Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Le Cratère
Ramasser les morceaux. || Lynn ♥
Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 19 Avr - 15:04

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls.ft. Lynn

Deux prêtres-rois qui se donnent en spectacle dans le cratère, ça fait du grabuge, surtout dans la Congrégation. Et d'autant plus quand on sait qu'il y a des humains non-médiums dans l'école. Dave traîne avec Timéo à la bibli, en train de taffer sur il ne sait quel bouquin à propos des villes de Sumer. Un énième bouquin sur la Mésopotamie qu'il lit sans vraiment le lire, décryptant quelques symboles qu'il a finit par enregistrer dans un coin de sa caboche. Il finit par soupirer, s'étale sur sa table en grimaçant un peu. Ses côtes le font encore souffrir - merci Bélial, il est ravi de t'avoir rencontré - et il s'apprête à pester une fois de plus lorsqu'il voit des gens se coller contre les vitres et chuchoter. Le bruit devient rapidement insoutenable et l'Astre se lève en râlant. Ouais, pour une fois qu'il bosse, on pourrait lui foutre la paix quand même, nan ?! Jamais, c'est pas possible ?!

Il regarde par la fenêtre. Ce qu'il voit, dans le cratère, le perturbe. Il plisse les yeux - il n'a pas ses lunettes donc en chie pas mal pour reconnaître les deux meufs qui se mettent sur la gueule. Mais les cheveux blancs de la plus petite font tilt. Il ferme les yeux. Serre les dents et jure.

— Garde mon sac, j'ai un truc à faire. J't'enverrai un message.

Il court jusqu'à la porte de la bibliothèque - putain de sa mère, ses côtes ! Il serre les dents, n'accélère pas encore. Dans les bâtiments, il suffit qu'il rentre dans quelqu'un pour péter ses côtes déjà un brin fêlées ou qu'il pète celle du mec en face. Il attend de sortir de la bibliothèque, s'excuse brièvement auprès de Fray pour son attitude pressée et le bruit qu'il fait. La porte claque dans son dos, et il court jusqu'au cratère ; flash de lumière, il arrive, pousse quelques personnes.

Alexander ramasse une brune bien amochée. Lynn est par terre et l'Emissaire sent la colère monter. Il descend prudemment dans le cratère sans jeter un regard aux deux prêtres-rois qui s'éloignent, puis s'accroupit près de Lynn.

— Hé, moucheronne, ça va ? Tu arriveras à te relever ?

Il l'attrape sous les aisselles pour essayer de l'aider, passe le maigre bras de la jeune fille autour de ses épaules, qu'il retient du bras droit, et retient sa taille avec son bras gauche. Il ne fait pas attention aux cheveux qui parsèment le sol.

— J't'emmène à l'infirmerie.

Un regard vers les spectateurs. Le blond les juge tous, fronce les sourcils.

— Vous, cassez-vous. Vous avez pas autre chose à foutre ?

C'est plus que de l'agacement. Ouais. De la colère.

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 19 Avr - 16:01
Je croise les yeux d’Alexander. J’aurais bien esquissé un sourire, si son regard ne s’était pas fait si… si quoi ? Glacial ? Haineux ? OK, j’opte pour un sourire amer, alors. Bien sûr qu’il m’en veut, je venais de m’en prendre à sa petite chérie. Oh bon sang Alex-chou, dans quoi tu t’es embarqué avec cette nana ?!

Je me redresse, me mets avec difficulté sur mes genoux. Un autre gémissement de douleur monte dans ma gorge. Putain… jamais je ne m’étais retrouvée dans un état pareil, jamais… je m’essuie le menton, barbouillé de sang. Merde, quoi… Je lève ma main au niveau de mes yeux. Bon sang, elle arrête pas de trembler.

Bref… j’crois que je vais devoir me lever, l’humiliation est déjà suffisamment importante pour pas que je reste affalée comme un cachalot échoué sur la plage au fond du cratère.

Je pose un pied par terre. Ouhlà, pas stable. Je souffle, d’agacement. Putain, allez petites jambes, vous avez pas le droit de me planter là !

Je tourne la tête, dents serrées, en sentant une présence à mes côtés. Tiens, des gens qui se sont enfin décidés à venir me jeter des tomates ?

Dave ?

Pas de tomates.

— Hé, moucheronne, ça va ? Tu arriveras à te relever ?

Je hoche la tête. Est-ce que ça va ? Non ça va pas. J’ai vécu la pire humiliation de ma vie, devant témoins, et j’ai mal partout. Mais je ne vais pas le montrer, oh ça non. OK. Sourire crispé –je précise que le « crispé » était pas trop voulu-.

Davy-chou, quelle surprise !

Ouhlà. Et la voix enrouée en plus. Magnifique.

Il m’aide à me relever –grimacement de douleur, youpi-.

— J't'emmène à l'infirmerie.

J’aurais bien voulu dire non. J’ai pas tellement envie de me retrouver à l'infirmerie. Je n’ai envie de voir personne. M’enfermer dans ma chambre, pour réfléchir –et me rincer le visage accessoirement-.

Si j’te dis que j’ai pas envie d’y aller, tu m’y traineras de force quand même ? soufflé-je avec un demi-sourire douloureux.

Lorsqu’il s’adresse aux curieux qui se trouvent là, je suis un instant surprise par le ton de sa voix. Tiens donc.

Hé, tête à paillettes, c’est quoi cette voix, là ? Faut pas les bouffer les gens, ils ont rien fait, fais-je avec la voix la plus assurée que je pouvais.


Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 19 Avr - 16:41

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls.ft. Lynn

Lynn est dans un de ces états… Dave l'observe d'un oeil critique, sûrement pour voir si elle n'a rien de cassé, et probablement pour se dire qu'il n'y a pas de raison de courir après les deux autres cons et leur refaire le portrait à tous les deux. Il pince les lèvres et la retient fermement tandis qu'il l'aide à se remettre sur ses jambes ; il la sent tremblante et resserre sa prise sur elle. Il ne dit rien quand elle l'appelle par ce surnom ridicule non plus, ne se formalise pas du sourire crispé qu'elle lui lance. En même temps... il serait dans le même état. Voire beaucoup plus en colère, même contre elle, si elle était venue le ramasser.

Il soupire, et ne la lâche pas.

— J'te dirais juste que j'ai une trousse de secours dans ma chambre, mais que je préfèrerais que t'y ailles quand même histoire de voir si t'as pas quelque chose de cassé. Comme ça tu es débarrassée.

Même si bon, il peut comprendre que vu le personnage, à l'infirmerie, ce soit pas l'idée la plus réjouissante du monde.

Il envoie chier les autres, qui le matent d'un air à la fois surpris et gêné. Certains se dispersent, d'autres restent plantés là. Ils l'agacent tellement...

— Quoi, t'as pas l'habitude de me voir faire mon autoritaire ? la raille-t-il. S'ils veulent faire dans le voyeurisme, Youtube et Voici existent pour ça, j'crois. Et ils ont pas besoin d'en rajouter.

Ils finissent par partir alors qu'il commence à tirer Lynn vers le bord du cratère pour l'aider à grimper. Il soupire ensuite. Ca lui rappelle vaguement son combat contre Alexander. Quelle blague...

— Tu préfères rentrer dans ta chambre ? J'te laisse le choix, mais faut quand même que tu te fasses examiner. Où est-ce que t'as mal ? À part partout, j'entends.

Ouais, nan, parce qu'il la voyait bien répondre un truc du genre, la Lynn. "J'ai mal partout, connard, sinon je me serais pas étalée de tout mon long comme un phoque." ... Enfin, dans ce style, quoi.

— Ça a démarré comment, c't'histoire ?

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 19 Avr - 18:07
Ça m’aurait arraché la bouche de l’admettre, mais Dave a raison. Avec résignation, je me prépare psychologiquement à aller faire un tour à l’infirmerie.

Un rire franchit mes lèvres, lorsqu’il parle de son « ton autoritaire ». Lol ?

Ton ton autoritaire a jamais beaucoup marché sur moi j’crois, c’est peut-être pour ça qu’il sonne si étrangement à mes oreilles.

Petite moquerie comme ça, l’air de rien. Sourire innocent.

Je penche la tête à sa question. Où est-ce que j’ai mal ? A part partout ?

Tu ne me laisses plus beaucoup le choix, marmonné-je.

Je laisse passer quelques secondes de silence.

A la cheville. OK, on peut passer faire un tour à l’infirmerie, même si ça m’enchante pas.

C’était la seule douleur qui ne s’était pas atténuée avec le temps. Foulée, j’suppose. Ah et puis à la poitrine aussi, étant donné que j’me suis étalée comme une merde à plat ventre. T’es pitoyable Lynn putain. Pendant une seconde la rage remonte en moi. Tyarisse.

Je vais l’exploser, marmonné-je plus pour moi-même que pour lui.

Un rire presque nerveux menace de me faire passer pour une folle lorsque je songe que j’avais pensé exactement la même chose au tout début du combat, et qu’au final il n’en avait été rien. A la place, elle était juste repartie en boitillant un peu, et monsieur le prince charmant avait volé à son secours. Mais quelle blague…

— Ça a démarré comment, c't'histoire ?

Je tourne la tête vers Davy. Il va se foutre de ma gueule si je lui dis que c’est moi qui ai commencé, pas vrai ? Enfin pas tant que ça, je serais pas venue vers elle si elle avait pas réduit en ruines le temple de mon dieu.

Tu veux le point de départ de l’histoire ? Elle a détruit en partie le temple d’Enlil, je sais pas pourquoi. Du coup, euh… je suis venue vers elle pour, disons, lui gueuler dessus. Elle voulait juste se barrer au début, mais elle me prenait de haut et ça m’énervait, mais tellement. Puis j’ai sorti un truc sur Alex-chou qui lui a pas plu, du coup bah voilà.

C’est fou ce que ça peut paraître con dit comme ça. Mais au final, c’est ce qu’il s’est passé. Disons qu’avec des gens un peu sages, ça se serait fini en insultes et en regards noirs, mais mon caractère –et le sien- n’ont pas franchement aidé. Est-ce que je regrette de l’avoir ainsi défiée ? Non, même si je devrais.

Je regrette juste d’être assez faible pour avoir perdu.

Mes dents grincent.


Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 19 Avr - 20:07

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls.ft. Lynn

Il étire un sourire en coin, le premier depuis le début de la conversation, je crois. Dave préfère la voir comme ça, avec un sourire et un rire même à demi ironique et moqueur, plutôt qu'avec cet air dépité ou colérique. Sérieux, s'il retrouve cette fille... Il faudra vraiment qu'il se retienne de lui faire la peau.

— Ouais, sûrement pour ça. C'est parce que t'as trop l'habitude que j'te râle à la gueule, ça doit te faire le même effet en fait.

Le missionnaire d'Utu est plutôt rassuré de savoir qu'il aura pas besoin de la convaincre pendant dix minutes d'aller à l'infirmerie, ni même de la traîner là-bas directement. C'est plus utile qu'elle soit directement d'accord, parce que dans tous les cas, le résultat aurait été le même... Ca évite des cris et une dispute, au moins. Elle a pas besoin de ça, en plus.

— Ouais, j'me doute. Mais faut mettre un strap au moins, ça peut empirer si tu fais pas gaffe.

Un soupir. Il l'entend insulter la meuf et n'ajoute rien ; il vaut mieux éviter de rajouter de l'huile sur le feu. Il préfère demander des précisions ; c'est pas tellement de la curiosité, mais plus pour savoir quoi en penser. Il l'écoute parler alors qu'ils s'avancent dans la cour, hors du cratère.

Dave plisse le nez. Soupire un peu. "Alex-chou ?"

— C'est une vraie grognasse, cette meuf... Par contre, tu l'connais beaucoup, lui ? Alex... Alexander, nan ?

Il le méprise tellement. Il se dit qu'au final, ça ne l'étonne pas qu'il sorte avec une furie pareille. Ils se ressemblent bien. Ou c'est ce qu'il se dit, mais au fond, il ne connaît aucun des deux. En soi, Alexander et Tyarisse ne font pas partie des personnes que Dave rêve de connaître. Au pire, il n'aura qu'à l'ignorer... Le mépriser un peu, de loin. Et s'il lui tape sur les nerfs, lui péter quelques dents. C'est un bon plan, ça, non ?

— J'suis mal placé pour te juger, tu sais. Je suis aussi du genre à chercher la merde et répondre aux provocations. Mais fais gaffe contre qui tu te bats... Elle est quoi, elle ?

Ils continuent à avancer vers l'infirmerie. Le batiment se dessine rapidement, en arrière-plan. Mais ils avancent lentement, Lynn a du mal à cause de sa cheville. Il soupire.

— J'te porte ? On y sera plus vite.

Putain, c'est qu'il serait presque sympa le Davy.

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 19 Avr - 20:51
— C'est une vraie grognasse, cette meuf... Par contre, tu l'connais beaucoup, lui ? Alex... Alexander, nan ?

Je hausse un sourcil. Il y a comme du dégoût dans sa voix. Je sais qu’il s’est battu contre Alex, tout le monde le sait. J’me demande bien ce qu’il a pu se passer pour qu’ils se mettent tous les deux dans des états pareils. Bah, j’suppose que ça me regarde pas.

Oui, c’est moi qui lui ai expliqué ce qu’était la Congrégation, l’existence des dieux et tout ça. Enfin, le connaître « beaucoup » est un bien grand mot, je crois. Comme il était gentil et protestait jamais contre rien, j’l’ai direct pris comme esclave. J’ai jamais su s’il m’appréciait réellement ou pas, en tout cas il m’a jamais rien dit. Enfin, son regard tout à l’heure en disait long. J’crois qu’il va me faire la gueule pendant un bon moment, ahah.

Dommage, je l’aimais bien. J’crois que je suis pas très douée pour les relations sociales à long terme. Je suppose que j’peux pas lui en vouloir, pas vrai ?

Davy, mal placé pour me juger. Certes.

Que tu me ressembles de ce point de vue là, ou que au contraire tu sois un petit agneau tout mignon et adorable, j’t’aurais tapé si tu m’avais jugée. Puis je me serais barrée à cloche-pied, et là t’aurais trop regretté et t’aurais été trop triste que j’m’en aille. Voilà.

Je dis de la merde les gens, putain. J’arrive même plus à débiter des conneries correctes, c’est d’un triste.

— J'te porte ? On y sera plus vite.

Non, ça va, je réponds du tac au tac.

Fierté oblige, OK.

Sauf que ma cheville proteste fortement contre cette réponse. Et que merde, j’avance à la vitesse d’un escargot avec un vent de face. Et, même si ça me fait bizarre de me dire ce genre de truc, ça me gêne que Dave perde son temps en traînant une loque jusqu’à l’infirmerie. En temps normal j’aurais trouvé ça normal que la populace s’inquiète pour ma géniale personne. Sauf que là, je suis tellement en colère contre moi-même que la moindre chose que je dise ou fasse m’énerve. Ah et puis, j’en ai marre de cette cheville qui ne me porte pas, putain !

Soupir résigné.

OK. Mais pas de sac à patates, pigé, tête à paillettes ?! Ah, et, t’es capable d’utiliser ton pouvoir avec un gens sur ton dos ? J’ai jamais été à la vitesse de la lumière wuesh !

Montre pas tes faiblesses, Lynn, jamais. Même si là j’avoue que c’est un peu trop tard. Lol ?




Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 19 Avr - 21:09

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls.ft. Lynn

Ouais, donc elle le connaissait pas mal, quoi. Généralement, quand tu prends un mec comme esclave, tu le prends comme esclave sur le long terme, pas sur le court terme. Cela dit, Dave estime qu'il a pas mal évolué par rapport à ce qu'elle en dit. Gentil, ne proteste jamais... M'ouais, peut-être qu'il l'avait seulement croisé dans un mauvais jour ? Cela dit, la lapidation passait encore mal, il a un peu de difficulté à se dire que c'était juste un coup de malchance, comme ça. Bahh, tant pis… Il peut s'en prendre qu'à lui-même sur ce coup-là. Il l'a plutôt bien mérité, même si au final, son égo s'en est retrouvé bien piétiné. Il comprend un peu la colère de Lynn, et au fond, il la partage pas mal.

— Tant pis pour lui...

"Il sait pas ce qu'il loupe." aurait-il bien ajouté. Mais pareil, c'est pas sorti. Il est sympa mais faut pas abuser non plus.

Un rire lui échappe.

— Ouais, j'aurais été triste en plus. Mais j't'aurais vite rattrapée, tu sais ?

Finalement, il lui propose de la porter. Elle refuse tout d'abord, puis ils continuent à marcher, et elle revient sur ses mots. Ils s'arrêtent. Dave l'observe deux secondes avant de rouler des yeux, sourire en coin et lui pincer le bras.

— J'suis pas si con. Par contre, je doute de pouvoir te transporter en sprintant.

Il se retient de dire que c'est pas une vitesse lumière et que ses côtes sont fêlées, mais il ferme sa gueule et s'accroupit pour qu'elle puisse s'installer sur son dos. Quand elle y est, il attrape ses jambes et se relève. Grimace d'affliction, il ferme les yeux. Il respire un peu plus bruyamment mais tente de se reprendre. Il avance, à son rythme, mais il avance. Les jambes autour de sa taille appuient sur ses blessures. Après, ça fait déjà une petite dizaine de jours, mais ça tue encore pas mal… Il va falloir quelques semaines pour s'en remettre totalement. Et s'il force, ça va pas aider. Bon, on va dire que c'est une exception aujourd'hui, hein ? Vous allez bien tenir un peu, petites côtes ?

— On testera une fois quand j'serai en état, ok ? J'ai croisé une créanne pas cool y a quelques jours, j'suis vidé.

Pas cool, c'est un euphémisme, mais tant pis. Il préfère le dire avec enthousiasme qu'avec colère ou douleur. Qu'elle s'occupe de se ramasser elle-même, ce sera déjà bien.

— Tu savais qu'Utu était revenu ? lance-t-il pour faire la discussion.

Et aussi parce qu'il se sent de le lui dire. Partager un truc qui l'a rendu heureux. Il se sent vivant rien qu'à y repenser, alors il sourit. Il tourne la tête vers elle, et il espère qu'elle le retrouvera aussi.

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 19 Avr - 21:47
— Ouais, j'aurais été triste en plus. Mais j't'aurais vite rattrapée, tu sais ?

Ah ouais, merde.

Nan t’aurais pas pu, parce que j’avance tellement pas vite que tu me serais passé devant avec ton super pouvoir, et tu m’aurais pas vue.

…ah, trop de déception en moi en vrai. J’avoue que j’ai enchaîné sur le sprint à la vitesse de la lumière pour cacher mon embarras, mais euh j’aurais vraiment trouvé ça cool d’essayer. Beh. Pas rigolo Davy.

Lorsqu’il se redresse avec moi sur son dos, j’intercepte son souffle un peu plus marqué.

Hé, si tu m’dis que je suis lourde, c’est moi qui vais finir par te traîner à l’infirmerie, tête à paillettes.

— On testera une fois quand j'serai en état, ok ? J'ai croisé une créanne pas cool y a quelques jours, j'suis vidé.

Silence radio, tant dans ma tête que dans ma bouche –cette phrase ne veut rien dire, osef-. Pareil, j’avais entendu parler de l’épisode « créannes des Enfers ». Parce que une créanne Ancienne pas contente, putain ça fait du bruit. Et de ce que j’avais cru en comprendre, Davy avait aussi été impliqué dans le tas.

…t’es sûr que ça va ? Ça m’embêterait que j’aie vraiment à te traîner à l’infirmerie –lol, le duo de canards boiteux- parce que t’as pas assez de force dans tes petits bras et que tu te casses une jambe en me portant, quand même.

OK MESDAMES ET MESSIEURS CECI ETAIT MON ELAN DE GENTILLESSE DU JOUR BONJOUR.

— Tu savais qu'Utu était revenu ?

J’intercepte son sourire. Un vrai sourire. Genre d’habitude c’est plus sarcastique, moqueur, tout ça tout ça. Le sourire, c’est comme le rire et les bâillements –mais ça osef pour le moment-, il parait que c’est contagieux. Je souris aussi, même si j’suis pas certaine qu’il le voit. Il a l’air vraiment content que son dieu soit revenu. C’est vrai que durant l’absence d’Utu, Dave était d’humeur massacrante.

Ça fait quoi, de ne plus avoir son dieu derrière soi ?

J’avoue que j’ai un peu de mal à le comprendre, Dave. La première fois que je l’avais rencontré, il semblait tellement… en colère contre Utu. Alors qu’il était encore présent, à ce moment-là. Alors… pourquoi ce retournement soudain de situation ?

Tu es différent, Dave. Vis-à-vis de ton dieu. Tu sembles l’adorer (j’me retiens d’ajouter « comme Alex, lol »), maintenant. Il s’est passé quoi ? C’est l’attention qu’il a eue envers toi de te faire passer Emissaire ?

Autant lui poser la question directement, ça va plus vite.


Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 19 Avr - 22:33

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls.ft. Lynn

Un éclat de rire sincère. Ses côtes lui font mal sur le coup et il toussote un peu, fait passer ça pour un chat dans la gorge - ouais, l'hiver, tout ça - et continue à marcher. C'est vrai qu'il en aurait été capable, bon sang, suffit de voir le fiasco qu'a été son passage à Emissaire ! Allez, on tourne à droite, à droite ! Non mais, merde, y a une bombe, bon bah allons à gauche, et puis faisons demi-tour - et zut, j'ai dépassé la balle... Un truc de ce type-là, se souvient-il avec un semblant d'émotion.

Il tremble un peu en la soutenant mais la retient fermement. Il balaie les inquiétudes de Lynn en secouant la tête et sourit en coin. Le traîner à l'infirmerie ?

— Pour ça, faudrait être en mesure de me porter, Lynnouche.

Puis il lui dit qu'ils testeront une autre fois, genre dans un mois quand il sera capable de porter quelqu'un en courant. Il fait craquer sa nuque et continue sa route.

— Mais nannnn, t'inquiète. Si j'y arrivais pas je le ferais pas.

Bon, c'est pas vrai, mais elle est pas obligée de le savoir, ça. Elle sait pas à quel point Dave peut être borné et con.

— De toute manière, pas question que je me fasse tripoter par cet infirmier pédophile. T'as déjà vu sa tronche ? C'est le mec le plus flippant du monde.

Enfin non, Bélial est déjà assez flippante comme ça. Mais bon…C'était un robot, un ro-bot. Vous avez déjà combattu un robot ? Ca fait peur, ça clignote et ça fait exploser des trucs. (En fait, le fait que ça fasse exploser des trucs est la raison pour laquelle un robot fait flipper ; le clignotage de LED c'est plus guirlande de Noël... D'autant qu'elle avait quand même un sale caractère de merde !)

Elle a l'air choquée de le voir sourire, mais quelque part, il est aussi content de voir que ça lui a rendu le sien. Il voit l'étirement de ses lèvres du coin de l'oeil, et soupire, rassuré. Tant mieux si elle pense à autre chose. Malgré tout, la suite de la conversation continue sur Utu, d'une manière différente que ce à quoi il s'attendait. Il a un moment d'arrêt, dans sa tête, surtout, et ralentit un peu le rythme. Son regard se perd un peu dans le vide.

— Je sais pas trop... Je pense pas que ce soit ça. Tu trouves vraiment que j'ai changé ?

Un sourire embarrassé, puis un soupir. Il a du mal à trouver ses mots, aussi il espère qu'elle ne l'assommera pas de questions.

— Ne plus avoir son dieu derrière soi, c'est un peu comme être là avec une jambe en moins. On sait qu'on a le devoir de bouger et de faire quelque chose, on est toujours missionnaire, mais on peut pas faire aussi bien. C'est un blocage, quelque part dans un coin de notre tête. C'est très vide ?

Il réajuste sa prise sur ses jambes et reprend au même rythme que précédemment.

— Après, je le détestais pas. J'étais en colère, je crois. Parce que je comprenais pas pourquoi il m'avait appelé, choisi, donné des pouvoirs que je contrôlais pas. Du coup, j'rageais un peu, rit-il.

"Hé, j'suis honnête au moins..."

— Ouais, j'crois que je comprenais pas. Maintenant... Maintenant je sais pas. Je pense que j'ai pris conscience que j'étais là pour quelque chose. Que je vis pas simplement en ne sachant pas quoi faire.

Ce moment où il est heureux de ne pas avoir Lynn en face d'elle pour fixer le sol à loisir, tralala.

— C'est vrai que c'est différent. Je ne crois pas que je l'adore, mais... il est quelque chose de fort. Il est la Justice, tu sais. Et qu'il m'ait choisi, ça me fait sentir qu'il me donne une occasion d'effacer des tas de trucs que j'ai pu faire... Des trucs pas cool. Il m'a donné un moyen de revivre en quelques sortes, aussi.

Sourire en coin, un peu vague néanmoins.

— Quand j'étais perdu, il a été là. Même avant mon appel. Le soleil a toujours représenté un espoir.

C'est stupide, il le sait. Il doit avoir l'air d'un enfant à en parler de cette manière, et ce n'est pas très loin. Mais Dave se souvient de ces levés de soleil merveilleux qu'il pouvait observer par la chambre de son hôpital. Ils représentaient un peu ce monde qu'il ne voyait plus, ce soleil d'Australie, chez lui, une vision du dehors, cette promesse de sortir, un jour, d'être heureux, peut-être... De vivre, tout simplement.

"La promesse que, quelque part, un jour, je pourrai vivre ailleurs que dans un hôpital. Voir le monde à nouveau, comme jamais..."

— Le fait de passer Émissaire change pas grand-chose. Je crois que l'avoir vu disparaître a été quelque chose de fort, aussi. Quand on nous enlève un truc... parfois on pense qu'on peut vivre sans, mais c'est plus pareil. On s'était simplement rendu compte de rien.

D'à quel point c'était important.

"Comme avec Kat."

— C'est pas tout à fait comme je l'aurais espéré, mais j'suis satisfait de ma vie telle qu'elle est... Du moins, je crois ? Ça pourrait être pire, on va dire. Du coup… J'imagine que je peux aussi le remercier.

Après tout, c'est ce qu'il attend d'un missionnaire, non ? De le servir. Ca ne veut pas dire qu'il agira aveuglément. Mais il lui fait confiance, et c'est déjà énorme.

— Toi aussi, tu as l'air d'aimer Enlil, en quelques sortes. Tu t'es battue pour lui aujourd'hui. Ça signifie quelque chose aussi, non ?

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mer 20 Avr - 21:26
— Pour ça, faudrait être en mesure de me porter, Lynnouche.

Je rigole un peu.

J’ai pas dit que je te porterais. Je te prendrais par une cheville –si je suis gentille, pas celle de la jambe cassée-, et je te traînerais. Comme ça ça nettoierait un peu le sol.

Je hausse les épaules, un sourire moqueur aux lèvres.

OK, alors avance plus vite, maintenant. Allez, huu Dada !

Lol, Dave, Dada, ça doit être son destin d’être un poney.

— De toute manière, pas question que je me fasse tripoter par cet infirmier pédophile. T'as déjà vu sa tronche ? C'est le mec le plus flippant du monde.

Silence. Une, deux, trois secondes.

Pardon ?! Nan mais euuh si un pédophile te considère toi comme un gosse, moi j’ai l’air de quoi ?! Ah mais c’est mort, j’vais pas là-bas hein !

Frisson d’horreur dans le dos. J’avais été que deux fois à l’infirmerie, aux retours de mes missions. Mais comme j’allais très bien, j’étais juste passée en coup de vent et voilà.

La conversation dévie ensuite vers son cher dieu du Soleil. Il me dit beaucoup de trucs, honnêtement, je crois que c’est la première fois qu’il… euh… se confie ? Autant à moi. En même temps, quand tu me croises en temps normal j’ai cru comprendre que t’avais généralement pas trop envie de me raconter ta vie.

Vide, de vivre sans son dieu. C’est vrai que… à la base, c’est grâce à eux que nous sommes ici, à la Congrégation, alors sans eux, cela a-t-il encore un sens pour un missionnaire, de rester ici ? Tu dois sacrément douter, dans ce genre de moments. C’est quoi, ta place ? Est-ce qu’il y a un intérêt pour que tu restes ? Est-ce que ton dieu va revenir un jour ? Est-ce que tu dois l’attendre ?

— …qu'il m'ait choisi, ça me fait sentir qu'il me donne une occasion d'effacer des tas de trucs que j'ai pu faire... Des trucs pas cool. Il m'a donné un moyen de revivre en quelques sortes, aussi.

Il t’a fait repartir de zéro, constaté-je, pensive.

Je m’étais souvent demandé comment les dieux choisissaient leurs missionnaires. Nan mais c’est vrai, tu regardes certains missionnaires tu te demandes pourquoi ils sont là quoi –je fais partie de cette catégorie d’ailleurs-. Est-ce qu’ils tiennent compte de leur passé ? Peut-être que, en plus d’avoir un serviteur de plus, Utu a réellement cherché à aider Dave. Une pierre deux coups ?

Un petit sourire se dessine sur mes lèvres. Jusqu’à ce qu’il me parle d’Enlil. En temps normal ça me gêne pas du tout de parler de moi, mais là je sais pas tellement quoi répondre à son espèce de question/affirmation. Je hausse un peu les épaules.

Bah, j’ai trouvé que s’en prendre au temple d’Enlil c’était aussi provoquer un peu ses missionnaires… Je sais pas si je le fait chier, si je l’amuse ou quoi. Disons que… j’sais pas, ma vie aussi elle a changé depuis que je suis là, en fait. Pas comme toi, je crois. Ma vie elle allait bien avant, aussi. J’aurais pu continuer comme ça, en fait, j’étais bien, aussi. Disons que ça me donne… hm… un rôle, en fait. Presque comme une certaine utilité ? Parce que perso’, en Angleterre, euh… j’crois que j’aurais fait des études de lettres, probablement. J’crois qu’ici c’est plus intéressant, pas vrai ? Et puis, ici, on a quasiment tous un point commun, ce qui n’est pas forcément le cas dans des études « classiques », on est missionnaire et… bah, des points communs, c’est important pour lier des liens avec les gens, pas vrai ?

Ahah. Lier des liens avec des gens. Ça m’importait tellement peu. Je sais pas si ça m’importe aujourd’hui, ou pas. Vu l’étendue de ma vie sociale, en fait... Avec qui je suis réellement amie, ici ? Dave… Renzo… Fray, peut-être… avant, Alexander… pas si glorieux que ça, en fait. Lol, en vrai j’ai pas de vie. Mais au final quand t’as un ami qui vient te ramasser quand t’es pas forcément au top de ta forme, c’est chouette, vraiment.

Hé, David ? Merci.

(C’est la première fois que je l’appelle par son prénom, lol.)


Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 17 Mai - 23:22

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls.ft. Lynn

Ça y est, v'la qu'elle le prend pour son poney. Il roule des yeux sans rien dire mais grimace à l'idée qu'elle aurait pu le trimballer par une jambe jusqu'à l'infirmerie. Ce qui est amusant, c'est qu'il se doute qu'elle en aurait été tout à fait capable… Enfin bon. Il se venge un bon coup à la mention de l'infirmier pédophile et sait que de toute manière, ben, elle a pas le choix vu que c'est Dave qui la porte. C'est con la life, hein !

Là, c'est le moment où ils discutent d'Utu, et où Dave se rend compte qu'il peut aussi être super bavard, au final. Il acquiesce simplement, sans rien ajouter, quand Lynn se fait la réflexion que le dieu lui a offert une porte de sortie. Ou, plutôt, une porte d'entrée ; une porte qui ouvrirait sur un autre monde, sur de nouvelles perspectives, sur… quelque chose, au final. Réellement quelque chose… Même si ce n'était peut-être pas son but premier, il pouvait être certain de sa loyauté, de cette manière. Loyauté relative, cependant. Dave est comme un chien à qui l'on peut donner des ordres, mais il ne peut pas se retourner contre les personnes qu'il chérit. Il a une pensée brève pour la créanne tigre, et sourit piteusement.

Il renvoie la chose vers Lynn, pour qu'il puisse l'écouter, elle aussi. Il le dira pas, mais ça l'a mis mal à l'aise de s'ouvrir comme ça. Il n'a pas vraiment l'habitude, surtout avec ce genre de personnage un peu extravagant.

L'astre se contente d'acquiescer, silencieux ; attentif, plutôt.

— Ouais, c'est important, c'est ça qui fait notre force, au final, finit-il par dire. Mais faut aussi savoir chercher chez les autres ce qu'on n'a pas nous. Et quand on a ces liens forts, on peut puiser chez chacun ce qu'il nous manque. Un peu de détermination… ou de calme ?

Un sourire en coin.

— Puis, même si on se plaint et qu'on a un taf de merde, on sait pourquoi on est ici. C'est pas le cas de tout le monde sur terre, hein.

Il continue à marcher un peu quand il l'entend la remercier, et il a un sourire qui chevauche ses lèvres tranquillement. Il veut d'abord pas répondre, parce qu'y a rien à répondre à ça - d'autant qu'elle ne l'a pas appelé tête à paillettes, vous voyez un peu le progrès ? - mais il finit par ajouter :

— On est là pour s'épauler, ok ?

Sans rien ajouter de plus, il ouvre la porte de l'infirmerie devant laquelle ils sont enfin parvenus. Il la transporte encore en grimaçant un peu et finir par la faire descendre près de la porte de l'infirmerie. Y a des chaises dans le couloir, pour l'attente, suppose-t-il. Il va toquer et attend à côté le temps que l'infirmier entre. Quelques mots rapides - genre "On s'entraînait et elle est mal retombée, elle s'est foulée la cheville, vous pourriez pas regarder ?" - et il se rapproche pour lui fournir un appui le temps d'aller s'installer de la salle. Puis il ressort, s'installe sur les chaises et sort son portable en l'attendant.

Perdu. Score : 30. Il est vraiment super nul à Stack, en fait... Enfin, en même temps, c'est censé être un jeu pour les gens zen, un peu. Vous avez déjà vu Dave zen ? C'est pas souvent, croyez-moi.

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Jeu 19 Mai - 21:10
Jamais j’aurais cru que j’aurais un grand discours sur l’amitié, comme on peut en avoir dans ces dessins animés avec une belle morale à la fin. Surtout pas avec Dave, en fait.

— Puis, même si on se plaint et qu'on a un taf de merde, on sait pourquoi on est ici. C'est pas le cas de tout le monde sur Terre, hein.

C’est sûr qu’aller enterrer une créanne au fond d’un jardin en portant respectivement des vêtements type XVIIIème et mouton c’est pas forcément le meilleur boulot du monde, pas vrai ?

Ouais nan, vraiment pas top de ce côté-là.

Bref. ATTENTION grand moment, je le remercie. Et Davy, t’as vu, je suis gentille des fois. On est là pour s’épauler ? Ouais… Ouais.

OK, j’y penserai la prochaine fois qu’un méchant gens viendra te faire manger la poussière.

Toujours avec tact, n’est-ce pas. Je n’ai jamais eu de tact, faut pas trop m’en demander non plus.

Bref, on arrive à l’infirmerie –tant mieux, parce que Dave il est de moins en moins stable comme poney-. Mes pieds retrouvent le sol et –PUTAIN DE MERDE MA CHEVILLE- Dave toque à la porte, donne quelques explications, et je me retrouve dans l’infirmerie avec l’autre que Dave a qualifié de pédophile. Joie. Heureusement que c’est que la cheville parce que maintenant c’est hors de question de me mettre en soutien-gorge devant lui OK.

Bon, bah ma cheville elle a doublé de volume. Je dois me concentrer pour contenir mes réflexes et éviter de lui donner un coup de pied dans le nez pendant qu’il faisait un bandage pour immobiliser ma cheville ; et vu dans l’état dans lequel elle est, ç’aurait été son nez qui aurait gagné, j’crois.

Bref. Consignes pour les prochains jours : éviter de poser la cheville au sol. Du coup, béquilles. Yeah. Joie. Trop chiant.

Au bout d’un quart d’heure j’ai pu sortir, à dos de béquilles. Une fois retournée dans la salle d’attente, je croise le regard de Dave, grimace.

Bon, va falloir que j’apprenne le maniement des béquilles. Ça s’apprend pas à la Congré’, je suppose ?

* * ELLIPSE * *

Quelques semaines se sont écoulées depuis « l’incident ». C’est dans ces moment-là que je me rends compte que je déteste rester immobile trop longtemps. C’est long putain. J’ai tâché de bouger le moins possible pour que ma cheville se rétablisse le plus rapidement possible, petit un parce que ça fait mal, petit deux parce que les béquilles c’est chiant, petit trois parce que je veux pas paraître faible face à l’autre guerrière là, petit quatre parce qu’il fallait absolument que je m’entraîne. Perdre aussi lamentablement alors que j’étais si sûre de moi a dû être l’une des pires hontes de ma vie. Question de fierté, j’peux pas rester sur un tel échec…

Donc, dès que j’ai pu me débarrasser des bandages et des béquilles, j’ai cherché à travailler le combat pur. Seulement, j’ai jamais été très assidue en cours de pratique… et s’entraîner en combat tout seul c’est pas très utile.

Du coup j’ai dû mettre tout mon orgueil de côté, et chercher de l’aide. J’ai demandé à un prof’, qui m’a envoyée bouler. Puis j’ai cherché dans ma liste de contact à qui je pouvais demander et… bah Alexander c’est même plus la peine d’y penser, et puis même s’il me faisait pas royalement la gueule je me voyais mal aller lui demander de m’aider à m’entraîner au combat ; j’ai pas besoin d’un mec qui rougit à la moindre remarque pour m’aider. Renzo, j’aurais pu lui demander, mais ça fait un moment que je l’ai pas vu dans les couloirs de la Congrégation en fait.

Bref. Ma solution : Dave. Il est Emissaire nan ? C’est qu’il doit savoir s’y prendre. Je l’ai jamais vu en mission, mais s’il en est là c’est qu’il a un bon niveau.

DONC. Fierté, tout ça tout ça : mise de côté. OK. « Tête à paillettes, faut que tu m’aides. »

Voilà. Donc je le retrouve au niveau du terrain d’entraînement. Je me plante devant lui, attache mes cheveux en une queue de cheval haute –j’ai des petits cheveux qui s’en échappent à chaque fois, ça m’était pas arrivé depuis mes dix ans un tel truc-, puis croise les bras.

Alors chef ? C’est quoi le plan ?


Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Lun 13 Juin - 14:18

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.

Cacher sa gêne, cacher sa gêne, humhum. Dave se tait pour éviter de rajouter de la merde, parce qu'il a pas l'habitude et que quand il s'y met, il peut dire de ces trucs... Sur un ton super sérieux ? C'est encore pire quand ça vient de lui, en fait, il se rend compte ! Il retient un fou rire nerveux à la mention du cadavre-non-mort qu'ils ont tenté d'enterrer à la fête de Kat. C'était avant que tout devienne encore plus compliqué pour lui, en fait ; avant Alexander et avant Ka, avant la mission loupée et avant l'annonce du mariage.

— T'es trop aimable, moucheronne.


°(•ω•)° Koala-ellipse °(•ω•)°
Séance n°1


Lynn est ressortie de l'infirmerie avec des béquilles, et en revenant vers les dortoirs, ils ont pu en conclure que ce serait une bonne idée pour elle de s'entraîner un peu. Le truc, c'est que Dave s'attendait pas vraiment à ce que Lynn vienne lui demander de l'aide à lui. D'accord, il était un peu bourrin ; maintenant, il était émissaire, et en plus ses côtes étaient en bien meilleur état qu'au début du mois de janvier - entre les côtes fêlées de son passage et sa rencontre avec Bélial, il galérait un poil. Autant s'y remettre sérieusement et l'aider à faire de même, ça leur ferait pas de mal.

Ils se sont donnés rendez-vous sur le terrain d'entraînement, histoire de voir ce qu'ils pouvent faire à ce niveau-là. Pour être tout à fait honnête, Dave connaît pas grand-chose des capacités de combat de Lynn, mais il sait qu'on peut lui donner quelques avantages certains. Tout d'abord : sa taille. Petite, elle risque d'être plus agile, faut juste la pousser un peu ; elle est fine, donc y a pas de raisons qu'elle n'y arrive pas. Elle est hyperactive, en plus : moins lourde, elle sera sûrement plus rapide et vive ; il faudra qu'elle apprenne à analyser très vite la situation et à réagir plus d'instinct que de réfléchir à quel coup placer.

"Par contre, faudra la muscler un peu, sinon elle va pas faire long feu si elle est coincée au corps à corps."

Quand elle arrive, Dave se décolle de son mur pour s'approcher d'elle. Lui aussi est en tenue d'entraînement, la seule différence est que ses cheveux ont sacrément poussé depuis. Faudra qu'il s'en occupe s'il veut pas que ça le gêne au niveau du visage. M'enfin c'est pas encore si dramatique - et Ka veut jamais qu'il se coupe les cheveux à ras, damn.

— Yop. Bien dormi j'espère ?

"Sinon, tu dormiras bien ce soir" est le sous-entendu flagrant de la phrase.

— Le plan, le plan... Y en a pas, en fait. Juste voir quels sont tes points forts et les bosser, et en même temps réduire un peu tes points faibles. Vu ta physionomie, j'espère que t'es endurante et bonne à la course, sinon va falloir t'y mettre. Ça augmentera ton cardio, ta vivacité et ça te musclera les jambes, ce sera pas de trop, fait-il en lorgnant sur ses jambes de maigrichonne.

Stop le sérieux Davy, tu vas la faire flipper.

— Au niveau des bras, faudra que tu essaies de t'entraîner un peu sur un sac de frappe, au moins plusieurs fois par semaine, ça t'évitera de devoir faire des haltères. Comme ça j't'apprendrai à porter les coups en même temps, et après tu devrais pouvoir te débrouiller.

Il fronce les sourcils, réfléchit pour voir s'il a oublié un truc.

— Sinon, pour ce qui est du combat... On peut se faire quelques entraînements-tests, mais si ta cheville est encore trop fragile j'ai peur de te faire mal. T'es sûre que tout est ok de ce côté-là ?

Puis sourire en coin.

— Bon, si tout est ok, on va commencer par s'échauffer en faisant le tour du terrain, ok ? Je t'épargne le coup du "Essaie de me rattraper" pour le moment, ce serait de la triche.

Il attend qu'il la rejoigne et commence à courir avec elle. On verra bien ce que tout ça donnera !

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 14 Juin - 18:29
Genre. D’où y a pas de plans ? On fait quoi, on improvise ? Je hausse un sourcil. Hé mais si on part comme ça, j’sais pas si on va aller loin en vrai. Non pas que je sois quelqu’un de vraiment très organisé dans la vie –vraiment pas-, mais là même ma personne pense que ça serait pas trop mal.

J’ai envie de rire. Mes points forts, mes points faibles. Je ris les gens, je ris.

J’ai une tête à avoir des points forts en combat ? J’peux te tordre le bras si tu veux, mais généralement les gens ne me laissent pas le temps d’atteindre leur coude et leur poignet… c’est un peu triste. Et euh…

L’endu-quoi ? L’endurance ? Ahahahahahah je ris très fort dans ma tête.

Dave. Tu veux connaître ma moyenne générale de toute ma scolarité en sport ?

Je crois qu’elle doit voler autour de 5. OK j’avoue je séchais beaucoup de cours de sport, mais ça c’est qu’un détail. Mis à part ça, je suis aussi souple qu’un balai, peut-être aussi rapide qu’un escargot avec un vent de face –décidemment je kiffe cette expression-, une force de frappe vraiment nulle quand il s’agit de taper dans un ballon… Bref. Ah, et je ne vous parle même pas du basket. Vous croyiez qu’on me la passait, la balle ? Je vous laisse visualiser ma taille. Voilà, vous avez la réponse.

Ah si, j’avais de super notes en ping-pong !

Qu’est-ce que je fous là, déjà ?

Et mes jambes elles t’emmerdent.

Hé les gens, j’ai envie de me rouler par terre de rire, encore. Genre. Vous avez la vision de moi avec des haltères ? Non mais ça se terminerait par « - Dave ?  - Quoi ?  - …j’arrive pas à les soulever.  - …t’es pas sérieuse ?  -Nn jaime b1 fer des blagues lol. Evidemment que j’suis sérieuse.  -… mais ils pèsent 50 grammes…  - Ta gueule. ». (J’exagère peut-être un peu j’avoue). Voilà. En gros. Mes bras ce sont des spaghettis OK.

Je baisse les yeux vers ma cheville, je la fais tourner un peu. Je la sens qui craque un peu… oh, ça vaaaa.

Oui ça va. Tant que tu donnes pas un coup de pied dedans ça devrait le faire.

Echauffement ? Courir ? Ah, je déteste ces mots. Pourquoi je suis venue ? … Roh ta gueule Lynn, bouge-toi le cul.

— …Je t'épargne le coup du "Essaie de me rattraper" pour le moment, ce serait de la triche.

…Surtout si monsieur se transforme en paillette volante.

Sourire angélique.

ALLEZ, YOUPI, JOIE ET PAILLETTES, ALLONS COURIR. Donc, je cours à côté de tête à paillettes. Ce faisant, je montre par-dessus mon épaule le point d’où nous étions partis, souffle entre deux râles-de-la-fille-qui-sait-pas-respirer-quand-elle-court :

Je risque parce contre de… m’effondrer tel un cachalot échoué sur la plage quand on aura fait le tour. J’ai pas d’endurance, je te préviens.

Je vais douiller.

OK, j’avoue, après le tour je me suis pas effondrée comme une baleine. Je me suis juste penchée, j’ai appuyé mes mains sur mes genoux et j’ai respiré comme si j’avais pas respiré tout le temps de la course.

Je ne sais pas… (tentative d’inspiration) respirer. Je devais avoir environ 3 en course. On est obligé de faire ça ?

Non parce que j’ai beau avoir fait… trois trimestres au total de course dans le cadre de l’école, j’avais TOUJOURS entre 3 et 5. Je crois pas avoir d’illumination maintenant…



Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Mar 28 Juin - 10:15

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.

La tête de Lynn vaut de l'or, clairement. Déjà, ça n'a pas trop l'air de la rassurer de constater que Dave n'avait rien prévu de concret ; pas qu'il n'y avait pas déjà réfléchi, mais c'était surtout qu'il n'avait pas de planning défini, ne connaissant pas les capacités de sa jeune élèves. (Et en écrivant ça, on dirait Obi-wan qui cause d'Anakin, c'est assez perturbant par ailleurs.)

Attentif, Dave l'écoute chouiner à l'idée de devoir faire, attention horreur, du sport. Il hausse néanmoins un sourcil sacrément circonspect en l'entendant additionner ses défauts les uns à la suite des autres, comme la petite pleurnicheuse qu'elle était de son point de vue.

— Lynn, la ferme, je m'en tape de tes notes en sport. Tu m'as demandé de l'aide, maintenant t'assumes ; faut commencer par les bases pour s'y mettre, sinon t'y arriveras jamais.

La sympathie, Dadou ; la sympathie. Tu connais, dis-moi ? (moi)

— Bon, tant mieux alors.

Traduction : "Bon, cool, ça veut dire que je peux te martyriser tranquillou, ça sera cool." Le blond offre un gigantesque sourire (un peu acéré) à l'inventrice.

— C'est mal la jalousie, Lynnouche.

Il lui donne une petite tape dans le dos pour l'inciter à courir et commence son tour de piste. Il se mord l'intérieur de la joue pour ne pas exploser de rire à la mention du cachalot échoué et se retient de faire une remarque. Quand ils terminent le tour, Dave ralentit et se retourne, avant de venir choper Lynn par le bras, tout sourire. Sourire en coin très moqueur, à préciser.

— Oh que oui, on est obligés. Non, tu ne sais pas respirer. Au passage, j'ai dit qu'on faisait le tour du terrain, mais pas combien de fois on le faisait. Allez, on continue, sinon tu vas perdre le rythme.

Tortionnaire. C'est jouissif, HEIN DAVY ? On sait que tu t'éclates, connard va.

Et comme un connard, il la tire à sa suite en se remettant à courir, avant de la relâcher.

—Respire correctement, comme ça, lui explique-t-il en lui montrant comment procéder. Et ralentis, ça sert à rien d'aller vite pour le moment. Là, on travaille ta cardio, ce sera utile pour la suite. Faut que tu trouves un rythme sur lequel t'es à l'aise et qui corresponde pas à ta vitesse de marche, si possible, rajoute-t-il en sachant pertinemment qu'elle serait capable de dire "en marchant, c'est ma vitesse de croisière !"...

Enfin, si elle survivait et si elle acceptait qu'il y ait une suite un jour, ce qui n'était pas spécialement garanti vu l'état dans lequel elle se mettait après un petit tour de terrain…

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mar 12 Juil - 16:12
— …Au passage, j'ai dit qu'on faisait le tour du terrain, mais pas combien de fois on le faisait…

J’ai pas entendu la suite. NON MAIS QUOI ? Ah naaaaaaaan mais j’aime pas courir ! Y en a d’autres des trucs de base à faire nan ? Je lui jette un regard à demi chien battu, à demi pas content. J’peux pas lui adresser un regard noir, parce qu’au final c’est moi qui lui ai demandé de m’aider, il fait juste ce que je lui ai demandé. Mais ça me plaît vraiiment pas. Je souffle de mécontentement, avant de me remettre à courir à sa suite.

Techniquement t’as dit « le tour » du terrain, donc c’est singulier, donc c’était un seul tour, je tâche d’argumenter.

Je tourne le regard vers lui lorsqu’il me montre comment on respire. C’est bizarre dit comme ça. En fait Dave c’est ma maman qui m’apprend à respirer… lol je vais l’appeler maman maintenant.

Ouais non mais techniquement plus vite on aura fait le tour, plus vite on aura fini… nan ?

Ouais nan ta gueule Lynn, il serait capable de te sortir que « non c’est moi qui décide du nombre de tours au gré de mes envies, toi tu sais rien, donc mieux vaut pour ta petite personne que tu te tues pas à la tâche maintenant, parce que même si tu claques en chemin je traînerai ton cadavre pour finir le nombre de tours que j’avais prévu ».

J’ouvre la bouche pour répondre quant à mon « rythme avec lequel je suis à l’aise », pour proposer que la marche, franchement c’était plutôt cool, mais il anticipe toute remarque de ma part. Je gonfle les joues.

T’es pas drôle Dave. On peut pas faire de la marche rapide ? Ou du roller ? C’est cool aussi nan ?

En attendant, sa manière de respirer, bah… ça marche pas. Je crois. Mais NON ça peut pas être moi qui m’y prends mal. C’est lui qui est un mauvais prof j’suis sûre. Ah non mais ça me soule. Genre vraiment beaucoup trop. Moi j’pensais que j’allais juste lui taper dessus à la base, bordel de merde.

Je souffle. Puis je m’arrête, et m’assois en tailleurs par terre, en plein milieu. Quand j’en ai marre, j’en ai marre. Je lève la tête vers Dave.

Non mais Davy j’vais mourir là. J’crois que j’t’avais demandé de m’aider, pas de me tuer.

NON J’EXAGERE PAS C’EST FAUX. Je gonfle les joues.



Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Dim 14 Aoû - 16:22

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls. ▬ Lynn
— Non non, le tour parce que le terrain n'a qu'un tour, pas parce qu'on devait le faire qu'une fois. Cours, maintenant.

Dave roule des yeux et les lève vers le ciel, comme un appel désespéré vers son Dieu, le Dieu de Lynn, ou le Dieu des abrutis s'il existe. "Ayez pitié de son âme de faible, amen."

Et s'ils pouvaient aussi avoir pitié de lui, pour la supporter comme ça, ce serait vraiment fantastique… Elle le fait rire, vraiment. Tellement rire qu'il aurait pu en perdre un poumon, mais qu'il a préféré le déléguer tout entier à sa course, dans le doute. Pas question d'en prendre un d'occasion, merci. (Il devrait peut-être arrêter la clope aussi, ou bouffer des cigarettes au chocolat 90% cacao, peut-être...)

Pour autant, Lynn galère toujours autant derrière, et Dave soupire en ralentissant... puis s'arrête en voyant qu'elle s'est carrément assise par-terre.

— Nan mais t'es sérieuse...

Il se rapproche d'elle, menaçant, et étire un sourire acéré.

— Je connais bien d'autres manières de te tuer, chérie, alors si tu ne lève pas ton joli popotin de ce sol, je serais contraint de ramener un harnais, te le passer de force et courir en te traînant derrière moi. Sauf si tu es plus motivée à te remettre sur tes jambes ? Non parce que, je doute que tu aies envie d'avoir le visage râpé contre le sol.

Il croise les bras et hausse un sourcil. Et il attend une réponse. Non parce que, c'est vrai, tranquille quoi... Si elle abandonne maintenant, il sera plus au calme, mais lui ça lui fera du bien aussi de s'entraîner davantage - comme s'il passait pas déjà sa vie à l'faire, mais passons. Et en même temps, maintenant qu'il est là, elle a intérêt à se bouger le cul de toute manière.

— Bon, tu as pas l'air très motivée, alors je vais chercher ce harnais... commence-t-il, en sachant pertinemment qu'elle réagirait quand même.

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Mer 17 Aoû - 12:28
Je souris, amusée, en voyant sa tête à la fois exaspérée et blasée quand il me voit assise par terre. Oui oui je suis sérieuse chéri. Voilà. Moi j’aime pas courir. C’est pas comme si c’était dans ma nature tu vois. Lui c’est un Astre, c’est son boulot de courir ! Moi en théorie j’peux me créer des rollers et c’est bon quoi.

Mes propres mots me font sourire quant au « j’t’avais demandé de m’aider, pas de me tuer. ». Parce que j’ai l’impression d’entendre la voix de Dobby dans Harry Potter « Dobby n’essaie pas de vous tuer, monsieur, pas de vous tuer ! ». Du coup j’imagine juste Dave avec des grandes oreilles. Laisse tomber Tête à paillettes, t’as plus de crédibilité dans ma tête. « -Qui êtes-vous ?  -Dave, monsieur, Dave l’elfe de maison ». Tu veux une chaussette ?

Mais il est pas rigolo. Il me dit que si j’me lève pas, il me traînerait de force. Lol, prévisible en même temps, ce garçon n’a aucune délicatesse.

Au pire, mon joli popotin je pourrai le poser sur une planche à roulette, comme ça quand tu me tireras avec ton harnais bah je roulerai.

Pragmatisme.

Roh ça va, ça vaaaaaaaaaaa !

Je me remets debout avant de croiser les bras à mon tour. Non mais c’est pas parce que MONSIEUR est passé Emissaire que je vais me plier devant lui vas-y.

J’espère qu’on fera pas ça à toutes les séances.

Non parce que voilà. Je me remets, carrément à contre cœur, à courir à sa suite. Et en fait, après une ou deux minutes bah… j’me rends compte que ça va mieux. Ça semble moins difficile j’veux dire, j’ai moins l’impression que je vais m’étaler comme un phoque par terre. Enfin ça veut pas dire que j’aime ça heiiiin. En tout cas j’accorderai pas le plaisir à Dave de lui dire qu’il avait raison. JA-MAIS.

A la prochaine séance, je lui amène une chaussette. Ça passe crème.



Voir le profil de l'utilisateur



Dave
Messages : 1193
Localisation : DTC.
Loisirs : Casser des dents.
Humeur : Je crains qu'elle ne soit pas très lumineuse !
avatar
David Williams

Personnage...
Pouvoir: Astre (Dave) & Source (Alice).
Dieu: Utu
Age: 27
Jeu 18 Aoû - 10:02

Les pelles ne servent pas qu'à creuser.
On n'est pas seuls. ▬ Lynn
Dave ne répond pas à Lynn, se contentant d'étirer un sourire en coin qui ne présage pas grand chose de bon et de se remettre à courir, Lynn à ses côtés.

Pas à toutes les séances, hein ? Ahah. Non mais, elle avait de l'espoir quand même. C'est pour ça que ce serait encore plus drôle de briser ses rêves...


°(•ω•)° Koala-ellipse °(•ω•)°
Séance n°4


Ce qui est drôle avec Lynn, c'est que peu importe l'exercice, ça la fera chier. Ce qui est moins drôle, c'est donc qu'elle se mettra à râler de ouf à chaque fois aussi. Agaçant, surtout pour Dave qui ne supporte pas qu'on lui miaule dans les oreilles à longueur de journée.

Aujourd'hui, le programme est simple : course, étirements, saut à la corde pour la coordination - il veut vraiment la voir se daller - puis abdos, pompes, quelques haltères pour la musculature, et enfin puching-ball pour qu'elle puisse imaginer sa tête dessus et le taper tout son saoul après s'être fait malmener pendant toute la séance. Il sent que ça va être marrant, mais il ne dit rien. Il lui impose les événements les uns à la suite des autres, n'hésitant pour à lui donner - réellement - des coups de pieds au cul pour la motiver à se bouger. Il se dit qu'entre temps, il pourrait tout à fait lui enseigner l'une ou l'autre prise qu'il connaissait, ou apprendre à simplement se défendre en utilisant ses qualités et en compensant ses défauts ; compenser sa petite taille et sa faible carrure par sa rapidité et sa vivacité. Elle pouvait de plus créer n'importe quoi au passage, mais ça, ce serait à elle de l'intercaller dans ses combats ; il ne pouvait que lui donner quelques conseils à ce sujet-là...

Cela dit, pour ça, il faut déjà réussir à arriver à la fin de la séance. Ce qui, au vu de l'engouement extraordinaire de sa chère élève (loul), ne sera probablement pas si simple.

— Bordel mais Lynn, bouge-toi le cul avec ces pompes, j'te demande juste de me faire 4 séries de cinq, c'est pas la mort non plus ! râle-t-il avec agacement.

Voir le profil de l'utilisateur


S'illumine en #47032C.
Vogue en #67BBCE.

Lynn
Messages : 388
Localisation : Avec moi-même.
Loisirs : Saupoudrer ta tête de paillettes ♥
Humeur : Joie et paillettes ♥
avatar
Lynn Hiems

Personnage...
Pouvoir: Inventeur, avoue t'es jaloux ! #ÇaRime
Dieu: Enlil
Age: 20 ans et toutes ses dents ~
Dim 2 Oct - 19:40
Quand je lui ai amené la FAMEUSE chaussette à la deuxième séance d’entraînement, il a carrément pas rigolé. Pourtant j’avais soigné ma mise en scène hein. J’avais fait apparaître une cape sur mes épaules, un chapeau pointu et j’avais attrapé un bâton en guise de baguette magique en chemin, puis je lui ai tendu la chaussette en disant d’une voix solennelle « Le maître donne à Dave, l’elfe de maison, une chaussette. Dave est liiiiiibre ! »

J’étais carrément fière.

Mais il a pas rigolé. Il m’a fait faire des pompes ce connard. J’ai une gueule à savoir faire des pompes ? T’as cru qu’mes bras ils pouvaient me porter ? ARRÊTE DE VIVRE DANS UN MONDE DE BISOUNOURS DAVY.

Bref. Mais aujourd’hui est un jour nouveau n’est-ce pas ? Aujourd’hui on va p’tet faire un truc cool ? Enfin, en attendant j’ai un truc TROP OUF à lui annoncer !

J’arrive en courant, une coupure de magasine dans la main.

DAVYYYYY ! Regaaaaaaaaaaaaaaaaarde ! Tu m’avais pas dit que dans une autre vie t’avais été chimiste !

Non mais. En feuilletant un magazine de science –me demandez pas c’que je foutais avec ça dans les mains, moi j’ai une âme de littéraire à la base-, j’étais tombée sur le nom de ce monsieur ; j’avoue j’ai pas trop compris ce qu’il a fait, mais j’ai retenu qu’il s’appelait Davy et qu’il était chimiste, du coup ça m’a fait rigoler.

Je savais que t’avais une tête de petit chimiste, avec ta petite blouse blanche et tes grosses lunettes de protection.

Bref. Attaquons (L’EXERCIIIIICE POUR DEFAIIIIRE LES HUUUUUNS ♫ #Mulan #LaBaaase) la séance.

* * * *

J’VAIS MOURIR PUTAIN. Affalée par terre, j’lui jette un regard de douleur profonde.

Mais j’ai pas d’muscles, qu’est-ce que tu me fais chier à faire des pompes là !!

Il me soule avec ses pompes lui ! C’est toi qui me pompe l’air connard ! Pff. Je roule néanmoins sur moi-même, pour me retrouver à plat ventre, pour retenter cet exercice de merde.

Et puis d’abord, en tant que prof modèle, tu devrais les faire en même temps que moi. Là t’entretiens le cliché du prof de sport qu’on a jamais vu courir.

J’VEUX PAS DIRE MAIS J’AI JAMAIS VU MON PROF DE SPORT COURIR. Sauf quand il a failli se prendre un javelot dans la tronche une fois…

Bref ; je fais, tant bien que mal (plus mal que bien en fait) son exercice. Je re-roule sur le dos, lui donne un petit coup de pied dans la cheville –étant affalée comme une merde par terre, j’peux difficilement viser son tibia, c’pas comme si j’étais souple-.

T’sais qu’à cause de toi j’ai TOUT LE TEMPS des courbatures aux bras et que ça m’fait mal quand j’écris ? Tu devrais écrire mes cours à ma place, parce que c’est d’ta faute.

Je laisse passer un temps, pensive. Puis un sourire angélique éclaire mon visage.

Et d’ailleurs, c’est quand la prochaine fois que tu donnes un cours en amphi ? Que j’puisse te jeter des boulettes de papier ?

Imbibées d’encre fraîche bien sûr, mais chuuuuut, c’est un secret.

Je me remets debout. ALLEZ, MOTIVATION.

Bon, faut faire quoi maintenant ? Faire le tour du stade à cloche-pied en dansant la Macarena tout en chantant Libérée Délivrée ?

Ne lui donne pas d’idées comme ça Lynn, c’pas une bonne idée…


Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Le Cratère
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet