Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: Bâtiment administratif :: Flood :: La cheminée
Time passed [WarrenNao]
Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Jeu 8 Sep - 23:05
Bon je renfloue un peu cette partie elle est vide c'est triste.
Je préviens que si vous êtes dans un moment déprime je vous conseille pas de lire ce texte. Pour ceux qui les connaissent pas ça parle de Nao et Warren (oui je sais il sont pas encore ensemble chut laissez moi fantasmer en paix).
~Time passed~


La semaine dernière c'était mon anniversaire. Ou bien il y a deux semaines ? Le temps passe tellement vite maintenant. J'ai oublié certaines choses je crois. Je garde seulement l'important. Ca fait tellement longtemps que je n'ai plus parlé à Dave ou Nabouh. Partis tous les deux avant moi. Il me reste quelques autres. Et Nao. Nao n'a pas changé. Je le trouve toujours aussi beau malgré les années. Il me le dit aussi même si je sais que c'est faux. Je n'ai plus 25 ans. Il continue de me regarder avec cet air si triste. J'ai du mal à croire que ça fait 60 ans que je le connais. Ca me semble si loin et en même temps si proche. Je l'aime toujours. Il rougit encore parfois quand je l'appelle bébé avec ce sourire en coin qui a l'air un peu usé par le temps.

Inanna n'a pas été si cruelle que je l'aurais pensé avec moi au final. Je passe encore à la Congrégation parfois. Je dis bonjour à Renzo, à M. Lewis, je crois qu'il a changé de nom depuis, à Azur. Il n'y a que ma petite chouette qui me manque vraiment. Il part souvent, parfois longtemps. Je sais qu'il me revient toujours au bout d'un moment. Je m'en veux de lui imposer ça parfois. Je lui ai dit qu'il n'avait pas besoin de revenir, que je ne lui en voudrais pas s'il décidait de s'en aller et ne plus me voir. Pour ne pas trop souffrir. L'éloignement est la seule façon de ne pas trop y penser. Mais il revient avec son sourire doux et las. Il s'assoit avec moi à la terrasse d'un café comme s'il n'était pas parti et je l'écoute me raconter où il est allé cette fois.

La dernière fois qu'on s'est vu il revenait d'un voyage en Australie je crois, ou en Chine ? C'était il y a deux mois. Mais j'ai ce petit rituel pour l'attendre, je vais prendre un thé à Hyde Park tous les matins. Je prends mon thermos et je vais m'asseoir sur un banc à côté du petit lac et je trinque avec les oiseaux. C'est souvent là qu'il vient me retrouver quand il revient. En attendant les employés du parc commencent à me connaître, ils me disent souvent bonjour quand j'arrive le matin. Quand il pleut je reste chez moi. C'est un peu triste. Bien sûr je ne fais pas que ça, ce serait mal me connaître de penser que je passe mon temps à l'attendre. Seulement j'y pense souvent ces derniers jours. J'ai toujours cette crainte qu'il ne revienne pas. Si ça arrivait je crois que je ne le saurais jamais. Je ne m'amuserais pas à prier pour lui, ce n'est pas comme si c'était utile.

Bientôt quatre mois que je ne l'ai pas vu maintenant. Le temps se fait long. C'est rare qu'il soit parti aussi longtemps, je crois que j'ai un peu peur. Il a peut-être cru que je ne voulais plus le voir ? Ca arrive régulièrement. Mais je ne suis pas chez moi pour le rassurer. J'ai toujours détesté les hôpitaux. J'ai voulu rentrer chez moi mais il paraît que ce serait trop dur de vivre tout seul maintenant. Rentre, bébé. J'ai besoin de toi. J'aimerais tant ne pas partir avant qu'il soit revenu.

Je ferme les yeux doucement et quand je les rouvre il y a cette petite chouette au bord de la fenêtre de le chambre. Il a cette mine inquiète que je reconnais même sous cette forme. Je lui souris doucement et appelle une aide soignante pour lui demander d'ouvrir. Elle me lance un regard surpris et soupire avant de me réprimander en disant qu'il fait trop froid. Je lui redemande encore, gentiment. Elle roule des yeux et s'exécute en me disant qu'elle ne sera pas responsable de ma pneumonie. Je ris doucement, ce n'est pas comme si mon état pouvait encore empirer. Elle ressort.

Nao a un air surpris, un peu entre de la stupéfaction et de la tristesse. Je suis content de le revoir même si ses yeux ne sourient pas. Il prend ma main et me demande ce qui ne va pas. J'ai seulement 85 ans bébé, ce n'est pas si grave. Je voudrais juste une dernière chose. Souris. Pour moi. Même si je sais que tu pleures. Même si je sais qu'on ne se reverra même pas en bas. Ne soit pas trop triste de me voir partir. Je ne suis qu'humain au final, et je t'ai tant aimé.

Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: Bâtiment administratif :: Flood :: La cheminée
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet