu avait pu le pousser à bout au point qu’il fasse exploser la salle d’entrainement. Alex était généralement quelqu’un de calme et de posé qui arrivait à contrôler son pouvoir.  Enfin, j’avais compris son message et je ne posais pas d’autres questions.

Nous restons alors en silence le temps qu’il termine de laver la vaisselle. Je le sens se détendre doucement malgré notre étreinte et c’est le sourire aux lèvres que je recule pour qu’il se détourne de l’évier.

- Bon, on les fait ces recherches ou pas ?

- C’est parti, répondis-je avec un clin d’œil.

* *
*

Je plisse les yeux et revérifie l’adresse sur le bout de papier que j’ai entre les mains.

- Ca doit être celui là, dis-je à Alex en indiquant un magasin d’un mouvement de tête.

Alors que j’avançais pour chercher l’entrée je repensais à toutes les boutiques que nous avions essayées depuis que nos recherches nous avaient données plus d’une cinquantaine de magasins avec pour exploitants ou propriétaire un certain Dimitri.
Tous nos efforts s’étaient soldés par des échecs mais je ne comptais pas abandonner de si tôt. Depuis 2 semaines que nous arpentions les rues de Stockholm je ne doutais pas que nous allions enfin en voir le bout.

Je pousse alors la porte de la petite boutique et la poussière me chatouille le nez. J’en connaissais un qui allait se sentir comme un poisson dans l’eau.
Une fois à l’intérieure j’enlève mon écharpe et hausse un sourcil en voyant toutes les têtes aux coiffures les plus excentriques disposées un peu partout. Elles envahissent l’espace du sol au plafond.
Quand un homme au large sourire arrive vers nous je comprends pourquoi le magasin à pour nom « Dans l’Hair du temps ». Nous voilà dans une perruquerie…

- Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ?
demande l’homme en caressant les cheveux d’une perruque complexe qu’il tient dans ses mains.

Je lui souris aimablement et prends la parole :

- Bonjour, nous cherchons Dimitri…
- C’est moi-même. Que puis-je pour vous ?
- Oh, à vrai dire peu de choses. Mon ami et moi travaillons pour un journal qui aimerait faire un reportage sur les personnes qui s’activent dans l’ombre des stars. Comme nous avons entendu dire que vous étiez le styliste personnel de Katharina Jehms nous avons tout naturellement pensé à vous…

Il fronça les sourcils et pencha la tête sur le côté.

- Malheureusement je crois qu’il ne s’agit que d’une rumeur. Je ne connais pas cette personne ou du moins que de  nom.

Je fais la moue et lance un regard à Alex. Encore un échec…  Je le remercie et m’excuse pour le dérangement avant de partir vers la porte. L’homme s’écrit alors en se jetant littéralement sur Alex.

- Par tous les saints ! Regardez-moi cette merveille !

Il saisit une des mèches de cheveu de mon ami comme si il s’agissait d’un joyau inestimable.

- Souple, soyeux et ce brun… Je n’avais jamais vu une pareille qualité capillaire. Et ces ondulations ! Mon bon monsieur, dite moi un prix et ce sera le mien ! Une perruque faite avec votre chevelure ne serait être autre chose qu’un chef d’œuvre !

Perplexe je cligne des yeux en voyant cette scène des plus inattendues. En voyant la tête d’Alexander je manque de pouffer de rire. Lui qui détestait être au centre de l’attention avait décidément tendance à se foutre dans des situations étranges.
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Mer 25 Mai - 21:00
Nous entrons dans une énième boutique. Des Dimitri, il y en avait un paquet, et ce n’était pas simple de trouver le bon. D’autant qu’il subsistait toujours le doute quant à la véracité des propos de chaque Dimitri rencontré… comment savoir si le véritable styliste de Katharyna ne voulait pas justement cacher son lien avec elle ? Auquel cas nous n’avions aucun moyen de savoir si on nous mentait ou pas, si la personne en face était juste très bonne actrice ou pas.

En revanche, à l’inverse, les personnes qui se disaient avoir en effet été le styliste de la miss étaient de bien piètres menteurs, et leurs paroles étaient aussi maladroites qu’un funambule la première fois qu’il monte sur son câble… l’histoire comme quoi nous étions journalistes servait juste à écarter les gens qui n’étaient pas concernés sans que nous ayons l’air trop louche, et ceux qui voulaient simplement faire l’objet d’un article se faisaient peu à peu piéger par nos questions ; ils ne savaient ni mentir, ni inventer des histoires. Bon, nous avions bien douté avec un vendeur de bijoux fantaisistes qui nous avait bien retenu pendant trois heures, mais au final il ne trouvait plus d’arguments –on avait fini par le piéger en l’interrogeant sur la fête qu’avait donnée Katharyna au mois de juin, de laquelle bien sûr cet homme ne savait aucun détail, alors que celui que nous cherchions aurait au moins dû connaître la date et la tenue que portait Katharyna ce jour-là-.

Je jette un œil sceptique à la boutique, remplie de perruques du sol au plafond. L’endroit est très poussiéreux, et très honnêtement je me demande si cet homme parvient réellement à vendre ou ne serait-ce que louer l’une de ces choucroutes grisâtres et sales.

Je laisse Tyarisse s’entretenir un instant avec « Dimitri », puis intercepte sa moue et son regard lorsque l’homme déclare ne pas être celui que nous cherchions. Cela ne me surprend qu’à peine, à dire vrai…

Nous nous excusons et le remercions –cela commençait à être machinal- avant de nous détourner. Mais, il semble soudainement remarquer ma présence, et me porte un très… vif intérêt. Je hausse très légèrement un sourcil lorsqu’il se rapproche comme une furie, en parlant de « merveille » avec presque des étoiles dans les prunelles. J’écarquille un peu les yeux lorsqu’il entortille une mèche de mes cheveux autour de son doigt.

— Souple, soyeux et ce brun… Je n’avais jamais vu une pareille qualité capillaire. Et ces ondulations ! Mon bon monsieur, dites-moi un prix et ce sera le mien ! Une perruque faite avec votre chevelure ne serait être autre chose qu’un chef d’œuvre !

Mes joues chauffent un peu sous l’effet d’un embarras soudain. Je secoue un peu la tête, croise le regard de Tyarisse avant de reporter mon attention sur l’étrange homme.

Euh… désolé mais…

— Mais enfin voyons ! Vos cheveux repousseront ! En revanche vous ne verrez plus une autre occasion pareille se représenter, et…

Je secoue la tête à nouveau. Il manifeste une très grande déception, mais nous sommes enfin autorisés à partir.

Une fois dehors, je souffle un peu.

On ne me l’avait jamais fait, le coup de la perruque… et puis ce n’est pas comme si sa boutique donnait envie qu’on y rentre…

Je fouille ensuite dans ma poche, en ressors un papier plié en quatre et un stylo, puis je barre l’adresse que nous venions de visiter.

OK, il nous reste cinq Dimitri à rencontrer…

Nous remontons dans la voiture. Je n’ai pas l’habitude de l’utiliser autant, mais en l’occurrence c’était bien pratique pour traverser Stockholm en long, en large et en travers…

Après une dizaine de minutes –dont cinq à attendre à ce fichu feu rouge-, on s’arrête devant une nouvelle adresse.

Bon, en espérant que ce soit le bon cette fois…

Nous sortons de l’habitacle, entrons dans la boutique. Une espèce de bric-à-brac de ce que je constate… Je me tourne vers l’homme qui se trouve là. Un violent frisson me secoue ; je croise le regard de Tyarisse. Je crois que ce n’est même pas la peine qu’on joue la carte des journalistes.

Nous n’étions tombés que sur des humains, tout au plus des médiums.

Mais une créanne, jamais. Surtout pas avec une aura aussi puissante.



Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Lun 4 Juil - 17:01
La boutique de Dimitri n'était pas grande en façade mais disposait en réalité d'une large surface. Il y avait le sous sol, le rez de chaussée, le premier étage et le grenier, ainsi même qu'un charmant petit balcon. La créanne possédait cette demeure depuis un certain temps maintenant. Environ 150 dirons nous.. Il ne s'en était jamais lassé. Bien sûr la déco avait changé entre temps mais l'ancienne reine franco-autrichienne avait su trouver son compte dans cette douce sobriété. En sobriété.. Disons qu'entre les Tuilleries et Versailles tout ceci faisait bien sobre. Mais au final cette semi sobriété lui avait permis de garder sa tête alors bon. Dimitri esquissa un sourire en repensant à la pauvre femme possédée qui s'était faite décapitée à sa place. Poor baby.

Alors que le grand brun a tendance punk limite emo très chelou finissait de ranger sa nouvelle cargaison de tissus qui venait d'arriver. Il était plutôt content de constater la qualité de toute la nouvelle série. Karlito avait fait du bon boulot avec ses petites ouvrières. Il finit d'agrafer les échantillons dans un classeur quand le carillon de la porte d'entrée sonna. Un large sourire se peint doucement sur son visage. Il rangea le classeur, plia et empila quelques vêtements et approcha avec grace des deux petits oiseaux qui venaient d'entrer. Sur la rembarde de l'escalier les deux corneilles croassaient. Il fit une petite révérence.

-Bien le bonjour charmants petits chenapans. Qu'est ce qui vous amènent par ici ?

Il les regarda tour a tour. Deux petits bruns, assez fins. A croquer .. Il ne put s'empêcher de sourire. En coin. Chacun d'eux était allié à la congrégation. Des petits et tous jeunes missionnaires . Un gars et une fille. Ahah. Futur love story n'est-il pas ? Il fixa la jeune fille. Oh. Un visage familier.

-Oh vous très chère demoiselle je vous connais. J'ai de charmantes photos de vous.

Il afficha ce large sourire commercial bien qu'un peu trop amusé par la situation de petits moineaux qui tentaient vainement de picorer sur un terrain inconnu.

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Tyarisse
Messages : 348
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Jeu 25 Aoû - 11:02
On ne va pas se mentir, sentir une aura aussi puissante ça vous donne la chair de poule. L’idée de me carapater fissa m’a traversée l’esprit mais ma fierté en aurait pris un coup sans oublier qu’il était hors de question de laisser Alex tout seul.
Peut être qu’à nous deux… Ouais nan, on s’en sortirait pas si ça venait à mal tourner mais bon au moins on se retrouvera ensemble aux enfers. On se tiendra compagnie là bas… Enfin à nous de nous la jouer souriant et charmant pour éviter de perdre trop de plumes.

En passant la porte une petite clochette résonne pour signaler notre présence et je me sens nerveuse. L’homme que nous découvrons alors est loin, très loin de ce à quoi je m’attendais. Il fallait dire qu’il avait un style assez particulier… Je clignais des yeux plusieurs fois encore sous le coup de la surprise en fixant cet homme complètement déjanté nous faire une révérence.

Depuis quand est ce qu’on faisait encore de révérences ? Certes la Suède a une reine à sa tête mais bon c’est plus de notre époque et puis on n’est pas de la famille royale… A moins qu’Alex ne m’ait caché quelque chose d’aussi énorme.
Je toussote et ouvre la bouche pour lui répondre quand il me fixe d’une drôle de manière et déclare m’avoir déjà vu dans un magazine. Un rire nerveux franchit mes lèvres et je tente de me reprendre l’air de rien. Sauf que si il m’a vu dans un magazine c’est parce qu’il avait vu les photos que j’avais faite avec Ka. Par pitié qu’il n’évoque pas notre fin de soirée plutôt… Intimiste.

- Oh et du coup vous devez aussi connaitre Ka… A vrai dire nous la cherchons… Vous ne sauriez pas par hasard où elle se trouve ?

Je tordais mes mains pour essayer de me calmer en ayant soudainement extrêmement chaud.

Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 11 Sep - 15:40
Les lèvres pincées, je ne sais pas trop comment réagir. Ce Dimitri ne se montre pas du tout agressif. Alors, nous n’avions pas à l’être. Pour le moment. Je force ma mâchoire à se détendre, mais je hausse un sourcil lorsqu’il mentionne connaître Tyarisse. Je me tourne vers elle.

Des photos ?

Pour une raison qui m’échappe, elle semble très nerveuse. Enfin, peut-être est-ce dû à l’aura de la créanne, après tout… moi non plus je ne suis pas serein. Je la laisse parler la première. « Du coup vous devez aussi connaître Ka » ? « Aussi » ? Attendez attendez. Comment ça, « aussi » ? Je me pince les lèvres. C’est déjà la deuxième fois que ce genre de chose est insinué, même si la première fois je n’avais pas relevé ; d’ailleurs elle a encore utilisé le surnom « Ka ». Je baisse la voix, de manière à ce que seule Tyarisse m’entende.

Tyarisse, enlève-moi un doute s’il te plaît… est-ce que tu connais Katharyna ?

Non parce que bon, comment dire ? Si elle la connait ce serait plutôt intéressant qu’elle m’en fasse part.

Je me retourne ensuite vers Dimitri. Même s’il savait où elle se trouvait, je ne pense pas qu’il nous le dirait, restons logiques… En fait je ne crois pas que c’était une bonne idée d’aborder directement le sujet de Katharyna, comme ça. En disant que nous la cherchions. Je jette un regard en biais à Tyarisse. Il fallait qu’on fasse attention à ce qu’on dit ; nous n’avons clairement pas besoin que des créannes Anciennes nous tombent sur le dos parce que nous avons dit chercher leurs alliés… enfin, ce qui est fait est fait.

Pourquoi vous n’êtes pas avec elle ? Vous n’étiez pas son styliste ? De par son métier vous n’auriez pas dû rester avec elle ?

Je me pince à nouveau nerveusement les lèvres. J’espère que nous ne sommes pas en train de faire une grosse connerie.


Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Lun 7 Nov - 17:37
Dimitri se tient devant le comptoir, amusé. Il joue du bout de doigts avec une mèche de ses cheveux. Il ne cesse de sourire en regardant ces deux petits enfants tout nerveux. C'est terriblement humoristique. Ignorant ce qu'à dit la demoiselle il s'approche du jeune homme. Il passe un main légère des cotes jusqu'au hanche du garçon puis lui attrape le visage entre deux doigts.

- Avec un peu de musculation et le passage de la puberté tu feras sans aucun doute un très bon coup gamin.

Il tapote le sommet du crane de la fille en ricanant.

-Courage ma belle avec un peu de patience tu l'auras ta dégustation.

Il leur tourne le dos et revient à son comptoir il claque des doigts et l'une de ses créannes corbeaux arrive il la regarde une seconde dans les yeux et elle repart. Allons revenons en à nos pauvres petits bruns.

- Si vous ne savez pas où trouver ma princesse c'est qu'elle ne veut pas être trouvée je ne vois pas pourquoi je vous le dirais voyons.

Dimitri garde son sourire en coin. Oui il s'amuse. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas eu des missionnaires à son pas de porte. Bon avant il venait en général pour le tuer, c'était bien moins amusant et un peu trop sportif à son gout. Là c'était bien.

Le corbeau revint et posa un magazine sur le comptoir. Dimitri donna un sachet de en soie rempli de graine à la bête et lança un regard à la petite brunette. Oh oui elle savait ce qu'il y avait sur le comptoir. Elle le savait très bien oui. Il tapota le magazine des doigts puis regarda le jeune homme qui causait .

- Oui je suis son styliste, coiffeur et parfois maquilleur de base mais ce n'est pas pour autant que je l'accompagne dans tous ses périples. J'ai une boutique à tenir moi monsieur ! Mais bon, vu que cela semble tant vous interessez, eh bien sachez que vous la ratez de peu. Elle est passé pour remettre un colis il n'y a guère longtemps. En revanche je vous déconseille d'essayer d'avoir un entretien avec elle. Elle d'humeur un brin ravageuse ces derniers temps.

Dimitri se servit d'une tasse de thé qu'il commença a siroter tout en regardant les deux petits brins toujours aussi amusé.

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Page 1 sur 2
  Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Collines
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet