Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
 :: La Congrégation :: Bâtiment administratif :: Bureau du Directeur
Ce dont il faut parler [Steek]
Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Sam 5 Nov - 22:32
Ce matin, j'ai reçu une injonction de la part de Nath.
Parce que cela faisait ma 15ème absence non excusée au Conseil des Émissaires, et que mes responsabilités exigeaient que j'y sois, soit disant. Je pense pourtant que notre directeur ben aimé s'en trouve au combien plus joyeux, de ne pas me voir, et voyez vous j'ai une image assez bien construite de ce à quoi aurait pu ressembler ces Conseils. Une ambiance lourde, froide, sombre, et de réprimandes voilées dans tous les coins.
Alors, d'une part, j'en ai rien à foutre de son injonction. Parce que je n'ai aucune intention de refoutre les pieds dans ce Conseil avant un moment. Mais ce qui m'agace le plus, ce doit être que ce soit Nath qui se soit chargée de ça. Il assume pas, il assume jamais de toutes manière. Même si je sauvais son cul de traînée je n'aurais pas de crédit à ses yeux.
Lewis et moi, on se hait depuis très longtemps. Je ne saurais pas dire qui a commencé, je pense qu'il m'a toujours haïs pour ce que j'étais. Peut-être qu'il se voyait en reflet ?! J'en sais rien. On a pas toujours géré les choses de la même façon, on a pas le même regard sur les choses, aucun de nous n'a raison ni tort, mais nos différents ne peuvent pas être ignorés, dans certains cas. Il m'a déjà banni de la Congrégation, je lui ai déjà cassé la gueule. En certaines périodes, notre haine et cordiale, et notre respect envers l'autre fini presque par primer.
Jusqu'au prochain coup de pute.
Et, contrairement à lui, j'ai une éthique. Une éthique qui me dit de ne pas lui pardonner aussi facilement. De lui rendre ce qu'il m'a donné. Je me dirige vers l'administration, entre dans le bureau de Nath sans toquer, ce qui me vaut une lame sous le cou à peine le seuil franchit. Les mesures de sécurité ont sacrément augmenté. Elle s'étonne un instant de me voir, cet instant qu'il me faut pour la désarmer et passer derrière elle.
J'enfonce la porte du bureau de Steek, et sans délai, l'attrape par le col, le pousse à terre, et frappe une fois, au visage. Une autre, encore une autre, encore une autre fois, jusqu'à ce que son nez brisé lui tire un gémissement de douleur et que sa gorge en feu le pousse à me repousser pour pouvoir respirer.
Je me relève, pas pour autant soulagé. Si il pense avoir eu mal, il se trompe. Je suis pris d'une envie de lui enfoncé la figurine en or de son bureau dans la gorge mais me contiens. La violence n'engendre que la violence, n'est ce pas.
Je nettoie mes mains en sang alors qu'il se relève avec difficulté.

_ Maintenant, faut qu'on parle, je tranche.

Faut qu'on parle, parce qu'on ne peut pas rester sur ce compromis qu'il a l'air d'avoir choisi. Non, Lewis, je n'oublierai pas, non je ne ferais pas comme s'il ne s'était rien passé. Non, tu ne t'en tirera pas comme ça. Si cette histoire a commencé entre nous, elle finira entre nous.
Et aucune règle ne m'interdit de t'exploser la gueule.
Voir le profil de l'utilisateur



Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Mar 6 Juin - 12:43
Une fois n'est pas coutume, je ne procrastinais pas. Cette chère Nath' avait réussi à me coincer dans mon bureau et m'avait forcé à remplir de la paperasse. Tâche éreintante et fastidieuse convenons-en. Mais qui me convenais car elle m'évitait de supporter la présence exécrable de Renzo. Cela dit, il s'était bien arrangé jusqu'à présent pour m'éviter, ne prenant même pas la peine de se pointer aux conseils ce qui m'allait parfaitement. Je l'ignorais, il m'ignorait et tout le monde s'en portait mieux. Le conseil aurait très certainement terminé en bain de sang vu le statut quo haine/haine que nous avions atteint. Situation étonnante. Vraiment.
J'imputais, sans aucune honte, cette position à Renzo. Il fallait être complètement con pour me faire confiance surtout si l'on considérait que nous nous étions fait des coups de pute depuis le premier jour.

D'ailleurs je prétendais parfaitement ne pas comprendre pourquoi il me blâmait. Il s'était foutu tout seul dans ce merdier en acceptant de m'aider alors qu'il savait très bien qu'Ershkigal le punirait pour sa traîtrise. Non, je ne cherchais plus à comprendre la logique de cette créature abjecte, grand bien m'en fasse. Nous pensions de manière bien trop différente.

Je ne fus pas étonné de sentir sa présence approcher de mon bureau , son énergie méphitique dégoulinant par tous les ports de son être.

Un soupire s'échappa de ma couche tandis que l'ennui m'emplissait. Un bruit de lutte me parvint depuis l'autre côté de la porte avant que celle-ci ne s'ouvre violemment sur Renzo qui trouva intéressant de m'attraper par le col et me jet à terre pour me rouer de coups. La quatrième fois que son poing rencontra mon magnifique visage un gémissement m'échappa. j'avais toujours songé que cette chose était une brute épaisse.

J'aurais pu me défendre et ainsi à mon sublime faciès d'être défiguré par un nez brisé et ensanglanté. J'aurais pu mais un grand élan de flemme s'était emparé de moi. De plus un combat n'aurait fait que ruiner mon bureau et je détesterais devoir dépenser de l'argent pour ça. Une fois m'avait amplement suffit.

Je remarquais que Renzo avait les yeux noirs mais me gardais bien de le lui faire remarquer. Je n'en avais pas envie.

Il fini par se dégager et je me relevais, faisant mine d'épousseter mes vêtements, totalement indifférent à sa colère.

- Vraiment Renzo, je ne vois pas ce qu'il y a à dire, je rétorquais avec un sourire mesquin.

Je lui tournais le dos quelques instants pour prendre un mouchoir sur mon bureau, le plaquant contre mon nez pour tenter d'endiguer le flot de sang qui s'en échappait.
Tout ceci m'agaçait profondément.

Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org



Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Jeu 15 Juin - 23:38
"Vraiment Renzo, je ne vois pas ce qu'il y a à dire"
Mes oreilles sifflent. Ses mots me percent un trou au plus profond du cœur, directement fiché dans mon honneur perdu depuis longtemps. "Vraiment Renzo, je ne vois pas ce qu'il y a à dire." Vraiment Lewis, tu veux une impression de ton visage dans le mur de ton bureau. Ce sourire narquois fait ressortir ma haine, mais je le connais, après toutes ces longues années, je le connais tellement par cœur. Ho, évidemment sombre merde, tu ne vois pas ce qu'il y a à dire, mais tu sembles me haïr quand même. Quelle ironie, tu es celui qui n'a pourtant aucune raison de m'en vouloir.
Je serre les dents, je serre les dents autant que je peux pour ne pas déverser ma quantité de fureur que je ressens à son égard. Je sais que je ne gagnerai rien comme ça. Ce n'est d'ailleurs pas ça que je cherche.

_ Peut-être que tu pourrais commencer par dire "merci", je lâche dans un grognement étouffé. "Merci Renzo, pour m'avoir aidé à libérer Lloyd ou quel que soit son nom, et de m'avoir guidé malgré les directives de ton Dieu, de me rester fidèle malgré tout et surtout malgré le fait que je m'en sois sorti sans avoir à me sortir les doigts du cul."

Une fois dans ta putain de vie Lewis, prends conscience de ce qui t'entoure. Prends conscience de la chance que tu as, la dernière chance en fait. Je dirais même que c'est une supplication. Tout le monde te hais. Non, tu te mets à haïr tout le monde, même ceux qui ne te haïssent pas encore. Ne crois pas que je n'ai pas conscience de ta position, de ce que te demande ton créateur, des responsabilités, des envies, mais je ne peux pas te laisser te comporter comme un odieux connard incapable de la moindre reconnaissance avec les temps qui vont courir. Non, Lewis Steek, tout ne t'es pas dû, il serait temps que tu t'en rendes compte.
Je reprends, calmé cette fois, le plus sérieusement du monde :

_ Dis le, et si tu oses ne serait-ce que ne pas le penser, sache que cela sera sûrement la dernière conversation que nous aurons.

Oui, c'est une menace. Oui, je quitterai la Congrégation si, en cet instant précis, il ne me remercie pas de bonne grâce. Parce qu'il y a des limites à la condescendance, et qu'il sait avoir plus besoin de moi dans son camp que lorsque je décide de mener mon objectif seul. Déjà essayé, je n'en suis d'ailleurs pas particulièrement fier.
Du moins, j'espère qu'il a encore assez de discernement pour le comprendre.
Voir le profil de l'utilisateur



Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Sam 17 Juin - 15:48
Ai-je besoin de préciser que Renzo devient vulgaire lorsqu'il est en colère ? Sûrement, le lui faire remarquer me vaudrait un aller simple pour les Enfers...

Je retiens de justesse un rire. Lui dire merci ? Oui, je pourrais mais cela n'aurait aucune valeur sous la contrainte. Je lui dirais au moment approprié mais pas parce qu'il m'aura cassé le nez. Je reconnais que sans l'aide de Renzo je ne serais pas allé bien loin; mais ce qui m'arrache en vérité, c'est que sommes tout autant coincé l'un que l'autre. Il peut rager sur la situation, se défouler sur moi, ça ne changera rien. Bien sûr, je n'avouerais jamais n'être qu'un pion dans le jeu tordu de mon connard de créateur. Nous le sommes tous.

Je ne dirais pas merci parce que je n'ai pas honte d'avoir utilisé Renzo. J'ai fait ce que je devais faire dans le but de me protéger pour ce qui va suivre.

...

J'ai mal au nez. C'est qu'il a tapé fort ce connard ! Et ce saignement qui ne s'arrête pas.
Je me redresse un peu, jette le mouchoir dans la poubelle puis me tourne vers lui.

- Mon nez n'est pas cassé et je ne saigne pas.

Je grimace légèrement lorsqu'avec un craquement écœurant mon appendice nasal se remet en place.

Mon regard se porte sur le visage bien trop sérieux de Renzo. Il partira si je ne fais rien, il n'est pas du genre à lancer des menaces en l'air et ça m'emmerde. Profondément. La dernière fois qu'il a fait bande à part, les choses ont très mal fini.

- Quand bien même je te disais merci, ça n'aurait plus aucune valeur.

Je secoue la tête agacé.

- Tu as beau avoir 380 ans, tu n'es qu'un nouveau né qui ne sait rien de ce qu'il peut se passer au panthéon. Ta thèse le prouve.

Et je suis encore bon pour me prendre un droite... Misère !

Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org



Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Mer 21 Juin - 20:55
Vous vous souvenez quand je disais que Steek est un méga-enfoiré ? Ben voilà, j'étais en dessous de la vérité. Je lui demande gentiment (oh c'est bon c'est que quelques petits directs du droit !) de me remercier, et le premier truc qu'il fait, il répare son nez grâce à une magie divine plus vue depuis des milliers d'années. Est-ce que les apparences comptent autant pour cet abruti ? Ça se voit que le terrain ça n'a jamais été son truc.
Et il se permet de me dire qu'un "merci" de sa part n'aurait aucune valeur. Je cache à peine mon amertume. La reconnaissance a de la valeur, c'est juste qu'il est trop con pour le voir. Mon cœur mort se serre dans ma poitrine à l'idée de devoir quitter une nouvelle fois la Congrégation. Et à l'idée qu'une bande de gosses puissent être dirigés par un sociopathe pareil. Il me reproche mon ignorance, et je ne peux m'empêcher de laisser échapper un rire cynique.
Ben oui. Bien sûr. Ma thèse. Puisque ça a l'air d'être l'heure de balancer ses quatre vérités, je pense que je tiens un bon filon.
Parfois, je regrette. Je regrette si fort d'avoir pu pensé que cette homme pouvait faire quelque chose pour ces jeunes, quelque chose contre les Dieux. Mon illusion se brise en même temps que mes espoirs, merci du con.

_ Au moins, j'ai essayé, je dis entre mes dents, bloqué entre la peine et l'injustice. J'ai essayé de faire quelque chose pour avancer malgré le peu d'informations qu'on a daigné me laisser. Tu es probablement né au courant de tout, moi ça fait 380 ans que je me casse la tête à essayer de les comprendre, de vous comprendre.

S'il m'avait donné ne serait-ce qu'un indice, j'aurais au moins pu savoir d'où venait mon erreur. Mais non, il préfère briser intégralement mon travail, alors que lui n'a jamais eu à penser pour savoir. Vraiment, il ne se rend pas compte de la chance qu'il a.

_ Tu me fais de la peine au fond, Lewis, je dis après une pause. Tu passes ta vie à te cacher derrière tes obligations afin de conserver le peu de libertés que tu as. Tu ne prends jamais de risques, jamais de décisions importantes. Tu as peur, Lewis, tu chies juste dans ton froc à l'idée que An puisse revenir.

Un ange passe. La vérité, la voilà.

_ Spoiler alert : il va revenir. Et ta pseudo liberté de mouvement t'aurai servie à rien. Tu n'as rien accompli.
Voir le profil de l'utilisateur



Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Mer 26 Juil - 19:32
Je ne soupire pas. Ça ne servirai à rien si ce n'est l'agacer plus qu'il ne l'est déjà. Je tente de rester impassible mais mon regard en dis bien long sur mes pensées. Essayer de comprendre les Dieux serait peine perdue. Ils sont bien trop versatiles et insaisissables, capricieux et rancuniers aussi.
Renzo est peut-être immortel à l'heure qu'il est mais il est 6000 ans trop jeune pour tenter de comprendre ces êtres. De plus il pense encore trop comme un humain, il calque ses actions sur le présent, le mois, l'année à venir mais pas sur le long terme. Pas assez en tout cas. C'est sans doute pour cette raison que l'on a jamais réussi à s'entendre.

- Crois-moi Renzo, il y a certaines choses concernant les dieux qu'il vaut mieux ne pas savoir.

Ce gars a un don pour pointer des évidences... Mais bien sûr que mon abruti de créateur va revenir, je le sais, le panthéon le sait et si le retour de Geshtinanna n'est pas la trompette qui annonce son arrivée alors je veux bien manger mes cigares !

- Clairement nous n'avons pas la même vision des choses, je réplique d'un ton grinçant.

Un silence lourd s'installe entre nous.

Que veut-il que je lui dise ? Ma liberté n'a jamais été qu'une chimère : la Congrégation est tout autant mon sanctuaire que ma prison. Mais en attendant cela fait des millénaires que je me bat pour l'humanité et pour les missionnaires tout en sachant pertinemment que toutes mes actions sont entièrement tributaires du bon vouloir des Dieux.

- Je t'interdis de me dire ça. Depuis plus de six mille ans je me débat et je rage pour faire avancer les choses. Tu ne sais rien Renzo, rien du tout !

Je suis las. Las de devoir me battre avec ce gamin, de devoir gérer ses petites crises de colère alors qu'au fond nous nous battons pour les même choses. J'ai envie de le frapper mais ça ne servirait à rien. Je ne m'abaisserais pas à son niveau.

Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org





Page 1 sur 1
 
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Bâtiment administratif :: Bureau du Directeur
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet