Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 :: Stockholm :: Forêt
Perdu et gelé [ Pv Renzo ]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Lun 2 Juin - 12:56
Comment pourrais-je décrire ma situation actuelle ... ?
J'ai suivi cet homme vraiment bizarre quand il est venu me chercher au Liban, et je ne sais même pas pourquoi. J'ai précisé qu'il était bizarre ? Eh bien il l'est encore davantage. Alors que d'abord je ne pouvais pas l'empêcher de parler sur tout le chemin de l'aéroport, dès que l'on commença à attendre l'avion, il avait commencé à se taire. Mais à ne vraiment plus rien dire, j'y comprenais strictement rien. La seule fois où il a élevé la voix, c'est pour râler après moi lorsque je lui avais "accidentellement" heurté le ventre, en me retournant trop vite. Bref, il était d'une humeur de chien, je en savais pas pourquoi, et moi aussi, ça commençait à monter un petit peu!

Heureusement, le voyage se passa sans encombres. Le première chose que je remarquai dans ce pays, c'est qu'il faisait diablement froid! Venant du Liban, je portais un simple T-shirt et un bermuda long, ce qui était amplement suffisant là-bas mais ici... C'est un peu comme se trimbaler nu à la montagne, en haute altitude. Vous saisissez le concept ? Eh bien vous me saisissez moi alors, me gelant comme une tanche que l'on a déposé au congélateur. Le pire, c'est que l'autre fou ne m'a absolument pas prévenu. Il ne m'a pas dit de m'habiller, de prendre un manteau ( voire un polaire dans ce cas-ci!) ou quoique ce soit. Non! Et voilà que je me retrouve dans un remake de "la Marche de l'empereur". Sauf que j'étais sacrément moins bien armé. Seulement lui, il ne prêtais pas attention à mes supplications.
Il m'entraîna dans un coin... reculé, c'est le moins qu'on puisse dire, jusqu'à ce que l'on se retrouva dans une sorte de forêt. Je commençais à me dire qu'il m'avait emmené ici pour me violer, lorsqu'il me dit:

-Voilà t'es presque arrivé. Tu continues par là et tu trouveras la congrégation. Moi j'ai un boulot à faire alors...Bye, me fit-il avec lassitude.

Je ne réagis pas immédiatement, me contentant de le regarder comme un poisson hors de l'eau. Bien sûr, il avait juste le sens de l'humour, il n'allait pas décemment m'abandonner là... hein ?
Eh bien si! Ce fou me fit un signe de la main puis courut à toute jambe dans une direction autre que celle qu'il venait de m'indiquer. A la vitesse où il courait, je n'envisageais même pas de le suivre. Et puis surtout, j'étais tellement gelé que je parvenais difficilement à remuer mes orteils. Je claquais des dents et je passais mon temps à grelotter. Et maintenant, j'étais tout seul. Dans un lieu que je ne connaissais pas, sans savoir vraiment où allait par ce qu'à mes yeux, rien ne ressemble plus à un arbre qu'un autre arbre. Je tentais de me repérer, en vain. De rage, je donnais un bon coup de pied dans un tronc d'arbre ce qui eut pour effet de me rendre encore plus mécontent : la douleur fut si intense que je sautillais sur place, tenant mon pied dans une main et criant des insultes dans ma langue maternelle. Je me calmai enfin, lorsque la douleur fut passé.

Frigorifié, je m'accolais à un arbre, et m'assis de tout mon long, frissonnant au contact de la terre froide avec la peau nue de mes jambes. Je me laissais aller, les yeux rivés vers le ciel, à une douce léthargie. Puisque je ne savais pas où aller, j'étais résolu à accepter mon destin : mourir congelé dans un pays lointain.

-Bon allez, t'as gagné le Tout-Puissant. Je t'attends!, lançais-je avec assurance, tout en fermant les yeux dans l'attente du coup de faux divin.


Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Lun 2 Juin - 16:26
Je crois bien que j'ai trouvé la prochaine occupation de la nouvelle décennie qui arrive : trouver un endroit où dormir.
Oui parce que c'est bien gentil, mais maintenant que je peux plus dormir dans le temple de mon Dieu... Je crois qu'il m'en veut encore pour la dernière fois d'ailleurs... Ho et puis zut, je dois quand même pas aller m'excuser ! Je suis bien le seul capable de remettre un peu de vie dans ce foutu temple, rien que pour l'intention il aurait du me remercier ! Mais non, vous pensez bien, les Dieux sont des ingrats...
Bon et puis la Congrégation non plus n'est pas idéale. Certes, elle offre une panoplie de bureaux confortables, avec chauffage dans la pièce et berceuse chantée par des adultes de 8 à 18 heures, mais depuis que je me sens constamment observé et épié par le regard malsain de notre Steek à lèvre préféré, je préfère m'éloigner.
Ce type est malade, vous savez ? La dernière fois que j'ai essayer de passer par l'étage du dessous pour entrer dans la classe, il m'a accueilli avec une tronçonneuse. Genre un couteau ça fait pas déjà assez flipper quoi, il FALLAIT qu'il sorte l'artillerie lourde. Un taré doublé de crâneur je vous dis !
Enfin bon. Du coup je cherchais un endroit de repos. En dehors de la Congré et de mon temple. Très très malin quand on pense qu'il y a dehors une tonne de créannes prêtes à vous écorcher, pour voir si votre peau est plus ou moins résistante que celle de votre Dieu. Je vous laisse deviner la réponse.
Mes pas m'ont conduit dans la forêt. On m'a fortement déconseillé de traîner en ville plus d'une fois par an. Ben oui, vous imaginez croiser quelqu'un qui ne vieilli jamais ? Un peu flippant sur les bords. Donc je me balade et commence à tester quelques branches, comme ça, pour voir si elles tiennent mon poids. Je me rétame quelques fois, ce qui m'oblige à me demander combien j'ai pu prendre en deux mois... My God (non Ersh je t'ai pas appelé) je vais commencer à faire comme les filles si je fais attention à mon poids...
Je trouve ensuite une branche à mon goût. Enfin.
Mais bon, vous allez finir par connaître ce qu'on appelle la malchance du débutant de 300 ans, celle qui fait que tu ne peux pas dormir tranquille, même quand tu es censé être mort. Ce serait trop facile, encore, et personne n'aime se simplifier la vie, c'est bien connu ! Je sens alors une aura. En vérité j'ai toujours été une brêle pour distinguer tout ce qui a attrait au magique (me dites pas que vous me preniez pour quelqu'un de doué ?! Hahaha ! Hi-la-rant), mais quand une forme de VIE s'approche, je ne peux pas la rater.
Il n'est pas rare que des petits vieux se baladent pour chercher des champignons dans la forêt -ou l'image la plus kitch du monde- mais généralement, ils ne se blottissent pas contre les arbres. Ou alors ils font partis du Front de Libération de Nains de Jardins. Et ils leur manquent un brin. Mais la possibilité de cumuler toutes ces conditions était tellement faible que j'ai fini par me décider à y aller. Par principe, quiconque s'approche trop prêt de la Congrégation est condamné, qu'il ai été appelé ou qu'il ne fasse que passer. On n'approche pas du domaine des Dieux, même quand il est en pleine ville -là encore la logique profonde m'épate carrément...
Alors que je jouais à Tarzan, m'approchant progressivement de l'être vivant, j'entendis celui ci parler, fort et avec assurance.

-Bon allez, t'as gagné le Tout-Puissant. Je t'attends!

J'avais conscience qu'il ne parlait pas la même langue que moi, pourtant je le comprenais parfaitement. Il y a entre ceux qui côtoient le monde divin une barrière en moins. Dans un des premiers cours de Steek auquel j'ai assisté -wow, ça remonte ça dis donc !- il expliquait que c'était parce que notre langue d'origine à tous était le Sumérien et que de ce fait, possédant les pouvoirs des Dieux qui ont créés toutes langues, on pouvait se comprendre (avant d'ajouter que ça aurait peut-être été plus simple de ne pas diviser les hommes dès le départ et que les Dieux avaient un sens pragmatique proche de ceux des mollusques, point sur lequel je le rejoins).
Tentant une entrée en scène théâtrale, je me posais en douceur sur la branche au dessus de lui. Genre ensuite je vais sauter en mode "tadam ! Sauveur en vue !", mais évidemment... ça a foiré. La branche a juste cassé pour que je puisse en beauté m'étaler au sol juste devant lui. Perso si ça m'était arrivé j'aurai fuis en courant.
Je pousse un grognement peu intelligible avant de me relever avec difficulté. Enfin, "tenter" de me relever. Arrivé à la position assise, je décide qu'elle est finalement plus à mon goût -et j'ai la flemme de faire mieux.
Je me retrouve nez à nez avec un beau garçon. Rien de pervers là dedans bon sang, vous avez tous l'esprit aussi mal tourné que Ersh ou quoi ?! Disons que par rapport à la loque humaine que je suis, il y a pas photo... Aussi bronzé que j'étais pâle, aussi musclé que je suis... Hey, je suis musclé aussi ! ça se voit pas c'est tout... Pas très grand -hoooo, copain !- des yeux noisettes et des cheveux bruns tellement... Vivants. Bref, rien à voir avec le petit vieux fêlé membre du FLNJ qui vient chercher ses champignons.
Je lui sers un sourire plus ou moins assuré (ça dépend du point de vue. Disons que pour moi il l'est grâce au simple fait que je suis encore entier après être tombé de l'arbre).

_ T'as demandé l'aide du Tout Puissant ? Je suis là, tu veux quoi ?

Ahem.
Oui bon c'est bon hein ! Faut pas me tendre des perches aussi ! Si je veux j'ai le droit de me la péter...
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Lun 2 Juin - 17:15
Ça y est, je le sentais. Je sentais la main de dieu qui venait me chercher, pour me conduire dans un endroit mille fois plus chaud que celui-ci. Je savais qu'il allait apparaître dans peu de temps. Mes membres se raidissaient ( j'ai déjà précisé qu'il faisait vraiment froid ? ) et je commençais à avoir rudement sommeil. Je m'attendais à partir d'un moment à l'autre, dans un grand éclat de lumière, marcher dans les airs, avec les 72 vierges qui joueraient de la trompettes... Lorsqu'un bruit sourd, correspondant à celui d'un objet emballé qu'on laisse tomber, me sortit de ma rêverie. Ce devait être ça! C'est Dieu qui venait me chercher, il était vraiment descendu pour moi! Et il grogne en plus!
...
Pourtant j'ai bien entendu une sorte de grognement bizarre, un peu étouffé. Mais, même si je ne l'exprimais pas à haute voix, je trouvais que ça manquait sincèrement de classe pour un dieu. Les yeux toujours fermés, je fronçais carrément les sourcils en tentant d'imaginer à quoi ressemblait le vieux barbu du ciel. C'est là que la révélation me vint. Comme il est vieux, il a dû se fouler quelque chose en descendant sur terre! L'arthrite divine en quelque sorte. Ma propre stupidité me fit légèrement pouffer. Je me préparais alors à faire face à mon destin lorsqu'il me dit:

- T'as demandé l'aide du Tout-Puissant ? Je suis là, tu veux quoi ?

C'était bien lui! Je pris une grand inspiration, savourant les derniers relents d'air de ma si courte vie. Je le regrettais d'ailleurs aussitôt en sentant le froid s'insinuer jusque dans mes cellules. Je toussais légèrement, avant de me prendre mon courage à deux mains et de lui répondre, les yeux toujours clos de peur de ce que j'allais voir.

-Que tu m'emmènes pour de bon. Dans un endroit chaud si possible..., ajoutais-je d'une petite voix, avec le plus de respect possible.

Puis, décidé à apercevoir le visage du grand papi céleste avant de partir pour l'autre monde, j'ouvris tout d'abord un oeil, puis rapidement le second lorsque je vis ce qu'il y avait devant moi. C'était un jeune garçon, pas beaucoup plus vieux que moi en apparence il semblait, avec les cheveux noirs et les yeux également. Des yeux... fatigués, avec ce qui ressemblait à des cernes peut-être. Je fis une drôle de grimace ne le détaillant. Pas parce qu'il était moche ( il n'avait pas de problèmes de ce côté là ) mais parce que j'étais loiiiiiin de m'imaginer Allah comme ça. Et puis, pourquoi il avait la peau blanche ? Et sa tête était loin d'être rassurante, malgré le fait qui ne semblait pas dangereux.

-Oh yallah... C'est la Mort en personne qui vient me chercher...

Pendant un moment, je me crus réincarné dans une version de zombie contre-attaque. C'est à ce moment-là que je sentis mes doigts remuer, comme s'ils étaient... encore bien vivants! A vrai dire, même si je gelais toujours, je sentais bien que mon corps était encore vivant. Je commençais alors à me tâter avec frénésie, comme pour vérifier que j'étais bien là. Je sentis des résistances. Je n'étais donc pas un fantôme! Moi qui étais persuadé de courir vers ma mort, faut croire que les esprits ne voulaient pas encore de moi ( je médite encore pour savoir si je dois me vexer ou non ) .

-Ah ben en fait non, je vais rester encore un moment il semble!

Je m'adressais de nouveau au garçon face à moi. Et dire que j'ai vraiment cru que c'était Dieu pendant un temps! Remarque... il paraît qu'on a des hallucinations dans le froid. Ce n'était donc pas réellement ma faute. J'allais dire quelque chose à nouveau lorsque je remarquais une branche brisée pas trop loin, des traces sur le sol, comme si on s'était roulé dessus, et la position assis du gars, qui semblait un peu échevelé. Mes yeux firent la navette entre les divers éléments puis revinrent sur lui. Je repensais alors au grognement étouffé que j'avais entendu. Je lâchais un petit "ooooh".

-Tu t'es cassé la figure non ?, demandais-je avec un grand sourire stupide.

Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Ven 6 Juin - 17:56
Il fermait les yeux.
Quelque part j'étais devenu l'être le plus chanceux du monde. Comprenez, c'est la première fois que quelqu'un me voit pas me vautrer comme un phoque ! Y'a de quoi faire la fête non ? Bon faut avouer que la raison était bizarre. Pourquoi il ferme les yeux au juste ? Je fais peur ou il est aveugle ? -oui je sais je suis con les aveugles ont les yeux ouverts mais sur le moment on pense pas à tout hein !
Pire, il semble même soulagé. Je ne sais pas trop l'espace d'un instant si je dois me réjouir qu'on me prenne pour Dieu ou avoir peur de la crédulité de ce mec. Si je lui avais dit que j'étais le Diable, il y aurait cru aussi vous croyez ? J'aurai du essayer tiens... Oui enfin non, en vrai c'est plus tellement drôle quand ça se rapproche de la réalité. Hé, je suis pas le Diable ! Mais Ersh je parierai rien... (oui c'est bon, pas besoin de m'engueuler, tu prends déjà assez de place dans ma tête !)

-Que tu m'emmènes pour de bon. Dans un endroit chaud si possible...

Je lève un sourcil, toujours en proie à un étrange paradoxe. Ce mec a péter un boulon. Je comprends qu'on puisse me confondre avec Dieu, ça ça va, mais je suis pas une aide au logement ! Un endroit chaud ? Moi aussi je suis preneur ! Même si concrètement je pourrai être dans un four que je la sentirais pas, la chaleur, alors franchement il a pas de quoi se plaindre pour quelques degré en dessous de zéro ! Oui je sens pas non plus le froid, j'imagine ça suffit non ?
Quoique, vu sa peau, il doit venir du Sud... Ha, dur. Si il est, comme je le pense, destiné à être amené à la Congrégation, il a intérêt à s'habituer si il veut pas finir comme un glaçon humain... Quoique, si je le ramène sous forme de glaçon, vous croyez que ça fera rire Steek ? (là ça sent l'idée de merde qui mooooonte) Mais je tenterai pas. Ce mec a l'humour d'une moule constipée. Et encore.
Revenant à mes pensées courantes, je remarque d'un coup que le jeune homme est en train de me fixer. Ben oui vas-y, fais mon portrait pendant que tu y es...

-Oh yallah... C'est la Mort en personne qui vient me chercher...

Je perd espoir. Je le regarde à mon tour, l'air blasé. Je suis tenté de lui répondre avec un grand sourire que "oui, et l'endroit où je t’emmène est infiniment plus chaud mouhahaha !" mais me retiens de justesse. Déjà parce qu'on se pèle le cul en Enfers, ensuite parce que je ne suis pas un sadique comme mes contemporains de psychopathes et que je ne JOUE PAS AVEC LA NOURR- Ahem. Les humains, pardon.
Il se tâte le corps comme un possédé. Je reste immobile. Ben ouais, je vois pas pourquoi je ferais travailler mon patrimoine musculaire mort depuis presque 400 ans pour un gosse qui me confond avec mon pervers dégueulasse de Dieu. Il semble content de découvrir qu'il est... Je sais pas ce qu'il cherchait en fait, mais on va dire que vous voyez ce que je veux dire.

-Ah ben en fait non, je vais rester encore un moment il semble!

Ben vas-y moi je suis pas contre hein. Enfin si tu reste ICI, juste là tu vas mourir de froid et c'est tout mais bon. Ça me fera un pote de plus en Enfer, enjoy !
Il regarde ensuite le sol, puis ma tête, semblant leur trouver un point commun tout à fait abstrait. Dans mon souvenir, j'ai pas une tête de plante. Eugène oui, mais pas moi, et Eugène est une créanne qui me fait grave chier alors je sais pas pourquoi j'en parle. BREF. Il semble être face à la révélation de l'année et lâche un "hoooooo" révélateur de sa pensée profonde, avant de me lancer un sourire que je qualifierai de plus ou moins très idiot. Mais je ne juge pas, vu mon savoir faire en matière de ridicule. Ahem. Pas de commentaires.

-Tu t'es cassé la figure non ?

Je fronce les sourcils en signe de mécontentement. Moi, cassé la figure ? Mais non voyons, c'est pas DU TOUT mon genre ! Tout le monde sait que je suis le roi de la classe ultime et qu'il ne m'arrive jamais de choses ridicules ! Jamais, ce serait la honte sinon.
Je me redresse pour me donner une assurance illusoire et me racle théâtralement la gorge. C'est drôle comme tout de suite je ressemble à un vieux bureaucrate coincé du cul... Ok la prochaine fois j'éviterai les raclements de gorge...

_ Je ne me suis pas "cassé la figure", comme tu sembles le croire, commençais-je avec plus ou moins de sérieux. Disons que j'ai reposé mon auguste séant sur une branche qui n'a pas eu la décence de résister à... mon aura divine.

Yolo je suis un pro de l'improvisation ma parole ! Z'avez vu cette phrase de dingues ! En plus ça sonne super bien... Faudra que je la ressorte à Steek un de ces jours tient ! (De toutes façons avec lui je suis plus à une centaine d'heures de colles près...)
J'observe à nouveau mon interlocuteur. Bon. Heuuuuu... Et maintenant ? Comment ça je sais pas engager la conversation ? Hey, ça fait 400 ans que je vis, je SAIS être un être relationnel ! Enfin je savais. Ooooook, on va commencer par quelque chose de simple. Heu... Le prénom voilà ! Ok ça c'est cool ça va marcher et ça engage le dialogue et pouf ! Allez c'est génial je fais ça.

_ Et sinon... Tu fous quoi là ?

Un nom ! Un NOM et un PRÉNOM on avait dit bordel ! Oui enfin pour ma défense, vous feriez connaissance comme ça avec un gars qui semble fan des arbres, frigorifié et qui vous prend pour Dieu et la Mort à la fois ? Oui ? Ben désolé, on a pas tout à fait le même sens commun...
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Ven 6 Juin - 19:09
Je devais avoir l'air sacrément idiot quand même. Tout du moins, c'est ce que me laissait penser la tête du gars en face de moi. Il me regardait un peu comme on regarde une attraction étrange, dont on ne comprend pas le fonctionnement. Et l'attraction aujourd'hui : c'est moi ! Pourtant, je vois pas ce qui pourrait le choquer. Mon comportement est tout ce qu'il y a de plus normal, et pour une première rencontre, elle se passe de façon aussi anodine pour tout le monde.

Mouais, c'est pas très convaincant hein ? Mais en même temps, je comprends pas pourquoi c'est toujours moi qui passe pour le bizarre de service. Il n'y a pas comme qui dirait une norme de la normalité après tout ! C'est très vexant à la fin. Mais je préfère que les gens remarquent ça plutôt que parce que je sens mauvais des pieds... ou de l'haleine. A chacun sa réputation.

Et puis niveau bizarre, il est pas mal non plus le mec qui est avec moi. Pour un peu, même si je l'ai déjà dit, on se croirait dans un remake du retour de la momie. Sauf qu'il a pas de bandages... et qu'il est pas égyptien... et que je parierais mes derniers vêtements ( nooon!) qu'il s'appelle pas Ihmotep ! Ce que j'espère vraiment pour lui. C'est tellement vieillot comme nom . De toute façon, il a pas une tête d'oriental. Il est aussi blanc que les fesses d'un bébé couverte de talc ( peut-être plus même...).
Mais il a pas l'air méchant non plus. Il fout les pétoches ouais mais il ressemble pas à un zombie dévoreur de chair. C'est sûrement un gentil revenant alors ! En plus il est habillé, alors que je pensais que les morts-vivants se trimballaient à poil. Ça montre qu'il est civilisé. Toutefois, suite à ma remarque sur son atterrissage forcé, je le vis froncé les sourcils. Pas content le zombie... Mais genre, je l'ai vraiment vexé ? J'y suis juste allé de manière... spontanée. Un peu trop d'ailleurs.

-Je ne me suis pas "cassé la figure", comme tu sembles le croire, Disons que j'ai reposé mon auguste séant sur une branche qui n'a pas eu la décence de résister à... mon aura divine.

Je penchais légèrement la tête sur le côté, le détaillant avec perplexité. Je relevais naturellement un sourcil, un grand sourire accroché aux lèvres. Il a du style quand même ce mec. Un peu trop d'ailleurs à en juger l'état de la branche. Et puis il a un vocabulaire de malade... que je ne comprends pas trop bien, mais ça, je n'en laissais rien paraître. Je dois avoir l'air suffisamment idiot comme ça. En plus il prend la pose et tout. Je relevai la tête pour mieux l'apercevoir. Je hochais distraitement la tête, comme s'il venait de me dire une chose sûrement importante mais qui ne m'intéressait pas.
Je lui répondis avec ce même air de faux sérieux qu'il avait adopté.

-Moui... tu t'es donc cassé la figure, répétais-je avec un vrai sourire cette fois-ci.

Je ne moquais absolument pas. Mais j'adorais taquiner les gens, c'était juste trop bon et luiiiii, ben il me tendait des perches longues comme le détroit de Gibraltar ( intéressant non ? ). Et j'avais l'impression qu'il ne réclamait que ça ( là je tente de me justifier, chut!). Mais ça n'empêche qu'il avait dit tout ça avec une certaine classe, et c'est surtout ça qui me faisait sourire.
Je remuai légèrement sur mon derrière, gelé comme un iceberg, et me relevai avec lenteur, tentant de ne pas me briser les membres endoloris et engourdis par le froid. Je restai appuyais contre l'arbre, j'étais trop frigorifié pour me tenir debout tout seul, et contrairement à Amumu devant moi, je tenais pas à m'étaler en face de lui. Du moins pas tout de suite... le temps que j'affirme ma supériorité ( imaginaire) sur l'adresse et l'habilité. Les révélations viendront en temps et en heures.

-Et sinon... Tu fous quoi là ?

Je ne lui répondis pas immédiatement, époussetant tranquillement mes vêtement et frictionnant avec force mes membres congelés. Je dois le répéter trop souvent mais il fait sacrément froid ici ! Et j'avais l'impression que mes organes se changeaient en glace petit à petit. C'est inhumain comme contrée, comment les gens peuvent vivre ici ? Il circule en luge ou quoi ? Et il porte des passe-montagnes en permanence ? Leur vie doit pas être facile.
C'est alors que je me souvins que le mec bizarre m'avait posé une question. Je me tournais brusquement vers lui, en lâchant, encore avec spontanéité.

-Tu m'as demandé quelque chose non ? … Ah ce que je fais là ! Eh bien tu vas pas me croire !, ajoutais-je avec excitation.

Je regardais de tous les côtés, vérifiant que personne n'était là, comme si j'allais lui révéler une chose ultra secrète.

-En fait, je viens du Liban, enfin de Palestine plutôt mais j'étais au Liban quand c'est arrivé. Il s'est passé un truc très étrange et un homme plutôt bizarre est venu me chercher, et m'a parlé de Stockholm. Je me souviens l'avoir regardé bizarrement mais il m'a quand même amené ici- un drôle de gars sérieux- en me disant de rejoindre une espèce de congrégation je crois... Et le pire ( j'accentuais gravement sur le mot), c'est que cet idiot m'a abandonné ici ! Sois-disant qu'il avait autre chose à faire ! Du coup, comme je mourrais de froid – ce qui est toujours le cas d'ailleurs- je me suis installé ici en attendant de mourir, expliquais-je avec entrain, y mettant même le ton par moment.

J'arrêtais alors mon récit pour le regarder, fixement, comme s'il était quelque part responsable de tout ça.

-Et c'est là que t'es tombé du ciel.

J'arrêtais mon regard suspect pour reprendre un grand sourire chaleureux, et un peu bêta sans doute, et le regarder beaucoup plus amicalement. Après tout, c'était la première personne que je rencontrais ici. Il avait l'air cool et c'était le seul à la ronde pour l'instant à pouvoir me guider.

-Et toi alors, t'es quo... qui ?

Ma langue a fourché à cause de la zombie-attitude.

Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Lun 9 Juin - 17:38
- Moui... tu t'es donc cassé la figure.

Pff, c'est ça rigole va, mister je comprends pas les nuances ! C'était pas volontaire, pas ma faute ! Oui en même temps qui ferait exprès de se casser la gueule d'un arbre ? ... Je devrais peut-être essayer alors... Breeeef, faut dire que voir un sourire sur la face de ce mec vivant (haha, mini-références au mort vivant que je suis ! Ahem... C'était pas drôle ? Non ? Ho et puis zut !). Il avait l'air tellement congelé que j'avais peur d'avoir en effet parlé à un glaçon. Déjà que ma réputation est pas super cool alors en plus si je me met à parler tout seul je vous dis pas le bordel...
Il se leva et je cru entendre des léger craquements de membres bientôt détachés par le froid. Façon de parler bien sûr, je suis le seul au monde qui je crois a ses bras capables de se détacher comme les paymobils... Hey, ça a rien de cool ! En plus généralement ça fout du sang partout et c'est chiant à nettoyer. Comment ça on s'en fout ? Ha. Je croyais pourtant que les détails gore ça plaisait...
Le gars, dont je connais toujours pas le nom à cause de mon intelligence suprême, se prélasse tranquillement sans répondre à ma question, ce qui me laisse un sourire songeur (et je chut ceux qui pensent que j'allais m'énerver). Il me voit, il m'entend, il me parle, il a pas l'air d'être du coin et il est à deux pas de la Congrégation. Je suis pas vous mais je pense que je rencontre un nouveau collègue...
Et là il commence à raconter. J'ai jamais vu quelqu'un être aussi passionné pour raconter la merde qu'il vient de lui arriver et qui le fait se retrouver à l'autre bout du monde avec un cadavre, mais bon, chacun son kiff comme on dit de nos jours. Surtout le passage -hilarant j'avoue- où il dit qu'il attendait de mourir, le tout avec un grand sourire. Alors moi je suis pas maso désolé je comprends pas ce genre de lubies, par contre si tu croyais être tranquille en mourant c'est raté, moi ça fait 300 ans que je suis mort et résultat je cherche toujours comment dormir ! Yeh je sais, la vie c'est cool, oublie le suicide.
Son passage sur l'énergumène sérieux me laissa en revanche plus perplexe. Houla, lui ça doit être un gars qui a été frustré par sa propre arrivée à la Congrégation et qui du coup l'a planté là. Ou alors il veut pas approcher, ce qui paraîtrait logique quand on sait qui est le malade qui la dirige, cette Congré... Mais bon, maintenant c'est sûr, ce gars a été amené ici, donc soit il a été appelé soit pas encore, soit c'est un médium un peu trop impliqué. Wow ça fait encore pleins de catégories à éliminer là...
Il me regarda avec un grand sourire, l'air de me trouver soit sympathique soit complètement ridicule (et étrangement aucun des deux ne me rassure) avant de lancer le boulet de l'année niveau tact -ça y est mes amis, DÉCLARATION SOLENNELLE : J'ai trouvé pire que moi !

- Et toi alors, t'es quo... qui ?

Je suis QUOI ?! Non mais j'ai encore l'air humain quand même non ? ... Non ?
J'explose de rire, me rendant compte que ça y est, je passe comme les Dieux du statut "d'être vivant" à celui "d'antiquité qui refuse de lever le pied" et ça même devant ceux qui connaissent rien  la religion. Je devrai pleurer en fait, je suis con à rire comme ça là. Mais bon avouez, ça me fait un sacré coup de vieux ! Je suis vieux ? Ok tais toi toi...
Je me lève d'un mouvement assez souple (héhé, comme quoi l'entrainement ça sert pas toujours à rien) et tend une main à... Ha et merde, au mec encore anonyme mais collègue quand même. Faut vraiment que je lui demande son nom, ça commence à devenir rasoir sérieux...

_ Renzo Layne, mais tu peux m'appeler Ren. Même si c'est comme les animaux... Bref on s'en fout, tu m'appelle comme tu veux. Mais pas le zombie ! Ouais non c'est chiant après sinon...

Holé, niveau crédibilité, t'as tout perdu d'un seul coup, level up ! Je passe une main dans mes cheveux (pas en mode "Prends soin de toi, Garnier", plutôt en mode "ha ouais et en fait je sais pas quoi dire parce que je suis une brêle"). Ok, et après dans l'ordre quand on rencontre quelqu'un c'est quoi déjà ? Haaa, je sais plus, ça fait trop longtemps que je côtoie que des fous... Je vais finir par lui faire peur...

_ Ha oui aussi ! Je sais où c'est la Congrégation ! 'Fin c'est plus que ça en fait, j'y habite et... Bref, j'ai juste une question, est ce que t'as entendu une voix dans ta tête avant de venir ? Genre "fait ça pour moi sinon" je sais pas quoi ?

Ou comment passer pour un fou... Non parce que si il fait le lien entre les deux il va pas vouloir y aller, il va prendre la Congrégation pour une bande d'illuminés.... Ce qui est pas faux mais passons. Je regarde autour de moi voir si j'ai rien fait tombé par inadvertance et me tourne encore vers l'inconnu (à savoir le gars, pas l'horizon parce que c'est kitch sinon...)

_ Ha et ton nom aussi, c'est quoi ?

Allez courage Ren, on va y arriver ! Tu vas voir bientôt tu vas connaître son âge et sa date de naissance si tu continue comme ça ! Ou pas.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Mar 10 Juin - 14:07
Je sais pas si je l'ai déjà dit, mais ce mec à un regard super chelou quand même. Je me demande bien pourquoi d'ailleurs parce que tout le reste ( enfin, presque tout le reste...) a l'air normal. Mais son regard... Je ne sais pas trop comment le dire. On aurait qu'il me jaugeait, mais avec une lueur amusée dans les yeux ( ou alors il est juste illuminé!). En gros, il me prend pour un gros bouffon. Ou un fou. Ou un attardé. Dans tous les cas, je préfère encore la première solution. Au moins, ça veut dire que je suis drôle. Sinon, c'est que j'ai l'esprit encombré ( ce qui n'est pas nécessairement faux). Quand on y pense c'est assez rigolo, puisque je lui paraît bizarre, mais lui aussi me semble étrange. On se croirait à la réunion des bizarroïdes du coin. C'est fou non ? Mon histoire le passionne d'ailleurs en tout point. Je peux le comprendre...
Par contre, lorsqu'il éclate de rire suite à ma petit bourde, je ne peux m'empêcher de le regarder avec stupéfaction. Déjà parce qu'il me faut un moment pour comprendre ce qui le fait rire ( oui oui je suis un peu lent ) et ensuite, la plupart des gens NORMAUX, dans ce genre de cas, ce serait vexé, énervé, mais surement pas amusé. C'était un original ce garçon. Ma mine perplexe laissa bientôt place à une expression amusée, associé à un grand sourire. Vous savez quoi? Il est bizarre, mais je crois que je vais bien l'aimer ce gars. J'aime sa spontanéité et sa folie. Je me sens moins seul sur Terre!

Il finit, une fois calmé, par se présenter. Je suis sa tirade d'un coup de tête, un sourire taquin sur les lèvres. On ne m'a jamais présenté autant de possibilité de prénoms de ma vie. Il me donne le sien mais me dit ensuite que je peux l'appeler comme je souhaite. Étrange garçon. Mais ça me convient tout à fait! Je serrais la main qu'il me tendait, toujours souriant.

-Ah cool! J'adore donner des surnoms au gens!, m'extasiais-je

C'est malheureusement vrai. Tous plus débiles les uns que les autres je précise aussi. Sinon c'est pas drôle. En général ils me viennent de façon naturelle, selon ce qui accroche mon regard ou ce qui me passe par l'esprit ( ben oui, j'ai jamais dit que mes surnoms étaient logiques). Je suis d'ailleurs souvent le seul à comprendre le pourquoi de mes surnoms... Allez savoir!
Il me coupe cependant l'herbe sous le pied en retirant zombie des possibilités. Je fais une petite moue boudeuse.

-Oh zut, je l'aimais bien celui-là, fis-je avec dépit. M'enfin Ren c'est plutôt classe aussi! En attendant que je t'en trouve un plus personnalisé, ajoutais-je avec un grand sourire de gamin ( gamin sadique même).

Lorsqu'il m'annonce savoir où est la congrégation, je ne peux m'empêcher de lâcher un petit "yepa!" dans l'air, à la manière de Yoshi. Moi qui m'étais fait à l'idée que j'étais perdu pour de bon et que j'allais disparaître, emmuré dans une gangue de glace éternelle, et que personne ne retrouverait jamais mon cadavre, il y avait un sauveur qui venait m'indiquer où était l'endroit tant recherché. Et, par dessus tout, j'espérais que c'était un endroit avec du chauffage, parce que je frôlais l'hypothermie aiguë.

-C'est génial! Tu me sauves la vie, mec!, m'exclamais-je en lui donnant une gentille tape sur l'épaule.

Mais mon enthousiasme ne dure pas longtemps. A peine a-t-il commencé à me détailler davantage son lien avec l'endroit que je me fige sur place, ne bougeant plus (oui, j'imite très bien la statue quand je veux). Je le regarde avec des yeux franchement soupçonneux, comme si je m'attendais à ce qu'il me crie "surprise, joyeux anniversaire". Bon c'était pas possible puisqu'il connaissait pas mon anniversaire mais on pouvait toujours espérer. Deux choses retiennent particulièrement mon attention : il "habite" dans l'endroit où je me rends et il me demande si j'ai "entendu une voix". Je plisse le regard, comme si j'essayais d'apercevoir clairement une chose lointaine.
En voyant le mec qui était venu me chercher, j'aurais dû me douter de quelque chose. Rien qu'en le voyant lui aussi j'aurais dû tilter. Cette congrégation, qui sonne un peu comme secte, est un hôpital psychiatrique en fait. Là où ils enferment, apparemment ( je le regarde alors), les cas graves. Deux réactions émergent alors, quasi en même temps. La première c'est l'offense, qu'on puisse penser que je suis assez dérangé pour avoir besoin de me faire rééduquer. J'étais un peu excité de la vie et taquin, mais rien qui nécessite une prise en charge médicale quoi! Et la seconde, c'est l'humour. Elle vint juste après. Je suis pris d'un grand rire, qui cesse cependant quasi tout de suite car, avec mes membres gelés, rire me fait mal partout dans le corps. Un peu comme si mon corps jouait des castagnettes. Reprenant mon souffle, expirant un grand coup au passage, je lui adressais de nouveau la parole, sur un ton taquin.

-OOOOKKK! Ça a l'air super fun dis-moi. Entendre des voix dans ma tête... euh non, ça m'est pas arrivé récemment je crois, répondis-je d'un ton très décalé, ne voulant pas le froisser.

Je me dit qu'il ce garçon à peut-être un monde imaginaire, d'où les voix et tout ça. Je trouve ça très bien... tant qu'il m'y embarque pas. Mais je ne veux pas lui briser sa bulle de rêve. Ce serait trop moche. Et ça peut causer des dégâts cérébraux irréversibles sur les sujets atteints de folie et paranoïa. Je voulais pas qu'il perde la boule en ma présence ( ce qui était un peu le cas cependant). Du coup, je me contente de jouer son jeu.

-Et toi? Tes voix, elles te disent quoi?, demandais-je comme si je m'adressais à un enfant hyper-émotif

Mais bon, dans un sens, j'étais aussi vraiment curieux. C'est une occasion rêvée de voir ce qui se passe dans la tête d'un fou.
C'est à ce moment-là qu'il me demanda mon nom. Oubliant le jeu que je mettais en place pour ne pas le bousculer émotivement, je lui répondis avec mon enthousiasme habituel.

-Oh, moi je m'appelle Nabouh! Tasharafna!


*Tasharafna: enchanté.
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Mar 17 Juin - 9:59
Il l'aimait bien ? Tant pis mouhahaha, content d'avoir cassé ton délire. De toutes façons tu ferais mieux de me remercier, en m'appelant, tu serai tomber dans la généralité tout à fait détestable de la moitié de la Congrégation, mais non toi tu as du talent, je suis sûr que tu peux trouver mieux ! Enfin pire. Enfin bref voilà quoi ! Mais de quoi je parle moi ?! J'en veux pas de surnoms, Ren c'est parfait ! Ouais enfin bon, quand même avoir le surnom d'un animal poilu aux bois qu'on dirait sculpté par un enfant de 8 ans et un air tout à fait dubitatif c'est pas le top du top... Je m'égare sérieux.
En tous cas il a des réactions plutôt spontanées, un peu comme des réflexes. J'allais dire un peu comme moi avant, mais avec 400 ans de vie de mollusque terrestre, c'est moyen plus vrai du tout. Oui ho c'est bon, c'est normal de se ramollir un peu de temps en temps non ? Je regarde le joyeux luron devant moi. En fait je regarde plutôt sa tête quand il écoute la phrase suivante. Sa tête semble se décomposer petit à petit, un peu comme une tomate séchée trempée dans l'huile (rien à voir mais j'ai faim. Et ça ça me donne pas du touuuut envie de manger) Hé les gens ! On lit sur sa tête comme dans un livre ouvert sérieux ! Oui enfin pas "sur sa tête" mais vous voyez... non mais je vais quand même pas tout vous expliquer non plus ?!
Visiblement, il a pas encore été appelé. Hoo ça je le sais avant même qu'il m'adresse la parole, suffit de voir sa face de gars déterré, il a pas été appelé. Un appel ça perturbe, et surtout on prends moins les gens pour des fous après, puisqu'on a nous même l'impression d'avoir perdu un boulon. Non mais vous imaginez quand j'ai du raconter à ma sœur ce qu'il s'était passé quand j'étais mort ? "Ben en gros j'ai discuté avec un mec noir, mais genre vraiment noir quoi, et il avait l'air d'un gamin mais c'était le Dieu des Enfers et après ben en fait non j'étais mort mais je sais pas, je suis là." Pas crédible DU TOUT. C'est le moment où tu obtiens la mention spéciale "scénariste de l'année" ou "taré proclamé" selon l'assemblée. Vous devinez facilement lequel a choisi ma sœur.
Visiblement c'est aussi le choix. Halala, mais est ce que j'ai l'air aussi dingue que ça ?! Je lève un sourcil à la fin de sa réplique. Nabouh c'est ça ? Nabouh de pain ? Je souris. Je suis une merde intersidérale en surnoms aussi, je sais. Le pire c'est que je trouve ça hilarant.
Je me reprends de justesse au moment où il arrête de me parler, retrouvant ma tête de nabot dépassé par les événements.

_ Ouais non mais faudrait arrêter de me prendre pour un con parfois aussi.

Merde. C'est sorti tout seul. Ben ouais à force de parler à des gens sans aucun soucis de sociabilité faut pas s'étonner... Je sais pas, quand je dis ça à Steek il tente de me décapiter alors bon... Je me lève et m'étire, geste tout à fait inutile vu que mes muscles sont morts mais bref, on va dire que c'est un réflexe.
Je tourne mon regard vers la Congrégation avec un soupir. Ouais je suis censé me rattraper là non ? Je le regarde, à moitié gêné à moitié las.

_ Désolé je voulais dire autre chose, mais bref si t'as rien entendu, tant mieux ! Enchanté aussi.

Je lui sert un sourire à moitié forcé -je suis crevé m'en voulez pas, je vous signale que je cherchais à pioncer à la base.
Je me retourne une dernière fois vers lui.

_ On y va. Ha et si tu entends une voix, c'est que l'Enfers pour toi. C'est cool hein ?

Je lui sers un sourire blasé. bon, on va pas se mentir hein, les Dieux, c'est quand même bien la plus grosse embrouille qu'on ai inventé pour se pourrir la vie. Mais vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Dim 29 Juin - 13:39
Vous savez quoi ? Mais genre vous savez vraiment quoi ? A mon avis ce mec est timbré, et pas que d'une moitié de cerveau. Il n'y a même pas cinq minutes, il m'observait gentiment ( ironiquement serait surement plus approprié) et avait même l'air assez sympathique comme gars. Je l'avais dis en plus non ? Eh ben oubliez tout ça. J'étais de plutôt bonne humeur à la base, j'avais enfin trouver un sauveur ( en mode cadavre ambulant mais c'est fun aussi ) presque aussi raffiné et élégant que moi, pour finalement me rendre compte qu'il était fou. Et bien convaincu de ce qu'il disait apparemment puisque, suite à mes remarques qui se voulaient amicales ( je voulais l'aider ce pauvre gars ), il me réponds assez vertement. Pire, il insinue que je le prends pour un con.
Les yeux légèrement écarquillés par la surprise, j'accuse le coup silencieusement, sans le quitter des yeux. Pourquoi il s'énerve ? Je croyais qu'il voulait me faire réagir moi. Je croyais qu'il plaisantait. Je le prenais pas réellement pour un attardé... Pas réellement... Lui par contre il m'a prit au mot on dirait. Faut dire que chez moi, on pense que les créatures de l'au-delà sont très susceptibles et que l'on doit s'adresser à elles avec déférence. Quittant mon air surpris ( ou stupide au choix ), mon visage s’affaisse en même temps que mon sourire, me donnant l'allure d'un enfant sur le point de pleurer.

-Mais... Mais pourquoi tu t'énerves ? Je croyais que c'était le jeu moi. Excuse-moi mec, dis-je en gémissant comme un gosse.

Mais croyez pas que ça dure longtemps. Deux secondes plus tard, je me ressaisie enfin, arborant cette fois-ci un visage plus courroucé, les poings sur les hanches. Après tout c'est de SA faute, je ne vois pas pourquoi c'est moi qui devrais m'excuser après tout! Il est tout sympa d'abord puis il se fait passer pour fou et après il m'engueule. Et c'est moi qui m'excuse en plus. Il a de la chance que j'ai pas de l'argent sur moi pour l'exorciser.

-Oh et puis en fait non, je vois pas pourquoi je devrais m'excuser. C'est ta faute après tout. T'es cyclothermique ou quoi ?

Ma voix porte tout à coup beaucoup plus, grâce au regain de vigueur qui s'est opéré. Je ne remarque même pas que j'ai sorti une grosse connerie. Mais en y repensant, le vrai terme c'est cyclothymique... Bah, avec un peu de chance, il remarquera même pas.
Je le regarde s'étirait avec perplexité. Ce mec a un grain... pas un méchant grain mais un grain quand même. Il détonne dans mon décor habituel. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de personnage. Mais bon, après quelques séances avec moi, il repartira sur le bon chemin. Je serai son mentor, je lui apprendrai la vie ( ou la mort, je ne parle pas zombie moi) et nous courrons vers le soleil couchant... Ou pas. Mais en tous cas, va falloir lui apprendre les bonnes manières. J'allais commencer de ce pas d'ailleurs lorsqu'il m'interrompit grossièrement ( je sais je n'ai pas encore parlé mais il a interrompu mon intention, c'est pareil ) pour revenir sur ce qu'il a dit. Enfin à moitié, il s'excuse même pas vraiment, il se contente de se justifier. Cela fait naître un grand sourire sur mon visage, parce que je me rends compte qu'il est autant de mauvaise foi que moi!

-Ok, on va dire que j'ai rien entendu, Halloween, répondis-je gentiment avec un grand sourire.

Nouveau surnom qui m'est venu spontanément, mais que je trouve assez adapté. Je suis sûr que d'autres encore vont me venir, c'est trop excellent comme occasion d'en abuser!
Et puis, c'est vrai que, si je passe outre son air de déterré fraîchement, il a l'air un peu à la masse ce pauvre gars. Il a le visage d'un homme qui n'a pas connu le repos de toute sa vie ( d'où l'exorcisme! ). C'est pourquoi je ne m'acharne pas trop sur lui, il me fait trop de peine. J'ai presque envie de lui faire un câlin pour le rassurer et l'aider à s'endormir... Oh et puis c'est trop tentant, je vais m'acharner sur lui!

-Et puis t'as l'air si grognon que ça en est presque mignon, dis-je en rigolant et en lui faisant un câlin, mode pieuvre étrangleuse.

Je le lâche cependant rapidement pour le suivre vers ce qui doit être la congrégation. Je garde mon grand sourire ravi sur les lèvres, lorsqu'il me reparle de Dieux et des Enfers. Je me stoppe net, regardant fixement son dos jusqu'à ce qu'il se décide à arrêter de marcher. Mon visage est neutre mais à l'intérieur, je bouillonne un peu. Sachant qu'il s'est un peu emporté la dernière fois que je me suis moqué de lui, je décide d'y aller plus franchement cette fois-ci, lâchant d'un coup ce qui me vient à l'esprit.

-Mais t'es sérieux avec cette histoire ?
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Jeu 3 Juil - 12:33
J'avais du mal à cerner le garçon en face de moi (Nabouh c'est ça ? Ho m'en voulez pas, c'est pas facile de retenir les prénoms, surtout vu le nombre de consonances qu'il y a à la Congrégation. Déjà Nath' Duchemin c'est dur alors là...). Oui c'est vrai, il faut dire que je n'étais pas le gars le plus stable du monde non plus niveau émotions, et c'était normal qu'il me prenne pour un fou si on prend en considération ce que je voulais lui annoncer, mais tout de même, avais-je vraiment l'air d'être en colère ?
Certes, un peu vexé, mais c'était sorti tout seul, j'étais pas le moins du monde en colère contre lui, je peux même dire que j'appréciais ses réactions si naïves et enfantines -et j'avais hâte de voir celle qu'il aurait le jour où il serait appelé. Sa voix de gamin apeuré me fit sourire, la réaction qui suivie d'autant plus. C'était possible de revenir en quelques secondes sur une réaction et prendre celle contraire ? Vous avez un doute là dessus ? Nabouh est là pour vous faire la démonstration ! Ok je me tais...
Par contre, si vous voulez mon avis, "clyclothermique" ça existe pas. Je suis sur cette terre depuis presque 400 ans, je sais ce que je dis quand même ! Je vois pas le rapport entre la chaleur et moi, étant pratiquement à 100% sûr que je n'en dégage aucune. Au premier abord je ressemble plutôt à un mec au corps glacé, mort. A moins qu'il pense au fait qu'un corps brûlé fait de la chaleur ? Mais dans ce cas je vois pas en quoi ça fait un cycle... Peut-être que si on les plantait ça ferait de l'engrais pour une fleur ? ... Ouais non, on va dire qu'il voulait dire "cyclothymique" ? Mais j'ai rien de ça moi ! Je suis bien dans ma tête !

-Ok, on va dire que j'ai rien entendu, Halloween.

Idem pour moi, on va dire que j'ai rien entendu non plus, parce que me traiter de malade mental c'est pas ce qu'il y a de plus efficace pour faire connaissance. On efface l'ardoise, on recommence ! D'ailleurs Halloween... Pitié dites moi que je suis pas aussi effrayant que ça s'il vous plait. Depuis quand je ressemble à un bonhomme en bâton et à la tête d'un fruit évidé dans lequel on a foutu une loupiote ? Et l'autre avec son sourire là... C'est ça rigole bien va, on verra ta tête quand tu comprendras que je suis loin d'être un vieux fou ! (enfin je dis ça, mais le moment où on a le plus de chances de se recroiser c'est quand je tenterai d'entrer en classe par un moyen... non conventionnel disons. Ça m'étonnerait fortement que les élèves m'ayant vu me crasher contre la vitre au milieu de leur cours de maths après une séance de tyrolienne me prennent encore pour quelqu'un de saint d'esprit. Ahem.)
Puis là, bug ultime. Le gars se jette dans mes bras et me fait un câlin. Entre nous je ne sais pas ce qu'il cherche, si c'est à me réconforter, à se réconforter ou à m'étrangler. Vu ses paroles, je suis pour la troisième option. Je soupire à moitié, blasé. Bon ben il en a encore pour un moment, il est pas le premier à essayer. Vous croyez que je dois lui conseiller de me couper la tête ? Après tout j'ai jamais essayé, peut-être que ça marche...
Il me relâche enfin. Je n'ai pas bougé. Ha le pauvre, il doit manquer vraiment d'affection pour me sortir que je suis mignon quand même. Alors que nous partons, je le sens s'arrêter encore. Raaah, mais c'est pas vrai on va pas avancer à ce rythme !

-Mais t'es sérieux avec cette histoire ?

Je me retourne et penche la tête, légèrement exaspéré. Ils sont drôles les Dieux parfois. On est censé expliquer à des gamins que les Dieux Sumériens -dont ils n'ont probablement jamais entendu parler- existent et ont décidé de jeter leur révolu sur eux, pour une raison complètement mystérieuse. Tu m'étonnes qu'on perdre toute crédibilité après !
Je lui fait face. Bon, comme disait... Heu je sais plus qui mais on s'en fout, on ne croit que ce qu'on voit, pas vrai ?

_ Je suis on ne peut plus sérieux. Mais vu que tu n'as visiblement pas l'intention de parler en marchant -vu que tu n'as aucune envie de me suivre- je vais te montrer, et après on parlera en avançant ok ?

Je commence à me concentrer. Pourquoi il fallait que ça tombe sur moi ? Ça aurait été tellement plus facile si il était tombé sur un prêtre de Utu vu qu'on est en plein jour mais non, il fallait que ce soit moi... Je vous jure c'est éreintant. Arg, la porte des ténèbres est vachement loin, ça va être galère pour les appeler jusqu'ici...

_ Bon, comment faire simple... Disons que les plus anciennes civilisation de la terre vénéraient des Dieux qu'on appelle les Sumériens. Et même si c'est dur à croire, ils existent encore. Ils appellent des gens au pif dans le monde pour qu'il deviennent leurs prêtres. Et si tu es ici, il est possible que tu aies aussi été appelé ou que tu sois destiné à l'être.

J'inspire doucement. Je sais pas si c'était une bonne idée de déballer tout ça comme ça, mais bon, on va dire que ça passe. Ou presque. Bah, de toutes façons si il décide de se barrer, il aura les Créannes à dos et puis il reviendra de lui même jusqu'ici. C'est déjà arrivé, dès qu'ils commencent à voir des gens se transformer dans le rue ils prennent peur et reviennent.

_ En échange de tes bons et loyaux services, ils t'offrent une sorte de bonus, si tu veux.

Allez, c'est le moment.
Je ferme les yeux, projetant toute mon attention, mon âme, dans le sol dur et froid.
Je me faufile dans chaque grain de terre, m'entremêle dans les racines du monde, cherche au loin l'air froid qui m'attire, cette masse sombre qui brûle mes forces. La frontière est là, quelque part, elle déplie ses ailes de mort comme de vastes tentacules qui happent la moindre parcelle de lumière, elle pourfend l'espace à la recherche de liberté. Plus je m'approche plus je sens l'air glacial emplir mon être, le posséder, s'emparer de mon âme, tenter de la noyer dans sa puissance. Alors les portes sont là. Elles s'ouvrent à mon passage, alors que j'étend les bras, et d'un coup, la masse sombre se jette sur moi telle une bête. Elle rentre dans mon âme comme un poison, elle me donne une consistance gelée et si douce à la fois. Son froid me pétrifie.
J'ouvre les yeux d'un seul coup. Regardant Nabouh, je lève progressivement les bras, comme dans un geste d'accueil, une invitation. Telle une brume, les ténèbres sortent de mes bras, s'enroulant lentement autour de mes poignets, ils lèchent l'air autour, lui enlevant tout son mouvement, avalant le bruit et la matière et plongeant l'endroit dans un silence de mort. Ils remontent ensuite jusqu'à mes épaules et, touchée par un rayon de soleil, une tentacule se rétracte doucement avant de revenir pour aspirer en elle toute la chaleur du rayon. Les mouvements, amples, semblent grignoter petit à petit mon être, chassant une quelconque humeur, ne laissant que le froid, la peur.
Si petite est l'invocation, pourtant tant de mal elle fait... Je soupire et romps s'enchantement. Les tentacules se rétractent d'un coup et disparaissent sans bruits, comme elles étaient apparues, comme si elles n'étaient jamais venues. C'est ce qui s'appelle jeter un froid sur l'assistance !
Je m'étire à nouveau, souriant mais épuisé après un tel effort.

_ Je sais c'est pas super rassurant, mais j'ai pas eu de chance avec mon Dieu. Espérons que tu en auras plus avec le tien ! On y va ?

Deux solutions : il m'adore ou il se barre en courant. Qui parie ?
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Lun 7 Juil - 13:03
Je reste bien fixe, droit comme un piquet, attendant qu'il recommence son délire. Parce qu'il y tient à cette histoire en plus, il insiste plus que jamais. Je vois que ça l'énerve de ne pas avancer, que je doute de lui aussi peut-être... Allez savoir! En tous cas, moi je cherche juste à comprendre le mec qui est en face de moi. Pour être honnête, je ne pense pas que ce soit un méchant fou. Il a des convictions un peu étranges, c'est tout mais à part ça, il semble aussi sain d'esprit que moi... ou n'importe qui hein! Seulement là, je ne plaisante plus vraiment. Je suis même diablement sérieux. Je n'ai aucun problème à l'accompagner (surtout si je peux enfin me mettre à l'abri du froid) mais si je fais ça, je veux être sûr qu'il pétera pas un câble en cours de route, avec un rire de fou furieux et qu'il commencera pas à me découper en rondelles. On voit ça dans de nombreux films, où le méchant prétend être un gentil et pouf! Plus rien!
Bon j'exagère un peu, je n'ai pas si peur de lui que ça, mais je suis quand même un peu dérangé. J'aimerais vraiment qu'il m'explique son délire, que je sache s'il est juste un peu secoué ou s'il s'est vraiment pris un coup de lune sur la tronche à la naissance. A le voir, il semble entrer dans un mode sérieux lui aussi. Il y croit vraiment à tout ça... Ça ne m'inquiète que davantage parce que, au fond, très au fond, j'ai quand même un peu peur que ce qu'il dit soit vrai. Et de sentir mon monde changer.

-Je suis on ne peut plus sérieux. Mais vu que tu n'as visiblement pas l'intention de parler en marchant -vu que tu n'as aucune envie de me suivre- je vais te montrer, et après on parlera en avançant ok ?

J'acquiesce silencieusement, n'ayant ni l'aptitude ni l'envie d'ouvrir la bouche. Je me contente de le regarder droit dans les yeux. Je ne parviens même pas à le détromper lorsqu'il dit que je n'ai pas envie de le suivre. Ce n'est pas par manque d'envie mais plutôt de confiance... Je ne le connais pas et il me sort des trucs plus délirants les uns que les autres, avouez que ça vous donne pas envie d'y aller non plus quoi!

Il commence alors à m'expliquer un peu tout. Des dieux (rien que ça!), et en plus des Sumériens, qui vivent en ce monde, et qui appellent de jeunes humains pour des raisons,apparemment, mystérieuses. Pour que l'on devienne leur prêtre. Je prie une moue dubitative. Je n'ai jamais été féru de religion. Je sais que mon pays et ma culture font de moi un musulman mais je ne me considère pas comme croyant. Au grand désespoir de mes parents et professeurs, je ne croyais pas. Je n'avais pas besoin d'un homme imaginaire, quelque soit son nom ou le nombre qu'il soit, pour vivre ma vie et soutenir mon existence. Ces Sumériens dont il me parle, je les considère pareil, comme un tissu de légendes et histoires qui ont perdurées jusqu'à nos jours. Et encore... Je sais que la religion sumérienne n'est pas la mieux connue. Mais quoiqu'il en soit, cela reste une matière de croyance, et le mot prêtre me hérisse. Je me contiens difficilement, me contentant de le laisser parler afin qu'il termine son histoire. Je hausse les sourcils en entendant le mot "bonus". En fait, ce mec n'est pas fou mais un fanatique religieux... le spires à mon goût. Je ne peut retenir une mine crispée, qui ne cache en rien ma nonchalance. Je ne suis pas un croyant, je ne suis pas prêt de croire à des absurdités religieuses sans fondements.
Je me préparais à l'interrompre lorsqu'un phénomène étrange commença. Il me fixait avec des yeux absents, plus froids qu'il y a quelques instants. D'ailleurs, puisque l'on parle de froid, je sentis une sorte de chute de température dans l'air. Déjà qu'il faisait très froid pour moi, je ne pus m'empêcher de grelotter à nouveau, et de claquer des dents. Mais il n'y avait pas que ça. Plus que la température, je me sentais en danger, comme si tout à coup, ce n'était plus au mec sympa et encombré que je faisais face mais à un monstre gigantesque, prêt à m'avaler dans la seconde. J'avais beau tenter de me raisonner, cette impression s'accrochait au plus profond de moi. C'est là que tout se produisit. Moi qui gardait mes yeux rivés dans les siens, je ne pus m'empêcher de les en détacher pour fixer ses mains. Une brume noire les enveloppait, grignotant petit à petit tout son corps. Dans ce brouillard opaque, jaillit une sorte de tentacule monstrueux, qui me fit frissonner. De surprise, et peut-être un peu de peur, je lâchais un petit cri et tomber en arrière, directement sur mes fesses, dans un réflexe de protection. S'éloigner de cette chose. Mais aussi vite qu'elle était apparu, le tentacule s'évapore ainsi que le brume qui commençait à recouvrir Renzo. L'impression de danger me quitta et je pus même ressentir un peu de chaleur à la disparition des ces ténèbres.
Je l'entendis me parler mais je ne réagis pas immédiatement, tentant d'assimiler petit à petit ce qui venait de se passer. Tentant surtout de reprendre pied avec la réalité. Ce qui vient de ce passer, dans ma réalité, ça n'existe pas. Il n'y a pas de dieux ou de pouvoirs étranges que l'on obtient grâce à leur aide. C'est impossible. Et voilà qu'il débarque pour tout chambouler.. Et encore chambouler ? Je devrais dire plutôt détruire, casser, démonter pièce par pièce chaque base que j'avais érigé dans ma vie. Pour la première fois depuis longtemps, j'étais un peu perdu.

C'est en relevant la tête, en croisant le regard de Halloween, que je recommençais à penser normalement. Il avait perdu ce halo glacé et silencieux qui me donnait cette impression d'avoir la mort en face de moi. Il était en quelque sorte redevenu le timbré à qui je parlais quelques secondes auparavant. Sauf que mon regard sur lui avait changé. Un peu. Pas tant que ça en fait. Je me relevais d'un bond, secouant mes habits couvert de neige et de saletés.

-Ben je peux pas dire que tu m'as pas foutu la trouille...

C'est vrai, ce serait un gros mensonge que de dire que mon courage m'a protégé de ces supers ténèbres glacées aux tentacules plutôt agressifs. J'ai eu peur, très peur même. Et au-delà de ça, mes convictions avaient été ébranlées. Profondément. Je ne savais plus très bien à quoi me rattacher. Malgré tout, j'étais un garçon qui s'adaptais facilement. Je sais bien que je finirais par accepter tout ça.

-Mais en même temps, c'était vachement cool! Et puis ça renforce un peu ce côté mort-vivant, avec la brume noire et tout. Ça fait très... nécromancien, dis-je avec un grand sourire, en lui donnant un gentil coup de poing sur l'épaule.

Je sais que ça très idiot, mais dans la plupart des cas, c'est mon naturel joyeux et optimiste qui m'a permis de me ressaisir. Comme maintenant. Bien sûr, je ne dis pas que je suis particulièrement bien avec tout ça, que tout va bien et qu'il n'y a aucun problème pour chambouler ses convictions... Loin de là. Mais je crois que seul le temps et l'habitude m'y aideront. J'aurai largement le temps de réfléchir à tout ça lorsque je serai à la congrégation. J'imagine que je ne suis pas le seul dans ce genre de cas...
Nous avions recommencer à marcher entre-temps, jusqu'à que je finisse le tri dans ma tête. On entendait que le craquement de nos pas et le hurlement du vent dans nos oreilles, lorsque je me décidais à briser ce silence pesant. Je sortis de mes méditations, le regard fixé vers l'horizon.

-Si tu savais toutes les questions que j'ai en tête! Comment tu as fais ce que tu as fais ? C'est qui ou quoi ces dieux ? Est-ce que tous les "bonus" sont du même genre que le tien? Et puis aussi, surtout, SURTOUT, pourquoi moi ?

Je secouai la tête avec force, chassant toutes les pensées qui s'y affolait. J'offris un sourire un peu penaud à Renzo.

-Désolé, je suis encore un peu sous le choc..., dis-je en me frottant l'arrière du crâne.

Continuant de marcher, je devinais qu'il n'apprécierait pas sinon, je contemplai les nuages qui filaient dans le ciel, comme pour y rechercher une soudaine inspiration. Un calme nouveau. Je repris alors la parole, plus posément.

-M'enfin faut bien avouer que c'est un gros morceau que tu m'as donné à avaler là... Comment tu as réagi toi la première fois?, demandais-je avec amusement.

Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Sam 12 Juil - 10:05
Ok, c'était carrément une mauvaise idée cette démonstration. Non mais puis sérieux quoi, je sais pas ça aurait été une prêtre-roi de n'importe qui ça aurait pu être cool, mais non. Il aurait pu ouvrir de grands yeux ébahis devant de l'eau se mettant à voler, ou encore des poussières de lumière ou je sais pas moi, un arbre qui pousse gentiment ! Même, il aurait pu se faire draguer par un charmeur que ça aurait été plus fun que de voir apparaître sous son nez des ténèbres grouillantes et froides qui vous glacent le sang et le cœur.
C'est lorsque je le vois trembler et tomber au sol que je réalise vraiment ça. Mon don -si on peut appeler ça comme ça- est loin d'être inoffensif et beau, il est cruel, impitoyable et meurtrier. Ça m'apprendra d'oublier de qui je tire mes pouvoirs tiens... Au fond je crache toujours sur Ersh, mais le fait est qu'il gère d'une main de fer des pouvoirs et des créatures qui dépassent de loin la petite terreur que Nabouh a pu ressentir, et cela sans le moindre écart. Je l'aide également depuis 300 ans, j'ai eu le temps de le voir faire et de le faire moi même, n'importe qui perdrait la tête face à de telles responsabilités, si elles ne sont pas inscrites dans son être même. Je me demande si les Dieux ne sont pas un peu prisonniers de ce qu'ils sont censés être...
La première phrase de Nabouh me fait sortir de mes réflexions lointaines et je souris, voyant que finalement, il n'a pas l'air de le prendre si mal que ça. Oui enfin je dis ça, on sort jamais indemne de ce genre d'expériences -le genre de trucs qui change votre vie je précise- mais franchement, il a pas l'air trop abîmé. Il sourit même, si c'est pas une preuve de bien portance ça ! Bon au moins ça prouve que ma méthode marche, je pourrai l'utiliser plus souvent (pourquoi je sens que c'est une erreur de penser ça ?).
Sa seconde réplique, à peine une seconde plus tard, me tire un rire désemparé. Hé bien, je ne sais pas si il fait ça pour me remonter le moral ou quoi, mais je vois mal ce qu'il y a de "cool". Enfin si il le dit... Par contre pour le côté nécromancien il a jamais eu autant raison. Vous croyez que c'est le moment pour moi de lui dire qu'en fait je suis un zombie ? Ouais non pas encore, là je vais vraiment le traumatiser...
Nous recommençons à marcher -enfin- et le silence se fait pesant. C'est normal, je comprends. Qui ne serait pas étonné d'apprendre tout ça d'un coup ? Moi ? Oui non mais moi c'est pas pareil, j'ai tellement dû lutter pour entrer dans leur monde que ce n'est pas comparable. Certes, quand Vins m'avait annoncé de but en blanc "les Dieux existent" ça m'avait surpris et ma sœur avait failli nous faire une crise cardiaque, mais ça ne m'avait pas dérangé, dans le sens où je venais d'en rencontrer un. Et qu'il faut l'avouer, je suis assez insouciant pour trouver ça tout à fait normal...
Puis le silence de réflexion est brisé. C'est le moment où on a assimilé ce qui a été dit et montré, le moment où on veut en savoir plus.

-Si tu savais toutes les questions que j'ai en tête! Comment tu as fais ce que tu as fais ? C'est qui ou quoi ces dieux ? Est-ce que tous les "bonus" sont du même genre que le tien? Et puis aussi, surtout, SURTOUT, pourquoi moi ? 

Je ris encore doucement. J'attends avant de répondre parce que je sens que c'est pas les seules questions, et que je vais devoir faire des réponses un poil plus long que "Je l'ai fait c'est tout, les Dieux sont des Dieux, les bonus sont des pouvoirs et non ils sont pas tous pareils, et je sais pas pourquoi toi". Oui vous savez, ce genre de réponses au minimum qui énerve tout le monde ? Ben voilà, je peux pas me contenter de ça, surtout quand il me sort d'un air gêné qu'il est encore sous le choc -ce qui en même temps est normal mais bon, ça fait déjà presque 10 minutes !
Il se permis encore une pause et j'attendais encore qu'il ait fini de déverser son flot de paroles. Je sens que ça va encore me faire faire un monologue et griller la place aux cours de Steek... Enfin c'est pas comme si ses cours étaient inutiles non plus hein, je veux dire, c'est important d'en savoir un maximum sur les Dieux, comprendre un peu leurs disputes pour mieux les appréhender... Même si évidemment, il ne dit pas tout, j'en suis persuadé. Il en sait bien plus qu'il ne veut bien le dire à ses élèves.
Après un temps calme, Nabouh reprend enfin la parole, plus posé.

-M'enfin faut bien avouer que c'est un gros morceau que tu m'as donné à avaler là... Comment tu as réagi toi la première fois?,

Je souffle entre mes dents. Wow, je sais pas si c'est bien que je lui raconte ma première fois avec un Dieu, ça arrangera pas son assurance. Enfin, au moins il sera préparé au pire non ?

_ Heu... Comment j'ai réagi... Disons que contrairement à certains, mon Dieux a semble t-il "pas fait exprès" de m'appeler. Du coup ça m'a posé quelques problèmes et je t'avoue que j'ai pas vraiment eu le temps de réfléchir sur le moment, ça s'est enchaîné tellement vite !

Bon et puis mourir c'était pas vraiment le genre d'expérience qui te laisse encore un doute sur l'existence des Dieux en fait. Surtout quand tu as en face de toi l'un d'eux qui se fout royalement de ta gueule, sans savoir que quelques secondes plus tard tu seras vivant et que tu causeras plus de problèmes que Jeanne d'Arc -vous savez, cette émissaire qui a pris la grosse tête et qui est devenue à moitié folle en pensant que tous les anglais étaient des créannes ! Bref.
Je crois que c'est le moment de répondre aux autres questions, toujours en marchant, of course.

_ Et puis honnêtement, je sais pas comment les Dieux choississent les gens. On est pas dans leur tête et ils ne viennent pas si souvent nous voir alors on en a aucune idée, ils nous choisissent et c'est tout. Personnellement je pense que c'est pour nous pourrir la vie mais ça n'a pas encore été prouvé...

Mais Steek soutient ma théorie, pour une fois qu'on est d'accord sur quelque chose !

_ Après il existe 7 Dieux, plus ou moins, avec des noms bizarres, et ton "don", ce que je t'ai montré, est une sorte de cadeau qu'ils te font si tu les aides. Il varie selon le Dieu qui t'appelle, donc tu peux te retrouver à manier l'eau ou la lumière, ou encore les plantes, l'invisibilité, ce genre de choses.

Je regarde avec un peu de tristesse les contours de la Congrégation qui se dessinent au loin. Certains ont des aînés, des gens plus expérimentés qu'eux dans leur pouvoir, qui peuvent leur indiquer le chemin, leur montrer leur voix... Mais moi...

_ Rassure toi, il n'y a presque aucune chance que tu tombes sur le même Dieu que moi, et donc sur le même pouvoir. En fait, ça n'était jamais arrivé avant moi, donc tu tomberas forcément sur un truc fun !

Je lui sert un sourire franc. Allez, c'est pas le moment de s’apitoyer sur mon sort, au fond c'est pas plus mal d'être seul, ça fait de moi un super big boss, genre presque un demi-Dieu non ? Même si du coup je ne fais plus vraiment parti des vivants...

_ On est bientôt arrivés. D'autres questions ?
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Sam 12 Juil - 15:38
De ce que je pouvais voir sur son visage, ma réaction était légitime à ses yeux. Encore heureux! Non pas que je me soucie réellement de ce qu'il pense de moi, mais je ne veux pas qu'il se trompe à mon sujet. Il pourrait croire que je fais semblant d'aller bien alors que mon monde s'écroule, ce qui est... partiellement vrai. Mais pas seulement. En fait, j'ai surtout l'impression qu'une partie du monde, qui m'était jusqu'alors inconnue, c'est ouverte, comme pour me montrer la vérité. C'est une sensation étrange, et très perturbante. Se dire que des Dieux, d'une civilisation antique, vivent encore et existent bel et bien... C'est beaucoup à encaisser. Mais ça, il semble le comprendre. Du moins, il en a l'air. Et puis, son petit effet avec les ténèbres est assez secouant aussi. Je me demande si je serais capable de faire un truc comme ça un jour...
Lorsque je l'entends rire, je ne peux m'empêcher de sourire tristement en coin. Son rire me semble tellement dénué de joie. Il n'aime pas son pouvoir ? Ou alors il a l'habitude que les gens aient peur de lui. Je commence à ouvrir la bouche pour lui demander, puis me ravise. Ce n'est pas une question à poser. Pas comme ça. Pas maintenant. Peut-être si on a la chance de se connaître mieux. Mais nous sommes encore des étrangers pour l'instant, et il faut savoir respecter ce genre de frontières... Sauf que moi, je suis trop curieux!

-Tu n'as pas l'air d'apprécier grandement ton pouvoir j'ai l'impression ,dis-je avec un petit sourire.

Au pire il m'enverra boulet. Ce n'est pas ma faute si mon corps fait le contraire de mes pensées! Je suis un gars très compliqué vous savez...
Son récit de "l'appel" me rend un peu perplexe. Son dieu n'a pas fait exprès de l'appeler ? Je lâche un petit "aaah ?" d'incompréhension. Oui, je ne suis pas un génie au cas où vous en douteriez encore. Et puis, pour une raison que je ne comprends pas, je ne peux pas me retirer de la tête l'image d'un homme composant un mauvais numéro de téléphone... Me demandez pas pourquoi, je vous ais dit que j'en savais rien!
Moi qui avais toujours vu les dieux ( quand je m'autorisais à y penser ) comme des êtres parfaits, je serai bien surpris de voir à quoi il ressemble à présent. Une autre pensée me vint au même moment, qui me tira une jolie grimace.

-Jamais je pourrais dire un truc pareil à mes parents, grommelais-je

Je sursaute. J'ai parlé à haute-voix on dirait. Ça arrive de temps en temps, surtout quand je veux exprimé des pensées qui suivent un raisonnement tout à fait personnel, mais que, du coup, personne peut comprendre. C'est peut-être pour ça que les gens pensent que je suis fou... Allez savoir!
Pour dissiper ma gêne, je me concentre sur ce qu'il raconte, tentant d'engranger un maximum d'informations pour la suite. Quelle suite ? J'en sais rien, mais si je dois être appelé moi aussi, autant être bien préparé. Sa théorie selon laquelle les dieux font ça pour nous emmerder.... Ouais, je l'aime bien. Je ferai la même chose surement. Enfin si j'étais un dieu bien sur. C'est tellement bon d'embêter les gens, et, même s'ils ne le reconnaîtront jamais, ils adorent ça, être embêté je veux dire. Ça leur donne le sentiment d'exister! Non je n'essaie pas du tout de justifier ma bêtise naturelle, c'est une constatation tout ce qu'il y a de plus scientifique.

Il me dresse ensuite la liste de certains pouvoirs. Le peu que je retiens me semble sympa et, pour tous cette fois-ci, carrément irréalistes. Les plantes ? L'invisibilité ?

-Pfiu, on se croirait dans un remake des X-men...

Oui, j'ai des références bien à moi. Mais bon en même temps, s'il connait pas X-men, c'est lui qui a un problème.
Il m'avoue alors que j'ai peu de chances de tomber sur le même dieu que lui. Je fais la moue, un peu déçu. J'aurais aimer avoir quelqu'un pour m'expliquer la marche à suivre. Et puis au moins, je me serai senti moins seul. Bien que l'idée de contrôler le noir ne m'enchante pas des masses pourtant... C'est un peu glauque à mon goût.

Je vois des bâtiments qui se dessinent au loin. Intrigué, je lève la tête pour mieux observer cet endroit. C'est loin d'être comme je l'imaginais. Le style est très différent de mon pays... Remarque, je suis en Suède. Rien à voir avec les pays arabes. C'est sacrément dépaysant. Mais dans un sens, ça me change un peu... de respirer un autre air. Je continue de regarder avec curiosité. Alors c'est là que commence ma nouvelle vie ? ( ça fait tellement roman à l'eau de rose cette expression!)

-C'est là que je vais vivre ? demandais-je en pointant du doigt la silhouette qui se découpait dans l'horizon.

De loin, ça me fait un peu penser au manoir de la famille Adams, en plus grand bien sur. Ça renforce un peu le côté glauque du truc, quand on sait ce que je vais y trouver.

-Je ne me sens pas hyper rassuré... M'enfin, c'est trop tard pour reculer maintenant hein ? demandais-je sans attendre de véritable réponse.

Puis, me rendant compte qu'il m'avait lui aussi posé une question, je me tourne vers lui avec un petit sourire crispé. Le trac sans doute... un nouveau lieu inconnu.

-Pas d'autres questions pour le moment! T'as été plutôt complet comme encyclopédie du bizarre, répondis-je, un brin taquin.

Hrp: tu m'as éclaté avec Jeanne d'Arc xD
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Mer 16 Juil - 18:26
Mine de rien, il ne peux pas s'empêcher de parler.
Et moi qui m'imaginait une seconde que ça allait lui fermer un peu son clapet... Quoique la compagnie ne me dérange pas non plus, il faut l'avouer. Je râle juste pour atteindre mon quota d'énervement de l'année, mais j'apprécie vraiment sa compagnie. Je suppose que j'aurai été plus dans le pétrin encore si il s'était mis à paniquer, à fuir ou à pleurer -tiens ça fait un moment que j'ai pas vu un mec pleurer au fait !
Bref. D'après lui -enfin plutôt d'après ma tête de dépressif neigeux- j'ai pas l'air d'apprécier mon pouvoir. Ça se voit tant que ça ? Là non plus, ce n'est pas que je le déteste, c'est juste que... Non mais enfin quoi ! Vous imaginer arriver en cours en mode "hey salut les mecs, moi mon Dieu c'est Ersh !" -je l'ai déjà fait-, ben vous voyez, peu importe la tête de joyeux luron que vous tirez, le seul truc dont les gens se souviennent c'est que je suis le mec avarié du fond de la classe, celui qui a été choisi par le Dieu le plus craignos de la galaxie. Oui ok j'avoue, ils disent plutôt que c'est le plus classe, grand ténébreux et gnagnagna... Genre Ersh est ténébreux ! Si ils le connaissaient aussi bien que moi... Mais non, il reste l'inconditionnelle exception, ce Dieu caché qui n'a qu'un missionnaire et dont tout le monde rêve un jour d'hériter de ses pouvoirs... Qui n'ont rien de cool, vraiment.
Perdre des membres et les voir repousser ? Super tendance ! pouvoir appeler les ténèbres depuis la porte des Enfers et foutre un froid sur l'assemblée (parfois déconcentrer mes alliés) ? Super efficace ! Avoir du mal à les utiliser en plein jour mais être un big boss là où personne peut me voir sauf les créannes psychopathes que je combat ? Super classe ! Et passer pour un boulet dans le monde réel... Bref, voilà mon passe temps quotidien depuis 400 ans ! Alors je crois pas vraiment que ce soit cool...
Je redescend vite sur terre lorsqu'il parle de ses parents. De la façon dont il va leur annoncer. Mes sourcils se froncent et mon regard se perd un instant dans mes souvenirs, curieux de se rappeler de ce que j'ai bien pu dire à ma mère quand je suis revenu à la vie... Ha, c'est bien ce que je pensais.

_ Ben t'es pas obligé de lui dire !

Je ne lui ai rien dit. Je suis parti en lui laissant un mot. Je suis parti pour ma mission, qui a duré 27 ans, avant qu'on accepte de me donner les pouvoirs auxquels j'avais droit. Puis... Oui je me souviens. Je suis revenu. Ma mère... Et mon père... Ma sœur n'avait pas supporté leur deuil et leur avait expliqué. Ils étaient choqués de me retrouver comme neuf après tant d'années. Le même qu'avant. Et puis ils ont accepté. Pas tout de suite, progressivement, grâce à ma sœur et Vins... Putain vous me manquez trop. Malgré les années, je n'ai jamais retrouvé un tel lien que celui que nous avions construit tous ensembles. Même si c'est si loin maintenant, je sais que vous êtes aux enfers, je sais que vous allez bien. Mais ça ne m'empêche pas d'être nostalgique, parfois.
Je souris doucement. Je suis ridicule, à rester coincé dans le passé comme ça... Alors que le monde des vivants a encore tant à nous apprendre ! Je repassera vous voir aux Enfers les gars, promis, mais là il y a un nouveau, une nouvelle génération comme nous, quelqu'un de perdu qui attend l'aide d'un plus âgé. Qui aurait cru que je tiendrai cette place un jour, pas vrai ? C'est ça moquez vous...
A nouveau les X-men me ramènent à la réalité -ce qui normalement devrait être l'inverse vu la nature de l'histoire mais passons... Et m'est d'avis que c'est plutôt X-men le remake de nous et qu'ils ont largement moins la classe... Genre Wolverine ! Il fera quoi contre Nath ? Rien, elle elle a pas trois griffes sur le bout des doigts, elle peut faire apparaître des flingues ou des lance rocket ! -oui bon peut-être pas autant je sais pas j'ai pas envie de savoir. Je manque de grommelle un "on est plus cool nous dans ma barbe avant de chasser la remarque d'un geste de la main.
Pas la peine de partir sur un débat X-men, hein... Non parce que niveau charisme j'avoue qu'on a zéro chance... Peut-être moi contre fauve ça peut passer ? Ouais non laissez tomber.
Les silhouettes des bâtiments de la Congré font surface entre les arbres et Nabouh me pose la question évidente de savoir si c'est là qu'il va vivre. Non, c'est à encore 40 kilomètres, là c'est... Heu... Un hôpital qui fait aussi office de planque à l'armée ! Voilà ! Mes blagues laissent à désirer je sais...
J'écoute encore son avalanche de questions qui me font sourire en continuant à marcher (parce que ça réchauffe du froid il paraît. Mais ça fait 300 ans que j'ai plus froid alors je sais pas trop...).

_ Ouais, tu vas vivre ici, plus précisément dans les bâtiments au Sud de ceux là, là c'est le salles de cours et je pense que t'auras plutôt envie de les fuir... Enfin !

Oui moi je les fuis, vous savez tous pourquoi. Disons que c'est pas évident de bosser quand au bout de trois secondes un malade mental gueule votre prénom dans toute la maisonnée... OU qu'un Dieu vous appelle au milieu du cours auquel vous assistez en vous tuant au passage vous faisant passer pour un laxiste qui dort sur la table, tout ça pour que vous jouiez aux échecs avec celui qui s'ennuie aux Enfers ? Bref. Je préfère l'internat, clairement. Au moins c'est Jake le responsable, il m'embête que quand je laisse traîner des membres...

_ Tu peux toujours fuir si tu veux hein. Enfin bon, là je t'ai parlé que de l'aspect sympa, je m'en voudrai si tu tombes sur une créanne sans savoir... Quoiqu'elles s'en prennent pas aux médiums généralement...

Je ne tilte qu'à ce moment là sur se dernière phrase, qui me laisse un rire entendu et libérateur.

_ Encyclopédie du bizarre ? T'as rien vu mec, je sais faire un tas de trucs ! Je suis déboîtable aussi, genre comme les légos, on peut m'enlever un bras et tout !

Heu.. OUps ? Ha mais non, pensez vous, il tiltera pas ! Ben non, c'st loin d'être bizarre, et dis sur le ton de la plaisanterie comme ça... Non il verra que du feu ! J'espère ?
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Dim 20 Juil - 11:14
J'oublie que ce mec est un silencieux. J'ai beau avoir trois cents réactions différentes, accompagnées des expressions faciales qui vont avec bien sûr, il réagit pas davantage qui une fleur poussé sous ses pieds. Quoique ça le ferait peut-être réagir davantage... Donc soit je le fait chier, ce que j'espère pas pour lui parce que là, à cause du froid, je suis même pas à mon niveau habituel, soit il est tellement habitué ou détaché de cette histoire que ça ne lui fait plus rien de voir les réactions des autres. Ce que je peux comprendre... moi ça ma saoulerait de devoir expliquer ce genre de truc aux gens et de devoir les choyer pour pas qu'ils s'effondrent. Je dis pas que je vais m'effondrer hein, certainement pas. M'enfin j'ai pas eu une réaction aussi extrême que ça... Rien que pour le faire réagir, je suis tenté de fondre en larmes et de me rouler par terre, au risque de passer pour un handicapé mental ( à moins que ce ne soit déjà fait, dans ce cas je vous embête purement et copieusement ).
Remarque, je passe surtout le temps suivant la révélation à parler tout seul, donc je comprends qu'il en veuille pas interférer. Sauf quand je me prends à penser à voix haute, encore, je l'entends me répondre. Sur le coup je ne comprends pas, mais après quelques instants de réflexion, je capte enfin en lâchant un petit "aah".

-Bah de toute façon, ils me croiraient pas... Ou alors ils me traiteraient de blasphémateur et me battraient à mort sur la place publique, dis-je pensivement.

Je serais tenté de dire que je plaisante, mais après réflexion, je n'en suis plus si sûr. Mes parents, ma mère particulièrement, étaient vraiment très croyants et, malheureusement, très traditionalistes. Je n'ai même pas à douter : leur réaction serait vraiment mauvaise.
Je poussa un profond soupir de résignation. C'est quand même triste de pas pouvoir traverser ça avec une personne qui vous est chère. Ou au moins partager son expérience. Mais je sais que personne de mon entourage ne me croirait ou n'apprécierait vraiment cet état de fait. Comme dit renzachio, je crois que je devrais trouver des gens à la congrégation à qui je pourrais parler. De toute façon, je suis sûr qu'il doit y avoir que ça dans cet institut de fous. Des gens qui cherchent à parler, à s'exprimer ou simplement des amis. La barbe, pourquoi ça m'arrive à moi? J'ai pas envie d'être appelé moi! Surtout si c'est pour me retrouver seul comme ver de terre. J'aime pas la solitude, c'est pas bien. Et pour l'instant, j'ai comme un présentement que ça ne va pas s'améliorer. Bon pour l'instant ya l'autre momie qui me tient compagnie ( je l'aime hein! ) mais je sais bien qu'il sera pas tout le temps là... Sauf si j'en décide autrement bien sûr hinhin !

Il ouvre à nouveau la bouche pour répondre à ma question, plus qu'idiote d'ailleurs maintenant que j'y repense. En revanche, quand il me parle des cours, mon coeur loupe un battement et je ne peux m'empêcher de lâcher une exclamation de protestation.

-Des cours ??? Mais c'est pas comme une sorte de refuge cet endroit ou je ne sais quoi ? Pourquoi il y aurait des cours ? Et des cours de quoi d'ailleurs ?

Si mes premières questions se font sur un ton nettement protestataires, pour ne pas dire agacé, lorsque j'aborde le thème des cours, ma voix se pose naturellement et une franche curiosité prend la place de ma non-volonté. Oui je sais, mon tempérament se change en un temps record, on m'a déjà fait la remarque. Mais bon, ça me rend un peu imprévisible, j'aime ça! Et puis, c'est pas comme si j'y pouvais quelque chose après tout!

La suite me laisse davantage perplexe. Tout d'abord il prononce un nom que je ne comprends pas sur le coup, ce qui me fait froncer les sourcils, pensant qu'il s'agit d'un nom de sa langue natale que je en peux pas comprendre. Mais avant que je ne puisse réagir, il me sort un tel truc que ça coupe immédiatement toutes les questions que je pourrais me poser. Ma première réaction est d'éclater de rire, car il plaisante forcément. Mais, me souvenant de ma réaction avant qu'il m'explique cette histoire de voix et qu'il déchaîne paranormal activity sur moi, mon rire se calme progressivement pour faire place à une mine suspicieuse, mais franchement curieuse.

-Sérieux, tu peux te déboîter ?

Je suis tenté de lui demander une démonstration mais, me rendant compte de ce que ça veut dire, je me ravise brutalement en retenant un haut-le-coeur. Par contre, une autre question me vient presque aussitôt.

-Mais... comment c'est possible ? Et puis tu dois souffrir le martyr mec ! Faut pas se déboîter!

Je réalise après l'avoir sortit que ma recommandation est l'une des plus bizarres que l'on puisse sortir à quelqu'un. Dans une conversation normale, ce genre de réflexion n'aurait même pas sa place. Je reste silencieux pendant un moment, me pinçant les lèvres distraitement pour chasser cette impression de bizarre qui m'envahit. Je secoue alors la tête pour chasser tout ça, puis me décide enfin à demander ce qui me turlupine depuis tout à l'heure.

-Au fait, c'est quoi une ... crianne c'est ça ?
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Mar 5 Aoû - 22:02
HRP : Vraiment désolé du retard >.<

Très convaincu, il proclame que ses parents préféreraient lapider leur fils sur la place publique plutôt que de croire à son histoire. Ça se tient. Même si j'avoue que ça me surprends un peu. Personnellement les miens auraient sûrement aimé le faire, pour me punir de leur avoir fait croire à ma mort pendant 17 ans, mais comme j'étais vraiment mort ben... Ça aurait pas servi à grand chose qu'ils cherchent à me tuer, et ça je crois qu'ils l'ont assez vite compris. Et puis bon, ça se trouve ils m'ont pris pour une apparition surnaturelle ou quelque chose du style, vu que je n'avais pas changé d'un pouce...
J'osais espérer que le monde d'aujourd'hui avait évolué et qu'on ne tuait plus sa propre famille pour des histoires de croyance, mais étant moi même impliqué de près dans une religion assez barbare -il faut le dire- je dois me contraindre à penser le contraire. Je sais pas moi, leur Dieu, peu importe comment ils l'appellent, n'est il pas censé protéger tous les hommes et être un Dieu d'amour ? Je trouve que ça vend beaucoup plus du rêve que notre chère Ina, déesse de l'amour version massacre. Je sais pas, ils ont de la chance d'avoir un Dieu aimant, pourquoi ils se massacrent ? Dans ce cas on peut tout aussi bien leur présenter la notre, ça reviendrait peut-être au même...
A la différence même qu'ils n'en finiraient plus de se plaindre. L'humain est un chieur, c'est bien connu. La seule différence avec les Dieux, c'est que eux sont des Chieurs Divins. Le titre halala... Le titre change tout.
Il commence à s'affoler au sujet des cours. Je comprends, il y a de quoi au fond. Les cours c'est le truc que les adultes ont inventé pour ne pas avoir à s'occuper des gosses pendant la journée, c'est à dire quand ils sont le plus excités. Mais bizarrement, Nabouh a l'air de plutôt bien le prendre. Du moins mieux que la plupart des autres, qui ne peuvent pas s'empêcher de dire "quoi ? Mais c'est quoi cette merde ? On a des super pouvoirs et on doit aller à l'école ?!" J'avoue, je l'ai dit. Heureusement que Vins était plus patient que moi...

_ Yep, y'a des cours ! Je te conseillerai bien de les sécher mais c'est assez utile au final. Disons déjà qu'ils sont facultatifs, mais si tu veux survivre et comprendre un peu les Dieux, c'est la base. Si tu fais pas au moins une années, je dirai que tes chances de survie dans le monde extérieur sont de... Trois jours.

Oui, quand je veux, je sais être rassurant.
Quoique pour les médiums tout est différent. Mais depuis un petit moment, les médiums se font souvent appeler, beaucoup plus qu'avant. Personnellement, j'y vois la déclinaison des pouvoirs divins. Pour avoir plus de pouvoir, il leur faut plus de croyant, c'est aussi simple que ça. Je pense donc que Nabouh sera appeler, et je souhaite bien du courage à son Dieu, il a le même tempérament que moi lors de mon arrivée, et vu comment j'ai réussi à les faire chier...
Je me prends à espérer un instant qu'Ersh puisse avoir un nouvel émissaire, pour me tenir compagnie, mais oublie tout de suite cette perspective. Vu le temps qu'il a fallu pour qu'on m'accepte, je souhaite ça à personne.
Encore moins bonne nouvelle, il sembla avoir relevé mon pouvoir premier. Oui, celui du playmobile version humaine. Pitié qu'il me demande pas une démonstration. Pitié. La dernière fois, j'ai traumatisé une élève qui m'avait demandé et je me suis pris presque 200 heures de retenues d'un coup. Un record intersidérale, écrit sur l'ardoise des victoires de Steek dans son bureau. Oui ce salaud note le nombre de victoires qu'il a eu sur ma personne, comme si j'étais une sorte de jeu. Je sais c'est sympathique, même si je pense pas être particulièrement attrayant qu'une bonne partie de Candy Crush ou Duddle Jump.
Il me demande si je souffre. Sa phrase, trop mignonne pour être vraie, me tire un large sourire puis un rire franc. Ben ça alors, c'est une grande première ! Quelqu'un s'inquiète de la santé de mon corps, c'est vraiment étonnant ! Non parce que généralement on me sort plutôt du "mais on s'en fout ça te fait pas mal !" tout en essayant de me décapiter. Ça fait peut-être pas mal mais ça fait PEUR bordel ! Vous avez tous des tendances de psychopathes ou quoi ?! Essayant de calmer mon hilarité, je lui répond entre deux hoquets de rire.

_ Non, ça fait pas mal t'inquiète ! En fait c'est mon pouvoir, mon vrai je veux dire. L'autre, celui que tu as vu, je suis pas censé le faire ici... Mais je suis pas le plus discipliné ici...

Voir même carrément pas. En même temps je vais pas lui sortir que si ça me fait pas mal c'est parce que je suis mort... C'est encore moins vendeur que Ina en reine du catholicisme... Mais bon, quand il se sera un peu habitué, il saura vite qui je suis, il n'y a que les nouveaux pour ne pas connaître "le souffre douleur de Steek" comme ils disent -et ils ont pas tort c'est le pire. Quoique je suis sûr que je peux le battre ! Même certain ! Ou pas Enfin pas dans le monde des vivants. Ouais bref, un jour on verra !

-Au fait, c'est quoi une ... crianne c'est ça ?

Ha, on en arrive à la phase pas drôle, celle pour laquelle tous les nouveaux cours le plus vite possible jusqu'à la sortie et se retrouvent dans le fond des canaux trois jours après. Mais évidemment, j'ai plus de tact que ça, n'est ce pas ! Je vais lui expliquer bien gentiment que ce sont de jolies créatures très sympatoches qui ont une étrange lubie qui est de nous aimer beaucoup... Trop. Ouais non, avec ça il perdrait une jambe direct. Y'en a plus beaucoup des mecs qui sortent à chaque coin de rue "les créannes sont nos amiiiiiiiies !" et qui ne meurent pas après ça. Ha si, il y a Fray, mais lui il est complètement barré, ça compte pas.

_ Les créannes. Ce sont nos ennemies naturelles disons. Des créatures magiques créées involontairement par les Dieux, et qui bizarrement aiment nous pourrir la vie. C'est pour ça que cette école existe en fait, c'est le seul endroit au monde où elles viennent pas trop...

Malgré le fait qu'il y en a qui ont demandé asile à la Congrégation et qui ont été acceptées. Du style : celles qui sont nées de sentiments pacifistes. Mais peu importe leur affiliation, ça devient toujours dangereux de les garder si elles vieillissent...
Nous sommes presque à l'entrée des bâtiments et j'hésite à entrer. Ouais attends, pourquoi j'aurai peur hein ? Pour une fois je guide un élève, je fais quelque chose d'utile !

_ Tu veux voir le resto ou les dortoirs en premier ?

En gros, tu veux manger ou dormir ?
Parce qu'il est bien connu que ce sont les premiers besoins d'un homme... Donc je n'en suis pas un.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Ven 8 Aoû - 19:18
Je capte pas tout de suite qu'il parle, encore trop préoccupé parce qu'il m'a dit. pas les "criannairs" ou je ne sais quoi, comme je sais pas ce que c'est je m'en moque un peu, mais par le fait qu'on ait encore des cours. Bon dans un sens, c'est pas si étonnant. Mais j'étais parti du principe que ce lieu est une sorte de refuge, un abri pour les gens comme moi, un peu paumé... ou destiné à cet appel bizarre dont Renzachio m'a parlé tout à l'heure.
Je me rends compte alors qu'il me parle et tourne ma tête vers lui avec un intérêt poli. Arf, il marque un point... C'est vrai que si on doit avoir un Dieu, c'est pas plus mal de les connaître, d'en savoir plus sur cet univers qui nous entoure. Ce nouvel univers je devrais dire même, parce qu'avec tout ça, j'ai limite l'impression de me retrouver dans une galaxie différente, comme si le monde que j'avais toujours connu n'était ne fait qu'une vague illusion. La poisse quoi! Par contre, un chose est sure... Ce mec n'est pas fait pour rassurer les gens. A la manière dont il me présente les choses, c'est limite genre "ta vie dépend des cours!". C'est un peu ce que sortaient mes parents avant de m'envoyer à l'école mine de rien... il connait ses bases. Pourtant lorsqu'il me dit " je te proposerais bien de sécher" je ne peux empêcher de petites étoiles d'allumer mes yeux, elles s'éteignent bien vite quand je comprends qu'il plaisante. Je dois d'ailleurs faire à peu près la même tête qu'un chien affamé à qui l'on vient de retirer son quartier de viande de la gamelle. Je lâche un petit "Murmf" très compréhensible et détourne mon regard de ce traître.
En même temps, il a pas tort. Faut pas sécher les cours, je ne l'avais jamais fait et je n'ai pas réellement envie de commencer. Après tout, ce que je vais apprendre me servira forcément pour le coup... En revanche, je ne me gêne pas pour secouer la tête et lui adresser un grand sourire hilare avant de lui dire :

-Eh ben heureusement que je ne suis pas un dépressif profond en manque de neuroleptiques parce que pour le coup, rassurant comme tu l'es, je me serais pendu avec mon T-shirt à une branche en moins de deux!

Par contre, je ne peux m'empêcher de rigoler avec lui suite à ma petite phrase... tout à fait normale! J'avoue que j'ai frappé fort pour le coup, mais j'ai dis la chose comme elle me venait. Au moins ça le faire rire à Renzyme... Quand il me dit que ça ne lui fait pas mal, un air d'incrédulité s'accroche à mon visage. Ben oui, imaginez-vous à ma place! Le mec vous dit "non c'est trop cool, je m'arrache le nez et je sens rien, trop fun! A vous d'essayez! ". Ça confirme ce que je pense depuis le début : ce mec est pas normal. C'est peut-être pas une école pour les fous mais lui doit quand même être atteint. Je sais pas perso, si je m'ampute de mon pied, là tout de suite maintenant, je pense me faire un peu mal... A moins qu'il est cette maladie des nerfs qui vous rend insensible! Tout s'éclaire cependant lorsqu'il em dit qu'ils 'agit de son premier pouvoir. Là, j'aborde un air de parfaite compréhension en lâchant un petit "aah" entendu, mais deux secondes, plus tard, cette mine s'effondre au profit d'un air perplexe et d'un regard soupçonneux.

-Attends, t'as deux pouvoirs toi ? Mais t'as dit qu'on en avait qu'un!, terminais-je en chouinant comme un gamin

Bon j'admets, c'est pas l'attitude la plus virile qui existe mais pour le coup, je me lâche un peu. Avec un peu de chance, tout ça n'est qu'un rêve et il aura oublié demain puisqu'il aura disparu!
Par contre, quand il me dit ne pas être le plus discipliné du lieu, je hoche la tête simplement, comme si il venait de dire une chose tout à fait évidente. Ben excusez-moi mais pour l'instant, le peu que je vois de lui, je l'imagine se trimbaler en mode élève modèle, la chemise dans le pantalon et la raie bien au milieu dans les couloirs. Après je peux me tromper, et l'image est très alléchante.... C'est une blague à tenter.
Il commence à me parler des créannes ( je capte au passage la bonne prononciation) et je hausse les sourcils d'un air interrogateur. Bizarre ces créatures...

-Oh c'est les méchants de l'histoire c'est ça ?... Mais alors pourquoi les dieux les créent ? demandais-je en grattant la tempe, l'air perdu.

Pour être honnête, lorsqu'il m'a dit involontairement, j'ai direct imaginé un homme ( dans le rôle de dieu) au toilette en train de faire son bronze. Il sait qu'il doit pas le faire sinon il va créer un méchant mais il doit le faire quand même pour se soulager. Je sais, l'image est dégueu et très bizarre mais c'est la PREMIÈRE qui m'est venue!

-Et elles font quoi d'ailleurs ces créannes... ?

On arrive enfin à la congrégation. Je ne m'arrête pas pour contempler, je sais qu'il me ferait une autre crise, mais je peux tout de même noter la façade, encore plus impressionnante de près que de loin! Et là il me pose THE question. Avec un air très intéressé, je me tourne vers lui, tout excité:

-Manger! Le sommeil viendra après!!!

Ce genre de question ne se pose même pas... La nourriture est toujours plus importante que le sommeil. On peut toujours s'endormir mais on en sait jamais quand le monde manquera de nourriture.




Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Ven 15 Aoû - 17:40
Je haussais les épaules.
Se pendre avec son T-shirt... Tiens, j'ai jamais testé ça encore ! Je pensais pourtant en être à un bon potentiel "mortalité" dans mon karma... En même temps il faut dire que ça doit pas rapporter plus de points que l'étranglement avec les chaussettes (je t'y reprendrais à tester leur efficacité sur moi, Ersh !). Mais j'avoue que pour un mortel, je dois pas être super rassurant... Peut-être que Steek avait raison quand il me disait que c'était pas une super idée de sortir en ville... Ouais mais non, je veux bien être d'accord avec lui sur certains trucs, mais faut pas abuser non plus !
Heureusement qu'il le dit avec le sourire. Je suis pratiquement sûr qu'il y en a qui ont vraiment eu envie de se pendre quand ils ont entendu un truc pareil... Vous croyez que j'ai le droit de tester ses nerfs jusqu'à ce qu'ils craquent ? Non ? Raaah, dommage, ça m'aurait fait un pote de plus aux Enfers... (et entre nous je vois pas ce qu'il y a de mal à se pendre avec son T-shirt. Sérieux... Sauf quand il est sale.)
Après sa réplique suivante, je sers les dents. Ha ouais merde, des fois y'a vraiment des trucs qui sortent comme ça, des fois où je ferai mieux de fermer un peu ma gueule. Non parce qu'après ils disent quoi les gamins ? "Monsieur Steeeeeek, pourquoi nous on a pas deux pouvoirs comme Renzo, c'est de la triche ! On veut deux pouvoiiiiiirs !" (oui ils ont une voix criarde) et c'est qui qui s'en prend plein sur la gueule ? -pas de réponses, la question est rhétorique.
Pire, si jamais il va sortir ça à son Dieu... Wow, j'imagine pas la galère ! Sauf si c'est Nin, il est gentil. Ou Enlil, parce qu'il en aura rien à foutre. Ou Enki. Parce que lui au moins il est intelligent, il a d'autres trucs à faire que de venir me taper sur la gueule ! Enfin j'espère.
Bref. J'inspire un grand coup. Comment je pourrais expliquer ça...

_ Ouais, on en a qu'un, c'est pour ça que le second est pas censé être utilisé ici. Mais tu vois, il y a des exceptions des fois. Dire que je suis cheaté marche aussi, si tu veux.

Pas faux. Pourquoi moi, simple gamin irresponsable et haïs des Dieux, ai reçu les deux pouvoirs, alors que ce n'était encore jamais arrivé ? Ersh m'avait dit une fois que c'était parce qu'il administrait son royaume et ses missionnaires comme il voulait, mais je pense surtout que c'est parce que je suis le seul et que j'étais obligé d'être "mort".
Mais avouez, ce serait teeeeellement plus pratique d'avoir un gardien, pour faire le sale boulot  sa place ! Voilà, et à peine devenu Emissaire, j'obtenais le pouvoir de gardien. Depuis j'ai pas une seule journée tranquille. Fun hein ? Mais j'ai aussi commencé avec un pouvoir. Pendant prêt de 20 ans. Quand même. Avouez que je le mérite, mon cheate ! Ahem...
Il pose ensuite des questions sur les créannes. Pourquoi les Dieux les créent. Putain de bonne question. Pardon pour la vulgarité mais si les créannes sont issues des sentiments des Dieux, c'est qu'ils en ont, donc qu'ils sont quelque part, humain ? Leur enlever ça serait donc une façon de les priver de leur humanité ? J'ai pas très envie de voir ça...

_ Je t'ai dit, ils le font pas exprès. En fait... C'est quand ils ressentent une émotion forte que ça leur arrive. On sait pas trop comment, mais elles naissent... De leur imagination, on va dire. Le truc, c'est que les Dieux en ont beaucoup, de l'imagination... Et c'est dur de leur dire d'arrêter.

Je me vois bien débarquer devant Ersh en mode "bon maintenant t'arrête de ressentir des trucs sinon... Heu... L'humanité se vengera !". Avouez que ce serait ridicule. Vu que tous les hommes morts depuis des millénaires rejoignent don royaume. Ouais, ridicule...
Quant à leurs activités dans la vie... Tiens, est ce qu'elles mangent ? oui bien sûr, mais j'en vois mal une débarquer dans un supermarché pour acheter de la bouffe... En même temps, elles sont pas si différentes de nous au fond.
Je penche légèrement la tête sur le côté.

_ Elles vivent, c'est déjà ça. Comme nous, je suppose. Ce qui pose problème c'est qu'elles haïssent leur Dieu, pour la majorité d'entre elles, et par conséquent leurs serviteurs. C'est... génétique, si on veut.

Si la génétique est compatible avec la magie de leur création, ce dont je doute fortement. Bon après il y en a quand même des largement moins offensives que d'autres, mais je vais pas lui conseiller de prendre une créanne comme animal de compagnie alors qu'il est encore que médium... Mauvaise idée.
Je rigole doucement en entendant sa réponse pour la nourriture. Oui, je suppose que c'est ce qui devrait toujours venir en premier, vu la spontanéité avec laquelle il a répondu...

_ Ok c'est parti !

Je marche d'un pas rapide vers le restaurant de la Congrégation, parce qu'apparemment la température a encore baissée -vu les tremblements de Nabouh...
Une fois en vue, c'est un endroit animé, où deux mecs semblent avoir un peu le sang chaud mais s'interrompent en silence et me saluent lorsque nous entrons. Sans que je ne sache vraiment, il semble qu'il fait plus chaud à l'intérieur, quand même. Je me demande bien ce qui pousse ces types à se battre dehors... A la limite ce serait plus commode à l'intérieur ! Bon ok je me tais, je suis censé être un model d'ordre... Ahem...
Vous voulez savoir pourquoi ces mecs me respectent ? Parce que ça leur ai déjà arrivé de me voir déchiqueté à la tronçonneuse, et je pense pas qu'ils aient envie que ça leur arrive aussi. Parce que je suis censé faire parti du conseil de discipline, et donc rapporter leurs faits et gestes à Steek... Ce que je ne fais pas, avec brio.
Je salue le barman qui est plutôt content de me voir apparemment et commande, ainsi que Nabouh, avant que nous n'allions prendre une table (sur laquelle je m'affale, crevé ou semblant l'être).

_ Tu vas voir, ici la vie est géniaaaale...

J'ai l'air de lancer ça comme un jingle de télé-réalité sérieux... Mais je suppose que pour quelqu'un de normal, la vie doit être cool... Pour quelqu'un de normal. C'est bien là le problème.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Jeu 4 Sep - 18:45
Ma remarque sur ma possible pendaison avec mon T-shirt semble... lui faire ni chaud ni froid. En fait, ce mec en a vraiment rien à faire que je meurs ou quoi ce soit ? Ou alors c'est son style de paraître un peu décaler de tout ? Parce que déjà, le fait d'annoncer les trucs morbides genre «  tu risques la mort » sur un ton qui exprime plutôt «  pâtes au beurre ça marche ? », ça fait bizarre... Mais lorsque tu annonces ta pendaison avec un T-shirt ( j'insiste sur ce point car je le trouve très innovant) et qu'il te répond en haussant les épaules, ben là tu es tenter de mettre vraiment tes menaces à exécution. Sauf que je le ferais pas. J'aime bien ma vie ! Enfin je l'aimais bien, avant qu'elle prenne un virage sacrément serré... Pour le coup, rien que pour le faire réagir, je suis tenter de fondre littéralement en larmes pour voir sa réaction, je parie qu'il se contenterai de me jeter un regard vague en pensant que sa réduirait ma fréquence d'urination ( ça ne se dit pas je le sais, mais je suis classe donc j'ai le droit).
Je tiens sûrement ma vengeance d'ailleurs, car je el vois se mordre les lèvres d'un air un peu penaud. Apparemment, ce truc des pouvoirs, il n'était pas censé m'en parler, ou alors il n'aime pas en parler, ou alors il ne veux pas en parler, ou alors... Ben c'est un truc secret défense et il a peur d'attiser les curieux et les jaloux. Remarque je peux comprendre, avoir deux pouvoirs par rapport aux pauvres gens qui n'en ont qu'un, il y a de quoi en exciter plus d'un. Lorsqu'il commence c'est explication, je hoche la tête d'un air entendu ( bien que je n'ai pas réellement écouté...) puis passe mon bras autour de ses épaules, serrant légèrement pour le secouer un peu, et éclate de rire.

-Ouais, ça t'es bien cheaté ! Mais c'est super ! Sauf si on était dans un jeu vidéo... là t'aurais pris cher, repris-je avec un grand sourire.

Le libérant de mon bras, je continuais à me balader tranquillement, l'esprit encore tout rire. Je comprends qu'il n'en parle pas à tout le monde, il doit craindre les jalousies sûrement... non sans raison d'ailleurs. Moi, ce n'est pas mon cas. Je pense qu'on doit déjà avoir suffisamment à faire à supporter et comprendre un pouvoir alors si en plus un second se rajoute. Et puis, d'un côté, ça renforce son côté un peu particulier... Une question me vient alors à l'esprit, je la chasse tout d'abord mais elle revient, persistante, tentante. Je prends une mine songeuse puis me décide à me tourner vers lui pour lui en faire part.

-Mais euh... Comment ça se fait que tu ne sois pas mort avec tout ça ? Je veux dire, si tu perds tes membres et tout, doit y avoir des hémorragies mortelles... Comment tu as pu survivre ? Et puis tu m'as dit que tu ne sentais rien mais – les yeux perdus dans le vague, je les pose progressivement sur lui, l'air perplexe- comment c'est possible ?

Vous l'aurez compris, beaucoup de questions se bousculaient dans ma tête. Je ne sais pas s'il compte me répondre ou alors m'envoyer purement et simplement chier, mais comme toujours, je ne sais pas vraiment retenir ma langue. Elle parle sans avoir mon consentement.
Je me doute qu'il essaie de clarifier mes pensées concernant ces créannes lorsque la conversation repart sur elles, mais même là, je ne peux m'empêcher de penser un pot de chambre divin, avec l'image du Dieu qui ne peut pas se retenir.

-Mais du coup, si elles viennent des dieux... Elles ont les mêmes pouvoirs qu'eux ? Parce que ce serait sacrément embêtant quand même, dis-je avec une lueur de bon sens.

Il m'explique alors leur comportement, pourquoi est-ce qu'elles sont génétiquement programmée pour nous haïr. Je lâche un petit « oh » désabusé, tentant de comprendre le tout. Puis, avec l'impression d'avoir trouvé une solution qui résoudrait tous els problèmes du monde, je lui dis.

-Mais comme nous, on veux pas être choisis, qu'on n'a pas demandé ça... On est aussi des victimes non ? Alors du coup, on devrait pas bien s'entendre au contraire ? Fonder un fan club de lutte anti-dieu ?, demandais-je, connaissant d'avance la réponse.

On pénètre au même moment dans la congrégation à proprement parlé, et je ne peux retenir un frisson. D'excitation ? De froid ? De peur ? Peut-être un peu tout ça. Surtout le froid à mon avis... J'espère au moins qu'il fera chaud dans leur cafétéria.
Ce qui semble être le cas. Je vois la queue formée par touts les gens mourant de faim ( comme moi d'ailleurs ). Après quelques minutes d'attente, que l'on comble facilement en discutant, nous arrivons au niveau du... serveur, barman, enfin une personne de service quoi. Les choses sont tellement différentes par rapport à mon pays. Je vois Renzyme commander puis partir s'affaler sur une table vers le fond. Je le suis d'un regard noir, regrettant qu'il ne soit pas là pour m'expliquer à quoi corresponde chaque chose. Je parcours rapidement le choix des yeux, demandant des détails à chaque fois sur ce que c'est pour être sûr de bien comprendre. Les gens commencent à s'impatienter derrière moi. Un gars me dit même de me presser mais je me contente de l'ignorer, voulant être sûr de choisir le bon plat. Une fois la commande faîte, je rejoins Halloween à sa table, laissant échapper un petit « lâcheur » au moment de m'asseoir. Mais ej conserve mon sourire, je ne suis pas du genre à me vexer pour si peu ( bon en fait si, mais là je suis trop fatigué et affamé pour m'énerver).

-Tu n'as pas vraiment d'apprécier l'endroit... Pourquoi est-ce que tu restes alors ? Demandais-je en haussant les sourcils suite à sa remarque.

Je prends le temps de jeter un coup d'oeil autour de moi, mémorisant les détails du lieu. Je ne me sens pas super à l'aise franchement. Tout est si différent...

Hrp : VOILA! J'ai enfin retrouvé le courage après ma mésaventure... J'espère que ça te va T.T
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Lun 22 Sep - 22:23
HRP : C'est moi qui m'excuse pour le retard, désolééééé T-T


Nabouh semble être soi en manque d'affection, soit en train de croire que je viens de lui confier un secret défense de la plus haute importance... Ou les deux. Et je crois surtout que ça faisait tellement longtemps que j'avais pas eu de contact physique avec quelqu'un -mis à part les tronçonneuses, entendons nous- que j'ai l'impression de vivre dans un bug interstellaire... En fait dire que ça me fait de l'effet, c'est complètement faux puisque je ne ressens rien. Ni le poids de son bras ni quand il touche ma peau, nada. Juste le fait de le voir aussi près de moi me perturbe, ça fait longtemps qu'autre chose qu'une tentacule de ténèbres a franchi mon espace vitale... (faites pas gaffe à la syntaxe affreuse et retenez l'essentiel : ça fait des décennies que personne ne m'a touché dans le but d'être gentil. Ouais je suis en manque d'affection je sais je sais...)
Il se montre donc plus ou moins désintéressé l'espace de trente infimes secondes avant de revenir à la charge. Promis, la prochaine fois je préfère me faire courser par ce malade de dirlo que d'accueillir un nouveau. Vous savez qu'un jour y'en a quand même un qui m'a sorti que "wow c'est trop de la balle ! Genre si je crève je vais avoir les mêmes ?!" avant de sauter par la fenêtre comme un débile parce que j'avais eu le malheur de lui dire oui, pour rire... P'tain, pourquoi personne comprends mon humour ?
Il me harcèle avec encore plus de questions avant même que j'ai pu répondre -et non je refuse, pourquoi ce serait forcément moi qui serait trop long à la détente hein ? Pas juste...- et je me demande si un jour on pourrait pas faire un manuel... Vous savez, un truc tout simple du style "La religion Sumérienne pour les nuls !" ou "Histoire abrégée des tarés divins & Co", ce serait quand même plus simple... PAs long hein ! Juste assez de pages pour expliquer que OUI, on a des pouvoirs mais on est pas immortels, que OUI toujours, les Dieux sont des connards finis et que OUI enfin, fuir ça a plus d'inconvénients que d'avantages à ce stade (dont celui de finir en petits morceaux... Et j'oubliais, pour les suicidaires, la mort n'est pas non plus une option ! Parce que c'est moi qui me tape tout le job après...)
Je lui promet de répondre à tout d'un coup dès qu'on sera assis au chaud -bien que je ne sois ni épuisé ni frileux, ce qui n'est pas son cas- et continue de me diriger vers la Congré. D'ailleurs je me demande pourquoi il s'obstine à toujours parler alors qu'il a l'air de crever littéralement de froid. Vous pensez que parler ça réchauffe ? A part la langue je vois pas bien... A part si la langue est censée être le thermostat du corps. Genre comme chez les serpents ou les crocodiles, vous voyez ! Comment ça pas possible ? Ben écoutez, avec les progrès qu'ont fait la science, je suis pratiquement sûr qu'on peut créer le premier humain à énergie solaire alors bon... HS ? Ok je ferme ma gueule.
Alors que je m'assois à ma table, genre tranquille pépère, je vois l'autre qui me lance des regards mi-suspicieux mi-chargés de reproches. Quoi encore, qu'est ce que j'ai fait ? Ho. Attendez. Il hésite pour choisir son dîné ? Ouais c'est vrai que c'est pas vraiment son pays... Vous croyez que je dois me lever pour aller l'aider ? Pfff, quelle perte de temps... De toutes façons il trouvera rien qui lui rappelle quelque chose, autant tenter ? J'espère juste qu'il choisira pas les choux de Bruxelles. D'après les autres élèves c'est dégueu. Et je crois que c'est depuis que j'ai fait remonté ça au conseil qu'il y en a presque tous les jours... Ouais, le plus sadique c'est encore Steek je dirai...
Un mec me salue et viens me dire trois mots, à propos d'une mission ou quoi, comme quoi je pourrais interférer en sa faveur et tout et tout... Et je lève un sourcil. Je comprends pas ceux au sang chaud qui veulent toujours parcourir le monde et risquer leur peau pour des divinités qu'ils connaissent si peu. Je le congédie avec un "on verra" qui fait très pro (j'aurai pu être prof, juste en terme de classe, si si je vous jure !) et le regarde rejoindre sa bande de potes. Eux aussi, faudrait leur faire lire le manuel du "c'est pas parce que j'ai des pouvoirs que je suis I believe I can fly in the street"... Je dérape à nouveau là.
Je souffle enfin quand il arrive, visiblement toujours pas à court de questions et de petites remarques. Lâcheur, moi ? Je souris. Ça va j'ai fait pire dans le genre... Enfin peut-être. Sinon c'est à remédier dans la semaine.
Sa question me surprends un peu et je prends le temps de bien m'installer dans ma chaise avant de répondre.

_ Pourquoi je reste ? Hum... Disons que ça m'arrive souvent de m'absenter, comme tout le monde. Mais ici, c'est le point de ralliement pour tout le monde si tu veux. Même si y'a pas grand monde sur le campus, les gens vont et viennent comme ils l'entendent, ici c'est juste pour fixer les missions et empêcher les gens de se faire massacrer si il y a trop d'instabilités dans le monde... Mais c'est dur de vivre dehors de l'Europe tant que t'as pas atteint un certain rang, disons.

Je vous l'avais dit, j'ai un potentiel d'assurance qui dépasse l'esprit humain. Allons y, parlons de viols et de boucheries humaines pendant qu'on y est ! Vraiment, faut que je prenne des cours sur le relationnel...
Bon, si je reste c'est aussi que j'ai des responsabilités ici. Je suis certes seul Émissaire de Ersh, je fais parti des organisateurs de tout ce beau monde et j'essaye de faire en sorte que ce soit pas trop le dawa... Mais bon. Le dire comme ça ce serait me faire passer pour un super héros et vu à quoi ressemblent nos séances au conseil des émissaires... Je trouve que ça a rien d'héroïque (Steek je t'en veux toujours pour le stylo dans l’œil, sans raisons apparente en plus !)
Bon, je crois que c'est le moment de répondre à ses questions après c'est ça ? Yolo, ça remonte dans ma mémoire... Ouais, 20 minutes c'est long, même pour un zombie faut pas croire !
Commençons par le plus simple. Les créannes. Toujours et encore elles. Je suis sûr que même si un jour on fait la paix avec elles, on trouvera toujours à se tracasser à leur sujet.

_ Déjà, pour notre bonheur, les créannes ont pas les pouvoirs des Dieux. Généralement, elles ont deux formes et peuvent posséder les esprits, ce qui est déjà pas mal si tu veux mon avis. Quoiqu'une fois j'ai croisé une créanne Poule-Poulpe c'était ridicule !

Youpi, vive les exemples made in me, c'est toujours très criant de vérité ! Mais j'avoue que c'était un max de délire cette créanne... D'ailleurs c'est intelligent ces trucs ? Allez savoir...

_ Ensuite... Ben disons que tu reçois ton pouvoir des Dieux, ils peuvent donc te l'enlever. Et si tu comptes mener une révolution contre eux ça m'étonnerait qu'ils te laisse tes pouvoirs hein... Donc bonne chance ! Mais pour faire plus simple et plus glorieux, t'as qu'à nous considérer comme les gardiens de la Terre. Si on ne protège plus la population et qu'on s'allie avec nos ennemis, c'est un peu l’apocalypse à la Green Lantern... Bon je l'ai pas vu mais le principe c'est ça ! On sauve le monde généralement, on le détruit pas. En principe. Mais bon, on est pas grassement remercié...

Les Dieux c'est comme les chats. C'est ingrat comme tout. Ca vient que pour la bouffe et les caresses, tu t'attaches et quand il a plus envie il se barre ou il te griffe. J'aime pas les chats.
Bref, faudrait peut-être que j'arrête de me taper des monologues un de ces jours... Après ça lui permet de manger en écoutant, ce qui est pas plus mal. On peut poser moins de questions la bouche pleine non ? Ouais enfin vu son potentiel de curiosité j'ai pas fini...
Y'avait pas une dernières question d'ailleurs ? Ha si... Bon ben vous savez quoi, marre de me cacher derrière des sous entendus à la con hein, de toutes façons il le saura dès qu'il aura mis le pied dans un cours...

_ Bon et pour moi... En fait les hémorragies, les trucs mortels et tout ben... Ça me fait rien. Mes membres repoussent, je sens pas la douleur, je peux invoquer les ténèbres... Bref, je suis mort quoi. Et si je quitte pas la Congré, c'est aussi parce que ça ferait bizarre à mon voisin de voir le gamin qui habite dans la maison d'à côté... Inchangé depuis 80 ans. D'après le dirlo ça peut être traumatisant...

Ouais. Même pire, si les gosses, voir les petits enfants vivent avec le mec. Je vous dit pas la crise cardiaque familiale...
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Dim 23 Nov - 16:15
Un point de ralliement... Cet endroit ? Je regarde vaguement autour de moi, jetant un regard noir au mec de la nourriture au passage, pour contempler davantage la bâtisse. Pour moi, ça ressemble juste à un espace de vieux château moisi, prêt à s'effondrer au moindre choc. Bon certes, il n'est pas VRAIMENT comme ça mais dans ma tête de prisonnier, c'est le cas. Car oui, je suis prisonnier! Renzaquette m'a bien dit que ma survie en dépendait, donc je ne peux pas sortir, donc je suis obligé de rester ici même si je ne le veux pas. Vous appelez ça comment vous ? Tsss ces nordistes je vous jure... tous à se croire tout permis

-N'empêche que t'as pas l'air du mec le plus heureux du monde quand je regarde ta tronche...

Ben quoi c'est vrai! Regardez-le, on dirait qu'il serait prêt à tuer tout le monde dans la salle. Bon encore une fois, ce n'est tout à fait VRAI mais c'est comme ça que je le vois. Bon non plus en fait, il est gentil en réalité et je le vois mal poser ne serait qu'un seul doigt sur une mouche. N'empêche que le pauvre mec, il doit pas avoir beaucoup de filles qui se retourne sur son passage... Sauf celle du monde des morts peut-être, enfin si elles pouvaient revenir à la vie je veux dire.
Lorsqu'il m'explique davantage de chose sur les créannes, je penche la tête sur le côté, déjà en imaginant tout ce qu'il vient de me dire, ensuite pour le regarder bizarrement. Possession... genre pour de vrai ? Des créatures multiformes se baladent dans la nature et en plus, elles peuvent posséder les gens.

-Et euh... ces créatures... Pourquoi on les laisse en vie si elles sont si dangereuses ?

Je me rends alors compte de ce que je viens de dire et lâche un petit hoquet, portant en même temps la main à ma bouche. Ca ne me ressemble pas vraiment de dire ce genre de choses, malgré l'endroit d'où je viens. J'avais toujours pensé que tout le monde méritait la vie et que dire le contraire était un absurde concept. Mais à ma décharge, les récents bouleversements, produits il y a à peine une heure quand même, c'est peu, m'ont un peu chamboulés. Je secoue alors la tête, revenant de bonne grâce en arrière.

-Ce n'est pas ce que je voulais dire. Pardon, oublie!

Je profite de la diversion qu'il m'offre, en me racontant pourquoi me idée de fan club anti-dieu ne fonctionnerait, pour changer le sujet. Ses paroles me font rire, en même temps que réfléchir. Bien sur, je n'ai jamais pensé à fonder une rébellion contre les dieux, il y a suffisamment d'histoire comme ça pour ne pas y songer, mais l'idée d'être lié à une personne, dépendant même, me répugnait un peu. J'aime la liberté par dessus tout. Mais en même temps, je l'ai déjà dit, avais-je le choix ?

-Vos dieux n'ont pas l'air très drôles, soupirais-je

Concentré sur mon assiette, j'avale une pleine rasade d'un met inconnu jusque là, qui s'avère être potable, écoutant ce qu'il me raconte d'une oreille. Je lâche un petit "hum hum" au moment voulu pour lui faire comprendre que j'ai entendu, attendant que ma bouche ne soit plus plein. Sauf qu'au même moment, la connexion se fait à mon esprit, je comprends enfin ce qu'il veut dire et le lâche mon couvert, le regardant avec des yeux ronds.

-Tu es... quoi ...?

Ma phrase est très hachée car j'ai encore la bouche pleine. Je manque au passage de m'étouffer. Je tape fortement ma poitrine d'un bon coup de poing, faisant passer le tout, sans arrêter de le regarder. Il est... mort ? J'ai bien compris hein ? Et du coup ça fait 80 ans qu'il est dans cet état ... Il est immortel du coup aussi ? Je digère petit à petit ces infos, sans pour autant trouver une réelle logique à tout ça. Remarque, en quoi c'est moins logique que le fait d'invoquer une porte des ténèbres hein ?
Résigné, je reprends ma fourchette, me préparant à avaler une nouvelle bouchée de nourriture.

-Oh et puis on s'en fout de la logique. T'es vraiment un cas à part toi

Je lui dis ça avec un grand sourire. Dans un sens, c'est plutôt cool comme truc non ? Bon certes il est mort mais bon, dans un sens il est en vie aussi. Ça devient compliqué pour moi là...

-Et du coup, ça te fait d'être euh... mort ? Ça doit changer beaucoup de choses non ?


Hrp : pardon pardon! Fallait me relancer, j'avais complètement zappé ce rp T.T En plus ma rép est nulle. T'aimes quand même <3
Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Jeu 11 Déc - 19:47
HRP : Mais non enfin t'inquiète c'est pas grave ^o^ (je savais même à qui c'était de répondre alors bon >.>) En plus ta réponse est très bien !

C'est drôle de voir à quel point il a pas l'air du out convaincu par ce que je lui dis. Bon il y a de quoi, parce que je suis pas un super prof non plus, mais vu la tête qu'il tire à ma tirade sur le point de ralliement, j'ai plus l'impression qu'il cherche où sont les barreaux pour mieux les exploser en fait. Le mec le plus heureux du monde ? On pourrait dire que je suis le plus chanceux, en tous cas. On a pas accordé l'immortalité précaire depuis un bout de temps, je suis une exception. Même Dorian Gray il a pas été aussi loin, il a pas vécu aussi longtemps. Quoique j'ai l'air plus jeune que lui, là encore paradoxe...
Mais sérieux, si je suis chanceux, suis-je heureux ? On va dire que pour le moment oui. Vous allez rire mais c'est sûrement Steek qui arrive le mieux à m'empêcher de partir en dépression. Parce que ce lieu n'a pas changé. Enfin si, il a énormément changé, mais les bâtiments sont toujours à la même place avec la même fonction. C'est pour ça que je vais souvent au terrain de basket. Parce que je sais que mes anciens potes auraient adoré ce sport. On avait un truc qui se rapprochait de ça, jouer c'était vraiment notre libération. Alors heureux, je ne sais pas. Voir des fantômes dans chaque lieu où je mets les pieds (métaphoriquement vu que l'âme d'un mort ne peut aller qu'aux Enfers), me sentir seul dès que j'ai un moment de pause, se faire des amis qui ne seront sûrement plus là dans 70 ans alors que moi, j'aurai toujours la même tête...
La Congré, c'est ma maison et ma prison à la fois. Je ne pourrais jamais la laisser tomber comme j'aurais voulu ne jamais y vivre. Ça m'arrive souvent de me demander ce qui serait arrivé si je n'étais pas mort à ce moment là, si on ne m'avait pas appelé ou quoi que ce soit d'autre. J'aurai eu une vie des plus banales. Je n'aurais jamais connu cette époque fabuleuse, je n'aurais jamais connu mes potes comme je les ai connu à ce moment là. Mais ça ne m'aurait peut-être pas manqué de la même manière non plus. D'un côté, je suis content de ne pas être le seul à supporter le poids de l'immortalité.
Je hausse les épaules en réponse à sa question. Souriant. Il y a une chanson française qui je crois décrit assez bien mon état d'esprit. ♪ Nooooon, rien de rien, nooooon, je ne regrette rien ♫ Rien du tout. Sûrement pas. C'était pas cool de la part des Dieux, mais maintenant c'est ce qui est, je vais passer mon temps on verra après, peut-être même que je donnerai mon nom à une nouvelle ère qui sait ! Quoi, on a plus le droit de rêver ? Vous imaginez pas trop de titre ? En mode "LE ZOMBIE LEGENDAIRE - CELUI QUI REVOLUTIONNA -heu....- LE MONDE DIVIN". Ok c'est un peu long, mais ça pète non ?!
Il me demande ensuite... Pourquoi on les tue pas. Ha ouais d'acc, genre je l'imaginais pas extrémiste à ce point. Bordeeeel, encore un facho qui va tuer des créannes à la hache, mais Ren qui est ce que tu nous as amener bon sang, on avait déjà pas assez de problèmes comme ça pour que tu nous ramène un dégénéré ?! (j'imagine très bien Daniel me dire ça tiens) En plus vu que c'est moi qui l'ai accueilli je vais devoir m'en charger, ho misère je vais encore devoir me coltiner des paperasses et Steek, pitié...
Mais avant que je n'ai même le temps de râler il a sa main devant sa bouche, l'air complètement ahuri par ce qu'il vient de dire. Je hausse un sourcil et déploie mon aura une seconde (heureusement c'est une chose qui ne se voit pas sinon bonjour le côté flippant que ça me ferait !) pour vérifier qu'il n'est pas possédé. Oui j'aurai du le faire avant mais bref, on sait jamais, si la créanne est bien cachée... Mais non, tout semble aller bien. Pourquoi cette précaution ? Les gens possédés ont tendance à se contredire, surtout au sujet des créannes.
Mais je crois que je deviens parano. Surtout depuis que Steek fait entrer absolument N'IMPORTE QUI dans la Congrégation, y compris les créannes anciennes supposées "gentilles" (ou pas d'ailleurs, l'inverse l'amuse à ce que j'ai compris). Hey non man, je te rappelle que si elles sont anciennes c'est qu'elles ont un passif... 'Fin bref, ce mec me hérisse de toutes façons.
Je me relâche et soupire.

_ T'inquiète c'est légitime comme question. Si on les tue pas c'est qu'on peut pas, certaines sont beaucoup trop fortes pour qu'on les abatte, on ne fait que les repousser ou les empêcher d'agir. Quant aux autres... Elles ne sont pas toutes foncièrement mauvaises. On est pas des meurtriers, ce sont des créatures crées par les Dieux tout comme nous. Je ne tuerai pas une créanne qui a trois jours de vie même si elle menace de me tuer, par contre certaines font vraiment des actes impardonnables ou s'attaquent aux humains ou aux Dieux, ce sont de celles là dont nous devons nous occuper.

En plus en ce moment y'a de plus en plus de gentilles créannes je trouve. même si à n'importe quel moment elles sont susceptibles de se retourner contre nous... Je pense que c'est en fonction de l'âge. Dès qu'ne créanne veut monter en grade elle commence à nous haïr. Et il y en a assez peu qui ne montent pas en grade, bizarrement.
Sa seconde remarque manque de m'étouffer de rire. Pas très drôles ?!

_ Oh si ils sont drôles ! Très même ! Encore faudrait-il qu'on ait le même sens de l'humour quoi. Perso mon Dieu a un goût pour les sous entendus pervers, la seule déesse du Panthéon préfère les références aux massacres, tout dépend sur qui tu tombes ! Le pire je crois que c'est encore Enlil, il rigole tout seul alors qu'il ne parle presque jamais, c'est assez... Perturbant.

Plus que ça, à la tête des Dieux et même la sienne, je peux voir qu'il est loin d'être innocent. Trèèès trèèès loin en fait. Sinon, pourquoi des Dieux super badass se plieraient aux ordres d'un présumé gamin qui veut se donner la classe ? Non, Enlil cache beaucoup trop bien son jeu. Même Ersh semble s'en méfier, c'est dire...
Sa réaction face à mon soixante-dixième coming out au moins me tire aussi un sourire. Ouais parce qu'il a l'air au moins aussi lent que moi. Vous imaginez pas le chemin qu'il faut à une information pour passer par l'oreille et atteindre le cerveau, le marathon de New York presque...
Mais apparemment, on s'en fout de la logique, vu que je suis un cas. Vous savez pas comme ça me fait rire intérieurement (parce que si je rigole tout le temps il va finir par me prendre pour un fou). Le pire c'est que j'ai déjà entendu cette phrase des tonnes de fois, mais de la part des Dieux. Du coup ça aide à prendre du recul, vous imaginez même pas. Ouais je suis un cas. J'ai aucune idée du pourquoi du comment, je sais juste que je suis un cas et bon sang qu'est ce que ça change des trucs ! Je suis l'exception dans la règle ultra dure de grammaire, celle qui fait autant chier l'élève que le prof quand il doit l'enseigner.
Je le regarde, profondément réjouis. Ça te fait quoi d'être mort ? Bordel j'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi comme à la télé les gens, c'est super gratifiant.

_ Tu m'étonnes que ça change des trucs ! Déjà je sais même pas quel goût ça a, ce que je suis en train de manger. Mais ça a l'air super bon. Sinon j'ai pas besoin de dormir, j'ai pas froid ni chaud donc je peux me balader en maillot dans la neige si je veux. Après j'ai pas mal non plus. Genre je sers de bouclier à pas mal de monde généralement... Mais bon au moins je sers à quelque chose quoi !

Je me grattais la tête, comme si ce que je venais de dire était le futur rêvé de n'importe quel être vivant. Ouais je sais j'ai une vie de beau gosse. Et en plus je suis immortel. Matez la classe...
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Dim 5 Avr - 17:33
Je touille ma nourriture sans réelle conviction, encore retourné par ce que je viens de sortir, sur le fait que les créannes doivent être exterminées. Cela peut sembler fort sur le coup mais ma vie fait que, parfois, l'on a des réactions disproportionnés voire totalement différentes du commun des mortels de base. La mort, on s' habitue, même si c'est triste de le reconnaître. Beaucoup de mes mais sont orphelins, ou n'ont qu'un parent. Moi j'ai eu beaucoup de chance. Je me le dis encore parfois. Mais quand je les regarde, je me dis que ce doit être dur de rester positif, voire joyeux. Au moins, l'on apprend à ne pas se laisser abattre. On sait que le lendemain sera surement plus dur qu'aujourd'hui, mais c'est justement pour ça que l'on doit rester fort. Sinon, on ne vivrait plus jamais... J'ai toujours pensé que la vie était précieuse, même quand on voit que la notre ne vaut plus rien. Mais avoir pu proférer une sentence aussi facilement, au fond, même si je n'en rien paraître devant Halloween, ça me touche un peu...
Je l'écoute me répondre, attentivement, le regardant dans les yeux. Bien sur, ce qu'il dit est compréhensible. Mais... C'est facile de penser ainsi, lorsque l'acte ne nous rattrape pas.

-Et si cette créanne de trois jours menaçait une personne qui t'es chère devant toi, tu ne réagirais pas non plus ?

A nouveau, je m'étais exprimer de façon très directe, plus que je ne le voulais. Je secoue la tête, clarifiant mes idées et tente de m'expliquer au mieux.

-Ne crois pas que je sois fan des tueries, loin de là. Dans mon pays, la mort est un lot courant. Ne fais pas attention si je suis un peu direct parfois...

En revanche, une de ses remarques me gênaient un peu, sans pour autant que j'ose le lui dire. "Nous ne sommes pas des meurtriers..." Que sommes-nous alors ? avais-je envie de demander." La guerre n'est pas dans la nature de l'homme, il se bat en laissant libre cours à sa folie..." disait ma mère. Je ne l'ai jamais compris, et je n'étais pas d'accord. Je ne le suis toujours pas. J'ai toujours pensé que...

-Un homme est un meurtrier, quel qu'il soit, lâchais-je d'un ton distant, l'air pensif.

Aussitôt, je secoue de nouveau la tête, agitant les mains devant moi.

-Ah je recommence, ne fais pas attention! Parle-moi plutôt de ces fameux Dieux!

Je retrouve instantanément ma joie de vivre habituelle, écoutant les ragots qu'il me raconte sur ces fameux êtres. Au final, il me parle surtout du sien, qui semble absolument génial au passage, ainsi que d'autres dont je ne retiens pas le nom quand il le donne. M'enfin, celui qui achève la liste me laisse une drôle de sensation de folie douce.

-J'espère ne pas tomber sur lui...

J'aime pas les fous. Ils ont leur propre monde, personne les comprend, ils veulent d'ailleurs pas être compris. Ils ont leur propre délire, ce qui très frustrant. Quitte à s'amuser, autant partager le fun quoi! Tout en pensant ça, je comprends que ces Dieux sont en fait... plutôt humains dans un sens. Je les imaginais comme des êtres un peu étranges, sans réelles émotions, de vrais Dieux quoi. Apparemment ce n'est pas le cas.
En revanche, mon intérêt est tout tendu vers la révélation qu'il m'a fait juste avant. Je guette sa réponse avec avidité, oubliant complètement de manger et manquant d'ailleurs, au passage, de poser mon coude en plein dans l'assiette. Je grimace à certains passages, et ne peux d'ailleurs pas m'empêcher d'intervenir.

-Tu ne sens pas la nourrituuuure ? Mais, mais... c'est une malédiction ton truc!! C'est bien trop sacré de manger, on peut pas t'en priver. Tu n'as pas demandé un petit bonus à ton Dieu ?, demandais-je avec consternation.

Par contre, de ce qu'il m'avait dit, une chose me vint à l'esprit. je médite dessus quelques instants puis tente quand même de lui en faire part.

-En gros, tout ce qui est goût toucher, t'as plus c'est ça ? Mais du coup... Tu sens rien quand on te touche?

Le fait qu'on se serve de lui comme bouclier humain me confirme en gros ce que je viens de dire. Ou alors c'est un repère de barbare, mais à le voir, il a plus l'air d'un homme ayant reçu un joli coup de lune que d'un barbare.

-Et ça ne t'handicape pas trop... je veux dire... en privé ?

Là c'est ma curiosité naturelle, sans limites, qui a de nouveau prit le dessus. Je ne me suis pas trop contenu aussi parce que ça m'intéresse. C'est pas tout les jours que l'on peut interroger un mec pareil!


Voir le profil de l'utilisateur

Renzo
Messages : 1283
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Dim 12 Avr - 22:09
-Et si cette créanne de trois jours menaçait une personne qui t'es chère devant toi, tu ne réagirais pas non plus ?

Encore une fois, il semble se rendre compte de ce qu'il dit et j'attends la suite. Ça a l'air d'être un gamin sacrément bizarre, disons le quand même. Il change d'humeur comme de chemise et me sort des trucs dignes de terroristes, même si c'est loin d'être complètement dénué de bon sens disons que je l'imaginais... Plus stupide, ouais j'avoue. Quoi, ça vous choque j'ai des préjugés sur les gens ?! Mais enfin ce mec m'a pris pour un Dieu, c'est forcé qu'il soit con qu'est ce que vous voulez que je vous dise ?!
Ahem. Disons surtout que c'est moi qui n'aie pas l'habitude de penser aux questions sérieuses. Enfin y penser si, en parler c'est différent. Il y a trop de gens dans mon entourage qui préfèrent dépecer la chaire fraîche que de parler avec moi de sujets sérieux pour que je paraisse crédible...

-Ne crois pas que je sois fan des tueries, loin de là. Dans mon pays, la mort est un lot courant. Ne fais pas attention si je suis un peu direct parfois...

Je souris et hausse les épaules. On ne me laisse pas souvent l'ouvrir sur les sujets sérieux, ça ne veut pas dire que je n'aime pas en parler ou que je ne les comprends pas. Je soupire doucement, un vague sourire sur les lèvres.

_ Tu sais, la mort a une définition très différente pour moi et pour toi. Si une Créanne menace une personne qui m'est chère, peu importe laquelle meure au final il me faudra l'accompagner dans un monde qui m'est plus familier qu'à n'importe quel autre humain. Parfois je ne veux pas faire de choix sur la vie que je prends, je m'arrange donc pour que tout se finisse bien. Mais honnêtement, il y a des situations ou le choix est évident.

Mercutio, par exemple. Si je tenais cet enfoiré j'hésiterai moins à le tuer qu'à m'en prendre à Eugène. Car lui n'a aucun respect pour la vie, même pas celle de ses semblables. Il se fout ouvertement du monde, de tout, et ce qu'il mène n'est pas une vie mais une boucherie terrestre. Alors oui, si lui s'en prenait à n'importe quel être humain sous mes yeux je n'hésiterai pas à le décapiter, sans somations. Si je suis cruel ? On ne me demande pas de vivre 400 ans pour faire l'enfant de cœur, désolé si je brise des vocations.
Il murmure encore que les hommes sont des meurtriers et je ne réponds pas. Parce que cette phrase a plus l'air d'une certitude qu'autre chose et que je ne peux pas me battre contre les certitudes. Parce que oui, je suis un meurtrier, Steek en est un, Jake aussi, Nath n'en parlons même pas et Levy est le plus gros bourrin que j'ai jamais rencontré. A la limite, Fray est innocent, lui il s'est juste fait griller le cerveau par une Créanne, il risque pas de blesser quand monde. Ce qu'il semble oublier c'est que les hommes, aussi coupables soient-ils, ont aussi la magnifique capacité de créer et de donner la vie.
Breeeef, la conversation reprend un ton plus joyeux et il semble s'affoler complètement pour moi c'est carrément trop drôle ! Non mais attendez il est trop chou c'est la première personne que je vois faire ça depuis... Vachement longtemps ! (je vous l'avais dit, j'ai aucune notion du temps...) D'habitude c'est plus du genre "mais c'est troooop bien ça veut dire qu'on peut faire de toi notre bizut tu t'en fous ?"
Il me bombarde de questions sur la nourriture, le toucher et... La vie privée ?! Attends il veut dire quoi par là ? Je ricane tout seul en me demandant si je dois lui faire un rapport détaillé de ma vie sexuelle avant d'essayer de reprendre un peu de sérieux. Ouais, ou pas. Ça fait depuis combien de temps que j'ai pas eu un rapport en fait ?! Hyper longtemps, ça craint hein... Ma dernière copine ? C'était y'a bien 65 ans... Wow. Je vais quand même éviter de lui dire ça hein.

_ Ben ouais c'est pas la joie tous les jours mais bon, on s'y fait ! Je sens rien quand je mange et quand on me touche, je peux pas non plus me bourrer la gueule... Sauf avec de l'alcool divin, là ça marche. Mais bon je te dis pas ce que j'ai pris la dernière fois que j'ai essayé de piquer dans la réserve de mon Dieu... Et puis si il me laissait en boire ça lui reviendrait cher le Missionnaire... Ouais bref je sens rien, même pendant un rapport sexuel si c'était la question. Du coup beeeen je vis d'amour et d'eau fraîche ?

Je fais une grimace hyper pas convaincue de mes propres propos. Ouais non pas du tout, je m'arrange toujours en vrai. Et puis c'est pas parce que je peux pas y prendre du plaisir que mon ou ma partenaire ne peut pas.
Du coup ouais c'est compliqué. Mais ça mériterait bien un bouquin rien que pour parler de ça.
Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Lun 13 Avr - 8:01
Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression de foirer mes tentatives de bonne première impression avec lui. Il me regarde comme si j'étais fou, ou plutôt comme si je ne savais pas ce que je disais. A mon tour, je pousse un léger soupir, et sourit, sans vraiment de joie. En même temps, le sujet ne prête pas à rire, loin de là. Et c'est souvent dans ce genre de "débat" que la personnalité d'un homme se dévoile. Moi, je lui fais surement mauvaise impression mais je m'en fiche un peu. Ce que je dis, ce que je pense, c'est ma vie qui me l'a apprit, c'est ainsi que j'ai grandi et vécu depuis ma naissance. Lui, je ne connais pas son histoire, mais il semble totalement blasé de la vie, un peu le mec que rien n'atteint. C'est un peu agaçant ce genre d'individu mais je ne le juge pas. Comme je l'ai dit je ne le connais pas, il a ses raisons et moi les miennes. Il prend tout de même la peine de répondre à ma question, et je hoche la tête distraitement. Je réagis à une de ses déclarations avec surprise.

-Oh tu es un psychopompe ? Enfin je veux dire, tu guide les morts ? Tous les morts ?, demandais-je avec curiosité.

Je médite un instant sur ce fait, et, de manière très spontanée à nouveau, je lâche:

-Ce doit être triste comme job...

"Pour que tout se finisse bien...". Je perds quelques secondes mon regard dans la salle, méditant sur cet aspect des choses. Je me retiens toutefois de partir dans mes pensées, sinon je risquerai de le vexer le pauvre. Surtout qu'il commence enfin à m'expliquer LA chose importante du jour.

Mes réaction semblent l'amuser, et du coup, lorsqu'il me raconte qu'effectivement il ne sent rien, je ne peux retenir une grimace compatissante.

-Mais c'est super triste! Enfin pas seulement pour les rapports privés, bon ça aussi bien sûr, mais aussi pour la nourriture et tout!

Déjà que son pouvoir ténébreux là fait super peur, si en plus on devient tout insensible comme ça, c'est franchement pas cool! J'en veux pas de ce pouvoir finalement. Parce que ne fait, si on résume, il n'a aucun plaisir. Pas de sexe, ni de nourriture, ni de boissons aussi j'imagine... Mais il lui reste quoi du coup ? Bon d'accord il y a la vue, mais ce n'est pas suffisant! Je comprends mieux pourquoi il a l'air si détaché de tout.

-Du coup, tu ne souffres pas non plus ... ? demandais-je avec hésitation.
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 2
  Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Forêt
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.