Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Temple d'Enlil
L'amour rend aveugle mais la haine rend fou || Alex ♥♥♥
Aller à la page : Précédent  1, 2
Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Lun 29 Aoû - 12:21




Groupe : Emissaire
Pouvoir : Annulateur
Dieu : Nanna
Statut : Equipe d'élite de la Congrégation
Age : 24 ans
Caractère : Narquois, cruel, fanatique
Divers : Ancien délinquant, voue une loyauté sans faille à la Congrégation et à Nanna dont il est le bras armé
Arneb Jensen

Putain ça y est il a capté que mon point faible c'est les deux missionnaires, ce con. Bah ouais c'est normal, merde quoi ! Ces deux-là ont été choisis par des Dieux, c'est mon devoir d'accomplir le devoir des Dieux et je sais bien que si possible ils préféreraient les garder utilisables. Enfin au pire on pourra toujours mettre une croix sur l'un des deux si besoin, et de préférence pas sur celui de Nanna, ça lui ferait de la peine. Je fais tout pour qu'il aie pas plus de problèmes, déjà que quasi tout le panthéon le déteste et qu'il s'est fait tèj par son frère. Et tous les cons qui font de la merde, ils vont payer ! J'ai le sang qui brûle et je serre les poings pour le défoncer, parce qu'il faut bien faire un exemple, mais jpeux RIEN faire, bordel ! La créanne a pris un otage et au cri de meuf qui résonne je crois qu'il essaye de posséder l'autre. Ils crèvent de trouille les jeunes ça se voit tellement - MAIS MOI JE FAIS QUOI ?! Et l'autre pervers qui se la joue le-méchant-sadique-cliché-de-base il me fout sur les nerfs sérieux. Je peux rien faire sans qu'il bute le mec. Ha si peut-être pasqu'on dirait que le ptit a finalement quelque chose dans le ventre - ou dans la cervelle, qui sait. de là où je suis je  vois un truc gris sur sa peau, à tous les coups c'est de la poussière solidifiée.
Ok c'parti. Je concentre mon annulation sur ses griffes de pervers le plus fort que je peux (parce que toutes ses formes sont annulables vu qu'aucune n'est sa vraie) et je plonge vers le missionnaire le plus vite possible, on se casse la gueule et je le relève en un instant par le col de sa chemise.

_Surveille ton ombre, l'amoureux, on a pas de temps à perdre ! Protège-toi avec ta poussière et entrave-le. VITE ! ET RETIENS TA MEUF SI ELLE FAIT DE LA MERDE !

Je me jette à nouveau sur le monstre dans sa forme humaine, poing américain en avant, en essayant de l'empêcher de se transformer avec mon pouvoir. Ca devrait marcher assez longtemps pour que lui explose la gueule un minimum. Et avec un peu de chance ça va le déconcentrer de la fille. On roule au sol et je le maîtrise vite fait, après je frappe de toutes mes forces sa tête avec la barre métallique. Plein de fois. Il saigne, ce con, ça lui apprendra ! Mais heureusement qu'il fait deux trucs à la fois sinon je pourrais sûrement pas faire ça. M'enfin je garde quand même le coin de l'oeil sur la meuf, histoire qu'elle me foute pas un coup dans le dos on sait jamais. J'ai pas le temps de la défendre contre ça, le plus important c'est le monstre lui-même. Au moins j'ai rompu le contact visuel entre eux mais faut pas se faire d'illusions, il va l'avoir en deux-deux la ptite. Elle fait carrément pas le poids.

Je le défonce. Je veux le défoncer.

_CRÈVE, CRÈVE, CRÈVE, SALAUD ! JE VAIS T'EXPLOSER JUSQU’À QUE TU CHIALES TA MÈRE CONNARD ! HO MAIS JE SUIS CON T'AS PAS DE MÈRE HEIN ?! T'ES JUSTE UN RATE, UNE CHIURE DE DIEU ! Tu mérites de crever, hein ? je finis dans un murmure cruel.

Il est bien explosé, on voit même plus sa sale face tellement ya de sang. Ya même plus de nez, plus d'yeux, rien que du sang et de la chair écrabouillée. Je le plaque toujours au sol avec les genoux, j'ai même pas fait gaffe si le petit mec était arrivé à l'entraver pendant ce temps-là. Je me penche sur ce qui reste de sa face avec un sourire abominable et lui crache dessus. Puis un bon coup en plein dans la trachée. Si j'avais un couteau je lui détacherais sa sale petite tête, mais j'y ai pas pensé. J'en prendrai un après. Je frappe juste de toutes mes forces, sans m'arrêter, sur son cou de faux vieux en retenant de toute ma volonté ses pouvoirs. Je l'ai tellement défonc' qu'il a plus de force le con. Encore un peu et il crève. C'est hyper coriace ces saletés, un homme serait mort depuis longtemps. Je le sais, je l'ai déjà fait plein de fois. Pour Nanna. Pour Dieu. Je vais le buter pour mon Dieu.
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Lun 29 Aoû - 16:22


Groupe : Créanne
Rang : Ancienne
Dieu : Ershkigal
Statut : Premier général des Enfers
Formes : Docteur fou - chat - ténèbres
Age : Piouf, il compte plus.
Passions / Loisirs : Sourire et tuer, en même temps
Caractère : Profondément sadique
Divers : C'est le chien fou le plus dangereux des Enfers mais il a le respect de tous les autres généraux (excepté Baal)
SHEEVA

Pour être totalement honnête, tout ne se passait pas comme Sheeva l'aurait voulu.
Déjà, il y avait ce petit impudent, cette masse de rien qui avait décidé de lui résister, avec cette poudre grise désagréable... Il le regardait se débattre, trouvant plus amusant d'observer la tempe du tout petit humain battre que de s'occuper de sa pseudo revanche. Il restait également concentré sur l'autre chose qu'il manipulait. Elle avait hurlé, premièrement, prévenant leur mentor de ce qui lui arrivait. Et puis elle s'était forcée à penser à tout un tas de choses que Sheeva ne pouvait de toutes façons pas comprendre. Il ne ressent ni désir, ni plaisir autre que celui de tuer, comment un corps pourrait l'intéresser ? Et puis, à force de voir Baal se balader à demi-nu dans les Enfers, il s'était fait à la vision d’obscénités.
Il balaya toutes les pensées de la jeune fille d'un souffle. Une véritable claque mentale. Assez pour la retourner, la faire vomir ou l'emmener directement au sol, au choix. Il n'y allait pas dans la délicatesse, et puis un autre danger arrivait droit sur lui. Il n'eut pas le temps de lâcher la possession que l’Émissaire arriva droit sur lui. Il se sentit annulé, et reçut un premier coup en plein visage. Il lâcha sa prise et recula un peu, juste le temps de voir les Missionnaires se disputer stupidement.
Puis il arriva vers lui. Et les coups se mirent à pleuvoir. Sheeva avait voulu garder la petite fille sous son emprise, et il avait eu raison, même si pour cela il se faisait violemment frapper. Violemment, quel euphémisme. L'humain frappait de toutes ses forces, en annulant ses transformations d'autant plus. Il visait expressément le visage, et si Sheeva avait eu le temps de grimacer, il l'aurait fait. L'humain était fou, au moins autant que Mephisto. Il frappait de plus en plus fort, de plus en plus vite, sortait des inepties et faisait couler le sang du premier Général des Enfers.
Mais en réalité, Sheeva avait beau saigner, son visage avait beau se modifier sur les coups, il avait beau sentir sa force faiblir, Sheeva ne ressentait pas la douleur. Il se contentait de prendre les coups, attendant patiemment que l’Émissaire se fatigue ou s'essouffle. HAHA- il était drôle, le petit humain. Mais il ne valait rien face à ce à quoi était habitué Sheeva. Si il ne lui avait fallu que quelques coups de poings pour disparaître, il serait mort depuis très longtemps.
A l'instant même où l’Émissaire fou leva son bras pour une nouvelle frappe, la Créanne lui sauta littéralement à la gorge. Ses dents d'humains se refermèrent avec force juste à côté de la glotte de l'humain, pour y rester accrocher assez longtemps pour percer la peau. Gardant sa prise et serrant toujours plus, la Créanne projette le reste de son corps, et ses mains rejoignent sa bouche autour du cou de son adversaire. Il lâche sa prise sur le coup pour mener ses dents vers le poignet le plus proche de le frapper. Il sent que l’Emissaire a mal, il sent qu'il relâche son pouvoir, à peine. C'est suffisant.
Le gros chat, non pardon, énorme chat, vient remplacer l'homme et les dents pointues remplacent la mâchoire inefficace des humains. Les dents se plantent plus profondément dans le poignet de son agresseur, et la Créanne ancienne ne se gêne pas une seconde pour secouer avec force le bras entier.
Le chat fait désormais plus de quatre fois la taille de l'humain. Il ne peut pas être plus massif, à cause du contrôle toujours présent sur la fille. Tiens, il est d'ailleurs temps de l'utiliser, celle là.
Il la fait se lever, se mettre en position de combat. Il la force à se jeter sur son copain? C'est mignon non ? La culpabilité qu'elle aura quand elle l'aura tué, ou inversement, tuera sûrement le second. C'est tellement pratique, voyez vous.
Il écrase une pâte en plein sur les genoux de l'humain restant et lâche enfin son bras. Nul doute qu'il est brisé, voir complètement détruit. Il lance un sourire narquois, même pas gêné par le sang qui coule de son visage. Il crache à la figure de l'humain qui a osé faire pareil.

_ Tu es fort, dit il d'une voix mielleuse. Mais je préfère quand tu fermes ta gueule. Tu veux regarder les deux jeunes s’entre-tuer ou je t'enlève tes yeux ?

Il n'attendit pas de réponse et planta ses griffes dans le bras restant, juste histoire de l'immobiliser. Lui, il regardera d'abord les gosses, et après il tuera le débile ensuite. A moins que ce dernier ne meure d’asphyxie avant ? Il a élu domicile sur son torse après tout.
Enfin un spectacle qui lui plaît. On ne dirait pas, mais il est très susceptible. Et il a vraiment envie de faire souffrir celui qui a osé le frapper.
 

Voir le profil de l'utilisateur

Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Mar 11 Oct - 22:24
Sort. Sort. Sort. Sort. Sort.
Ma tête était devenue digne de Fort Boyard, j'essayai de faire hurler toutes les voix qui habituellement me tiennent compagnie. Si je n'avais pas passé mon temps à pleurer ces derniers jours, je crois que je pleurerais de rage. Cette impuissance totale à laquelle je devais faire face menaçait de me rendre folle.
Mes protestations mentales, mes insultes internationales, mes souvenirs plutôt osés même les réminiscences de mes moment les plus cul cul - et dieu sait qu'ils peuvent être guimauves - n'ont pas réussi à le dégoûter ou à le convaincre de faire demi tour.

A chaque seconde qui passe, je me sens perdre du terrain. J'envisage pendant un instant de me laisser tomber par terre comme un enfant boudeur qui refuse de quitter le magasin de jouet mais il est bien trop fort et à part me donner en spectacle ça ne servirait à rien.

Bordel.
Je déteste l'admettre. Que Renzo me mette la pâtée en soit, ça me dérange pas plus que ça, après tout c'est en tombant qu'on apprend - merci Sacha pour ta positive attitude - mais merde quoi ! Sheeva est sensé être le méchant et moi la gentille. Pourquoi c'est pas comme dans toutes les histoires ?
"Parce que tu es une merde" ricane une de mes voix mentale. Rapidement je la renvoies crier au gros matou de sortir de ma tête avec ses frangines.

Le blondinet - comme j'ai décidé de le nommer - semble être un peu énervé vu comment il s'excite sur le gros matou. J'aimerai bien qu'il le tue une bonne fois pour toute mais à mains nues c'est compliqué. Les armes c'est mon rayon vous me direz, j'ai qu'à lui en filer une SAUF QUE JE PEUX RIEN FAIRE BON SANG !

Mon corps bouge dans la seconde, comme pour me démontrer que j'ai tort et je fonce tout droit sur Alex. Pourquoi est ce que je m’entraîne autant déjà ? Pourquoi est ce que je ne suis pas une grosse boule de graisse incapable de faire autre chose que de rouler ?
Pitié Alex, bouge toi et empêche moi de te tuer.

En quelques secondes, les coups pleuvent dans le but de le déstabiliser. Après quelques feintes, je plante mon coude dans ses côtes et fauche sa jambe de la mienne. Un poignard apparaît alors dans ma main et la trouille me prend à la gorge. Je me débats de plus belle pour tenter tant bien que mal de me retenir d'égorger mon petit ami comme un vulgaire cochon.
Je sens mon poignet me faire mal sous quelque chose de dur mais je suis avant tout soulager de voir le poignard tomber.

Vas y Alex, continue, apporte l'arme à blondinet, je suis sûre qu'il serait content de changer le gros matou en rôti...
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Dim 16 Oct - 20:31
Le cri de Tyarisse lui glace le sang. La créanne la possède. Alexander sait que Tyarisse est forte, probablement plus que lui ; mais il n’est pas naïf non plus, il sait très bien que la brune n’est pas en mesure de tenir tête à la possession d’une créanne de ce niveau.

Il donne un coup ; veut se retourner pour juste péter la gueule à cette créanne d’un sadisme inouï. Mais il n’en a pas le temps ; l’Emissaire, que le brun avait senti être de Nanna quand il avait utilisé ses pouvoirs, se jette sur eux et ils s’effondrent à terre. Le blond tire Alexander par le col pour le remettre sur ses pieds dans la foulée, éloignés de l’Ancienne. Il hoche la tête en entendant les consignes de l’Emissaire, ne faisant pas attention à ses paroles pas forcément sympathiques ; s’empresse de faire s’enrouler de la poussière autour des membres et du torse de la créanne pour la bloquer.

Il laisse l’Annulateur gérer l’attaque, tâchant juste de maintenir l’Ancienne tout en ne gênant pas l’Emissaire. Pendant ce temps, il tourne la tête vers Tyarisse. Il ne sait pas si la créanne a toujours de l’emprise sur elle ou pas.

Il entend l’Emissaire insulter, cracher toute sa haine à la créanne. Puis il sent plus qu’il ne voit sa poussière retomber mollement au sol, laissant l’Ancienne libre de ses mouvements. Laissant échapper un juron, le brun n’eut cependant pas le temps de rétablir ces liens, que la créanne s’en était prise à l’Emissaire.

Un mouvement dans son champ de vision. Le premier coup de poing de Tyarisse, il parvient à le parer –c’est qu’il commencerait presque à avoir des réflexes- avec son bras. Il lui jette un regard surpris, pendant une seconde ; comment la créanne pouvait encore la manipuler alors que son enveloppe corporelle n’était que charpie ?

Il recule d’un pas, puis deux, en empêchant comme il pouvait l’une des personnes les plus importantes de sa vie lui péter la gueule. Comment dire que c’était un truc auquel il n’avait pas l’habitude. La bloquer, sans la blesser. Enfin, pour peu qu’il eut été capable de la blesser ; ça tenait bien plus du domaine de la demoiselle que du sien.

Il se plie en deux, le souffle coupé, lorsque le coude de Tyarisse atteint ses côtes. Il trébuche, tombe sur le dos avec un grognement de douleur. Il agit bien plus vite qu’il ne pense ; tant et si bien qu’il écarquille les yeux après avoir créé une plateforme de poussière épaisse et rigide sur laquelle s’écrase la main de Tyarisse avec son poignard. Ses cheveux lui collent sur le front, son cœur tambourine dans sa poitrine ; il se sent coincé. L’Emissaire, le seul avantage qui leur était parvenu, était aussi en mauvaise posture. Tyarisse était possédée. La créanne allait finir par gagner… non, non, non, ça ne pouvait pas finir comme ça.

Le poignard lui érafle la joue lorsqu’il tombe au sol.

Il affiche cependant un sourire hautain, à la jeune femme mais c’est à la créanne qu’il parle.

On a besoin du talent des autres pour se battre ?

Alexander enserre les bras de Tyarisse de ses doigts ; la repousse un peu, tant bien que mal, en faisant s’enrouler de la poussière autour de ses bras, ses jambes. Son visage s’adoucit, le temps d’une seconde.

Je suis désolé.

On te tirera de là, Tyarisse.

La poussière durcit, mais reste assez mobile pour que les liens ne se brisent pas au moindre mouvement. Il parvient à se remettre debout ; attrape le poignard à ses pieds et se rue vers la créanne, en train d’écraser et d’exploser les bras de l’Emissaire.

Encore une fois, le brun fait apparaître une masse de poussière, pour qu’elle enserre le poitrail du chat gigantesque, attacher ses pattes entre elles. Le poignard, il l’enfonce –il essaie de l’enfoncer- dans l’épaule de la créanne. Il a un vertige, cependant, le temps d’une seconde. Le brun n’a pu viser que la patte de la créature. Il sait, il sent l’emprise de sa poussière s’affaiblir.

Il ne pourra pas user de son pouvoir beaucoup plus longtemps.

Ils ne vont pas tenir.

En clair, ils sont dans la merde. Pas comme si c'était très nouveau. #JoieEtPaillettes


Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Dim 6 Nov - 15:25






Groupe : Créanne
Rang : Ancienne
Dieu : Ershkigal
Statut : Second général des Enfers
Formes : Humain - papillon - squelette d'hydre
Age : Il est sexy, c'est tout ce qui compte
Passions / Loisirs : Titiller ♥
Caractère : Curieux
Divers : Il sait se montrer... "persuasif" lorsque cela s'impose
BAAL

Sheeva prend du plaisir.
Il prend du plaisir à posséder, à voir dans le cœur de ses victimes luttant la terreur de ce qu'il pourrait arriver. Et leurs craintes ne sont pas si loin de la vérité, quoique toujours un peu moins douloureuses. Il est dur de s'imaginer la douleur, n'est ce pas ? Sheeva sent qu'il est comprimé par cette foutue poussière, et que son atout guerrier vient d'être mis hors d'état de nuire. Ho, vraiment ? Non, il sait qu'il peut se défaire de ses liens, et qu'il peut également forcer la Missionnaire d'Inanna à se faire du mal, autant qu'il le voudra.
Mais au moment où Sheeva s'apprêtait justement à transformer sa patte en ténèbres, il fut surpris de constater que le jeune humain s'y acharnait, et que ses coups l'affectaient plus qu'il n'aurait bien voulu le penser. Il voulu contre-attaquer, mais.
Il ne lui en laissa pas le temps.

_ Ils se débrouillent bien, je me demande si ils ont vraiment besoin de moi.

Un squelette immense venait d'apparaître juste derrière Sheeva. Un squelette aussi grand, voir plus que le chat. Un squelette d'hydre, à six têtes monstrueuses, aux dents immenses et aiguisées. Chacune des têtes faisaient résonner la voix suave de Baal, si bien qu'il eut été impossible de ne pas l'entendre dans tous les environs.

_ Toi ?!

La voix de Sheeva n'avait plus rien de joueuse, elle. Il avait quitté son plus grand ennemi des yeux trop longtemps, et il le savait. Au milieu de la journée, il était clairement désavantagé, il le savait. Et il avait oublié à quel point la rancune de Baal était tenace à son égard. Stupide erreur de jugement.
Il n'eut pas le temps de bouger qu'une des têtes se projeta et la mâchoire se referma fermement sur le dos du chat. Sans attendre, une seconde immobilisa une première patte arrière, une troisième la deuxième patte arrière, puis ce fut au tour de la patte avant encore libre. La cinquième tête se referma sur le cou de son ennemi qui gronda. Les pattes de l'hydre firent peser de son poids sur le monstre et la sixième tête se lança à l'attaque de son esprit.
Sheeva était immobilisé. Son esprit et son corps entier luttaient contre l'envahisseur, il dut lâcher la possession de la guerrière et arrêter de résister au manieur de poussière.
Ce fut la voix de Baal qui, imprégnée de cette sensualité dont il avait le secret, résonna.

_ Vous n'aurez jamais de meilleure chance...

Tuez le ou ne le tuez pas. Mais vous n'aurez pas deux fois le même choix.
 

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Mar 8 Nov - 18:17




Groupe : Emissaire
Pouvoir : Annulateur
Dieu : Nanna
Statut : Equipe d'élite de la Congrégation
Age : 24 ans
Caractère : Narquois, cruel, fanatique
Divers : Ancien délinquant, voue une loyauté sans faille à la Congrégation et à Nanna dont il est le bras armé
Arneb Jensen

PUTAIN, PUTAIN, PUTAINN ! Ca fait mal, mais genre grave mal quoi ! J'ai jamais connu autant de douleur à la fois, pour ce dont je me souviens - Plus de jambes, genoux en miettes. Bras droit en miettes également. Gorge lacérée, saignements abondants, et strangulation quasi complète arrêtée juste à temps. Bras gauche cloué au sol par griffes de 20cm de long. Probables hémorragies internes. Chat d'une tonne assis sur torse - respiration quasi impossible. Vision troublée. Pensées hors de contrôle et hystériques. Possession probable. Nécessité de respirer encore une fois. Obscurcissement de la vue. Poumons vides. Douleur trop forte.

Dernier check-up : Putain de squelette à la con s'abattant sur méga-chat merdique. Grande probabilité de mort dans moins de deux secondes.
Putain mais fais quelque chose, Dieu. Fais quelque chose, tu peux pas me laisser mourir. Enfin, je crois...

Voir le profil de l'utilisateur

Tyarisse
Messages : 349
Localisation : A la croisée des chemins
Loisirs : Cogner, aimer, pleurer
Humeur : En perpétuel mouvement
avatar
Tyarisse Fent

Personnage...
Pouvoir: Guerrière
Dieu: Inanna
Age: 22 ans
Sam 31 Déc - 16:48
Je n'ai jamais été aussi heureuse d'être attachée. Enfin si, mais pas dans le même contexte mais bref ceci est encore un autre débat.
Coincée, je regarde impuissante blondinet se faire exploser et Alex tenter tant bien que mal de faire quelque chose qui fasse pencher la balance de notre côté mais je sais qu'il arrive au bout de ses forces.
Il fait trop jour et d'un côté c'est pas plus mal parce que je ne préfère même pas imaginer la galère pour retenir ce gros matou de mes ovaires deux secondes.

Par tous les dieux, que vous nous veniez en aide...

Si j'avais été en pleine possession de mes moyens j'aurais écarquillé les yeux jusque'à en faire des soucoupes et ma mâchoire se serait littéralement décrochée.
PUTAIN MAIS C'EST QUOI CE TRUC ?!
Un squelette avec pleins de têtes trop bizarres avec des dents plus aiguisées que des rasoirs et quand il parle bordel ça vous donne la chair de poule.

Son aura montre celle d'une créanne elle aussi ancienne et je me dis que c'est bon, on est fini. Il est venu nous donner le coup de grâce.
Fait chier.
J'ai vraiment cru qu'on avait une chance de s'en sortir, j'y aurais cru jusqu'à la dernière seconde.

C'est le ton de Sheeva qui me met la puce à l'oreille. Il a pas l'air super jojo de voir son poto débarquer et quand je vois l'autre essayer de littéralement le bouffer je comprends que c'est peut être pas son poto finalement...
Mais quelle perspicacité Tyarisse !
Je tombe à genoux en sentant l'emprise de la créanne me relâcher et j'essaye de retenir la nausée qui me prend tout d'un coup.

D'un oeil absent je regarde le nouveau venu tenter de maîtriser totalement celui qui nous pose problème depuis le début.
Je me redresse, maintenant qu'Alexander a enlevé les liens qui me retenaient.
J'essaye d'évaluer la situation, il faut absolument sortir blondinet de là sinon c'est pas la peine de penser qu'il puisse bouger de nouveau un petit doigt un jour.

- Vous n'aurez jamais de meilleure chance...

Je serre les dents et m'avance vers ce gros matou de malheur.

- Occupe toi du blondinet Alex, je m'occupe de la boule de poil.

Arrivée à sa hauteur, une large épée appairait dans mes mains avant de l'abattre sur sa nuque, lui tranchant la tête.
Ouais une épée, ça me donne la sensation d'être Ed Stark et ça, c'est cool.
Voir le profil de l'utilisateur



Alex
Messages : 366
Localisation : Stockholm, toujours.
Loisirs : Observer le ciel nocturne.
Humeur : Heureuse.
avatar
Alexander Aestas

Personnage...
Pouvoir: Poussière
Dieu: Nanna
Age: 23 ans
Lun 2 Jan - 20:01
Alexander serre les dents. L’Emissaire est à moitié mort à deux pas de lui, il a été contraint de retenir Tyarisse, la créanne est toujours vivante et puissante, et lui-même n’a plus beaucoup d’énergie. Ils vont mourir. Jamais, jamais il ne l’avait fait, mais le brun se met à prier Nanna de leur venir en aide. Il ne veut pas que les deux missionnaires à ses côtés y passent, il ne veut pas y passer, il ne veut pas que la Congrégation se retrouve avec une créanne aussi dangereuse sur les bras. « Ce n’est pas possible, pourquoi les dieux n’interviennent pas ?! ».

Une voix, une nouvelle voix, retentit cependant. Le temps d’une fraction de seconde, le brun a une bouffée d’espoir ; avant que l’aura du nouveau venu ne lui fiche un affreux frisson dans le dos. Une Ancienne, encore. Non. Pas encore. C’est impossible. Alexander se pince les lèvres, lève les yeux vers la créanne nouvelle venue avant de pâlir encore plus qu’il ne l’était déjà. Un truc qu’il n’avait jamais vu, à l’apparence bien plus effrayante que le chat qu’était Sheeva. C’est bon, c’est fini. Ils vont y passer.

Cependant, ça ne se passe pas du tout comme il l’aurait cru. La voix du chat est plus tendue. L’une des têtes de la créanne étrange plonge, il immobilise le chat, toujours écrasant l’Emissaire.

— Vous n'aurez jamais de meilleure chance...

Le brun lève les yeux vers le squelette, avant de les tourner vers Tyarisse. Il sent qu’elle ne force plus sur la poussière, elle est à genoux. De toute façon vu l’état de Sheeva, elle n’est plus possédée ; la poussière qui la retenait tombe au sol, Tyarisse se redresse.

— Occupe-toi du blondinet Alex, je m'occupe de la boule de poil.

Il hoche la tête, impressionné qu’elle ait encore l’énergie d’attaquer, après une telle possession. Il se redresse et, tandis que Tyarisse fait apparaître une épée, il tâche de retirer les griffes du chat qui maintiennent l’Emissaire au sol ; fait apparaître une minuscule couche de poussière. Il serre les dents. Il parvient à l’épaissir un peu. Un vertige qui le fait vaciller. Il parvient à la glisser entre le torse de l’Emissaire et la créanne, exerce une pression ; juste assez pour libérer quelques millimètres d’espace entre la créanne et le missionnaire. Il attrape ce dernier sous les aisselles et le tire plus loin tandis que Tyarisse frappe la créanne psychopathe à la nuque. Il sait que l’Emissaire aura eu mal, vu la manière dont il l’a tiré, et vu son état ; mais c’était soit ça, soit il finissait décapité en même temps que Sheeva, parce que ce n’est pas comme si Tyarisse pouvait y faire attention en cet instant.

Désolé, marmonne-t-il d’une voix rauque en exerçant une pression avec ses doigts sur le bras et le poignet de l’Emissaire pour limiter ses pertes de sang.

Il relève les yeux vers Tyarisse, vers la créanne Ancienne qui coinçait Sheeva. D’ailleurs, ce dernier avait disparu. Devenu poussière dès l’instant où la vie l’avait quitté. Alexander aurait voulu détendre ses muscles, souffler de soulagement. Mais il ne pouvait pas. Et maintenant ?

La créanne qui restait était-elle un ennemi ou non ? Rien ne disait qu’elle n’allait pas les achever, maintenant.

Pouvaient-ils vraiment lui faire confiance ? Si oui, ils ne devaient pas traîner. L’Emissaire avait désespérément besoin de soins. De toute urgence.


Voir le profil de l'utilisateur



Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Mer 4 Jan - 20:11






Groupe : Créanne
Rang : Ancienne
Dieu : Ershkigal
Statut : Second général des Enfers
Formes : Humain - papillon - squelette d'hydre
Age : Il est sexy, c'est tout ce qui compte
Passions / Loisirs : Titiller ♥
Caractère : Curieux
Divers : Il sait se montrer... "persuasif" lorsque cela s'impose
BAAL

Baal avait attendu ce moment là tellement longtemps.
Pas si longtemps que ça, en réalité, puisque la satisfaction était telle qu'il en serait presque heureux d'avoir attendu. Il sentait la bête sous ses crocs, il sentait son vieil ennemi se débattre, cherchant une solution pour se défaire de son emprise, de se transformer en ténèbres. Mais Baal y avait réfléchit, longtemps, il avait laissé les idées se former, mûrir, puis maturer. Il connaissait toutes les manières d'en finir avec Sheeva. Parce qu'il n'avait jamais pu gagner contre lui, pas loyalement du moins. D'un autre côté, c'était de la triche non ? Une Créanne avec les pouvoirs de son créateur pour troisième forme, c'était même complètement tcheaté.
Baal observait la façon dont bougeaient les humains. Il leur avait laissé le choix, parce qu'il ne voulait pas qu'on l'accuse d'un combat déloyale. Et puis, sans se mentir, n'était-ce pas beaucoup plus sexy un coup de pute de cette envergure ? Sheeva, bras droit du Dieu des Enfers, grande Créanne horrifique, achevée par deux gamins tout juste Missionnaires ? Un fait divers tellement grisant. Rouler dans la boue Sheeva et, par la même occasion, la réputation et l'orgueil de Ershkigal, comment s'en passer ?
Il vit le Missionnaire de Nanna retirer l'homme blond sous les griffes du chat. Il vit Sheeva tenter de se sortir de ses mâchoires et resserra sa prise avec un plaisir sadique. Il laissa la guerrière s'approcher. Il vit la lame s'abattre sur le coup de son pire ennemi.
Et d'un seul coup, ses mâchoires se refermèrent sur du vide.
Il y eut un silence. Un long silence. Le vent continuait à passer entre les feuilles, comme si de rien n'était. Tout le monde retenait son souffle, tandis que une fine pellicule de poussière se dispersait. Une aura venait de disparaître.
Puis d'un coup, Baal se sentit libéré. Les os de l'hydre se rétractèrent pour former son corps humain et il rit à gorge déployé, comme un fou furieux, il rit comme il n'avait jamais ris ces 5900 dernières années.

_ Tellement excellent ! Haha- sa Majesté- Ho quand Belial va savoir ça ! Quelle désillusion, parfaite ! Tellement parfaite ! La plus pitoyable mort de tous les temps, Sheeva ! Ça valait la peine de me piquer mon trône, hein, petit con !

Il pris une grande respiration, se tournant vers les Missionnaires. Il se dirigea le pas sautillant vers la jeune brune et lui serra la main avec la grâce d'un noble.

_ Merci jeune fille, et j'espère que vous garderez de cette exécution le souvenir le plus jouissif de votre vie. Ho, peut-être excepté vos actes avec votre ami.

Et il laissa son sourire charmant percer sur son visage.
Sheeva était mort. Piouf, disparu ! Comme ça. Baal souriait à toutes dents. Il regarda une montre imaginaire.

_ Et bien ! Il semblerait que l'accord inclue que je rentre chez moi, je vais presque être en retard !

Et il décida de se diriger gentiment vers le temple de Ershkigal.
Quels avaient été les derniers mots de Sheeva ? "Toi ?!" Ho, oui, lui ! S'il savait !
Baal était profondément heureux.


MISSION ACCOMPLIE !
Vous avez tué le Premier Général des Enfers, SHEEVA !

(sérieux GG les gars vous vous en êtes sortis trop bien c'était cool *-*)
Une équipe médicale arrive sur les lieux pour vous prendre en charge !
Merci beaucoup d'avoir participé à cette mission ♥
Sentez vous libre de finir comme vous l'entendez !
 

Voir le profil de l'utilisateur



Page 2 sur 2
  Aller à la page : Précédent  1, 2
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Temple d'Enlil
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet