Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 :: La Congrégation :: Le Cratère
[Event] J'aurai ta peau.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Ven 27 Juin - 14:35
Event
Mes pieds nus foulent l'herbe grasse de mon temple. Le nez relevé vers la percée dans le plafond, j'observe un instant la pleine lune et ses rayons d'argent. Tout autour de moi a perdu cet aspect vif et coloré qu'il arbore habituellement sous le soleil. La végétation semble comme endormie, imitant ainsi les habitants de la Congrégation non loin. Tout est trop calme, trop silencieux ; presque mort. Parfois, je comprends le lien entre Nanna et Ershkigal. Ils sont assez semblables finalement ; tous deux vivent dans les ténèbres.
Doucement, je m'étire, continuant ma marche silencieuse, effleurant l'arbre central du bout des doigts. La journée a été particulièrement éprouvante. Toujours aucune nouvelle des lycéennes enlevées au Nigeria, et de nouveaux rapts ont été effectués ces dernières semaines. De plus en plus fréquents, et la violence ne fait que grimper dans cette région du monde. Bien souvent, on pense à tort que les conflits majeurs n'existent plus depuis la seconde guerre mondiale ou la guerre froide. Ceux-ci sont le résultat de ces conquêtes de cerveaux malades. Entre les sectes islamistes radicales qui massacrent tout le monde et les gentils américains qui se posent en héros mondiaux en ne faisant pas mieux, je commence à en avoir marre. La vraie guerre me manque. Celle où la force de tous les hommes comptait ; celle où la stratégie primait, où les épées s'entrechoquaient, où le sang coulait, justement réparti entre les deux camps. C'étaient des guerres pour la conquête, pour le pouvoir, oui ; mais cette obsession les a tous rendus fous. La technologie grandissante, l'horreur qu'elle engendre. Qu'est-ce qu'on est censés faire d'un monde pareil ? Tout n'est déjà plus que chaos. Et on me l'accorde, parfois à juste titre.
Cette fois, je dis non.
J'ai exposé le problème à Nathan avant qu'elle n'aille se coucher ; nous avons discuté longuement, et la principale chose qui est ressortie de cette entrevue est « laisse-les faire. » Oui, nous ne devons pas nous mêler des affaires des hommes de trop près. Mais n'est-ce pas aussi à moi de veiller à ce qu'ils ne dépassent pas les bornes ? Parfois mon rôle de Déesse m'échappe. Nous sommes condamnés à les voir s'entre-tuer sans pouvoir réagir, et sommes à la fois responsables de leurs actes ? Quelle connerie, sérieusement. J'ai de la peine pour l'abruti qui a rédigé ces lois ridicules.
Je m'apprête à me dématérialiser pour retourner dans mon royaume lorsqu'un frisson désagréable me parcourt l'échine. Un sourire cruel étire brièvement mes lèvres alors que je sens l'aura de mon collègue errer à l'intérieur de la Congrégation. Avant que la colère ne s'empare définitivement de moi lorsque ses pieds sales, puant la mort, se posent à l'intérieur de mon temple. Réduisant à l'état de plantes mortes mon petit coin de paradis, dans un rayon de quelques mètres autour de lui.

– Tu as du culot pour venir jusqu'ici, je siffle en me tournant vers lui, la haine brillant au fond de mes iris écarlates du sang qui coule.

Mon visage reste neutre, presque impassible – si ce n'est le léger froncement de sourcil qui vient ternir cette impression.
La provocation, pas vrai ? C'est tout toi, ça, mon cher Ershkigal.

– Va-t-en. Je ne veux pas voir ton affreuse face de mygale desséchée dans mon temple.

Un pas de plus et ne restera de lui qu'une tête séparée de son corps.







Voir le profil de l'utilisateur



Ersh
Messages : 584
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Ven 27 Juin - 15:46
L'ennui est probablement la pire des choses lorsque l'on est un Dieu. Lorsque l'on parcours la terre depuis plus de six mille ans on se dit qu'on a tout vu. J'ai vu des civilisations se créer, grandir, devenir des Empires et puis disparaître. De très nombreuses fois. Mais nous les Dieux sommes toujours là. Immuables. Après tout, le soleil ne peux s'arrêter de briller, tout autant que la Lune. Et le mort que j'incarne ne peux cesser d'être car elle est une constante, elle aussi est immuables. Alors nous restons à contempler le monde qui se dégrade, qui petit à petit mis en pièce par ses stupides humains.
Nous ferions tout pour tromper notre ennui. Pour trouver quelque chose ou quelqu'un pour nous divertir. C'est bien pour cela que je passe de nombreuses heures à la surface de la terre, à jouer des mauvais tours, à embêter Renzo. Mais en dehors de mon Emissaire il y a bine une autre personne que je déteste cordialement et que je prend un malin plaisir à asticoter. Inanna. Je l'ai toujours détesté pour de multiples raisons et elle me le rend bien. Mais je me suis rendu compte que cela faisait un moment que je n'avais rien fomenté à son encontre. Et cela n'allait pas du tout !

Je m'avançais lentement en silence, complètement dissimulé par l'obscurité de la nuit. Seul l'astre de Nanna semblait projeter un peu de lumière. Tout l'institut semblait plongé dans un profond sommeil, à tel point qu'il paraissait presque mort. Et j'aimais cela. La nuit était le moment où j'étais le plus puissant lorsque je me trouvais sur Terre.
Mes pas m'avaient conduis devant les temples et c'est avec un grand sourire que je m'approchais du temple d'Inanna. Je pouvais sentir son aura de l'endroit où je me trouvais, et je savais que pénétrer dans son espace sacré me vaudrais un bel amusement.
Sur mon passage les plantes se fanaient, mourant par ma simple présence. J’appercevais mon éternelle ennemie et me stoppai à quelque mètres d'elle l'observant avec la tête d'un gosse qui s'apprête à faire une énorme bêtise.
Du culot ? Oui peut-être... Mais pour ma part je nommerais plutôt cela comme... Non, aucun mot ne me viens à l'esprit car elle a employé le bon.
Je pose ma main sur le tronc d'un arbre, enfin effleurer serait plus approprié, et le regarde se dessécher.

- Très chère Inanna. Il ne me sied guère d'accéder à ta requête.

Je la cherche et la connaissant, je sais très bine que je vais la trouver dans les secondes qui vont suivre. Elle est tellement prévisible !

Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Ven 27 Juin - 16:31
Event
Regardez-le s'approcher. Regardez son visage mesquin tordu par ce sourire de gosse à Noël. Quel enfoiré. Mais quel petit enfoiré ! Comment ose-t-il venir saccager mon temple comme il le fait ? Alors qu'il s'approche, toutes les plantes aux alentours fanent instantanément. Il n'a pas besoin d'user de ses pouvoirs pour cela ; sa seule présence n'est que néant. La Mort pure et simple. Certainement est-ce l'une des raisons pour lesquelles nous ne pouvons nous supporter. La vie ne pourra jamais s'entendre avec la mort. Et pourtant, la mort triomphera toujours d'elle...
Je sens mes joues s'empourprer sous la colère. Mes dents se serrent alors que je me recule pour ne pas être dans son champ d'action. Pas même par principe de sécurité ; simplement par dégoût pur et simple. Sa vue me retourne l'estomac, et le voir poser aussi nonchalamment sa main putride sur mon arbre me donne des pulsions meurtrières. Retenant un grondement de rage, j'observe, impuissante, l'une de mes plus belles créations se faire massacrer par ce maudit Dieu.
Je prends une longue inspiration. Pendant quelques longues et infinies secondes, j'en suis muette de fureur et d'indignation, tentant de me raisonner pour ne pas lui sauter à la gorge directement. Ce n'est pas le moment pour se battre Inanna. Ce n'est pas l'endroit. Reste calme. Reste calme. Et tout ira pour le mieux. Montre-leur que tu n'es pas qu'une montagne d'hormones en ébullition qui réagit à la moindre étincelle, prouve-leur que tu es autre chose que ça. Prouve-leur.
Ah.
Mais à lui, je n'ai strictement rien à prouver, pas vrai ?
Un sourire mauvais s'étire sur mes lèvres à ses paroles. Ah oui, vraiment ?

– Quel dommage. Moi qui pensais que tu saurais être raisonnable pour une fois.

Un battement de cil, et je me retrouve pile devant lui pour lui envoyer mon pied dans l'estomac. J'accumule suffisamment de force et de vitesse dans mon coup pour l'éjecter en dehors du temple, brisant au passage une ou deux colonnes avec force fracas. Mon regard se fait assassin. Il me provoque ? Très bien. Je jouerai avec lui avec grand plaisir.
Je le rejoins en une fraction de seconde, une flèche pointée entre ses deux yeux, à quelques centimètres de lui. Les yeux droits, fixes, plantés dans les siens, je les laisse prendre peu à peu une couleur mordorée. Mon visage ne rit pas. J'en ai assez de ces enfantillages.

– Ce n'est ni l'endroit, ni le moment pour me mettre en colère, j'articule avec hargne. Retourne dans ton trou à rat, la terre n'est pas faite pour les parasites.

Je ne cherche pas le conflit ce soir. Mais que croit-il ? Que je me laisserai faire ? Je n'ai pas peur des sanctions de mes aînés. Et encore moins de lui.
Viens Ersh, je t'attends. Cela fait des millénaires que je rêve de te faire la peau.







Voir le profil de l'utilisateur



Ersh
Messages : 584
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Sam 5 Juil - 18:17
Je continue de sourire d'un air nonchalant. L'air de dégoût présent sur le visage suffit à lui seul à me satisfaire. Je pourrais presque employer l'adjectif "heureux", mais celui-ci ne fait plus partie de mon vocabulaire depuis des millénaires. Depuis que l'on m'a pris la seule chose que je chérissais en ce monde.
Vraiment cela vous étonne ? Que le Dieu des Enfers ait pu aimer quelqu'un ? Je ne vois pas en quoi. Il est dit que les humains ont été modelés à notre image et les humains ont des sentiments alors pourquoi pas nous ?
Voir la grande Inanna reculer devant moi me fait jubiler. Elle me hait. Je la dégoûte plus que tout et je le lui rend bien. Ce soir je ne veux pas me restreindre. Cela fait trop longtemps que je la guette et que j'attend une occasion de lui pourrir la vie. oh je sais qu'elle a les moyens de se défendre, peut-être même de me faire mal puisque je ne suis pas dans mon royaume et suis donc moins puissant; Mais il faut vivre sa vie dangereusement ! Et de toute façon je suis mort et immortel, ce n'est donc pas comme si je pouvais mourir n'est-ce pas ?
Comment ? Raisonnable ? Moi ?
Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche que je me retrouve éjecté du temple avec une grande violence. J’atterris un peu plus loin et me retrouve soudain à loucher sur la flèche qu'Inanna pointe dans ma direction. Son visage a perdu toute trace de bonté -enfin il n'y en avait déjà pas avant- et elle semble prête à en découdre. Bien. Très bien.
Je repousse la pointe d'un mouvement de la main et me remet debout souplement.

– Ce n'est ni l'endroit, ni le moment pour me mettre en colère. Retourne dans ton trou à rat, la terre n'est pas faite pour les parasites.

J'éclate de rire. Pauvre folle. La terre a toujours été mon terrain de jeu préféré et ce n'est pas elle qui me fera partir.
Des langues de ténèbres s'enroulèrent doucement autour de moi, me drapant dans un manteau de noirceur. L'air sembla se densifier autour de nous et l'obscurité se fit plus profonde.

- Vois-tu, il est tellement amusant d'être sur terre que je pense décliner ton invitation.

Je passe une main dans mes longs cheveux blancs les faisant onduler. Je lui jette un regard hautain, mon visage ayant perdu toute trace d'espièglerie.
Sans prévenir je fis un mouvement de bras, lançant de longues tentacules noires dans sa direction.
J'avais assez joué.

Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Dim 13 Juil - 18:37
Event
Pourquoi nous haïssons-nous ? Sûrement parce qu'il est dans notre nature de le faire. Parce que nous ne pouvons, au final, pas nous comporter autrement l'un avec l'autre. Je ne sais même plus comment tout a commencé. Sûrement ne nous a-t-il fallu qu'un seul regard pour décréter que l'autre ne passera jamais dans la catégorie des personnes appréciables. Ou même simplement supportable. À me trouver là, à distance si réduite de lui, j'en aurais ressenti des frissons d'horreur et de dégoût rien que par l'aura qu'il dégage. Ma respiration est calme, mesurée, posée ; pourtant mon regard assassin le transperce de parts en parts. J'aimerais tellement pouvoir séparer sa tête de son corps. La brandir devant tous, leur prouver ce que je vaux. Leur prouver que je ne suis ni une abrutie, ni une pauvre cruche, ni une faiblarde. Une faiblarde...
Tch.
Il repousse la pointe de ma flèche d'un geste nonchalant avant de se remettre debout, son horrible sourire toujours barbouillé sur sa face de vipère. Je le garde en joue, immobile et concentrée. Je le hais, je le hais tellement. Son rire me fait grincer des dents, et je songe avec sarcasme qu'au moins, ma vie est plus trépidante avec lui dans les parages. Je n'ai pas si souvent l'occasion de faire étalage de ma puissance. Puissance, certes ; mais réduite face aux autres Dieux. Que peut la nature face à la mort, la lumière, la poussière, l'eau et les vents ? Rien. Elle ploie. Elle se brise. Encore et toujours, je m'en prendrai plein les dents. Mais s'il y a bien une chose qui me différencie de mes pairs, c'est que je n'abandonne pas.
L'obscurité se fait plus profonde, plus violente ; je plisse le nez dans une expression de colère et de défi. Je n'aime pas la provocation – lorsqu'on me cherche, on me trouve. Et lui semble tirer un parfait plaisir de me faire sortir de mes gonds. Juste à côté de la Congrégation, où se trouve mes missionnaires. Pauvre fou. Toi, tu n'as pas à craindre de perdre la foi qu'ils ont en toi ; le seul à ton service ne crois plus en rien depuis longtemps. Et sûrement pas en ce que toi tu peux représenter.
Des volutes de ténèbres opaques s'enroulent autour de lui, alors que je soulève doucement la plante de mon pied pour me préparer à sauter lors de son attaque, qui ne saurait tarder. Un ricanement cynique s'échappe de mes lèvres lorsqu'il passe sa main dans ses cheveux. C'est ça. Fais ta diva. Pauvre abruti. Tu ne me laisses pas le choix. Reprenons nos combats précédents, là où nous les avions laissés...
Définitivement, oui ; je suis faible face à la provocation de cet empaffé.
Son bras se meut lorsqu'il lance son attaque, que j'évite souplement d'un saut dans les airs, et en profite pour faire disparaître mon arc pour matérialiser deux épées aiguisées. Depuis le temps, j'avais appris que mon métal avait au moins le mérite de pouvoir trancher ses ténèbres. Elles fendent l'air alors que j'atterris à nouveau au sol, précise et rapide, pour dégager la menace sans attendre. Tournant mes yeux rubis vers lui, je frappe le sol de mon pied et laisse mon pouvoir s'emparer des lieux. En quelques secondes, des pousses sortent de la terre et recouvrent tout le terrain en un labyrinthe complexe et feuillus, atteignant des hauteurs vertigineuses. J'ai un geste pour m'accrocher à l'un des arbres parmi lesquels je finis par me fondre en lui cachant mon aura divine, observant la forêt que je venais de créer. Variée, c'est le cas de le dire. La plupart résistent à un milieu exceptionnellement aride ou polaire, et donc nocif pour les autres plantes. Même si je sais qu'Ershkigal pourra les dessécher en un rien de temps, la superficie du terrain et leur résistance me permettront de les utiliser à bon escient avant qu'il ne puisse tout massacrer. Car si lui peut tuer à loisir, moi, je peux créer comme je le souhaite.

– Alors comme ça, tu as envie de jouer, Ershkigal ? Jouons dans ce cas.

Ma voix résonne avec force partout dans la forêt, semble provenir de chacun des végétaux. Où suis-je, d'après toi ?
Le repérant non loin de là, je me déplace silencieusement dans sa direction, l'attaquant de tous les côtés à l'aide des racines de mes arbres, qui tentent de s'enrouler solidement autour de lui, durcissant puis s'effritant par moment suite à un contact trop prolongé.

– Pauvre princesse. Tu te sens donc si seul dans ton antre misérable ? Quel dommage que tu n'aies pas de compagnie. Hein, Ersh ?

Levant haut mes épées, qui brillent un instant aux lueurs de la Lune, je saute et me laisse tomber juste au dessus de lui, assénant mon coup pour le transpercer.
Je te vois, Ershkigal.
Et toi, me vois-tu ?


HRP : Les hostilités commencent,
la Congrégation peut
donc se réveiller ! o/


Voir le profil de l'utilisateur



Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Mer 30 Juil - 21:55
HRP : Allez allez, venez chers élèves et créannes, venez donner votre avis entre les post !

Je savais que c'était trop calme.
C'est toujours trop calme. Vous savez, je crois qu'on appelle ça une espèce d'instinct primaire très désagréable, pas celui de survie non. Plutôt celui qui vous dit "quand tout a l'air d'aller bien, c'est que le pire est à venir". Théorie vérifiée au cours des siècles par de très nombreux malchanceux. Morts maintenant, mais au moins ça a servit aux autres. Ou pas apparemment.
Ce soir, j'ai réussi pour la première fois en plusieurs mois à dormir. Vous savez, cet acte très intime dans lequel vos défenses mentales et physiques baissent d'un seul coup au profit d'une tête difforme accompagnée parfois d'un filet de bave ? Cet acte même donc. Malgré son aspect disgracieux évident, il se trouve qu'on lui a attribué certaines vertus essentielles à la survie de l'espèce humaine dont celle de survie. Enfin. Cela doit bien faire très longtemps que je n'ai pas fait une nuit complète et pourtant ça ne m'a jamais tué mais passons. Peut-être prouvera t-on un jour que les caractères cyniques et sarcastiques y sont aussi pour quelque chose...
Bref. Il se trouve que je dormais. D'un sommeil ni léger ni profond, juste assez pour être en forme le matin et supporter les vacheries que les élèves auront eu la magnifique idée d'exécuter la nuit. Juste assez pour me retenir de leur encastrer la tête dans le mur en guise de punition. Quelques heures de sommeil volé tout au plus. Certes. Mais c'est peut-être parce que ces heures là sont exceptionnelles qu'elles ne sont pas faites pour durer.
Ce fut donc un charmant bruit d'explosion version terminator qui me tira du nuage de paperasse me servant d'oreiller. Un bruit d'une amplitude telle que je cru d'abord qu'une bombe avait eu le malheur d’atterrir dans mon bureau (malheur pour la bombe, entendons nous bien). Comme un quelconque être humain réveillé en plein travail par ce bruit, je levais la tête brusquement et... me cognais à ma lampe de bureau brûlante car allumée depuis un moment. Pas un de mes plus glorieux moments, je sais. Après une belle série de grognements internes j'entendit donc une deuxième explosion, qui me laissa mi joyeux mi perplexe.
Joyeux parce que c'est pas tout les jours que la Congrégation est envahie et que sérieusement, rien n'est arrivé d'aussi drôle depuis longtemps. Perplexe parce qu'à part cette enfoirée de créanne d'Eugène se battant contre notre abruti d'émissaire de la mort, je vois mal qui pourrait faire autant de boucan. Non, pire, ça fait bien plus de bruit que ça. Beaucoup, beaucoup plus.
J'enfile ma veste avec un juron des moins appréciables (ne soyons pas vulgaires, je n'en dirait rien) et une phrase on ne peut plus clichée, mais pour le coup tout à fit appropriée à la situation.

- Ils n'ont pas sérieusement fait ça, ces espèces de sombres abrutis !

Retenez que je n'ai pas dit "crétins". Mais j'aurai du.



Ce qui est embêtant avec les Dieux, c'est qu'ils ont souvent tendance à prendre tout et n'importe quoi pour leur terrain de jeu. Surtout les endroits les plus improbables. Quand la Congré a été délimitée comme une zone neutre, je me souviens pourtant bien qu'il avait été spécifié que "neutre" ne signifiait pas "seul endroit où les Dieux peuvent se battre en tout impunité". C'est pour ça que j'ai un problème avec leur sens du devoir, ils sont juste incapables de tenir leur parole et répondent à la moindre provocation dès qu'ils en ont l'occasion. Je peux comprendre que leur condition les oblige à se faire royalement chier, certes, mais cet Congrégation n'est pas et ne sera jamais un lieu d'affrontements. Entre Dieux je veux dire, puisque je dispose déjà des élèves comme de la chaire à canon si je le souhaite.
Je n'ai pas à aller bien loin pour découvrir l'ampleur des dégâts. Ma première réaction lorsque que je manque de percuter une plante géante est d'abord de me demander de façon stupide depuis quand je ne suis pas sorti pour qu'un arbre ai le temps de pousser là. Avant de me rendre compte que ce n'est pas seulement un arbre... Mais une forêt complète qui a eu le temps de s'installer. Impossible que je sois pas au courant de ça. Ce qui me donne un indice que taille sur les adversaires, en plus de sentir leurs auras se déchainer non loin de là. Celle de la vie et de la mort, la confrontation est puissante, haineuse et... Particulièrement intéressante.
Je fais demi tour et vais me poster à un point stratégique plus élevé pour observer le combat tranquillement. Tant qu'ils abîment pas mon bureau ils peuvent tout détruire. De toutes façons ce sera à eux de reconstruire.
Alors que je profite de l'air saturé de pouvoir depuis le toit, je ne peux m'empêcher d'entendre la douce voix d'Inanna lancer ds piques et cela me tire un sourire. Et bien et bien... Là, il n'y a qu'une chose à faire dans ces cas là...
Je ricane un instant avant de saisir un dictaphone et d'annoncer d'une voix calme.

- Un zéro pour Ina.

Après tout, la place d'arbitre est toujours la plus drôle.
Surtout quand il s'agit des Dieux.
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org



Ersh
Messages : 584
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Jeu 31 Juil - 11:15
Pourquoi suis-je ici, en face d'Inanna, à me battre avec elle, à la provoquer sans arrêt ? J'aimerais répondre que je ne sais pas. Après tout, il est toujours plus simple de prétendre que l'on a oublié ou que l'on ne connait pas la réponse. Malheureusement pour moi, je suis un Dieu et depuis le jour où je suis apparu, je n'ai pas omis un seul souvenir. C'est parfois très agaçant.
Quand j'observe cette déesse qui se tient en face de moi, je songe que notre haine remonte à loin. 6000 ans c'est long n'est-ce pas ? Du moins pour un humain je suppose… pour nous c'est un battement de cil. Nous sommes nous détestés juste au premier regard ? Bonne question… Peut-être pas. Ce sont sûrement nos incessantes gamineries qui nous ont menées ici. Gamineries… Ce mot est dérisoire comparé à l'ampleur de ce qu'elle m'a fait. Oh, je lui ai sûrement rendue la pareille en l'humiliant, mais cela ne suffit pas. J'ai la rancune bien trop tenace. Même si j'avoue que je suis particulièrement fier de la fois où je l'ai suspendue à un crochet devant la porte des Enfers. L'humiliation qu'elle en a retiré la tenue calme pendant un certain moment. D'ailleurs si cela n'avait tenu qu'à moi, elle y serait toujours. Je trouve qu'elle fait une belle décoration !
J'observe mon adversaire faire apparaître deux épées de métal dans ses mains et trancher mes ténèbres. Je ne bouge toujours pas lorsque, d'un coup de pieds elle fait pousser une forêt et se fond dedans. Peut-être espère-t-elle que je ne la verrais pas venir. En un sens, sa stratégie est loin d'être mauvaise : elle se dissimule à ma vue et m'attaque silencieusement, sournoisement. Je pourrais dessécher les végétaux qui m'entourent d'un simple toucher mais elle en ferait repousser immédiatement. En un sens, c'est un combat d'usure.
J'évite souplement les branches et autres lianes qui se ruent dans ma direction, donnant l'impression de danser. Un petit rire froid m'échappe, tandis que les plantes autour de moi deviennent poussière.
Sa remarque m'amuse.

- Mais depuis quand est-ce un jeu, ma chère Inanna ?

Sa voix me parvient de partout autour de moi, m'empêchant de déterminer sa position. Je m'en moque. Ce petit jeu ne durera plus très longtemps. Inanna préfère le corps à corps et finira forcément par m'attaquer de front. Et c'est à ce moment-là que les choses deviendront intéressantes.

- Pauvre princesse. Tu te sens donc si seul dans ton antre misérable ? Quel dommage que tu n'aies pas de compagnie. Hein, Ersh ?

Mon sourire disparaît pour laisser place à un masque froid et inexpressif. Dans mes yeux brûle une colère insondable et mon visage a perdu les traits qui le rendent sympathique et enfantin.
Elle cherche à me faire mal et y parvient très bien. Inanna sait où se trouvent mes blessures et où appuyer pour les rouvrir. Mais elle ne devrait pas jouer avec moi.
Je la hais. Comment ose-t-elle la mentionner ? Ces paroles ne sont pas explicites mais le sous-entendu est plus que clair.
Elle se matérialise soudain au-dessus de moi et abat ses deux épées en direction de ma tête. D'un geste ample je fais alors apparaître une immense faux dans ma main droite et bloque son attaque avant de la repousser. Sans lui laisser le temps de riposter je me jetais dans sa direction, l'attaquant pour lui faucher les jambes. Mon geste est peut-être un peu stupide car Inanna est plus habile que moi au combat rapproché. Je ne lui ferais, en revanche, pas le plaisir de montrer mes failles.

- Tes paroles sont telles le poison d'un petit serpent, mais de nous deux tu es sûrement la plus seule. Pauvre petite chose rejetée de tous.

Je suis mesquin et mes paroles sont probablement puériles. Peu m'importe. J'ai cessé de jouer à la seconde même où elle a osé prononcer ces mots. Qu'elle en paie le prix !
Un jour une jeune femme m'a dit que j'étais gentil contrairement aux autres Dieux. J'ai songé qu'elle avait malheureusement tort. La mort est très certainement ce qu'il y a de plus cruel et injuste en ce monde.

Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Sam 2 Aoû - 21:44
Quand on transite dans le ciel 24 heures sur 24, l'avantage c'est qu'il y a des choses à voir. Le président américain qui joue au tennis. Une tchèque qui se suicide. Un chinois qui joue au go, une vieille espagnole qui fait sa sieste, deux dieux qui se lattent la gueule...
Comme ça, quand je m'ennuie je sélectionne une scène à visionner et... 
Je souris sombrement. Non... Sérieusement? Mon cher Ersh est en train de découper Inanna en morceaux? Et il ne m'a même pas prévenu?

Je regarde le travail qui m'attend en souriant. Il pourra bien attendre encore un peu. D'autant plus qu'à présent mon bien-aimé Steek est aussi de la partie. J'adore foutre mes responsabilités en l'air. Même si ça nuit un peu à mon image.
Je descends de la Lune sur le toit de la Congrégation où dormaient peut-être mes petits protégés... avant l'invasion.


Hinhinhin... Ce crétin de Steek ne peut jamais résister à l'envie de s'amuser lui non plus. Je m'approche derrière lui en silence pour lui glisser un

_Bonsoir Steek... J'ignorais qu'il te prenait des envies de commentateur télé sous la lune... Manquerais-tu par hasard d'autorité?

Sans lui laisser le temps de répondre et savourant son air désespérément humain je me laissai tomber en bas du bâtiment parmi la végétation hétéroclite invoquée par cette peste d'Inanna. Cette traîtresse ne se contentait pas de remplir la cour de ma chère Congrégation de ses plantes mutagènes, non, il fallait en plus qu'elle sème le trouble en parlant d'Elle.A son souvenir je brûlai d'une haine sans bornes.Le pire c'est qu'elle était fière de ses actes. Hors de question qu'elle gagne ce combat; j'avais beau savoir la puissance d'Ershkigal supérieure à la sienne, un peu de motivation ne pourrait pas lui nuire...

_Alors mon cher Ersh, on n'invite pas ses amis quand on improvise une petite soirée? Tu sais que je pourrais t'en vouloir...  Je dirais même que je t'en veux. Si tu perds je viendrai plus jouer aux échecs.

J'eus un rire narquois en appréciant l'atmosphère chargée de haine. La vie contre la mort. Pour moi c'était décidé, il fallait que ce soit la mort qui gagne. Parce qu'après tout j'aime les échecs.
Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Sam 2 Aoû - 22:56
Event
L’adrénaline me rend extatique. L’appel du combat se fait plus important, plus fort, et je sais que rien ne pourra m’arrêter. Il en faut beaucoup pour décourager la déesse des guer-riers et des amazones, et bien plus encore pour lui faire admettre ses défaites. Mes plantes croissent à une vitesse effarante, montant vers le ciel toutes branches déployées, feuillues et imposantes. Bientôt, il ne reste qu’une forêt au beau milieu de la cour de la Congrégation. Sa-viez-vous que cet endroit était notre terrain de chasse préféré ? Celui où nous ne craignons pas de représailles, car protégé des humains sans pouvoir. Celui où notre colère peut éclater, celle où notre haine peut rivaliser avec celle du voisin. Cet abruti de Steek ne dit jamais rien. Il regarde, soupire et hausse les épaules. Il s’en fout, je dirais même. Tant que ça ne concerne pas sa petite personne. (La preuve ici même, alors qu’il nous observe... Aucune responsabilité, ce type.) Et à vrai dire, il n’a pas totalement tort ; nous faisons la même chose.
Cependant, nous, nous sommes des dieux.
Me retrouver face à mon plus vieil ennemi fait remonter les rancœurs anciennes et amères, me laissant comme un goût de bile sur la langue. Non, en effet. Ce n’est pas un jeu, Ersh.
Agile et féline, je me déplace sur les branches avec la force de l’habitude, avec vivacité. Être patronne des soldats me confère au moins cet avantage indiscutable au combat rapproché… Cependant, Ershkigal semble préférer le combat à distance. Ses ténèbres l’avantagent – et je n’ai aucune envie de me retrouver en contact direct avec cet énergumène. Mais je n’ai pas le choix, il me faut l’approcher…
Faisant apparaître deux lames dans mes mains, je saute et m’apprête à lui asséner un coup qu’il pare avec une faux de sa création. Des os. Evidemment. Ses armes sont carrément mal-saines…
Le tranchant de mes lames se fiche dedans et je tire d’un coup sec dessus pour les dégager, essayant d’éviter souplement son attaque. Visiblement, ma dernière réplique a fait mouche. Amère et incisive. Comme un petit rappel. Celle qu’il a tant aimé, et Celle que j’ai tant haï. N’oublie pas, Ersh. N’oublie pas, parce que je serai toujours là pour La rappeler à toi. Ta seule faiblesse.
Un sourire glacial étire mes lèvres à ses mots. Mon sang bouillonne dans mes veines, et mes yeux terminent de prendre cette couleur si caractéristique au sang, un éclat mordoré sauvage brillant aux tréfonds de mes prunelles.
Seule. Qui est responsable de cet isolement ? Qui est responsable de la perte du seul être que j’ai jamais su aimer ? Si Nin est un ami formidable, jamais il ne fera office de partenaire. J’ai encore trop de douleur en repensant à lui, ma malédiction. Et les raisons pour lesquelles je me bats. L’arrogance ne devrait jamais se payer à ce prix. Il était logique qu’il connaisse la même chose…

- Les plus petits sont toujours les plus dangereux ; ne le sais-tu toujours pas, Ersh ?

Mes lames tentent à nouveau de transpercer sa chair, sa chair pourrie, sombre comme les té-nèbres. Nous nous battons au corps à corps un moment, échangeons des coups, et j’en profite pour faire apparaître des poignards que je lui lance dessus avec hargne.

- Fais attention à la morsure de la vipère.

Puis Nanna débarque à son tour, et je serre des dents en voyant Ersh tourner la tête vers lui. C'est ça, c'est ça, faites comme si je n'étais pas là, bande d'abrutis...
Le prochain objet qui m’atterrit dans la main et que je prends à peine le temps de regarder avant de lui lancer dessus en l'invectivant de cesser de se déconcentrer dans ce maudit combat (tout de même) m’offre une prise étrange, très différente de celle de mes armes habituelles. C'est... mou ? Je prends une expression à demi surprise lorsque, projeté à grand vitesse, un paquet de compote pour le goûter lui explose sur le visage. Quelques secondes de flottement, et je reste à contempler la mixture froide lui couler le long du menton pour venir tâcher son haut. J’éclate d’un rire moqueur insupportablement aigu (j'avoue) et profite de sa cécité actuelle pour lui décocher quelques flèches et lui balancer une hache dessus. Histoire d'en profiter un peu.

- Eh bien, princesse Raiponce, ton masque revigorant à la pomme ne te plaît pas ? Je pensais pourtant que ça conviendrait à merveille à ta magnifique chevelure.

Comme quoi les erreurs de calcul peuvent parfois se révéler assez utiles… à emmerder encore plus profondément ce cher Ersh. Même si, avouons-le, ça n’a vraiment aucune grâce artistique, et je ne doute pas qu'un de ces abrutis de Steek et Nanna se feront une joie de le commenter. (Quoique… C’est une certaine performance.)







Voir le profil de l'utilisateur



Utu
Messages : 185
Localisation : Dans la lumière~
Loisirs : Être avec Nanna, taquiner mes Missionnaires et faire tourner le Soleil
Humeur : Lumineuse !
avatar
Utu

Personnage...
Pouvoir: Celui de te zigouiller la figure si tu m'embêtes ♥
Dieu: Utu
Age: On s'en fout du moment que je suis canon.
Lun 4 Aoû - 11:37

_ Vous vous sentez bien, Seigneur Utu ?

Je grogne intérieurement, gêné et agacé. Il faut dire que déjà à l'origine, je ne supporte pas vraiment les tribunaux des dieux mineurs encore existants. Quand ils ne sont pas mort au milieu d'un procès, ils arrivent pleins de nouvelles réclamations et autre plaintes futiles dans le but de conserver un peu de pouvoir et de ne pas s'éteindre tout de suite. Je dois avouer que c'est difficilement supportable lorsqu'ils n'ont qu'une envie c'est de se sauter à la gorge entre eux ou de faire du lèche botte (et certains marient d'ailleurs les deux à merveille).
Mais aujourd'hui encore, c'est différent. Vraiment différent. Comme lorsque Inanna ou encore Nanna et Nin ont enfreint mes lois, je sens une douleur perçante me lancer dans ma poitrine, m'indiquant le lieu de l'affrontement hors la loi. Stockholm. Mais bon sang, qu'est ce qu'ils ont tous avec cette ville ?! En pleine nuit en plus, exactement comme l dernière fois ! Je ne pense pas leur faire particulièrement peur pour qu'ils décident tous de me tenir tête lorsqu'il fait nuit... Là où j'ai le moins de puissance.
J'essaye de me re-concentrer sur le procès en cours, mais impossible. Même les Dieux présents, aussi mineurs soient-ils, ont ressenti les deux énergies s'affronter, et je ressens maintenant clairement leurs auras. Ina. Encore. Ersh. Tiens ça c'est plus rare. Pour qu'il accepte de se battre contre elle, c'est qu'il doit chercher un quelconque amusement... A moins qu'ils n'aient parlé... D'Elle... Mon cœur se pince encore plus et je me lève, au milieu d'un témoignage. Non ça suffit, à ce rythme la Congrégation va partir en fumée, et ce n'est pas Steek qui va l'empêcher (son rôle là bas a toujours été un mystère pour moi, mais le pire est encore que je pense qu'il la gère mieux que ne pourrait le faire n'importe quel autre Dieu...)

_ Mesdames et Messieurs, arrêtons ici la séance. Report à demain. Minimum.

Un râle se fait entendre mais personne ne se met en travers de mon jugement, puisque tout le monde sait à quel point sa puissance est ridicule à côté de celle déployée par ma sœur et ce Dieu. D'un pas, je traverse les océans et me retrouve de l'autre côté du monde.
Et disons le tout de suite, le spectacle est désolant. La Congrégation se voit envahit d'une forêt et deux Dieux qui s'invectivent, détruisant tout su leur passage. Mais la vue qui m'étonne le plus, c'est encore celle de Steek sur le balcon qui annonce doucement dans son haut parleur les scores (je crois qu'on en est à "un à moins deux pour Ersh. Non mais c'était quoi la pomme-pote ?!") et celle de Nanna, qui encourage ouvertement le Dieu des Morts, qui ne devrait absolument pas se trouver là. Enfin du moins pas vraiment. Disons que la nuit mon pouvoir est tellement affaibli que ça le laisse passer, mais c'est loin d'être correct.
Je pousse un soupir d'exaspération et vient me poser de l'autre côté du combat, le plus loin possible de Nanna -pas besoin d'aggraver les choses, voulez vous. Mon sourire de gamin se fait suppliant et une douce lumière m'entoure. J'essaye de réparer quelques dégâts mais au point fort de la nuit comme ça, sans lumière autour, je dois avouer que ce n'est pas génial... Je sens mes lumières happées par la nuit et la mort et décide d'y aller un peu plus fort. D'un seul coup, toutes les lumières de la Congrégation s'allument, réveillant enfin ceux qui avaient réussis à dormir malgré le bruit, et tente à nouveau de réparer quelques dégâts des bâtiments avant de me rendre compte que la tâche est impossible.
Aterré, je me tourne vers le combattants.

_ Non mais les gars, s'il vous plait là ! Allez vous battre ailleurs sérieux, et je dirais rien !

Méthode qui se révéla particulièrement inefficace, et qui tira à Steek un rire très significatif.
Ouais, c'est bon hein... Pas ma faute si c'est la nuit !

Voir le profil de l'utilisateur



Nabouh
Messages : 207
Localisation : Franchement... loin!
Loisirs : Embêter tout le monde et rire bien fort.
Humeur : Taquine
avatar
Nabouh Saifi

Personnage...
Pouvoir: Inventeur
Dieu: Enlil
Age: 17 ans
Dim 10 Aoû - 9:50
Je flotte légèrement, entouré des mes couvertures, en train de faire un rêve magnifique, la bave aux lèvres, la tête penché dans le vide... Quand soudain les lumières s'allument. Oui comme ça, d'un seul coup! Pouf, magique! J'ouvre les yeux d'un seul coup et en profite pour me laisser emporter par mon élan, basculant ainsi directement au sol, la tête la première. Je grogne un petit "Aie" vite étouffé par une couverture qui me tombe droit dessus...
D'abord un peu hébété, je me ressaisis vite ( enfin le temps de me débarrasser de la couverture qui m'a pris en otage en mode boa constrictor ) pour tenter d'apercevoir l'individu qui a OSE allumer les lumières et perturber mon sommeil. Déjà que la simple idée de dormir dans un endroit aussi flippant m'a empêcher de m'endormir pendant un long moment, si en plus on vient me gâcher le sommeil que j'ai tant de mal à garder, je vais commencer à exécrer l'endroit ( oui c'est déjà le cas mais vous êtes pas censé le savoir... ) Et puis je dormais vachement bien en plus.
Surement trop bien d'ailleurs car, maintenant que je suis réveillé, je perçois nettement une espèce de barouf indescriptible dehors. Un peu comme si des météorites s'amusaient entre elles pour savoir laquelle ferait le plus de bruit en percutant le sol.

Enragé, parce que je me suis levé de la tête gauche pour le coup, je me dirige d'un bon pas vers la fenêtre que j'ouvre avec fracas ( en fait elle était coincée et j'ai juste tiré comme un malade, mais ça gâche un peu l'effet je trouve... ).

-Mais ça va pas la tête ? Vous vous croyez dans un champ d'astéroïdes ou qu...

Je ne finis pas ma phrase, pour une raison évidente. Alors que je m'attendais à voir le paysage de la ville en nocturne au loin, avec de beaux arbres de la forêt qui découpe l'horizon, je retrouve à la place un immense chantier, me donnant bel et bien l'impression que des météorites s'y sont abattues quelques minutes plus tôt. Je fronce un peu les yeux, et constate que les dégâts empirent au fur et à mesure que je regard autour de moi. Bah au moins quand ils font des travaux, ils y vont franchement ici...
Le bruit continue d'ailleurs, encore plus violent que tout à l'heure maintenant que j'ai ouvert la fenêtre. Des bruits de coups, de gros éclats, comme si on percutait violemment une surface dur, des voix aussi sans doute...

-Quelqu'un a commandé une apocalypse ou quoi ?

Ben oui, de loin, c'est l'impression que ça donne. Curieux, j'escalade la fenêtre ( oui oui, je fais ça ) et m'y installe debout, dévoilant mon magnifique pyjama jaune poussin qui doit surement briller comme un phare dans la nuit, et tente d'apercevoir les responsables du désastre. Ils ne tardent d'ailleurs pas à apparaître.
Le premier me fait flipper, mais genre sérieux. Il est... tout noir on dirait. Mais pas noir genre il est Africain, mais genre il a été photocopié en noir et blanc le type. Et puis il a l'air sacrément flippant aussi, on se croirait dans la nuit des morts-vivant sérieux. Alors que je me fais cette remarque dans ma tête, je me met tout à coup à penser que ce n'est pas le premier à qui j'adresse, mentalement, cette remarque. D'ailleurs, en l'observant, je remarque qu'il utilise ces espèces de lambeaux ténébreux que j'ai déjà vu. Je claque alors des doigts, un sourire débile sur le visage. C'est lui le dieu de Renzyme ? Le maître d'Halloween ? "
Eh ben il usurpe pas sa réputation" pensais-je en l'observant un peu mieux.
Je distingue alors son adversaire et là, je reste juste bouche bée.
...
C'est l'autre folle là, la déesse des sumacs vénéneux! Je la reconnaîtrais entre mille avec son joli minois... qui n'est plus vraiment joli à présent. Sa tête ressemble à s'y méprendre à celle qu'aurait une huître qui a reçu une belle giclée de citron. Bref, elle est pas contente et sacrément contrariée même. C'est si étrange venant d'elle ( notez l'ironie de ma pensée ).
Mais elle est motivé en tous cas, et elle cogne dur. Et puis mine de rien, c'est la seule déesse que je connais pour le moment, même si c'est une chieuse, je dois reconnaître qu'elle a de bon côté. Notre première rencontre, certes mouvementé, avait tout de même était intéressante.

Toujours debout dans l'embrasure de ma fenêtre, je me mets à gigoter dans tous les sens, au risque de faire une chute pour le moins fatale, encourageant la déesse herbeuse.

-Vas-y Inanna, arrache-lui la tête!

Je suis tenté de rajouter " je t'avais bien dit qu'il nous fallait un lion " pour compléter la référence, mais comme je suis tout seul, ça gâcherai l'effet. Vous remarquerez au passage que je l'ai appelé normalement, ne voulant pas prendre le risque de me prendre une hallebarde perdue dans la poire ( En plus comme elle se bat, elle aurait une excuse quoi! ).
Voir le profil de l'utilisateur

Ersh
Messages : 584
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Mar 12 Aoû - 16:45
Esquiver. Attaquer. Reculer, avancer. Attaquer encore. Nos respirations se mélangent, saccadées. Souffle de vie. Souffle de mort.
Il n'y plus rien en dehors d'elle, de la distance qui nous sépare. Et plus rien hormis la colère et la haine. Rien d'autre que notre combat, les étincelles que produisent nos armes en se rencontrant. Telle une danse mortelle.
Je ne suis pas un guerrier dans l'âme, pas comme Inanna. Non, je ne suis pas un guerrier. Je suis la mort. Celle qui vous frappe soudainement, vicieusement, injustement. Celle que vous attendiez comme une vieille amie, qui vous accueil à bras ouverts. Je suis la mort et je n'épargne personne. Pas même une déesse.
Un sourire malsain tord de nouveau ma bouche et je relève la tête pour fixer mon ennemie. Ses yeux sont devenus rouges sang et brillent d'un éclat sauvage. Elle est sérieuse.
Mes piques l'ont énervée mais ça ne suffit pas encore. Pour le moment nous sommes plus ou moins à égalité je devrais dire.
Je ne répond pas à ses paroles provocatrices et me baisse pour éviter les deux poignards qu'elle m'envoi avant de lui foncer dessus et de nous engager dans un corps à corps. Je fini cependant par reculer.
Je relève la tête en sentant la présence de Nanna. Je hausse un sourcil. Il semblerait que nous ayons quelques spectateurs. Lewis est également là, pas perturbé le moins du monde par le fait que nous soyons en train de détruire la cour de la Congrégation. Depuis le temps, je crois qu'il a abandonné l'idée de nous chasser de notre terrain de jeu. Ou peut-être n'a-t-il jamais songé à le faire. Avec lui difficile de savoir.

- Douterais-tu de moi, mon cher Nanna ? lui répondis-je.

Je remarque alors la présence d'Utu qui vient d'arriver et me reconcentre sur Inanna. Il vient probablement tenter de nous arrêter, lui et sa justice inutile mais cela ne sert à rien. Il perd son temps s'il crois pouvoir nous stopper.
Je me tourne de nouveau vers Inanna... et recule face à l'impacte que je me prend dans la figure. Je suis tellement surpris que je ne songe pas à répliquer et évite de justesse la volée de flèches qui arrivent das ma direction. Je me décale in extremis sur la droite pour éviter la hache qu'elle me lance. Malheureusement je ne suis pas assez rapide et la lame me tranche quelques mèches de cheveux qui vont se poser au sol.
Je relève lentement la tête et fiche mon regard empli de haine sur Inanna. Lentement je fais apparaître un carré de tissu noir et m’essuie le visage. De la compote ? Vraiment ?
C'est bien la première fois que ce genre de chose arrive dans l'un de nos combats. Et autant vous dire que je n'apprécie pas vraiment de me faire ridiculiser de la sorte.
J'écarte les bras et le monde qui nous entoure se retrouve alors plongé dans une chape de ténèbres. Et si nous jouions selon MES règles. Cela me paraît un bon compromis.
Je disparaît alors de sa vue, me dissimulant dans les ténèbres. C'est là qu'est ma place. Tapis dans l'ombre, telle un prédateur guettant sa proie.

- Tu n'a pas le monopole de la mise en scène Ishtar, fait ma voix d'outre tombe, résonnant de partout.

L'étau se trouvant autour d'Inanna se resserre alors. Lentement mais sûrement elle finira étouffée.
Et maintenant, qui donc est capable de voir l'autre ? C'est moi qui remporterais ce combat.

Voir le profil de l'utilisateur



Warren
Messages : 433
Localisation : In your bed honey ♥
Loisirs : Se retourner sur les jolis garçons~
Humeur : Toujours bonne voyons~
avatar
Warren Dawson

Personnage...
Pouvoir: Charmeur~
Dieu: Inanna
Age: 25 ans
Mar 12 Aoû - 17:55
Je grogne de mécontentement et me retourne sous mes draps en mettant ma tête sous mon oreiller pour étouffer les voix et la lumière de mon plafonnier qui vient de s'allumer brutalement. Qu'est-ce qu'il se passe encore ?! Il y a pas moyen de dormir tranquille dans cette foutue congrégation ?! Quand c'est pas le dirlo qui s'amuse à nous réveiller à la trompette c'est les murs qui tremblent comme si c'était la fin du monde ! Sérieusement j'ai l'impression de me retrouver à côté d'un typhon qui aurait rencontré une bombe atomique.
Je me redresse sur mon lit en baillant et me frotte les yeux dans une tentative un peu molle de faire émerger mon cerveau. Qu'est-ce qu'ils ont tous encore foutu ? Je jette un oeil à ma fenêtre qui semble plus assombrie que d'habitude malgré le fait que je devine l'éclairage à plein régime. Il me semble capter des éclats de voix un peu étouffés.
Je soupire et m'habille rapidement en constatant qu'il est environ... Le milieu de la nuit. Génial. J'ouvre ma fenêtre et mes vol- Tente d'ouvrir mes volets qui sont bloqués par le tronc d'un immense arbre. Bon, au moins je connais le responsable maintenant : après le petit tour sur les plantes en pot qu'elle m'avait fait je me doute que cette chère Inanna est tout à fait capable de faire pousser une forêt en quelques minutes. Reste plus qu'à savoir ce qu'elle fabrique ici à cette heure là et surtout ce qu'elle est en train de fabriquer pour que je me mette à avoir la chaire de poule comme ça.
Je sors de ma chambre et monte au dernier étage avant de passer sur les toits, j'aurais une meilleure vue de là-haut vu la hauteur des arbres. En tout cas je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée, à peine à l'air libre j'entends la douce voix du directeur (ironie quand tu nous tiens) déformée par un mégaphone. Attendez une minute il a dit quoi là ? Pourquoi il parle de pomme pote ? Et il a dit un nom, Ershikequoi ? Non mais il peuvent pas avoir des noms prononçables ces Sumériens ?
Je monte en haut du toit et aperçois enfin les fautifs. Ma chère déesse en tenue de combat et... Un mec bizarre avec la peau noire et de longs cheveux blancs. Vu ce qu'il tient dans sa main ça a pas l'air d'être un rigolo. Ils ont un Dieu de la mort à SUmer apparemment et il a pas l'air très sympa. Bon j'ai qu'une chose à dire : c'est qui qui va encore nettoyer tout ça après ? C'est nous ! Trop cool la vie de Prêtre-Roi.
Voir le profil de l'utilisateur

Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Mer 13 Aoû - 19:17
Event
Pulsion de mort. La chose n’est pas si étonnante en soi ; il suffit de voir qui je combats pour comprendre pour quelle raison je me sens si… agacée ? Non, même pas. Sa seule présence suffit à me faire ressentir un dégoût profond, celui que l’on ressent lorsqu’on fait face à une charogne mangée par les vers. La mort fait partie intégrante de l’existence de tout être vivant. La nature ne peut pas non plus se soustraire à son emprise. Peut-être est-ce pour cela qu’il me plairait tant d’asservir ce pouvoir, afin qu’il ne me contraigne plus, qu’il ne m’affecte plus. Parce que j’en aurais… peur ? Est-ce que moi, Inanna, je peux réellement avoir peur de quelque chose ? Et surtout, avoir peur de lui de cette manière ?
Au fond de moi, la réponse est évidente.
La bête gronde de mécontentement. Jamais je ne m’abaisserai devant lui. Jamais.
En tout cas, si ma petite diversion sucrée n’a pas réellement eu l’effet escompté, il regonfle ma poitrine. Un sentiment particulier, certainement ce rire y est-il pour quelque chose. Le rire contre la mort. Le rire contre l’angoisse. Mes incertitudes s’envolent. Que mon petit tour n’ai pas plu à Steek, en revanche, je m’en contrefiche comme de l’an quarante. Après tout, la vie d’un Dieu serait bien morne si elle n’était pas ponctuée de petites batailles de ce genre. Un sourire satisfait s’étire sur mes lèvres en voyant son regard haineux se poser sur moi. Eh bien, mon cher Ersh, tu n’aimes pas la compote ? Ni ma hache ? Bon sang, mais quels cadeaux accepteras-tu de ma part ?
À côté, une voix m’encourage au combat (et j'ai un petit sourire en coin en reconnaissant le medium venu squatter mon temple) tandis qu’Utu cherche à nous raisonner. Tiens ? Depuis quand est-il ici ? Je me retiens de rouler des yeux devant l’inutilité de sa démarche. Nous arrêter ? Mais bien sûr…

- Dégage Utu, ne te mêles pas de ça, je grogne à son intention, agacée de voir mon aîné se mêler une fois de plus de mes affaires. Je suis assez grande pour gérer, t’es bien gentil…

Cependant, j’ai à peine le temps de finir ma phrase que tout est soudainement plongé dans l’obscurité la plus totale. Ma mâchoire se crispe. Ishtar. Ce nom résonne en moi comme un gong. Ishtar. La force guerrière.
Un sourire large, acéré, mais crispé. Je fais apparaître des lames et entame une nouvelle danse durant laquelle je pourfends les ténèbres qui s’approchent dangereusement de moi. Mes mouvements se font plus vifs, plus précis, encore et encore. Mais bientôt, je me retrouve comme engluée, la respiration saccadée. Je laisse une vague d’énergie s’échapper de mon corps afin de maintenir ses tentacules à distance durant quelques secondes.

- Tes tours minables ne marcheront pas avec moi.

J’essaie de percer la zone de ténèbres afin de le repérer, mais son aura m’entoure. Décidant que j’avais assez joué, je m’échine à les transpercer, attentive à chaque mouvement, chaque bruissement. Aveuglée, je m’efforce de ne pas laisser mon trouble se percevoir. Plusieurs fois, mon aura me permet d’échapper à ses tentacules ; mais il me faut me rendre à l’évidence, je ne fais que m’épuiser de cette manière. Mais comment trouver la sortie, alors que je suis bloquée dans ce fatras obscur ?
Un rictus se glisse sur mes lèvres, et je fais apparaître plusieurs grenades que je lance tout autour de moi, avant de m’accroupir au sol et de créer un dôme d’écorce épais et solide pour me protéger des explosions. Tant pis pour mes arbres et la Congrégation, il faut d’abord que je parvienne à dégager ces choses de mon champ de vision.
Un filet de sueur me coule le long du dos, alors que je sens l’écorce flétrir sous les flammes et son pouvoir des morts.
Faites qu’il se fasse toucher.







Voir le profil de l'utilisateur



Utu
Messages : 185
Localisation : Dans la lumière~
Loisirs : Être avec Nanna, taquiner mes Missionnaires et faire tourner le Soleil
Humeur : Lumineuse !
avatar
Utu

Personnage...
Pouvoir: Celui de te zigouiller la figure si tu m'embêtes ♥
Dieu: Utu
Age: On s'en fout du moment que je suis canon.
Ven 29 Aoû - 10:54

La petite pique de Ina pour me remettre à ma place ne m'étonne même pas. Enfin, si elle se souvient encore d'où est ma place, justement... Même moi, je finis par me poser la question. A quoi est ce que je peux bien servir si je ne peux pas arrêter un combat injuste ? Bon sang bon sang... Si seulement nous n'étions pas en pleine nuit...
Je jette un coup d’œil hésitant à Nanna. Alors c'est comme ça... Soutenir ainsi le Dieu des morts, c'est une provocation mon frère. Nous savons tous très bien qu'il n'a ni le droit ni le besoin d'être soutenu. Je sais que la barrière entre les deux mondes est plus fragile à l'apogée de la lune mais... En écoutant ma loi, il ne devrait pas se trouver là. Seulement, personne n'a assez de puissance pour lui faire respecter. Et personne ne regrette celui qui pouvait faire ça.
Seulement, quand il déchaîne ses ténèbres sur notre sœur et que la cour de la Congrégation se retrouve dans son pouvoir, je ne peux pas laisser faire. Je sens la lumière autour se tarir, être aspirée, atténuée par ce pouvoir sombre. Je grogne. Mais qu'est ce qu'il cherche au juste ? Violer les lois les plus capitales de ce monde ? Fait ! M'énerver ? Fait ! Tuer les missionnaires ? Pas encore fait mais ça devrait pas tarder !
Vraiment, les nuits en ce moment se révèlent assez fatigantes... Je soupir. Génial. Dire que je ne voulais pas intervenir pour quelqu'un, garder une naturalité parfaite... Mes yeux virent au doré brillant. Mon aura se repend autour de moi, créant une lueur vive, comme un rayon de soleil au milieu des nuages. Je souffle, sentant déjà la fatigue qui suivra cet acte de folie. Lentement, les rayons deviennent plus forts, plus vifs encore. Puis c'est une explosion. Ils s'étendent sur toute la largeur du bâtiment qui fait face à la bataille, venant contrer les langues de ténèbres qui s'égarent vers les fenêtres.
Mon aura s'affaiblit brusquement, aspirée par le vide du royaume de Ersh. Je serre le point et renforce encore cette barrière improvisée. Je ne tiendrai pas longtemps comme ça. Mais je donne encore, il faut protéger nos missionnaires, mine de rien nous ne sommes rien sans eux, et celui qui est censé assurer leur protection est un idiot qui n'en a absolument rien à faire. Ça m'arrive de me demander pourquoi on lui a donné ce rôle, tout de même...
Je tends les bras et tente de repousser encore les ténèbres quelques instants. Inanna. Si il y a une seule chose que j'aimerai te demander, c'est de sortir de ce truc. Vite.

_ Ershkigal ! Au nom de la loi, je t'ordonne de ne pas mettre en danger nos émissaires !

Je ne sais seulement pas si j'ai le pouvoir de lui ordonner et de lui imposer quoi que ce soit. En théorie oui... Même si normalement, il faudrait l'accord d'Enlil. Et il n'est jamais là quand on a besoin de lui.
Ma voix se heurte au vide. Bon sang ! Je ferme les yeux. Je suis le maître de la Justice de ce monde, mes jugements doivent être exécutés. En principe. Si seulement je n'avais jamais fait d'erreurs, peut-être que cette loi aurait eu plus d'effet... Même si certains profitent tout de même d'un régime privilégier...

Voir le profil de l'utilisateur



Ersh
Messages : 584
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Ven 29 Aoû - 19:47
Un sourire tordu étire mes lèvres.
Elle se débat. Elle tranche la chape qui l'entoure, danse au sein de mon pouvoir, se bat encore et encore. Inutilement. Bientôt elle finira étouffée ou alors elle s'épuisera toute seule. Tentant d'échapper à l'inévitable.
Vraiment ? Est-ce tout ce dont est capable la déesse de la guerre ? Ou est donc mon ennemie de toujours ? Ce n'est pas un adversaire que j'ai en face de moi. Non. C'est un insecte nuisible et faible.
Je penche la tête sur le côté en la sentant déployer son aura pour contrer la mienne. Je plisse le front et alimente un peu plus mon pouvoir.

Puis soudain je vois un objet ovale émerger de mon étau et voler dans ma direction. J'écarquille les yeux en remarquant qu'il s'agit d'une grenade et me fond dans les ombres qui m'entourent au dernier moment. Je ressors un peu plus loin, les dents serrées. Elle a réussit à me déconcentrer et l'explosion m'a éraflée. Non pas que cela me fasse un quelconque mal, de toute manière ce n'est qu'une piqûre, mais je suis profondément agacé.
J’aperçois Inanna qui a réussit à se dégager de mes ténèbres et m’apprête à lui fondre dessus lorsqu'une aura chaude et lumineuse se répand dans mon dos. je me stoppe dans mon mouvement et me retourne en plissant les yeux.
Foutue lumière ! Foutu Utu ! Est-ce trop lui demander de rester sur le côté et de s'occuper de ses fesses ? Non ? Il faut en plus qu'il vienne se mêler de notre combat ? Il ne crois pas qu'il en a déjà assez fait ? Il devrais pourtant savoir que je ne supporte pas sa présence, lui en particulier.
Lorsque sa voix retentit je hausse un sourcil. Puis le sens de ses paroles me parvient enfin et j'éclates de rire. Il m'ordonne ? Il m'ordonne ?!
Mon visage se ferme.
Il n'a aucun droits. Aucuns droits sur moi qui l'autoriserai à me donner un ordre. Pas après ce qu'il a fait. Pas après qu'il nous ait trahis Nanna et moi.
Le seul qui aurait le pouvoir de m'arrêter n'est pas là. N'est plus là depuis bien longtemps est les choses sont très bien ainsi.
Je me détourne d'Inanna et lance un regard de pur haine à Utu.

- Je t'interdis de me donner un quelconque ordre. Tu n'en as pas le droit et je n’obéirais pas à une justice aussi tordue que la tienne.

Justice tordue et pervertie pas la trahison et le mensonge. Pervertie par le regret, les remords et la rancune. La seule justice que j'accepte d'appliquer est la mienne et elle est implacable.

Voir le profil de l'utilisateur



Ka
Messages : 1328
Localisation : Tout là haut dans le ciel où'j chatouille les hirondelles !
Loisirs : Bblblblbllblb.
Humeur : Badass.
avatar
Ka Jehms

Personnage...
Pouvoir: Laisse moi dévérouiller ta caboche, on va s'amuser
Dieu: Inanna
Age: On ne demande pas son âge à une dame !
Dim 31 Aoû - 9:46
D'ordinaire je n'aime guère être confrontée aux turbulences mais je crois que Stokholm est en train de me changer peu à peu. C'est une ville, belle, grande, active et agréable à vivre. Les cafés de riches y sont tout à fait à mon goût. Cependant il se trouve que ma villa n'est pas là mais à St Petersbourg et qu'il en est de même pour mon grand appartement, à Moscou celui ci. Après c'est vrai qu'il est intéressant de renouveler ses proies et de se faire oublier des précédentes. Il y a des grands crus à Stokholm, le saviez vous ? Mais je pense qu'à mon retour en Russie j'organiserais une réception dans la Villa Clearance. Elle porte tellement bien son nom cette chérie. Oh ! Je m'aime tiens ! Je trouve que je suis vraiment une fille génial ! Et puis un chouilla canon aussi ne l'oublions pas. Je ne me souviens pas avoir croisé de choses trop insupportable ici d'ailleurs. Pas de ce que l'on appelle des rivales ou autres choses perturbantes et ennuyantes. Non même bien au contraire. Avec la congrégation à coté de nombres missionnaires et de créannes qui trainent dans le coin reste hallucinant. Sans compter que de tant en tant on peut croiser maman, tonton, tonton, tonton, tonton et .. Si ton tonton tond ton tonton ton tonton tondu sera ! Et merde voilà c'est dit ! Bref Stokholm c'est cool mais c'est pas si calme que ça !

Y'a toujours un moment où des missionnaires vont faire la chasse à la créanne, ou qu'une créanne va venir titiller la congrégation ou même la population. Ca doit être particulièrement chiant pour eux mais moi je trouve cela plutôt excitant. Mais oui mais oui ! Vous savez les petits humains ne sont pas censé être confronté à tout ça et pourtant voyez le nombre de médium qu'on a dans les pattes. Pour une ville, un regroupement pareil c'est nocif hein ! J'espère que vous en avez conscience imbéciles de la congrégation. M'enfin moi c'est pas mon problème ! Tant qu'on ne m'approche pas tout va pour le mieux. En revanche touchez à mon chemisier chanel, votre vie s'arrête ici. Ce chemisier est la perfection incarnée et vous n'êtes jamais resté dans un habit aussi seyant. Ô que oui je l'aime ce chemisier ! Du coup vous savez ce qu'il vous reste si vous voulez en finir. Je ne vous garantie pas sans souffrance mais vous pourrez être sûr que ce sera une grande fin ! Je ne mens jamais quand il s'agit de mon chemisier Chanel. Bon sur la congrégation je crache et je mens mais ça c'est normal non ? Y'a un peu que des bouffons là bas.

…Hum ...Je .. Hmmf .. Je crois que je fais mes derniers jours à Stokholm. Cette ville est géniale mais elle me fait peur. Non mais c'est vrai quoi ! Tu sors d'un café et là tout un frisson te parcours le dos. Que se passe-t-il ? Booooarf ! Rien qu'une petite querelle de dieux qui déploie une puissance phénoménale. Mais bon si ce sont mes derniers jours à Stokholm autant ne pas rater ce spectacle. C'est vrai c'est un peu comme si un cirque de luxe international faisait une représentation gratuite. Et puis .. Ce sera surement ma seule occasion de foutre les pieds à la congrégation. Non mais oui ! Si mes sens ne me trompent pas, je pense qu'actuellement les braves gens de cette école ont mieux à faire.

Une fois à proximité et ceci tout en discrétion -que personne ne s'affole- je sors le museau et la fourrure. C'est toujours plus simple -j'ai pas dit discret hein !- de se balader ainsi sur les toits. Et puis en coussinets on a vraiment l'impression d'être tout le temps en chaussons. Et ça c'est top ! Top confort & top moumoute ! Bon après comme il faut pas exagéré je prends l'escalier de service extérieur – qu'il faudra renouveler d'ailleurs messieurs car sa qualité laisse à désirer- et atteint le sommet. Après il ne s'agit que de quelques petits bonds de tuiles en tuiles mais je vous avouerais que le spot est plutôt bien choisi. Une petite brise et une excellente vue. Ah tiens ! Au balcon du bâtiment voisin il y'a ce mec chelou là qui commente le .. match ? À l'aide d'un mégaphone. Boarf c'est un peu ridicule mais c'est rigolo.

Alors qu'avons nous là ? Hmm .. Un Apollon effaré et impuissant. Pauvre choubidou ! Un amateur d'échec qui m'a tout l'air des plus insupportable. Un mec qui a fait un séjour dans une imprimante déréglée .. Et il a de la tignasse le gars hein ! Enfin bon et puis plein d'élèves aussi. Ah ! Et j'oubliais ! Y'a maman là aussi ! Entre nous cette meuf est crégnos on dirait. Nan mais merde ! On est pas là pour recréer tout un éco système. Y'en a partout !C'est dommage que le panthéon ne soit pas complet, j'aurais apprécié. Bon c'est pas grave hein on va se contenter de ceux là. C'que les dieux sont bêtes en fait. Encore plus que les humains. Comme ils n'ont pas vraiment de vie -bah ouais l'immortalité c'est un peu ça excusez moi- il leur faut des millénaires pour passer à autre chose. J'ai toujours entendu parler de cette querelle en la mort et mamounette. Et d'aussi loin que je m'en souviennent je me suis toujours foutu de leur gueule à ce sujet. Bon allez regardons ce qu'ils nous réservent ces petits dieux !
Voir le profil de l'utilisateur





Dark side of the queen wuesh :
 

Renzo
Messages : 1284
Localisation : Dans la merde jusqu'au cou... Mais genre vraiment.
Loisirs : Border Ersh avant qu'il se couche
Humeur : Comme une souris asthmatique devant un tigre, haha !
avatar
Renzo Layne

Personnage...
Pouvoir: Primordial et complémentaire, la grande classe pas vrai ?
Dieu: Ershkigal
Age: 380 cette année, ça se fête non ?!
Dim 31 Aoû - 11:13
HRP : je sais je me suis fait attendre sur ce sujet xD Désolé !

J'ai toujours été pour que les Dieux s'amusent.
Je me disais que ça les décoincerait peut-être un peu, la preuve c'est que Ersh -même si c'est le plus chiant- est de loin le plus cool et celui qui se prend le moins au sérieux, et son passe-temps favori, c'est de jouer. Aux échecs, certes, c'est un jeu de réflexion, mais je suis certain que si j'achetais un jeu de Légo à Inanna ou un rumix-cube à Nanna, ils seraient moins violents ou moins dépressifs je pense. En plus avouez que ce serait fun qu'Enlil joue à Candy Crush...
Le petit hic dans ma stratégie, c'est que la seule façon qu'ont les Dieux de s'amuser, c'est de se taper dessus, et cela depuis leur naissance. Pas très ludique en soi, mais ils semblent y prendre un plaisir assez malsain. Mieux, ils aiment se battre de façon à bien déranger tout le monde autour, qu'on sache bien qu'ils sont en train de s'amuser sur notre dos. Une sorte de narcissisme ou égocentrisme très acerbe.
C'est donc ce qui était en train de se passer.
Ce que j'étais en train de faire ? Tenter de dormir, au cas où ça serait étonnant. Dans la Congré, pour une fois d'ailleurs. J'ai regagné ma chambre, vous savez, ce truc qui sert au sommeil salvateur et tout... Une chambre que je partageais, avant. Parce qu'on ne pouvait pas me laisser tout seul, j'étais trop susceptible de faire des conneries, comme on disait -ce qui après pratique s'explique tout à fait. C'est d'ailleurs pour ça que je n'aime pas trop ma chambre. Elle me paraît vide, maintenant que Vins n'est plus là. C'est un des meilleurs émissaires de Utu que j'ai jamais connu, même s'il ne portait pas les Dieux dans son cœur... C'est lui qui m'a appris à relativiser, aussi. En fait il m'a appris tellement de choses que vivre dans cette chambre sans lui, c'est comme se réveiller après une bringue sans savoir où on a mit son froc. Il 'aurait détesté pour la comparaison.
J'étais donc de retour dans cette chambre, fixant le plafond dans un silence religieux (à la recherche de ma prochaine bêtise mais chuuuut !) quand les bruits ont commencé. Bon, c'est pas comme si c'était rare que les gens se battent en pleine nuit, alors je n'ai pas bougé. Même quand j'ai senti leurs auras, ça ne m'a pas causé plus d'inquiétudes qu'une fourmis dans mon kouign-amann (parce que de toutes façons je sais que je vais la tuer avant qu'elle ne bouffe mon gâteau).
Oui, c'était des Dieux, et alors ? De toutes façons Ina et Ersh s'entendent aussi bien que des rats en lutte de territoire alors qu'est ce que vous voulez que j'y fasse... Puis j'entendis Lewis gueuler dans le haut parleur des scores sans cesse en mouvement, ce qui me fit plutôt sourire. Pour une fois que c'est pas moi sur qui il s'amuse, c'est plutôt fun. Plus étonnant, ce fut les voix de Utu et Nanna qui retentirent dans la nuit. Nanna ok, c'est son heure de gloire de la nuit, mais Utu... Ce pauvre Dieu n'arrivera pas à grand chose à cette heure... Je le plains, des fois. Je veux dire, son rôle est censé être tout ce qu'il y a de plus glorieux, mais non.
D'ailleurs je crois que c'est à ce moment là que les lumières se sont allumées et que j'ai définitivement arrêté de préparer mes mauvais coups pour faire le spectateur. En ouvrant mes volets, j'ai découvert sans surprise une jolie forêt toute neuve dans la cour. Ouais, niveau visibilité c'est moyen quand même, elle aurait pu les faire plus petits...
Je vois Nabouh de loin envoyer ses encouragements à Ina -houla, il a intérêt à être sur de ce qu'il fait là... Je connaissais personne qui soit assez dingue pour faire ça sans hésitations, perso...- et d'autres élèves et créannes de passage se réveiller en râlant ou alors complètement hébétés devant la scène. C'est pas toujours qu'on a une réunion de famille, il faut dire...
Je m'installe donc lacement sur le bord de la fenêtre, observant les coups bas et insultes. Personnellement, je trouve que j'ai plus de répartie que Inanna et Ersh réunis, ça manque cruellement d'humour tout de même. Sauf la pomme-pote, ça c'était épique. Bon, sauf qu'elle fut suivie d'une vague de ténèbres, un petit peu moins cool... Que Utu essaya vaillamment de repousser et qui me tira un soupir. C'est mignon mais inutile, il va surtout se fatiguer pour rien le pauvre...
Si je devais m'inquiéter pour quelqu'un ce serait plus pour Inanna. Mine de rien, j'ai déjà été dans ce truc là, et même en étant mort c'est jamais très agréable.
Voyant que la situation n'a pas l'air de se débloquer... J'en profite -pensez vous !
Au moment où je m'apprête à faire du lèche bottes à mon Dieu -genre vous voyez, des fois que ça marche on sait jamais...- il sort de sa bouillasse ténébreuse pour dire quoi ?! Envoyer des insultes à Utu alors que LUI il nous protège et il fait attention à nous ? Je souffle. Pétard le pauvre, il s'en prend toujours plein la figure alors que ça se voit comme le nez au milieu de la figure qu'il essaye de faire de son mieux...
Surtout que pour une fois, Ersh est tellement en colère qu'il dit de la merde. Même si c'est classe, ses lois ne sont pas applicables ici, normalement Utu aurait le droit de le virer... Vraiment, les embrouilles entre Dieux c'est vachement compliqué !
Je passe mes mains en porte voix.

_ Allez Ina, montre à ce Dieu pervers qui c'est le maître !!! Heu... La maîtresse !

Ok, j'ai peut-être gueulé un peu fort.
Mais si ça peut me permettre d'avoir les faveurs d'Ina un jour, je vais pas cracher dessus. Et puis vous pensiez quoi ? Que j'allais soutenir mon Dieu ? Haha. Je le ferai quand... Heu... J'aurais envie.
Voir le profil de l'utilisateur



Inanna
Messages : 554
Localisation : Allongée entre les racines d'un arbre centenaire.
Loisirs : Semer des têtes et faire couler le sang. Détruire la moindre parcelle de bonté sur cette terre.
Humeur : Prête à faire chavirer ton cœur, mon cher et tendre... ♥
avatar
Inanna

Personnage...
Pouvoir: Infini.
Dieu: Inanna
Age: La Beauté est éternelle.
Lun 1 Sep - 16:29
Event
Entre les branches de mon abri, je vois la scène s’illuminer d’un seul coup, et un sourire un peu tordu étire mes lèvres. Les ténèbres qui m’entouraient ralentissent leur progression, avant de se dissiper peu à peu. Pour une fois, il faut bien l’admettre, Utu a su se rendre utile. Le pauvre, je ne sais pas si je serai dans un état suffisamment digne de moi pour pouvoir espérer lui lâcher le moindre signe de reconnaissance. Dommage qu’il ne lise pas dans mes pensées, cela dit, il pourrait certainement être surpris. Sans son intervention, je crois que j’aurai fini broyée. Hachée menue dans le four de la mort ; sympathique comme fin, vous ne trouvez pas ? Après tout, j’ai bien fini accrochée à un crochet comme un vulgaire sac de viande, l’étape suivante, c’est de se faire découper puis cuire ! Par contre, j’espère qu’il s’empoisonnera en me mordant dans le cuissot ; ça me ferait beaucoup de bien.
Attendez.
Cuissot ? Non. Empoisonner… ?
Ohh.
Mon abri de fortune retourne à la terre – en parlant de ça, je suis presque surprise que Nin ne se soit pas encore joint à la petite fête de famille – et je me redresse lentement, observant rapidement le terrain. Le pouvoir d’Utu me permet de jouir d’un espace plus important pour le mien ; d’autant plus que ma forêt, entre temps, a continué à flétrir sous les assauts de ce gamin psychopathe complètement fêlé. Bon… Je crois qu’on va beaucoup rire.
Et qu’Utu va tout bonnement finir par me tuer, mais passons. Il saura que je n’avais pas le choix, hein. (C’est beau de rêver… Et au pire, j’ai pas besoin de son assentiment.)
Profitant de la petite altercation entre le cas désespéré et l’enfoiré de service, qui au passage, semble m’avoir complètement zappée (ce qui, entre nous, ne me rend que plus aigrie. Renzo dirait que c’est l’âge qui fait ça, et il n’a peut-être pas totalement tort), je fais apparaître des plantes toxiques à ses pieds, sur une surface… allez, non négligeable, je dirais. Au contact de la lumière trop vive et des pouvoirs chéris de mon ennemi, belladone et autres aconits flétrissent légèrement en dégageant une odeur qui ferait frémir d’horreur le nez de n’importe quel dieu. Même le sien. Sens passer le mal de crâne, Ersh, c’est cadeau. (P’tit con va.)
C’est tellement vexant de se faire oublier dans un coin. Tellement, tellement, tellement agaçant. J’en profite pour replacer une mèche de cheveux rebelle derrière mon oreille, et le fixer de mon air de pimbêche absolue. On ne m’oublie pas comme ça, bon sang ! Encore un peu et je pouvais taper du pied pour rappeler à ces aimables bambins que j’étais TOUJOURS là, ne leur en déplaise. Heureusement que j’arrive à garder un visage distingué. Enfin. Distingué, mais carrément saoulé.
Subitement, un flingue apparaît dans ma main et je tire. Il m’énerve.

- Hey, le chevelu ! j’interpelle le Roi des Enfers en désignant Utu de la tête. Si tu as des comptes à rendre avec la Justice, tu n'as qu'à attendre que je sois partie. Il faut t'apprendre la politesse.

Puis, un sourire carnassier s’étire sur mes lèvres.

- En tout cas, je ricane malgré ma colère, je suis étonnée que tu parviennes encore à te bercer aussi éhontément d’illusions. Nous t’avons pourtant déjà prouvé par le passé que tu ne pouvais pas t’y soustraire… Ne t’es-tu pas déjà aplati devant sa « justice tordue » ? Tu ne peux rien faire… Même pas faire prévaloir tes droits. Parce que tu n’es plus rien.

Langue de vipère. Je le peux, moi aussi. Dire ce que tout le monde pense.

- Ahh, comme j’aurais aimé que tu sois définitivement enfermé dans tes enfers. À passer ton temps à attendre, sans jamais la voir revenir… Qu’est-ce que ça fait d’être condamné à la savoir si proche sans jamais pouvoir l’atteindre, dis-moi ?

Le pistolet disparaît, et deux lames prennent sa place entre mes mains. J’attends qu’il vienne, un rire dans la voix. Car il va venir. C’est évident. J’adopte un ton enfantin et joueur, insupportable, clairement dans le but de le provoquer. Quelle sera sa réaction ? La colère ? La rage ? La fureur ?
J’ai tellement hâte de le voir.

- Un sac d’os comme toi peut-il vraiment aimer quelqu’un ? Peut-être n’était-elle qu’une épine dans ton pied… Toi qui semble tant te complaire dans ton antre dénuée de vie. Tu sais bien qu’au fond… c’est toi qui L’as tuée. De tes propres mains.

Oh oui, Ersh. Tu ne sais pas à quel point j’ai hâte.
Mon rire résonne dans la cour. Je me demande comment les autres vont réagir. Comment Nanna va réagir.

- Tu es son bourreau tout autant que nous, Ershkigal.









Voir le profil de l'utilisateur



Enlil
Messages : 597
Localisation : Au dessus de tout
Loisirs : Te pourrir la tête
Humeur : Méprisable
avatar
Enlil
Ven 12 Sep - 14:38
La terre est comme une énooorme télévision. Chaque personne est une chaîne. Le dieu est la zapette. Imaginez donc le travail du dieu. Note c'est intéressant. Enfin parfois. Nan parce que quand tu tombes sur Martine fait la cuisine, Josette fait du tricot et Claude-Marie récure les toilettes, je vous avoue que ce n'est pas la passion. Du moins pas celle de tout le monde. Après cela dépend aussi des heures où l'on s'auto proclame zapette. Le menu de midi ne sera pas le même que celui de 16h ou que celui de minuit. Les humains sont assez réguliers pour la plus part des choses vous savez. Il y en a qui cumulent tous les excès, d'autres qui se contentent de regarder, certains qui font tout pour arriver au sommet peu importe ce qui se passera .. Et patati et pâte à tarte. Ca m'a donné faim de parler. Enfin faim .. On se comprend j'ai envie de bouffer un truc quoi. Oh le crumble pétillant aux framboises du grand chef de je sais plus où qui est allé s'enfermer avec des hérons là ! Je veux ça ! Ca c'est pur de grave de bon de ouf ! Ca veut rien dire mais ça convient tout à fait à ce dessert. Enfin voilà quoi ! Chaque humain peut être une plus ou moins bonne distraction. M'enfin le plus drôle ça reste quand même souvent les dieux hein..

En ce beau dimanche de Pâques .. Non je déconne je sais pas quel jour on est ! Ca dépend où je descend sur terre en plus .. Bah ouais avec les fuseaux horaires c'est pas pareils partout. Du coup y'a des endroits avec carrément des jours de décalage. C'est n'importe quoi ce truc.. C'est nul en fait. Mais ouais c'est carrément nul ! Nan mais merde c'est vrai ça ! Qui est le dieu qui a inventé les fuseaux horaires ?! Qu'il se présente à moi, fasse des excuses et après je l'atomise cordialement. Nan mais sérieux ! Il a cru que les dieux passaient leur temps à la plage ou quoi ?! Il va falloir que je demande à quelqu'un de régler cette affaire. Utu s'en chargera tient ! D'ailleurs il est où se crétin ? Ah ! Mais oui suis je bête ! Il est là où ça fait du bruit. Pouh la la la c'est douloureux là !

Ouais c'est ça ! Je suis comme un gosse devant ma télé. Y'a personne autant en profité, je n'ai pas d'image à sauvegarder. C'est comme green lantern quand il faut il met son masque quand il faut pas il l'enlève.. Ouais comme tous les super-héros en fait .. Bon bref. J'ai trouvé la chaîne du siècle ! Enfin non pas exactement du moment présent. Bon je vous avoue que c'était difficile de passer à coté mais j'avais réellement la flemme de me concentrer là dessus. Une chance que Utu soit sur place ! Je t'en dois une vieux frère ! Bon alors voyons.. Oh bah c'est étonnant ça ! Pff .. C'est même plus drôle à force. Pourquoi c'est toujours les mêmes joueurs ?! Nan mais c'est vrai quoi ! Combien de fois j'ai pas vu Pikachu contre Salamèche ?! Bah la c'est pareil .. Ersh VS Ina .. Oh mais Darling .. Il faut savoir se renouveler dans la vie. Tiens voilà la miss qui parle et .. Putain ..

Oh mais nan ! Mais nan ma chère Ina ! Ma douce, ma tendre, ma bien aimée Inna.. A quel point es-tu stupide ? Saurais tu me le dire ? Il faut pas faire ça ! Il faut pas dire ça ! C'est pas parce que tu es déesse qui plus est de la guerre qu'il faut dire ça et ne pas craindre d'être amochée. Je t'aime beaucoup ma chère Ina mais là c'est vraiment de la stupidité. Oui parce tu en conviens c'est tout à fait stupide de ta part de dire une telle chose. Je me demande comment ta tête a fait pour tenir jusqu'ici avec une telle masse de stupidité. C'est désolant. Dire en plus que tu fais partie du grand panthéon .. Ah la la .. M'enfin bien joué quand même hein ! Nan mais c'est vrai ça ne peut être que drôle après que tu es signé ton arrêt de mort. Tu m'as même donné de venir jeter un coup d'oeil tient ! Juste comme ça pour rigoler. Et voir ainsi la réaction de ma chère famille. Haha ! J'en ris d'avance ! Me voilà ! Alors alors .. Hop ! Tiens .. On pose ses pieds sur un balcon et coucou !

Ah ! Cette personnalité insupportable qui ne cesse de casser les oreilles au monde entier. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas croiser celui là. Je n'arrive pas à savoir s'il m'a manqué ou non. Oh un peu quand même ! Nan parce qu'un hurluberlu pareil on en rencontre pas 36 000 en une vie hein ! Depuis combien de temps n'ai je pas remis les pieds à la congrégation ? Ca a changé hein .. C'est plus verdoyant dirons nous. Beau boulot Ina ! Ces cinq dernières minutes t'ont bien réussie. Je me place bien droit à coté de lui. Tenue irréprochable et ce même regard hautain que j'aime tant afficher avec un gramme de malice dans le fond. Je croise mes bras dans mon dos et souris, imperceptiblement. Offrez moi un show comme vous n'en avez jamais fait mes bébés. Après je me ferais un plaisir pour me mettre dans une colère noire et vous accuser de la destruction de la congrégation.

Voir le profil de l'utilisateur






God's watching you:
 

Steek
Messages : 498
Localisation : Juste derrière toi, pour mieux te manger mon enfant...
Loisirs : Avoir l'air classe et faire ch*er le monde !
Humeur : Va savoir, mon coco~
avatar
Lewis Steek

Personnage...
Pouvoir: Pouvoir ? Quel pouvoir ?
Dieu: Non renseigné
Age: Quand on est poli on demande pas.
Ven 12 Sep - 18:20
-2 pour la pomme pote.
Pas que je sois particulièrement radin ou quoi, et je n'ai absolument rien contre les pommes. Par contre j'ai une espèce d'antivirus contre les idées de merde, approximativement depuis le moment où j'ai rencontré Renzo je dirais. Comme par hasard. Tout ça pour dire que je connais quand même des choses un tant soit peu plus efficaces que ce genre de débilités.
+3 pour l'attaque de Ersh, vous savez l'espèce de fumée tueuse à la "vos gueules c'est moi le plus fort d'abord". Mouais. Finalement je me demande si je vais pas plutôt lui enlever des points, ça risque de rajouter quelques pertes à mon bilan déjà pas terrible du mois... Quoique, au moins je pourrais toujours dire que c'est pas ma faute...
-10 pour Utu. Oui je sais il joue même pas mais bon sang, on peut savoir ce qu'il vient foutre là ?! Des crâneurs auréolés y'en a déjà assez de deux, en plus faut qu'il vienne mettre son grain de sel pour... Protéger les élèves. Pff... C'est tout à fait le genre d'actes qui va lui valoir de se faire chambrer pendant au moins 400 ans de plus là... Il aide Ina sous les yeux de son amoureux-haineux transi ? Vous savez quoi, les amours-gloire-et-beauté à la sauce divine, ça commence clairement à me sortir par les oreilles...
Je saisis mon haut parleur pour lui annoncer proprement de "dégager de là vite fait parce que les arbitres ont pas le droit de jouer" mais me ravise au moment où j'entends le rire débile de l'autre sadique en cape noire.
Et allez, -15 pour Ersh ! Dis tout de suite que t'es le maître du monde pendant que t'y es... Halala, un jour faudra que je lui fasse un peu fermer sa gueule au gosse ténébreux, parce que oui, c'est moi et personne d'autre le maître du monde ok ? Non je ne vois pas au dessus de mes capacités, vous seriez surpris...
Bon, ce qui nous fait un total de... -13 à 0 c'est ça ? Pour Ina ? Pff... Je me précipite pour lui enlever treize petits autres points, pour le fun. C'est plutôt divertissant au final, ça me fait penser à des copies d'élèves que j'aurai à corriger...
Puis il y a LA réplique. Ou Réplique avec un grand R en majuscule si vous préférez. Non non, pas celle où elle rabat le caquet à l'autre ampoule hyperactive, celle destinée à Ersh et Nanna, une parfaite réplique dans toute sa splendeur qui présage au passage d'importants dégâts et sûrement une bonne partie de la Congrégation à refaire... Peut importe, je lui rajoute les points que je viens de lui enlever. Qui peut résister à une telle déclaration de guerre ? Je jette un coup d’œil à Nanna. Puis Ersh. Puis Utu. Je sens que ça va vite chauffer ici tiens...
Je sens enfin la présence matériel du grand maître du Panthéon arriver à côté de moi et je grogne. C'est toujours pareil avec lui de toutes façons. Il vient, il regarde, il part. A croire que ses frères et sœur sont ses meilleurs feuilletons télévisés vous savez... Ce que je peux comprendre au fond. Je n'adresse à Enlil aucun signe de tête ni aucune salutation particulière. Il est clairement pas venu pour les arrêter, ça veut dire que je vais sûrement devoir m'en charger... Ou alors je laisse la Congré en ruine pour voir si pour une fois cet empaffé de piaf daignera accorder une émotion quelconque autre qu'un micro-sourire sadique. Réparations à ses frais, bien évidemment.
Je me concentre à nouveaux sur les protagonistes.

- Allez ! Comme je suis gentil je remet les compteurs à -1 partout ! Même si j'avoue que je suis tenté de donner un petit point à Ina...

Toujours aussi calme, ma voix résonne sur les murs des bâtiments, coupant tantôt les cris des élèves (qui soutiennent en majorité Inanna bizarrement) et les siestes tranquilles des créannes venues observer (et je sais qu'elles sont nombreuses).
Bien bien bien... Qui donc va remporter ce combat ? Les forces du mal ou celles de... Du très mal disons ? Moi, je vote pour Utu. C'est lui qui a le plus de chances de ne rien perdre ! Vu qu'il a déjà tout perdu...
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdesumer.forumactif.org



Ersh
Messages : 584
Localisation : Derrière toi... BOUH !
Loisirs : Aujourd'hui j'en suis à 1 220 000 suicides... Bon c'est pas encore un record...
Humeur : Joueuse
avatar
Ershkigal

Personnage...
Pouvoir: Je suis le gars qui t'annonce que t'es mort. C'est cool non ?!
Dieu: Ershkigal
Age: Vous aimeriez savoir hein ?
Mer 17 Sep - 20:16
L'image d'un visage souriant flotte devant mes yeux et je sens une tristesse immense envahir mon coeur.
Les dieux ont-ils un coeur ? Les dieux sont-ils capables d'aimer ? peuvent-ils réellement comprendre les humains ? Ressentir la même chose qu'eux ? A toutes ces questions je répondrais oui. Sans hésiter, ne serais-ce qu'une seconde.
Les mots d'Inanna viennent se ficher dans ma poitrine telles les flèches acérées de son arc. Oui, les mots font mal. Bien plus que n'importe quel coup qu'elle pourrait me porter. Et j'ai d'autant plus mal que je sais qu'elle a raison. Sur toute la ligne.
Je suis dans mon tord il est vrai. J'ai enfreint des règles fondamentales en venant l'attaquer sur Terre alors que ma juridiction ne s'applique qu'en Enfer. Et une fois de plus elle a raison en annonçant que je me suis aplati devant cette "justice tordue". Même les dieux doivent se plier à certaines règles ou a une autorité supérieur.
Raison lorsqu'elle affirme que je l'ai tuée. Raison lorsqu'elle affirme que je suis son bourreau.
Raison sur toute la ligne, et pourtant complètement tort.

Je lève les yeux et observe l'astre argenté qui plane au dessus de nous. Un léger sourire vient flotter sur mes lèvres. Je songe que Nanna n'a pas perdu de sa superbe. Puis je me tourne vers Inanna. J'évite souplement la balle qu'elle a tiré dans ma direction.
Mon visage est redevenu lisse. Plus calme et serein qu'il ne l'a jamais été.

- La politesse n'a jamais vraiment fait partie de mes qualités, annonçais-je d'un ton monocorde.

Je me tourne entièrement vers elle, lui faisant face de toute ma stature.

- Tu as raison Inanna.

Puis soudainement une armure vient me couvrir, entièrement noire, comme constituée du néant lui-même et ma grande faux réapparaît entre mes mains.
Sans prévenir je me jette sur elle, oubliant tout ce qui se trouve autour de nous. Oublié Utu et sa lumière. Nanna et son amitié. Steek et sa stupidité. Renzo et sa bouffonnerie. Enlil et sa présence. Il n'y a rien d'autre hormis Inanna et la haine, la colère et la rage que je ressens.
Je lui porte un premier coup. Puis reviens à la charge. Encore. Et encore.

- Mais il y a une nuance. Je ne suis rien en ce monde, il est vrai. Après tout, je suis la mort et les Enfers. Et c'est bien pour cela que je suis partout, que je suis immuable. Car je suis la seule véritable certitude présente dans la vie humaine. Je suis une constante et je suis partout.

Nouveau coup en direction de sa carotide. Et sans attendre de voir sa réaction je me déplace dans son dos pour frapper de nouveau.

- C'est vrai je l'ai tuée. Mais tu n'es certainement pas la mieux placée pour prononcer ses paroles. car de nous deux qui a délibérément échangé sa vie contre celle de son mari ? Qui a sacrifié l'être aimé pour une quête de pouvoir ? Qui Inanna ?

Ma voix s'était faite plus forte et plus froide sur les deux derniers mots. Une action sous la contrainte ne peux être comparée à un choix délibéré.
je porte un nouveau coup.

- Je l'ai tuée mais c'est bien vous qui avez poussé le vice à me forcer un tel acte. Je porte le blâme mais les temps changent. Et contrairement à Dumuzi que tu a condamné par caprice, Elle a encore une chance.

Peut-être suis-je en train de délirer. Peut-être qu'une telle chose ne pourra jamais devenir vérité. Mais l'espoir fait vivre. Plutôt ironique pour le dieu de la mort, ne trouvez-vous pas ?

Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Mer 24 Sep - 9:30
Quelle attitude adopter ? Dans cette situation éminemment complexe je ne savais que faire; à vrai dire un peu de spontanéité me manquait. Mais non, je n'étais pas comme ça, il me fallait réfléchir avant d'agir. Dans ce cas c'était presque un fardeau. Sous mes yeux sombres et pleins de colère, je contemplai une scène improbable: Ina et Ersh s'invectivant de toute leur profonde haine, sous le regard amusé de cet imbécile de Steek, bientôt rejoint par le chef- Enlil-. La vue de ce visage sans expression me tira un frisson. Il faudrait encore plus veiller à notre politique pour ne pas avoir de comptes à régler par la suite.
...
"Notre" ? Je jetai un regard de biais à mon frère Utu. Un beau gâchis celui-là. Pourtant je ne pouvais m'empêcher de songer sans cesse à lui, au lui d'avant. Pour l'heure il se ridiculisait, usant sans complexe de son pouvoir sclérosé à l'encontre d'Ershkigal.
Utu, Ershkigal; les deux hommes de ma vie si je puis dire. Leur amitié m'est -m'avait été- la plus précieuse des choses dans mon monde solitaire. Aujourd'hui ne subsistait que celle, teintée d'ironie et d'amertume, mais sincère, que je vouais au dieu des Enfers, ce rebelle irresponsable et aussi irritant qu'attachant.
Lorsqu' Ershkigal l'enfonça consciencieusement dans sa médiocrité je ne pus donc que me réjouir du haut de l'arbre d'où je contemplais la scène. J'affichai même un sombre sourire à voir cet être méprisable accuser le coup, malgré le dieu de la mort qui ne m'avait pas répondu, quoi que je sois certain qu'il m'aie entendu. Je n'étais pourtant pas le seul à être dédaigné de la mort et la si susceptible Inanna s'en vexa -étrange réaction, pensait-elle être en train de le draguer, pour se sentir si délaissée ?- Je me plus à imaginer une Ina sensible et amoureuse. Ses airs de martyre, ses yeux mi-clos pour...
Ses paroles firent voler cette image en éclats. INANNA ! Cette traînée osait parler ainsi à mon ami ! Elle osait parler d'Elle, accuser, raviver ces souvenirs en retournant avec jouissance son couteau dans nos plaies, accuser encore, elle cherchait à le faire culpabiliser, lui tout autant que moi . Elle voulait le faire sortir de sa retenue, pourtant déjà bien entamée.

En moi mon sang bouillait et me brûlait de l'intérieur, je me sentais grandir, poussé par une énorme créature noire qui cherchait à sortir par tous les moyens. La haine, profonde, viscérale, brûlante, me dévastait de l'intérieur. Tant de douleur pour quelques mots, tant de désespoir menaçant de me submerger, tant de colère. Elle devait mourir.
Je renversai la tête vers l'astre pâle de cette nuit de sang; un cri, énorme, puissant et désespéré sortit de moi comme un souffle aussi froid que le néant où je menaçais de sombrer. Dans ce brouillard dense empli du flux de ma haine je fonçai vers l'autre côté de la cour, un sourire dément aux lèvres.
Je n'entendis pas même les sages paroles de la mort qui prêchait l'espoir, je n'us aucune idée du calme dont il faisait preuve à cet instant, de cette immense emprise sur lui-même qu'il avait. Je n'étais que haine. Peu importe si ce combat n'était pas le mien, si j'avais tort ou si les conséquences me le feraient regretter longtemps : elle mourrait. Je me jetai aux côtés d'Ersh sur cette vipère, m'apprêtant à la rouer de coups mérités.

Voir le profil de l'utilisateur



Utu
Messages : 185
Localisation : Dans la lumière~
Loisirs : Être avec Nanna, taquiner mes Missionnaires et faire tourner le Soleil
Humeur : Lumineuse !
avatar
Utu

Personnage...
Pouvoir: Celui de te zigouiller la figure si tu m'embêtes ♥
Dieu: Utu
Age: On s'en fout du moment que je suis canon.
Sam 27 Sep - 10:59

Trop loin.
Je serrais les dents. Beaucoup trop loin. Ina bon sang, mais qu'est ce qui t'as pris ?! N'as tu donc aucun instinct de conservation ? Que tu sois une déesse ne t'aidera pas, pas maintenant, pas avec ces paroles affreuses que tu prononces. Je les vois, Steek et Enlil, qui doivent bien se marrer, mais... Comment peux-tu parler de ça comme ça, aussi légèrement ?! Je sens mon corps pris d'un frisson lorsque Ersh parle. Le froid intense que ses paroles contiennent me fige sur place. Ina, Ina, qu'as tu fais ?
Elle semble contente. Son sourire attentif cherche la réaction chez ses adversaires. Tu veux leur faire perdre leur sang froid ? Mais c'est tout le Panthéon que tu viens remuer. Tes sous-entendus habituels ne suffisent donc pas ?! Il faut que tu remettes cette vieille histoire sur le tapis ! Bon sang, qu'est ce que j'ai fait pour mériter cette situation pitoyable ! J'aurai du la tuer dès le début. Quite à mettre contre moi mon frère à jamais, j'aurai du l'éliminer, qu'on ne traîne pas ça sur presque 6000 ans...
Puis la nuit se fait plus dense. Plus compacte. Plus froide. Plus... effrayante. Sans un seul bruit, une ombre vient se glisser auprès du roi des Enfers. Une ombre que je connais trop bien. Un autre frisson me parcours. Bon sang non. Pourquoi maintenant ? Je tente encore de maintenir la barrière mais la prédominance de la nuit l'affaiblie et mon moral baisse. Non Nanna, pitié, ne te mêle pas de ça... Ne fais pas cette erreur, s'il te plait. Ne réponds pas à ces stupides provocations... Tu vaux mieux que ça. Pitié.
Mais il a l'intention de le faire. C'est un âne buté, il ne laissera pas passer un affront aussi suicidaire que celui d'Inanna. Je me mord la lèvre. NON ! Ils ont pas fini de faire des conneries oui ?! Seul les deux spectateurs cyniques auraient le pouvoir d'arrêter ça, mais ils ne bougent pas, ils regardent, contents comme des abrutis. Ça vous arrangerait, une scission complète de ce foutu Panthéon pas vrai ? Il faut donc que ce soit à moi de régler ça ? Vous en avez jamais marre de ne rien faire pour arranger ça ?
Je soupire doucement. Si seulement Enki était là, ce serait déjà plus simple... Je lève les yeux vers les combattants. C'est un combat entre Ina et Ersh, Nanna n'a rien à voir. Il y a déjà assez de tensions dans le Panthéon sans qu'il ne s'en mêle. Il faut qu'il se retire. Mais il ne le fera pas, je sais. Pourtant, il le faut. Il ne peux pas vivre en autarcie totale, il fait parti du monde de An, et non de celui de Ersh. Pire, s'il décidait de vivre dans celui de son ami... Il mourrait.
Il ne m'écoutera pas, évidemment, je ne suis plus la voix de la raison depuis longtemps... Tant pis. Désolé Nanna, je ne peux pas te laisser participer à ce combat.
Mes yeux passent au doré vif. Je lance un regard de reproche et d défi au Dieu des Dieux. La barrière qui protège la Congrégation saute comme un bouchon de bouteille. Sans même laisser au monde le temps de récupérer de l'éblouissement provoqué, je tend la main vers mon frère. Pardon Nanna... Un rayon de lumière le fauche. Dans le pas de ce rayon, moi.
J'attrape ses poignets et les plaque contre un arbre. Un arbre d'Ina, peu importe. Je ne le lâcherai pas. Mon regard se plante dans le sien, plein d'une haine sourde. Je soutiens, emplissant le mien de mon autorité. Je suis le Dieu de la lumière. Je suis le Dieu de la Justice. Écoute moi Nanna. Je ne suis pas encore tout à fait sénile...


_ Arrête. Ne te mêle pas de ça.

Comme je n'aurais pas du m'en mêler. Restons à part, pour une fois. Nous savons tout deux très bien que l'affaire nous concerne, et de près, mais ce n'est pas notre combat. Maintenant, frappe moi si tu l'oses. Mais je ne lâcherai pas tes mains. Je t'empêcherai de faire une bêtise qui te coûterait bien plus que la dernière fois.
Quitte à perdre encore une fois ta confiance.

Voir le profil de l'utilisateur



Nanna
Messages : 865
Localisation : Dans ton ombre...
Loisirs : Il est beau mon Utu hein ?
Humeur : Ils sont revenuuuuus ! o
avatar
Nanna

Personnage...
Pouvoir: LeTemps, la Poussière et l'Annulation... tremblez pauvres humains !
Dieu: Nanna
Age: très très beaucoup !
Sam 4 Oct - 21:25
Autour de moi, la nuit, puissante et sombre, faisait corps avec ma colère. Immense et incontrôlable. Cette obscurité impénétrable qui m'était si intimement liée me soutenait et portait mes mouvements en un gigantesque courant invisible qui n'existait que pour moi. Perdue dans l'ombre, au loin, une vision, une chose méprisable et abjecte m'attirait irrésistiblement de son rire narquois qui résonnait encore. Inanna.
Alors dans ma course aveugle je perçus à mes côtés quelque chose de plus noir que le noir absolu -non, une absence de noir-, Ershkigal qui flambait tout autant que moi, je le sentais. A deux nous serions plus forts. Nous l'annihilerons consciencieusement jusqu'à ce que nos haines conjuguées deviennent aussi froides que le néant et qu'il ne reste rien, absolument rien de cette abomination. Ensuite, ayant enfin satisfait notre vengeance nous pourrions nous regarder fièrement comme jadis avec la certitude d'être dans le droit chemin.
Elle était là. Sans m'arrêter ne serait-ce qu'une seconde je lançai mon pouvoir que je voulus implacable pour annuler ses pouvoirs; je devenais la flèche de mon pouvoir, je m'élançais infiniment vite vers elle tendu tout entier vers mon but. Elle mourrait. Autour tout devenait indistinct et se perdait dans la nuit. Il n'y avait plus que moi. Et elle. Le reste n'était que poussière.

...

Soudain, une force irrésistible m'arracha à mon mouvement, déchira mon ombre, mes ténèbres avec une violence inouïe. Le brouillard se dissipe d'un coup, me laissant revenir dans le champ de mes perceptions habituelles, et plaqué contre un arbre par une lumière aveuglante, une tache claire gâchant l'harmonie qui m'habitait. Utu.
Quel besoin avait-il d'intervenir ? Ne comprenait-il pas que si j'avais décidé de m'intégrer au combat c'était moi et moi seul que ça concernait ? N'avait-il pas vu la provocation abjecte de la déesse ? Croyait-il faire son devoir en agissant ainsi ?!
Aveuglé, je secoue mes poignets de toutes mes forces en tentant de me dégager de l'emprise inflexible de ce traître. Peine perdue. Il a toujours été plus solide que moi. En moi se rallume la flamme intense de ma haine, cette fois dirigée contre lui. Une lame blanche qui me torture de l'intérieur et que j'aimerais lui passer en travers de la gorge, à présent qu'elle est à portée de ma main.


_ Arrête. Ne te mêle pas de ça.


Un frisson de haine pure me parcourt tandis que je reprends le contrôle de moi-même. Je le vaincrai. Et cette histoire sans âge sera réglée une fois pour toutes. Mes yeux s'ouvrent lentement, mon regard planté dans le sien, et j'appelle à mes côtés toute l'ombre de mes nuits solitaires pour faire face à sa sale lumière.
Je la sens enfler lentement et faire refluer l'aura si "pure" et si "admirable" de mon frère honni.

_Ca vaut aussi pour toi, Utu ! Ne te mêle pas de ce qui ne te ragarde pas !

Je mis toute ma haine dans un regard en essayant de nouveau de me dégager. Rien à faire, sa prise était tenace et son corps m'empêchait de bouger. Et moi, plus je restais immobile plus ma colère grandissait. Bientôt, bientôt elle serait assez grande pour que je me libère. Vas-y petit frère, dis quelque chose de stupide. Ce sera ta perte.

_Lâche-moi, traître.
Voir le profil de l'utilisateur



Page 1 sur 2
  Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les Chroniques de Sumer :: La Congrégation :: Le Cratère
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.