Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Internat
Sur le fil du rasoir. || Warren ♥
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mer 3 Fév - 21:48

Ces derniers temps, la congrégation est en effervescence. Avant d'en entendre parler par des élèves, je ne comprenais pas ce qu'il s'est passé. Il y a soudainement eu un déferlement de puissance incroyable dans les alentours, et je n'ai pu qu'aller me terrer dans un coin en attendant que les choses passent. J'ai appris pour les créannes anciennes ; autant dire que les missionnaires ne voyaient pas la présence de créannes d'un très bon oeil à la Congrégation. Il fallait que je m'éloigne, malgré la trouille qui tordait mon ventre et le stress qui me hantait. De toute manière, j'avais quelque chose à faire.

En rejoignant les forêts plus éloignées dans les terres, je suis retourné voir plusieurs créannes rencontrées au cours de mes vols quotidiens dans les alentours de Stockholm. La plupart sont plus jeunes, certaines méfiantes, mais d'autres plus enclines à la discussion. Il se passe des choses, en ce moment ; des choses qu'on ne voit pas forcément lorsque nous sommes bloqués à la congrégation. Je leur demande de ne pas céder face à l'occasion qui se présente à elles.

Plusieurs créannes plus vieilles ou plus puissantes font circuler des rumeurs de ces attaques dans toute la région. J'ai peur que les plus jeunes, encore perdues, ne les suivent aveuglément, attirées par le sang des missionnaires. Alors je suis resté un peu avec eux, dans le but de les calmer. Il ne manquerait plus qu'elles se rassemblent pour organiser une attaque... Elles sont jeunes, mais pas malveillantes. Je sais qu'on peut encore faire quelque chose pour elles, leur éviter de finir leur vie de manière absurde et abrupte.

L'angoisse.

À la congrégation aussi, il paraît qu'il y a eu des morts.

L'idée que Warren, Alexander, ou n'importe laquelle de mes connaissances, ait pu se retrouver blessée ou mourir me rend nerveux. Alors j'agis. Je parle. J'essaie de tempérer. Avec une boule dans le ventre, la peur qu'il y ait des représailles.

Quelques jours passent, pas beaucoup. Ils étaient longs. Trop peut-être. Pourtant, je reviens à la congrégation, soucieux, incapable de rester éloigné plus longtemps. Hésite. Il faut que je vérifie si tous ceux que je connais vont bien. Même si ce sont des humains. Même s'ils sont mortels. Même s'ils mourront de toute manière, probablement, avant moi.

Je vais frapper à la porte de Warren. Il ne répond pas tout de suite et je panique un peu.

Rester calme, rester calme. Il n'est peut-être simplement pas là. Ou ne m'a pas entendu. Occupé. Je ne sais pas.

Je frappe à nouveau, doucement. Me mords la lèvre.

Cette fois, lorsqu'il ouvre la porte, je ne peux empêcher un soupir de soulagement de m'échapper et je retiens un mouvement en avant, vers lui. Je me fige avant d'avoir esquissé un geste.

— T'es vivant, je souffle.

Ma voix déraille un peu. Je reprends :

— J'étais parti.

Il y a un blanc. Je me mords la lèvre une fois de plus.

— Tu vas bien ?...

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mer 3 Fév - 22:37
Pourquoi ? Pourquoi moi ? La question n'a pas cessé de tourner encore et encore dans ma tête. Qu'est-ce qui a bien pu passer dans celle d'Inanna pour me choisir moi ? Elle aurait dû savoir à quel point j'étais pas fait pour ça. Tout ça n'a aucun sens. Je n'ai aucun rapport avec un guerrier. Pas de courage, pas de sang froid. Je ne suis pas comme Dave qui est surement le meilleur émissaire dont Utu devait rêver, loyal et fort. Je ne suis pas comme Nabouh qui, même à 18 ans, a réagi comme un adulte avec plus de bravoure que j'en aurais jamais. Je ne suis pas fait pour cette vie vraiment. Alors pourquoi ?

Je me suis simplement aplati sous une table en tremblant. Je pensais être passé au delà de ça. Je me trompais tellement. Ressentir l'aura monstrueuse de cette créanne, entendre cette fille se faire bouffer par un crocodile... Je n'ai pas pu bouger et j'en ai tellement honte. C'est comme si j'avais rejeté toute cette partie de ce "travail". Comme si je m'étais dit que de toute façon j'en avais fini avec ça. Quelle erreur monumentale.

Je ne suis pas courageux. Je ne suis pas vraiment un lâche non plus pourtant. Mais ça... Ce n'est pas normal, pas humainement possible. Humainement... Quelle blague. Ce monde dans lequel je vis n'a plus rien d'humain. Et moi j'en ai tellement peur. Tout ça me terrorise. Mais ça ne devrait pas, pas vrai ? Je ne voulais juste... Pas mourir.

On toque à la porte et je me replis un peu sur moi-même. Je ne veux voir personne. Peut-être que j'en fais simplement trop, qu'il n'y avait pas de quoi se mettre dans cet état. Mais même en me disant ça je ressens encore ce frisson d'adrénaline pure qui m'a paralysé. J'entends encore les cris de cette fille quand il s'est jeté sur elle pour la bouffer vivante. Je retiens un haut-le-coeur en y repensant. On toque encore. Je pince les lèvres pour juguler ma première réaction de crier qu'on me laisse tranquille et me lève.

C'est Nao. Je frémis. Son aura me frappe de plein fouet et ma main agrippe mon autre poignet pour ne pas trembler. C'est seulement lui Warren, calme toi.

-Je vais- Ouais ça va.

Je soupire doucement. Pas vraiment en fait. Je me mordille la lèvre, évite son regard. C'est juste la chouette, tu ne risques rien.

-Tu veux entrer ?

Aide moi bébé. J't'en prie j'ai pas envie d'avoir peur de toi.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 4 Fév - 14:12

Il ouvre la porte et me fixe, recule. Son mouvement en arrière est si brusque et si violent qu'il me transperce douloureusement la poitrine. Il se retient de trembler, en vain, en me regardant. Il me ment. Me demande si je veux entrer. Il y a comme un gouffre qui s'ouvre et je ne peux pas réagir, comme paralysé. J'aimerais pouvoir m'excuser et lui dire que je repasserai plus tard, mais au fond je sais que ce serait pareil. Il a peur et je me sens totalement démuni face à lui.

Sans vouloir le brusquer, j'avance, pas à pas, lentement mais sûrement. Peu importe le regard qu'il me lance, ce regard à la fois effrayé et désespéré, peut-être encore plus terrifié maintenant que je m'approche de lui, je ne cède pas. Mes bras s'enroulent autour de ses épaules et je le serre contre moi, fermement. Pars pas. Ne me déteste pas. On est pas tous comme ça.

— Je suis content que tu sois pas blessé, soufflé-je.

Même s'il a l'air secoué. Ce n'est pas les blessures physiques les plus compliquées à guérir, malheureusement.

Il y a un temps pendant lequel je ne dis rien, et ma main vient s'échouer sur sa nuque. Ne t'enfuis pas. S'il te plaît, ne t'enfuis pas.

Mes yeux me piquent un peu, j'ai l'impression que j'aurais pu perdre quelque chose d'important il y a quelques jours. Un goût amer se glisse sur ma langue. J'essaie de réduire ma présence de créanne, au maximum, en me concentrant dessus. Ferme les yeux en posant mon menton sur son épaule.

— Je voulais passer plus tôt, mais je ne pouvais pas rester.

À cause des autres missionnaires, des autres créannes. De tout ça. Je crois que revenir ici me fait vraiment prendre conscience de l'ampleur des dégâts.

— On peut rester un peu comme ça ? Juste... pas longtemps.

Je voudrais être capable de ne plus penser.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 4 Fév - 19:29
Il s'avance vers moi doucement mais fermement et je retiens un autre mouvement de recul presque instinctif. Je voulais pas qu'il me voit comme ça, qu'il pense que j'ai peur de lui. J'ai confiance en Nao je sais qu'il ne me ferait pas de mal. Mais ça ne m'empêche pas de me crisper quand il enroule ses bras autour de mes épaules. Je frémis doucement, ne bouge pas, presque inerte entre ses bras. Il me faut un moment pour me calmer un peu et je finis par lui rendre son étreinte, presque douloureusement.

Je sens sa main sur ma nuque et blottit mon nez dans son cou. Je me remet à trembler un peu, retiens un sanglot. Non je ne vais pas craquer maintenant. J'inspire lentement, tente de contrôler mon souffle.

—C-Ca va… Ca va aller, je soupire doucement.

Ma voix tremble, je déteste ça. J'ai honte d'être aussi faible. J'acquiesce doucement, entour sa taille de mes bras faut de pouvoir le faire avec ses épaules. Je n'avais pas remarqué qu'il était si grand. Je ne lui en veux pas vraiment de ne pas être venu avant. Je crois que si ça avait été le cas j'aurais réagi bien trop violemment pour pouvoir me le pardonner. Ma main agrippe sa chemise dans son dos, encore secouée.

— Pardon je-

Je renifle et m'éloigne un petit peu sans rompre le contact. Je suis pathétique.

— Ca va mieux. Désolé je voulais pas te blesser c'est juste...

Je fais un geste vague de la main. Comment décrire ça ? Je ne suis même pas certain d'en avoir envie. J'ai encore envie de le serrer contre moi. J'ai besoin de ça, de chaleur humaine et de contact. J'aimerais juste m'allonger contre lui dans un lit et fermer les yeux pour croire que tout ça n'est qu'un mauvais rêve dont je vais me réveiller.

— J'suis un peu pitoyable. D'solé pour ça bébé.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 4 Fév - 23:37

Il a failli reculer. J'ai senti ma poitrine se soulever mais n'ai rien dit. Je me suis contenté de m'approcher et le serrer contre moi fermement, pour ne pas le laisser fuir, mais aussi un peu avec désespoir. J'ai eu peur. Il n'a pas besoin de le savoir. Il ne ferait que s'excuser pour m'avoir inquiété. Je le connais, au fond ; je crois que j'aurais fait pareil. On se comprend un peu, à ce niveau-là, je crois. La peur, je la connais. La terreur d'être tué.

Il finit par me rendre mon étreinte, malgré sa crispation évidente. Il se calme. Enfin, calmer est un grand mot. Il appuie son front contre mon épaule et je sens ses épaules tressauter, son souffle se couper. Il tremble encore, et je le garde contre moi, essaie de le rassurer un peu. Ou peut-être que j'essaie de me rassurer moi. Il a l'air tellement démuni comme ça.

Mon ventre se tord lorsque je me dis qu'il a dû voir cette créanne de près. Sinon, il ne réagirait pas de cette manière, pas vrai ?

Il s'agrippe à moi. Je secoue la tête

— T'excuses pas…

Un souffle. J'hésite un peu lorsqu'il se recule. Juste un peu. Il reste accroché à ma chemise, et ses yeux sont un peu brillants. Doucement, je passe une main dans ses cheveux, étire un sourire un peu triste, trop faible.

— C'est pas pitoyable. Dis pas ça.

Une nouvelle étreinte, légère. Brève, je ne sais pas. On ne dit pas grand chose. Il n'y a pas grand bruit non plus dans le couloir. La congrégation est comme morte.

— Viens, on va se poser deux minutes, je souffle en m'éloignant doucement.

J'attrape sa main et le force gentiment à rentrer avant de fermer la porte, et de le faire asseoir sur le lit. J'étire un faible sourire, à nouveau, avant de m'installer à côté de lui.

— Si tu as envie d'en parler, je suis là, continué-je en posant ma main sur la sienne. Sinon, je suis aussi là, d'accord ? On est pas obligés de parler, juste...

Être là. Je crois que je comprends ça. Cette nécessité de sentir qu'on n'est pas seuls.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Ven 5 Fév - 0:00
Il se contente de le dire de ne pas m'excuser et j'esquisse un sourire faiblard, un peu désespéré. C'est ce que je suis ? Désespéré ? Je frémis et ferme les yeux alors qu'il glisse sa main dans mes cheveux. Me dis pas ce que genre de chose. Me touche pas comme ça, pas avec ce sourire trop triste, pas avec tellement… D'affection ?

Je frissonne doucement. On est là, devant ma porte, et je n'ose pas trop bouger. J'ai peur de m'effondrer si je le fais. Je me sens tellement mal, tellement con. Finalement je le suis à l'intérieur, me laisse un peu manipuler avec douceur. C'est un peu mieux comme ça peut-être.

J'acquiesce doucement et prend sa main, entrelace nos doigts avec douceur. Je n'ai pas envie de le lâcher. Je veux juste sentir qu'il est là, que je ne vais pas me retrouver seul avec cette peur abjecte. Je souffle doucement, tente encore de me reprendre. Je tremble moins, esquisse un semblant de rire creux.

— Si, j'suis pathétique, un peu. Mais c'est gentil d'être là.

T'as rien à faire là, tu devrais même pas t'être inquiété en fait. Parce que c'est pas quelque chose à faire pour aucun de nous. Pourtant j'ai aussi pensé à toi un peu. Même si je le dirais pas. J'ai pensé à toi parce que je me suis rappellé les trois idiots de la dernière fois et que je me suis demandé si c'était pas dangereux pour toi de rester là. Je n'ai pas envie qu'on lui fasse du mal. Je serre sa main un peu. Ca m'empêche de trembler.

— J'ai jamais eu aussi peur de ma vie. Je pensais qu'à Londres c'était le pire mais là-bas y avait juste du dégoût. Là c'était différent, comme si j'étais paralysé. Et les autres- J'pouvais pas rester à regarder mais j'ai pas pu- Je pouvais rien faire. C'était simplement comme mourir un peu de me dire que j'allais y rester et j'pouvais pas bouger.

Ma voix se brise un peu. C'est pas ça qu'on te vend quand tu deviens Missionnaire. J'ai jamais voulu ça. J'ai pas voulu penser à lui en me demandant si j'allais survivre assez longtemps pour savoir s'il était en sécurité.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Ven 5 Fév - 15:08

On s'installe et on ne sait pas vraiment quoi dire. Il y a ce silence qui s'étire, qui s'allonge, alors que ses doigts s'entrelacent aux miens. Il y a toujours  eu cette sorte de recherche de contact entre nous, mais là, c'est différent. Il s'accroche à moi presque avec désespoir et je ne retire pas ma main, préfère lui montrer qu'il peut compter sur moi si jamais il en a besoin. Je ne le force pas, je ne veux pas qu'il se sente pressé, mais s'il a besoin d'une épaule, d'une main, n'importe quoi, je serai là. C'est ce qu'on fait quand on tient à quelqu'un, pas vrai ...?

Warren se trouve pathétique, mais pour moi ce n'est pas le cas. Il est traumatisé, pas pathétique. Tout le monde aurait eu peur. Moi le premier. Je me serais senti aussi nul, cela dit… Mais ça ne veut pas dire que c'est le cas, pas réellement. Notre réalité est différente de celle que perçoivent les autres. Et je le trouve loin d'être pitoyable.

Il serre ma main. Je ne sais pas à quoi il pense. Je me contente de la serrer légèrement, moi aussi, sans rien dire. Mon autre main se pose dessus, dans un geste léger, un peu protecteur. J'aimerais aussi qu'il se veuille rassurant.

— Tu dois pas t'en vouloir pour ça. Je veux dire... On ne t'a jamais réellement envoyé sur le terrain. Enfin si, une fois. T'étais pas prêt à subir autant de violence. C'est pas… C'est humain d'avoir peur. C'est normal.

Un blanc.

— Moi aussi j'ai eu peur, mais je n'étais pas face à l'une d'entre elles. La peur, c'est quelque chose de physiologique. T'empêcher de bouger, c'est pour te sauver la vie. Moins tu bouges, moins tu te fais repérer. Dans la nature, c'est ce qu'il se passe.

Je relève les yeux vers lui - ils fixaient le sol jusqu'ici. Je lui lance un sourire doux, calme.

— On ne vous demande pas d'être des dieux. Seulement d'être des humains qui protègent les humains. Tu apprends encore. Et même après. Est-ce qu'être missionnaire devrait signifier que tu n'as pas le droit d'avoir peur ? De faire des erreurs ?

Je reprends ma main, celle posée par dessus les nôtres, et la pose sur son épaule.

— Tu es en vie. Tu es en vie, et c'est ça qui est important…

Puis j'effleure son cou, essaie de sourire. Ça ne sert à rien de lui dire qu'il est en sécurité maintenant. Ça, il le sait.

— Tu sais Warren, au bout d'un moment, on apprend à la contrôler, cette peur… Je sais que c'est terrible, mais si ta déesse t'a choisi, c'est qu'elle a vu quelque chose en toi. Surtout si c'est la déesse de la guerre.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Ven 5 Fév - 19:56
Sa main se resserre doucement sur la mienne. Je me sens plus en sécurité comme ça vraiment. C'est comme s'il me protégait un peu. Pourtant je ne crains plus rien. Je suis en sécurité maintenant et tout va bien. J'imagine qu'il faut juste que je le réalise. Je frémis doucement. Humain d'avoir peur… Oui surement mais ça ne m'empêche pas de me sentir lâche. Le soucis c'est surtout que je me compare aux autre. Eux ont peut-être eu peur mais ça ne les a ps empêché de se battre, de bouger. La question n'est pas que l'habitude parce que malgré tout j'ai déjà été confronté à une situation similaire à Londres.

Je relève doucement les yeux vers lui. Son sourire me rassure un peu, j'arrête enfin de trembler, un peu plus apaisé. J'étire un sourire un peu pâle mais réel cette fois-ci. Nous sommes humains avant tout c'est vrai. Peut-être que c'est vaint de vouloir lutter contre ça. On a beau se targuer de dépasser ses instincts d'animaux ils nous rattrapent toujours.

Je frissonne un peu, sa main est fraiche sur mon cou, mon épaule. Je me retiens de soupirer et papillonne simplement des yeux. Je crois que c'est là que vient la nuance.

— J'crois surtout que la déesse qui m'a choisi n'est pas celle de la Guerre, c'est celle de l'Amour. Ironique hein ?

Je suis trop désabusé, encore. Mais quelque part je ne doute pas que c'est volontaire de sa part. Parce que c'est loin d'être anodin. Le message que j'y vois est assez clair. Elle avait besoin de moi pour parler, pas pour me battre. Si c'est ce qu'elle me demande elle s'est trompée en tout cas. Je viens poser ma main sur la sienne avec un sourire, reposant contre mon épaule. Je retrouve cette ambiance chaleureuse de la dernière fois et je me sens tellement mieux comme ça.

— Merci. J'me sens mieux, je souffle, un peu honteux.

Pourtant je devrais commencer à avoir l'habitude : je me retrouve toujours en position de faiblesse avec lui au final. C'est surement parce que je lui fait confiance.

— T'étais parti où ?

Ca sonne tellement comme une accusation, un plainte. Pourtant je lui en veut pas de pas avoir été là avant. Je crois que ça aurait été pire.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Lun 8 Fév - 23:40

Lentement, Warren s'arrête de trembler. C'est progressif, mais il semble reprendre son calme, ses esprits petit à petit. C'est déjà ça, je suppose. On ne peut pas espérer qu'il aille mieux d'un seul coup, comme ça. Ce genre de choses mettent du temps à se soigner... Se refermer. Je me dis que j'ai envie de l'aider à aller mieux, que j'aimerais… enfin. Ca me fait de la peine de le voir comme ça, il le mérite pas. Il se descend tellement, il a vraiment aucune confiance en lui, en ses capacités. Pourtant je suis sûr qu'il a ça en lui... Il a juste peur de s'en servir, peut-être ? Ou peut-être qu'il ne se fait pas assez confiance, qu'il ne fait pas assez confiance à ses déesse pour ça ? Je ne sais pas comment ça fonctionne, mais je suis certain qu'il n'est pas à la congrégation pour rien. Comme je suis persuadé que je n'ai pas atterri ici par hasard moi non plus.

Un sourire désabusé. Il a l'air tellement dépité. Au fond, il a pas l'air de se plaindre du fait que ce soit celle-ci qui l'ait choisi… Il n'est pas un combattant. Il suffit de voir ses mains… Sa main qui se pose d'ailleurs sur la mienne. J'effleure ses doigts doucement, lentement ; ses doigts de pianiste, fins et longs.

— Ce n'est pas ironique, ça te va bien, dans un sens, je souris, en espérant qu'il ne le prendra pas mal.

Puis je relève les yeux vers lui, en me rendant compte que je fixais nos doigts à demi entremêlés. Je retire ma main doucement, lui lance un sourire embarrassé.

— Je suis là si tu en as besoin, rajouté-je, sans attendre de réponse de sa part.

Finalement, la question qui fâche. Mes yeux se détournent ; je les ramène vers lui en me forçant. Il paraît que ça donne un air hautain, et très franchement je n'ai aucune envie de renvoyer cette impression.

— C'est compliqué... Je connais quelques créannes dans la région, j'ai préféré… enfin. Il a fallu que j'aille les voir.

Je me mords la lèvre.

— Il y a tellement d'agitation ici que des informations ont filtré à l'extérieur. Certaines créannes que j'ai rencontrées semblaient prêtes à devenir plus agressives en profitant du chaos ici... je fais en me passant une main sur la nuque. J'ai mis en garde celles que je connaissais... Je n'ai pas envie qu'elles s'attaquent aux missionnaires pour finir en poussière, je les aime bien. Elles ne méritent pas de finir comme ça...

Un soupir m'échappe. J'aimerais qu'on puisse ne pas se taper dessus...

— Elles avaient l'air plus calme lorsque je suis parti, mais il suffit qu'on ne soit plus sur leur dos pour qu'elles fassent n'importe quoi... Elles sont comme des enfants. Surtout Sylvia.

C'est une créanne lièvre-cerf, elle est assez violente lorsqu'elle s'y met. Impulsive, je dirais plutôt. Nous nous sommes rencontrés quelques temps après que je sois arrivé dans la région de Stockholm… Elle a réapparu il y a plusieurs semaines, je ne sais pas trop pourquoi.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mar 9 Fév - 13:54
Je souris doucement. Je ne me sens pas vexé qu'il considère aussi que c'est mieux ainsi. Je veux dire… Ça se voit que je ne suis pas un guerrier. Un artiste peut-être, un penseur plus probablement mais je n'ai rien à voir le combat au sens propre. Il semble fixer un peu mes mains et je retiens un petit soupire. Depuis que j'en ai parlé la dernière fois elles ont l'air de le… Fasciner ? Non c'est plus comme si il faisait plus attention à ce détail parce que je lui ai dit que ça me touchait.

Je sais qu'il est là et c'est tout ce qui m'importe. Ses yeux croisent encore les miens et je ne détourne pas le regard. Je crois que la première fois que je l'avais vu à la lumière du jour ça m'avait frappé aussi. Il a vraiment des yeux particuliers. Bleu-vert avec une tache centrale brune. Je dois être en train de le dévisager et je détourne un peu les yeux. Je n'ai pas envie de le mettre mal à l'aise en le fixant.

Je le laisse me raconter ce qu'il a fait. Il paraît un peu angoissé par tout ça en fait. Il a peur que je le juge là dessus ? Que je pense qu'il a… Trahi ? Non je lui fais confiance. Ou bien c'est simplement la situation qui est tendue. Je n'aime pas trop le voir stressé de cette façon.

-Tu es un peu comme le grand frère d'une bande de gamins turbulents alors, je fais en souriant.

Ça ne m'étonne pas tant que ça que des créannes veuillent profiter de la situation. Après l'attaque des généraux des Enfers tout le monde est épuisé et la structure est forcément fragilisée aussi. Le directeur était absent quand ça s'est produit ça n'aide pas à ce qu'on se sente en sécurité. Quand on a peur on est tout de suite plus sur la défensive et il suffit de pas grand-chose pour que ça pète.

-J'espère que ça va se calmer.

Je ne voudrais pas devoir me retrouver en face de lui, jamais. Ce serait bien trop dur. Je crois que quelque part je comprends un peu ce qui l'angoisse. On est tellement différents et les autres sont ennemis. Au delà de simple différence d'âge, comment on devrait se comporter l'un envers l'autre ? C'est injuste de devoir s'interdire de s'attacher à cause de « si ».

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mer 10 Fév - 21:27

Warren détourne rarement les yeux, lorsqu'il me parle. On dirait que c'est simple, pour lui, de tenir son regard droit dans les yeux des autres, de ne pas bouger ; on dirait un automatisme, un peu, même s'il les détourne lorsqu'il est vraiment mal à l'aise, ou triste. Au moins, c'est quelqu'un de facile à décrypter à ce niveau-là. Enfin, je sais quand je dis quelque chose qu'il ne faut pas… Pourtant, c'est étrange de le voir me dévisager de cette manière, je me demande parfois si je n'ai pas simplement quelque chose sur le visage. Peut-être que je ne suis simplement pas habitué à ce type de comportement. Même si ça me gêne un peu moins quand c'est lui, j'ai pu m'habituer avec le temps.

Puis je lui raconte. Je me force à le fixer dans les yeux lui aussi, malgré tout, et ça m'apaise un peu. Lui aussi a l'air moins stressé, au fur et à mesure. Malgré tout, j'angoisse qu'il puisse m'en vouloir, penser que je voudrais… je ne sais pas. Le trahir ? Enfin, trahir la Cong- bref ! Peu importe !

Lui ne le voit pas de cette manière. Il sourit juste, et je baisse les yeux. Puis les relève, reconnaissant.

— Un peu... Même si on ne peut pas vraiment dire ça comme ça. Nous ne sommes pas vraiment liés, en soi.

La suite est moins joyeuse. Je sens sa distance, sa tristesse aussi, un peu.

— Hé ? Ne fais pas cette tête, soufflé-je. Ca s'arrangera. Je sais que ça s'arrangera.

J'ai un sourire, m'appuie contre son bras.

— D'accord ? Il ne faut jamais désespérer. Si on désespère, on se laisserait faire. Si on se laissait faire, là, tout serait perdu.

Puis je me redresse.

— Tu ne devrais pas rester enfermé dans ta chambre. Tu vois des gens, au moins ? Quand tu vas mal… t'as le droit d'aller voir les autres, leur demander de l'aide... Juste parler ? C'est pas un mal. On est là si tu en as besoin.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 11 Fév - 15:32
On dirait qu'il a vraiment du mal à me regarder dans les yeux. Je ne sais pas trop si c'est de la timidité ou juste que ça l'embarrasse parce qu'il a l'impression que je le fixe. J'aime bien faire ça pourtant. Enfin je regarde presque toujours les gens à qui je parle dans les yeux. C'est tellement plus simple de comprendre ce qu'on te dit de cette façon, d'interpréter le regard.

Quand on se contente de regarder le sol on ne voit rien. Depuis le temps j'ai appris à décrypter le langage non-verbal et c'est très utile. Savoir si l'autre est gêné, s'il est en train de mentir ou qu'il cache quelque chose. Quand c'est avec quelqu'un que je connais bien je peux un peu deviner si il pense ce qu'il dit, s'il est vraiment dans la conversation. Tout le monde a de petits tics, des habitudes. Lui par exemple il a tout le temps la tête qui penche un peu sur le côté, un tic qui vient de la chouette je pense. Surtout quand il est un peu intrigué.

J'acquiesce doucement, un peu rassuré. C'est vrai que c'est différent je crois, la relation qu'il doit avoir avec les créannes n'est pas la même. Ici tout le monde n'est pas non plus d'accord avec les opinions des autres même si la plupart des missionnaires restent tous très méfiants avec les créannes. J'ai l'impression d'être un peu une exception à ce niveau là. Je souris doucement et glisse une main dans ses cheveux quand il s'appuie sur mon bras.

– Je parle aussi avec les gens c'est juste… Je sais que c'est stupide mais je ne veux pas paraître faible.

Je détourne un peu les yeux, légèrement honteux.

– Je suis toujours là, à me faire soutenir par les autres. Je ne veux plus être un poids.

J'ai simplement pris conscience de mon statut de boulet. Je ne veux plus ressentir ça, être juste impuissant en face des autres. Ce n'est pas un complexe d'infériorité, je me sens seulement assez misérable pour ne pas vouloir que les autres me voient comme ça. Avec lui je trouve que ça va parce que je sais qu'il n'a pas pitié. Il comprends ce que c'est que d'avoir cette sensation d'impuissance. Je soupire doucement.

– C'est pas question de confiance. Même si la compassion est sincère parfois elle fait juste mal.

Mais pas avec Nao. Parce qu'au delà de la compassion je le sens juste… Affectueux ? Tendre ? Je ne sais pas. C'est simplement chaleureux et ça suffit à me sentir mieux. J'ai pas besoin d'un long discours, juste de sentir qu'il est là. C'est suffisant.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 18 Fév - 12:17

Lorsqu'il me répond, il glisse sa main dans mes cheveux dans le même temps. Je ne bouge pas tout d'abord, le laisse faire. Puis me redresse. Je ne sais pas vraiment ce que je fais, en réalité… Peut-être qu'il n'est pas le seul à avoir besoin d'être rassuré, au final. Mais moi, je ne l'avouerai jamais à voix haute. Il est difficile d'avouer ses faiblesses, il est bien vrai… Déjà la dernière fois, je ne lui avais rien dit. Je me suis contenté de venir le voir, de passer l'après-midi avec lui, à regarder un film, à chahuter, à discuter. Et ça m'a fait du bien. Je comprends un peu pourquoi Warren n'aime pas ça. Être considéré comme un boulet. En soi, vu mon âge, c'est quelque chose qui devrait aussi m'embarrasser, et même plus que lui. Car si lui a le temps d'apprendre, j'en ai eu le temps aussi, et je n'ai rien fait. Par désintérêt. Par peur, aussi, surtout.

— Tu n'en es pas un, soupiré-je. Mais quelque part, je crois que je… comprends ce que tu veux dire. Moi non plus, je ne parle pas beaucoup aux gens de tout ça.

Cette fois-ci, je me lève et m'étire, plante mes mains dans mes poches. Je regarde un peu dans le vide, perdu dans mes pensées.

— Pourtant, je crois que j'aimerais aussi devenir plus fort.

Je tourne les yeux vers lui, étire un sourire plat. Je ne sais même pas pourquoi je lui dis tout ça. Il n'en ai pas besoin maintenant ; je voulais voir s'il allait bien, lui remonter le moral... J'ai l'impression que je vais faire qu'empirer les choses, là. Je me passe une main sur la nuque.

— Désolé, tu as peut-être pas besoin d'entendre ça.

Je marche un peu dans la chambre, observe les boîtes de DVD qu'il a sur ses étagères. Je n'ai pas envie de partir maintenant, mais je ne veux pas non plus continuer à parler de choses aussi déprimantes.

— Tu as envie de regarder un film ? ajouté-je pour changer de sujet.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Lun 22 Fév - 21:21
Le moment s'étire un peu et je souris doucement. C'est pas vraiment inconfortable mais je me sens un peu exposé. Je comprends ce sentiment. Vouloir devenir fort pour ne plus être inutile. Même s'il me dit que je ne suis pas un poids je le pense un peu tout de même. Quelle utilité peut avoir un missionnaire qui ne sait pas se battre ? Il se lève et je relève les yeux vers lui, le suit du regard. Il a l'air aussi perdu que moi, aussi désabusé. Je pose ma main sur son bras et lui sourit.

- On a tous des moments où on a besoin d'être rassuré. Ce n'est pas grave.

Finalement il va observer mes quelques DVDs et je souris en coin. Un film... Pourquoi pas. Je me lève et vais me mettre derrière lui pour attraper une boîte avec un petit rire.

- La suite ? Tu sais le film qu'on a regardé la dernière fois, il y en a six en fait.

Je rigole un peu. Je crois qu'il l'avait pas vu venir celui-là. Et puis je suis pas contre un film avec lui. C'était bien la dernière fois. J'incline la tête doucement d'un air interrogatif. Je lui ai un peu piqué ce tic je me suis rendu compte. C'est instinctif. Je suis un vraie éponge à tic. Les expressions, les accents, les tics de comportements... J'absorbe tout ça. Ca me fait bizarre quand je m'en rend compte après.

- Ha au fait, en parlant de club, il faudra que tu viennes faire un tour en Bataille Navale un de ces jours. J'aimerais bien jouer aux échecs contre toi.

Je suis sûr qu'il est bon à ça. Enfin... Si il sait jouer ? Je crois qu'on a aussi des jeux de Go et de Shogi mais je sais pas y jouer. Je prend le film et le lance avant de m'affaler sur le lit en lui faisant signe de me rejoindre. Câlin ?

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Mar 1 Mar - 19:26

Tous des moments où on a besoin d'être rassurés... Certainement, oui. Je crois qu'on en a tous les deux besoin, pour le moment. Ce doit être pour ça que je lui demande s'il a envie de voir quelque chose ; peut-être parce que je n'ai pas envie de partir, d'être à nouveau seul, de le laisser seul, aussi. On dirait qu'il suffit d'un rien, d'une simple pichenette pour le casser en deux. J'ai un sourire léger, un peu las cependant. Je ne sais pas pourquoi je fais tout ça ; toute cette inquiétude, ces questions. Laissons-les de côté pour le moment. Concentrons-nous sur ce qui nous semble vraiment important.

Une inspiration, deux inspirations.

Cette fois, je me rends compte que je me suis mis à fouiller dans ses tiroirs sans vraiment lui en demander l'autorisation - enfin je regardais juste les films, il ne faut pas non plus abuser ! - et je lui jette un coup d'oeil en me demandant s'il va m'en vouloir. Je n'avais pas vu qu'il s'était levé ; il est juste derrière moi et attrape le film.

— Oh, il y en a six ?! ne puis-je m'empêcher de m'exclamer.

Ca a assez bien dissipé la gêne qui s'est installée lorsqu'il s'est déplacé. Je ris un peu et lui lance un sourire doux. Tiens ? Il incline un peu la tête. Il ne le faisait pas, avant.

— Pour les échecs... Enfin, j'ai appris il y a longtemps mais je ne me rappelle plus trop. Il paraît que ça ne se perd pas, mais si ça se trouve, on ne fonctionne pas de la même manière !

Je souris cependant encore.

— J'aimerais bien jouer avec toi aussi. Il faudra que tu me montres, par contre, je suis plus très à l'aise.

Warren s'effondre sur le lit et je ne tarde pas à le rejoindre en mettant mes chaussures près de la porte. Je grimpe sur le lit et me cale à côté de lui.

— Tu es vraiment fan de cette série en fait, c'est ça ? je ris.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 3 Mar - 22:43
Je n'aime pas me sentir aussi fragile, exposé. C'est surement pour ça qu'il reste avec moi, pas envie de me laisser seul ? Je ne sais pas quoi faire parfois. J'ai l'impression de m'encombrer inutilement avec des sentiments qui prennent tellement trop de place. Comme si tout ce qui ne va pas restait coincé quelque part entre le coeur et la bouche. C'est douloureux et envahissant, comme un bourdonnement d'oreille dont on ne se débarrasse pas.

Je souris doucement, amusé par son air presque ravi d'apprendre que les séances Star Wars sont loin d'être terminées. Je songe que les échecs qu'il a appris sont peut-être différents. Ou bien simplement que c'est un jeu qui ne se démode pas ? Je ne sais pas exactement quand il a été inventé mais les règles n'ont surement pas changé depuis. Le reste est une question d'esprit tactique. Quand on est face à un plateau vierge c'est à nous de décider des mouvements il n'y a pas d'école prédéfinie.

— Ca me ferait plaisir aussi. Je ne joue pas tant que ça, en général je suis meilleur aux dames.

Un jeu d'enfant. Je soupire doucement quand il me rejoins sur le lit. J'ai bien envie de l'enlacer un peu mais maintenant c'est surement un peu maladroit. C'est bien aussi de rester simplement calé l'un contre l'autre.

— Disons que ça fait partie de mes classiques, je réponds en riant.

Je me reconcentre sur l'écran, lisant le texte jaune sur fond étoilé qui défile. J'ai un plaisir coupable pour le 2ème Star Wars. La plupart des gens le considèrent comme le moins bon de la série mais personnellement j'aime le Anakin ado. J'aime surtout beaucoup le Obi Wan maître Jedi et l'intrigue politique de ce film là. Et puis la romance un peu guimauve entre Padmé et le padawan a un côté rafraîchissant même si c'est aussi niais par moment. La tentation du drama on va dire. Je suis assez romantique comme mec il faut dire. Je pose ma tête contre l'épaule de Nao. Sur l'écran Padmé repousse Anakin.

— Tu as déjà aimé quelqu'un ? Je te parle toujours de moi mais j'ai l'impression que tu ne le fais jamais.

Ou bien il ne veut juste pas le faire. Trop douloureux ?

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 14 Avr - 2:06

Les dames ? Ah, pour ça, j'avoue n'avoir jamais joué… Je ne sais même pas comment ça fonctionne. Il me semble que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre, et j'ai hâte d'aller jouer un peu avec lui dans son club. En espérant qu'il ne me fasse pas essayer de jeux bizarres ; je ne sais plus ce qu'il y a, le docteur fou et le twisté ? Quelque chose de ce style-là ? Enfin, un où il faut sortir des faux organes d'un faux humain et qui te fait faire une crise cardiaque, et l'autre où il faut poser se contorsionner pour mettre ses mains et ses pieds sur des ronds de couleur, là. J'ai été traumatisé, un jour, il y quinze ans. Plus jamais !

Un sourire et je m'installe tranquillement contre les coussins, alors qu'il m'annonce que cette série fait partie de ses classiques. Je vois, oui… En attendant, je ne réponds rien, me contente de suivre un peu le film qui débute, avec son générique qui me fait sursauter à chaque fois et le texte jaune sur fond noir - mais quelle idée d'avoir si peu de goût ? J'étire des moues tantôt surprises et boudeuses, déçues et amusées. J'ai un peu de mal avec le jeune Anakin ; il est très fébrile, trop perdu... Son maître a beau tenter de le garder dans le droit chemin, ça n'a pas vraiment l'air de marcher, pour sûr. Quelque part, je retrouve un peu de Huan en lui, étrangement ; quelque chose de… sauvage un peu, contraire aux règles. J'espère que, comme lui, il réussira à se rendre compte que ce qu'il fait est contraire à tout ce qu'on lui enseigne…  

Warren pose sa tête sur mon épaule et je lui jette un regard en biais, embarrassé suite à la question qui finit par fuser. Une moue.

— Désolé, je ne voulais pas te donner cette impression. Ma vie n'a rien de très intéressante, je l'oublie même, parfois... Être vieux c'est terrible. On n'a pas la place de tout garder.

Mais il y a des choses qui restent.

— J'ai déjà aimé quelqu'un, oui. Mais c'était il y a longtemps, et j'ai appris que ça n'apportait pas grand-chose. Je crois que j'avais peur de ce qu'il pourrait arriver si je m'attachais à quelqu'un… Au final, c'est juste douloureux pendant un temps, puis on l'accepte. Quand on peut vivre deux cent cinquante ans, on n'a pas trop le choix. Et je n'ai pas eu le bonheur de trouver ça chez l'un de mes semblables. Ils sont souvent cruels et je me sens… décalé. Je suis pas à l'aise...

Un soupir. Je pose ensuite ma joue contre son crâne.

— 'Fin c'est compliqué. Mais c'est triste d'être seul, tout le temps. C'est aussi pour ça que je suis venu ici.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 21 Avr - 22:47
Il sursaute encore cette fois quand les cuivres du début retentissent avant le texte défilant. Il a l'air de bien aimer le film même si Anakin semble le faire grimacer.Ce n'est pas mon personnage préféré non plus j'avoue. Je préfère Obi-Wan et Padmé. Ho et j'adore Yoda. "Le côté obscur sous-estimer tu ne dois pas". En règle général j'aime Star Wars quoi.

L'ambiance est un peu étrange. On est appuyé l'un contre l'autre et la question a presque fusé toute seule. Je ne voulais pas que ça sonne comme une demande mais c'en est une. Et il a parfois cette expression contenue, comme s'il se retenait de dire des choses, d'y penser.

— C'est un peu triste. De devoir se retenir de s'attacher comme ça.

Je sens le poids de sa tête contre la mienne et je souris un peu. J'ai pas envie d'être indiscret pourtant je le suis. C'est comme si je lui courait après tout en sachant qu'il ne faut pas que je le fasse. Quelle chance j'aurais avec lui ? Aucune. Une histoire comme ça ne mènerait à rien qu'une impasse. Un cul-de-sac sentimental pour lui et moi.

— Et puis t'es pas si vieux. 250 ans c'est rien à l'échelle des Hommes tu sais.

Je soupire un peu, essaye de sourire et de me reconcentrer comme je peux sur le film. Je n'avais pas envie de penser à ça. Nao me plait beaucoup et ce n'est pas que de l'attirance physique loin de là. Il a un esprit que j'apprécie énrmément intellectuellement parlant. On se comprend bien tous les deux et on s'entend même très bien. Mais voilà c'est une créanne. Il aura 22 ans en apparence jusqu'à ce qu'il meurt et moi même si je suis un missionnaire je reste humain donc je vieillis. Je fais la moue.

— C'est peut-être mieux comme ça, je souffle doucement, tout bas.

Des fois il vaut mieux renoncer avant qu'il se passe quoi que ce soit si ça peut éviter de souffrir.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Jeu 28 Avr - 22:22

Malaise. J'essaie de ne pas trop penser à tout ça, de songer que ce n'est pas aussi simple - ni aussi compliqué. Comment lui expliquer ? J'hésite un peu, m'empêche de répondre immédiatement. Au final, il n'y a pas grand-chose à en dire… Mais il a l'air de rester tellement bloqué là-dessus, je ne sais pas ? J'ai un demi sourire.

— Qu'est-ce qui est mieux comme ça ?

Je relève les yeux vers lui et décolle ma tête de la sienne. Ce faisant, je ramène mes jambes contre ma poitrine et appuie ma joue sur mes genoux.

— Enfin... Tu sais, je pense pas que ce soit réellement question de se retenir de s'attacher. Je l'ai fait pendant un temps... Mais au final, ça ne sert à rien. On ressent des choses, tu sais. Un peu comme eux, je fais en désignant l'écran. Et encore, je ne suis pas retenu par des principes moraux étranges !

Un rire m'échappe un instant, puis je souris, simplement.

— Je crois que j'arriverai jamais à m'empêcher d'être triste en perdant des personnes que j'ai côtoyées ou que j'apprécie. Malgré tout ça m'empêche pas de profiter… Je ne serais pas là, sinon.

Un temps.

— Je n'ai pas envie de mourir en me disant que j'ai jamais osé m'attacher à qui que ce soit, hésité-je. Juste parce que j'avais peur.

C'est vrai. À quoi ça sert de vivre si on se retient constamment de tout juste par peur ? Se retenir d'aller vers les autres pour ne pas être tué, ne pas souffrir... C'est pareil, non ?

Je tends la main pour lui grattouiller affectueusement le crâne.

— Après, je dis ça, mais les humains sont comme ça aussi, non ? J'y connais rien, j'ai l'impression de ne pas toujours vivre dans le même monde.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Lun 6 Juin - 17:57
Je regarde l'écran sans le voir, ferme les yeux un instant. J'essaye de ne pas être déçu ni trop rassuré. J'oscille entre les deux un moment avant que la déception prenne le dessus. Et je me rend compte que c'était un test, une opportunité que j'ai essayé de lui donner, un message subliminal peut-être ? je soupire doucement alors qu'il se décolle de moi pour se remettre plus confortable.

Son rire me réchauffe un peu. J'aime l'entendre. Même simplement un sourire comme le sien est chaleureux. Ca ne me ressemble pas d'hésiter autant, ni d'être aussi indirect. J'ai en général aucun scrupule à draguer quelqu'un qui me plait. Je ne sais pas trop pourquoi avec lui c'est différent. Avoir peur de s'attacher mais vivre quand même… C'est tellement humain. C'est vrai que si c'est pour vivre en ermite toute sa vie autant ne pas vivre du tout. Je ris un peu.

— T'es surement bien plus humain que beaucoup de personnes que j'ai rencontré.

Je ferme les yeux à demi alors qu'il me gratte doucement le sommet du crâne. C'est agréable. Encore un peu et je ronronnerais.

— C'est pas tant l'idée de ne rien ressentir ou de s'attacher. C'est simplement que c'est mieux comme ça parce que- Enfin je ne veux pas que tu sois triste ?

C'est tellement enfantin de le voir comme ça mais c'est vrai. Je veux pas qu'il soit triste à cause de moi.

— Je sais pas quand mais un jour tu partiras d'ici. T'auras envie d'aller voir ailleurs, de voler. Moi j'suis coincé dans cet endroit jusqu'à la fin de mes jours qui arriveront surement bien trop tôt. J'suis réaliste tu sais, on vit pas vieux comme Missionnaire. Et j'ai pas envie que plus tard quand tu penseras à moi ça te rende triste. C'est tout.

Je lui souris doucement. C'est aussi tellement arrogant de dire ça. De présumer que je suis si important que ça à ses yeux. C'est pas le cas si ça se trouve. Mais bordel ça me fait pas rien. Moi aussi ça me rend un peu triste d'y penser. Pour lui ? J'suis trop empathique. Et je l'apprécie trop pour ce qui est raisonnable mais c'est comme ça. J'ai beau ne pas croire au coup de foudre je me connais, je sais ce que ça donne quand je tombe amoureux. C'est comme une pulsion incontrôlable. Des fois ça dure, souvent non. J'ai tendance à fuir ça ou à la détruire intentionnellement pour me protéger. Je me sens en même temps léger et bien trop perdu.

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Lun 6 Juin - 20:47

Warren, pourquoi tu as l'air si triste ? Il rit, mais son rire semble un peu perdu, distant. Je me demande si j'ai dit quelque chose que je n'aurais pas dû dire ? Tout en lui grattouillant doucement la tête, j'essaie de décrypter son expression, ses mots. Je frissonne légèrement, pas vraiment d'accord avec lui. Plus humain que certaines personnes, hein... Quelque part, je crois que ça me fait plaisir. Ça me tire un léger sourire, un peu absent quand j'y pense plus attentivement. Mais en même temps, c'est faux. Je suis juste vieux et idéaliste, j'ai envie de croire et d'espérer. Les hommes ne vivent pas assez longtemps pour comprendre à quel point ils sont chanceux, à quel point ils sont beaux... À quel point ils pourraient être heureux s'ils cessaient de vouloir se détruire. Est-ce que c'est notre rôle à nous, pseudo-immortels, de les aider à ne plus s'entredéchirer ? Est-ce que ça ne devrait pas être le rôle des dieux ? Ou bien n'ont-ils pas le droit de le faire...

Ma main reste dans ses cheveux et glisse sur sa nuque, enfouie dans ses boucles. Il reprend la parole et je reste coi, incapable de répondre. Il ne me dit toujours pas ce qui est "mieux comme ça", mais quelque part, son regard est fébrile, un peu fuyant. Attristé ?

Mon geste se stoppe. Je mordille ma lèvre inférieure. Le film continue à tourner en fond, mais on n'y fait plus attention.

— Dis pas ça, c'est tellement triste, soupiré-je. Tu ne mourras pas... Un jour, bien sûr, mais pas maintenant.

Sans reprendre, je ramène ma main près de moi et me triture les mains un instant, avant de tenter de reprendre mon calme. Mon regard se fixe sur le mur.

— On ne sait pas ce qui arrivera, peut-être que je mourrai avant toi, tu sais, souris-je.

Et je me rends compte que cette constatation ne doit pas l'aider outre mesure.

— C'est... Si je vis encore assez longtemps- ce qui n'est pas garanti, parce que c'est ce qui arrive aux créannes qui s'impliquent dans la vie des dieux, sauf si elles sont fortes- et je ne suis pas quelqu'un de fort-, constaté-je sur un ton qui se fait un instant plus perturbé, trouble.

Je pince les lèvres, me mords encore la lèvre inférieure.

— J'ai peur en y pensant. J'ai peur pour toi, aussi. Ne dis pas que tu vas mourir de manière aussi fataliste.

Baisser les yeux sur la couette.

— Si je suis encore vivant, ou si je pars-... Je serai triste, c'est sûr, et on ne pourra pas l'empêcher, mais ça ne sera pas de ta faute, articulé-je en tentant de reprendre le contrôle de ma voix. Je penserai à toi, et je me souviendrai de ce qu'on a fait ensemble, je sourirai et j'aurai ce pincement au cœur à la fois. Je serai triste, mais je sais que je serai heureux de t'avoir rencontré.

Parce que c'est pour ça que je veux continuer à vivre. Il y a tellement de choses à vivre, tellement de rencontres merveilleuses... Des gens qui vous changent, qui prennent de la place dans votre coeur, des gens qui vous donnent envie de tout faire pour que les choses aillent mieux. Des gens qui éloignent la mélancolie et la lassitude, ces fléaux qui vous clouent sur place.

— Mais pour le moment, tu es en vie, alors- Parle pas de ça. S'il te plaît. Je ne partirai pas, pas tout de suite. Alors- laisse-moi juste profiter du moment. On n'est pas obligés d'avoir toujours peur de mourir ou d'être triste. On peut aussi être heureux, non ?

La mort n'est pas une fatalité. Mais là, l'idée de le perdre, qu'il me dise ça après les événements récents... J'ai la gorge serrée, les yeux piquants. On est tous terriblement humains.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Lun 6 Juin - 22:01
Je me mordille la lèvre doucement, un peu honteux. Je ne voulais pas sonner aussi désespéré, aussi triste. Et sa manière de me rassurer est juste tellement… J'ai la gorge serrée et sa main dans mes cheveux ne m'aide pas pas parce que j'ai l'impression qu'il cherche seulement à me rassurer.

Je m'éloigne un peu et me tourne vers lui. Il ne me regarde pas. Tout ça est bien trop triste et déprimant pour moi. Je frémis à la perspective. Personne ne vit éternellement même si lui pourrait mais je- C'est pas une leçon facile à assimiler. Je secoue la tête doucement comme pour refuser l'idée. Je dois ressembler à un enfant qui fait un caprice, qui ne comprends pas quand ses parents lui expliquent que non, tu ne le reverras jamais même si tu fais beaucoup d'efforts. C'est bien trop cruel.

Je prends sa main doucement, caresse le dos de la sienne de mon pouce. Sa voix tremble un peu, il fuit encore mon regard. Et furtivement je pense à un livre que j'ai emprunté à Dave l'autre jour et j'ai envie de pleurer. "Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes". Je ne veux pas de ça, ce sentiment en même temps infiniment triste et doux-amer. Je soupire doucement pour me reprendre.

— Oui on peut aussi être heureux…

Je lâche sa main et la glisse lentement sur sa joue pour lui faire tourner la tête vers moi.

— Regarde moi. J'suis pas triste là Nao, pas vraiment. C'est simplement que depuis des années je vis au jour le jour. Et maintenant je me surprends à vouloir me projeter et c'est- Ca me terrifie d'avoir des incertitudes sur comment ça va tourner, ce que je vais devenir.

Je glisse mon doigt sur sa peau, caresse sa pomette.

— J'suis sûr de rien. Et y a ces moments où je me rends compte que je suis presque heureux et j'ai peur que ça s'arrête. En même temps j'ai aucune idée de comment faire pour que ça continue.

Je souris un peu, retire ma main. Je ne peux toujours pas demander ça. Trop de paramètres, trop de vrais problèmes, trop de trucs contre. Mais j'ai envie et ça suffit à me rendre mélancolique et amer, envieux. Je voudrais être moins humain.
Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Lun 6 Juin - 22:38

Mes yeux se ferment au contact de sa main d'abord sur la mienne, un contact très doux et caressant, qu'il déplace ensuite sur ma joue. Pourquoi il a l'air de ne pas y croire, hein ? Ce serait plus simple…

Il m'intime de le regarder d'une voix douce et je rouvre les yeux pour les planter dans les siens. Quelque part, je comprends ce qu'il veut dire. Vivre au jour le jour, c'est parfois un peu dépitant, on veut plus, on veut faire des projets, on veut aimer, on veut vivre, passionnément, de toutes nos forces.

Warren continue à caresser ma joue, doucement… Quand il enlève sa main, je pose la mienne dessus avec un sourire troublé, mais malgré tout plus serein.

— Faut continuer... Vivre au jour le jour ne veut pas dire agir sans nous soucier de ce qui arrivera, mais est-ce qu'on doit vraiment s'inquiéter de tout ...?

Un nouveau sourire, je pose mon autre main sur les nôtres.

— On peut tous être heureux. Nos projets, on peut les faire. Tu peux les faire si tu en as envie, mais c'est sûr que les choses prendront des tournures inattendues. Il ne faut pas avoir peur.

Cette fois, c'est un rire léger qui m'échappe alors que je reconcentre mon attention sur la télévision. Ce qu'il se passe m'échappe un peu, mais ce n'est pas si grave.

— Profite simplement, soufflé-je en appuyant ma joue sur son épaule. Si tu es heureux, penses juste que tu l'es. Le bonheur, c'est simple. Les incertitudes, c'est nul, c'est sûr. Mais on peut aussi être surpris en bien. Il ne faut pas trop espérer, mais un peu... Sinon, à quoi ça sert ?

Par les autres, par ce qu'ils nous disent, par les événements. On peut être surpris en croisant quelqu'un dans la forêt ou au détour d'un couloir, d'une bibliothèque, d'un salon. On peut être surpris et heureux.

— Qu'est-ce que tu as envie de faire, plus tard ? je l'interroge comme si je parlais de son rêve de gosse.

Pourtant, c'est de son rêve actuel que je parle. Quelque chose qu'il aimerait faire. Dans lequel il voudrait se développer. Tout ne se limite pas à être missionnaire. Il a tellement de possibilités, tellement de choix...

"Qu'est-ce qui te rendrait heureux, Warren ?"

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Sam 11 Juin - 13:57
Il ferme les yeux doucement, son expression est douce mais quand il relève les yeux vers moi j'ai comme un nœud dans la gorge. C'est un mélange de tristesse et de mélancolie. J'ai pas envie qu'il soit déçu. Pourtant il a l'air de comprendre de quoi je parle. Il pose sa main sur la mienne, comme pour le retenir, et je souris.

Je comprends ce qu'il me dit. Le plus difficile c'est de trouver le juste milieu entre l'inquiétude du futur et l’inconscience. Parfois c'est dur de rester conscient des conséquences de ses actions. Et en même temps il faut se soucier de l'après, construire quelque chose. Je prends ses mains dans les miennes lentement, entrelace nos doigts. Le contact me fait toujours du bien, c'est doux et rassurant. Je n'ai pas vraiment peur, enfin si. C'est simplement que l'incertitude m'angoisse.

Avant je savais toujours ce que j'allais faire de mes journées, c'était répétitif, prévisible, rassurant. Maintenant je peux être envoyé en mission à l'autre bout du monde, j'ai des cours sur l'histoire et la civilisation sumérienne et d'un jour à l'autre on peut se retrouver avec une attaque de créanne. C'est un peu effrayant mais en même temps stimulant.

J'appuie ma joue contre sa tête avec un sourire doux. J'aime son optimisme. Je devrais lui faire confiance après tout. C'est vrai que je ne suis pas malheureux, simplement parfois toute cette nouvelle vie me semble si étrange. Même si je suis né médium ça n'aide pas à s'habituer à ça quand tout le monde considère que ce que tu vois, ce que tu sens, est anormal et effrayant. Pourtant Nao ne me fait pas peur, j'ai confiance en lui.

— De la musique, je réponds spontanément.

Je rougis un peu, étonné et un peu honteux que la réponse soit sortie aussi facilement. Je voudrais reprendre le piano, ça me manque. Je pourrais donner des cours en ville, faire des concerts dans des bar le soir. Ca me ferait gagner un peu de sous. J'aimerais bien sortir de l'internat un jour quand même.

— Je voudrais reprendre le piano sérieusement, je reprends. Je t'avais dit que j'en faisais je crois. Y a pas vraiment d'endroit pour jouer ici.

Je voulais devenir musicien quand j'étais petit. Puis on m'a rabâché que ça permettait pas de gagner sa vie et je me suis réorienté vers la littérature. je crois que je ne pourrais pas vraiment vivre sans musique.

— Ca me permettrait de gagner un peu d'argent vu que j'ai pas vraiment de salaire en ce moment. J'aimerais bien partir de l'internat, peut-être trouver un appart en coloc à Stockholm.

Avec lui ? L'idée de tire un sourire amusé. Ca ne me déplairait pas vraiment mais bon… Je n'ai pas envie de lui imposer une contrainte matérielle. J'essaye de me reconcentrer un peu sur le film. Anakin et Padmé viennent de se faire capturer dans l'usine à droïde avec cette scène assez hilarante avec C3PO. Ce robot m'a toujours fait rire.

— Tu crois qu'un jour on pourra avoir des robots comme ça ?

Utopique mais tellement drôle.

Voir le profil de l'utilisateur

Nao
Messages : 477
Localisation : Entre ciel et terre.
Loisirs : Me nourrir d'étoiles.
Humeur : Douce, mais déterminée.
avatar
Nao

Personnage...
Pouvoir: Tu veux vraiment voir ?
Dieu: Nanna
Age: Très vieux.
Lun 15 Aoû - 12:26

Pour ainsi dire, je déteste lorsque les autres se montrent tristes. C'est quelque chose qui me transperce la poitrine, sûrement parce qu'on m'a habitué à chasser cette tristesse du visage et du coeur des gens. Être philanthrope, hélas, amène à une empathie assez dévastatrice, au final. Mon corps se tend davantage lorsque Warren entrelace nos doigts, et je me surprends à m'intimer de garder mon sang froid. Pourquoi a-t-il l'air si triste ? Je ne comprends pas... Ne devrait-il pas essayer d'être heureux ? Il en a envie, mais à trop chercher le bonheur, on finit par oublier où il est.

Les mots qu'il lâche sont spontanés et doux. Alors je souris et j'écoute mon cher ami me parler de sa volonté de rejouer du piano, de sortir, se faire une petite place dans ce monde-ci. Je pense qu'il a compris où je voulais en venir tout à l'heure, et je suis heureux qu'il considère la chose. Peut-être cela lui donnera-t-il l'impression d'être plus normal dans ce monde de folie divine…

Pourtant, envisager qu'il quitte l'internat me serre le coeur désagréablement et je retiens une moue. C'est étrange comme on prend vite des habitudes de ce type...

— Si c'est une colocation avec un humain, je ne pourrai plus venir, constaté-je avec un soupçon de déception, avant de reprendre, un sourire aux lèvres : Mais ça pourrait être bien. Tu t'éloigneras un peu d'ici, et, au final, tu te sentiras peut-être... mieux ? Je pense que tu penses trop à ces histoires avec ta déesse, les créannes.

Sans comprendre de quels robots il parle, je constate qu'il a reporté son attention sur le film et fais de même en haussant les épaules. Je me redresse un peu et reprends mes mains de mon côté, vaguement embarrassé.

— Je ne sais pas ? Ce serait bizarre, je n'aimerai pas, commenté-je. Tout est déjà très artificiel à cette époque... Que feraient les humains s'il y avait tous ces robots ? Tout serait automatisé au fur et à mesure...

Je fais la moue.

— C'est un peu étrange à imaginer.

La scène du film a au moins le mérite de me tirer un rire. Ça devient de plus en plus étrange, jusqu'au moment dans l'arène... Cette espèce de mante religieuse est gigantesque !

Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 2
  Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Internat
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet