Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Stockholm :: Port
Secoue ta poire et Bienvenue au bazar! [ Shakespeare ]
Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Jeu 7 Juil - 16:07
J'avais passé la journée à ruminer, seul, dans ma chambre. Aujourd'hui, c'était mon jour de pause, Levy me l'avait gracieusement accordée après m'avoir torturé plusieurs jours d'affilés. Oui, torturé, je n'exagère même pas. On pourrait croire ne la voyant comme ça qu'elle serait toute douce, gentille, qu'elle me donnerait juste des conseils en mode maternelle... Eh ben oubliez! C'est tout l'inverse! Elle est pire qu'une diablesse. Mon corps et mon cerveau n'ont jamais autant souffert. J'ai bien essayé de me plaindre à Dave et Renzo, mais ils se foutent juste royalement de moi et me rigolent limite au nez. Je le dis et le répète, en fait, je n'ai pas d'amis dans ce pays. Je suis presque sûr que Renzo va exciter les instincts sadiques de Levy.
Enfin, tout ça pour dire que je me reposais aujourd'hui. Mais allez savoir pourquoi, ben je m'ennuyais. Alors que je ne réclamais que ma pause depuis plusieurs jours, maintenant qu'elle était là, je m'ennuyais un peu. Je décidais donc de me bouger, et partis en ville marcher un peu.

Mes pas me conduisent au niveau du port. Un large sourire éclaire mon visage. Décidément, ce lieu cherche à m'attirer de toutes les manières possibles. Remarque, comme c'est là que j'avais croisé Dave à chaque fois, c'était peut-être une mise en garde au contraire. Je commence à errer lentement, respirant à plein poumons l'air iodé que je ne connaissais qu'ici. C'était peut-être l'une des rares que j'aimais dans ce pays. A deux ou trois choses près.
Je m'arrête. Mes yeux rencontrent une devanture qui m'interpelle. La façade de couleur marron ancien laissait apparaître une vitrine, où divers objets étaient exposés. Je m'approche alors et contemple des parchemins à l'allure vieillie, presque sur le point de tomber en morceaux, quelques bibelots anciens. Je me colle limite à la vitre pour les admirer. Cela me rappelle le bon temps, avant que j'arrive à Stockholm, lorsque je rejoignais le Liban pour faire mes études d'histoire et d'archéologie. L'antiquité m'avait toujours passionné. Je recule d'un pas et avise le nom de la boutique : " La Bazar d'Hamlet ". Je hausse les sourcils. Voilà un nom étrange, et je ne comprenais pas vraiment la référence à Shakespeare. Il devait bien il y avoir une histoire. Revigoré, je pousse la porte qui laisse sonner une clochette joyeuse.

-Bonjour! Euh... Il y a quelqu'un ? Allo ?


Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 119
Localisation : Quelque part
Loisirs : Changer...
Humeur : Changeante
avatar
PNJ
Ven 2 Sep - 21:45






Groupe : Créanne
Rang : Ancienne
Dieu : Enlil
Statut : Antiquaire indépendant
Formes : Jeune homme, Homme d'âge mûr et Korrigan
Age : 452 ans
Passions / Loisirs : Draguer, voyager, collectionner, les arts
Caractère : Joueur, mélancolique, fâcheuse tendance à effectuer des envolées lyriques, lunatique
Divers : Travaille pour la congrégation afin de payer une dette envers Lewis Steek.
Shakespeare

C'était une journée comme une autre pour William Shakespeare. Il s'était levé avec l'aurore, avait observé le ciel se colorer lentement de bleu. Les mots qui se bousculaient aux portes de son esprit restèrent pourtant ce qu'ils étaient, des pensées, que la créanne laissa s'envoler avec la brise matinale. Puis il avait pris un thé et avait pris la direction de sa petite boutique située sur le port de Stockholm.
Will regrettait parfois le manque de lyrisme du vingt et unième siècle en revanche il saluait vivement toutes les inventions qui rendaient la vie plus aisée. Comme ce verre thermos qu'il tenait dans les mains. Merveilleuse invention que celle-ci.

L'antiquaire ouvrit sa boutique, alluma toutes les lumières celles de l'arrière comme celles du promontoire. Il vérifia qu'aucun objet, parchemin, livre, meuble, ne manquait à l'appel puis satisfait il retourna à l'arrière du magasin où une vielle horloge mécanique l'attendait.
Will aimait sentir les pièces parfois vieilles de plusieurs siècle sous ses doigts fins, l'odeur de la cire à bois qu'il utilisait pour entretenir les pièces d'ébénisterie ou encore celle de l'huile utilisée pour graisser les mécanismes.
Si quelqu'un lui avait posé la question de pourquoi un antiquaire, il aurait répondu "Et pourquoi pas ?". La vérité était qu'à se retrouver cerner par les antiquités, cela rappelait à la créanne qu'elle en était une aussi, d'antiquité.

Et pourquoi la Suède ? Pourquoi Stockholm ? Pourquoi pas une ville comme Florence, où l'on appréciait tout particulièrement ces pièces ? Ah... Des question qu'il se posait et auquel il n'aimait pas répondre. Shakespeare aimait beaucoup voyager trouver de nouvelles sources d'inspiration de part le monde. Mais depuis quelques temps il lui fallait un encrage à Stockholm. Parce que la Congrégation. Ce petit prétentieux pédant de Lewis Steek lui avait aimablement rappelé qu'il avait une dette envers lui et qu'en temps que directeur de la très réputée Congrégation, il lui demandait de "rester dans les parages" pour employer des termes correctes. Quelle blague ! Tout cela parce que môssieur avait besoin d'une créanne ancienne pour faire évoluer les aspirantes alliées de la Congré. Non. Vraiment. Will n'aimait pas Stockholm. Trop froid. Trop humide. Pas assez ensoleillé.

La clochette de la porte d'entrée retenti et sorti le poète de ses pensées quelques peu moroses. Une voix jeune se fit entendre et délaissant son travaille d'horlogerie, William passa dans la boutique pour saluer son client.

- Bonjour ! Je peux vous aider ? Vous cherchez peut-être quelque chose de particulier ?

Shakespeare détailla le jeune homme d'un rapide coup d’œil. Des cheveux bruns en bataille, la peau mate et de grands yeux chocolat.
Il fronça les sourcil un instant avant de reprendre un visage affable.
Un missionnaire.


[Hrp : Je suis vraiment désolée pour l'énorme retard ToT Je suis une amie indigne !]

Voir le profil de l'utilisateur

Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Mer 7 Sep - 13:05
Je jette un coup d'oeil sur toutes les vieilleries qui attirent mon attention. Il y en a de tous les côtés. On trouve de vieux meubles, des cartes datant d'on ne sait quand, des vases, des bijoux, des vitrines dissimulant encore quelques trésors... Je ne sais plus où donner de la tête, tandis qu'un sourire béat se peint sur mon visage. Je me sens à l'aise dans cette boutique. Ca me rappelle un peu de ma vie d'avant, quand j'étais heureux du simple fait de mettre les pieds à l'université pour étudier l'archéologie et l'histoire antique. Comment se fait-il que je n'avais pas remarquer cette boutique plus tôt ? Pourtant je passe assez souvent au port pour admirer la mer. Mystère.

Des pas se font entendre, suivis rapidement d'une voix adulte qui me salue. Je tourne alors mon regard et accroche celui d'un vendeur d'âge mûr, assez séduisant malgré tout, l'air agréable. Je lui offre un sourire normal pour une fois, bien que des étoiles brillent toujours dans mes prunelles.

-Oh non merci, rien de particulier. Je passais par là quand j'ai remarqué votre boutique. Je n'ai pas pu m'empêcher d'entrer.

Je le détaille un instant, la tête penchée sur le côté. Quelque chose me gêne, ou plutôt je ressens quelque chose de familier. Finalement je hausse les épaules et fait comme si de rien n'était. Je crois savoir ce qui me perturbe mais je n'ai aps envie de creuser et puis, je ne suis pas là pour ça. D'ailleurs il ne me dérange pas, il semble plutôt gentil même ( ce qui serait le comble pour un vendeur d'être méchant mine de rien, genre " non je veux pas que tu reviennes, rien à faire du capital " ).

-Je devais étudier l'histoire antique et l'archéologie à l'université du Liban, alors quand j'ai vu la devanture, je n'ai pas pu résister, continuais-je comme s'il n'y avait pas eu d'interruption.

Je regarde à nouveau de tout côté puis enchaîne avec une autre question:

-Vous avez des reliques de l'Arabie ancienne ? Ou de la perse ? Ce sont mes sujets favoris, ajoutais-je en souriant de nouveau avec mon sourire débile.

Mais avant qu'il ne me réponde, une autre question me vient en tête, et me taraude depuis tout à l'heure en vrai:

-Au fait, je peux vous demander pourquoi la référence à Shakespeare ? S'il y a une raison particulière...

Je pointe en même temps de mon pouce, par-dessus mon épaule, le store de présentation où le nom de la boutique est mentioné.


Hrp: Tu ne seras jamais une amie indigne <3 <3 Je suis juste content que tu ais répondu!!!
Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Stockholm :: Port
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet