Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Internat
La vache, j'ai cru mourir... Oh, salut! [ Sacha <3 ]
Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Lun 4 Juil - 18:02
La voilà! Ma fierté! Mon suprême! Mon préééécieux comme dirait l'autre hideux! Et je suis sûr qu'elle est prête au fonctionnement! après je l'ai imaginé comme ça, donc je suis sûr que ça va marcher, outre le fait que ça en mettra plein la vue à Enlil. Il ne pourra pas dire que je m'en sors mal avec mes créations. De quoi je parle ? ah oui c'est vrai, vous débarquez vous... Alors musique!
Depuis un moment, surtout depuis le combat contre Ka' et Oswald, je me suis rendu compte que mon pouvoir avait des limites assez incroyables. Quasiment pas pour ainsi dire! Lorsque j'avais créé ces lunettes chelous ou le ressort malabar, je n'imaginais pas vraiment que ça marche alors qu'en fait... ben si. Je m'étais renseigné sur le sujet, avait même questionné Levy qui s'y connaissait mieux que moi, et on avait tous les deux étaient emballés par une idée un peu folle. Bon, pour elle, ça restait du domaine du fantasme, mais elle ne me connaissait pas! Le fantasme est fait pour devenir réalité, je l'ai toujours dit. Enfin, maintenant je le dirais. Et voilà le résultat! Une splendide machine : un téléporteur!!! Non non vous ne rêvez, et je ne me moque pas de vous! Un vrai téléporteur, en chair et en os. Enfin, en métal et boulons surtout.

Je la contemple depuis quelques secondes maintenant, car vous n'avez pas idée de l'effort que cela m'a demandé de la créer! Elle n'est pas pécialement grosse, j'ai recopié un modèle d'un jeu vidéo. C'est juste une plateforme reliée à des tas de cable et un panneau de commande. Ca m'a demandé deux jours d'imagination complète pour que tout soit clair dans ma tête et que je puisse enfin la projeter dans la réalité. Et j'en étais pas peu fier d'avoir accouché de ce beau bébé. Le tout est maintenant de la faire marcher! Parce que mine de rien, elle est grosse et la maintenir longtemps m'est tout bonnement impossible, je vais juste mourir.
Je me positionne rapidement sur la plate-forme et mon pouvoir fait le reste. Je disparais de ma chambre dans un joyeux:

-Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité!

Au moment où la magie opère, je sens mon énergie s'écouler bien plus vite que prévu. La peur me prend. Je croyais que seule la création de la machine ma coûterait de l'énergie mais il semblerait que le déplacement fasse parti des frais également. Je retrouve cette sensation famillière depuis le combat avec les deux créannes, cette sensation que votre corps se vide entièrement des forces pour vous transformer en mollusque. Je ne voulais pas retourner à l'hopital. C'était hors de question! Je ne voyais qu'une seule solution que j'appliquais : je mis fin à ma création. J'eus l'impression qu'un crochet me prenait au nombril et m'entraînais, comme dans ses rêves où l'on s'imagine tomber. C'était tout à fait ça. Puis plus rien.
Le noir. Juste le noir. Je ne suis plus dans ma chambre et à l'évidence je ne suis pas mort ( je me frappe au cas où pour en être sûr). Je percute au passage quelque chose de dur, qui m'égratine un peu main.

-Ouch! C'est quoi ce truc ? Je suis où là moi d'abord ?

Je n'avais aucun point de repère, rien qui ne puisse m'indiquer où je me trouvais. Et pour cause, c'était le noir complet. Mon premier réflexe était de créer de la lumière mais en même temps, j'avais peur de ce que ça pourrait déclencher. Si j'étais dans une caverne avec un monstre caché à l'intérieur, il se réveillerait et me dévorerait tout cru. Cette simple pensée me fit frissoner. Si ça se trouve... Une vision d'horreur vint polluer mon esprit. Je tâtais à nouveau ce que je pouvais, rencontrant à nouveau une surface dure. Une grimace me tordit la bouche alors que je commençais à chouiner. Je suis emmuré! J'ai atterri purement et simplement dans un mur! La preuve, il n'y a que des surfaces durs autour de moi et l'espace et confiné. En plus, j'ai du mal à respirer depuis que je suis là. Je chouine encore plus fort, laissant échapper de petits gémissements et des plaintes par moment. Je vais mourir étouffer comme une crotte au fond d'un mur. Le pire c'est que personen ne retrouverait jamais mon corps car personne penserait à me chercher là! Un nouveau hoquet me prit. Pas question de mourir comme ça! Je veux pas rester dans un mur pour l'éternité. Je souffle un bon coup et, déterminé à sortir, je m'engage dans une nouvelle création.
Une masse se matérialise dans ma main, un peu du même style que celle du clip de Miley Cyrus ( beurk ) mais en plus classe. Elle est lourde aussi, franchement pas facile à manier, et elle prend de la place. Je m'en fiche toutefois royalement car je veux juste sortir d'ici! J'en ai marre de rester dans ce truc, je veux pouvoir respirer, je veux revoir la lumière du soleil, je veux pouvoir dire au monde que je suis en vie! Sans préambule, je lève la masse aussi haut que je peux ( avec les moyens du bord, c'est pas facile de bouger dans un mur ) et l'abat d'un coup sur le mur... qui se fend carrément en un tas de morceau. Genre, j'ai tant de force que ça ? Ou c'est le bâtiment qui a besoin d'une rénovation?

-Aaaaah! La Lumière!!!

Je réagit un peu comme un zombie ou un vampire au choix, sauf que je suis vraiment content de retourner à la surface du monde. Je fais quelques pas en avant, en mode retour des morts-vivants, lorsque je croise les morceaux de ce que j'ai détruit. Du bois... C'était du bois... Je lève alors les yeux et aperçois une jeune fille ( enfin jeune, une fille quoi ). La première chose qui me marque c'est sa carrure, la deuxième qu'elle n'est pas suédoise, la troisème c'est qu'elle habite peut-être dans le lieu où je viens de débarquer, la quatrième, elle tient une batte de baseball rouge ( la classe ) dans les mains. Je jette un rapide coup d'oeil. Une chambre. Hum. Malaise...

-Hey, Salut! La forme ?

Tentative de percer le silence qui alourdit l'atmosphère, et d'échapper à sa tête. Car oui, elle me regarde comme si j'étais un alien débarquant d'une autre planète. Quoique dans un sens c'est vrai.
Voir le profil de l'utilisateur

Sacha
Messages : 79
Localisation : Sur le ring
Loisirs : Taper... J'aime taper.
Humeur : Massacrante
avatar
Sacha Thomas

Personnage...
Pouvoir: Caméléon
Dieu: Nin Hursag
Age: 21 ans
Mer 28 Déc - 18:27
Euh... Salut ?
I keep waking up and thinking someone's at the door
I keep one eye open to the shadows on the floor

Max Frost

___

Sacha a... pris ses marques. Elle a acheté un punching-ball qu'elle a accroché au plafond, remplaçant celui de son appartement australien. Elle a même craqué pour une batte de baseball. Oui, bon, c'est vrai qu'elle ne sait pas y jouer mais qui sait un jour peut-être... Quand Davididoudilaninou aura récupéré. Bref, elle est installée, fière d'avoir un peu bricolé, elle s'installe dans son lit, s'assoit en tailleur et commence à lire tout ce qu'elle a à savoir sur la Congrégation. Elle s'y essaye du moins, car c'est pas une élève appliquée... Elle comprend pas grand chose, elle finit par laisser tomber et ses yeux voyagent jusqu'au magasine de sport ouvert qui traîne au pied de son lit. Elle s'ennuie un peu... en fait on lui avait donné l'ordre -oui, carrément- de pas trop s’exciter à cause de ses blessures. En plus de son genou, elle devait faire attention à ses côtes qui avaient pris un sacré coup à Sydney. Quand elle y repense, elle trouve ça fou. Et quand elle songe à son petit voyage en Iran, elle trouve ça encore plus fou.

Elle revoit Ninounet se pencher vers elle alors qu'elle était encore rétamée au sol et elle glousse en serrant son oreiller contre elle. Il avait caressé ses cheveux. Oui elle était fière de ce peu, en même temps c'est pas tous les jours qu'un Dieu te tâte le sommet du crâne ! Mais sans parler de la propension divine de Nin Hursag, elle avait été heureuse de le voir content, de le voir satisfait... Comme une gamine aurait ramené un cadeau à son paternel pour la fête des pères et qui aurait eu droit à une petite récompense. Il en fallait peu à Sacha, elle était simple. Et voir quelqu'un content lui suffisait pour la remplir d'une joie sincère. Elle n'avait pas tout de suite compris qu'elle avait réussi, qu'elle était Prêtre-Roi, comme ils disent. C'était la bonne nouvelle en plus à ses yeux ; elle allait pouvoir rester ici et trouver une raison de se battre, une raison de vivre...

Elle est encore toute guillerette quand soudain elle entend un grand bruit venant de son placard ainsi que des mots qu'elle perçoit mal tellement ils sont étouffés. Elle sursaute d'abord et puis son instinct de survie prend le dessus. Elle s'empare de l'arme la plus proche, à savoir sa batte de baseball neuve et se lève, prête à défoncer la personne qui se trouve là. Ça geint et ça bouge... Puis ça défonce la porte en bois. Sacha serre ses doigts sur le manche, prête à donner un coup mais s'arrête brusquement. Le monstre de son placard n'est qu'un petit gars qui paraît ébloui et perdu. Elle hausse un sourcil mais ne bouge pas... Une vague de colère l'assaille quand elle se rend compte qu'il a utilisé une de ses précieuses haltères pour casser sa porte. C'est... un peu... excessif quand même !

Bref, le gamin la regarde alors qu'elle n'a pas bougé. Puis il regarde sa chambre, surpris. Tiens donc. Il lui envoie une salutation, genre tout va bien, c'est banal de débarquer dans la chambre d'une demoiselle par le placard... D'ailleurs comment il a fait ?! Ça fait combien de temps qu'il est là-dedans à attendre son heure ? C'est un pervers ça s'trouve ! Un jeune pervers qui s'amuse avec une petite nouvelle, le salopiaud ! :

-Si tu me dis pas qui t'es et ce que tu foutais dans mon placard j'vais te montrer à quel point je suis en pleine forme.

Elle fait légèrement bouger sa batte, comme si elle s'apprêtait à viser sa tête. C'est pas avec un genou pourri et des côtes en moins qu'elle va se priver de lui donner une petite leçon.


HRP : 5 mois je sais... ... ... mais je t'aime ♥ ?
Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Internat
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet