Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Le Monde :: Afrique :: Afrique Sub-Saharienne
Pseudo mission créannitaire - Souad-Ka- <3
Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Mer 17 Fév - 13:00
Ka était arrivée ce matin par avion. Elle n'avait pas pris un son jet. Elle avait voyagé avec un ligne régulière. Exploit en soi. D'autant plus qu'elle était accompagnée d'Oswald qui a horreur d'être confrontée à la populace. Le vol dura quelques heures et à leur arrivée ils furent, comme à leur habitude j'aurais tendance à dire, accueilli par une défferlante de flashs et de questions. Ka n'arrivait pas à comprendre comment les gens pouvaient se soucier autant d'une personne qu'il ne connaissait pas. Elle soupira. Oswald lui regarda un moment en arrière et fut ramené à l'ordre par un coup de hanche de sa femme. Il lui sourit, lui déposa un baiser sur le bout des lèvres et la pris par la taille en la soulageant de son sac à main par la même occasion. Les journaux titrons demain "Le couple Jehms-Belphegor plus uni que jamais" ou autre connerie du genre. Elle eut une pensée pour David et freina une grimace. Elle était horrible de lui faire vivre une chose pareille.

Katharyna fut happée pour une interview et Oswald esquiva pour aller d'échouer dans l'hotel qui leur était réservé. L'interview ne dura pas longtemps mais elle fut suivie de trois autres interviews. Parfois il prenait à Ka d'espérer une vie banale même en tant que créanne. Elle aurait un petit appartement, aurait un métier bien plus simple et moins chronophage et pourrait surement vivre avec qui elle voulait. Elle leva les yeux au ciel pensive. Ahah, douce utopie sérieusement. Et puis elle avait cette là pour le moment, il fallait faire avec.

Une fois tout ce coté pseudo administratif hors des sentiers de terre battue ce fut le moment où elle dut passé au coté pratique. Allez mette ses pieds dans la terre. Allez voir les bidons villes. Elle était ici comme figure pour une action humanitaire. Donner de l'espoir, des vivres et tout le tralala aux habitants d'ici. C'était très malsain comme moment. A vrai dire actuellement c'était le dernier de ses soucis que de s'occuper des pauvres gens d'un pays dont elle ne connaissait qu'à peine le nom.

Elle était suivie par une équipe et quand tout le monde se posa des enfants accoururent. Elle se demanda si c'était juste par curiosité où parce qu'en voyant des étrangés ils savaient qu'il y avait une chance pour qu'ils obtiennent de l'argent. Surement les deux. Le photographe fit des signes. Elle en prit un dans ses bras et un autre par la main et CLAP, photo.

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Souad
Messages : 18
Localisation : En Ethiopie
Loisirs : Chanter pour le sable et errer vers l'espoir.
Humeur : Indescriptible. Changeante.
avatar
Souad Sheba
Jeu 18 Fév - 14:37
Au vent vole la beauté,
Sous le soleil d'un soir d'été,
Le sommeil jaune au couchant,
couvre ses jolies joues de safran,


Souad fredonnait une chanson qui ne lui était pourtant pas connue. Les paroles lui venait naturellement, comme si elle suivait le fil d'une inspiration invisible. Les grains de sables, tourbillonant sous les rafales, développaient son imagination et lui inspiraient ces paroles. Pourquoi ? elle n'en savait rien, mais elle se sentait l'humeur joyeuse ce matin. Elle avait envie de sortir, de retourner dans ce village où elle n'était pas retourné depuis qu'on l'avait chassé. Cela faisait si longtemps à présent que Souad ne parvenait même plus à s'en souvenir, mais peu importait. Ce matin, elle se sentait vivante, elle voulait faire autre chose que courir à parte de vue dans le désert comme chaque jour. Bien sur, elle ne pourrait pas s'y rendre ainsi. Seule sa forme animale lui offrirait la slaut dans ce village.
Un sourire étira ses lèvres. Elle avait entendu des rumeurs intéresssantes, portées par les commerçants des marchés des bidonvilles. Une célébrité devait arriver aujourd'hui, une femme d'une grande beauté et son mari à ce qu'il semblait. Or, s'il y avait bien une chose que Soaud respectait, c'était la beauté. Elle était curieuse. Elle voulait en savoir plus. Elle se leva donc du rocher sur lequel elle était assise, ayant fini de nettoyer son peigne de bois orné de la fleur de crocus qu'elle appréciait tant. Elle acheva rapidement de se parer, ne portant en dehors de cet accessoire qu'une simpel robe de toile blanche, comme à son habitude.
Elle sortit de sa grotte d'ambre et, après presque une heure de marche, lorsqu'elle approcha des abords du village, elle se transforma. Elle savait où se rendre.

Les rues étaient toujours aussi désordonnées, grouillantes de monde et d'animaux. Un fennec, aussi étrange que cela puisse paraître, n'était pas si anodin en ce lieu, bien que Souad préféra rester discrète. Elle n'aimait pas que les enfants la pourchassent ou que des adultes cherchent à tout prix à la dresser pour en faire un animal de compagnie. Discrètement, avec maestria, elle parvint dans les quartiers abandonnés comme elle les appelait, ceux qui étaient oubliés de tout le monde et où l'on vivait comme l'on pouvait, en espérant que le matin se léveraient sur nous. C'est là qu'elle la vit. Elle tenait la main d'enfants, souriant à d'autres hommes pour des photos. Jamais Souad n'avait vu autant d'étrangers, d'odeur si... exotiques. Leurs visages, leurs traits, leurs attitudes jusqu'à leurs habits, tout était différent. C'était la première fois qu'elle contemplait des humains venus d'autres pays et, honnêtement, elle ne savait pas trop quoi en penser. Mais, au-delà de ces visages inconnus, ce fut celui de la jeune femme qu'elle recherchait qui attira son attention. Elle était belle, cela elle ne pouvait le nier. Ce qui l'interpellait en revanche, c'est qu'elle éprouvait une sensation de familiarité en la regardant, comme si elle dégageait une aura particulière, que la jeune femme percevait. Le fennec se posa en hauteur, sur le bord d'un toit, d'où il observait la scène. La tête penchait sur le côté, il cherchait à comprendre la signification de tout ce bazar.


Aux rayons du jour, elle brillera
La beauté à nulle autre pareille
Et son sourire l'illuminera
Cette terre de merveille.

Voir le profil de l'utilisateur

Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Ven 22 Juil - 19:06
Il y avait une foule importante. Des personnes de tout age. Beaucoup d'enfants autour d'elle mais d'un autre coté les parents étaient arrêté par la sécurité. Bah oui les enfants c'est plus mignon à l'écran. Ka tenta de parler avec certains d'entre eux. Elle se laissa toucher sans rien dire, elle offrit son plus grand sourire à tout le monde. Elle tenta même de s'amuser avec deux trois trucs qu'on lui tendait. Les enfants la suivaient, c'était extremement opressant. Elle distribua des rations d'eau et de nourriture, serra des mains .. Encore et toujours.

Un moment elle releva la tête. Il n'était pas rare de croiser un missionnaire ou un créanne surtout dans les grandes foules. Ce n'était pas rare mais en général celle ci bougeait. D'autant plus quand elle sentait l'aura d'ancienne de Ka. Mais là il n'en était rien. Il ne semblait pourtant pas que la créanne soit bien vielle. Peut être même encore une aspirante. Elle la chercha du regard dans la foule. Comment la trouver ? Elle pourrait être n'importe ou. Ka eut une légère grimace elle n'aimait pas ne pas savoir. Elle avait plus de problèmes avec les créannes que les missionnaires pour le moment et cela la forçait à se méfier. Celle ci ne pouvait peut être pas avoir le dessus sur elle mais elle pouvait toujours reccueillir des informations quelconques et même ça elle ne préférait pas. Même ci là maintenant tout de suite tous ses faits et gestes étaient filmés. Elle soupira.

Elle regarda un instant le ciel et en rabaissant son visage à la foule elle la vu. Aucun doute. L'aura provenait de là. Sur le bord d'un toit il était là. Un petit fennec qui l'observait bien gentillement de son perchoir. Elle eut un bref sourire. Un fennec. Ca lui faisait penser à David. Elle fit un signe de tête à la créanne qui était à la fois une forme de salut et aussi une invitation à la rejoindre.

Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Le Monde :: Afrique :: Afrique Sub-Saharienne
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet