Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Le Monde :: Asie :: Façade Pacifique
- Flashback/Shanxi - Là où tout commence.
Jeu 5 Juin - 0:10


Appartement de Tao.

La porte d'entrée s'ouvrit, laissant place à Hans, squatteur de service et accessoirement ami. L'homme était chargé comme un mulet et appela Tao pour qu'elle lui vienne en aide. Pas de réponse, ni de « qu'est-ce que tu fais encore là ? ». Bizarre. Il fronça légèrement les sourcils et déposa, ou plutôt lâcha comme une m- les sacs dans un coin.

«
T'es passé où encore … » Souffla-t-il en constatant que Tao n'était pas ici. Au moins, elle était de sortie. Hans fit volte-face et reprit les sacs. Il rangea les commissions. Oui, Hans est très serviable … surtout quand il prévoit d'investir le canapé du salon plusieurs mois … Passage devant le frigo et, tiens, un petit mot.

« Tu me laisses des mots d'amour maintenant ? » Dit-il dans un sourire, et en sachant pertinemment que c'était impossible. Il attrapa le post-it et …

«
Elle est sérieuse ?! » Non, ce n'était clairement pas une déclaration d'amour …



Aéroport de Londres.

Une sonnerie retenti, réveillant au passage un touriste à côté de Tao qui tentait - vainement - de rattraper sa nuit. Tao sorti l'objet du délit. Elle décrocha afin de faire cesser la musique. L'inconnu grommela quelque chose et … se rendormit. Tao incline la tête, comment pouvait-on dormir dans un endroit pareil ? La Médium récupéra son sac et se leva, elle ne s'était apparemment pas encombrée avec trop de bagages. Elle se trouva un coin tranquille, et regarda brièvement qui était au bout du fil. Hans, quelle surprise. Elle porta le téléphone à son oreille et …

«
T'es vraiment sérieuse ?! » Hurla Hans à l'autre bout du fils. Tao grimasse et écarte immédiatement de son oreille le portable. Prévisible. Elle attendit qu'Hans déverse son lot de nom d'oiseau puis, la conversation reprit.



« J'en conclus qu'avec Adèle tu t'es pris un beau râteau, tu es rentré bien tôt. » Dit-elle dans un sourire.


«
Rah ça va. » Touché. « C'est pas le problème là. T'es ou ? »



«À l'Aéroport. » Répondit-elle calmement. Second flot de noms d'oiseau …



«Tu m'as dit que ça me ferait du bien de sortir. » Ironise-t-elle. Là, elle le cherche. Chacun son petit plaisir.


«
Ouais. Mais quand je parlais de sortir … c'était pour les courses, promener le chien. »



«Je n'ai pas de chien, et tu fais mes courses. Combien ? » Demande-t-elle en surveillant l'heure à sa montre.


«
Combien quoi ? »



«Hans... » Souffle-t-elle.


«
Un mois ? » Dit-il d'une voix innocente. « Et puis merde, t'es même pas là ! »



«C'est quand même mon appartement »


«
J'arroserai ta plante »



«J'ai pas de plante »


«
Et celle que je t'ai offerte ?! »



«Oups. »


«
... »

«
Eh... »Renchérit-il cette fois-ci plus sérieusement. « T'es sûre de vouloir y aller ?»



Un silence de mort s'installa. Le regard de Tao se perdit dans le vague. Sûre, non. Décidée, oui. Peut-être qu'elle fonçait droit dans le mur, que ce « retour aux sources » ne lui apporterait rien de plus. Mais Tao était têtue, et la billet acheté en plus. Elle soupire et sourit. Hans, c'était un vrai ami. Mais ça, elle ne compte pas lui dire. Elle ne lui donnera pas ce plaisir.

«
Il faut que j'y aille. » Dit-elle simplement alors qu'on annonçait son embarquement. « Je vais pas à la guerre, ne t'inquiètes pas. »

«
M'ouai. Et t'auras à m'expliquer pour la plante. »

Tao ne pipa mot et raccrocha. Elle passa son sac à son épaule et embarqua avec les autres. La nuit allait être courte, contrairement au voyage. Il fallait qu'elle s'arme de patience, mais surtout de son MP3. Tant pis pour le voisin.



Shanxi.



Tao ne sut quoi dire ou faire lorsque sa tante, en larmes, déboula littéralement sur elle. En même temps Tao ne l'avait pas prévenue de son arrivée. En fait, elle avait tout simplement oublié. Oublié que sa séparation avec le reste de la famille remontait à plusieurs années. Comme si rien ne s'était passé. Il faut dire que rien n'avait bougé. La ville était restée tel quel. Figée. Et il ne fallu que peu de temps à Tao pour savoir si sa tante avait entre-temps déménagée. Le temps de retrouver quelques anciens du quartier, tout aussi heureux de la retrouver. Peut-être en aurait-elle profité … si la situation en elle-même s'y était prêté.


«
Je ne reste pas longtemps. » Dit-elle doucement en lui esquissant un sourire tendre. Le duo s'était confortablement installé dans le salon. Un thé à la table avec le genre de gâteau dont raffolent les gamins. Sa tante relève la tête vers Tao. Elle lui rendit son sourire et hocha doucement la tête. Elle se doutait apparemment de quoi il en retournait, mais Tao n'était pas franchement à l'aise et ne savait même pas comment aborder le sujet. Heureusement, sa tante lui vint en aide.

«
Tu auras mis le temps. »




«Pardon ? »


«
Pour revenir. Pour chercher à comprendre. »

«
Il me faut des réponses maintenant. » Dit-elle doucement. Faisant preuve d'un calme étonnant. Mais ce n'était qu'apparence. Ce lieu est chargé de tant de souvenirs. Son cœur s'était serré dés qu'elle avait franchi le pallier. Sa gorge nouée dés qu'elle but les premières gorgées de ce merveilleux thé.

«
Je sais. Et j'ai gardé ses affaires jusqu'à ce que tu nous reviennes. » Sa tante lui sourit. C'était une perle. Dire qu'à une époque Tao ne supportait pas d'être avec elle et la détestait. Mais que voulez-vous, les enfants sont bêtes.

«
Merci. » Dit-elle dans un sourire. Après quoi elle s'offrit un peu de temps en sa compagnie. Elles parlèrent de tout et de rien. De ses études, de l'absence total de petit copain. Enfin, vous voyez le tableau je crois. Une vraie mère poule au final




Shanxi, le lendemain au Hangar.


«
Aïe ! Bord- … » Elle ravala son insulte et se massa le genoux. Elle ouvrit un peu plus en grand la porte du hangar et fit face … à un vrai foutoir. Sa tante était toujours aussi peu attachée au rangement. Mais, vu la quantité d'affaires, Tao pouvait le comprendre. Elle soupire et retrousse littéralement ses manches. Voyons ça comme une chasse aux trésors, ça paraître peut-être ainsi plus amusant. Bon d'accord, même Tao n'y croit pas vraiment. Mais on y est maintenant.

Si au début la Médium se voulut méthodique, elle déchanta très vite. Au final il y eu autant d'affaires entassées à l'extérieure qu'au sein même du Hangar … Qu'importe, au moins elle a une meilleure vue d'ensemble comme ça. Elle bougea des meubles, entassa des cartons … ou se les prit tout carrément en tronche. Elle ne s'étonna pas de retrouver des photos de famille entre les pages de certain livre. Tao les regroupa toutes petit à petit. Elle décrocha un fin sourire en voyant son père faire l'idiot à chacune des photos. Il n'aimait pas être prit en photo, mais il savait aussi que ça faisait plaisir à Tao. Syndrome du papa gâteau.

Malheureusement pour elle, il ne lui revint rien d'autre en tête. Un passage à ce fichu pont s'imposait. Tao hésite un temps et puis, se décida à le faire. Maintenant qu'elle y était. Autant faire les choses jusqu'au bout. En revanche, autant prendre avec elle quelques affaires. Doutant clairement que sa tante le lui reprocherait. Tao avait repéré juste avant un vieux sac de sport qui appartenait à son père – D'ailleurs, elle n'a jamais vu faire de sport en fait -.

«
Ça fera l'affaire ». Dit-elle en réunissant les affaires qui l’intéressait. Elle récupéra ensuite le sac et le posa à terre. Elle l'ouvrit. Une pile de vêtement avait été mis en vrac dedans. La tante, sûrement. Tao s'excusa auprès de son père - si tant est que ça le gêne vraiment dans son état actuel – et transvasa le tout dans un carton. Et tandis qu'elle virait les piles de vêtements …

«
Qu'est-ce que tu ... » Souffle-t-elle alors qu'elle sortait « juste » un katana dans le sac de sport de son père « … traînais avec ça ? » Conclut-elle, plus que perplexe. « Tu pouvais pas faire du karaté comme tout le monde … » Grogne-t-elle.


Le Pont.

Sordide. Morbide. Voilà tout qu'éveillait ce maudit pont pour notre amie dés qu'elle l'atteignit. Elle le fixa, perdue dans ses pensées. Il lui paraissait plus grand lorsqu'elle était enfant. C'est fou à quel point notre regard sur le monde et ce qui l’entour change. Au début tout nous paraît grand, à la fois merveilleux et effrayant. Lorsqu'on est enfant, on se contente juste d'être heureux et insouciant finalement. Tao soupire. Elle mit les mains dans les poches et aborda la situation d'une façon faussement désinvolte. Le sac de sport à l'épaule et le Katana accroché au dos. Quoi ? Elle n'allait sûrement pas le laisser pourrir dans ce hangar et puis, c'est dangereux ces choses-là. Elle fixa le monstre de fer. Car tel est la manière dont elle le voyait, une créature qui avait lâché cette bête et englouti à la place son père. Elle  se perds dans les tréfonds de sa mémoire. Réfléchis. Souviens-toi. Le vent. La pluie. Le loup noir. Ses griffes. Ses crocs …  Une présence ? Tao sursaute et reprend ses esprits. Quelqu'un s'approche et, curieusement, elle le sent d'ici. Pourquoi ? Tao ne saurait le dire. Elle pensait le pont abandonné depuis.


Une silhouette au loin se dessine. Tao se braqua. Si son visage resta de marbre, son cœur lui battait déjà la chamade. Idiote, ce n'est pas comme si il s'était donné le mot lui aussi. La jeune femme émit un petit grognement et attendit calmement. «
Ce n'est qu'un passant .. » Se dit-elle pour elle-même. Mais elle avait beau faire, la présence que cet individu dégageait ...



Et si tout n'était pas le simple fruit du hasard tout compte fait ?







Utu
Messages : 185
Localisation : Dans la lumière~
Loisirs : Être avec Nanna, taquiner mes Missionnaires et faire tourner le Soleil
Humeur : Lumineuse !
avatar
Utu

Personnage...
Pouvoir: Celui de te zigouiller la figure si tu m'embêtes ♥
Dieu: Utu
Age: On s'en fout du moment que je suis canon.
Ven 6 Juin - 21:06

_ Je m'en moque ! Tout ce que je veux c'est...
_ Je sais très bien ce que tu veux. Et je te le donnerai, je te le promet.
_ Je... Je ne peux pas croire que c'est possible, même pour toi...
_ Pourtant tu es venu, Utu. Tu es venu me demander mon aide. Dois-je comprendre qu'au final tu n'en as pas besoin ?
_ ...
_ Répond Utu, que veux tu ?
_ Je... Je veux qu'il soit libre.
_ Bien. Maintenant, parlons du prix.


Tes paroles ne sont que des mensonges, père.



J' inspire, tout doucement. Une fois, deux fois. Recommence. Encore.
Les Dieux ne rêvent pas. Les Dieux se souviennent. Et les souvenirs, aussi nets que lors du jour de leur mise en oeuvre, sont les plus cruels. Ils reviennent, ils ne cessent de me hanter. Un rayon de soleil pâle ne suffit pas à les chasser de mon esprit, et la voix de An se propage encore comme un poison dans mes veines. Son fin murmure me provoque encore des frissons.
Je secoue la tête. Ça suffit. Je ne suis pas un Dieu pour rien. An n'est plus là, il n'est plus essentiel de s'en préoccuper. Je dois m'occuper de... Un tas de trucs, je n'ai pas le temps de repenser à "avant". A ces 6000 ans écoulés, ces années si dérisoires pour nous mais qui constituent notre passé.
J'observe mon royaume. Je regarde ce qu'il est devenu. Autrefois truffé d'artifices, de bâtiments, il n'est aujourd'hui qu'une surface plane. Une mer. Une mer inondée d'un soleil couchant. Au loin se dessinent des immeubles que j'ai renoncé à construire, qui dépérissent. J'ai pensé que j'aurai le temps, que je pourrai m'occuper ainsi, tenter d'oublier. Peine perdue. Ces tours semblent désormais de verre, uniquement bonnes à refléter mon incapacité à oublier.
L'astre veut se lever. Il me réclame hors de mon royaume, dehors, à continuer cette course folle du jour. Je soupire. Mon royaume. Mon royaume de solitude. Dépérissant.  Depuis combien de temps n'es tu pas venu ici, Nanna ? Avant tout me paraissait si beau et lumineux... Triste image n'est ce pas ? Le Dieu de la Lumière a besoin de la nuit pour briller ! Je souris. Allez. Assez apitoyé sur mon sort. Je ne suis pas seul dans l'univers.
Et en ce moment, je sens une âme qui m'appelle.


Je descend du ciel comme une simple lueur. Pas besoin de flashs lumineux super clashy et sexy, pas cette fois là. Oui je sais, en ce moment je traverse une période de désespoir complet. Peut-être est ce parce que je sens que la fin des Dieux est proche ? Je ne sais pas. Mais certaines choses commencent à changer. D'autres restent immuables. Et en ce moment je ne peux pas positiver. Un dieu du Soleil dépressif, en voilà une autre contradiction...
Mon voyage me fait survoler la Chine. Ses campagnes si vastes, ces hommes qui ne cessent de croître et de s'étendre... J'avoue que je m'en fout un peu. Contrairement à mes frères et sœurs qui prennent tant à cœur les humains, les détestant ou les protégeant selon les humeurs, moi ils ne me font rien. Certes, je choisis des missionnaires, de temps en temps, parce qu'il faut bien vivre d'un culte. Eux je leur donne l'attention qu'un Dieu Juste peut avoir. Les autres, ils peuvent s'étendre ou nous détruire je m'en fout. Je ne veux plus jamais avoir affaire aux humains. Leur Justice est pire que la mienne, et peu importe le nombre de fois que je les défendrai des Dieux, ils resteront dans l'ignorance complète de mon existence alors qu'ils ne pourraient vivre sans moi.
Si ils savaient à quel point les Dieux sont tyranniques... Mon voyage s'achève. Rapide, comme toujours, vous connaissez la lumière, aucune barrière ne l'arrête. Elle est déjà là. Je me pose, tranquillement. Inutile de l'effrayer. Inutile puisque je vais avoir besoin d'elle comme elle va avoir besoin de moi. Parfois, lire l'avenir, aussi incertain soit-il, est pratique. Même si il ne marche que pour les faits de moindre importance à notre échelle.
Je m'approche, doucement. Elle m'a vu, ça ne fait aucun doute. Elle m'a senti, aussi. Après tout, c'est une médium. Les sentiments ne sont pas mon rayon, mais elle semble tendue.
Nous ne nous sommes jamais rencontrés. Mais ce n'est pas la première fois que je fais ce que je m'apprête à faire. Après tout, connaissant son père, cela risque encore d'être une histoire compliquée... Je me demande ce que je cherche au fond. Est ce que je m'approche d'elle parce que son père a été missionnaire de Nanna ? Je ne sais pas, c'est probable.
Je suis ignoble.
Je suis un Dieu.
Je souris chaleureusement.

_ Echanté. Je suis votre rendez vous, je crois.

Voir le profil de l'utilisateur



Sam 7 Juin - 11:05


Tao détailla l'inconnu qui venait d’apparaître sur ce maudit pont. Il était grand, si tant est que ce soit un détail important - Il faut avouer que comparé à Tao, tout le monde pouvait prétendre être un géant -. Fin et élancé, plutôt musclé. Ses cheveux, parure doré aussi lumineuse que l'astre d'un été. Qu'est-ce qui avait poussé quelqu'un de cette acabit dans ce trou paumé. Les mains encore et toujours dans les poches, Tao s'avança prudemment vers l'inconnu.  Ses traits s'affinaient et sa silhouette se détaillait à mesure qu'elle se rapprochait. Un visage enfantin et souriant. Un sourire chaleureux … quoi que faussement accueillant. En revanche, son regard la saisit en un instant. Un iris pétillant, tantôt d'or ou de rouge flamboyant. La rayons du soleil jonglant à sa guise avec cette variante. Non, décidément, si elle avait eu l'occasion de croisée cet homme elle ne l'aurait pas oublié si facilement. Quoi ? Rendons à César ce qui appartient à César. Utu était un Divin. Il était le Soleil. Il rayonnait par sa puissance et magnificence. Il en jouait, sûrement. Mais un Dieu a bien le droit à quelques petits plaisirs et avantages. Quel en est l’intérêt autrement ?

Le Duo se rapprocha l'un de l'autre, bien plus sereinement dans le cas d'Utu que pour celui de Tao. La distance qui les séparait se fit moindre, forçant Tao à relever légèrement et progressivement la tête à chacun de ses pas – et si j'étais vous je m'abstiendrais de tous commentaires. Ce serait sympa. Et puis, comme disait Coluche, l'important c'est que les pieds touchent le sol … -«
 Mon rendez-vous ? » Tao esquissa un doux sourire. « Oui. Si vous êtes BoGossDuPont37, mais j'en doute. » Répondit-elle avec chaleur et une bonne pointe d'humour. Tao et son éternel second degré. Elle ne pouvait pas s'en empêcher.

Au moins, ce n'était pas « Lui ». Les maigres souvenirs qu'elle possédait ne faisaient pas état d'un grand blond au sourire avenant et aux traits enfantin. Et puis … il ne dégageait pas la même présence, la même aura. Oui, aller savoir pourquoi, mais Tao ressentait ces choses-là. Elle avait toujours comparée ça à un très bon instinct. L'intuition féminine. Et cetera. En claire, comme une capacité propre à n'importe quel être humain dés l'instant où ladite personne l'entretien. Son père lui avait apprit à tirer avantages de ce soit-disant instinct, et Tao s'amusait à cerner aussi facilement les gens grâce à cela. Pour autant, l'exercice s’avérait plus compliqué avec notre grand gaillard. Quelque chose sonnait faux, Tao le comprit dés le départ, pour autant … elle l'avait rejoint. Le cœur à ses raisons que la raison ne connaît point. On a beau suivre une certaine logique. Il suffit d'un grain de sable dans cette machine qu'est l'esprit … Mais on s'égare un peu là.

Donc, pour faire simple, cet homme-là n'avait rien à voir avec Darcia. Son aura était aussi chaleureuse qu'écrasante. Un subtil mélange que ne possédait pas cette bête rencontrée il y a de cela neuf ans. L'assassin de son père n'était que sauvagerie et véhémence. Mais si lui était là … Son regard se perdit dans le vague. Elle reporte distraitement son attention à un ou deux mètres de là. La voiture se trouvait à l'époque juste là …

«
  Plutôt sordide comme endroit. Vous ne trouvez pas ? » Souffle-t-elle, lasse. Ça ne pouvait pas être un simple hasard. Pas maintenant, pas cette fois.

Elle revint alors à Utu et planta son regard bleu anthracite dans le sien. Et, de but en blanc, demanda. «
Et à qui ou à quoi est-ce que j'ai affaire cette fois ? Vous n'êtes vraisemblablement pas ici pour finir le travail … Ou alors vous êtes particulièrement sadique et vous faites durer le plaisir, au choix.  » Direct, mais la situation le lui imposait. Tao en avait asse de ce rêve. Elle en avait asse d'être dans l'ignorance. Elle était « assez grande » maintenant pour comprendre.







Utu
Messages : 185
Localisation : Dans la lumière~
Loisirs : Être avec Nanna, taquiner mes Missionnaires et faire tourner le Soleil
Humeur : Lumineuse !
avatar
Utu

Personnage...
Pouvoir: Celui de te zigouiller la figure si tu m'embêtes ♥
Dieu: Utu
Age: On s'en fout du moment que je suis canon.
Lun 16 Juin - 11:03
HRP : Désoléééééée du retard ToT Vraiment...


Je regardais approcher la jeune fille avec intérêt.
Ses pas semblaient l'attirer vers ma lumière contre son gré. Quel phénomène étrange n'est ce pas ? Est ce parce que nous serions vos créateurs que vous perdez votre instinct de méfiance envers nous ? Relation bizarre que la notre, pour ainsi dire. Vous semblez perdre votre garde tout en l’attisant, vous voudriez fuit tout en vous approchant et nous, de si haut que nous sommes nous continuons à vous regarder, à vous parler. Parallèle ou contradiction ? Tu auras tout le temps d'y penser, Tao.
Elle m'adresse la parole, comme méfiante, pourtant pleine d'ironie dans cet esprit peu assuré. BoGossDuPont37 ? Je souris à cette idée. Hé bien, au moins a t-elle admit ma beauté sans préambules, ce qui constitue un bon point pour elle. Enfin, cette fausse flatterie ne me satisfera pas longtemps, tant son regard jure avec ses paroles Hé bien ? Suis je à ce point indigne de confiance ? Haaa, trop de questions, trop de tracas, ces hommes sont tous si tourmentés et tourmentant !
L'endroit est lugubre ? Tu trouves toi ? Non, il ne l'est pas. Lorsque mon soleil l'illumine de sa pleine puissance, lorsque ses lueurs s’éteignent pour laisser place à la nuit, il est magnifiquement beau. Néanmoins la beauté est relative à l’échelle du temps, et pour toi ce pont est affreusement trop proche de la notion de mort. Notion si abstraite que la mort. J'y jette un coup d’œil, à ce pont. Il n'est pas lugubre, il n'a rien demandé lui. Il n'a pas demandé à voir ici l'acte barbare des monstres que nous créons, peut-être se sent-il même souillé par le sang versé ? Ha mon frère, quelle étrange affaire que cette petite famille...

- Et à qui ou à quoi est-ce que j'ai affaire cette fois ? Vous n'êtes vraisemblablement pas ici pour finir le travail … Ou alors vous êtes particulièrement sadique et vous faites durer le plaisir, au choix.

Hé bien, elle ne manque pas de cran !Je la regarde, elle qui veut paraître si sûre d'elle alors que je vois cette flamme vacillante dans ses yeux. Ces yeux qu'elle fixe avec intensité dans les miens, tellement plus brillants et pétillants. Pourquoi cherches-tu à te rassurer, à avoir l'air forte, à me rejeter ? Peut-être ne sommes nous pas si différents en fin de comptes. Chacun est venu ici dans un but précis, égoïste, et nous ne partirons pas sans l'avoir accompli. Néanmoins je suis un Dieu, je gagne toujours et je ne vois pas de quoi je devrai me justifier. Ma présence et mon but ne concernent que moi.

_ Mon nom a moins d'importance que le tien et je ne suis pas responsable de ton malheur.

Me confondre avec cette créanne, celle de mon frère, tu n'aurai pas pas eu d'idée plus fausse Tao Lin. Je connais son nom, oui, quoi d'étonnant pour le Dieu de l'avenir ? Un Dieu de l'avenir coincé dans le passé, quelle ironie !
Néanmoins, a t-elle ne serait-ce conscience de ce que sa généalogie entraîne ? Comment aurait-elle atteint son âge si Nanna et moi n'avions pas jeté un coup d’œil sur sa vie de temps en temps ? J'ai attendu si longtemps que mon frère l'appelle, mais je savais qu'il n'en ferait rien. L'avenir est trop précis pour changer, n'en déplaise à certains. Et voilà un lien de plus entre nous, un lien qu'il te faudra briser, quitte à lui faire renier son père.
Mon regard ne quitte pas le sien.

_ Par contre, tu cherches des informations que je possède, et je te les donnerai si tu es prête à en payer le prix.

Le prix. La contrepartie pour ne pas déséquilibrer l'ordre du monde. Tao, es-tu prête à abandonner tout ce dont tu es sûre, le monde tel que tu le vois, ta nouvelle vie, tout ça pour un secret qui te mènera peut-être sur les sentiers de la vengeance ?
Enfin, tout ça c'est trop tard. Maintenant que je suis là en face de toi, c'est que tu n'as déjà plus le choix.

Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Le Monde :: Asie :: Façade Pacifique
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet